Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:25

C’est parce que je pense profondément que la sécurité, c’est aussi de gauche, que j’avais, avec la 1ère secrétaire de la section de Wattrelos, proposé à Manuel Valls d’être à notre Fête de la Rose. Il avait d’ailleurs très rapidement accepté ! Cette semaine, il a eu fort à faire avec la situation d’une partie du pays sous la neige, le texte au Sénat sur la réforme du scrutin territorial, et ce midi, la commémoration des victimes de Toulouse.

 

Même dans les moments les plus difficiles, j’ai toujours pu compter sur lui. C’est un ami fidèle. Son soutien pour la ZSP a été décisif. Et je partage, ô combien, ce qu’il dit et ce qu’il fait dans sa compétence ministérielle.

 

La Gauche a en effet besoin de réussir sa politique de sécurité. Que tous les timorés et les angélistes se souviennent de 2002 et de Le Pen au second tour de la présidentielle. Je ne veux plus voir cela. Si on veut l’éviter et le combattre, il faut que dans les villes populaires aussi, les gens aient le droit de vivre tranquillement.

 

L’échec du Gouvernement en ce domaine serait celui de toute la Gauche, ne nous y trompons pas ! Alors moi, je n’ai aucun état d’âme : député de la majorité, je suis aux côtés de Manuel Valls pour qu’il réussisse et que le changement, on le vive aussi en France dans les politiques de sécurité !

 

Lui et moi, nous avions la même espérance pour l’élection présidentielle, avant même les primaires. Tous deux, nous avons vite eu ensuite la même conviction ; son nom : François Hollande.

 

Mais surtout, sa Gauche est la mienne ! Sa Gauche, comme la mienne, c’est celle où l’on sait que ce qui a été chèrement gagné par leur travail par les plus modestes doit être préservé, tout autant de l’exploitation que des larcins de ceux qui ne respectent pas les règles de la collectivité !

 

Une Gauche qui n’a pas peur de réclamer des policiers, du droit, du respect. Une Gauche qui sait d’abord être réaliste avant d’être utopiste. Mais une Gauche aussi qui veut d’abord et avant tout être juste, efficace et qui défend le progrès social. Une Gauche qui aime, respecte, défend les services publics mais ne renie pas les entreprises car elles doivent créer la richesse que l’on veut distribuer.

 

Il faut savoir le dire, et je le dis clairement à la Fête de la Rose : on peut être de gauche et vouloir une politique de sécurité ferme, vouloir que les habitants de nos quartiers vivent tranquilles et ne pas tolérer les dégradations de la propriété d’autrui, surtout celle de gens modestes !

 

Voilà pourquoi la tâche du ministre de l’intérieur dans ce gouvernement est rude et essentielle. Le changement passe aussi par la sécurité !

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:22

Fete-Rose-2013_3.jpgDans ma prise de parole à la Fête de la Rose, mon premier message concerne le changement. Pour tous ceux qui ont le cœur à gauche, qui ont voté pour le changement en mai et juin dernier, il faut combattre le climat négatif ambiant, ces critiques ça et là répétées sur le changement et sur la politique gouvernementale.

 

On nous le rabâche : ça ne va pas, ça ne va pas assez vite, assez loin… Chacun, par rapport à son secteur ou à sa personne, ou à sa revendication prioritaire, y va de son couplet de critique, de déception ou d’impatience. Qui n’a pas lu ou entendu cela ?

  

Fete-Rose-2013_2.jpgEt pourtant, où a-t-on vu que Paris se soit construit en un jour, et que le changement de gouvernement doive avoir réussi à tout changer en 9 mois ? On vient d’arriver et on voudrait que tout soit fait ! C’est ridicule et irréaliste ; il faut rejeter cette impatience ! Et il faut savoir expliquer le changement. Ne désespérons pas du changement. Il est compliqué, long à mettre en œuvre mais il est bien là. 

