Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 17:27

C’est le nouveau concept qui remplace le marché de Noël traditionnel que nous avions sur la place de Wattrelos pendant toute la période des fêtes et qui, il faut bien le reconnaître, marquait un peu le pas.

 

Alors ce soir, c’est l’inauguration de ce Noël new look où m’accompagnent mes élus – dont l’ineffable adjoint aux animations festives, Jean-Luc Doyen (déguisé pour l’occasion en un surprenant sapin… durable, qui présente de surcroît la vertu d’être décoré d’une guirlande qu’un savant petit bouton permet d’allumer… et dont l’intensité lumineuse s’accroît lorsqu’on tape dans les mains !) – et la toute nouvelle Miss Wattrelos, Lolita, et ses dauphines, dont c’est la première sortie officielle à mes côtés.


Je les avais prévenues d’ailleurs : deux rituels sont autant d’épreuves initiatiques du marché de Noël, la dégustation de croustillons (ils sont bien chauds, ce qui, vu la météo, fait plaisir à tout le monde !) mais aussi de vin chaud à la cannelle : elles se sont prêtées de bonne grâce à l’une comme à l’autre (photos ci-dessous).

 villagenoel20091

villagenoel20095

Avant tout cela, nous avons déambulé au milieu des travées des chalets tenus par quelques commerçants (qui présentent surtout des produits du terroir… et des bijoux !), et surtout par huit associations (certaines assurant même une petite restauration : je suis reparti avec un sympathique goulash de la tout aussi sympathique association franco-hongroise Kossuth) qui offrent, avec le sourire, quelques articles sympas eux aussi… ça aide pour les cadeaux de Noël à venir.

 

villagenoel20092Puis arrive le morceau d’anthologie, le clou de ce Noël Festif 2009 : la piste de luge. Ces trois pistes de 4 mètres de large et de 20 mètres de long auront été très fréquentées pendant ces quelques jours. Immanquablement, on me propose de m’y essayer, mais si j’ai déjà fait beaucoup de choses dans ma vie jusqu’à présent, une petite voix à l’intérieur (celle de la raison ? Mon Jiminy Cricket à moi ?) m’incite à renoncer. Pas de problème, voilà que mon Premier adjoint, suivi de l’adjoint aux sports, relèvent le défi, suivi d’un jeune conseiller : bravo les copains ! L’honneur est sauf et on le voit (photo ci-contre), chacun l’a fait avec sa technique à lui…

 

Mais le pire reste à venir : retour à l’Hôtel de ville où, au-delà des quelques propos officiels, je redoute plus que tout ce que seront les initiatives de mon sapin – pardon : de mon adjoint – Jean-Luc Doyen. C’est vrai qu’il a une mine extraordinaire avec son déguisement… enguirlandé ! Je me demande toujours où il va chercher ses idées.

 

 

Et voilà que j’y ai droit ! Toujours soucieux de me surprendre, cet illuminé (c’est le cas de le dire) m’a acheté sur un marché de Noël à Strasbourg une coiffe pour le moins originale. Cela tient chaud ; il paraît que les autochtones là-bas portent beaucoup cela (à Wattrelos, c’est moins courant)… et me voilà affublé d’une cigogne sur la tête, tenue fermement par deux pattes rouges nouées. Du meilleur goût, non ? Car bien sûr, je n’ai pas eu le choix, il a fallu que je l’essaie publiquement…

 

villagenoel20093Cigogne.jpg

Ah, quand à Wattrelos l’humour fait son nid… il lui arrive de se payer ma tête !

 

Bah, voilà un Noël Festif 2009 bien inauguré ; j’espère qu’il plaira aux petits et aux grands. Bien sûr, comme je le dis dans mon propos, cela ne fait pas oublier toutes les difficultés mais cela aide à les supporter, et cela met un peu de couleurs à la vie.

 

Mais au-delà des idées de l’impétueux et imaginatif Jean-Luc, toutes ces fêtes en fin d’année devront beaucoup aux associations qui se sont mobilisées, et surtout – je leur rends un vibrant hommage – aux services techniques qui ont fait un formidable boulot (malgré les intempéries) pour que tout soit prêt à temps !

 

Tout cela pour le bonheur du plus grand nombre !

