Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 10:52
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Après, samedi, les visites à domicile des couples de jubilaires qui ne peuvent se déplacer à l’Hôtel de ville, comme chaque année le lundi de Pâques a lieu la réception en mairie des ménages jubilaires. Ils sont 15 cette année, pour 10 couples qui ont 50 ans d’amour (noces d’or), 4 qui ont 60 ans de mariage (diamant), et un couple, Jean et Arlette Castelain, qui ont… 65 ans de vie commune ! Au total, ils représentent 805 années d’amour.

 

C’est l’amour bien sûr qui est l’invité de cette cérémonie, où, avec le Conseil municipal, je reçois « des artistes, des peintres de la vie et de l’amour ».

 

Je les accueille d’abord à la descente de leur voiture, sur le perron de l’Hôtel de ville, et je remets un bouquet de fleurs à la « jeune mariée ».

15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Ceints de leur écharpe, mes adjoints font aux époux jubilaires une haie d’honneur jusqu’à l’escalier qui va les mener à la salle des mariages. La jeune Chloé, de l’association NordSud aura ému l’assistance en interprétant successivement « les vieux mariés » de Michel Sardou, puis « l’Hymne à l’Amour » d’Edith Piaf qu’elle chanta avec beaucoup d’émotion.

15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Dans mon discours, j’ai ensuite rendu un hommage respectueux, affectueux, amical et chaleureux à ces couples qui ont « semé la passion, cultivé la terre de la vie conjugale, moissonné de petits et grands bonheurs, et récolté l’amour qui dure, résiste à toutes les épreuves du temps et de la vie ».

 

15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Oui, on peut les admirer car leur vie n’aura pas toujours été facile.

 

Pour Arlette et Jean Castelain, nous avons réévoqué l’année 1952, dans ses actualités internationales (déjà la Corée était à l’ordre du jour), nationales et locales, avant de remettre en mémoire, comme j’aime le faire, les chansons de l’année. 1952, je l’ai ainsi dessinée à travers le « manège à moi » d’Edith Piaf, la « route fleurie » de Georges Guétary, la « p’tite folie » de Line Renaud, ou le « p’tit coquelicot » de Mouloudji.

 

Pour les 4 couples de 1957, impossible de ne pas évoquer le drame de la guerre d’Algérie, le décès du maire Albert D’Hondt, ou la visite de la reine d’Angleterre. Mais côté chansons, par- delà la déferlante anglo-saxonne, l’ambiance est « plus mutine, plus coquine », à l’image de « Julie la Rousse », d’ « Adèle » de Pierre Perret, et surtout du « Jardin extraordinaire » de Charles Trenet. Et si Charles Aznavour plaide pour « boire jusqu’à l’ivresse sa jeunesse », Gilbert Bécaud adresse une supplique « Que puis-je faire / Pour te satisfaire / Je ne suis qu’un homme / L’esclave docile / Je t’appartiens »…

 

En 1967, le monde connaît des secousses, des espoirs aussi, et en France, la société bouge. A Wattrelos, Jean Delvainquière est élu Député, à la Fête de la Jeunesse se produisent Jacques Dutronc et Line & Willy. Et au cinéma, grâce au Livre de la Jungle et son ours épicurien, Baloo, on se convainc qu’ « il en faut peu pour être heureux ». Avec Nino Ferrer et son Téléfon, Pierre Perret et son Tonton Cristobal, et les Charlots et Paulette, la vie de 1967 paraît décalée, un peu déjantée.

 

Mais pour nos jeunes époux, elle sait être aussi tendre et romantique. Bien sûr l’amour est peut être « hésitant, malheureux ou parfois blessé » avec Sheila, Eric Charden ou Pascal Danel. Mais avec Brigitte Bardot et son Harley, France Gall et son bébé-requin et le matin de Claude François, chacun des époux aura su conclure, comme Clo-Clo : « Je lui tends la main / Je lui offre ma vie »…

 

Après avoir conclu avec Guy de Maupassant, j’ai laissé à Jalal Al-Din  Rumi le mot de la fin : « Ceux qui s’aiment d’amour ne se rencontrent pas. Chacun porte l’autre en lui depuis toujours ».


Après avoir remis à chaque ménage une copie de son acte de mariage, une médaille souvenir et une bouteille de champagne, je leur ai souhaité à tous de poursuivre longtemps encore leur vie ensemble.

15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Car, comme l’écrivit Oscar Wilde : « La certitude d’aimer et d’être aimé confère à l’existence une chaleur et une richesse que rien d’autre ne peut lui donner »…

 

Pour lire mon discours, cliquez ci-dessous.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 08:05
Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !

