Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 23:08

signaturepourleweb.jpgCe soir, à l'Hôtel de ville, je suis en compagnie de nos partenaires (Etat, le bailleur Vilogia, LMCU) impliqués dans la rénovation du quartier de Beaulieu pour officialiser une nouvelle étape de cette rénovation.

 

Après avoir signé la convention financière il y a trois ans – le socle de ce dossier de très grande ampleur – puis une charte pour le relogement des locataires concernés par les déconstructions, puis une autre charte pour l'insertion par l'économique des habitants du quartier, nous signons une nouvelle charte... de gestion urbaine de proximité cette fois.

 

Pour dire les choses clairement : un document qui définit le qui fait quoi, et où, et comment, et avec qui et quels moyens dans le quartier. Exemple concret : la tonte des petites herbes en bas de tel immeuble, c'est de compétence Ville ou de celle du bailleur ? Une foule de questions qui peuvent paraître aussi anodines que celle-là (mais qui ne le sont pas du point de vue des habitants !), mais aussi d'autres nécessitant une réflexion plus structurée vont trouver leurs réponses grâce à cette nouvelle charte qui vise à clarifier les responsabilités de chacun des partenaires.

 

Ainsi, deux composantes essentielles au projet sont prises en compte : le temps, c'est-à-dire le calendrier de réalisation, et l'humain, c'est-à-dire le comment mieux vivre ensemble demain à Beaulieu de façon durable.

 

Qu'on ne s'y trompe pas : cette charte, c'est du concret. L'objectif est de sortir des complexités pour gagner en efficacité et construire un quartier qui ne se dégradera pas, avec de nombreux services rendus à sa population.

 

J'en profite d'ailleurs pour formuler deux remarques à l'adresse de l'Etat, que je trouve particulièrement distant dans ses fonctions régaliennes, au sujet des services rendus :

 

-        il manque un signataire au bas de cette charte de gestion urbaine de proximité : la Police nationale. La Ville avait en effet signé un bail pour l'ouverture d'un bureau de police à Beaulieu ; l'Etat y a renoncé, réduisant également ses effectifs de 116 agents en deux ans dans la circonscription ;

-        je n'ai pas du tout apprécié la décision prise par La Poste de fermer durant trois semaines l'automne dernier son bureau de Beaulieu (dont la preuve de la nécessité avait été apportée par la Ville qui avait créé dans le quartier une agence postale communale en 2003), laissant les 7 000 habitants sans une explication ni une date de réouverture. Je suis un maire qui peut écouter mais je veux également l'être, sans quoi la qualité du partenariat finit par s'effilocher...

Mais ce soir, je tiens avant tout à remercier tous les partenaires du projet de Beaulieu qui travaillent efficacement pour le mener à bien : les équipes de Vilogia, de la Ville mais aussi les associations d'habitants. Tous font du bon travail ; il sera mieux clarifié par cette charte de gestion urbaine de proximité !

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 10:55

dbpfdv2.jpgWattrelos veut réinventer son développement économique dans deux directions : c’est ce que j’explique aux journalistes présents ce matin à la conférence de presse que je donne avec Michel-François Delannoy et René Vandierendonck dans l’ex-filature Saint-Liévin (voir article ci-dessous).

 

D’abord en aménageant des parcs d’activités : depuis 10 ans, un formidable coup d’accélérateur a été donné en ce sens à l’Avelin, au Beck, au Winhoute, à la Martinoire. Mais aussi en réussissant la reconversion de ses friches industrielles, traces d’un passé récent douloureux lié à la désindustrialisation de nos villes – pas seulement Wattrelos bien sûr.

 

C’est une affirmation politique forte que nous affichons avec nos partenaires : la CCI, la SEM Ville Renouvelée… et le premier d’entre eux, la Communauté urbaine qui a fait de Wattrelos l’une de ses priorités, ainsi que le contrat de territoire que nous examinerons demain le précise, et comme l’atteste la présence ce matin des deux 1ers vice-présidents de LMCU à mes côtés : Michel François (développement économique) et René (rénovation urbaine et aménagement du territoire).