 

 

 




 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 09:21

retraite20092Ce matin, dans le prolongement de la réception des médaillés municipaux hier soir, ce sont les retraités de l’année qu’avec l’Administration municipale je reçois. Certains sont partis en retraite depuis le début de l’année, d’autres très récemment. Ils sont 36 au total à « avoir fait valoir leurs droits » comme le dit la formule, et depuis 2006, j’ai mis en place cette cérémonie qui leur est consacrée.

Car après tant d’années dans son équipe, dans son atelier, dans son service, dans cette grande famille qu’est le service public municipal, cela vaut bien cela ! Pas question de laisser partir celles et ceux qui furent au service des Wattrelosiens, qui furent des collaborateurs, des collègues, des amis, sans un hommage solennel à leur carrière et à leur personne.


Pensons-donc, ils ou elles ont commencé leur carrière dans les années soixante ! Quel chemin parcouru, pas uniquement à la mairie bien sûr, et quel travail réalisé.
Alors cette retraite, elle aura souvent été légitimement attendue, libérant des contraintes de la vie professionnelle. Elle est évidemment également méritée, après des années de travail. Elle est aussi, ne l’oublions pas, parfois redoutée! Les humoristes n’ont d’ailleurs pas omis d’en user, à l’instar de ces anonymes, pour qui « pour la femme, retraite signifie deux fois moins d’argent et deux fois plus de mari », ou qui définit la « retraite : après avoir filé droit, voici le temps venu de tourner en rond »…
retraite20091
Et oui, c’est le moment où l’on dit qu’on va faire tout ce qu’on n’a pas eu le temps de faire, mais c’est aussi le temps de s’occuper des enfants, des petits-enfants, du conjoint, du jardin, des courses, des loisirs, de la maison… Bref, c’est le moment où l’on a le temps de ne plus avoir le temps ! Des retraités débordés, j’en connais… Dans la salle, ce matin, aussi ! Plusieurs, quand nous bavardons ensemble, à la fin de la cérémonie, me le disent volontiers.

Hé bien tant mieux. Qu’ils n’oublient jamais que « l’effort qu’on fait pour être heureux n’est jamais perdu ». 
Puissent-ils, les unes et les autres, l’être longtemps…

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 09:11

madaille20092Ce soir, comme tous les ans depuis quelques années, je remets des médailles du travail, au CSE, en compagnie du Conseil municipal, aux agents municipaux de notre ville qui comptent 20, 30 ou même 35 ans de service public, eux qui ont contribué à façonner Wattrelos durant ces dernières décennies. Cela justifie à mes yeux cette réception que j'ai voulue, et qui leur est dédiée.

 

Face à moi, 45 médaillés qui totalisent 1160 années de travail !

 

D’entrée, je cite Alexandre Dumas (fils) : « Le travail est indispensable au bonheur de l’homme ; il l’élève, il le console ; et peu importe la nature du travail, pourvu qu’il profite à quelqu’un »…

Et à qui ont dit profité ces 1160 années de travail mise à l’honneur ce jour ? Aux Wattrelosiens.

 

Bien entendu, il est tentant en pareille occasion de jeter un coup d'oeil dans le rétro, sans nostalgie. Car mes médaillés doivent nécessairement voir défiler ce soir les images de ce qu'est, de ce que fut pour les plus anciens, leur vie de travail à Wattrelos.

 

Chez nous, le service public a connu trois périodes : d'abord le temps du développement, dans les années 50 et encore 60,  lorsqu'il a fallu accompagner les nouveaux habitants d'une ville encore en construction, avec l'émergence de quartiers complets. Les besoins en écoles, en loisirs éducatifs, en équipements de voirie et en assainissement étaient nombreux – je me souviens encore que devant ma maison lorsque j'étais gamin, le trottoir n'était pas bitumé... comme beaucoup d'autres !

 

Ensuite vint le temps de la mutation, de la modernisation : les bâtiments et équipements publics se devaient d'évoluer, parfois de s'agrandir, d'être équipés d'outils actuels comme l'informatique dans les écoles par exemple, mais aussi l'ouverture d'une bibliothèque digne de la taille de la ville, d'une école de musique, de foyers-logements pour des personnes âgées qu'il fallait de mieux en mieux accompagner, etc.

