Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 11:10

Compte-administratif-2012.JPEGComme à l’accoutumée pour le conseil municipal de la fin de premier semestre, la séance de ce soir est consacrée de manière privilégiée à l’examen, et au vote du compte administratif 2012.

 

Celui-ci retrace les dépenses et les recettes de l’année écoulée, il est en quelque sorte le bilan financier de 2012. Même si on le présente comme le compte administratif du maire (ce qui – curieusement – l’oblige à quitter la salle pour le vote, tandis que la séance est alors exceptionnellement présidée par le 1er adjoint), c’est en fait le résultat du travail de toute l’équipe municipale dans l’année.

 

Et, comme le présente dans un power point mon adjoint aux finances Kamel Khiter, comme celui de 2011, le compte administratif 2012 est « bon, franchement bon », tout du moins autant qu’il peut raisonnablement l’être.

 

Bon, il l’est au regard de l’exécution budgétaire, puisque les dépenses qui avaient été prévues en début d’année au budget primitif ont été effectivement réalisées (à 98,3 % en moyenne !). Ce qui signifie que nous réalisons, financièrement parlant, ce que nous avions dit que nous ferions.

 

Bon, ce compte l’est aussi dans son résultat. L’exercice 2012 se solde sur un excédent de fonctionnement de 2,05 millions d’euros, ce qui compte tenu du report excédentaire aussi de fin 2011, permet de disposer d’une assise d’un excédent global de 3,64 M€ fin 2012. L’épargne nette (qui a si souvent été négative dans le passé dans notre ville) est, pour la 2e année consécutive, nettement positive à 1,38 M€.

 

Bon, ce compte l’est enfin parce qu’il s’intègre, et conforte, notre stratégie financière, qui s’intègre dans les quatre côtés d’un carré vertueux : des dépenses encadrées, adaptées à nos recettes ; une fiscalité maîtrisée ; une épargne nette positive ; une dette en diminution (ce qui est le cas en 2012).

 

Dans le contexte de crise que connaissent les finances de nombre de collectivités locales, notre majorité qui gère Wattrelos peut clairement se satisfaire des chiffres de ce compte administratif… le dernier qu’elle votera de ce mandat 2008-2014.

 

Pour lire la présentation de Kamel Khiter, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 10:57

Conseil-municipal-14-juin-2013.jpg.jpegLe Conseil municipal s’est ouvert ce vendredi par un double recueillement, dans le prolongement de l’émotion qu’ont pu connaître les Wattrelosiennes et les Wattrelosiens ces dernières semaines.

 

D’abord, j’ai en effet pris la parole pour partager la détresse des familles et saluer la mémoire de Ludovic, Yacine, Azzedine et Mounir, les quatre jeunes Wattrelosiens, morts des suites du feu allumé dans la nuit du 24 au 25 mai dans la friche Saint-Liévin. L’ensemble du Conseil municipal a respecté une minute de silence.

 

Ensuite, j’ai rendu hommage à Pierre Mauroy, ancien Premier ministre, ancien maire de Lille et président de la communauté urbaine de Lille, dont j’ai rappelé sa proximité avec notre ville et sa passion pour notre métropole qui lui doit beaucoup. Au terme de mon propos, l’assemblée communale a respecté un moment de recueillement, avant de saluer par des applaudissements le parcours exceptionnel de ce Géant du Nord que fut Pierre Mauroy.

 

Pour lire mon intervention sur le drame de Saint-Liévin, cliquez ici.

 

Pour lire mon hommage à Pierre Mauroy, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 14:00

taekwondo.jpgAprès ma journée de rendez-vous en mairie et la cérémonie de clôture des clubs Coup de pouce à l’école Jean-Zay de Wattrelos, j’ai ce soir quelque chose de bien agréable à faire : mettre à l’honneur deux jeunes championnes du club de taekwondo (le Lane Xang) du maître Patrick Phanythavong !

