Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 13:08

Samedi après-midi, après les mariages que j’ai eu le plaisir de célébrer, première visite au gala de l’Académie multi-boxes wattrelosienne de Lilo Contrino à la salle Salengro. L’ambiance, ce sera surtout ce soir, avec les combats pro de full-contact, mais déjà avec les exhibitions de boxe française, on sent qu’il va y avoir du sport ! Les participants ne se font pas de cadeaux… Belle ambiance, avec des bénévoles hyper mobilisés. Bravo à eux.

 

Jean-Mi-et-Charlyrt.jpgLe soir, au Touquet, ce ne fut… que du bonheur ! D’abord parce qu’il y a les frites de Gégé (le roi de la frite !), il y a bien sûr l’incontournable assiette anglaise (et son soupçon de filet américain), toute la formidable équipe des bénévoles du comité paroissial présidée par Michel Lessenne, l’incomparable tombola magique où tout le monde gagne, et il y avait surtout celui que je considère comme l’un des meilleurs artistes wattrelosiens, Jean-Mi (cf. photo). Jean-Mi en chanteur (en un mot comme en deux), colporteur de rêves, celui qui sait donner vie à une chaussette (rose), fait parler une mamie fière de ses jupons, chante le proctologue avant le titi parisien, et ne s’efface que lorsque le ventriloque de talent qu’il est donne vie à l’inénarrable politiquement incorrect qu’est Charly ! Charly que petits et grands adorent, moi aussi ! Mais ce soir, il est encore moins seul car il est accompagné de Yam Baker - un joli talent aussi ! - avec qui il conclura son passage en duo, en nous souhaitant  à chacun « pleins de richesses pour fleurir son jardin ». Sincèrement, moi j’adore.

 

Et ce dimanche, rebelote. D’abord, visite de la brocante rue Henri-Briffaut, organisée par les Gilles et marins : nombreux sont ceux restés, malgré la fraîcheur et la pluie froide du matin. Mais en cette fin de matinée, l’ambiance est bonne et les affaires vont bon train.

 

Retour au Touquet ensuite, où la salle est bondée, et les frites et les crêpes toujours aussi bonnes. L’occasion pour moi, dans un bref propos, de rappeler mon étroite solidarité avec l’association, face à l’atonie de l’évêché, pour la préservation du bâtiment de l’église Saint-Gérard. Juste avant que ne montent sur scène, autre bonheur, les Copés in deux toujours aussi politiquement incorrects (surtout avec le maire !), mais immanquablement drôles ! La salle apprécie et ce n’est rien de le dire !

 

Cirque-mai-2013_2.jpgPassage ensuite aucCirque Amar qui a planté son chapiteau aux Basanos : les numéros sont superbes, à commencer par le premier, celui de Fabrice et ses tigres (photo). Ce fut ensuite un festival, avec : un gymnaste cubain exceptionnel qui monte une barre à la seule force des poignets ; trois motards fous, brésiliens, lancés dans leur boule à 90 km (frayeur garantie) ; un dressage de chevaux qui mêlent quatre alezans blancs magnifiques, et quatre petits poneys sombres, très attachants (qui passent sous les premiers – cf. photo) ; et Esmeralda, voiture magique, en kit, qui aura bien fait rire la salle. Un cirque de pro, assurément !

Cirque mai 2013rtCirque mai 2013 3Cirque mai 2013 4

Allez, retour au bureau car il m’y reste du boulot…

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 11:06

Comme chaque année, Wattrelos, ses élus et les responsables et membres des sociétés patriotiques commémorent la Victoire remportée par les armées françaises et alliées en 1945 sur le totalitarisme nazi.

IMG0783IMG0791

Ainsi, comme l’écrit Kader Arif, ministre délégué aux anciens combattants, dans son message de ce jour pour le 68e anniversaire de cette victoire : « Ainsi s’achevait une tragédie qui, pour la France, avait commencé cinq ans plus tôt par la défaite de son armée, se poursuivant par une avilissante occupation dont les conséquences sont désormais bien connues de tous : collaboration, humiliation, déportation, extermination… ».