 

Enfin, depuis 7, 8 ans environ, le service public local a du s’ériger progressivement en protection, face aux conséquences d’un monde plus dur de dérégulations, de délocalisations, de détresses sociales et humaines plus grandes. Notre service public se doit aujourd'hui d'être un bouclier pour les plus modestes, le patrimoine de ceux qui n'en ont pas, d'aider par exemple les jeunes qui souhaitent faire des études supérieures en leur attribuant des bourses, d'aider les personnes âgées à mieux se soigner et à se restaurer via les services à domicile, sans oublier les besoins en matière de sécurité, de cadre de vie, et même d'écologie.

 medaille20091

Alors je dis à mes agents qu'ils peuvent être fiers de cette médaille, individuellement et collectivement, car ils ont fait ce qu'il y a de plus noble à mes yeux : aider les autres, les habitants de notre ville à vivre mieux, ils ont su être utiles pour un mieux vivre ensemble dans cette commune qui fait parfois, et même souvent, envie alentour – nos enseignants en savent quelque chose, eux qui trouvent à Wattrelos une municipalité à l'écoute et qui fait de son mieux pour les épauler.

 

En leur souhaitant d'excellentes fêtes de fin d'année et avant de leur remettre leur précieuse médaille, je n'ai que deux mots à leur dire : bravo et merci !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 10:23

Miss-Wos-recep.JPGCe matin, c'est la réception traditionnelle de la nouvelle Miss Wattrelos et de ses dauphines. Plus que jamais, à l'ordre du jour municipal, une phrase, celle de Buffon, selon qui « les grâces et la beauté sont l'apanage de la femme »...


Cette manifestation est pour moi l'occasion d'un triple salut.


D'abord bien sûr pour Lolita Martinage, jeune Wattrelosienne – de Beaulieu – de 20 ans, qui était 2e dauphine en 2008 et qui vient de s'installer sur la première marche du podium ! La voilà première dame de Wattrelos pour un an ! S'il est vrai, comme l'a écrit Voltaire, que « la beauté plaît aux yeux », elle, elle a plu au jury. Et c'est mérité. La voilà, pour l'année qui vient, notre reine de beauté, l'ambassadrice de notre ville, celle qu'inviteront les associations, qui remettra maints trophées et coupes, qui représentera Wattrelos auprès de nos villes jumelées... Bref, là où Wattrelos devra être, elle y sera. Et avec elle, ses deux dauphines, charmantes aussi, Typhanie et Nadège. Tous mes vœux les accompagnent.


Mon deuxième salut, c'est pour Laurine Gillleman, notre miss 2009 qui a superbement rempli son rôle ces douze derniers mois avec sourire, gentillesse et disponibilité. Merci à elle.

 


Enfin, je veux remercier l'amicale laïque du Crétinier qui, avec le couple Rolland, Michèle (notre Geneviève de Fontenay à nous !) et Denis (animateur hors pair sur scène, mais bien moins à l'aise quand il doit faire un discours à l'Hôtel de ville !), a organisé cette belle fête que fut la 36e élection de Miss Wattrelos ! Un clin d'œil appuyé aussi à tous les commerçants qui, par leurs cadeaux, permettent de faire de cette élection une jolie fête en effet pour toutes les compétitrices. Mais aussi pour le jury qui a eu cette responsabilité de faire la sélection... il est vrai grâce au regard d'experts de certains membres du jury (si j'en juge par des photos que j'ai pu voir dans la presse !).

 


On l'aura compris : un moment sympa et souriant que cette réception.

 


Si « la beauté est une promesse de bonheur » (Stendhal), notre nouvelle miss et ses dauphines en sèment volontiers autour d'elle, comme j'espère qu'elles en connaîtront, et beaucoup, pendant cette année.

 


Bon règne, Lolita 1ère !

 

 




Partager cet article
Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 16:43

_DSC9519.JPGLa dernière fois que je vous avais causé de ce quartier champêtre de Wattrelos, le Plouys (et les hameaux qui l’entourent : là-bas, on parle des cinq quartiers), c’était pour vous raconter ma plongée dans le monde des ténèbres, des revenants et de la potion magique (en fait de la soupe !) qui donne du courage à l’occasion d’Halloween.

 

Cette fois-ci, le contexte est bien moins sombre. Je suis en effet convié par l’association des cinq quartiers présidée par Michèle Coquelle à une sympathique fête de Noël, salle Ramon, à l’attention des bouts d’choux du secteur qui attendent impatiemment le père Noël.  


