Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 05:31

Maison-des-assos-BVM-copie-1.JPGAutre visite estivale que j’ai effectuée dans la foulée de la maternelle Curie, il y a quelques jours, et dans une ancienne autre école maternelle d’ailleurs : la rotonde de Brossolette, transformée en Maison des associations, qui portera le nom de Bernard Vanmarcke, mon adjoint décédé il y a deux ans.

 

Cela lui va bien, à lui qui a tant œuvré à mes côtés pour qu’on sorte ce projet à Beaulieu et qui était du plus profond de lui-même attaché à l’humain et aux valeurs humaines ! C’est dire si les associations, il aimait ! Pour notre municipalité, le fait que cette Maison porte son nom a été comme une évidence. Comme faire en sorte que le nom de Claude Dardenne, militant bien connu du quartier (et grand copain de Bernard !), lui aussi trop tôt disparu, ait sa place dans ce bâtiment : la grande salle de réunion de cette Maison, ouverte sur le quartier, portera son nom !

Maison des assos BVM 2 Maison des assos BVM 4 

Pour resituer rapidement le projet de cette Maison des associations, souvenons-nous qu’au départ, dans le cadre de la rénovation de Beaulieu, il devait s’agir d’un nouveau bâtiment estimé à 4 millions d’euros construit sur l’esplanade. Dans le même temps, nous cherchions une localisation pour une Maison de la jeunesse et des sports non loin de là.

 

Et puis le regroupement des écoles maternelles et élémentaires Brossolette dans le seul bâtiment de l’élémentaire a offert cette intelligente possibilité de requalification de la maternelle ! J’ai vite compris qu’au prix de quelques réaménagements (plus économes, donc, pour les deniers publics que ce qui était prévu initialement dans la convention ANRU), ces murs pouvaient aisément se transformer en un lieu de convivialité, facilement accessible, de promotion des échanges entre associations et de valorisation de leurs actions, avec un responsable unique (Daniel Michel, qui réside sur place), qui plus est non loin du parc de Beaulieu tout désigné pour accueillir des activités sportives.

 

Huit mois de travaux ont été nécessaires mais le résultat est très satisfaisant : on y trouvera un bureau d’accueil avec un agent municipal, une grande salle polyvalente (la salle Claude Dardenne, donc) de 160 m2 qui pourra accueillir des expositions artistiques, thématiques ou des conférences. Côté jeunesse et sport, on aura (à droite en entrant) des locaux réservés pour les associations Acti’Jeunes et Horizon 9. Côté Maison des associations à proprement parler, des locaux pour les associations du quartier (mais elles n’y seront pas localisées : il ne s’agit pas d’un village d’associations comme au Beau-Lieu ou à la Fraternité), ou encore pour le Comité de quartier. Tout cela par des pièces et bureaux disposés de manière circulaire autour d’un patio minéralisé très zen (cf. photos), où l’on imagine déjà, quelques plantations colorées.

Maison des assos BVM 3 Maison-des-assos-BVM_5.JPG

L’objectif de l’équipement est triple : accueillir en fixe des associations de jeunesse, comme cité ; permettre à des associations de venir exercer en ses murs des activités  (répétitions du cercle Saint-Marcel, anciens de la résidence Van der Meersch… ?) ; servir de pépinière pour de jeunes associations qui, voulant se constituer, n’ont pas de locaux à demeure mais ont besoin de lieux d’accueil pour leurs premières activités.

 

L’équipement sera fondamentalement une ressourcerie pour associations car, outre y tenir des réunions ou des permanences, on pourra aussi y recueillir des informations utiles (comptabilité, emploi…) pour la vie associative.

 

Si Beaulieu dispose d’un tissu associatif ancien, je fais partie de ceux qui pensent et espèrent que dans le quartier new look que l’opération ANRU aura permis de mener à bien, des initiatives humaines et collectives se développeront dans ce nouveau terreau urbain pour créer de nouvelles associations, et contribuer à une nouvelle vie collective de quartier. Notre Maison des associations saura, je l’espère, aider à générer ces nouvelles mailles sociales.

 

Coût des travaux : 780 000 € (pris en charge à 80 % par le Conseil régional et l’ANRU).