  • Il est compliqué parce que la France est étranglée par sa dette et ne peut pas faire n’importe quoi. Impossible de faire les fous quand on arrive au pouvoir à un moment où il y a : 1700 Mds € de dette publique, une dette qui a augmenté de 600 Mds € en 5 ans ; 100 Mds € de déficit annuel de l’Etat ; 20 Mds de déficit de la Sécurité sociale ; 2,6 Mds de déficit des allocations familiales ; 20 Mds de déficit prévu des régimes de retraite ; 75 Mds de déficit du commerce extérieur, et près de 3 millions de chômeurs !
    Et tout cela alors même que la croissance économique, européenne et donc française est au plus bas, ce qui veut dire qu’il n’y a pas de recettes budgétaires supplémentaires à attendre de ce côté-là, et qu’on peut, au contraire, redouter des dépenses accrues.
    Aussi, quand on sait que pour financer ses besoins, l’Etat français emprunte chaque année 170 à 200 Mds €, et que 70 % de ces emprunts se font auprès des marchés et donc des investisseurs étrangers, on mesure combien la situation financière est délicate.
    Car si elle ne sait pas lever cet argent, la France ne saura plus payer ses fonctionnaires, par exemple. C’est un scénario de banqueroute à la grecque qui peut se dessiner si rien n’est fait, si on continue comme avant à creuser les déficits : ceux-ci ont atteints des niveaux prohibitifs, et cela ne peut plus durer.
    La réalité financière, c’est ça ! Ces trous, il faut les boucher ! Rétablir les comptes publics est la condition du changement. C’est le seul moyen pour réussir le changement, car sinon celui-là ne serait que chèques en bois et illusions.
    Certes, réduire les déficits, cela n’est pas agréable. Mais sans cela, rien ne sera possible. 
  • Le changement, il est également long à mettre en œuvre. Pourquoi ? Parce que le Gouvernement a engagé des réformes de fond, de structures, qui par nature prennent du temps pour changer la vie. Ce n’est pas parce qu’un texte de loi est voté que son objectif est tout de suite et partout atteint ! Les mesures prises donnent progressivement leurs effets.
    Et les réformes, il y en a eu ! Les emplois d’avenir ; les contrats de génération ; le renforcement des moyens de la Banque européenne et d’investissement pour soutenir les projets et donc la croissance ; la mise en place de la Banque publique d’investissement pour que dans les régions, des entreprises puissent investir ; la réforme du marché du travail… Oui, ce Gouvernement a déjà fait du boulot ! 
  • De fait, du changement il y en a ! Je n’ai pas besoin de chercher loin. Ici, à Wattrelos, deux dossiers essentiels ont enfin, parce qu’ils correspondent enfin à des priorités gouvernementales, avancé :

› la reconstruction du pavillon Saphir de la maison de retraite qui peut être enfin lancée, grâce à la ministre des personnes âgées. Depuis 6 ans, de promesses en rencontres ministérielles, aucune subvention concrète. Là, en 6 mois, ça a bougé !
› l’intégration de Wattrelos dans une zone de sécurité prioritaire avec Roubaix et Tourcoing, avec le soutien personnel de Manuel Valls, qui a pesé pour que trois quartiers de ma ville soient retenus ! Un plus en matière de sécurité, un mieux surtout… Enfin !

 

Déjà donc, des choses ont changé. Des chantiers sont lancés. C’est sur tout le quinquennat que les réformes apporteront leurs résultats, pas en 100 jours !

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:20

ps05.jpgQuand on invite le ministre de l’intérieur, c’est sûr, on prend des risques, même si ce ministre, ami sincère, a confirmé et reconfirmé jusqu’à hier sa présence. Mais ce fut la déception de la journée : présent aux côtés ce midi du Président de la République à Toulouse pour assister à des cérémonies à la mémoire des victimes des tueries de Toulouse et Montauban d'il y a un an, le grand recueillement et la foule qui les a suivies n’ont pu que bousculer les horaires prévus initialement. Ceux-ci ne lui auront finalement pas permis de prendre l’avion régulier qui devait l’amener en milieu d’après-midi à Lesquin, et Manuel Valls n’a finalement pas su être dans les temps pour nous rejoindre comme il le souhaitait à la Fête de la Rose. 


Pour toute l’équipe qui avait organisé la fête, les nombreux militants et sympathisants présents - nous étions près de 530 - mais aussi pour la première secrétaire Dany Cuchèe, les élus et moi-même, bien sûr, c’est une déception, et ce n’était pas simple pour Dany d’aller sur scène annoncer la « vérité cruelle ». Le chef de cabinet du ministre avait bien cherché des solutions en urgence mais un peu après 16 h 30 (le ministre était encore alors dans l’avion de retour vers Paris du Président), il fallait se rendre à l’évidence, ce n’était pas jouable.