Et miracle, malgré un emploi du temps démentiel en ce moment (il doit se rendre dans tous les coins du monde !), il a trouvé quelques minutes pour venir voir les enfants du Plouys ! Il doit certainement rentrer d’un pays où il y avait un beau soleil car il porte de magnifiques lunettes de soleil (une vraie star !). DSC9527Et quand il fait son apparition, c’est l’émerveillement des plus petits et tant de sourires de sympathie des plus grands…

 

Je l’accueille évidemment pour lui souhaiter la bienvenue à Wattrelos, en espérant qu’il puisse faire le plus d’heureux possible dans ma bonne ville.

 

Ces derniers jours, je l’ai rencontré souvent (d’ailleurs, à son arrivée, je vois qu’il m’a reconnu puisqu’il me salue – j’en suis honoré – d’un sympa : « Bonjour Dominique ! ») : dimanche 6 décembre à la gymnastique Jean-Zay, mercredi 16 au Noël des Joyeux Bambins et à celui des enfants du CCAS, et on a promis de se revoir samedi et dimanche prochains pour quelques arbres de Noël, et même encore – et surtout – il me promet d’être là jeudi soir pour descendre de Saint-Maclou ! DSC9509

 

Maquillages, sculptures sur ballons, distribution de friandises égayent également ce bel après-midi à la campagne.

   

Vive Noël… et les joies simples du bonheur partagé !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 10:52

poleemploi.jpgCet après-midi, j’accueille le secrétaire d’Etat à l’emploi, Laurent Wauquiez, au pôle emploi de Wattrelos-Leers (fusion de l’Anpe et de l’Assedic) situé à l’angle de la rue Stephenson et du boulevard Mendès-France.

 

Un an après avoir lancé les pôles emploi et débuté un tour de France des structures, le ministre entame un second tour de France pour effectuer une sorte de bilan, faire le point sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, rencontrer les agents, actualiser ses informations sur ce qu’attendent, en cette fin 2009, les agents, les demandeurs d’emploi et les entreprises.

 

Il insiste notamment sur l’importance de la formation dans le parcours d’un demandeur d’emploi – sur ce point, je ne peux que souscrire à son analyse. Il explique que la formation est souvent un sas pour le retour à l’emploi car il faut souvent accepter de changer de métier lorsque l’on perd le sien : la formation, en ce sens, est un investissement pour éviter le chômage de longue durée mais aussi les offres d’emploi  non satisfaites (un comble !) et, par sa voix, l’Etat se dit décidé à dégager des crédits pour ce secteur dès 2010. Franchement, je ne peux qu’être d’accord avec cette affirmation. Pourvu que les crédits budgétaires soient effectivement au rendez-vous…

 

A la fin de sa visite officielle, et avant qu’il n’ait une réunion de travail avec les agents du pôle emploi, j’ai demandé au ministre de pouvoir m’entretenir avec lui à part pour lui présenter mes doléances. On en a déjà un peu parlé ensemble au fil de la visite mais cela me permet de clarifier et d’insister sur certains points :

 

Ø      la formation, en effet. Et les besoins particuliers que nous avons pour les métiers de la sécurité ou du bâtiment, sur l’apprentissage du néerlandais. J’insiste surtout pour que des crédits soient renforcés pour la formation de contrats aidés (type CAE) ou des personnes en contrats d’insertion ;

 

Ø      la nécessité de renforcer notre pôle emploi de Wattrelos-Leers en confortant ses équipes pour qu’il puisse notamment se mobiliser davantage encore sur tout ce qui est transfrontalier ;

 

Ø      la relocalisation du pôle emploi en un site unique (il y a deux sites à Wattrelos, ce qui ne facilite pas les travaux de l’équipe). Un lieu à mi-chemin de Wattrelos et Leers, bien desservi, dans le parc d’activités du Beck. L’endroit me semble idéal pour ce premier Pôle emploi de France… lorsqu’on vient de Belgique ! Laurent Wauquiez sourit et m’annonce très clairement et très fermement que l’Etat nous suivra dans ce projet dont l’intérêt est de pouvoir offrir davantage d’espace aux 26 agents de la structure (qui fonctionne en site mixte, c’est-à-dire Anpe + Assedic, depuis le 3 août dernier), mais aussi bien sûr aux 4 716 demandeurs d’emplois qui y sont suivis (200 à 250 personnes en poussent la porte tous les jours). Voilà une bonne nouvelle pour la Direction régionale de Pôle emploi, ses équipes et nos deux villes !