 

Maison-des-assos-BVM_6.JPGDéjà, les équipes sont à pied d’œuvre pour que tout soit prêt pour la rentrée. Bravo à elles et à eux ! C’est Dominique Bur, le préfet de région, qui viendra inaugurer l’équipement.

Partager cet article
Repost0
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 05:18

Pendant que d’aucuns bronzent sur les plages ou tout simplement profitent de leurs congés pour se détendre, se promener ou faire quelques travaux chez eux, les chantiers se poursuivent dans la ville… surtout quand il s’agit de travaux dans une école... et donc de préparer la prochaine rentrée scolaire !

 

Nul, je crois, ne le conteste : Wattrelos réalise, année après année, un gros effort, régulier, constant, impressionnant en faveur de ses écoles publiques ; c’est même une caractéristique majeure de votre ville et une ligne politique prioritaire de la municipalité. Les chiffres l’attestent : en moyenne depuis 2000, 60 % de nos programmes d’investissements sont consacrés aux travaux dans les écoles.

 

maternelle-Curie_7.JPGC’est ainsi, par exemple, qu’après avoir reconstruit la maternelle Michelet (en centre-ville) pour la rentrée 2011, puis totalement réhabilité le groupe scolaire Brossolette pour la rentrée 2012, voici que se transforme une troisième école : la maternelle Marie-Curie, elle aussi à Beaulieu, dont les travaux seront terminés pour la rentrée 2013 !

 

C’est même le gros morceau des travaux d’été : la construction d’un bâtiment en bois modulaire de 350 m2 (dont la structure a été préfabriquée, comme pour la maternelle Michelet) relié au bâtiment existant par un sas. Objectif : améliorer la capacité et la qualité de l’accueil des enfants.

 

maternelle-Curie_5.JPGLes nouveaux locaux permettent en effet de rapatrier la classe de maternelle hébergée au sein du bâtiment de l’élémentaire Pierre-Curie (ce qui va donc accroître la capacité de l’élémentaire) ; d’y transférer une classe de la maternelle existante afin d’y libérer un local pour le dortoir ; de créer enfin une classe supplémentaire (les nouveaux logements qui sont et seront construits à Beaulieu nécessitent d’anticiper une demande d’accueil croissante des familles pour les années à venir). Trois classes donc dans le nouveau bâtiment !

 

En outre, la salle d’évolution du bâtiment existant servait à la fois de hall d’accueil, de dortoir… et de salle d’évolution : par suite d’aménagements dans l’ancien bâtiment (dont toutes les peintures sont refaites également) tout cela n’existera plus et chaque pièce retrouvera sa vocation originelle.

 

maternelle-Curie.JPGLa semaine dernière, j’ai effectué la visite des lieux en compagnie de quelques collègues élus, de mes ingénieurs et de la presse. Les travaux avancent bien, les placos sont posés, poncés et le carrelage mural des toilettes était en cours. A l’extérieur, des tranchées signalent que le chantier concerne également la sous-station de production de chaleur et des circuits de distribution qui sont en cours de réfection.


maternelle-Curie_2.JPG maternelle-Curie_3.JPG maternelle Curie 4

maternelle-Curie_6.JPGDans le bâtiment initial de la maternelle, tout le mobilier a été regroupé au centre des pièces afin de rénover les peintures. Tout ce désordre peut effrayer a priori mais on me dit que tout sera fin prêt avant la rentrée… C’est en tout cas l’exigence que j’ai fixée.

 

Une rentrée qui devrait être d’autant plus accueillante que les deux cours du groupe scolaire (maternelle + élémentaire) seront réaménagées, avec création d’un large parvis afin de mieux accueillir les parents… et d’un préau qui reliera la maternelle au réfectoire pour permettre (enfin) à nos bambins d’aller manger le midi en restant à l’abri des (rares) intempéries.

 

Coût du nouveau bâtiment de la maternelle Curie : 837 644 euros (dont 50 % de subventions dans le cadre de l’ANRU pour les travaux de tout le groupe scolaire – un dossier de subvention a également été déposé auprès du Conseil général).