 

A Wattrelos, comme je le souligne dans mon allocution au cimetière du centre, nombreux furent « ces héros, ces résistants qui contribuèrent à saper le moral de l’ennemi, saboter son matériel et contrarier son organisation. Beaucoup le payèrent de leur vie mais firent de Wattrelos une terre de bravoure, d’honneur et de refus de la soumission… Notre ville, aujourd’hui encore, est fière d’avoir compté de ces femmes et des hommes d’exception. »

 

IMG0796Aussi ai-je devant tous, ce matin, une pensée pour Madame Saint-Ghislain, dont la famille au Touquet Saint-Gérard transforma sa maison en véritable maison des prisonniers pendant les années terribles, et qui est décédée en janvier dernier.

 

Depuis le 8 mai 1945, l’Europe vit en paix. Mais elle connaît des tensions économiques et sociales qui ne sont pas sans danger si l’on en croit les leçons du passé. Voilà pourquoi il est urgent que l’Europe se ressaisisse et sache être aussi déterminée à éradiquer ses inégalités économiques et sociales qu’elle l’aura été pour ses nationalismes territoriaux.


Pour lire mon discours, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 08:39

Ce-re-monie-1er-Mai-2013_3.JPGCe-re-monie-1er-Mai-2013.JPG

Après la visite des résidences d’aînés pour la remise du brin de muguet porte-bonheur, le 1er mai à Wattrelos, c’est surtout la remise des médailles du travail au CSE. Une médaille qui raconte la vie, qui est la vie de ces 200 travailleurs de la promotion 2013, dont cette année 45 médailles grand or et 57 médailles d'or ! Toutes ensemble, ce sont 6 135 années de travail qui sont mises à l’honneur : c’est un plaisir et un honneur pour moi d’épingler mes concitoyens méritants.

 

Bien précieux, ciment de la cohésion sociale, le travail peut, doit changer. L’accord du 11 janvier 2013 est une première pierre d’une nouvelle démocratie sociale. D’abord parce qu’il assure le retour de l’Etat, comme garant dans la prévention des licenciements et la lutte contre la flexibilité externe. Ensuite, en assurant une implication nouvelle des salariés dans les stratégies des entreprises. Enfin, avec la création de droits nouveaux en matière de santé, de formation et de sécurisation des mobilités professionnelles.

 

Mais l’enjeu, plus prégnant encore, c’est l’emploi, qu’il faut créer. C’est une priorité plus qu’absolue. Même si elle doit payer ses dettes, la France d’aujourd’hui doit aussi créer de la croissance, et pour cela, je le dis dans mon discours ce matin, il nous faut des usines, des industries, et pour cela des investissements. D’où l’importance de la création de la banque publique d’investissement, du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi et du développement des filières d’avenir. Mais ces réformes ne porteront pas leurs effets avant mi-2014.

 

Cela justifie le lancement des 150 000 contrats d’avenir pour les jeunes, des contrats de génération et autres dispositifs pour les jeunes. Ou les 2 000 postes créés à Pôle emploi.

 

Encore faut-il que ce qui est voté devienne ici, dans nos villes et nos quartiers, réalité ! C’est mon message d’actualité de ce matin : en matière de déploiement des nouveaux conseillers Pôle emploi, de déblocage du CICE ou des contrats d’avenir, il y a une « urgence administrative d’actions », et les autorités ministérielles et préfectorales doivent déployer ces dispositifs au plus vite ! C’est une urgence sociale si l’on veut éviter que la courbe du chômage ne poursuive sa triste ascension.

 

Mais il m’est impossible en ce 1er mai 2013 de ne pas parler de ce à quoi pensent tous les Wattrelosiens, à commencer par leur maire, à savoir l’avenir de La Redoute, premier employeur dans la ville ! Elle sera vendue en 2013 dit son actionnaire. Mais fallait-il qu’en rebaptisant son groupe Kering (au lieu de PPR), M. Pinault fasse déjà disparaître toute référence à La Redoute ? J’en suis amer, et sans nul doute les salariés également. Aussi terminai-je mon discours par cette adresse à la vigilance de M. Pinault : « Votre acheteur, choisissez-le non pas pour ce qu’il vous paiera, mais pour ce qu’il fera de La Redoute et de ses salariés ». Pas mal de ces salariés, présents ce matin, me confirment leur appréhension…

 

Félicitations à nos médaillés et bon 1er mai à tous !

 

Pour lire mon discours au CSE, cliquez ici.


