Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 22:02

tmletienblog.jpgLa vie est ainsi faite que les instants d’émotion succèdent aux instants de joie.

Après un superbe défilé du carnaval qui aura permis à chacun de rire, de chanter, de danser, d’applaudir tout l’après-midi dans les rues de Wattrelos, l’heure des récompenses est arrivée au moment du bal de clôture à Salengro. Il s’agit de récompenser les vainqueurs des trois catégories : meilleur groupe folklorique, meilleur groupe tracté et meilleur groupe pédestre.

 

Cette année, le trophée du meilleur groupe foklorique, attribué au groupe des Corsaires du président Jean-Marie Rousseau, porte le nom d’un Wattrelosien célèbre : Michel Letien, brutalement décédé il y a quelques semaines. Il était un véritable ami, mais aussi un acteur du carnaval de Wattrelos qu’il adorait, au même titre que ses Paysans du Sapin Vert. Avec son épouse, Marie, je remets ce trophée aux Corsaires ; c’est un moment fort et, il faut le dire, un bien bel hommage à notre ami Michel Letien que nous n’oublions et nous n’oublierons pas, et à qui j’avais dédié ce carnaval 2010.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 07:24

Quelques images de ce mémorable carnaval de Wattrelos 2010 :

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 07:00

carnaval2-Curie-2010.jpgEn fait, pas tout à fait.

 

Le Carnaval à Wattrelos, ce sont tout d'abord tous ces défilés carnavalesques que certaines écoles ont organisés dans la semaine qui précède (souvent ce vendredi) : je suis très attaché à ces moments festifs dans nos écoles ; c'est à mes yeux la vraie substance du carnaval à la wattrelosienne !

 

Il faut voir ces enfants déguisés, aux cheveux colorés, aux sourires enjoués, à la bonne humeur contagieuse... et carnaval-Curie-2010.jpgleurs enseignantes qui, elles aussi, ont pris tant de plaisir – et de travail – à chercher les déguisements pour les enfants et les équipes éducatives. Même que certaines, se prenant au jeu, se déguisent tellement bien qu'on ne sait plus distinguer l'enseignant(e) de l'élève... Mais n'est-ce pas cela la tradition du carnaval ? Oublier les fonctions, les rôles, les classes... et que toutes et tous fassent la fête ensemble ! Ben à Wattrelos, les enfants jouent le jeu : la classe est abolie... et cela a donné de biens beaux moments de joie. Je l'ai constaté moi-même : il y a même un enfant qui s'était déguisé en Sarkozy (comme il m'a dit - ph. ci-contre)...

 

Mais ce dimanche, le carnaval, ce sont aussi des aubades musicales réveils que, sous la férule de Jean-Luc (Doyen), quelques dizaines de carnavaleux vont donner tôt le matin (à partir de 7 h 30 maintenant, c'est bien. Avant, ça commençait à 5 heures...), ça et là dans la ville devant quelques habitations dont les habitants n'ont pas été prévenus (c'est le jeu...) et apprécient plus ou moins... surtout de préparer, dans l'urgence, du café pour plus d'une vingtaine de personnes !

 

C'est dire si le carnaval a commencé bien avant la réception de 11 h 11 à l'Hôtel de ville de ce matin. Cela marque le début des festivités dominicales – ce que symbolise l'arrivée des Géants –, cela permet d'accueillir la grande famille du carnaval, nos amis allemands d'Eschweiler et de Köthen, de saluer les responsables associatifs qui vont contribuer au défilé... et se mettre dans l'ambiance.

 

Alors, comme d'habitude, de l'ambiance, il y en a ! Comme chaque année, j'ignore ce qui va se produire (c'est la surprise Doyen !) mais... je sais qu'il va se passer quelque chose. De ce point de vue, ni le public présent ni les élus ni moi ne seront déçus...

 carnablog2010-2

Car, quelle ne fut notre surprise de voir mon adjoint aux fêtes faire son entrée sur fond musical, grimé en Ray Charles-Doyen, soutenu par des Blues Brothers (Georges et Francis, plus vrais que nature) et des Sisters Seventeen méconnaissables (encore qu'un oeil averti – le mien – aura reconnu Dany et Michelle... à cause de leur sourire qui habille leur déguisement !), qui arborent des tenues rouges très branchées et des superbes carnablog2010-1lunettes en forme de cœur… histoire de rappeler que l'amour n'est jamais loin (ce que symbolise aussi la présence – amicale – de ce chanteur de charme des années 70 qu'est Christian Adam)... On l'aura compris, cette cérémonie est placée sous le signe du rétro, du disco... et de l'humour !