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 14:46

Molie-re-en-roulotte.jpegOn a tous l’image en tête de Molière (le fameux auteur de pièces de théâtre, pas notre inspecteur de circonscription !) voyageant en roulotte avec sa troupe pour se produire de villes en villages. Eh bien c’est un peu l’aventure que vivent en ce moment 9 jeunes Wattrelosiens, âgés de 9 à 11 ans fréquentant le centre Camus à Beaulieu.

 

Molie-re-en-roulotte_2.jpeg

Ce ne sont pas des pièces de théâtre qu’ils donnent – enfin, pas tout à fait – mais des spectacles autour des fables de La Fontaine qu’ils mettent en scène et jouent devant les enfants d’autres centres de loisirs – ceux de Gruson par exemple, où je les retrouve cet après-midi en compagnie de mon adjoint aux activités périscolaires Georges Prpic.

 Le maire de Gruson, mon ami Aimé Duquenne (photo), ne manque pas de venir nous saluer.

 

Molie-re-en-roulotte_5-copie-1.jpegPartis de Wattrelos (en roulotte !), ils se sont produits à Anstaing hier, ont dormi sous la tente, au stade, dont ils ont pu profiter des installations le lendemain pour faire leur toilette. La vie de Bohême pour ces enfants qui voyagent, à tour de rôle, dans la roulotte (tirée par Taquin, un puissant et paisible Trait du Nord), à cheval (deux superbes petits chevaux blancs accompagnent la troupe), à poney ou à pied, tout simplement. Avant qu’ils ne reprennent la route pour Bouvines, le village d’à côté célèbre pour sa bataille dont le roi Philippe Auguste est sorti auréolé d’une prestigieuse victoire (c’était le 27 juillet 1214, c’est-à-dire il y a 799 ans pratiquement jour pour jour !), je les salue bien volontiers, ainsi que le président de l’association En marchant – qui propose ce voyage itinérant sur les routes de campagne de la métropole et qui s’inscrit dans le projet Molière junior : le Wattrelosien Frédéric Béghin.


Molière en roulotte 3 Molière en roulotte 4

 

La semaine dernière, un intervenant théâtre est venu au centre de loisirs Camus pour mettre au point le spectacle. Cette semaine, ils volent de leurs propres ailes qui les ramèneront à Wattrelos ce vendredi pour un dernier spectacle… devant leurs camarades de centres et leurs parents bien sûr !

 

Une très chouette expérience – une grande première pour les accueils de loisirs de Wattrelos – qui complète l’offre d’animations hors Wattrelos cet été (outre les traditionnelles colos) : des séjours en camping pour les enfants de 6 à 14 ans dans les Ardennes (quatre groupes) ou au parc d’Olhain (trois groupes).

 

Comme la météo est de la partie en ce mois de juillet, cet été 2013 est vraiment extra !

 

Allez, en route belle troupe !

Molie-re-en-roulotte_6.jpeg Molie-re-en-roulotte_7.jpeg Molie-re-en-roulotte_8.jpeg

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 09:26

Sans doute l’information fera-t-elle sourire certains mais pour beaucoup, elle paraîtra normale et logique. Gilles Pargneaux, 1er secrétaire de la fédération du PS du Nord, m’avait demandé de participer à l’université de rentrée de la fédération qui se tient traditionnellement à Lomme début septembre. J’avais évidemment normalement et logiquement accepté.

 

La confirmation vient de me parvenir ce midi par le délégué général de la fédération. Il m’est proposé de participer à l’atelier de l’après-midi intitulé Fiscalité nationale et locale : trouver l’équilibre, dont l’animatrice sera mon amie Martine Filleul, vice-présidente du Conseil général.

 

J’y serai aux côtés de Bernard Haesebroeck, vice-président aux finances du Conseil général, Rudy Elegeest, son homologue au Conseil régional, Laurence Rossignol, secrétaire nationale du PS, et Karine Martin, membre de Terra Nova.