 

Ø      la nécessité d’harmoniser la politique de l’emploi avec les besoins sociaux réels de la population. J’en avais déjà parlé à Fadela Amara lors de sa visite à Beaulieu en octobre. Nous sommes face à une aberration : seul les demandeurs d’emploi du quartier de Beaulieu, parce qu’il est classé en zone urbaine sensible (14 % de la population de Wattrelos), peuvent bénéficier d’emplois liés aux clauses d’insertion… mais pas les chômeurs de la Mousserie, du Laboureur ou du Sartel, quartiers pourtant classés par l’Etat lui-même en zone contrat urbain de cohésion sociale ! Au nom du pragmatisme pour l’emploi, dont le ministre me paraît être, comme moi, un défenseur, je juge que le desserrement de ces critères est impératif !

 

Ø      enfin, je fais part de ma mauvaise humeur après avoir reçu cette semaine l’annonce qu’il n’y aurait pas de financement de l’antenne de proximité de Wattrelos-Leers de la Maison intercommunale pour l’emploi de Roubaix-Wattrelos-Leers ! Pendant quatre ans, l’Etat nous a dit oui compte tenu de la spécificité de notre secteur et aujourd’hui, au moment de concrétiser effectivement, il fait machine arrière ! Je ne réclame rien d’autre que le respect de la parole donnée afin de structurer nos outils pour l’emploi… en partenariat et en complémentarité avec le pôle emploi de Wattrelos-Leers. Ce serait logique… Le ministre donne mandat aux directions régionales d’une part et de Pôle emploi d’autre part d’examiner, et si possible de régler cela (même si, dans ses propos – et il ne s’en cache pas – on sent bien que les Maisons de l’emploi ne sont plus la priorité gouvernementale !).

 

Au final donc, une visite qui aura eu le mérite de ne pas se faire à la va-vite et qui aura été utile.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 11:47

blogdbconcert-noel2009.jpgDécidément, c’est la journée de la solidarité – non officielle celle-là – à Wattrelos !

 

Le hasard du calendrier fait que j’ai prévu de m’absenter quelques minutes du banquet du Nouvel Age que j’évoquais dans l’article précédent, pour aller saluer les jeunes élus du conseil municipal junior – plus précisément ceux de la commission solidarité-temps libre – qui ont fait vivre, pour la quatrième année consécutive, une superbe idée au profit des Restos du Cœur.

 

Cette idée, c’est d’abord une audition au conservatoire de Wattrelos donnée par une trentaine d’enfants apprenant la musique, complices de nos conseillers municipaux : pour entrer, il faut apporter des jouets. Et ces jouets sont transmis aux enfants dont les familles fréquentent malheureusement les Restos.

 

Cela se déroulait samedi en fin d’après-midi, et comme je l’avais dit dans un article précédent, j’y étais avec des jouets dans chaque main (photo ci-dessus). Le moment fut, comme chaque année, particulièrement agréable et les différentes auditions proposées par de jeunes élèves – dont certains n’avaient que trois mois de pratique ! – furent très émouvants : du Mozart, Purcell, Rieding, Brahms, Tchaïkovski, Chostakovitch... aucun de ces grands compositeurs n'ont effrayé Océane, Théo, Adrien, Gauthier, Thomas, Ophélie, Amélie, Marie, Catherine, Olivia et les autres, que ce soit au cor, au piano, à la flûte, au tuba, au saxo ou au xylophone ! J’avais pris note, au passage, que les jouets seraient remis au Restos du Cœur de Beaulieu (à l’école Curie) cet après-midi ; je m’étais promis d’y passer.

  noelrestoblog-2009.jpg

Alors j’ai quitté nos aînés momentanément et j’y suis allé pour, bien sûr, féliciter les enfants pour cette magnifique action de solidarité grâce à laquelle Noël ne sera pas tout à fait le même pour les enfants des familles bénéficiaires. Lesquelles sont encore en augmentation cette année…

 

Voitures, poupées, jeux de société… 95 jouets feront le bonheur de familles wattrelosiennes qui n’auraient jamais eu les moyens de les offrir à leurs enfants.

 

On dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants ; de leurs actes aussi ! Bravo les conseillers juniors !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 11:43

banquetblog2009-2Ce midi, je suis présent, comme tous les ans, au banquet du Nouvel Age que notre CCAS wattrelosien organise en faveur des aînés de notre commune… au profit des enfants déshérités de notre ville.