 

Qui ne peut le comprendre ? C’est cela aussi la réalité politique. Surtout pour un ministre aussi exposé… Dommage. Mais comme l’a dit Dany, « nul doute que Manuel Valls viendra bientôt à Wattrelos ».


 ps02.jpgps01.jpg

Chiffons-rouges-fete-Rose-2013.jpgPour autant, de l’avis de tous, cette fête aura été une bien belle fête ! On y a fait tourner les serviettes (rouges, bien sûr !). Quelle ambiance ! Bien meilleure que l’an dernier assurément, m’a-t-on fait souvent observer… Quel plaisir aussi de voir des amis fidèles, tel que Guy Delcourt, député-maire de Lens, et sa suppléante à nos côtés. J’ai même vu le sénateur de Roubaix, René Vandierendonck, faire un come-back prudent à l’heure de l’apéro…

 

Avec Pierre Dubois, maire de Roubaix, Mehdi Massrour, conseiller général et 1er secrétaire de Roubaix, bien des camarades et élus des communes environnantes, de Croix, de Lys, et des amis des formations politiques alliées, nous aurons passé un bien bon moment !

 

Emue car c’était sa première Fête de la Rose, Dany Cuchère n’a pas manqué de remercier les présents et de rendre hommage aux disparus.

 

ps11.jpg

C’est clair : cela fait du bien de voir une telle salle Salengro, aussi pleine, aussi colorée ! Ce qui a permis à Dany de dire que « nous sommes fiers d’avoir tenu le cap et d’avoir défendu ce que nous pensions, et que nous pensons toujours être, l’intérêt des socialistes et l’intérêt de Wattrelos ».

 

« On nous a défiés : nous avons relevé le défi et nous l’avons emporté !… A Wattrelos, on est fiers d’être de Wattrelos, et nous les socialistes de Wattrelos, on est fiers de travailler pour Wattrelos ! ».

 

Mais, femme de caractère (dit-elle !), et qui parle « simple », Dany Cuchère m’aura réservé dans son intervention trois interpellations qui m’ont profondément touché car s’adressant à moi, elle dit : 

  • « Ceux qui se sont engagés à tes côtés l’an dernier, ont été fiers de toi, de ta bataille et de ton énergie, et nous sommes fiers de ta victoire ! » ;
  • Au sujet  des  prochaines municipales : « Par ma voix, ici, beaucoup te le disent : tu dois être notre candidat en mars 2014 » ;
  • « Tu dois revenir au plus vite parmi nous, tu dois retrouver ton appartenance au parti socialiste ! ».


Medailles-fete-Rose-2013.jpgTout cela sous des applaudissements nourris. Franchement, après tout ce que j’ai vécu, oui, ça fait plaisir… Comme cela me fait très plaisir cet après-midi de remettre avec Mehdi, représentant la fédé, diplômes et médailles de 25 et 30 ans d’appartenance au parti pour une quinzaine de camarades fidèles. Un beau moment…

 

En prenant ensuite la parole, je réponds d’abord à Dany sur les prochaines échéances : « En 2012, j’ai défendu les intérêts de Wattrelos et des socialistes. Vous avez pu compter sur moi. En 2014, je serai au rendez-vous de Wattrelos, car pour moi, n’ayez aucun doute, ce sera toujours Wattrelos avant tout ! »

ps07.jpg

Partager cet article
Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 17:27

40-ans-water-polo.jpgDans des calendriers de manifestations municipales toujours bien chargés, ce samedi soir a une consonance très particulière, puisqu’il m’aura fait traverser deux univers très différents.

 

D’abord à la piscine de Wattrelos, dans une ambiance surchauffée (au propre comme au figuré), j’assiste aux retrouvailles des jeunes, parfois très jeunes, joueurs du club des Dauphins wattrelosiens water-polo avec leurs grands anciens qui ont fait, 40 ans plus tôt, leurs premières nages au club.