 

Les rires ne se font pas attendre... surtout quand Jean-Luc s'essaye (heureusement, c'était du play-back) à jouer sur le piano électronique (car lui qui est d'une famille de musiciens n'a d'évidence pas conservé les prédispositions familiales !).

 carnablogdiscours

La mécanique est lancée... Que les discours commencent. Celui de Jean-Luc, des représentants des villes jumelées, avant que je ne conclue en soulignant que notre carnaval est « une tradition communale identifiée qui a su trouver un nouveau souffle il y a quelques années », et saluant ces plus de 30 associations qui participent cette année au défilé.

 

Après, viennent le rituel échange de médailles entre délégations et le rythme des chansons allemandes.

 

Maintenant, que se poursuivent la convivialité et la bonne humeur, et place au défilé...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 17:31

Eschweiler, notre ville jumelle allemande (depuis 35 ans !) et Reigate & Banstead, en Grande-Bretagne, sont jumelées depuis 25 ans, et ce matin, à l'Hôtel de ville d'Eschweiler, une cérémonie est organisée pour célébrer ce "quart de siècle d'amitié et d'échanges", comme je le dirai dans mon intervention, cérémonie qui s'ouvre sur l'hymne européen !

 eschweiler2010-1.jpg

Moment d'amitié, en effet, que celui où je suis aux côtés de mon ami Rudi Bertram, bourgmestre d'Eschweiler, et de Richard Mantle (que je rencontre pour l'occasion), maire de Reigate. L'un et l'autre prennent successivement la parole, tandis que des intermèdes musicaux sont fort brillamment interprétés par la musique municipale d'Eschweiler.

 

Représentants de la confrérie du carnaval, du comité de jumelage, et mon adjoint aux relations extérieures, Juliette Keraudy, assurent à mes côtés la représentation de Wattrelos.

 

L'atmosphère est à la bonne humeur, à la convivialité et à l'amitié. Alors on rit bien volontiers, notamment de l'humour british (manié avec tellement d'enthousiasme par la pétulante Pénélope Horsfall, la présidente de l'association anglaise de jumelage) et j'y ajoute moi aussi un couplet... en anglais !

 eschweiler2010-2.jpg

Cela ne m'empêche pas de rappeler :

 

Ø      l'intérêt des relations nouées dans nos jumelages où "chacun a pu s'ouvrir à d'autres cultures, d'autres façons de vivre, chacun a pu s'ouvrir à l'esprit tout simplement, exercice fondamental pour qui souhaite promouvoir la tolérance, le respect de l'autre, la fraternité et la paix" ;

 

Ø      que Wattrelos a noué aussi, et fait progresser, des relations avec Reigate. En 2009, c'est le groupe musical The Redhill Corps of Drums and Band qui a défilé lors de notre carnaval ; des rencontres ont eu lieu à plusieurs reprises et la semaine prochaine, l'école L'enfant Jésus rendra visite à l'école élémentaire Saint-John's de Redhill ;

 

Ø      une citation du philosophe Jean Guitton : "L'amitié totale est universelle. Et seule l'amitié universelle peut être une amitié totale. Tout lien particulier manque de profondeur, s'il n'est ouvert à l'amitié universelle".

 eschweiler2010-3.jpg

C'est bien le sens que Wattrelos donne à sa politique de jumelage. Un témoignage de sympathie, et d'amitié, voilà ce que je porte ce matin.

 

Bon anniversaire, villes amies !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 21:36

santeblog2010-copie-1.jpgIl y a un mois se tenait à Wattrelos la 4e fête de la santé organisée par la Ville et le centre communal de santé, un bel événement déjà évoqué dans ce blog (article du 24 février dernier).

