Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 13:14

crecheblog3.jpgDe quel premier s’agit-il ? Il s’agit du premier enfant (ph. ci-contre, dans les bras de son papa) qui aura été accueilli à la nouvelle crèche du Sapin Vert qui, après avoir été ravagée par un incendie criminel au mois de mai 2007, aura été reconstruite, et rouvre ses portes ce matin ! Pas question pour moi de ne pas y être ! Alors dès 8 heures, avec Myriam De Smedt, mon adjointe à l’enfance et à la famille, en compagnie du personnel et de la directrice Nadine Casiez, je suis heureux d’accueillir la première famille et le premier enfant : bienvenue Lisandro ! Et bravo à toi : même pas un pleur, et pourtant ce sont tes premières minutes en crèche !

  chrecheblog2.jpg

Le soleil éclaire généreusement les nouvelles pièces, très colorées et très gaies, de ce nouveau bâtiment new look, avec son beau bardage et sa terrasse en bois, sa salle de jeux d'eau (la pièce où on se lave les mains !), de psychomotricité, son préau et ses trois espaces dédiés aux différents âges : les Bout' Choux (où va s’installer Lisandro), les P'tits Princes et les P'tits Quinquins.

 

J'avais déjà visité la structure cet été lors d'une visite des différents chantiers de la commune, mais la revoir aujourd'hui équipée, meublée, habitée, cela fait une sacrée différence. crecheblog44.jpg

  

Cette crèche new look n'est en réalité pas totalement nouvelle : un quart de la surface de l'ancien bâtiment avait pu échapper aux flammes. Le boulot a consisté à nettoyer et, hormis les fondations, à tout reconstruire dans la partie incendiée : structure porteuse, murs, façades, menuiseries, peintures… Tout est fin prêt, enfin je crois : je trouve qu’un élément mobilier est une gêne, à l’entrée, pour des familles qui arriveraient avec poussettes et enfants : qu’à cela ne tienne, on ne tergiverse pas, même si c’est lourd, avec des collaborateurs qui m’accompagnent, on le déplace (ph. ci-contre) en le remisant là où ça gênera moins… sous le regard approbateur de Nadine et de Myriam !

 

Il faut reconnaître qu'elle a fière allure, cette crèche. Elle est plus conviviale, plus pratique, plus adaptée aux façons d'accueillir (un bel espace d'accueil, un visiophone), de travailler, aux normes de notre époque. Pour les familles, c'est un fameux progrès : non seulement l'équipement retrouve sa capacité d’accueil initiale (50 enfants, accueillis durant la période transitoire dans la crèche provisoire, à la Maison des Services de la rue de l’Union) et proposera même dix places supplémentaires à la rentrée de janvier.

 

Il est à noter que la conception et le suivi des travaux ont été entièrement assurés par les services techniques de la Ville, ce qui a permis de réduire la facture des travaux (1,49 million d’euros au total) de manière significative.

 

Oui, notre commune a la chance de pouvoir compter sur de précieux et compétents agents municipaux !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 15:19

felix--beheydt.jpgSon prénom était plus connu que son nom, tellement il a pu être connu, tellement il pouvait paraître proche de chacun, un copain, un ami, alors comment l'appeler autrement que, tout simplement... Félix ?

 

J'ai appris avec une infinie tristesse la disparition de Félix Beheydt ce lundi. Il fut un ami de longue date, une figure de Wattrelos et un homme engagé au service des autres.

 

Lorsque j'étais élève à Emile-Zola, il était responsable de l'association de parents d'élèves, une fonction qui lui tenait à cœur. Le monde de l'enseignement lui était bien connu ; il devint même par la suite délégué départemental de l'Education nationale, contribuant avec efficacité à faire le lien entre l'Administration et les écoles. Je l'affirme car j'en fus témoin : il fut un excellent DDEN, encore très présent, très actif, très impliqué et il a fait honneur à ses responsabilités. L'éducation était à ses yeux le bien le plus précieux.

 

Félix était aussi une figure de Wattrelos, un personnage comme on dit. Sa bonhommie ne devait pas faire illusion : il savait ce qu'il voulait ! Son regard exprimait toujours une sorte d'amusement et sa diction, structurée et posée, lui donnait la courtoisie de l'érudit. Il habitait Beaulieu et dans le quartier, qui ne le connaissait pas ? Quand on le croisait, il avait toujours quelque chose à raconter : Félix était disponible, bavard – c'est indiscutable ! – et doté d'un solide caractère. Lorsqu'il menait un combat (qu'est-ce qu'il a pu en mener !), son interlocuteur était mis à rude épreuve !