 

L’heure est à la photo de groupe dans une franche bonne humeur, où les anciens, qui n’ont pas hésité à remettre le maillot de bain, garçons et filles, posent à côté de leurs dignes successeurs. Juste avant que les différentes générations ne s’affrontent dans le grand bain pour un sympathique match amical qui semble avoir rappelé aux uns et aux autres de bien bons souvenirs. Ils se sont amusés à se retrouver dans le jeu… avant que ce soir un match de gala contre Livry-Gargan n’ait lieu, puis que d’autres ripailles ne poursuivent la fête.

 

Danse-country-mars-2013.jpgPour moi, ce soir, ce sera ambiance de l’Ouest au Nord de Wattrelos ! Le comité des fêtes du Touquet Saint-Gérard organise une soirée country. Menu américain, avec entrée maïs en direct des grandes exploitations des states,  puis B.B.Q. et frites ! Yeah…

 

Là aussi, l’ambiance est plus que joyeuse. Il est vrai que l’équipe des bénévoles de Laurence a décoré magnifiquement la salle et a parié sur des danseuses country (les Ch’ti Country) qui non seulement auront assuré les démonstrations, mais auront aussi su créer l’envie d’aller danser et auront vraiment bien rempli la piste. Je crois même avoir reconnu certaines de mes adjointes, avec leur chapeau de cow-boy, au milieu ! Les nombreux inscrits à la soirée avaient d’ailleurs joué franchement le jeu : les chapeaux, les foulards noués, les jeans et les chemises à carreaux étaient présents vraiment presque partout dans la salle des associations, et les tables portaient le nom de desperados redoutés, mais bien connus, à l’instar de Buffalo Bill ou de Kit Carson. Une bien chouette idée…

 

J’ai adoré.

Country-au-Touquet.jpg

Partager cet article
Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 14:54

salon3.jpgComme les hirondelles, à Wattrelos, le Salon des artistes qui se tient au centre socio-éducatif, annonce le printemps. Cette année, toutefois, la météo ensoleillée n’est pas au rendez-vous, mais les artistes, peintres et sculpteurs, eux, sont là et bien là.

 

Et c’est toujours un plaisir de visiter, avec les élus qui m’accompagnent, et avec Claude Sauvage, président de l’Atelier des Arts,  les allées de ce 43e salon wattrelosien : 163 artistes (158 en 2012) présentent huiles, aquarelles, peintures sur soie ou sculptures. On aime ou on n’aime pas telle ou telle œuvre. On en a préféré certaines, d’autres au contraire ne plaisent pas, et c’est bien normal ! C’est cela l’art, savoir livrer, par son œuvre, une partie de soi, pour l’artiste puisque, comme l’écrit Eugène Fromentin, « l’art de peindre, c’est l’art d’exprimer l’invisible par le visible ». Mais en même temps, c’est, du point de vue du visiteur, être séduit, ressentir quelque chose en soi devant telle peinture ou telle sculpture.

 

Avec les artistes qui déambulent avec nous, nous apprécions, commentons, nous nous faisons expliquer les techniques, nous saluons les évolutions techniques que d’aucuns auront connu, nous découvrons aussi les œuvres des nouveaux exposants.

 

Cette année, côté paysages, d’évidence Venise a la côte ; côté fleurs, une dominante pour le coquelicot.

 

salon1.jpgA la sculpture d’un chien, particulièrement sympathique, je ne peux m’éviter une caresse à ce cousin de mon Albert préféré ! Et je ne peux que m’amuser, comme toujours, devant les sculptures des petits personnages de Claude Delattre ou de Jean-Mi. Et j’avoue être captivé par Quest, la sculpture de deux mains qui enserrent une boule, que l’on devine être la planète, de Sylvain Deraed (lequel, je l’ignore alors, aura la médaille d’argent de ce salon !).

      salon2.jpg

Il en a du mérite, le jury, pour faire sa sélection !  Ses membres eux-mêmes exposent certaines de leurs œuvres : un magnifique Prague bleuté pour Serge ; un très captivant Enfant au livre, écolier camarade du Grand Meaulnes (est-ce un Guy Duel enfant ?) de Marie-Noëlle ; et un raku très réussi de Thierry Prévost (cf. photo).

 

salon4.jpgEvidemment, un hôte de qualité est à nos côtés pour l’inauguration et les discours : mon grand ami Abel Leblanc, avec qui je n’hésite pas à poser devant son autoportrait ; un plus pour ce salon : Abel a placé sa palette et son pinceau à côté du tableau !