Ce-re-monie-1er-Mai-2013_2.JPGCe-re-monie-1er-Mai-2013_4.JPG

Partager cet article
Repost0
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 13:51

cmp2.jpgDouble symbole pour ces nouveaux bâtiments que j’inaugure en fin de matinée aux côtés de Marie-Christine Staniec-Wavrant, présidente de l’EPSM du Nord, de Sylvie Lechevilliers, directrice territoriale de l’Agence régionale de santé, de Mehdi Massrour, conseiller général, et d’Anne Duquesnois, mon adjointe à la santé. Ces équipements sont en effet situés dans l’ancienne habitation du pharmacien peut-être le plus connu de Wattrelos, car il officiait sur la Grand-Place, et c’est dans la pâture au dos de sa maison (où se trouvaient ses chevaux, ce qui captivait beaucoup le gamin de ville que j’étais à l’époque) que les nouveaux bâtiments sont érigés ! En plus, ils sont rue du Docteur Leplat, mon lointain prédécesseur qui, il y a plus d’un siècle, fut à l’origine de l’hôpital de Wattrelos !

 

cmp3.jpgDe quoi  s’agit-il ? D’une extension du centre médico-psychologique et d’un CATTP, aux locaux très lumineux, à l’architecture soignée, et aux couleurs très pastellisées, fussent-elles modernes ! Coût : 1,8 million d’euros (avec le soutien d’une donation familiale).

 

Après les prises de paroles de Joël Noël et de Didier Duthoit, directeur général et chef de pôle de la structure, le témoignage d’une patiente, Carole - qui veut que je reste avec elle sur la tribune - aura beaucoup ému l’assistance, il n’était pas simple de me voir donner le micro ! Aussi je me contente :

  • de souligner que ces bâtiments s’inscrivent dans une histoire. Heureusement, il est loin le temps des dispensaires d’hygiène mentale ! A Wattrelos, d’abord à Beaulieu, puis depuis 1996 au 58 rue Leplat, et maintenant au 91, le CMP conforte sa présence ; tant mieux.
  • de me féliciter d’une pierre supplémentaire dans ma ville qui soit aussi une main tendue vers les personnes en difficulté psychologique. Rien n’est plus complexe que les méandres du cerveau humain. La Ville travaille déjà avec le CMP : on pourra faire plus et, je l’espère, mieux encore. 
  • de pointer que Séraphine Louis, née en 1864 et décédée en 1942 (parquée honteusement dans un asile-mouroir par les nazis !), dont le nom a été donné à l’établissement, aura eu une folie créatrice. L’histoire a ainsi retenu d’elle qu’elle fut une artiste. Ce qui est la leçon de cette matinée, et de l’intérêt que porte Wattrelos à ces pathologies et à leur traitement : nul ne peut, nul ne doit rester au bord du chemin dans notre société !

Ici, on accueille, on écoute, on conforte, on réconforte, on aide… C’est une belle et noble mission. Gageons que nos partenariats, dans la ville, du CMP avec le Conseil communal de santé, le centre hospitalier et nos écoles sauront en être confortés pour le mieux vivre ensemble qui m’est cher !


Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 19:50

Quelle ambiance ! Ce soir, c’est l’épilogue : la finale, et cela dure depuis plus de trois heures. Une chose est certaine, c’est Wattrelos qui va gagner et j’en suis fin bénache !

 

En effet, les Amis de la bourle de Wattrelos clôturent aujourd’hui le tournoi de leur 30e anniversaire. 46 équipes (triplettes) y ont participé et c’est une belle réussite. C’est vrai, c’est moins qu’il y a dix ans, mais cela confirme que Wattrelos reste sinon l’épicentre, au moins une place très importante pour la bourle dans le Nord et surtout dans notre agglomération ! Et j’en suis heureux.

 

Je le suis d’autant plus lorsque je constate que ce sont deux équipes wattrelosiennes, toutes deux du Bon Fraisier, qui se disputent la première place en finale ! Et le dernier bout fut du grand Ladoë (en famille) : l’ancien (Christian) place sa bourle près de l’étaque… mais une bourle voisine importune de l’équipe adverse gêne pour une nette victoire. Alors pas de problème : le fils (l’artiste, Valentin !) tire (il ne pointe pas !), et voilà que celle qui ne devait pas être là… n’est plus là : chapeau ! Et la cerise sur le gâteau, le benjamin (Jonathan, dit Jo) pointe sa bourle à son tour…et vient la ranger à côté de celle de son père, à l’étaque ! Tout le monde a retenu son souffle mais c’est net : caramélisés, les seconds ! Mais comme on est à la bourle, tout le monde se tombe dans le bras…

 

Une belle finale, avec une belle victoire !