C’est une tradition toujours sympathique que la réception dans les salons de l’Hôtel de Ville qui « lance » officiellement les festivités de notre week-end carnavalesque. Les représentants d’Eschweiler sont présents, sous la houlette de Norbert Weiland (ph. ci-dessus), Président du Comité du Carnaval d’Eschweiler (initialement prévu, le Bourgmestre, Rudi Bertram n’a finalement pas pu nous rejoindre), ainsi que nos fidèles amis de Reigate, et bien sûr les associations participantes au défilé.

 

La réception, portée par la Confrérie du Carnaval, est l’occasion pour celle-ci d’introniser de nouveaux membres. Ainsi, après le discours introductif (et les remerciements, en 3 points) du nouveau Grand Chambellan de la Confrérie, Laureen Lemoine, et l’énoncé de leurs mérites par Alain Debliqui, ce furent les deux derniers princes, Grégory Boucherie et Didier Lucas, qui reçurent les attributs de « confrères ».

 

Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !

Ensuite, mon Adjointe à la vie Festive, l’inusable Michèle Coquelle, remercia la mobilisation des services, des associations et de nos amis allemands, avant de me remettre officiellement la première médaille du Carnaval 2017.

 

Norbert Weiland, au nom d’Eschweiler, fit ensuite un discours très fort, et très apprécié, pour dénoncer « attaques terroristes » et « fanatiques » qui veulent « imposer leur idéologie nationaliste » : « Ne laissez aucune chance à ces individus avides de pouvoir appliquer leurs idéologies extrêmement dangereuses » ! Sachons leur opposer « notre foi en la bonne humeur, l’amitié et l’humanité » ; « poursuivons ensemble le combat des cœurs pour la bonne humeur et la joie »…

 

C’était donc une intervention très fédératrice à laquelle j’ai fait écho, en évoquant d’abord les relations franco-allemandes Wattrelos/Eschweiler : « On s’aime, parce qu’on aime la fête, on aime la fête ensemble », en rappelant « qu’ici, pour nous, entre nous, l’Europe, ça a du sens ». C’est aussi donc un plaidoyer pour la bonne humeur que, comme Norbert, j’ai voulu porter : « Se donner la main, se tenir par les bras, c’est la belle et grande Europe, celle des peuples qui s’apprécient dans la fête et dans la paix ! »

 

Mais j’ai bien entendu officiellement fait entrer Sire Carnaval dans son édition 2017, parlant des nouveautés, de ces presque 30 associations wattrelosiennes qui vont y participer, saluant toutes ces associations qui « se mobilisent désormais en nombre », et à quoi, Michèle Coquelle remit ensuite leur badge 2017 !

 

« Que vive encore longtemps le Carnaval de Wattrelos »… Vivement dimanche !

 

Pour lire l’intervention de Norbert Weiland, ainsi que la mienne, cliquer ci-dessous.

Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !
Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !
Partager cet article
Repost0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 09:58
Présidentielle (2) : Socialiste, dès le 1er tour je vote et j'appelle à voter pour Emmanuel MACRON

Dans ma vie politique, j’ai toujours dit ce que je pense. Je dis ce que je crois juste :

- juste pour mes concitoyens : ici, les Wattrelosiens, comme les Français, ont beaucoup à perdre d’une victoire de Le Pen, mais aussi d’une victoire de Fillon !

- juste par rapport à mes idées : je ne veux pas contribuer à semer des illusions, et faire croire qu’Hamon peut gagner la Présidentielle.

 

Sur son programme, j’ai avec lui des désaccords de fond. Des dépenses supplémentaires considérables avec le revenu universel, des déficits et une dette en hausse, la réduction du temps de travail, la taxe sur les robots et donc sur la modernisation, l’accélération des fermetures des centrales nucléaires, l’alourdissement des charges des entreprises sont des illusions dangereuses qui peuvent coûter cher en compétitivité des entreprises et donc en emplois.

 

Mais sur sa stratégie mon désaccord est plus profond encore. Elle l’enferme dans un piège et est mortifère pour les socialistes. En ne regardant que vers sa gauche, Hamon ne peut pas progresser. Chacun sait qu’en matière politique, l’électorat a tendance à préférer l’original à la copie : et Hamon risque bien d’être un hologramme de Mélenchon.

 

On ne peut pas prendre de risques à cette élection présidentielle ! C’est trop sérieux, et c’est trop grave. Oui, socialiste, je voterai pour Emmanuel MACRON.