 

Après la remise des prix (une médaille d’or pour Evelyne Delanaud - ph. ci-dessous - avec sa très remarquable Salopette bleue ; médaille de bronze pour une Wattrelosienne, Annie Meerseman, pour un tableau intitulé Duel (mon adjoint à la culture en rougit encore… même si c’est naturel chez lui !) et, à l’heure de conclure mon propos, je rappelle qu’ « une peinture n’existe que s’il y a des yeux pour l’embrasser » (N. Reid).  Alors, allez embrasser les œuvres de ce salon, c’est jusqu’au 17 mars 2013 : vous y passerez un bon moment !      

salon6.jpg

Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 15:17

assos-recept2013.jpg

C’était les 9 et 10 février derniers : le forum des associations faisait le plein à la salle Salengro, et les bénévoles des associations participantes n’ont pas compté leur temps, ni leur énergie pour accueillir à leur stand, dans la bonne humeur, et la démonstration aussi, notamment par les clubs sportifs, tous les nombreux visiteurs du week-end. C’est pour remercier ces bénévoles, sans qui rien ne serait possible, qu’a lieu cette réception ce soir à l’Hôtel de ville.

 

Mais à cette réception, fus-je aux côtés de mon adjoint à la vie associative Robert Bedart, il manque quelqu’un : Olivier Simoëns, président de l’association franco-hongroise Kossuth qui nous a quittés un peu plus d’une semaine après le forum. Le 10 février,  j’étais d’ailleurs avec lui et nos Busos wattrelosiens à Mohàcs, pour la fête de notre ville jumelée. Rien ne laissait présager un départ aussi brutal ; inutile d’écrire qu’il nous est douloureux. Je le fais applaudir, il le mérite bien. Nous aimions tous sa bonne humeur, son dynamisme et son goût des autres.

 

Comme je fais applaudir aussi la troupe des Trois Cinq de Beaulieu, très présente ce soir, bien que dramatiquement touchée, à quelques jours de jouer leur nouvelle pièce, par l’incendie du cercle Saint-Marcel de Beaulieu. Pour combattre l’adversité, je leur adresse une supplique : « Jouez ! ». Oui, jouez quand même, la Ville vous aidera, mais montez sur scène !

 

Tout cela rappelle, si besoin est, que la vie associative n’est pas un long fleuve tranquille.

Elle est faite parfois de moments très difficiles.

 

Mais elle est aussi faite d’humanité, de beaux gestes qui font la noblesse de l’engagement associatif. C’est ainsi que nos amis d’Amitiés motards Wattrelos, qui ont tenu la buvette deux jours durant, ont voulu répartir les bénéfices du week-end à destination d’œuvres humanitaires.

cheque-assos.jpg

cheque-etam.jpgAinsi, Patrick Marrouki (l’homme au chapeau… qu’il n’enlève que pour mettre un casque !) aura remis trois chèques de 350 euros pour les Restos du Cœur, l’épicerie solidaire et la Conférence Saint-Vincent de Paul (ph. ci-dessus). Mais les motards ont aussi voulu faire un chèque supplémentaire et apporter leur soutien, et dire leur affection, au jeune Ethan, de Beaulieu, et à ses parents (ci-contre).

 

De bien beaux gestes qui couronnent superbement cette grande fête, juste avant que je ne remette un panier gourmand aux vingt gagnants du tirage au sort des bulletins déposés dans l’urne à l’entrée du forum. Oui, nos assos sont grandes et humaines… et à Wattrelos, nous en sommes fiers !

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 10:27

comenius.jpgJ’ai furieusement envie de plagier la fameuse chanson des Beatles ce matin en recevant à l’Hôtel de ville les partenaires du projet Hello 2.0. L’anglais est en effet un bon moyen de tous se comprendre car rarement autant d’enseignantes de nationalités différentes auront été réunies dans cette salle : l’Espagne, la Lituanie, la Hongrie, la Pologne, l’Allemagne et l’Angleterre sont en effet représentées !