 

Et moi, quand on m’invite, j’y vais. Donc j’irai. Normalement et logiquement…


Partager cet article
Repost0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 13:18

Fe-tes-Plouys-2013.jpgEt pas que le Plouys, mais tous les cinq quartiers ! Ceux de l’association que préside la sémillante et toujours souriante Michèle Coquelle qui est à l’esprit festif ce que la rose est aux socialistes : une évidence ! Et elle n’est pas seule pour cela : c’est toute une équipe de joyeux bénévoles, anciens du quartier ou plus récents, qui s’agitent et s’occupent, deux jours durant, de servir la sangria, les bières et autres boissons, de préparer les hamburgers (avec oignons frits !), les crêpes, les frites et… les assiettes de filet américain, un rituel initiatique qui à lui seul justifie largement une présence fidèle… et rituelle !

 

Car ce n’est pas une obligation institutionnelle pour moi mais un devoir moral, et en même temps un plaisir d’être présent à ces jours de fêtes de ces quartiers de la campagne de Wattrelos auxquels, comme maire, je suis très attaché, que j’ai bien fréquenté étant enfant et dont je défendrai l’existence et la spécificité tant que j’exercerai les responsabilités municipales. Car ça vaut la peine ! Et quand je vois samedi soir et dimanche midi ce chapiteau au milieu de cette ancienne école du Plouys devenue village associatif, je me dis que notre histoire, les traditions de notre ville ont du bon !

 Fe-tes-Plouys-2013_1.jpg Fe-tes-Plouys-2013_2.jpg

Alors c’est vrai, cette année, il y a eu en sus du tournoi de pétanque du samedi tout un espace de jeux gonflables plus que fréquentés par les enfants (le Plouysland qui aura vraiment beaucoup plu !). Mais le cocktail gagnant qu’on connaît bien maintenant - la guinguette champêtre, la tombola, les paniers garnis (dont le poids est à deviner) et les Musikos qui, avec force chanteuses, chanteurs et costumes variés, font chanter le public en même temps qu’ils le captivent par leur spectacle - s’est déversé avec succès à nouveau ce week-end.

 

Le Plouys, les cinq quartiers, c’était ce week-end l’endroit de Wattrelos où il fallait être ! Pour moi, pas question de vacances, de départ pour je ne sais où à ces dates-là : c’est là que je suis. Avec plaisir…


Partager cet article
Repost0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 14:41

Pierre-Prouvost.jpegLa dernière fois que je l’avais rencontré, c’était lors de l’élection de Pierre Dubois, nouveau maire de Roubaix, le 25 mars de l’année dernière. J’ai appris avec tristesse la disparition de Pierre Prouvost, qui fut lui-même maire de Roubaix durant un mandat (1977-1983) mais aussi, durant dix ans, député de la 7e circonscription (et donc une partie de Wattrelos à l’époque), et conseiller général de Roubaix-est. Emblématique membre de l’équipe de Victor Provo – dont il fut le premier adjoint de 1971 à 1977 – il fut un maire actif, soucieux notamment de la démocratie participative (il a créé les comités de quartiers dès 1978), et des bons rapports avec les villes voisines (à commencer par Wattrelos).


J’ai toujours entretenu avec Pierre des relations chaleureuses et amicales. Certes, je n’ai jamais vraiment eu à travailler avec lui en tant qu’élu, puisque je suis devenu conseiller municipal de Wattrelos en mars 1983, alors qu’à ces mêmes élections – on se souvient du cataclysme local – il perdait son poste de maire de Roubaix.

 

Mais fût-il depuis éloigné de la vie publique, il ne s’en est jamais désintéressé. Assidu aux réflexions et travaux du parti socialiste, présent dans les grandes manifestations et assemblées générales de notre roubaisis, il continuait d’écouter, de questionner, à s’informer, à être attentif aux autres. De ses fonctions d’élu, il avait gardé le réflexe de chercher à être utile : que de fois ne m’a-t-il appelé, dans mes fonctions de député, pour attirer mon attention sur une personne, sur un dossier ou pour me suggérer une question écrite. Ce fut un homme de caractère, un militant socialiste convaincu. Son intelligence vive et sa connaissance des dossiers étaient reconnues de tous.

 

Notre métropole, avec le décès de Pierre, un mois à peine après le départ d’un autre Pierre (Mauroy), perd de nouveau un homme de bien. La défaite trop injuste de 1983 l’aura  malheureusement placé dans l’histoire comme un maire de transition entre les deux grandes figures imposantes de la vie roubaisienne qu’ont été Victor Provo et André Diligent.