 

PICT0274La remise des prix, comme à l’habitude, fut haute en couleurs, à la fois par la qualité des lots (merci les sponsors !), le nombre de coupes, l’importance de l’assistance… et le discours de Fabrice Scotté, qui doit sincèrement être remercié pour le boulot qu’il a fait pour ce tournoi. 

 

En tête du palmarès donc, les équipes du Bon Fraisier 1 (Ladoë) et Bon Fraisier 2 (Yves), puis viennent encore des Wattrelosiens, avec les Amis de la bourle (F. Scotté) ! Bravo Wattrelos ! Suivent Saint-Luc Lys, des Indépendants (J.-P. Hinnebo, encore un Wattrelosien !), Saint-Paul Toufflers, Saint-Germain Mouvaux, Etaque Saint-Pierre Ascq et Saint-Louis Leers pour les premières équipes.

 

Vive la bourle !

PICT0268.JPG


Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 19:44

Photo1816.jpgCes samedi et dimanche, le Théâtre équestre de Wattrelos, superbement conduit par Christine et Diego, organisait ses trophées du spectacle équestre 2013, et si je n’ai pu participer à la prestation d’hier soir, j’ai pu rejoindre le spectacle de ce dimanche. Et comme à l’accoutumée, je n’ai pas été déçu.

 

D’abord parce que la compétition - devant un jury de spécialistes - en était vraiment une et les exhibitions qui mêlaient mise en scène, costumes, et bien sûr cavalcades et jeux équestres étaient vraiment de qualité, attirant les applaudissements d’un public nombreux : de fait, les gradins étaient complets !

 

Ensuite, parce que j’ai vu de bien jolies choses.

 

Spectacle-the-a-tre-e-questre-avril-2013_2.jpgSpectacle-the-a-tre-e-questre-avril-2013_4.jpgDans la catégorie juniors-novices, où six concurrents étaient en lice, j’ai eu le plaisir de remettre la coupe à la toute jeune et jolie Lucile qui, sur son Poney (Kisscool, ça ne s’invente pas !), a réalisé une chorégraphie intitulée Le rêve de Lucile.

 

Dans la catégorie des groupes-clubs, les prestations ont rivalisé d’imagination et de savoir-faire avec les chevaux. A l’arrivée, c’est le Tewi Circus (de Wattrelos) qui obtient le 1er prix du jury (une joyeuse et sympathique bande de clowns !), mais le Théâtre équestre de Wattrelos obtient un joli prix du jury que j’ai plaisir à remettre car, en rouge et blanc, les cavalier(es) ont vraiment présenté quelque chose à la fois de coloré, vif et construit. Une mention aussi pour les deux autres clubs en compétition, la ferme équestre du Marais Noir (de Cambrai) dont j’ai aimé La ronde du temps, et les écuries de la Lyre (de Saint-Amand) qui ont présenté Robot girl.

 

Spectacle théâtre équestre avril 2013Diego Cassaro n’est vraiment pas qu’expert fédéral, il est aussi un VRP extraordinaire du cheval et de sa pratique. Avec sa femme et complice, Christine, et avec son carnet d’adresses, il attire à Wattrelos les plus grands noms de l’équitation et du spectacle équestre. Rendez-vous avec Jeane Manson les 25 et 26 mai prochains ! Mais ce soir, pour la clôture, nous avons un spectacle en duo (amoureux) de deux magnifiques cavaliers, Didier Faure et surtout (qu’il me pardonne, mais sa prestation aura été vraiment superbe d’élégance et de grâce) Marion Caval’art.

 

Et tout ça, c’est à Wattrelos le week-end ! Merci Diego.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 09:46

journee-deportes1.jpgLe dernier dimanche d’avril,  la France rend hommage aux victimes et aux héros de la déportation. Wattrelos est toujours à ce rendez-vous d’honneur et de mémoire.

 

C’est important pour nous, pour nos aînés qui ont connu les gloires et les misères de cette époque, et surtout pour les jeunes générations, de se souvenir, de ne pas oublier.