Superbe idée, superbe passerelle entre les générations que ce rendez-vous : moyennant une quote-part reversée intégralement au CCAS, chaque invité participe à l’achat de cadeaux pour l’arbre de Noël de petits Wattrelosiens qui ont moins de chance que les autres et qui recevront peut-être à cette occasion leur seul cadeau de Noël.

 

Grâce aux 770 convives réunis salle Salengro, 6 800 euros seront affectés à la plus noble, la plus louable des intentions qui soient : l’achat de cadeaux au profit de 590 enfants dont les yeux brilleront de joie mercredi prochain ; c’est l’un des moments les plus émouvants de l’année pour le maire que je suis, et les mercis de leurs parents sont particulièrement poignants, profondément sincères. Tout cela grâce à nos aînés !

 

Alors je les remercie à mon tour.

 

Ce banquet, c’est une véritable institution à Wattrelos. Aujourd’hui, si l’on ajoute les pensionnaires des quatre résidences de notre commune et toutes les personnes âgées qui bénéficient du service municipal de repas à domicile, 1 200 Wattrelosiens savourent le même menu de fête.

 

Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour rappeler, en quelques chiffres, ce que notre commune, via les 150 agents municipaux travaillant pour le service de l’action gérontologique, a fait pour le Nouvel Age en cette année 2009 à l’issue de laquelle on dépassera :

 

-         + de 65 000 heures pour l’aide personnalisée à l’autonomie ;

-         + de 15 000 équivalents journées de soins à domicile ;

-         + de 116 000 repas pour le Nouvel Age ;

-         + de 5 000 heures pour le service SOS dépannage…

 

Sans oublier les activités sociales pour nos aînés, eux aussi concernés par des difficultés croissantes, et les animations : l’atelier patoisant Nou Parlach et la Semaine Bleue notamment, qui ont permis de mettre un peu de bonne humeur dans le quotidien.

 

A Wattrelos, nous voulons une gestion municipale amie de l’âge, amie du Nouvel Age.

 

Ainsi, en 2009, quasiment toutes les pièces de mobilier de nos foyers-logements ont été remplacées : tables, chaises, etc., pour un coût de 132 000 euros. Cette année s’est également engagée la construction du Domaine de la Roselière, nouveau foyer-logement de Beaulieu : 80 appartements, 9 millions d’euros d’investissement ; j’espère qu’il sera le lieu où pourront s’épanouir, à partir de l’été 2010, ces roses que sont nos personnes âgées. Un lieu digne de leur vie, de tout ce qu’ils ont donné, des efforts consentis.

 

Car si la durée de vie a doublé au cours du siècle dernier, si l’humanité a ainsi connu un progrès majeur, nous sommes face à un défi : faire en sorte que nos anciens avancent en âge dans des conditions dignes, qu’ils vivent le mieux possible, et même de mieux banquetblog2009-1.jpgen mieux.

 blogchristian-A



Alors, au moment de terminer mon intervention, à l’adresse de tous ces joyeux représentants du Nouvel Age (parmi lesquels notre doyen Emile Cailleaux, 91 ans, du club du Laboureur-Sartel, et notre doyenne Georgette Nys, du club de l’Amitié – qui soufflera ses 100 bougies l’an prochain ! ci-dessus à droite), cette chanson de Christian Adam, invité-surprise de ce banquet (ci-dessus à gauche pour mon plus grand plaisir et celui de tous les convives, vu le nombre de ceux qui dansent sur ses tubes !), me revient en mémoire et je la plagie volontiers : si vous saviez, chers aînés, combien je vous aime…

 

Cet après-midi, notre Nouvel Age aura connu de bons moments. Moi aussi, à la wattrelosienne, dans la solidarité et la convivialité !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 10:32

Ce soir, un seul mot d’ordre : lumière !

 

C’est en effet le top départ pour les illuminations de fin d’année, une lumineuse tradition à Wattrelos où l’on sait, personne ne peut dire le contraire, ce que le mot fête signifie.