 

Parce qu’il est le seul capable de se hisser au 2nd tour

 

Il faut regarder la réalité en face ! Bien sûr les sondages ne sont pas une élection, mais donnent une indication forte. Hamon et Mélenchon sont loin derrière : si l’un des deux ne se retire pas, aucun des deux ne sera au 2nd tour ! Hamon est, à cause de sa stratégie, condamné à la 4e ou 5e place au 1er tour : il n’est pas en situation de menacer Le Pen. Les sondages les plus récents confirment cette situation.

 

Objectivement, avec des intentions de vote entre 24 et 26 %, Macron est le seul qui peut éviter un duel Fillon/Le Pen : il est le seul qui peut dépasser Fillon et être au 2nd Tour. Il est aujourd’hui la seule chance pour le camp du progrès de gagner l’élection présidentielle !

 

Parce que son programme est sérieux et responsable

 

La France a besoin de sérieux et de responsabilité. La situation économique financière est fragile, et l’économie commence vraiment à se redresser : tout remettre en cause peut coûter cher, et pour longtemps ! Je partage beaucoup des propositions économiques et sociales et d’Emmanuel MACRON :

 

Exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages

Pas de baisse des retraites, pas d’augmentation de l'âge de la retraite

Suppression du Régime social des IndépendantsRecrutement de 10 000 policiers et gendarmes
Augmentation du minimum vieillesse et de l’AAHRenforcement de l’effort de Défense
Elargissement des droits à l’assurance chômage

Priorité à l’école primaire

Réduction des cotisations sociales des salariésPlus de moyens pour les écoles en ZEP
Grand plan d’investissement de 50 milliardsMalus sur les contrats de travail courts
 Grande loi de moralisation de la vie politique

 

Celui qui porte, dans cette campagne, l’idéal réformiste, social-démocrate, c’est Macron, ce n’est pas Hamon !

 

Je ne veux pas faire prendre de risque ni à ma ville, ni à mon pays. Les voix qui se porteront sur Hamon au 1er tour peuvent affaiblir le camp du progrès, et avoir de lourdes conséquences pour le 2nd tour. Je n’y joindrai pas la mienne.

 

Socialiste, je suis parfaitement logique avec mes valeurs. C’est une valeur fondamentale pour une femme, un homme de gauche, pour une femme, un homme de progrès, pour un socialiste, de tout faire pour éviter l’extrême-droite.

 

Ça, c’est la réalité politique du moment ! Il y a la réalité telle que certains voudraient qu’elle soit. Il y a la réalité telle qu’elle est ! Il ne faut pas mettre sa tête dans le sable, ni faire l’autruche. Pour éviter le duel Fillon/Le Pen, il faut voter MACRON ! La réalité, c’est ça, et rien d’autre !

 

On peut être socialiste et voter Emmanuel MACRON dès le 1er tour. C’est ce que je ferai. Je considère même que c’est mon devoir de socialiste !

 

J’entre en campagne, comme socialiste, pour Emmanuel MACRON !

Partager cet article
Repost0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 08:54
Présidentielle (1) : Battre Le Pen, il ne faut penser qu'à ça !

Dans un mois aura lieu le 1er tour de l’élection présidentielle. Après le renoncement de François Hollande, Président sortant, cette élection 2017 ne ressemble à aucune autre. Après deux ans de pressions terroristes, des « affaires » judiciaires de certains candidats qui bousculent les esprits, et sèment le dégoût chez nombre de nos concitoyens, et qui font que, dans cette campagne présidentielle, où on ne parle pas des grands problèmes des Français ni des enjeux d’avenir, le pire devient possible.

 

La situation est grave ! Elle est fragile sur le plan économique : avec une dette de
2 200 Mds €, un déficit de l’Etat qui est encore de 70 Mds € et des intérêts sur la dette payés chaque année de 43 Mds €, on ne peut pas faire n’importe quoi ! La situation est grave aussi et surtout sur le plan politique :
donnée présente au 2nd tour, Marine Le Pen peut gagner l’élection présidentielle !

 

Nous ne sommes plus en 2002. En 2017, ce qui est en effet préoccupant, c’est que si Mme Le Pen est au 2nd tour, le réflexe républicain peut ne pas fonctionner comme avant. Si on a un duel Fillon/Le Pen, avec ses « affaires » et son éthique défaillante, il n’est pas certain que Fillon l’emporte. Et, même si je ne crois absolument pas à sa présence au 2nd tour, si c’est un duel Hamon/Le Pen, la stratégie très à gauche d’Hamon fragilise sa capacité à attirer les électeurs de Droite et du Centre, et donc à l’emporter dans un 2nd tour avec Le Pen.

 

Oui, le pire est possible : Mme Le Pen peut arithmétiquement gagner en mai ! Il faut en avoir conscience, et savoir dire la vérité. Et face à cette réalité, il faut savoir prendre ses responsabilités.