L’assistance est très majoritairement féminine… avec un petit jour d’avance sur la Journée de la femme, ainsi que je me plais à le souligner. L’idée est de donner un temps fort supplémentaire au projet Comenius dans lequel notre école Condorcet est engagée depuis septembre 2011. Michèle Boulogne, directrice de l’école, explique qu’en 1996, Edith Cresson avait en effet ouvert aux écoles  les échanges culturels européens, et dans notre ville, Condorcet, avec le soutien de la Ville, de l’Education nationale et des parents d’élèves, a choisi de promouvoir l’apprentissage de l’anglais par la voie informatique dans un réseau de pays européens participants.

 

Le projet prendra fin au mois de juin et aura aussi permis à nos enfants Wattrelosiens de prendre conscience de leur rôle de jeunes et de futurs citoyens dans l’Europe.

 

Cela tombe bien : Wattrelos croit en l’Europe ! Depuis toujours, de par ses nombreux jumelages, sa position frontalière et la mixité de sa population bien sûr. Alors je le dis à mes hôtes européens dans une langue de Shakespeare que je ne manie qu’avec modération : you’re welcome ! Car il est évident que plus on se rencontre, plus on se connaît, plus on s’apprécie, mieux se construit la vraie Europe, l’Europe des peuples et des citoyens. Et celle-ci commence d’abord par l’Europe de la jeunesse… Dommage quand même que la langue la mieux partagée en Europe (je m’en aperçois encore ce midi), ce soit l’anglais, c’est-à-dire la langue du pays finalement… le moins intégré à la construction européenne.

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 16:52

pole-emploi1.jpgUne pierre au sens propre comme au figuré : ce matin, je pose en effet, en compagnie de Karim Khetib, directeur régional de Pôle Emploi, et de Guy Deschamps, adjoint au maire de Leers, la première pierre de la future agence Pôle Emploi Wattrelos-Leers, en plein cœur du parc d’activités du Beck.


Première pierre d’un bâtiment et pierre supplémentaire pour l’emploi – plus exactement pour se doter d’un outil plus performant au service de l’emploi – dans nos villes.

 

L’agence actuelle, située boulevard Mendès-France, n’offre pas des conditions de travail et d’accueil dignes, et Pôle Emploi a donc décidé, sur l’insistance de Karim Khetib et des municipalités de Wattrelos et de Leers, de se relocaliser dans un tout nouveau bâtiment, à mi-chemin entre Wattrelos et Leers. La visite, que j’avais réussi à obtenir, de l’ancien Secrétaire d’Etat chargé de l’emploi, Laurent Wauquiez, fin 2009 à l’agence de Wattrelos, avait permis d’obtenir directement du  ministre et donc d’acter cette nouvelle agence pour les salariés de Pôle Emploi et les demandeurs d’emploi de nos deux villes.

 

Hasard de l’actualité, l’emploi est précisément au cœur des préoccupations du moment, alors que paraissent des statistiques qui rendent compte  d’une hausse du chômage continue depuis 21 mois, tangentant le triste record de 1997 en raison d’une cruelle absence de croissance, mais aussi que se prépare le projet de loi pour la sécurisation de l’emploi.

 

pole-emploi3.jpgDans ce contexte, la pose de cette première pierre est un bon signal à trois égards.

 

D’abord parce qu’il s’agit (du début) de l’aboutissement d’un projet porté de longue date, visant à offrir davantage de possibilités pour un service personnalisé dans la recherche d’emploi, pour davantage d’humanité également, avec des locaux accueillants et agréables. Les 3 000 demandeurs d’emploi de nos deux villes le méritent, ainsi que les salariés de Pôle Emploi qui les accompagnent, évidemment. Qui plus est, cette localisation dans un parc d’activités, au milieu d’autres entreprises, entre Wattrelos et Leers et non loin de la frontière belge, est un beau symbole. C’est un engagement que j’avais pris ; il est tenu !

 

Ensuite parce qu’il s’agit aussi d’un projet économique : Pôle Emploi, c’est une entreprise de plus dans ce parc du Beck déjà bien rempli, avec des emplois qui s’y localiseront, tertiaires et non délocalisables.