 

Certes, il n’en est plus le président puisqu’il vient de passer les rênes à Pierre Nachon, mais il en est l’incontestable responsable sportif. Et il se souvient avec émotion – moi aussi – de la création du club : c’était vers 1999. A l’époque, il n’y avait que quelques adhérents qui voulaient se former à cette discipline de sport de combat, toute de maîtrise de soi et de force intérieure. Ce soir, à la Cité des sports, au cours de fin de saison auquel j’assiste, ils sont plusieurs dizaines. Quel chemin parcouru !

 

Et que de beaux résultats, à l’image de nos deux jeunes championnes : Inès Senouci, vice-championne de France minimes dernièrement à Lyon ; Sarah Bédart (à peine 9 ans !), qui vient de gagner sa première médaille d’or aux championnats de France en avril dernier à Rouen !

 

Cela valait bien une mise à l’honneur, avec remise de diplômes, en arborant au cou fièrement leur médaille ! Félicitations à elles et aux sportifs du club.

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 20:07

Le gala de danse classique de juin est à Wattrelos et au centre socio-éducatif ce qu’est le Parlement à la Constitution : une institution ! C’est le rendez-vous incontournable bien sûr pour parents et familles des danseuses, mais aussi pour ceux qui s’intéressent à Wattrelos et à la vie des Wattrelosiens. Pour moi, c’est un devoir d’élu mais aussi un réel plaisir – franchement le mot n’est pas galvaudé ! – d’y être. Depuis 1983, année où je suis devenu conseiller municipal, je crois pouvoir dire que je n’en ai raté aucun ! Et mieux, j’y suis même souvent allé le samedi et le dimanche… Cela m’en fait donc bien plus de 30 à mon actif !  Parce que j’aime ça, parce que c’est beau, parce que je le dois bien à tout le travail accompli dans notre conservatoire par les danseuses et leur professeur.

 

Cette année, comme à l’accoutumée, Dominique (Hoste) et « ses » filles auront livré à nouveau une superbe réalisation ! En deux temps.

 

danse-classique1.jpgD’abord une première partie « classique », comme le dit elle-même Dominique. Mais du beau classique ! Où les tutus vont du blanc (pour les petits bouts, très touchants et très mignons) au rouge (pour les plus grandes, superbes d’élégance), en passant par le bleu (très beau tableau final). Je reconnais les danseuses, telle petite fille qui grandit, et dont je perçois aisément les remarquables progrès réalisés.

 

La seconde partie est dénommée « prolongement » par la prof. Elle l’est parce qu’elle continue le gala, non plus en tutu, mais avec des tenues bien différentes. Elle l’est aussi symboliquement car, sans interruption d’une « classe » à l’autre, le spectacle commence par les plus petites qui passent ensuite le témoin à celles immédiatement plus âgées, et ainsi de suite jusqu’aux plus grandes. Cela se passe naturellement, élégamment, sans que jamais la scène ne se vide… histoire de montrer que la danse est un art éternel dont les secrets artistiques se passent de génération en génération de danseuses.

danse-classique2.jpg  danse-classique3

danse-classique4.jpgAvec une maîtresse d’œuvre, Dominique, plus à l’aise en enseignante qu’avec un micro et qui s’empresse d’ailleurs de me le confier : tant mieux, j’en profite pour lui remettre un bouquet ! Elle le mérite bien.

 

Très beau gala : bravo les filles !

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 14:47

Mauroy1.jpgPierre Mauroy s’en est allé. Je viens d’apprendre cette terrible nouvelle. Je suis secoué, abasourdi, tellement malheureux. J’ai tellement d’admiration, de respect et d’affection pour lui. Je suis terriblement triste.

 

Bien qu’étant très proche de lui, je ne l’ai jamais tutoyé, tant pour moi il était grand ! Grand par l’action, par le courage, par la sincérité, par son cœur, par sa mobilisation hors du commun. Il était pour moi LA référence absolue, le phare, celui qui disait et que je suivais, fidèlement, parce que je savais que c’était, que ce serait le bon chemin. Il était visionnaire, il aimait imaginer l’avenir, qu’il dessinait de ses longues mains : quel plaisir c’était alors de l’écouter parler de ses projets, de ce qu’il voulait faire, évoquer le futur de son Lille, de sa Communauté urbaine de Lille, de chacune de nos villes, de son Nord dont il était l’emblématique et incontestable éminente figure internationalement reconnue !