 

Aujourd’hui, ma conviction est que la seule question qu’un socialiste doive se poser, c’est : qui incarne le vote utile à gauche ? Le « vote utile », c’est de choisir : qui peut être parmi les 2 premiers au 1er tour ? Qui, donc, peut être capable d’être au 2nd tour ? Qui peut avoir assez de dynamique au 1er tour, pour être capable de rassembler les électeurs afin de gagner au 2nd tour ? Or, c’est dès le 1er tour que se crée le mouvement qui permet de l’emporter au 2nd !

 

Ma conviction est que la priorité absolue dans cette élection présidentielle est qu’il faut empêcher que Le Pen soit Présidente de la République.

 

Tous les socialistes doivent se mobiliser pour cela ! Pourquoi ? Parce que nous, socialistes, femmes et hommes de progrès, nous savons ce qu’une élection de Marine Le Pen représenterait pour la société française et dans nos villes (chaos, tensions sociales, risques d’affrontements) ; les libertés individuelles et associatives ; les relations internationales (tensions avec les pays du Sud, alignement politique sur la Russie de Poutine).

 

Mais Le Pen Présidente, ce serait aussi l’assurance d’un chaos économique, avec une chute de l’activité économique, des fermetures d’entreprise, du chômage accru, et un appauvrissement de la population. Je l’ai déjà explicité dans un autre article.

 

 

Le programme économique de Le Pen, cela veut dire : + de déficits et + de dette ; une dévaluation de la monnaie ; une perte de valeur des revenus et de l’argent des épargnants ; une hausse des taux d’intérêt qui cassera la croissance en France et détruira des emplois ; une crise financière comme en Grèce, car les banques pourraient ne plus prêter à la France. Or, la France emprunte, même pour payer ses fonctionnaires.

 

 

Battre Le Pen, éviter le pire à la France, il ne faut penser qu’à ça !

Partager cet article
Repost0
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 11:35
Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke

C’est une bien belle marque honorifique qu’a faite l’ancien Premier Ministre Manuel Valls à Jean Destaerke, 1er Adjoint Honoraire, et actuellement Président de l’Amicale Jean Zay, en acceptant de venir lui remettre dans les salons de l’Hôtel de ville les insignes d’Officier de l’Ordre National du Mérite. Il est vrai que c’est sur le contingent, et donc sur la décision du Premier Ministre, que Jean a obtenu cette éminente distinction (après avoir été fait Chevalier en 2001).

 

Président du Comité d’Honneur, il me revint de faire le propos d’accueil, en « racontant » Jean Destaerke : d’abord par son choix des membres du Comité d’Honneur (politique, textile, syndicalisme CFDT, amicaliste) ; ensuite en évoquant l’ONM, dont plusieurs symboles (le bleu, l’Officier, la rosette) eux aussi racontent le parcours de Jean ; et enfin sa fonction à l’Amicale Jean Zay, qui lui vaut d’être décoré ce jour, en évoquant les valeurs que portait Jean Zay (vision humaniste et égalitaire, projet éducatif, soldat engagé). Avec un message chaleureux à l’épouse de Jean, Marie-Agnès : « soyez ce midi unis dans l’honneur et nos félicitations » !

 

Dans son discours, pour ce « moment solennel » mais aussi « d’amitié », Manuel Valls a d’abord rappelé sa Fête de la Rose 2016, « l’enthousiasme et la fidélité » des militants socialistes wattrelosiens, et le vote majoritaire pour lui, ici, pour la Primaire.

 

Il a salué la chance de Wattrelos d’avoir « des gens au grand cœur, fidèles », un « tissu associatif particulièrement dense et actif », avant de me saluer. J’ai apprécié qu’il ait rappelé que, parlementaire, « bosseur infatigable », j’ai été « un député particulièrement loyal au gouvernement ces 5 dernières années »,  avant de souligner mon « courage ».

 

Mais bien sûr, l’intervention du Premier Ministre fut essentiellement consacrée à retracer la carrière de Jean. Sa carrière politique d’abord qui l’a vue siéger au Conseil Municipal de 1977 à 2014, sa carrière professionnelle et syndicale ensuite, commencée « très jeune », à 15 ans, chez Pennel et Flipo. Enfin ses carrières associative et mutualiste.

 

Jean Destaerke, c’est « en homme entier de caractère, de cœur aussi, qui, durant toute sa vie, se sera consacré aux autres, cumulant nombre de responsabilités, faisant l’unanimité partout où il est passé par ses qualités de droiture morale, de loyauté, mais aussi des compétences solides», « c’est aussi la gentillesse, la bonne humeur, la convivialité, une voix de stentor, un éclat de rire qui réveille et un œil qui pétille. C’est un fidèle, un sensible, un enthousiaste dès que la cause lui semble juste, un militant, un chevalier du bon sens et de l’équité sociale », « un maillon essentiel de notre grande chaine républicaine ».