 

Avec Jean-Luc Doyen, mon adjoint à la ville festive, et Véronique Bossut, mon adjointe aux travaux et services techniques, qui se sont joints à nous pour faire le tour de nos quartiers, franchement, nous ne pouvons qu’admirer le travail des équipes techniques de la Ville qui ont bien bossé – il a même fallu tenir compte de quelques jours de tempête la semaine dernière ! – pour que tout soit au point en ce début décembre. Un magnifique parapluie de LEDs bleutés couvre la Grand’Place, donnant l’impression d’un ciel étoilé ; l’église Saint-Maclou, édifice emblématique de la commune, est bien mise en valeur, avec des contours surlignés et des motifs annonçant la descente du Père Noël à cet endroit dans quelques jours ; les fenêtres de l’Hôtel de ville sont habillées de rideaux de LEDs bleus et blancs apportant au bâtiment une touche de magie, une allure joyeuse.

 

Le ton est donné !

 

Et nous voilà partis pour un petit tour dans les quartiers de Wattrelos : à Beaulieu, au Laboureur (où, sur la place de la République, comme je le voulais, des arbres sont parés de lumières, alors qu’une superbe étoile s’inscrit, en guirlandes qui forment sa traîne, au fronton de l’église Sainte-Thérèse), au Crétinier, au Sapin Vert, au Touquet Saint-Gérard (où dans quelques jours l’église, elle aussi, retrouvera une mise en lumière toute particulière) tout s’est allumé en même temps. Ici des motifs accrochés aux poteaux ; là des traversées de rues ou des guirlandes dans les arbres…

 

Tout cela met un peu de couleur à la vie, sème un peu de gaieté. Tout cela illumine le quotidien, réchauffe le cœur, nous rappelle des souvenirs d’enfance, annonce des jours où l’on aura plaisir à se retrouver en famille, entre amis, pour prendre un peu de bon temps et goûter la joie d’être ensemble, pour celles et ceux qui ont cette chance…

 

Si cela met en lumière notre ville, si cela repeint de couleurs nos quartiers, c’est pour donner, ça et là, un peu de bonne humeur.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 14:58

Ce matin, je rencontre le directeur (suppléant) de l'agence régionale d'hospitalisation du Nord - Pas-de-Calais pour faire (enfin) aboutir le financement de l'investissement, crucial pour le centre hospitalier de Wattrelos (mais aussi pour tout notre territoire de santé), des 30 lits de soins de suite et de réadaptation dont nous avons obtenu l'autorisation d'installation il y a plusieurs années, et dont la ministre elle-même, dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale (cf. article du 3 février 2009), m'avait confirmé le financement.

 

Ce dossier tardait à aboutir et cela ne me satisfaisait pas. Il faut que les engagements pris se concrétisent ! C'est vital pour l'hôpital de Wattrelos. C'est vital pour l'offre de soins et la santé de nos concitoyens dans notre agglomération.

 

Alors ce matin, je suis rassuré.

 

Certes, le directeur de l'ARH, Bernard DELAETER, me dit qu'il lui paraît « judicieux d'attendre quelques semaines la finalisation du projet médical de soins de suite et de réadaptation du versant Nord-Est dont cette opération fait nécessairement partie, afin d'y inclure, le cas échéant, les ultimes évolutions de ce projet médical commun ». Mais il me précise de suite :

 

Ø      que ce délai lui est nécessaire pour savoir éventuellement, si on ne pourrait pas renforcer encore le projet, en « densifiant l'offre de soins sur le site de Wattrelos ». Il peut s'agir donc, pour Wattrelos, d'avoir plus mais pas d'avoir moins ;

Ø      qu'en tout état de cause, il s'engage à financer, par subvention annuelle et sur la durée du remboursement, 50 % ("au moins" ajoute-t-il) de l'annualité des emprunts qui devront être levés pour cet investissement ;

Ø      que ce financement sera certes mandaté par la future agence régionale de santé, mais payé sur fonds régionaux par le fonds régional d'investissement de l'agence.

 

Tout cela, ce sont autant de bonnes nouvelles. Pourquoi ? D'abord parce qu'enfin, après le temps de la décision de financement, vient celui où se précise le volume du financement : 50 % au moins des emprunts (et donc quasiment du coût total de l'investissement), c'est une bonne nouvelle ! Ensuite, parce qu'il n'est pas exclu que le pôle du centre hospitalier se renforce, même. Enfin, parce qu'avec ce projet notamment - et avec la construction de l'institut médico-éducatif contiguë et la reconstruction du pavillon Saphir à venir – le centre hospitalier voit s'éloigner le spectre de sa disparition...

 

Enfin, j'espère. Je fais tout ce que je peux pour cela !


Partager cet article
Repost0