 

Par-delà notre amitié, il nous est arrivé de débattre, parfois rudement, sur les chemins à prendre, mais nous étions toujours d'accord sur l'essentiel, à savoir l'objectif à atteindre, et les valeurs à privilégier. L'humain était pour lui comme elle l'est pour moi la toute première.

 

Car Félix était d'abord et avant tout un militant, un homme dévoué aux autres et à la cause collective, s'investissant notamment dans le domaine du logement au sein de la Confédération nationale du logement. Egalement Membre du conseil d'administration de Vilogia, bailleur qui détient la totalité du parc immobilier locatif de Beaulieu, il était l'inlassable défenseur des droits des locataires, multipliant de sa belle écriture les interpellations et les courriers – il était d'ailleurs écrivain public, aidant les uns et les autres à remplir les formulaires administratifs et à effectuer leurs démarches. Il ne supportait pas l'inégalité, l'injustice et son existence fut celle d'un homme engagé. On venait trouver Félix quand un problème survenait, et Félix en faisait le sien jusqu'à ce qu'une solution puisse être trouvée. Ce souci de la justice sociale et ce sens aiguisé des responsabilités l'avaient conduit à devenir président du comité d'usagers du centre social de son quartier, le centre social de l'Avenir, mais aussi vice-président de l'association des centres sociaux de Wattrelos.

 

Bref, la vie de Félix Beheydt fut largement au service des autres. Les enfants de Wattrelos, l'éducation à Wattrelos, les locataires de Beaulieu lui doivent beaucoup.

 

Je le dis tout net : avec son départ soudain, brutal, c'est pour moi une tranche de vie, une part réelle de ma propre existence qui s'en va. Je l'ai connu enfant, je le vois partir comme maire de ma, de sa commune si chère à son coeur. Souvent il m'avait dit sa fierté de m'avoir accompagné tout au long de ce chemin ; maintenant qu'il s'en va, qu'il sache ma douleur de le voir prendre le chemin de l'adieu !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 14:27

voiture02.jpgLe jumelage Wattrelos-Eschweiler, ça roule en effet au figuré comme au propre. Ce week-end, Wattrelos accueillait un rallye de voitures anciennes organisé par l'Automobile club d'Eschweiler.  

Même si je suis plutôt branché moto, je n'ai pas boudé mon plaisir en allant admirer, comme de nombreux Wattrelosiens, ces superbes Ford, Porsche, Mercedes et autres Citroën toutes droit sorties des années 50, 60 ou 70. Un défilé sympa dans les rues de notre ville, qui ne faisait office que de ville-étape (le rallye, traversant plusieurs pays d'Europe, se déroulant sur deux jours), mais qui aura permis d'égayervoiture03 efficacement ce dernier week-end d'août, au même titre que les festivités du Touquet Saint-Gérard (voir par ailleurs).

  

Seule petite épreuve wattrelosienne étaient au menu de nos automobilistes, le tour de la place de la République à effectuer en 44,44 secondes (un clin d'œil aux 11 h 11 chères au cœur des carnavaleux d'Eschweiler !). Je peux vous dire que ces vieilles berlines en ont encore sous le capot ! En tout cas, elles sont magnifiquement entretenues et ce fut un vrai régal de lignes, de couleurs, de styles pour les yeux, les applaudissements des spectateurs au passage des voitures l'attestant. 

 

  voiture2010new.jpg

 

 

J'étais là, ce samedi à partir de 17 heures pour les accueillir sur la place de la République, mais aussi dès 7 heures le dimanche pour saluer ces 35 véhicules et leurs conducteurs (et conductrices !), juste quand ils reprirent la route, apparemment heureux de leur passage à Wattrelos.  

 

   voiture01.jpg

Merci à nos amis d'Eschweiler de nous avoir offert ce spectacle... mais aussi d'avoir fait, au passage, preuve de générosité. Stefan Jennessen, président de l'association, a en effet tenu à remettre, au nom des commerçants allemands qui financent ce rallye, un don à notre centre communal d'action sociale : ces quelques centaines d'euros sauront trouver, rapidement – malheureusement – une utilisation au service des personnes en difficulté dans notre ville. Voilà un geste très élégant qui va droit au cœur du maire que je suis car lorsque l'on peut marier fête et solidarité, l'événement n'en est que plus beau !

  voiture-cheque.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 14:07

touquet-vd-grenier2010.jpgLorsque les festivités du Touquet Saint-Gérard pointent le nez dans le calendrier, c'est signe que la rentrée n'est pas loin ! C'est l'Université d'été des Wattrelosiens...