L’heure du bilan est arrivée : 1 200 visiteurs sont venus découvrir les différents villages thématiques (du sourire, du handicap, de la modération, etc.) installés salle Salengro et, parmi ces visiteurs, 451 ont eu la bonne idée de déposer un bulletin dans une urne afin de participer à un tirage au sort permettant de gagner des lots ; ce soir, je remets ces lots, en compagnie de mon adjointe à la santé, le docteur Anne Duquesnois, aux 31 gagnants réunis dans le foyer du centre socio-éducatif ( de 4 à 60 ans !).

Moment sympathique, convivial… et important car il s’agit de remercier ces nouveaux ambassadeurs de la santé à Wattrelos qui, pour certains, sont des fidèles de l’événement ; pour d’autres, de nouveaux visiteurs. Ils ont tous un point commun : ils s’intéressent à ce bien si précieux – il n’en est pas de plus précieux ! – qu’est la santé.

En ce qui me concerne, j’appartiens à une génération qui, quand elle avait l’âge des plus jeunes de nos vainqueurs ce soir (beaucoup d’enfants sont présents), entendait Henri Salvador chanter : « Le travail, c’est la santé / Rien faire, c’est la conserver ». C’était rigolo mais en vieillissant, on se rend compte que ce n’est pas aussi simple que cela, et que cette fameuse santé peut s’altérer par nos comportements, notre mode de vie, notre hygiène alimentaire ou corporelle…

Certes, il n’est pas dans les compétences d’une ville de prendre en charge la santé de ses concitoyens. Mais aucun élu ne pourrait se reprocher, bien longtemps après la fin de son mandat, d’avoir contribué à améliorer leur santé et à augmenter leur espérance de vie.

Alors nous essayons de faire passer des messages de prévention auprès des écoles, de nos partenaires associatifs, des centres sociaux, des professions médicales et paramédicales, des habitants tout simplement en organisant tous les deux ans ce type de manifestation qu’est la fête de la santé. On y tient et on souhaite qu’un maximum de personnes la fréquentent, se posent des questions, reçoivent de bonnes informations sur les bons réflexes à adopter, les transmettent à leurs proches, leurs amis.

Deux grands moments de cette fête de la santé me reviennent en mémoire ce soir : le stand de lecture en braille pour les déficients visuels et celui qui consistait à franchir des obstacles dans un fauteuil roulant. Franchement, se mettre à la place des personnes porteuses de handicap ou à mobilité réduite, cela rend humble et cela permet de comprendre que vivre sa ville au quotidien n’est pas toujours aussi facile que l’on peut le penser lorsque l’on est dit valide.

Ce soir, nous refermons donc le chapitre de la 4e fête de la santé de Wattrelos ; puisse la prochaine accueillir encore plus de visiteurs car une véritable prise de conscience collective est nécessaire : la santé, c’est l’affaire de chacun ou, pour dire les choses autrement et reprendre le thème de cette fête, « la santé, c’est moi, c’est nous ! ».


Partager cet article
Repost0
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 16:55
blogelectionregional2eme.jpg

Le résultat de ces élections régionales 2010 à Wattrelos se dessinaient déjà nettement la semaine dernière ; le deuxième tour a permis de conforter la position de la Gauche dans notre ville.

 

Ø Avec 56,7 %, Wattrelos apporte un très beau pourcentage à la liste emmenée par Daniel Percheron, dans le droit fil de ce qui s’était déjà produit en 2004. Les forces de gauche conservent donc toutes leurs couleurs dans notre ville ! Dans ce cadre, il est évident que nous aurions souhaité, pour la première fois, pouvoir compter une conseillère régionale wattrelosienne ; las, Nassera Hamdi, en 54e position sur la liste, ne pourra y prétendre… du moins dans l’immédiat. Il y a ici une section socialiste et un pôle de gauche qui méritent d’être écoutés – ce n’est pas mon premier adjoint et secrétaire de section Christophe D’Hulst, à mes côtés ce soir, qui me contredira.

 

J’ai aussi une pensée ce soir pour l’autre candidat wattrelosien, Amed Zafrane qui, du fait de la fusion des listes au second tour, n’a pu se voir maintenu sur la liste d’union.