 

Mais ce serait une erreur historique de ne le considérer que comme tel : visionnaire, soucieux de démocratie, conscient des réalités économiques, il savait que Roubaix devait changer, qu’elle allait devoir vivre une mutation d’ampleur. Au cours de son trop bref mandat, avec son équipe (au sein de laquelle il aura su parier alors sur la jeunesse, avec des figures locales que furent par exemple Robert Cailleau et Bernard Carton), il aura préparé ces changements et bien des chantiers qui, ensuite, se sont concrétisés. Oui, il aura apporté beaucoup à Roubaix !

 

A sa famille, à ses proches, je tiens à adresser mes plus sincères condoléances.

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 14:37

Agences-immobilie-res-stop.JPGSoyons francs, cela ne peut plus durer ! Si je suis évidemment sensible à ce que les agences immobilières puissent faire leur boulot, encore faut-il que cela ne se fasse pas au détriment de l’environnement d’une ville ! Et de ce point de vue,  depuis quelques mois à Wattrelos, cela devient insupportable ! Il y en a qui abusent et il faut que cela cesse.


Pour certaines agences, il y a non seulement le panneau A vendre sur l’habitation concernée, parfois sur le muret devant, mais aussi sur le poteau électrique, de téléphone ou de circulation routière au coin de la rue, quand ce n’est pas à trois rues de là, avec – comble du comble – l’indication de l’adresse de l’habitation avec une flèche pour indiquer par où cela se trouve. Et le pompon  de tout : une fois la vente signée, on a des panneaux comparables estampillés Mission accomplie ! Et nos spécialistes monte-en-l’air sont capables d’accrocher cela à plusieurs mètres de hauteur sur lesdits pylônes ou poteaux…

 

Ça suffit ! Affichage, oui ; affichage sauvage, non ! Pas question bien sûr d’interdire un affichage pour attirer l’attention sur une maison à vendre, mais qu’il soit réalisé sur celle-là et uniquement sur elle !

 

Les agences immobilières de Wattrelos doivent rentrer dans le rang ! Cela fait des semaines que je fais démonter çà et là des panneaux par mes services : aussitôt enlevés, les voilà remis, plus haut encore, le lendemain ! Cela doit s’arrêter.

 

Agences-immobilie-res-stop_2-copie-1.JPGJe rappelle en effet que la loi, notamment les articles L581-4 et L581-22 du code de l’environnement, stipule que « la publicité est interdite » « sur les arbres », mais aussi « sur les monuments naturels, les plantations, les poteaux de transport et de distribution électrique, les poteaux de télécommunication, les installations d’éclairage public, ainsi que sur les équipements publics concernant la circulation routière. »

 

Ce texte doit s’appliquer. Dès lors, je vais rappeler au respect de la loi chaque agence par courrier ; si dans deux semaines les panneaux n’ont pas été enlevés, je les ferai démonter par mes services et j’enverrai (via un titre de recettes) la facture à chaque agence, sans omettre l’émission du timbre amende correspondant (amende de 5e classe, soit 1 500 € pour affichage sur mobilier urbain).

 

Il n’y a pas plus de ventes immobilières à Wattrelos qu’avant. Mais il y a une floraison de panneaux depuis des mois ! Une dérive qui dégrade notre environnement visuel est en train de se faire. Il est temps de dire stop !


Partager cet article
Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 16:20

Indissociables de nos centres aérés, les mini-stages (mini car d'une durée de 4 ou 5 jours) accueillent les jeunes Wattrelosiens de 5 à 14 ans ; proposés également par la Ville, ils sont encadrés par des animateurs spécialistes de la discipline proposée. 32 possibilités de mini-stages existent cette année !