 

Traditionnellement programmées le dernier week-end d'août, elles assurent une belle animation dans le quartier grâce au travail formidable effectué par les bénévoles du comité des fêtes présidé par Laurence Sueur. Cette année encore, leurs efforts auront été récompensés par une superbe affluence durant deux jours.

 

Pour moi, pas question de ne pas y être. C'est l'un de mes plaisirs. Je suis allé chiner dès le samedi midi (juste avant les mariages auxquels j'avais à procéder) dans les rues du quartier. On annonçait une météo capricieuse ; il n'en fut rien et je dois dire que cette brocante, un peu étendue cette année (jusqu'à la rue Rabelais) fut une vraie réussite. Avec ses animations place Saint-Gérard, notamment en soirée, la fête fut complète, les frites réussies, et les sandwiches (surtout au filet américain !) succulents – je l'atteste ! – et d'année en année, ce vide-grenier prend des allures de mini-Berlouffes, une bonne répétition de ce qui nous attend dans deux semaines en tout cas.

  touquet-st-gerard.jpg

Le deuxième rendez-vous avec l'événement se situe le lendemain midi : le pot de l'amitié avec le comité des fêtes, un moment de convivialité et... d'amitié tout simplement que j'apprécie toujours à sa juste valeur, entouré de mes adjoints venus dire leur reconnaissance du travail effectué par ces bénévoles qui ne comptent pas leurs heures de réunions et d'organisation pour que tout soit parfait durant ces deux journées, assorties d'un défilé folklorique et d'animations sur podium très appréciées. Dommage car la pluie – accidentelle dans notre région du Nord – se soit manifestée à 18 heures ce dimanche, juste au moment où Marco – sosie de Johnny Hallyday – allait commencer son tour de chant. J'avais dans la tête quelques dédicaces sur certains des tubes de Johnny qu'il n'aurait pas manquer de chanter. La pluie a empêché d'allumer le feu... Vraiment dommage ! Cela n'a cependant pas empêché la fête d'être belle...

 

Pour tout le monde, c'est une belle manière de clore le chapitre de l'été et de se motiver pour la rentrée. Par-delà les péripéties de la météo, tout le monde dans le quartier en était d'accord, le week-end fut réussi ! Bravo à toutes celles et ceux qui ont permis son existence, et merci à tous ceux qui l'ont fait vivre !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 09:34

Dans nord Eclair du 19 aôut,  j’ai lu avec intérêt les déclarations de mon adjoint, préféré, à la culture, et loin de toute polémique, je crois utile d’y adjoindre quelques compléments, au nom de l’équipe municipale que j’anime, pour dire trois choses :

 

La seule lecture du Budget 2010 vaut toutes les preuves de l’intérêt majeur de la municipalité pour l’action culturelle. Ainsi les crédits d’intervention en matière culturelle seront de 365.000 euros en 2010, soit sensiblement le même montant consacré à la totalité des activités périscolaires (centres aérés, voyages collectifs) ! C’est 3 fois plus que les crédits pour les écoles, 2 fois plus que les sommes consacrées aux fêtes et animations, et 10 fois ce qu’est dédié aux jumelages ! La culture a donc encore un présent, bien vivant à Wattrelos.

 

Deuxièmement, l’avenir de la culture ne se confond pas avec le départ d’un cadre, dont le retour dans son administration d’origine est le seul choix légal pour moi. Je le confirme, s’il le faut, une fois encore ! Il n’y a pas lieu à controverse sur ce point.