 

Ø S’agissant de la participation, j’ai évidemment la même insatisfaction que la semaine dernière : même si la participation est meilleure (39,3 % contre 33 %), six électeurs sur dix ne se sont pas déplacés pour cette élection de proximité, ce que je trouve particulièrement dommage et regrettable. La Région, je le répète, est un partenaire de la vie locale, de notre quotidien, et ce message n’a pas été suffisamment compris.

 

Ø Enfin, il se confirme que la majorité présidentielle est en net recul (16,3 %, elle perd un point par rapport à 2004) et que le Front national réussit à recueillir des voix dans les quartiers où des tensions sécuritaires existent, comme au Crétinier et au Laboureur (Sarkozy y perd sans doute des électeurs qui ont compris qu’il a détruit en trois exercices budgétaires 10 000 postes de policiers, et fait disparaître la police de proximité de nos rues !) ainsi qu’en centre-ville où le dossier de la sédentarisation des gens du voyage suscite des interrogations (mais où les explications données lors de la réunion publique la veille ont commencé à être entendues : le FN arrivait en tête à l’école Michelet au 1er tour ; il est cette fois devancé de 40 voix par la liste Percheron. Pour autant il me reste du travail pour continuer à rassurer, à calmer les peurs, à garantir la tranquillité). Ceci dit, le vote protestataire est aussi le signe d’un réel mal-vivre de nombre de nos habitants, avec des difficultés de pouvoir d’achat, des plans sociaux trop nombreux… C’est un vote d’interpellation, d’inquiétude ; il s’exprime dans toute la France ; beaucoup trop de Français souffrent et vont mal : le Gouvernement aurait tort de ne pas entendre ce message très vite !

 

Localement aussi, nous avons à nous saisir de ce vote extrême. Pour moi, c’est une interrogation forte, troublante : comment comprendre qu’un électeur sur quatre que j’ai salué depuis ce matin, que j’ai embrassé, que je connais, qui me tutoie, avec qui on échange quelques mots… vote pour le Front National ? Un parti qui n’a, ici, pas de vrai représentant (la preuve : pour une fois que Madame Langlois, son ancien leader local, appelle à voter pour la liste UMP… l’UMP fait à Wattrelos son plus bas niveau historique !), qui ne se soucie pas de la vie quotidienne de ses habitants, qui ne sait même pas qu’ils existent… et qui fait plus du quart des voix !


Alors que faire ? Tout faire pour agir sur les problèmes de vie quotidienne des habitants. La Municipalité a beaucoup fait, et a réorganisé les services municipaux et les processus de décisions pour cela.

Un grand chantier est symbolique à cet égard : celui de Beaulieu, pour lequel j’ai mouillé la chemise. C’est une véritable transformation du quartier – avec d’ailleurs les moyens de la Région – qui a eu lieu et, électoralement, cela se voit : la liste Percheron, que soutient la Municipalité, a obtenu 75 % à Curie, 71 % à Camus… Sur ces questions de vie quotidienne, les électeurs savent reconnaître la qualité du travail accompli et je les en remercie. C’est dans cet esprit que la majorité municipale va continuer son action : pour certains quartiers, nous avons, c’est vrai, à renforcer le message. On le fera !

 

Résumons donc ce dimanche  : 33 bureaux wattrelosiens sur 36 ont accordé plus de 50 % de leurs suffrages à la liste Percheron (+ 2 bureaux à 49 %)… Un résultat plus que clair !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 07:04

blogconfrerie2010.jpgEn cette fin d’après-midi se profile un rendez-vous plein d’humour et de décontraction : la traditionnelle cérémonie d’intronisation des nouveaux membres de la Confrérie du carnaval de Wattrelos.

 

Un grand moment de folklore local naturellement lié à l’événement qui s’approche et qui obsède tous les participants à cette cérémonie : le carnaval, c’est dans une semaine.

 

Le grand chambellan, Franck Duthoit, ouvre donc le 26e chapitre de la confrérie dans la bonne humeur générale, accentuée par la présence de mon adjoint à la ville festive… déguisé en clown ! Cela a été plus fort que lui : il a craqué une semaine avant et n’a pas pu s’empêcher de céder à sa passion du costume et de la fête. Sacré Jean-Luc !