Mini-stage-the-a-tre-e-questre_2.jpeg Mini-stage-the-a-tre-e-questre_3.jpeg Mini-stage-the-a-tre-e-questre.jpeg

Ce matin, lors de la visite des centres aérés (article précédent), je passe saluer enfants et animateurs de trois de ces mini-stages dédiés : à l’équitation / voltige au théâtre équestre de Wattrelos (ph. ci-dessus) ; à l’hapkido / self-défense (une nouveauté, tout comme l’initiation à la zumba junior ou au deux grimpes : accrobranche et escalade) à la Cité des sports ; au hip-hop au CSE (ci-dessous).

mini-stage-hip-hop.jpg mini-stage-hip-hop_2.jpeg mini-stage-hip-hop_3.jpeg

Ces stages sont très prisés des familles, et il faut se lever de bonne heure, au moment des inscriptions, pour trouver de la place dans le stage de son choix. Le choix est pourtant large : activités sportives traditionnelles comme le roller, le tennis, le VTT, l’escrime, les sports collectifs bien sûr, mais aussi plus récréatives, culturelles, étonnantes comme le kin-ball (avec un ballon énorme !), le stand up paddle (qui consiste à pagayer debout, comme son nom l’indique, sur une planche de surf : mon DGS, Philippe Coll, est paraît-il pratiquant à ses heures !), les deux ou trois glisses (roller, skateboard / BMX), deux ou trois raquettes (badminton, tennis, tennis de table), découverte et création de bandes dessinées, pêche, pâtisserie, théâtre….


Les enfants s’investissent à fond et leur énergie fait plaisir à voir. Et je suis certain qu’il en est de même pour ceux qui se trouvent du côté de la base de loisirs de Wingles pour un stage d’optimist ou de planche à voile, à Comines ou à Hem pour de l’équitation, du horse ball ou du pony games.

 

Mini-stages… mais ils font le maximum !

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 16:18

Centres-ae-re-s-2013-Lakanal_5.jpegJe sais bien qu’on ne doit plus parler de centres aérés mais de centres de loisirs sans hébergement. Mais dans le langage usuel, ce sont bien les centres aérés qu’on évoque en parlant des mille et une activités pratiquées par nos enfants durant les mois de juillet et août à Wattrelos.


Ils font partie de notre patrimoine collectif, de l’histoire de notre ville. Nous en écrivons actuellement un nouveau chapitre, magnifiquement ensoleillé depuis le début de la session, en début de semaine dernière. Ce matin, en compagnie de mon adjoint aux activités périscolaires Georges Prpic, fidèle au poste en passionné qu’il est, et de nombreux membres de l’administration municipale, je vais sur place me rendre compte sur place de la qualité des animations proposées, et saluer animateurs (-trices) et directeurs (-trices) qui font un boulot remarquable, qui plus est dans une totale bonne humeur.


Centres-ae-re-s-2013-Lakanal_6.jpegPas de révolution cette année : nous continuons de déployer nos activités qui s’ordonnancent selon le triptyque bien connu CLSH / mini-stages / colonies de vacances. Six semaines (trois en juillet, trois en août) d’animations sont prévues, qu’il s’agisse des CLSH ou des mini-stages, dans 14 centres au total (+ 3 garderies), et depuis le 9 juillet, ce sont 1 022 enfants (davantage que l’an dernier : ça démarre fort !) qui sont accueillis. Voilà pour les chiffres.


Ces centres, même s’ils sont prioritairement destinés à distraire, amuser et à se bouger, ont également une vocation pédagogique qui s’aligne sur le projet éducatif de la Ville visant l’épanouissement de chaque enfant. Une thématique revient ainsi cette année dans beaucoup de projets de centres : les voyages dans l’espace.


J’apprécie la variété des activités et animations proposées, avec des escapades dans de nombreux endroits de la région… jusqu’au parc de Bagatelle à Merlimont !


La préparation de ces animations d’été, comme le souligne Georges Prpic, nécessite un sacré boulot de préparation, de communication, de recrutement en amont ! Le budget global avoisine les 600 000 euros ! D’autant que, s’ils ont longtemps été gratuits, nos centres aérés, rendus payant contre la volonté de la Ville (on se souvient peut-être de l’oukaze de la CAF il y a 6 ou 7 ans nous obligeant à pratiquer une tarification sous la menace de se désengager financièrement de toute notre politique jeunesse), sont volontairement très accessibles, avec des tarifs planchers pour les familles en fonction du quotient familial : 2,70 ou 5,20 euros la semaine (sans le prix des repas) pour les deux premières tranches, soit 80 % des enfants accueillis. C’est ça aussi, le service public : pouvoir offrir à moindre coût des vacances de qualité à nos enfants – dont certains n’auront pas la chance de partir – et les rendre à leurs parents le soir plus enrichis qu’ils ne l’étaient en début de journée !