 

Enfin, ce que dit Guy, et il le partage avec moi, c’est la place éminente de la culture dans l’action quotidienne de la municipalité. Compte tenu de ses moyens financiers, Wattrelos (ville dont le revenu moyen par habitant est l’un des plus faibles de la métropole) fait beaucoup pour la Culture ; oublierait-on le million d’euros que nous consacrons annuellement à l’éducation musicale, l’école de danse sur laquelle nous travaillons, la fréquentation du musée, de la bibliothèque, l’ouverture d’une nouvelle bibliothèque dans ce quartier populaire, en rénovation urbaine, qu’est Beaulieu, nos contrats d’éducation artistique, la superbe vitrine métropolitaine qu’est notre Boîte à musiques… ? Non, notre ville n’est pas pauvre en matière culturelle. Mais il n’est pas question non plus d’oublier que dans un contexte global de baisse des dotations de l’Etat, et des finances locales, une ville a aussi à assumer des obligations pour ses écoles (on fait l’école Michelet !), pour l’enfance (on ouvre 2 crèches cette année !), pour les aînés (la Roselière vient d’ouvrir à Beaulieu), la sécurité (pour compenser la disparition des policiers nationaux), le sport, la propreté, la voirie, la santé, la jeunesse, l’action sociale… Oui à la culture, bien sûr, mais aussi à une ville qui agit pour tous .

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 06:34

Chantiers-2010-blog-5.jpgAvant-hier, lors de la visite d’été des chantiers (voir ci-dessous), j’ai à la fois vu le bout du tunnel… et le début car avec les équipes techniques de LMCU, nous avons pu nous rendre compte de l’avancement du chantier en descendant dans le souterrain du rond-point des Couteaux (c’est-à-dire sous le canal !) qui accueillera, dès le printemps prochain, le trafic venant de Wattrelos et de Roubaix.

 

Certes, nous n'étions pas en territoire wattrelosien (à quelques mètres près). Mais pour Wattrelos, c’est un dossier prioritaire, que ce soit pour son raccordement à la métropole, la gestion des flux de circulation, sa vie et son développement économique. C’est une façon supplémentaire de faire sauter les bouchons, comme ce fut le cas durant la décennie qui s’achève avec le raccordement avec la Belgique, à l’est et à l’ouest de la ville, des deux liaisons transfrontalières.

  Chantiers-2010-blog-4.jpg

Affublés de gilets de sécurité et de casques, nous avons donc suivi une courte visite guidée durant laquelle on nous a expliqué la façon dont le chantier a été conduit… c’est-à-dire à l’envers ! D’habitude, on aménage le sous-sol et ensuite la surface ; là, ce fut le contraire car le nœud routier est tellement stratégique qu’il fallait contrarier le trafic le moins possible (depuis un an, on circule à nouveau normalement dans ce giratoire après plusieurs mois de déviations).

 

Autant le dire : descendre dans ce souterrain est impressionnant ! Cette soudaine obscurité, ces tonnes de béton qui retiennent l’eau au-dessus de nos têtes, tous ces échafaudages entre lesquels il faut se faufiler… Le passage n’est pas très long (environ 500 m d’un  bout à l’autre de la trémie) mais l’emprunter en avant-première, même à pied, cela fait quelque chose !

 

D’autant que je n’y suis pas étranger : s’il avait fallu continuer à laisser passer le flux routier en surface entre Roubaix, Tourcoing et Wattrelos (et la Belgique), les bouchons auraient été inévitables et insupportables. A la Communauté urbaine, je m’étais battu pour convaincre, même si mon avis n’était pas de prime abord partagé par mes collègues. Finalement, le bon sens l’a donc emporté (ce chantier se chiffre, au final, à près de 20 millions d’euros !), avec l’appui du maire de Roubaix dont l’opinion sur le sujet a su évoluer et je l’en remercie.

  Chantiers-2010-blog-3.jpg

Où en sommes-nous dans les travaux en cette fin juillet ? Actuellement, les équipes travaillent à la réalisation de deux dalles intermédiaires en souterrain de part et d'autre de la dalle canal (l'étaiement et le coffrage sont en cours). A partir de mi-septembre commenceront la pose des panneaux architecturaux d'habillage des voiles (durée : 2 mois environ) et la pose des équipements dans la station de relèvement des eaux. En décembre et début d'année prochaine sera réalisée la voirie en souterrain (2 mois de travaux estimés). Puis resteront à installer les éclairages  en souterrain et divers petits travaux de finition, notamment la remise en état de la voirie sud-ouest (quai de Gand) côté magasins (pour ce faire, les véhicules seront déviés par la nouvelle trémie).

 

Vivement !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 06:18

Proprete-blog-1.jpgS’il y a quelqu’un qui a poussé le premier vrai coup de gueule sur le sujet, c’est bien moi !