 

En ce qui me concerne, j’insiste dans mon propos sur la joie que procure la carnaval à notre population, ce moment de fête privilégié par lequel on peut devenir quelqu’un d’autre l’espace de quelques heures, et surtout oublier ses soucis et les difficultés de la vie quotidienne qui ne manquent malheureusement pas en cette période de crise. Un carnaval qui doit rester la propriété des Wattrelosiens, j’y tiens : un événement conçu pour les habitants par les habitants de notre ville, c’est-à-dire participatif, riche des représentants de nos associations, de nos groupes folkloriques, de nos structures, de nos écoles, de nos élus aussi, qu’ils émanent du conseil municipal junior ou senior ! Sans cette dimension, je le dis sans détour, notre carnaval perdrait son âme et, il faut bien le dire, de son intérêt.

 

Cette année, une fois encore, les Wattrelosiens participeront en nombre au défilé. Le meilleur groupe se verra d’ailleurs remettre le trophée Michel Letien, emblématique président du groupe folklorique Les Paysans du Sapin Vert disparu brutalement il y a quelques semaines.

D’ailleurs, ce carnaval 2010, Michel, ce sera le tien ! Je te le dédie, toi avec qui, avec le comité des fêtes du Sapin Vert, je dégustais des crêpes huit jours avant ton départ aussi brutal que douloureux ! Le décès de Michel Letien m’a bouleversé, comme il a bouleversé ses nombreux amis – car Michel, véritable personnage wattrelosien, en comptait ! – et bien évidemment ses proches. A son épouse Marie, présente cet après-midi, je remets avec beaucoup d’émotion la médaille du carnaval 2010, à sa mémoire !

 

Un moment poignant, une émotion forte partagée, au cœur d’une réception enjouée : telle est la vie ! Et voilà que sonne déjà l’heure de la remise des médailles du carnaval aux présidents des associations participantes. S’ensuit l’intronisation des nouveaux membres : mon adjointe aux relations extérieures Juliette Kéraudy, le prince 2009 Fabrice Leclercq, Roselyne Stolz du groupe des Corsaires et Geoffrey Sulmon, président du comité des fêtes d’Herseaux-gare et Toubac. La manifestation se termine par l’intronisation du nouveau prince du carnaval, Brandon Dibalszki, qui a de qui tenir puisque son père, Freddy, fut lui aussi prince il y a un peu plus de dix ans !

 

Voilà le carnaval 2010 lancé, et bien lancé !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 12:31

Voici le communiqué que je fais parvenir aujourd’hui à la presse quotidienne régionale :

 

" Je remercie les électeurs qui, ce dimanche 14 mars, ont au 1er tour apporté un soutien important à la liste socialiste, radicale et citoyenne de Daniel PERCHERON.

 

Pour le 2e tour, dimanche prochain, j’en appelle aux Wattrelosiens pour qu’ils viennent voter, et massivement, pour transformer l’essai et emporter la partie !  Il faut savoir dire non à la politique économique et sociale de Nicolas SARKOZY, destructrice, injuste et inefficace.

 

Il faut aussi ne pas se laisser séduire par la démagogie dangereuse d’un vote Le Pen, qui proteste mais qui ne résout rien. Le « vivre ensemble » ne se construit pas dans l’affrontement et dans l’exclusion mais notamment dans la cohérence de chantiers d’urbanisme et d’actions sociales  : ce qui s’est fait à la Mousserie et à Beaulieu l’atteste ! Et c’est la Région qui, dans ces quartiers, a permis à la ville d’agir.

 

Voilà pourquoi, plus que jamais, Wattrelos a besoin d’une Région à gauche, capable de nous aider à continuer à améliorer l’environnement de nos quartiers, à installer des entreprises et à former les jeunes, à mettre en œuvre des politiques protectrices de santé !

 

Ce dimanche 21 mars, c’est le 2e et dernier tour : votons, votons pour la liste de rassemblement de la gauche sociale, écologiste et républicain de Daniel PERCHERON.

 

Dans l’intérêt même de Wattrelos, c’est le meilleur choix ! Et plus il y aura de voix wattrelosiennes qui s’exprimeront, mieux nos dossiers seront écoutés demain au Conseil régional ! "

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 20:43

resultatselections.jpgLe premier tour des élections régionales à Wattrelos le confirme : la Gauche est et reste la première force politique de cette ville, et bien évidemment, je ne peux qu'être satisfait des près de 40 % réussis par la liste Percheron-De Saintignon. Précisément, à 39,4 %, c’est le même score que lors des précédentes régionales en 2004 !