 

Les friches industrielles, parlons-en puisque nous sommes réunis dans un lieu chargé d’histoire, emblématique de ce que fut la vie textile wattrelosienne pendant des décennies et dont la fermeture en 2004 fut ressentie comme un véritable traumatisme. Michel-François Delannoy l’indique tout de go : les maires de l’agglomération ne se précipitent pas tous pour créer les conditions du redéveloppement économique de leur ville ; je suis de ceux qui le font et j’apprécie cette reconnaissance. L’idée est de proposer une nouvelle génération d’implantations dans un esprit de reconquête. Pour bâtir un redéveloppement économique.

 

Au Peignage Amédée, nous sommes dans une phase opérationnelle : après que la voirie de desserte de la plate-forme régionale des Restos du Cœur a été réalisée, et, dans les premiers mois qui viennent, les voies de desserte, les premières commercialisations débuteront au début de l’année 2012.

 

Au Sartel, site de 8 hectares, nous allons tester une offre sans équivalent dans l’agglomération : par le biais d’un partenariat public-privé (hybridation qui est assurément une voie d’avenir), un village d’artisans va émerger, concept qui offre à la fois une solution familiale et professionnelle puisque dix lots sont prévus pour accueillir à la fois un logement et une entreprise. Il s’agit donc d’une offre immobilière spécifique pour les artisans ou les très petites entreprises qui correspond à une demande – le site proposera aussi bien sûr des ateliers sans logement.

 

A La Lainière, site de 12 hectares en cours de démolition totale (elle sera complète fin 2011), c’est un parc d’activités du 21e siècle qui est prévu, pensé différemment (moins dense, avec moins de déperditions d’énergie), avec des connexions alternatives au transport par la voiture, des bâtiments exemplaires en terme d’autosuffisance, équipé d’une toiture qui joue le rôle de cinquième façade et qui ne soit pas inerte (panneaux solaires)… et connecté au très haut débit puisque c’est ce critère qui fait de plus en plus la différence dans le choix des investisseurs ! dbpfdv1.jpg

La Lainière sera donc un prototype de ces parcs du 21e siècle, et LMCU conduira le projet en régie directe – c’est dire s’il lui tient à cœur.

 

Comme le dit René : les trois maires de Wattrelos, Tourcoing et Roubaix font la paire pour réconquérir non pas des friches mais des gisements de ville renouvelée ! L’enjeu est autant économique qu’écologique et surtout, social et humain !

 

Et si j’osais paraphraser John Lennon, je chanterais : Imagine… all the firms we need à Wattrelos !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 10:54

dbpfdv3.jpgCe matin, je reçois mes homologues maires de Tourcoing et Roubaix pour un tour d’horizon des dossiers économiques de Wattrelos. Car Michel-François Delannoy et René Vandierendonck sont également 1ers vice-présidents de LMCU chargés respectivement du développement économique, et de la rénovation urbaine / aménagement du territoire : c’est en ces fonctions et responsabilités qu’ils sont à mes côtés aujourd’hui.

 

Je les emmène d’abord sur le terrain : au Winhoute, où je leur explique que l’implantation future de Trenois-Decamps est conditionnée à la réalisation par le Conseil général de deux tronçons de la liaison Habitat-Travail, mais nous passons également devant l’énorme bâtiment de DSV Solutions à la Martinoire, devant le parc de l’Avelin, puis nous nous arrêtons sur le chantier de l’hôtel d’entreprises du Beck où nous rejoignons Jean Badaroux, directeur de la SEM Ville Renouvelée qui construit cet hôtel (lequel Jean Badaroux retrouve son président de la SEM… Michel-François Delannoy !).

 

Quatre bâtiments destinés à accueillir des PME à la recherche de locaux sont en cours d’édification : les deux premiers seront livrés en mars ; les deux suivants en juin. Ils présentent la particularité d’offrir des niveaux de performances progressifs en matière de consommation d’énergie : tous répondent aux normes à de la haute qualité environnementale, mais le bâtiment 4 répond carrément aux normes de la basse consommation, avec son puits canadien (géothermie de surface qui fait office de climatisation naturelle), ses panneaux photovoltaïques, ses matières isolantes et écologiques… Comme le remarque René Vandierendonck : ici, c’est un peu la Silicone Valley de l’industriel écologique !

 

Mais le point d’orgue de notre visite, là où nous rencontrons les journalistes pour une conférence de presse à trois voix, c’est le site de la filature Saint-Liévin. Michel-François Delannoy annonce officiellement le projet : la moitié du site va devenir Le Studio de Saint-Liévin !