 

Enfin parce qu’il s’agit d’un projet social et humain, à l’heure où le noyau des demandeurs d’emploi de plus d’un an tend à s’élargir à Wattrelos et Leers, même si l’évolution du nombre total de demandeurs est moins forte qu’ailleurs. J’avais interpellé le gouvernement précédent pour qu’on applique, chez nous, une sorte de discrimination positive et une priorisation des moyens pour les agences de notre agglomération : un conseiller qui gère 250 dossiers de demandeurs d’emploi titulaires d’un Bac + 4 à Neuilly, et un conseiller qui gère 250 dossiers dans notre bassin d’emploi où le niveau de formation est plus modeste, avec des demandeurs moins mobiles et qui nécessitent un accompagnement plus personnel, ce n’est pas la même chose !

 

Voilà pourquoi je suis ce matin un maire satisfait que l’on dote sa population d’un outil plus efficace pour la recherche d’emploi… en espérant qu’un jour cet outil ne serve plus à rien ! Rendez-vous pour l’inauguration en septembre prochain.


Partager cet article
Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 12:04

DSCN0750.jpgElles ne sont pas jumelées pour rien. Les Busos sont à Mohàcs ce que les Berlouffes sont à Wattrelos : une fête populaire identitaire où les habitants se reconnaissent.

 

D’abord parce qu’il y a dans les deux cas un personnage identitaire : la poupée chez nous bien sûr, et le Buso, ce costume de peaux de moutons, avec masque de bois coloré et cornes destiné à faire peur, à Mohàcs.

 

DSCN0636Ensuite la référence à un événement dramatique de l’histoire. A Wattrelos, l’incendie de l’église de la Trinité où périssent les gueux poursuivis par les troupes du sinistre duc d’Albe en 1566. A Mohàcs, la peur faite par les Hongrois, déguisés en busos, pour mettre en fuite les occupants turcs en 1687 : dans la salle du conseil municipal, une tapisserie le rappelle. 

 

Enfin, de ces évènements dramatiques, nos deux villes auront fait une grande fête populaire !

 

C’est aujourd’hui qu’a ainsi lieu cette belle manifestation de notre ville sœur, le défilé des Busos. Cette nuit, après l’inauguration du salon des associations wattrelosiennes, je suis allé rejoindre Budapest, puis Mohàcs, où, à l’Hôtel de ville, je retrouve ce matin mon collègue Joseph Szeko en train d’enfiler son costume de Buso… avant de vouloir immanquablement que je porte son masque un instant (si, si, c’est moi à côté !). 

DSCN0641DSCN0643

La neige tombe dru jusqu’au début de l’après-midi mais rien ne freine la fête : la Grand'place noircit de visiteurs, des danses ont lieu devant l’Hôtel de ville, et sur des kilomètres, boutiques et grills, offrent aux badauds une promenade bien agréable (rehaussée de vins chauds, le cas échéant, à moins que l’eau du Danube, plus connue sous le nom de palinka, n’ait votre préférence).

 DSCN0657.jpgDSCN0675.jpgDSCN0703.jpg

Et vers 14 h 30, tandis que des musiciens jouent au balcon de la mairie, ils sont des milliers de Busos, grands et petits, avec leurs sorcières ou dames d’apparat (masquées) à défiler devant l’Hôtel de ville. Les chars sont extraordinaires : du tracteur à la tondeuse, de la carriole à la traban d’origine (cf. photo), tout est prétexte à ornements. Destinés à terroriser, les masques sont sombres ou colorés ; aucun ne ressemble à un autre. Munis de hachettes ou de gourdins (de belle taille, assurément multi-usages…), les Busos, de temps à autre se précipitent sur le public, suscitant cris et rires.

DSCN0676.jpgDSCN0704.jpg

 

Tiens, c’est curieux : voilà qu’au bout de son bâton, un Buso a accroché deux poupées Berlouffes et deux petits lions bien sympathiques. Si loin, est-ce possible ? Hé oui, il y a une délégation de trois Busos wattrelosiens, conduits par notre Robert Roussel bien connu, fier d’être dans cette foule bestiale et… si chaleureuse. 

 DSCN0741.jpgDSCN0731.jpgDSCN0742.jpg

DSCN0767.jpgArtifices, tirs de canon, danses auront rythmé ensuite,     jusque tard dans la soirée, la fête pour le plus grand plaisir des habitants et des visiteurs, avec en point d’orgue, d’abord la mise à l’eau sur le Danube du cercueil marquant la fin de l’hiver, et sur la place, le brûlage d’une haute poupée de paille symbolisant l’hiver ! 