 

Il y a deux ans, je faisais titrer le journal municipal : Y en a marre ! en évoquant des montagnes de détritus que l’on pouvait trouver au coin de certaines rues avant le passage des encombrants… et malheureusement pas seulement juste avant.

 

Depuis, j’ai voulu à la fois renforcer les équipes de nettoyage mais aussi créer un volet répression afin que les fauteurs soient punis : ainsi est née une équipe spéciale au sein des policiers municipaux.

 

Et les sanctions tombent : depuis le début de l’année, 21 procédures (plus de 40 en 2009) ont été engagées et les amendes sont tombées, toutes majorées de 100 euros car la Ville se porte systématiquement partie civile pour cause d’atteinte à son image : leur montant est compris entre 80 et… 255 euros, la moyenne se situant autour de 150 euros.

  Proprete-blog-2.jpg

S’agissant du nettoyage, 54 agents, équipés de 4 voitures, 8 camionnettes, 1 camion poids lourd et 1 balayeuse remplissent deux bennes par jour et travaillent 7 jours sur 7 ! Je ne supporte pas de lire, comme cela a pu être le cas dernièrement, qu’ils ne sont pas à la hauteur de leur mission de service public !

 

En la matière, les efforts de la Ville sont constants et portent leurs fruits, même si le combat recommence chaque jour et que, notamment avant les dates de passage des encombrants, des dépôts sauvages se créent ici ou là. Néanmoins, il y a des limites à l’exercice et je veux aussi le rappeler : ramasser les déchets n’est pas une compétence municipale ! Je préfèrerais que mes gars tondent les pelouses ou plantent des fleurs que de parer au manque de citoyenneté de certains de nos concitoyens – pas toujours wattrelosiens d’ailleurs, loin s’en faut, la proximité avec la Belgique compliquant encore un peu plus la situation. D’une certaine façon, pour une collectivité, s’engager à ramasser les déchets, c’est donner une prime à l’incivilité !

 

Il faut que chacun comprenne que la propreté de la ville de tous commence par la propreté du trottoir de chacun !

 

Pour autant, si la Ville n’assurait pas ce service de nettoyage, elle ressemblerait à un véritable cloaque. Ayons l’honnêteté de regarder autour de nous, dans d’autres villes, et observons objectivement les faits : notre ville n’a pas à rougir, surtout vu sa surface et ses capacités financières (on n’est pas à Neuilly ici !) du résultat qu’elle obtient en matière de propreté urbaine. Le rapport d’activités 2009 du service de la propreté et de la proximité avec la population est à ce titre éloquent (il a d’ailleurs été transmis à tous les élus du conseil municipal sans exception…) :

 

-          1 673 tonnes de déchets et d’encombrants collectés par la Ville ;

-          2 100 m2 de surfaces traitées par les interventions anti-tags ;

-          5 250 interventions destinées à nettoyer la chaussée et à enlever les dépots d’ordures sauvages ;

-          315 tonnes de boues ramassées avec la balayeuse.

 

En résumé, la Ville informe, la Ville nettoie, la Ville sanctionne, elle lutte tous les jours et pied à pied (même si, en faisant preuve d’esprit négatif, on peut toujours trouver des contre-exemples localisés !) mais ne peut tout faire à elle seule et doit pouvoir s’appuyer sur de meilleurs réflexes citoyens !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 16:30

Chantiers-2010-blog-6.jpgCe matin, je visite les différents chantiers qui se déroulent actuellement à Wattrelos, comme j’ai pris l’habitude de le faire au cœur de l’été.

 

L’exercice est à la fois intéressant et nécessaire car il permet de remettre en perspective l’action de la Ville dans le temps et dans les différents quartiers en matière d’investissement. Il est aussi l’occasion de se rendre compte de l’état d’avancement des travaux qui, pour certains débutent, pour d’autres sont en cours et modifient quasiment chaque jour la physionomie d’un quartier comme c’est le cas à Beaulieu par exemple (ph. ci-contre de l'esplanade qui prend forme).

 

En cet été 2010, il y a beaucoup de choses à dire car, loin d’être contrainte par la dette (dont l’annuité est, je le rappelle au passage, moitié moindre que ce qu’elle était en l’an 2000), Wattrelos continue d’investir et de mieux s’équiper. Pour la Municipalité, il s’agit de changer la ville pour changer la vie. En effet, si la Ville connaît des problèmes budgétaires, c’est à cause de la diminution de ses recettes et de l’augmentation de dépenses exogènes (comme l’augmentation du prix de l’énergie ou de frais de personnel) ; les charges d’intérêt sont constantes, et même en baisse en 2010, comme en 2009.