 

On sait que ces locaux sont régulièrement utilisés depuis quelques années pour des tournages de longs métrages ou de séries télévisées ; cet intérêt spontané sera encouragé par la Communauté urbaine qui va créer des conditions d’accueil permettant à l’activité de prendre de l’ampleur, ce qui n’est pas sans réjouir Michel-François qui est aussi président… du Pôle image régional créé en juillet dernier ! Il souligne d’ailleurs que le secteur de l’image et du numérique au sens large fait figure d’exception dans un paysage économique frappé par la crise et le repli !

 

C’est donc une excellente nouvelle pour notre ville qui, pour reprendre les mots de Michel-François, « sait forcer son destin et s’inventer une nouvelle économie ». C’est vrai qu’il y a dix ans, les grandes entreprises wattrelosiennes que j’évoque régulièrement dans ce blog n’étaient pas présentes : elles constituent dorénavant un tissu diversifié ayant permis de localiser 900 emplois dans notre commune !

 

Je le dis en guise de conclusion : la confirmation de l’ancrage de LMCU sur le site Saint-Liévin où a été tourné – entre autres – le film Welcome est une excellente nouvelle. Alors welcome LMCU, welcome les réalisateurs et les acteurs qui viendront à Wattrelos, welcome Le Studio de Saint-Liévin !


Partager cet article
Repost0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 14:28
TWM.jpeg

Quand la politique s'invite au théâtre, on peut en rire, et même franchement ! Décidément, c'est l'année : après que la troupe des 3/5 a choisi de faire (dans la pièce qu'elle a présentée lors de la cérémonie des vœux aux associations) un clin d'œil à la place d'un élu lors d'une inauguration, c'est encore l'homme politique qui est au cœur d'une pièce de théâtre, celle que la troupe du théâtre wallon mouscronnois joue ce dimanche devant une salle du CSE bondée !

 

L'homme politique ? En fait, pas seulement : la femme aussi...

 

Car le thème de la pièce est le lancement de sa campagne municipale par un nommé Gérard Bermont (au nom du MPR, Mouvement pour la Réussite), lequel, parce qu'il installe son bureau de campagne au cœur du salon familial, déclenche une scène de ménage... qui finit par voir sa femme,  puis sa fille se présenter aux élections contre lui : sa femme Josiane pour le RPP (Rassemblement pour le Progrès) ; sa fille pour les AMD (Amoureux du Monde) sur une liste que conduit un baba cool superbement interprété, davantage amoureux... du frigidaire et du J&B que de la gestion publique !

 

Cette trame, bien sûr, donne lieu à mille et un rebondissements. Les répliques font mouche, le rythme est soutenu, et la pièce très bien enlevée. Manu Vandaele – le fameux Gérard – joue un candidat plus vrai que nature, et Géraldine Catteau – Josiane – une candidate à l'insu de son plein gré qui tient si magnifiquement sa place... qu'elle finira par être élue bourgmestre !

 

Et que dire de la secrétaire recrutée par Gérard – Emma – qui, dans son rôle de nunuche et danger du volant, est plus que remarquable ! Un rôle de composition... car dans la vie courante, aucune secrétaire et aucune blonde n'est comme ça...

 

Comme d'habitude, Christian Derycke, auteur et metteur en scène de la pièce, aura fait mouche : les rires fusent, et du premier rang (je l’atteste !) jusqu'au dernier, on rigole de bon cœur ! Quel bonheur que cet après-midi...

 

In a bin ri ! Bravo à tertous, les actrices et les acteurs.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 09:09

Naturalisés 2010 2Ce matin, je reçois à l'Hôtel de ville les Wattrelosiennes et les Wattrelosiens qui ont fait le choix de devenir français au cours de l'année écoulée (en 2009, donc).

 

Six personnes ont répondu à l'invitation de la Municipalité.

 

C'est une réception qui m'est chère car je l'ai instituée lorsque je suis devenu maire... Ce devait être une bonne idée puisque quelques années plus tard, le Gouvernement l'a rendue obligatoire pour toutes les communes de France !