 

Avec-P-Mauroy.jpgOrateur hors du commun, comme tant de militants je l’écoutais avec ferveur et émotion : de sa haute voix, forte et vibrante, il emportait l’enthousiasme des foules, comme d’autres soulevaient des montagnes. Dans des discours pétris d’humanisme et de sincérité, il parlait d’histoire et du socialisme comme personne. Homme du Nord, il a incarné le Nord et le socialisme mieux que quiconque ! Pour moi, il était le Nord. Il était le socialisme que j’aime : fidèle à ses racines ouvrières et fier de l’être, proche des gens, aimant la convivialité et la proximité, soucieux des plus modestes et avec la constante obsession de la justice sociale.

 

Il a été mon vrai père en politique. Il m’a tant appris, tant épaulé de ses conseils, de son amitié. Il m’a toujours été fidèle : je ne lui ai jamais manqué !

 

On a pu dire de moi, comme bien d’autres, que j’ai été un des bébés Mauroy en politique. Pour souriante qu’elle fut, cette appellation est, pour moi, un honneur.

 

Quel bonheur ce fut, jeune socialiste, de suivre ses meetings, d’écouter ses discours ; je l’admirais. Quelle fierté ce fut pour moi d’être à son cabinet de Premier secrétaire à Solférino dans le milieu des années 80, et qu’il aille spontanément proposer mon nom à Edith Cresson, Premier ministre pour que je rejoigne son cabinet à Matignon. Quel honneur ce fut quand, bien des années plus tard, il m’appela en juin 1997 pour me féliciter d’être député, quand en 2001 je devins son vice-président au budget à la Communauté urbaine. Quel plaisir nous eûmes si souvent de travailler ensemble, parce que nous avions la même passion, celle de l’intérêt collectif, et d’une Gauche réaliste, gestionnaire et humaniste. Nous avons toujours été en confiance et en amitié : jamais, jamais cette affection et cette complicité mutuelles n’ont faibli.

 

Il y a plus de dix ans maintenant, Pierre Mauroy remit, dans son bureau, à mon père l’ordre national du Mérite : ils avaient le même âge, et voir réunis ensemble pour un moment de fraternité républicaine les deux hommes qui, à n’en pas douter, resteront à jamais comme ceux qui auront le plus compté dans ma vie, aura été un moment humainement fort, très fort, que je n’oublierai jamais.

 

Son œuvre de Premier ministre de l’Union de la Gauche, ses grandes lois, ses grandes réformes, sa tâche pour le socialisme, en France et à l’international, ses grands combats humanistes, sa transformation de Lille et de la Communauté urbaine, sont dans l’Histoire et nous saurons nous en souvenir.

 

La France perd un grand homme d’Etat. Le socialisme perd un de ses plus grands camarades, un de ceux qui ont porté et mérité le plus noblement ce beau mot ! C’était un grand Monsieur. Il était un Géant. Un homme de valeurs, un vrai ! Notre fierté, à nous gens du Nord ! Il a aimé Wattrelos, je le sais ô combien, et ici, nous l’aimions aussi énormément. J’adresse en mon nom, et au nom de tout le Conseil municipal, à son épouse Gilberte et à sa famille nos condoléances très compatissantes et les plus attristées.

 

Pour visionner mon témoignage sur Wéo, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 13:55

Ça y est, c’est parti : avec les dernières semaines de classe, fêtes, kermesses et expo d’école fleurissent, et cela sent bon l’approche des vacances. Déjà, hier, c’était la très belle fête des écoles maternelle et élémentaire Anatole-France à la salle Salengro ! Ce matin, c’est à la maternelle Marie-Curie que je me rends pour un doublé kermesse et expo !