 

Voilà pourquoi, Manuel Valls l’épingla ensuite, avant que je ne fleurisse Marie-Agnès, et que les nombreux amis présents ne félicitent le récipiendaire… et que Manuel ne se prête, de bonne grâce, aux nombreuses photos et sollicitations.

Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke
Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke
Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke

Un moment heureux et de fierté, pour Jean et sa famille, mais aussi pour Wattrelos.

 

Pour lire mon discours et celui de Manuel Valls, cliquez ci-dessous.

Partager cet article
Repost0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 10:25
Le CCAS milite pour les droits de la femme

A la salle Salengro, l’équipe du Pôle des Solidarités du CCAS organisait un après-midi débat et témoignages, et en tant que Président j’ai eu à ouvrir la manifestation

Le CCAS milite pour les droits de la femme

Même si, depuis que F. Mitterrand a officialisé le 8 mars comme journée de la femme, les mœurs ont évolué, la place de la femme et les droits de la femme restent un combat. De fait, cette journée 2017 intervient dans un contexte défavorable : courants réactionnaires dans le monde, faits de conservatismes ou d’injonctions religieuses, où sont réaffirmées des formes d’asservissement ; remise en cause de l’IVG, même en Europe ; élection de Trump aux Etats-Unis où le patron de la première puissance mondiale affiche un sexisme revendiqué ; ou encore la déclaration récente honteuse d’un député polonais au Parlement Européen !

 

Ainsi, le rapport remis hier au Premier Ministre par ma collègue Françoise Descamps-Crosnier souligne que, même dans la fonction publique française, subsistent des écarts de rémunération H/F de 19 % ! Signe que du chemin reste à faire.

Le CCAS milite pour les droits de la femme

Dans mon intervention, en début de manifestation, j’ai voulu mettre 3 idées en avant :

 

1 > Ces dernières années, il y a eu d’importantes avancées pour un renforcement de la place des femmes dans la société française.

C’est vrai dans la vie politique avec la parité au Gouvernement, un Ministère des Droits des Femmes, la création du binôme paritaire aux Conseils départementaux, l’élargissement des listes paritaires à toutes les communes de + de 1000 habitants ou le doublement des pénalités pour les partis politiques (ce n’est pas encore assez !).
C’est vrai dans la vie professionnelle, avec l’obligation de 40 % des femmes dans les conseils des sociétés côtées (loi du 4 août 2014), des conventions dans les grandes entreprises, la féminisation de l’encadrement de l’Etat, l’égal accès des femmes aux instances ministérielles, dans les agences régionales de santé, dans les représentations professionnelles, les prud’hommes, la gouvernance de l’enseignement supérieur ou les instances lycéennes et collégiennes (parce que l’importance de la place des femmes cela commence à s’apprendre à l’école !).
C’est vrai dans les budgets, les plans d’action ou plusieurs projets ou propositions de loi : égalité H/F ; la différence fille/garçon ; lutte contre le harcèlement ; la prostitution ; la lutte contre les violences faites aux femmes.

 

2 > La vie des femmes n’est toujours pas un long fleuve tranquille. Si sur le plan juridique et l’évolution du droit des progrès ont eu lieu, il est incontestable que subsistent des problématiques culturelles, sociales, des pratiques sexistes, de brutalité. Il faut aujourd’hui savoir dire avec force que les violences faites aux femmes doivent être vigoureusement combattues et dénoncées, car elles sont un insupportable crime contre l’humain !

 

3 > La journée du 8 mars peut aussi servir à mettre en avant des femmes qui réussissent ! Je crois aux vertus de l’émulation. Il n’y a pas de fatalité à moins réussir parce qu’on est une femme, il ne peut y avoir de fatalisme ! Sachons dire aux femmes qu’elles aussi peuvent réussir ! Rappelons que, longtemps le patron du nucléaire français était une femme ; qu’aujourd’hui les patrons de Gaz de France et de France Télévisions sont des femmes ! Et tant d’autres…
Car il n’y a pas que la politique comme lieu de pouvoir : rien ne doit être interdit aux femmes, aucune profession, aucune carrière !

Je crois aux forces des femmes ! Comme Victor Hugo, qui écrivait « la femme dispose d’une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l’apparence de la faiblesse », je sais que la faiblesse n’est qu’apparence !