 

Je pense que c'est une très bonne chose car devenir Français, c'est important pour la personne concernée, cela mérite d'être solennisé ! C'est entrer dans notre République, en épouser ses lois et ses valeurs, et cela vaut bien une réception en mairie comme celle-ci... à laquelle j'ajoute, cela va de soi, l'indispensable touche de convivialité wattrelosienne !

 

Car ces personnes liées familialement au Maroc, à l'Algérie, à la Turquie ou à la Bosnie sont avant tout Wattrelosiennes ! A ces personnes, je dis tout de go : « Vous étiez dans la cité, vous entrez maintenant dans la nationalité ». En instituant cette manifestation, « Wattrelos était déjà en avant-garde de la République, la belle République, celle des grandes valeurs, celle qui accueille, celle qui, en ouvrant les portes de son Hôtel de ville, ouvre ses bras, celle qui est humaniste, solidaire et tolérante » !

 

Bienvenue dans notre République française, chers Wattrelosiens !

 

Pour lire mon discours, cliquer ici.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 15:40

galette2010.jpgS’il est une autre tradition bien établie à Wattrelos en janvier, c’est la dégustation de la galette géante confectionnée par le centre d’apprentis pâtissiers de Tourcoing, événement que nous faisons coïncider avec la remise des lots aux lauréats de l’opération Décembre en Fête… afin d’être sûrs de pouvoir venir à bout de cette fameuse galette truffée de 12 fèves !

 

Ce soir, j’accueille donc notamment le président (de la fédération des boulangers-pâtissiers) Sohet – qui est aussi président des commerçants de Lille – et la présidente des commerçants wattrelosiens Marielle Wyts à qui je souhaite en premier lieu, ainsi qu’à l’ensemble de l’assistance bien entendu, mes meilleurs vœux pour l’année 2010, laquelle commence d’ailleurs bien mal au plan mondial en raison du terrible séisme en Haïti.

 

Nous sommes donc réunis ce soir d’abord pour rendre hommage à ces hommes et ces femmes que nous croisons le matin dans de délicieuses odeurs qui flattent les narines : nos artisans boulangers-pâtissiers. Ce sont des confidents, des témoins de nos tranches de vie, des acteurs de proximité essentiels à la vie de nos quartiers et qui, par surcroît, sont capables de se lever tôt le matin pour se mettre dans le pétrin : une vocation !

 

Bien sûr, il est d’autres acteurs de proximité dans nos quartiers : les autres commerçants et artisans… et leurs clients ! Avec les premiers, nous cherchons à fidéliser les seconds car un rideau commercial qui se ferme est toujours difficile à relever. Mais, en partenariat avec W’atout Commerce, nous développons des actions de communication qui permettent à nos commerçants de faire savoir leur savoir-faire et ainsi vitaliser le commerce de proximité : en 2009, Wattrelos a connu davantage de créations d’entreprises que de fermetures (solde de + 27).

 recepcommercant.jpg

L’opération Décembre en Fête fait partie de ces actions de communication : 100 commerçants et artisans participants (+ 15 par rapport à 2008) pour faire gagner à leurs clients des bouteilles de champagne, des paniers garnis, des boîtes de truffes, des stylos et porte-photos au grattage du ticket, et des Tassimo, des GPS, des consoles Wii, des mp4 et même un écran plat au tirage au sort ! Parmi les 50 lauréats tirés au sort, 34 sont Wattrelosiens, ce qui m’a permis de lancer un message aux lauréats venus d’ailleurs : continuez de faire vos courses à Wattrelos !

 

Et longue vie à notre commerce et notre artisanat !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 09:40

voeuxentreprises.jpgUne fois de plus (après l’implantation de Jules en 2008, le lancement de la construction d’un hôtel d’entreprises dans le parc du Beck par la SEM Ville Renouvelée en 2009), j’ai un scoop à annoncer lors de ces vœux aux entreprises : l’implantation de la société Trenois-Decamps, spécialiste du matériel de bricolage pour les professionnels, dans le parc d’activités du Winhoute.

 

A mes côtés, son PDG, Hervé Allard (ph. ci-contre), dont l’ambition est de construire à Wattrelos un bâtiment logistique de 15 000 m2 à haute qualité environnementale qui soit opérationnel pour le mois d’août 2012.