 

Il est vrai que, comme je le dis ce soir à Joseph, mon homologue et ami, avec leur sortie, les Busos auront à nouveau réussi à faire peur : au mauvais temps ! Puisque la neige aura cessé et le ciel aura été bien dégagé tout l’après-midi !

Busos_753.JPG

Partager cet article
Repost0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 16:49

Il faut une bonne dose de témérité pour se jeter à l’eau en plein mois de février ! Mais à Wattrelos, nos associations n’ont peur de rien, et la chaleur qui se dégage de la salle Salengro ce week-end ferait fondre n’importe quelle banquise !

asso2013-1.jpgasso2013-6.jpgasso2013-11.jpg

Ce week-end, elles sont à la fête, nos fameuses assos. C’est leur fête, tous les deux ans, sur le thème, on l’aura compris, de l’eau. A l’eau les assos ! nous promettait l’affiche ; 67 d’entre elles ont souhaité prendre un grand bain de bonne humeur et y tenir un stand pour présenter leurs activités aux visiteurs, mais aussi se rencontrer entre elles : c’est le double objectif de la manifestation.

 asso2013-7.jpgasso2013-9.jpgasso2013-10.jpg

C’est dire si j’ai particulièrement plaisir à parcourir les allées de cette si sympathique fête, en ce début d’après-midi. Visite moins officielle que conviviale : le bonheur d’être ensemble est palpable, tout comme la joie de faire partager sa passion pour tous ces bénévoles qui animent, tout au long de l’année, quartiers et structures de notre bonne ville.

 asso2013-12.jpgasso2013-13.jpgasso2013-15.jpg

asso2013-2.jpgEn deux jours, il y aura d’incessantes animations dans le hall (Jean-Zay gym) ou au centre de la salle (danse, arts martiaux, escrime, secourisme…) ; au gré des stands, des univers aussi différents qu’attachants. Les exposants ont tenu à jouer le jeu, et introduire quelques éléments aquatiques dans leurs costumes ou leur décoration. C’est facile pour l’Aqua club 59 qui présente plusieurs aquariums, dont un  d’eau de mer, avec de mignons petits Némo : je suis d’ailleurs mis à contribution pour empoissonner en direct l’un de ces aquariums !

 

asso2013-3.jpgPour d’autres associations, le lien avec l’eau est plus subliminal, mais on se débrouille : Amitié motards a carrément importé un bateau et une baignoire sur son stand ( !), le club Cœur et santé encourage à boire… de l’eau pour rester en forme (une forme que tient assurément le docteur Sivery, pour une fois sans sa blouse blanche, qui n’en finit plus de gonfler des ballons en forme de cœur !), l’association des centres sociaux est entourée de bassines de petits canards, Amigym présente des vahinés avec des ceintures de bouteilles d’eau en guise de pagnes, Kossuth propose son eau… du Danube à la dégustation, le club Ensemble a affiché un poster de cascade, les Restos du cœur ont enfilé marinières et cirés, et les Trois cinq de Beaulieu présentent, sur leur (Dominique) Bar, diverses eaux !

 asso2013-16.jpgasso2013-18.jpgasso2013-14.jpg

Quelques surprises m’attendent ici et là : l’ami Georges Ducrocq m’offre un diplôme de reconnaissance au nom de son association Les enfants d’ici et d’ailleurs, et je suis invité à enfourcher une Harley chez Amitié motards ou à m’essayer (sans grand succès)  au tir à la carabine à l’amicale laïque du centre section tir. Je n’oublie pas non plus d’encourager la nouvelle initiative de Laurence Sueur et Michèle Coquelle qui proposeront, la veille des Berlouffes, un Raid louffes, rallye itinérant à travers la ville !

 asso2013-17.jpgasso2013-5.jpg

Bref, cette fête est un sacré condensé de la diversité et du dynamisme de nos assos : leur vitalité est toujours aussi impressionnante… Personnellement, j’adore, et je suis fier d’elles, de leurs initiatives et de leurs bénévoles. Bravo et merci !

 asso2013-19.jpgasso2013-20.jpgasso2013-21.jpg

Partager cet article
Repost0