 

De se souvenir de toutes ces femmes, ces hommes, ces enfants qui ont connu les camps d’extermination ou les prisons nazies, ceux qui y ont trouvé la mort comme ceux qui ont survécu après avoir enduré les pires souffrances, et aussi de marquer ainsi notre attachement à la défense de la liberté et des droits de l’homme.

 

journee-deportes2.jpgAvec de nombreux élus de la majorité qui m’entourent, responsables et membres des sociétés patriotiques, nous déposons une gerbe aux deux monuments aux morts, au Crétinier et au cimetière du centre. C’est à celui-ci qu’après la sonnerie aux morts, et avant de passer en revue les tombes, j’ai donné lecture du Message des déportés rédigé pour cette journée par plusieurs associations et fondations de déportés.

 

« Tant que nous pourrons prendre la parole, nous devons dire aux générations nouvelles que c’est surtout dans les moments de crise que resurgissent les discours antidémocratiques, xénophobes, racistes et antisémites, dans lesquels elles doivent discerner les thèses de ceux qui ont exterminé les juifs d’Europe, massacré les Tziganes, déporté et fusillé les résistants ».

 

Voilà pourquoi, par-delà les moments de recueillement dans les cimetières, il est essentiel que les messages continuent de porter, notamment vers les générations à venir : « Nous lançons aujourd’hui un appel à la vigilance, au respect de l’être humain, de sa dignité et du droit à la différence. Ce message que nous adressons aux jeunes générations se veut partie prenante de la construction de l’avenir ».


Partager cet article
Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 19:42

20130427_173316.jpgCe soir, l’association culturelle franco-hongroise Kossuth, tient au village de la Fraternité son assemblée générale. Il y a du monde présent pour cette association de 69 adhérents, mais cette réunion n’est pas, malheureusement, une réunion habituelle. Car chacun l’a à l’esprit et dans le cœur, par delà les rapports d’activités et financiers usuels, il faut surtout désigner un nouveau président après la disparition brutale en février de son charismatique et si emblématique président, Olivier Simoëns.

 

D’entrée, et c’est très bien ainsi, le trésorier Robert Roussel fait applaudir Olivier et l’émotion est forte. Elle redouble quand, juste après, Margot Simoëns, sa maman, se lève et annonce qu’après avoir hésité et réfléchi, elle accepte de rester vice-présidente. Chacun l’espérait ; elle est très applaudie. C’est une très bonne décision : Olivier en aurait été fier.

 

L’association, véritable équipe de convivialité et d’amitié, fait bloc dans la douloureuse adversité qu’elle a connu. C’est dans le consensus qu’elle a choisi Jean-Marie Vandeweghe comme nouveau président. Margot et Robert restent à ses côtés (vice-présidente et trésorier) et Danièle (Lecluse) prend le poste de secrétaire.

 

AG-Kossuth-2013_2.jpg

Je félicite pour ma part l’association en encourageant ses responsables, en la remerciant pour s’être vraiment installée dans la vie associative wattrelosienne car elle est partout présente (carnaval, Berlouffes...), et ainsi faire vivre, de manière très constructive et efficace la relation avec notre ville jumelle, Mohàcs, sans omettre, à travers ses voyages humanitaires (pour apporter fauteuils et lits médicalisés), de porter la belle valeur de solidarité.

 

J’annonce ainsi que la salle de réunion, où nous nous trouvons, de ce village, portera dorénavant le nom d'Olivier Simoëns : un juste hommage à un homme dévoué auquel ce soir nous pensons tous ! 

 


Avec lui, un Buso s’en est allé, trop vite. D’autres Busos se sont levés et ont rejoint l’association : ils porteront son message de fraternité franco-hongroise.


Partager cet article
Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 11:03

Ce dimanche, à la Cité des sports, l’école d’arts martiaux wattrelosienne organise sa compétition interclubs et multi-âges dont les coupes portent mon nom. Aussi, même si cet après-midi c’est l’anniversaire de ma maman, impossible pour moi de ne pas être présent pour procéder à la remise des coupes et médailles.

 

Bien des jeunes Wattrelosiens se classent vraiment bien et sont en haut du classement ! Et cela vaut pour les garçons comme pour les filles ! Bravo les jeunes !