 

C’est un beau projet de 15 millions d’euros et une belle entreprise familiale que notre ville s’apprête à accueillir sur le début de l’actuelle rue Georges-Philippot qui a vocation à disparaître (le début de la rue seulement, pas la rue entière bien sûr !) dès que le premier tronçon de la liaison Tourcoing-Beaulieu (qui passera un peu plus au sud, par le rond-point situé à la jonction du boulevard de l’Egalité et de la Fraternité) sera réalisé par le Conseil général.

 

Trenois-Decamps, qui se définit comme une quincaillerie professionnelle mais qui est en réalité bien plus que cela, est actuellement en plein développement : en quinze ans, elle a multiplié par dix ses effectifs (300 employés dans le groupe) et par quinze son chiffre d’affaires ! Historiquement implantée dans le Nord (à Lille) depuis plusieurs générations, elle compte 25 agences et est dirigée par deux frères qui détiennent 100 % du capital et totalise plus de 10 000 clients en France.

 

Comme le dit Hervé Allard, ses maîtres mots sont : expertise de son personnel, proximité avec les clients, disponibilité des articles (livrés au client en moins d’un jour s’ils ne sont pas en stock !) et convivialité, car Trenois place la relation humaine au cœur de son projet d’entreprise et souhaite faire grandir le personnel en même temps que la société.

 

Elle a fait le choix de Wattrelos parce que son site logistique actuel, à la Pilaterie, devient trop petit, qu’elle croit en cette métropole lilloise dans laquelle elle s’est développée, qu’elle ne veut pas trop déplacer son personnel… et que le développement de nos infrastructures routières (le passage sous le canal par le rond-point des Couteaux est prévu cet été) situe idéalement notre ville aux yeux des investisseurs !

 

Voilà donc une excellente nouvelle économique de plus pour Wattrelos qui s’apprête à localiser 70 emplois supplémentaires sur son territoire, chiffre qui devrait rapidement être porté à 100.

 

Vous me connaissez : comme toujours, j’ai insisté pour que les embauches profitent en premier lieu aux Wattrelosiens ; Hervé Allard m’a promis, à compétences égales, que ce serait le cas !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 09:37

voeuxentreprises2.jpgEn cette fin de matinée, je reçois comme tous les ans les responsables d’entreprises wattrelosiennes, mais aussi les services et les partenaires liés à l’emploi qui contribuent au développement de notre territoire et à la présence d’emplois à Wattrelos.

 

Il s’agit de la dernière des cérémonies de vœux organisées par la Municipalité ; elle n’est pas la moins importante à mes yeux car notre ville grandit, notre ville change, et la spirale du déclin démographique est à présent bien enrayée : après avoir, durant deux décennies, perdu 2 000 habitants, elle en regagne à présent, elle est de nouveau attractive avec ses 43 400 habitants en 2010 (nous avons même connu un pic de naissances – 651 – en 2009 !).

 

Je ne reviens pas sur ce que fut l’année 2009 en matière économique : la récession, la crise bancaire, les difficultés de quelques entreprises wattrelosiennes (Intissel, Facam, Griltex, La Redoute)… L’année qui s’est achevée fut particulièrement douloureuse.

 

Non, ce que j’ai envie de dire ce matin, c’est que nous essayons de réinventer la ville de demain à travers cinq priorités : le logement, les écoles, l’environnement, la santé, les services publics.

 

Mais pour cela, nous voulons aussi réinventer notre développement économique. D’où la nécessité d’affirmer la volonté d’investir aux côtés, et en partenariat avec le monde de l’entreprise, même si le contexte budgétaire est difficile pour les collectivités publiques, et même si nous compensons les pertes de dotations de l’Etat (- 1,3 million en trois ans !) par des économies de gestion.

 

Nous voulons ainsi agir dans trois directions :

 

Ø      en développant nos infrastructures routières. Qui ne se souvient combien l’ouverture de grands axes comme l’Antenne Sud ou le boulevard de la Fraternité en 2004 ont eu des effets démultiplicateurs sur notre tonus économique ? Il reste le rond-point des Couteaux qui se franchira facilement (sous le canal !) cet été ; la voie du Centre incluse dans le contrat de territoire LMCU dont les travaux devraient démarrer à la fin de l’année ; et la liaison Habitat-Travail (Tourcoing-Beaulieu) également fléchée dans les grandes infrastructures prioritaires de LMCU, qui faisait l’objet d’un recours de riverains qui vient d’être rejeté, et qui peut, qui doit s’engager très vite car elle est vitale pour les parcs de la Martinoire et du Winhoute ;