 

Expo-art-Marie-Curie-2013_2.jpgCôté expo, on est dans l’Art ! Le vrai. Celui des Kandisky, Klimt, Matisse, Calder, Hundertwasser, Buren (dont le noir et blanc bien connu est très pédagogue), et autres multiples peintres qui auront inspiré les élèves. Les enseignants sont toutes en tee-shirt graphé d’un artiste : ainsi, c’est la souriante directrice Marie-Line (Fache) qui, en tee-shirt Mondrian, me fait visiter les travaux dans la salle polyvalente. Il s’agit du résultat du travail des cinq classes, mené durant toute l’année sur le thème du graphisme, lequel fait précisément partie intégrante du projet pédagogique de l’école.

 

Expo-art-Marie-Curie-2013.jpgInspirée d’œuvres authentiques (bien que je sois d’avis que ce seraient les enfants de Curie les véritables artistes !), après une sortie de classe au musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq par les grande et moyenne sections, cette expo présente des dessins, sculptures, mobiles, petits livres… et même une fontaine sans eau ! Comme à chaque fois, je suis épaté par la qualité des réalisations, tout comme les nombreux parents qui découvrent tout cela.

 

Kermesse-Marie-Curie-2013.jpg

 

 Et les parents sont bien impliqués, eux, côté kermesse : ils sont nombreux à l’animation des stands. Traditionnelle pêche au canard (cf. photo), jeux multiples, tirs au but de football ou paniers de basket, tout cela sous un beau soleil. Pas de doute, y’a de l’ambiance ce samedi à Curie ! On a bien fait de prévoir de construire deux classes supplémentaires : livraisons à la rentrée !

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 13:24

Bulgarie.jpgCela ne s’invente pas : pour le café-débat organisé par la Mission locale Wattrelos-Leers dans le cadre de l’opération Le joli mois de l’Europe, Annick Bar, Robert Bedart et Dominique Baert sont réunis pour parler de la… Bulgarie. C’est l’après-midi des 4 B !

 

Un détail que je m’amuse à souligner en saluant donc le consul honoraire de Bulgarie, Annick Bar, dont la juridiction consulaire couvre le grand nord de la France, venue à Wattrelos, à l’invitation de Robert Bédart (président de la Mission locale) et Laurent Santolini (directeur), parler de ce pays d’Europe centrale en compagnie de 5 jeunes Bulgares venus étudier en France.

 

Bulgarie_2.jpgAprès que le consul s’est exprimé, expliquant ses missions qui visent à favoriser les échanges culturels et économiques entre nos deux pays, ces jeunes prennent la parole pour raconter leur parcours, leur perception de la France, du Nord, leur vision de l’avenir… L’échange est passionnant, convivial, enrichissant, et je passe un excellent moment !

 

Voilà qui conforte notre vision wattrelosienne de l’Europe : une Europe des peuples, des citoyens qui se vit et se pratique au gré des échanges, des rencontres. Nous le savons bien, nous qui sommes jumelés avec des villes d’Allemagne, de Hongrie, du Portugal et de Pologne ! C’est ce que je dis en substance : l’Europe, ce n’est pas qu’une monnaie, des règlements technocratiques ; c’est surtout la capacité de nouer des relations, de se fréquenter pour mieux se comprendre, dépasser les a priori, apprendre à s’apprécier et ainsi bâtir une paix durable.

 

Et ce sillon sera d’autant mieux tracé qu’il pourra s’appuyer sur les citoyens de demain, c’est-à-dire les jeunes. Une jeunesse à laquelle la ministre des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, est précisément venue parler, hier à l’IUT C de Roubaix… au rond-point de l’Europe : ça non plus, ça ne s’invente pas (cf. mon article d’hier sur le sujet) !

 

Alors, même si je ne connais pas la Bulgarie (à Wattrelos, on connaît plutôt un autre pays pas très éloigné où passe également le Danube : la Hongrie, par notre jumelage avec Mohàcs), il est certain que les pays d’Europe centrale ont un lien historiquement fort avec la France. Leurs peuples sont porteurs d’une histoire et d’une culture riches.