 

En conclusion, au moment où des échéances nationales importantes, des enjeux internationaux incertains sont devant nous, il  n’est pas inutile de rappeler l’appel à la vigilance face aux droits des femmes de Simone de Beauvoir qui écrivait : « Il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question » ! Des risques existent…

Le CCAS milite pour les droits de la femme
Partager cet article
Repost0
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 15:39
Partager cet article
Repost0
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 14:58
Agents municipaux : 55 médaillés !

Après un (trop rapide) passage à l’Assemblée générale des Amis de la Lainière, avec nombre d’adjoints je participe à 10 h 30 au CSE à la cérémonie de remise des médailles du travail aux agents municipaux qui ont 20, 30 ou 35 années de carrière. Ils sont très nombreux cette année (55) et la salle du CSE est bien pleine.

Agents municipaux : 55 médaillés !

J’aime cette cérémonie que j’ai créée au début de mon mandat (je voulais que la reconnaissance de tant d’années de travail se fasse dans une manifestation spécifique), car je sais que pour bon nombre d’agents médaillés, si ce ne sont tous, cet instant où j’épingle cette médaille, cette photo souvenir avec le « patron », et les fleurs remises, ce sont beaucoup d’émotions. Je la ressens chez eux ; elle est aussi en moi. Grâce aux relations, de jeunesse ou nouées ces années durant, avec la plupart. Mais aussi parce que ces médailles, c’est la vie de toutes ces femmes et de tous ces hommes.

 

Et comme je le dis au début de mon intervention, cette médaille que j’épingle à chacun ce matin est peut-être « la plus belle de toutes ». Ces agents qui ont œuvré, qui se sont investis dans leur travail, ont incarné « la mairie » comme l’on dit si souvent, et détiennent chacun une parcelle de notre « service public à la wattrelosienne ». Et tous, « vous faites un beau, un noble métier, celui qui consiste à se rendre utile aux autres ».

 

« Juste récompense », cette médaille ils peuvent l’arborer, elle est leur « certificat de travail », elle « raconte » leur vie. Bien sûr, comme je le fais à chaque fois, j’aime rappeler le chemin parcouru par la ville pendant que nos médaillés du jour y travaillaient : les années 80/85, les années 2000, toujours la ville a investi, la ville a changé. Elle continue de bouger, de se moderniser.

 

Voilà pourquoi, il faut défendre le service public, poursuivre l’intérêt général et collectif, car rien n’est pis que le chacun pour soi, « un risque majeur pour l’esprit même de la République, qui doit savoir aimer et rassembler tous ses enfants ».

 

La médaille du travail que j’épingle, avec un petit mot de sympathie et d’amitié pour chacun, à ces dizaines d’agents municipaux, c’est leur « énergie à faire changer la ville, à faire changer la vie ». C’est cette énergie-là qui me porte moi aussi pour cette ville que j’aime…

 

Pour lire mon discours aux médaillés, cliquer ici.

Agents municipaux : 55 médaillés !
Agents municipaux : 55 médaillés !
Agents municipaux : 55 médaillés !
Agents municipaux : 55 médaillés !
Agents municipaux : 55 médaillés !
Agents municipaux : 55 médaillés !
Agents municipaux : 55 médaillés !
Partager cet article
Repost0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 09:49
Budget 2017, pas plus d'impôts mais davantage d'investissements !

Le Conseil municipal de Wattrelos s'est réuni ce jeudi soir (veille du vote de celui de la MEL) pour voter son Budget. L'ordre du jour était même particulièrement copieux puisqu'outre le Budget, le Conseil municipal se prononçait sur un très gros dossier - le plus important de tout le mandat - le réaménagement du Centre Ville (avec le financement des opérations de la ZAC du Centre), la stratégie de Sécurité et de Lutte contre la délinquance, le règlement local de publicité, la délégation de service public pour les marchés, et le règlement intérieur du Parc urbain.

 

Mais voilà, tout cela a été voté, souvent à l'unanimité, et Wattrelos a adopté son Budget 2017. Un budget de 59,69 M€ au total (qui augmente de 1,1 %) où :

- les dépenses de fonctionnement baissent de 0,6 % (puisque les recettes de fonctionnement diminuent sous l'effet de la diminution des dotations de l'Etat) ;

- les dépenses d'investissement augmentent de 16,2 % ;

- pour la 8e année consécutive, il n'y a pas de hausse des taux des impôts locaux, mais où les TAP restent non-payants, et où nous n'augmentons pas massivement les tarifs municipaux ;

- pour la 6e année consécutive, l'endettement de la ville diminue (la dette a baissé de 2 millions € en 6 ans) ;

- les charges financières payées par la ville (conséquence de ce désendettement et des bas taux d'intérêt qui nous sont octroyés par nos prêteurs) poursuivent leur allégement : ils sont de 2,06 M€ en 2017 (au lieu de 2,35 M€ en 2012 : sur 5 ans, ils auront baissé de 12 % !).