 

Ø      en accueillant les entreprises de demain : en 2009, des projets ont été reportés en raison de la conjoncture mais des avancées majeures, des perspectives positives se sont dessinées :

o       à l’Union où Wattrelos se réjouit des projets engagés (CETI, siège de LMH, tribunal de commerce, mais surtout de l’implantation sur le site Terken de Kipsta) ;

o       pour nos friches industrielles : IRD a achevé la démolition du bâti au Sartel, le désamiantage est en cours à La Lainière, des parcelles (5,3 ha) seront commercialisées en 2010 au Peignage, une annonce sera faite prochainement par le vice-président de LMCU chargé du développement économique, Michel-François Delannoy, pour le site Saint-Liévin ;

o       pour nos parcs d’activités : il ne reste que deux parcelles libres à l’Avelin (dont une est demandée) ; deux entreprises de 15 salariés chacune doivent se relocaliser au Beck, où s’ouvrira surtout l’hôtel d’entreprises, où la réhabilitation de la ferme Truffaut en salons de réception se concrétisera, et où se relocalisera le Pôle Emploi en un site unique ; à la Martinoire, ce sera l’année DSV où 100 emplois seront rapidement localisés, où l’ex-filature Sion ne cesse d’accueillir de nouveaux services comme cette plate-forme de formation de l’AFPA ; au Winhoute où les 26 ha sont remplis sur le papier avec l’arrivée de Trenois-Decamps (voir article ci-dessus) qui complète un tableau composé de Jules, Papier (fabricant de matériel de piscine qui lance ses travaux le mois prochain) et une autre entreprise qui va déposer son permis de construire ;

 

Ø      en développant l’économie sociale et solidaire : une élue du conseil municipal est en charge de cette délégation ; nous appuyons l’émergence de projets, faisons vivre le dispositif du micro-crédit (26 dossiers ouverts) et venons de participer au 3e forum métropolitain de l’économie sociale et solidaire. Cela apporte de l’humain et de la qualité à notre politique économique… et cela rend des services à bien des personnes !

 

Comme disait Roger Martin du Gard : « Le chemin qu’on a pris est toujours le meilleur, pourvu qu’il permette d’aller de l’avant ».

 

Il y a 5 ans, Wattrelos ne comptait ni Avez ni Steffy ni Senelaer ni Jules ni Promod ni Transpole, pour n’évoquer que les plus grosses implantations. Ces six entreprises représentent à elles seules 700 emplois localisés dans notre ville ; voilà du concret !

 

Alors, en 2010, je dis bienvenue à Trenois-Decamps, à DSV, à Papier, à l’IME d’Handas (qui lui aussi va créer une soixantaine d’emplois !)… et d’autres projets à venir. Je dis bonne année aux emplois que l’on créera et à ceux que l’on sauvera, bonne année à nos entreprises !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 18:54

nordsud.jpgAh, cette après-midi, il se passe encore des choses à Wattrelos ! Bien sûr, il y a le salon du chien (où, malheureusement, je ne suis pas passé, histoire de ne pas succomber à la tentation, des fois qu'on me mettrait un chiot dans les bras !), mais il y a surtout le concert de l'association NordSud au CSE : noir de monde ! Toutes les chaises sont prises !

 

Et pour tout dire, le spectacle est de qualité. Deux chanteurs se succèdent, près d'une heure chacun : J.-F. Auclair, à la voix d'opéra qu'il contient mais qui éclate lorsqu'il chante « Le Barbier », juste avant l'ovation de la salle ; et notre ami Jean Gomanne qui, après avoir revisité les standards de ses succès, enflamme la salle d'un Mexico devenu, pour un instant, « sous le soleil de Wattreloooos... ».

 

Entre les deux, je me suis éclipsé pour aller participer, comme chaque année, aux voeux du cercle Saint-Marcel à Beaulieu. Cette fois, les retrouvailles de l'an nouveau s'ouvrent avec une (nouvelle) représentation par la troupe des 3/5 de la « piècette » qu'elle a joué samedi dernier en ouverture des voeux aux associations ! Une petite pièce de théâtre dont je suis la vedette (involontaire) et la victime (consentante), écrite par mon ami – et acteur – Michel Destrebecq qu'il a intitulée «  La foire aux assauts » (puisqu'elle a pour cadre la fête des associations), avec pour sous-titre « ou En attendant Monsieur le Maire...).