Allez, c’est parti pour une visite qui nous réservera de bien agréables surprises :

Centres-ae-re-s-2013-Lakanal.jpeg Centres-ae-re-s-2013-Lakanal_2.jpeg Centres-ae-re-s-2013-Lakanal_3.jpeg

- à Lakanal (ph. ci-dessus), on tombe en pleine chorégraphie sur des musiques actuelles, tandis que dans une salle de classe, on fabrique des bracelets brésiliens. Dans les petite et grande cours, on joue à l’épervier (indémodable) ou à la thèque ;

Centres-ae-re-s-2013-Lavoisier.jpeg Centres-ae-re-s-2013-Lavoisier_2.jpeg Centres-ae-re-s-2013-Lavoisier_3.jpeg

- à Lavoisier, nous sommes accueillis par le directeur Franck… qui a des allures de Franck chasseur de fauves (série télé bien connue) avec son chapeau colonial ! C’est que le soleil tape déjà dur, et les petits goûtent opportunément aux joies de la baignade dans deux piscines gonflables installées dans la cour ! Le temps de m’essayer aux fléchettes, de faire connaissance avec le géant Philippote (créée par enfants et animateurs !), puis de me faire expliquer les différentes étapes d’un jeu de piste inspiré du Da Vinci Code, et nous voilà repartis ;

Centres-ae-re-s-2013-MEP_4.jpeg Centres-ae-re-s-2013-MEP_2.jpeg Centres aérés 2013 MEP 5

 - à la MEP (ph. ci-dessus), les premiers repas sont déjà servis ! Isabelle, reine de la zumba, veille sur ses jeunes recrues appelées à reprendre des forces avant un après-midi forcément dansant. Je passe évidemment saluer le personnel de restauration qui ne chôme pas avec tous ces enfants à servir !


Centres-ae-re-s-2013-CSE.jpg- au CSE, le QG de nos centres, je découvre le blog créé cette année afin que les parents puissent suivre les activités de leurs enfants : mis régulièrement à jour, il comporte toutes les infos utiles et photos sympas qui résument les activités. Une très bonne initiative ! Il est aussi temps pour moi de remercier les directeurs et directrices (et, à travers eux, les animateurs et animatrices) pour leur investissement et le cœur qu’ils mettent à remplir leur mission d’animation, en insistant aussi sur le devoir de responsabilité qui est le leur, tant la santé des enfants qui nous sont confiés est précieuse et nécessite une anticipation et une vigilance de tous les instants.


Les centres aérés 2013 sont donc lancés sur de bons rails. Puisse la météo continuer de leur être favorable et nos enfants s’éclater à s’en faire plein de chouettes souvenirs !

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 16:28

Manif urgences 1Le slogan exact est : « Sauver l’hôpital, pour notre population, c’est capital ! ». On le doit au docteur Bruno Sivery, cardiologue wattrelosien bien connu, avec qui je défile ce matin dans les rues de Wattrelos, en compagnie d’Anne Duquesnois, mon Adjointe à la santé et médecin à l’hôpital, de nombreux élus wattrelosiens, du maire de Leers Jean-Claude Vanbelle et de ses adjoints, de tous les médecins et membres du personnel du centre hospitalier wattrelosien, des organisations syndicales unanimes, mais aussi de tous les Wattrelosiens qui ont souhaité se joindre au cortège afin de défendre le service des urgences de notre hôpital.

Manif urgences 3 Manif urgences 4

Manif urgences 6Une  foule impressionnante (plus de 500 personnes !) est en effet rassemblée (malgré la période estivale !) pour dire non à la fermeture des urgences de nuit à Wattrelos en octobre, puis de jour au 1er janvier prochain. L’annonce date d’il y a maintenant deux semaines. La Direction de Roubaix n’aurait trouvé que cette solution pour remplacer trois de ses médecins urgentistes qui partent en congé maternité ! C’est évidemment inacceptable. Mais il faut chercher des solutions au problème. C’est pourquoi j’ai proposé de réunir médecins, salariés, direction, élus pour une table ronde dans la salle du conseil municipal après la manifestation.