 Arts martiaux challenge DB 2013Arts martiaux challenge DB 2013 2

Arts martiaux challenge DB 2013 3Aussi, je ne suis pas surpris lorsqu’au moment de la proclamation du classement par équipe, c’est Wattrelos qui est premier ! Il est fier, l’entraîneur de nos jeunes, Idriss, lorsqu’il monte sur la première marche du podium et lorsque je lui remets son trophée ! Patricia, la présidente du club, au micro, n’est pas peu fière non plus. Classé deuxième : Tourcoing !

 

Mais peu importe qui est en tête et second ; ce que je ressens dans cette salle, à voir ces jeunes et leurs parents, leur entraîneur, c’est que la journée aura été une belle journée sportive. Avec un bel esprit de compétition ! C’est pour cela qu’on a fait, à Wattrelos, cette Cité des sports…


Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 10:36

AG-ILMN-2013.jpegAG-ILMN-2013_2.jpeg

AG-ILMN-2013_3.jpegDerrière ce sigle se cache la nouvelle dénomination de la plate-forme économique d’aide à la création et au développement d’entreprises, VNEI (Versant Nord-Est Initiative), présidée par Jean Corman, qui intervient dans 24 communes de notre agglomération, et qui tient ce soir son assemblée générale à l’Hôtel de ville de Wattrelos. J’y suis sensible et, avec Christine Ringotte et Jean Vandoorne, respectivement mes adjoints au développement économique et au commerce et à l’artisanat, je participe à ces travaux.

 

L’occasion, dans mon propos introductif, de rappeler trois choses sur la situation dans laquelle nous nous trouvons, et pour souligner l’intérêt que je porte à ce que fait, au quotidien, ILMN (ex-VNEI donc), dans nos villes.

 

D’abord je note que la France a de (lourds) boulets aux pieds : une dette et des déficits publics énormes qui nous contraignent à emprunter près de 170 Mds € chaque année sur les marchés (dont 70 % financés par des épargnants étrangers) et dont la tendance naturelle - de par le niveau atteint - est mécaniquement à l’augmentation ; une croissance européenne en panne ; un niveau de chômage très lourd, avec en particulier - et ce n’est pas le moins préoccupant - une forte augmentation des demandeurs d’emploi de plus d’un an, surtout dans nos villes ici.

 

Voilà pourquoi la France a besoin de croissance et d’emplois. Car c’est par la croissance qu’elle pourra réduire sa dette (car n’oublions pas que dans le ratio dette / PIB, si le dénominateur augmente grâce à la croissance économique, le poids relatif de la dette s’en trouvera allégé d’autant !), et améliorer sa souveraineté.

 

Sauf que pour avoir de la croissance, dans la situation dans laquelle elle se trouve aujourd’hui, la France doit marcher au moins sur deux pieds : 

  • d’abord avoir une stratégie macroéconomique qui l’empêche d’être étranglée, et donc qui stoppe rapidement la dérive de la dette, ce qui suppose de réduire encore plus rapidement les déficits, ce qui évitera de continuer à lever des sommes astronomiques sur les marchés : ne pas faire cela, ce serait se donner à court terme l’illusion de la facilité, mais ce serait nous condamner demain à une austérité plus dure encore que les efforts demandés aujourd’hui !
  • ensuite, développer des investissements et pour cela, la France a besoin d’incitations, d’entrepreneurs, et de créations d’entreprises.

C’est en ce sens que ce que fait ILMN est essentiel. Car chaque entreprise créée, c’est au moins un emploi créé. Je suis fier, ce soir, d’écouter la jeune Sophie qui, avec une amie, est venue s’installer à Wattrelos et qui explique sa reprise du Jardin Japonais, magasin de fleurs bien connu, grâce au soutien et à l’accompagnement de VNEI.

 

Cette équipe de 9 permanents et de 102 bénévoles a financé en 2012 170 entreprises, accordant 194 prêts d’honneur (pour 1,04 M€), ce qui a permis de créer 308 emplois. Depuis 1997 et sa création, l’association a assuré, à 3 ans, un taux de pérennité de 78 % aux entreprises qu’elle a accompagné. C’est un beau résultat !

 

Cela valait la peine de l’accueillir à Wattrelos où, en 2012, elle a financé 10 entreprises (contre 6 en 2011).

 

Partager cet article
Repost0