 

Cela renforce notre bien collectif le plus précieux en Europe : la paix.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 17:56

hopital.jpgC’est vrai que depuis plusieurs années maintenant, dans un contexte de crise financière et économique qui dure, le secteur public connaît des insuffisances de recettes, et cela provoque des situations financières difficiles, voire des déficits. C’est vrai bien sûr au niveau de la France dont les déficits publics sont tellement lourds qu’ils sont un défi !

 

Ça a été vrai pour la Ville en 2009, et avec mon équipe, nous avons bien travaillé à redresser les comptes et l’assise financière de la commune : d’ailleurs, comme je l’annoncerai au prochain conseil municipal, la gestion 2012 se solde par un  résultat (fonctionnement et investissement) global de 3,6 M€ pour Wattrelos, et c’est un très bon résultat, surtout dans le contexte de crise.

 

Pour les hôpitaux en France, l’IGF (inspection générale des finances) vient de publier un rapport alarmiste sur la santé financière des hôpitaux qui fait la Une des journaux (cf. Les Echos du 28 mai). De fait, beaucoup d’hôpitaux sont dans le rouge, et même le très rouge, avec d’importants déficits !

 

A Wattrelos, avec les équipes de direction, je ne cesse de travailler à équilibrer les comptes du centre hospitalier, à veiller que les dépenses soient adaptées aux recettes présentes et possibles, et donc à conforter l’assise financière du centre hospitalier. Pourquoi ? Parce qu’un établissement bien équilibré financièrement est évidemment moins fragile, ce qui conforte son existence à court terme, mais aussi à moyen terme car cela lui permet de financer ses nécessaires investissements pour améliorer l’offre de soins.

 

De fait, cet après-midi, présidant le conseil de surveillance de l’établissement, je ne peux qu’être satisfait. Les produits (recettes) de l’hôpital sont passés de 2011 à 2012 de 14,20 M€ à 14,88 M€ (+ 4,8 %) ; les charges ont, elles, diminué, passant de 14,70 M€ à 14,57 M€

(- 0,9 %).

 

La conséquence est que l’exercice 2012 se solde par un résultat positif de 314 000 euros (au lieu, en 2011, d’un déficit de 501 000 euros). La capacité d’autofinancement ressort nettement positive à + 1,16 M€ (à son meilleur niveau depuis quatre ans).

 

Ce sont de très bonnes nouvelles pour l’hôpital ! Car cela le conforte, et c’est très bien. Et cela permet d’avoir le levier financier nécessaire pour financer les investissements indispensables :

  • le mammographe numérique est déjà commandé (avec l’appui de ma réserve parlementaire) ;
  • le dossier de PPP pour la reconstruction du pavillon Saphir de la maison de retraite sera signé le 1er juillet ;
  • avec notre niveau de CAF, nous pouvons clairement envisager d’investir sur le projet de lits de soins de suite.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 18:36

Marche-blanche.jpgBien triste après-midi. Emouvante, poignante, mais digne. Respectueuse de  la douleur et de la détresse des familles, et surtout solidaire. Forte aussi par le nombre de tous ceux qui se sont rassemblés sur le parking des Basanos, se regroupant rue Delory, pour s’étirer, en une foule massive, ensuite tout le long du boulevard Cambray.

 

Dès dimanche dernier bien sur, l’idée s’est faite, en liaison avec les familles, avec leurs amis, d’organiser une marche d’hommage et de recueillement. Pour le souvenir de ces quatre jeunes du quartier disparus tragiquement par suite d’un incendie dans la friche Saint-Liévin. Savoir rassembler élèves, copains de classe, amis d’enfance ou de jeux, parents, voisins, mères et pères de famille, anonymes, de Wattrelos ou d’ailleurs, qui veulent tout simplement faire part de leur tristesse, de leur amertume devant des vies si jeunes et si vite interrompues, pour épauler, accompagner ces parents si durement touchés et pour qui la vie ne sera plus jamais pareille dorénavant, et pour tout simplement dire adieu à Mounir, Yacine, Azzedine et Ludovic, trop tôt emportés par cet accident, caprice terrible d’un destin si cruel.