 

Ainsi, Wattrelos bouge, Wattrelos change dans chacun de ses quartiers. Nous respectons le programme d’investissements pour lequel nous avons été élus, même s’il nous faut faire des choix dans la hiérarchie de ces investissements.

 

Lors du mandat précédent, de grands chantiers ont pu être conduits comme la fin des travaux au parc du Lion, l’aménagement de nos parcs d’activités, la construction de la cuisine centrale ou les raccordements avec la Belgique ; de grands défis sont certes encore face à nous : la fin de la reconstruction de Beaulieu (dont l’esplanade que nous visitons ce matin, en lieu et place de la barre Coty, prend forme à une vitesse étonnante !), la reconquête de nos friches industrielles (elle est bien engagée, tant au Sartel qu’au Saint-Liévin, au Peignage Amédée ou à La Lainière), et la fin du traitement de la friche PCUK (Kuhlmann) qui restera pour moi une fierté personnelle car si je n’avais pas fait lever la responsabilité de la Ville sur ce dossier en trouvant des partenaires, le traitement de cette friche aurait pu coûter à la Ville l’équivalent de 10 à 15 ans d’investissements ! L’enjeu était énorme, c’était une véritable épée de Damoclès au-dessus de nos concitoyens et des contribuables wattrelosiens ; c’est un beau combat, d’envergure, qui a été mené à bien !

 

Mais d’autres chantiers retiennent notre attention ce matin, à commencer par deux d’entre eux directement liés à l’enfance et la petite enfance : la reconstruction de la maternelle Michelet en centre-ville et la réouverture de la crèche du Sapin Vert rénovée en septembre. Tous deux ont entièrement été conçus par les services municipaux (comme l’Espace Maurice-Titran, comme hier la Cité des Sports) et, je le dis fermement car je ne supporte pas que certains puissent mettre en doute la qualité des fonctionnaires municipaux : Wattrelos a la chance de pouvoir bénéficier de responsables et de collaborateurs des services techniques qui sont parmi les meilleurs de la métropole ! Grâce à eux, ce sont des centaines de milliers d’euros que la Ville a économisés, et économise encore, sur ces grands projets d’équipements !

 

Bref, l’école Michelet, tout d’abord, nous la visitons ce matin… du moins, celle qui commence à être démolie depuis le début de la semaine. A la rentrée, les enfants seront accueillis au centre d’hébergement et derrière ce centre dans des bâtiments provisoires, le temps que le nouveau bâtiment soit construit : cela doit aller vite ; inauguration en février ! C’est un challenge mais il faut le relever.

  Chantiers-2010-blog-1.jpgChantiers-2010-blog-2.jpg

La crèche du Sapin Vert (pardon : le multiaccueil du Sapin Vert ! photos ci-dessus)), nous la découvrons également ce matin, avec sa nouvelle ossature en bois (qui sent bon !), sa luminosité, ses couleurs gaies, ses espaces redistribués… Que nos petits y seront bien ! Dès septembre, 50 enfants pourront y être accueillis ; 10 de plus le seront en janvier. L’incendie criminel de 2007, qui avait traumatisé les familles et les équipes, ne devrait donc plus être bientôt qu’un (très) mauvais souvenir…

 

Ce matin, j’abord également avec les journalistes les questions de logement : le clos de la Houzarde qui se termine dans le quartier éponyme, l’opération La Lainière de Lille Métropole Habitat actuellement en cours face à l’ancienne façade de l’usine, les nombreuses bâtiments en cours d’édification à Beaulieu évidemment, mais aussi des programmes qui devraient voir le jour dans les mois qui viennent comme ceux de Promogim au Carin ou rue des Patriotes (à la place des anciens garages Duthoit), au parc habité des Villas ou sur le site Saint-Liévin, au Petit Château (Touquet Saint-Gérard) où nous venons de trouver un accord avec l’Etat et Vilogia, ou encore la réhabilitation des maisons rue Eugène-Delacroix (qui anticipe sur la rénovation de tout le quartier qui va mobiliser l’énergie municipale dans les années à venir).