 

Aussi, je n'ai pas manqué de tacler vertement l'opposition lorsqu'elle ne cesse de rabâcher que nous sommes étranglés par les intérêts de la dette communale, car il faut savoir dire la réalité, parler et regarder notre histoire. Ainsi ai-je comparé la situation d'aujourd'hui avec celle de 1996. Il y a 20 ans donc :

- l'excédent total de gestion était de 3,20 MF soit 487 k€ : en 2017, il est de 3,8 M€ (soit plus de 8 fois plus !) ;

- les charges financières étaient de 21,74 MF, soit 3,31 M€ : en 2017, elles sont de 2,06 M€ (soit 40 % de moins !) ;

- les intérêts de la dette représentaient 8,3 % des dépenses : en 2017, ce sont 3,9 % des dépenses !

 

C'est important d'avoir de la mémoire !

 

Pour 2017, nous portons des investissements plus consistants donc qu'en 2016, et qui se regroupent sur 6 grands thèmes : Sports, Accessibilité, Sécurité, Modernisation (notamment informatique) des services, Grands projets, Entretien du patrimoine.

 

Nous respectons nos engagements, nous consolidons l'équilibre financier de la commune, nous réussissons à maintenir les (nombreux) services publics wattrelosiens sans recourir à la hausse de la fiscalité locale : c'était l'ambition de la majorité municipale pour préparer ce Budget 2017. Le pari est réussi.

 

Pour lire la présentation synthétique du Budget 2017 de Kamel KHITER, Adjoint aux Finances, cliquer ci-dessous.

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 10:12

Que ce soit dans mes fonctions ou comme homme, j’ai l’habitude de dire ce que je pense. Et dans ma vie politique, j’ai au plus profond de moi une obsession, celle de défendre l’intérêt de ma ville Wattrelos et de mes concitoyens, et l’intérêt de mon pays. Seule cette obsession guide mes choix !

 

En pratique, je me suis donné une double règle : l’esprit de responsabilité ; l’exigence de vérité.

 

La responsabilité, en ce début 2017, est de tout faire pour éviter que Marine Le Pen soit au second tour de l’élection présidentielle, avec son programme de chaos social et économique, mais aussi, dans le duel avec l’extrême-droite s’il doit avoir lieu, que l’alternative ne soit pas François Fillon et son programme de purge sociale ; ici, à Wattrelos, à Roubaix, ce serait des souffrances en plus, des moyens dramatiquement en moins pour nos écoles, nos hôpitaux, nos policiers, nos services communaux, nos contrats aidés ! Il faut tout faire pour éviter cela. Je me refuse à laisser la France gouvernée par Fillon et la droite dure et conservatrice pour les 5 prochaines années : nombre de mes concitoyens en souffriraient bien trop ! Je ne me résous pas à laisser faire.

 

La vérité, est de tirer la sonnette d’alarme : au secours, le socialisme des illusions est de retour ! Mais enfin, n’a-t-on pas encore compris combien le jeu des promesses irréalisables, infinançables, a joué des tours cruels à la gauche et aux socialistes en particulier ? On se fait plaisir, on annonce des choses infaisables, et on sème le terreau de sa propre perte ! Pourquoi la gauche n’a-t-elle jamais réussi en France à se faire réélire après qu’elle ait exercé le pouvoir pendant 5 ans ? Et avec Benoît Hamon, ça recommence, le socialisme des délires est reparti ! Ce n’est vraiment pas ma conception de la politique : je ne supporte pas qu’on mente aux Français, qu’on ne leur dise pas la vérité et qu’on sème des illusions, des engagements intenables ! Cela ne fait qu’alimenter le discrédit des citoyens pour la politique ! Le projet du candidat Hamon me paraît dangereux à cet égard.

 

A vrai dire, à mon sens, Benoît Hamon se trompe :

 

> parce qu’il représente une impasse politique pour le PS. Son projet a été construit pour poser des problématiques de fond, irréalisables à court terme, mais susceptibles d’alimenter une réflexion, un dessein dans une contribution de Congrès socialiste, bref de bâtir des utopies pour socialistes en mal d’idées ! Ça a marché, ça a séduit, ça peut lui servir à être candidat et à faire campagne, mais cela va lui donner un destin à la Podemos, à la Jeremy Corbyn ou à la Bernie Sanders, un destin où la dérive vers la gauche de ces candidats travailliste et démocrate ont eu pour conséquence que la gauche n’a pas gagné les élections, qu’elle ne gère pas, et que c’est une droite dure, avec Theresa May d’un côté, et Donald Trump de l’autre, qui gère la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ! Vous voulez avoir une gauche « pure et parfaite », une gauche utopiste ? Génial : vous offrez le pouvoir à la droite dure ! Et qui souffre ? Les plus modestes, les plus faibles ! Ça ? Je m’y refuse !