 

Marche-blanche_2.jpgDiscrètement, avec Henri Gadaut, mon premier adjoint, avec des jeunes volontaires, toutes les dispositions de sécurité publique auront été prises. Nous les aurons adaptées en cours de trajet, car évidemment, rien ne se passe toujours comme anticipé (puisqu’arrivés au rond-point de retour, l’ampleur du cortège n’a pas rendu réaliste celui-ci, et la marche s’est poursuivie par une incursion en territoire belge).

 

Toutes et tous marchent silencieusement. Dans le respect, dans la réflexion. Toutes et tous sont marqués par ces faits incompréhensibles, en l’état de mes informations, qui marqueront à jamais Wattrelos. Comme bien d’autres élus, je suis au milieu de la foule. Au milieu de tous, anonyme. Je suis là comme maire, bien sûr, représentant de toute la population  wattrelosienne, mais aussi et surtout comme homme, comme citoyen. Blessé comme toutes et tous ici, solidaire de la jeunesse wattrelosienne qui, cet après-midi, porte chacun de ces quatre prénoms.

 

La pluie ne cessera pas de tout le parcours. Elle se fera même plus froide, plus forte, accompagnant l’émotion qui culminera lors de l’hommage des familles devant l’entrée de l’usine. Triste, très triste après-midi : c’est sûr, « même le Bon Dieu aura pleuré » se souviendra-t-on à Wattrelos dans les années qui viennent.

 

LYAM, reposez-en paix.


Partager cet article
Repost0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 16:39

Une-Berlouffe-a--l-ENA.jpgIl a, je le sais, suffisamment d'humour pour que je puisse m'autoriser cette synthèse face à cette décision administrative d'Etat, qui fait qu'Eric Pélisson, directeur général des services de la Ville de Wattrelos, ait été nommé n°2 ou n°3 de l'Ecole nationale d'administration, plus connue par ses initiales : ENA.

 

C'est une très belle nouvelle pour lui car c'est une réelle promotion. Sous-Préfet, Eric était venu en 2010, à ma demande, à la tête des services municipaux pour marquer un nouveau temps dans le cycle administrativo-politique de la vie municipale wattrelosienne, et m'aider à préparer des dossiers d'importance ainsi qu'à dessiner une nouvelle gouvernance, organisation administrative plus adaptée aux nouveaux partenariats municipaux (Etat, Région, Département, CAF, ANRU…) et en phase avec les nouvelles contraintes réglementaires et financières. Cette mission, il l'a accomplie, et la feuille de route que je lui avais donnée, il l'a loyalement respectée et exécutée.

 

La vie administrative nationale depuis l'alternance politique, il y a un an, a vu se rebattre bien des cartes. Des affectations, des missions ont changé. Et la libération du poste de directeur de la formation de l'ENA où Eric enseignait depuis plusieurs années, a créé une belle opportunité. Celle d'une fonction éminente, pour laquelle il dispose, j'en suis convaincu, de toutes les qualités car la formation le passionne. Celle de la fonction d'Etat retrouvée, au service de l'Etat, ce qui est la logique de son école d'origine, l'ENA !

 

Je gage volontiers que son parcours de trois ans à Wattrelos aura su apprendre aussi beaucoup à Eric Pelisson : rien n'est plus formateur que la réalité locale, celle du quotidien d'une ville, de ses quartiers, de ses habitants et agents municipaux. Dans une commune comme Wattrelos, le DGS doit être polyvalent – comme le maire – traiter de tout, des grands projets jusqu'à la gestion administrative du personnel, des stratégies financières jusqu'au suivi budgétaire, des grandes comme des petites choses. Et tout cela, cela fait le service public à la wattrelosienne : un service public qui, je lui dis avec un clin d'œil complice, aura quand-même le privilège d'être une référence pour celui dont la tâche sera dorénavant de former les jeunes énarques de toute la France et au-delà !

 

Et après les allocutions d'usage, pour son départ, que croyez-vous que je lui ai offert ? Une poupée Berlouffe pour qu'il puisse l'emmener dans son bureau… à l'ENA !

 

Partager cet article
Repost0