 

Il est aussi question lors de cette visite de voirie et d’assainissement. J’ai fait le total : LMCU aura investi à Wattrelos, sur la période 2000-2014 quelque 25 millions d’euros (hors Beaulieu !) pour la reconstruction et la rénovation de nos chaussées, parkings et squares ! Dans une communauté urbaine de 85 communes et de plus d’1 million d’habitants, Wattrelos aura su défendre ses intérêts : c’est grâce à l’opiniâtreté et à la force de persuasion  de ses conseillers communautaires qui auront su pousser les dossiers, faire valoir les cohérences avec les projets communautaires et obtenir des décisions d’investissements.

 

Au-delà de tous ces travaux effectifs, trois autres grands programmes nous mobiliseront beaucoup cet automne :

 

-          le vote du marché de définition pour le quartier des Villas où la Ville fera ce qu’elle a conduit à Beaulieu, c’est-à-dire transformer complètement le quartier, en partenariat avec les habitants, LMCU et Vilogia ;

-          le lancement du dossier de la ZAC du centre-ville par LMCU qui concerne à la fois la voirie, les espaces commerciaux et le logement (entre 500 et 600 nouveaux logements !) ;

-          la construction de l’IME Handas pour polyhandicapés qui permettra à la fois de créer à court terme 40 emplois et de conforter notre centre hospitalier : nous en poserons la première pierre à l’automne !

 

Vacances ou pas, Wattrelos continue d’avancer !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 17:16

Campings-2010-blog_2.jpgBon, c’est vrai, je le reconnais : les séjours en campings proposés par la Ville durant la période estivale n’en sont pas !

 

Ce sont plutôt des mini-colonies de vacances organisées dans des structures de qualité, avec hébergement douillet, salles de restauration et d’animations, conçues pour accueillir des enfants dans des sites aussi divers que Merlimont ou Zuydcoote à la mer, Olhain ou Moraypré (Ardennes) dans la forêt et la nature : du camping tout confort, quoi !

  

Personne ne s’en plaint bien sûr. Ni les parents rassurés de savoiCampings-2010-blog_3.jpgr que leurs enfants passent la semaine dans d’excellentes conditions d’accueil ni les enfants, intégrés dans de petits groupes de 10 ou 12 camarades et qui trouvent là, peut-être, une occasion de couper une première fois le cordon familial dans des lieux relativement proches en compagnie des animateurs de la Ville. Quand on a entre 8 et 13 ans, c’est l’aventure !

 

Ces enfants, je suis allé les saluer aujourd’hui, en compagnie de mon adjoint aux activités périscolaires Georges Prpic, sur la côte baignée de soleil. Campings-2010-blog_4.jpgIls logent à Zuydcoote mais les activités nautiques se déroulent sur la plage d’à côté, à Bray-Dunes ; c’est là que je les ai trouvés, en compagnie de leurs animatrices Isabelle et Kheltoum, au départ d’une sortie catamaran. Pour reconnaître des petits Wattrelosiens, pas besoin de leur demander de quelle commune ils sont originaires : à peine m’ont-ils aperçu que j’ai droit à un « Bonjour Monsieur le Maire ! » enthousiaste qui fait plaisir à entendre !

  

Moi aussi j’ai plaisir à me joindre à eux et à leur demander si le séjour se passe bien. Oh, pas d’inquiétude là-dessus : Campings-2010-blog_1.jpgune fois encore, les sourires et les témoignages réjouis sont spontanés… Kayak de mer (ce sera pour demain), baignades, char à voile, jeux et sports divers, tout leur va… même s’il n’ont pas encore mangé de frites depuis leur arrivée ! Ils viennent du centre Anatole-France pour la grande majorité et n’ont pas froid au yeux lorsqu’il s’agit de sauter sur leur catamaran pour filer sur la mer : j’ai à peine le temps de les aider à préparer leur matériel que les voilà embarqués avec un animateur spécialisé, l’appel du large étant le plus fort.  

    Campings-2010-blog_7.jpg

Tout cela est très sympa, tout cela fleure bon les vacances d’été sur une plage pas trop bondée sur laquelle je m’attarderais bien… Mais mes dossiers wattrelosiens me rappellent et il me faut déjà prendre la route du retour (après une pause moules-frites quand même, assortie d’une bonne limonade bien fraîche, et juste avant une glace au chocolat : c’est la journée de tous les plaisirs !), le cœur léger de savoir nos petits heureux et bien encadrés.