 

L’utopie, ça fait peut-être du bien dans la tête, certainement dans les cœurs des militants socialistes, mais ça fera du mal pour les Français, notamment ceux qui auraient besoin de la gauche au pouvoir, qui ont des besoins sociaux, qui auraient besoin d’emplois, et qui vont avoir la droite à cause de l’irresponsabilité d’une partie de la gauche !

 

Les militants auront rêvé le temps d’une primaire ; mais les Français risquent eux de déchanter le temps d’un quinquennat (au moins).

 

Car la stratégie politique de Benoît Hamon est sans avenir. Oh, il ne devrait pas avoir trop de difficultés à obtenir que le candidat Vert se retire de la course (les Verts sont empêtrés dans leurs problèmes financiers et de parrainages : se rapprocher du candidat socialiste – en échange sans doute d’arrangements financiers – leur paraîtra salvateur).

 

Il en sera tout autrement de Mélenchon. S’il compte obtenir son retrait, Hamon se trompe. Et si Mélenchon ne se retire pas, ma conviction, c’est qu’Hamon se cornérisera, se marginalisera (à 5/6 % ?) sans espérance de figurer au 2nd tour. Le choix d’Hamon est une stratégie cul-de-sac pour le PS ;

 

> parce qu’il représente une impasse économique. Je l’ai dit, tant de promesses, ce sont autant de dépenses pour demain ! Et les dépenses – inconsidérées – annoncées sont les déficits de demain et les impôts d’après-demain !

 

La France se remet difficilement de la période Sarkozy, et des énormes déficits légués (Etat, dette, Sécurité sociale). Les Français ont fait de gros efforts, en impôts et en économies au début du quinquennat, et malgré le redressement des finances publiques réalisé, les grandes priorités nécessaires à la France ont été financées (Education, Sécurité, Défense, Emploi, Culture). Faut-il prendre le risque d’ouvrir les vannes, alors que nos équilibres financiers et budgétaires sont encore fragiles, et que la dette est à 2 200 Mds € ? Ce serait très risqué, et avec surtout potentiellement très coûteux pour les finances publiques, pour les impôts des ménages et des entreprises, et pour les emplois.

 

> enfin, parce qu’il représente un comportement personnel que je réprouve. Il a armé des bras qui ont pourri l’ambiance de ce quinquennat, et torpillé la crédibilité des réformes réalisées. Comme l’a dit mon collège député-maire de Trélazé ce matin dans un communiqué, « les députés frondeurs », amis souvent de Benoît Hamon, « ont saboté ce mandat » ! Comme bon nombre de députés loyalistes, disciplinés avec les choix majoritaires du groupe, j’ai personnellement vécu comme une blessure leurs amendements répétitifs, leurs attaques incessantes en Commission des Finances, ou dans l’hémicycle, leurs recherches de votes d’opportunité avec la Droite ou d’autres fractions de la gauche, avec pour seul objectif de faire battre le gouvernement, ses textes ou la majorité du groupe majoritaire ! Et ce serait ces camarades-là qui maintenant nous diraient « qu’il faut se plier à la majorité », et soutenir Hamon ? Pas question pour moi !

 

Hamon, c’est un socialisme d’illusion ; moi, je préfère un socialisme de gestion.

 

Hamon, c’est un socialisme du délire ; moi, je préfère un socialisme de responsabilité.

 

Hamon ne veut pas gagner vraiment la Présidentielle de 2017 ; moi, je ne veux pas que mes concitoyens la perdent et souffrent demain ! Hamon ce sera Defferre en 1969, et la Droite qui risque de rester au pouvoir. Je ne m’y résous pas.

 

Grande est mon amertume, forte est ma déception. Mais mon énergie et ma combativité sont intactes. Socialiste depuis près de 42 ans (moins 2 ans qui m’ont été imposés parce que, déjà, j’avais fait le choix de la défense des intérêts de mes concitoyens !), très mitterrandien, je dis « laissons du temps au temps ». En tout cas, un peu de temps pour décanter cette journée de dimanche. Une Primaire (à 3/3,5 % de votants) ne fait pas une élection présidentielle, réfléchissons-bien. Mais décidément non, Hamon pour 2017, non moi, je n’y crois pas !

 

Ce n’est pas qu’une question de choix d’homme, c’est une question de ligne politique.

Partager cet article
Repost0