 

Manif urgences 2Comme je le dis dans mon propos introductif aux différentes prises de parole, la manifestation de ce matin est un premier geste, un premier cri ! Tous ensemble, nous voulons dire notre attachement à l’existence des urgences wattrelosiennes, complémentaire de celles de Roubaix, à notre hôpital que je me refuse à considérer comme petit, et marteler que nous ne servirons pas de variable d’ajustement pour un problème d’effectif roubaisien !

 

Trois éléments de contexte me paraissent devoir être soulignés.

  • D’abord, nous devons nous battre pour que cesse l’inadmissible réflexe du SAMU, des ambulanciers et des pompiers de Roubaix et Tourcoing d’amener quasi systématiquement les patients chez qui ils interviennent vers les urgences de Roubaix ou de Tourcoing ! Je le dénonce depuis des mois et je sais de quoi je parle pour l’avoir vécu personnellement à trois reprises. Les témoignages sont nombreux et ils convergent tous ! Alors qu’on ne vienne pas me dire qu’il n’y a pas de passage suffisant à Wattrelos ! D’ailleurs, notre table ronde tord le cou à cette manipulation qu’il n’y aurait que 3 à 4 passages par nuit à Wattrelos ! La réalité est claire : à Wattrelos, de 17 h à 20 h, il y a 3 102 passages par an (soir 8,5 passages par jour !) ; de 20 h à 8 h, plus de 2 500 passages par an (soit en moyenne 7 personnes !). Ce qui veut dire que de 17 h à 8 h, aux urgences de Wattrelos passent en moyenne plus de 15 personnes ! Soit 1/3 de l’activité totale du service.
  • Ensuite, force est de constater que la décision de condamner les urgences de Wattrelos n’a fait l’objet d’aucune concertation ! Pas un coup de fil, pas une réunion à ce sujet ! Dans ces conditions, à quoi sert la communauté hospitalière de territoire Roubaix-Tourcoing-Wattrelos ?
  • Enfin, en tant que maire et président du conseil de surveillance du centre hospitalier wattrelosien, je maintiens que 80 % des patients admis aux urgences à Wattrelos peuvent continuer à y être pris en charge ! La grande majorité des pathologies est compatible avec le plateau technique sur place. Et après être passé par les urgences, le patient peut être admis au service de soins continus, puis en médecine… Un parcours de santé dont on comprend bien qu’il serait mis en péril s'il manquait la première étape : les urgences !

Tour à tour, mon Adjointe Anne Duquesnois, puis les docteurs Caparros, Babé et Sivery, puis le directeur de l’hôpital lui-même, Laurent Barret, le confirment : ces urgences, qui gèrent 13 000 entrées annuelles (chiffre stable) sont nécessaires pour désengorger Roubaix, assurer les examens complémentaires qu’on n’a pas toujours la capacité de proposer ailleurs, permettre surtout à nos aînés et aux plus démunis qui n’ont pas de moyen de transport de bénéficier d’un lieu d’accueil de proximité. Le service a une vocation humaine, sociale, ne l’oublions pas ! Comme le souligne avec bon sens Marie-Anne Babé : à Wattrelos, qui va prendre le bus pour se rendre aux urgences à Roubaix, puis reprendre les transports en commun quand il en sortira en pleine nuit ? Une enquête récente l’atteste : près de la moitié des patients accueillis à Wattrelos (ils viennent de Wattrelos mais pas seulement : Leers, Lys, Hem…) placent la proximité en tête de leurs critères !

 

En ce qui me concerne, je me suis déjà beaucoup battu pour que le centre hospitalier conserve une direction autonome. Je relance le combat, en compagnie du corps médical qui se dit prêt à se mobiliser pour l’accueil de nuit (un signal fort !) pour garder nos urgences. Pas question d’accepter leur fermeture, ni en octobre ni en janvier !

 

Pour lire la motion approuvée par tous les partenaires de cette manifestation, cliquez ici. Elle a été adressée dès cet après-midi au directeur général de l’ARS, au préfet de région et au cabinet de la ministre des affaires sociales. Et n’oubliez pas, si ce n’est déjà fait, de venir signer la pétition dans le hall de la mairie !

 

 

Partager cet article
Repost0