 

Bonnes vacances les enfants !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 16:10

Araignee-blog-2.jpgAraignee-blog-1.jpgCe dimanche, en fin de matinée, j'enrage.

 

Je suis sur la route pour aller à la fête du Plouys quand mon adjoint à la sécurité m'informe que le jeu d'enfants connu sous le nom de l'Araignée, au parc urbain, a été dégradé cette nuit. Je me fais expliquer les dégâts ; je suis consterné, atterré, furieux !

 

Il y a quelques jours à peine, presque quelques heures, lors de la visite de nos accueils de loisirs d’été, avec plusieurs élus, nous avions accompagné des enfants dans leurs jeux d'extérieur, au mini-golf voisin. L'Araignée est un jeu parmi les plus ludiques, les plus sympathiques, emblématique de ce que sont les jeux du parc depuis 20 ans. Je dois maintenant dire : était un jeu…

 

Ce qui a été commis est un acte odieux, indigne, irresponsable.

 

Odieux parce que d'évidence, on n'est pas là dans un acte mineur d'incivilité. Ceux qui se sont introduits au parc cette nuit savaient ce qu'ils venaient faire. Ils venaient détruire, casser, saboter ! C'est un acte prémédité. Il y a eu volonté spécifique de nuire et de dégrader un bien public. Les câbles qui ont été coupés ne l'ont pas été avec des ciseaux ou des couteaux, ni même au sécateur ! C'est avec un matériel électro-portatif performant que les malfrats ont commis leur lamentable coup ! Ils sont venus pour détruire le bien public ; mais qu'est ce que le bien public sinon le bien de tous ? La conséquence, c'est que ce jeu est maintenant hors d'accès, dans l'impossibilité de servir, que son remplacement prendra du temps et coûtera, d'après les informations qui m'ont été communiquées, pas loin de 80 000 euros !

 

Indigne parce que qui va être puni, qui est affecté par cette destruction, sinon les enfants qui l'utilisent ? Des enfants ! Mais bon sang, quels idiots peuvent avoir envie de priver des enfants du plaisir de jouer, a fortiori pendant l'été ? C'est maintenant qu'ils peuvent s'en servir, c'est maintenant qu'on leur détruit ! Après l'incendie de la crèche du Sapin Vert en 2007, et celui il y a un mois des locaux d'Acti’Jeunes, c'est une nouvelle agression contre l'enfance et la jeunesse. C'est minable et dégoûtant.

 

Enfin, et plus que tout, et j'essaie de contenir ma colère mais il n'y a pas d'autre mot : c'est irresponsable ! Car cet acte aurait pu tuer ! Je n'ose penser qu'il ait été commis à cette fin. Mais j'en ai froid dans le dos. En sectionnant un côté à la base les quatre câbles, et deux câbles sur quatre sur un autre côté, ces malfrats n'ont pas mis à bas la structure, mais ils l'ont considérablement fragilisée. Tellement que si un ou des enfants, ne s'en rendant pas compte, s'étaient mis à escalader l'Araignée, le risque d'effondrement ou de chute était réel, avec les conséquences dramatiques que cela aurait pu avoir ! C'est au sens propre du sabotage !

 

On n'est pas dans l'incivilité et les petites dégradations certes qui nous lassent, nous exaspèrent, mais qui restent dans une certaine limite. Là, les limites ont été franchies ! Comme elles l'ont été avec l'incendie des bureaux d'Acti’Jeunes il y a un mois (où le feu aurait pu se propager aux habitations voisines !) ou avec l'incendie du podium de l’opération Nos Quartiers d'Eté à la Mousserie dans la nuit de vendredi à samedi, où le nom d'un conseiller municipal est jeté en pâture. Tout cela est inacceptable ! Ma conviction est claire : je ne crois pas au hasard, tout cela est intentionnel et veut nuire ! Il n'est pas possible d'accepter qu'une équipe de margoulins ait des humeurs, s'en prennent à des bâtiments et des biens publics et, pire que tout, risque de mettre en péril la vie d'autrui.

 

Je demande aux forces de police et de renseignements de tout mettre en œuvre pour que les coupables soient identifiés et poursuivis. Je veux la plus grande sévérité car prendre le risque de tuer, non, en démocratie, on ne peut pas tolérer cela !

 

 

 

Partager cet article
Repost0