 

La liste PS-MRC-PRG marque ainsi sur la ville 12 points de plus que Ségolène Royal lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2007. Un résultat qui, alors, nous avait laissé, reconnaissons-le, un goût d’insatisfaction. Le bon bilan et le programme réaliste de l'équipe de gauche sortante du Conseil régional ont été compris et récompensés.

 

          Parmi toutes les grandes villes de l’agglomération, c’est Wattrelos qui offre son meilleur résultat au PS ! C’est 34 % à Lille (où le premier adjoint, Pierre de Saintignon, est aussi notre tête de liste départementale), 32,5 % et 34 % respectivement à Roubaix et à Tourcoing (où les maires sont chacun candidats sur la liste), 34 % aussi à Dunkerque et à Maubeuge, 32 % à Denain, 30 % à Villeneuve d’Ascq (un très beau résultat au demeurant vu le contexte local), 27 % à Halluin… Le vote socialiste a de belles couleurs à Wattrelos et le premier secrétaire de la section, Christophe D’Hulst, les élus municipaux comme moi-même, pouvons en être fiers car bien sûr, la gestion municipale n’est pas absente de ce résultat : il suffit d’ailleurs de voir les éloquents résultats du vote socialiste dans les bureaux (51,2 % à Curie, 49 % à Camus !) de Beaulieu, quartier en pleine rénovation urbaine (avec l’appui décisif de la Région !) pour s’en convaincre.

 

          • La deuxième grande donnée du scrutin, c'est que la majorité présidentielle est en net repli. La Droite parlementaire réalise son plus mauvais score depuis le début de la Ve République. C'est même un désaveu (11,78 %). L'illusion Sarkozy, c'est fini ! La liste de Valérie Létard marque 16 points de moins que le vote Sarko du premier tour de la présidentielle, et 5 points de moins par rapport aux régionales de 2004 (si on ajoute les scores de l'époque des listes Létard-Delevoye). La Majorité présidentielle avait pourtant utilisé de vieilles postures pour capter l'électorat Front national – notamment avec le désastreux débat sur l'identité nationale – mais cela n'a pas marché et les électeurs de Le Pen sont, si j'ose dire, rentrés à la maison. En 2007, c’est clair : à Wattrelos comme en France, Sarkozy avait siphonné les voix de Le Pen ; à la présidentielle, celui-ci n’avait fait que 15,1 % contre 27,7 % à Sarkozy. Trois ans après, ce rapt de Sarkozy a fait long feu.

 

          •  Avec 23,3 % des voix, le vote Le Pen à Wattrelos est inférieur à celui de 2004 (24,2 %) ! C’est lourd mais il s'agit d'une caractéristique ancienne, à Wattrelos comme ailleurs dans la région. Il n’y a pas de remontée donc, si ce ne sont les déçus du sarkozysme qui retournent à un vote protestataire. Contre quoi ? Contre d’abord les conséquences sociales de la crise économique, amplifiées par une politique gouvernementale injuste : nombre de nos concitoyens expriment leur souffrance face au chômage, à leurs difficultés de vivre, se soigner, à leurs craintes pour l’avenir de leurs enfants et de leurs petits-enfants. Contre aussi les promesses non tenues de Sarkozy : il avait promis plus de pouvoir d’achat mais il y a des emplois en moins et des salaires en baisse ; il avait promis plus de sécurité mais il a supprimé depuis trois ans des milliers de postes de policiers ; il avait promis la justice mais il accorde de gras cadeaux fiscaux aux plus riches et intervient outrageusement dans les affaires judiciaires… La liste est longue de ces promesses trompées. Et, floués, les électeurs le disent ! A Wattrelos comme ailleurs, ce scrutin est un désaveu majeur de l’action gouvernementale. Je n’oublie pas cependant qu’ici, une spécificité locale s’observe sur des bureaux du centre-ville où le score du FN dépasse même à l’école Michelet (un comble pour une école maternelle, priorité de la Municipalité puisque nous la reconstruisons cette année) toutes les autres listes. La polémique engagée sur les conditions d'accueil des gens du voyage ces derniers jours n'a sans doute pas été neutre dans ce résultat : ce message des électeurs sera entendu et je m'emploierai à expliquer que la peur n'est pas de mise car ce qui a été dit dans ce débat est bien trop partiel.