 

Et comme samedi dernier, le public de l'après-midi (les membres du cercle) rient volontiers... même moi ! D'autant que, comme me l'écrit la troupe sur la dédicace que tous m'ont faite sur le texte qu'ils m'ont remis, ce qu'ils m'adressent est « un énorme merci »...

 Rois-3-Cinq.jpeg

La bonne humeur est donc de mise, juste avant qu'ensemble, comme à l'accoutumée, nous découpions et partagions les galettes. Je choisis avec réflexion mon morceau (tu parles !) et... me voilà découvreur d'une fève qui me permet à nouveau de coiffer une (éphémère mais souriante) couronne. Avec deux joies particulières : la première, c'est que cette fève représente le facteur du film des « Ch'tis » sur son vélo, ce qui, pour le fils de facteur que je suis, est émouvant, surtout quand on sait que, pour raisons de santé, mon père n'a pu venir ; la seconde, c'est quelques secondes plus tard, quand ma mère trouve aussi une fève magique !

 

Puis retour au concert NordSud où une surprise m'attend : après une superbe chanson de la talentueuse jeune Wattrelosienne Marie Hespel, elle s'engage dans une seconde, « Une autre histoire », qu'elle commence merveilleusement, avant qu'une voix mâle s'en vienne la rejoindre sur scène, celle de Pascal Fontaine, l'un de mes super-techniciens municipaux, qui passe, le temps d'une chanson, de l'autre côté de la rampe ! Hé bien, faut dire qu'il se défend sacrément bien le bougre... Un vrai talent, et un super bon moment. Et pour moi, plein d'émotions aussi... quand on se souvient que Jacques, son père, qui fut l'un de mes collègues du conseil municipal en 1983, puis l'un de mes adjoints en 2000, était un très bon chanteur !

 

Belle après-midi, où s'additionnent des talents à la wattrelosienne... Même qu'après Pascal, d'autres vont entrer en scéne : l'équipe de Christian (Ladoe) des « Copés in deux »… un autre de mes agents municipaux !

 

Des pépites de talents et de bonne humeur que tous ces jins...

 

 

 

 

 

 




Partager cet article
Repost0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 18:46

Tombola-velo.jpgCe matin, après deux heures au bureau, rendez-vous à l'assemblée générale de l'Union musicale wattrelosienne, notre société de musique où je peux, à nouveau, très chaleureusement féliciter la jeune équipe, autour de Laurence Ocmant, pour la très, très belle Sainte-Cécile 2009 (cf. blog du 22 novembre).

 

Puis direction le Plouys où se tient l'assemblée annuelle de l'association des cinq quartiers présidée par Michèle Coquelle, dont je tiens à saluer chaleureusement les activités entreprises tout au long de l'année. Ainsi, Halloween (cf. blog du 31 octobre) y est devenue une institution wattrelosienne, avec ses bonbons et sa « soupe du diable » réconfortante, les façades illuminées à Noël, ou tant d'autres moments de rencontre et de convivialité. A commencer par l'incontournable fête du Plouys qui se tient le dernier dimanche de juillet dans l'ancienne école du même nom. Un rendez-vous qu'il n'est pas question de manquer !

 

Pensez donc, avec un filet américain-frites le samedi midi, un autre le samedi soir et encore un autre le dimanche midi, c'était que du bonheur ! D'accord, cette année, j'ai fait fort : mais très présent, j'y ai acheté tout autant de tickets de tombola... ce qui m'a fait gagner le vélo ! Michèle a tenu à me le remettre à l'issue de l'assemblée, avec son comité, et tout cela dans la bonne humeur... Un VTT pour aller balader dans les sentiers de ces beaux coins de Wattrelos ?

 

Mais j'ai vraiment éclaté de rire quand, partant, j'allume mon auto-radio. Quelle n'est pas ma surprise d'entendre Yves Montand chantonner qu'il se promène... devinez comment ? A bicyclette... avec Paulette ! Très drôle clin d'oeil de la vie, alors même qu'un très beau soleil s'installe sur notre campagne... J'en ris encore.

 

 

 

Partager cet article
Repost0