 

           Enfin, avec 33,9 % de participation (contre 53,6 % en 2004 lors de ce même premier tour), la participation est bien sûr décevante dans notre ville – elle l'est aussi, parfois bien plus, dans d'autres communes alentour. C'est une tendance nationale, accentuée encore chez nous, mais je ne peux pas l'accepter : les régionales représentent une élection de proximité ; la Région, c'est le renouvellement urbain, le principal financeur de nos politiques de santé, c’est l’avenir de notre centre hospitalier, ce sont nos lycées, notre cadre de vie... C'est notre vie quotidienne ! Ce message n'a pas été suffisamment compris alors qu'à Wattrelos comme ailleurs, la Région effectue un travail rigoureux et efficace. Lorsqu'on voit combien de peuples dans le monde se battent pour obtenir le droit de vote, il n'est pas possible de bouder ce droit plus longtemps dans notre pays. Alors, aux abstentionnistes du premier tour, je dis : votez, votez, votez !

 

La démocratie, c'est choisir ; l'avenir de notre région en dépend !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 12:54

blogdrapeau.jpgCe midi a lieu, à l'Hôtel de ville, dans une salle des fêtes pleine, une réception pour solenniser la remise d'un nouveau drapeau à la Fraternelle des Combattants, présidée par Ferdinand CLAEIS.

 

L'événement n'est pas anodin car un drapeau, c'est important.

 

D'abord parce que le drapeau, notre drapeau, est le symbole de la nation, celui que tant d'hommes et de femmes ont défendu, ont porté, pour qui tant d'hommes et de femmes ont donné leur vie, et dont les trois couleurs, porteuses des idéaux de liberté, d'égalité et de fraternité, sont notre identité de Français.

 

"Le long de la rue, voilà qu'il vient. Son de clairons, roulement de tambours. Eclair de couleurs dans le ciel. Chapeaux bas ! Voilà le drapeau qui passe..." a écrit H.H Bennet.

 

Ce drapeau est aussi l'identité de la société patriotique La Fraternelle. Il est de toutes les commémorations, dépôts de gerbes et cérémonies en l'honneur des combattants disparus. Une association très présente sur le territoire de la ville, forte de plusieurs centaines d'adhérents qui, par leur engagement associatif, contribuent évidemment à faire valoir leurs droits mais qui, surtout, font vivre le devoir de mémoire, rappellent les horreurs de la guerre et les bienfaits de la paix.

 

C'est d'ailleurs un symbole fort que cette remise de drapeau se fasse dans une salle où sont également accrochés sur l'un des murs les drapeaux des pays de nos villes jumelles ! Signe que l'histoire avance et qu'après tant de conflits avec certains de ces pays, depuis plusieurs décennies maintenant, en Europe, on s'attache à construire plutôt qu'à détruire. C'est ce que je veux dire en citant ce proverbe (chinois) : "Les armes sont comme le feu ; si l'on n'étouffe pas le feu, on se brûle"...

 

Après que le porte-drapeau ait remis au président Claies l'ancien drapeau, c'est à moi que revient l'honneur de remettre le nouveau drapeau à Pierre Amestoys, président de l'Union fédérale du Nord qui, lui, en conféra l'usage immédiatement après au porte-drapeau... juste avant que ne raisonne La Marseillaise.

 recpt-Mdesmet.jpg

Mais ce matin est aussi le moment de la mise à l'honneur de Léopold Desmet, qui vient d'être décoré de la prestigieuse médaille militaire et que je félicite. Léopold, "voltigeur calme, courageux, s'est signalé à plusieurs reprises", et durant "15 mois au commando, a participé sans faillir à toutes ses opérations", pour reprendre les états de service qui m'ont été communiqués.

 

En cette journée d'élection et donc d'expression démocratique du suffrage universel, voilà donc une pierre républicaine supplémentaire que cette cérémonie à l'Hôtel de ville.

 

 

 

Partager cet article
Repost0