Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 11:01
C'est la fête des assos !

Après avoir procédé à un mariage, mon début d’après-midi est haut en couleurs puisque j’ai le plaisir de procéder à la visite inaugurale de la fête des associations à la salle Salengro, aux côtés de Kléber Arhoul, préfet délégué à l’égalité des chances : comme il vient d’être affecté dans le Nord, pour faire connaissance avec Wattrelos, je lui avais dit que c’était sans doute le meilleur moyen de rencontrer ceux qui, pour beaucoup, seront ses interlocuteurs. Pari tenu et incontestablement, nos associations auront donné tout le week-end le meilleur d’elles-mêmes. De l’animation et de la bonne humeur, il y en aura eu durant ces deux jours !

 

Dès l’entrée, accueillis par les mélodies de Frankie, en élégante robe du XVIIIe siècle, et par les échassiers de la ferme pédagogique, le ton est donné ! Les assos sont à l’assaut des carnavals ! Venise, Rio, Amérique du Sud, Dunkerque… Au gré des stands, on visite les différentes contrées du monde, en découvrant les plus de 70 associations participantes qui présentent aux visiteurs leurs activités.

 

Les Trois Cinq, les centres sociaux, l’Aqua-club, les trois clubs de moto, le javelot-club, l’équipe du Raid’Louffe, les Berlouffes, Touscan, Acti Jeunes, Soins et Santé, les associations humanitaires, les Bergers de Mohàcs (avec les Busos), les Corsaires ou les D’glingués… et tant d’autres, que le Préfet Arhoul prend un évident plaisir à découvrir (au stand de tir sportif de l’amicale du centre, il mettra dans le mille !), tandis que je lui explique les participations de telle ou telle de nos associations aux politiques contractuelles qu’il gère. Bien sûr, il n’a pas pu éviter la palinka de notre ville jumelle hongroise !

 

 

C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !
C'est la fête des assos !

Après toutes ces épreuves, je n’ai pas manqué de lui offrir le meilleur cadeau de bienvenue à Wattrelos : une Berlouffe !

C'est la fête des assos !

A l’espace central de la salle, des démonstrations se succèdent (telle celle de danse urbaine de la nouvelle association, Indépendanse, avec l’inépuisable Nordine), tandis qu’à la mezzanine, Amitiés motards veille au réconfort des visiteurs.

C'est la fête des assos !

Dans ma (brève) prise de parole, je rappelle les propos du philosophe Jean Bodin : « Il n’est de richesse que d’hommes », et au préfet Arhoul, je présente ainsi la vraie richesse de Wattrelos : toutes ces femmes, tous ces hommes, bénévoles, qui donnent tant de temps, tant d’énergie, tant de cœur à leur association !

 

Bravo à toutes et tous, c’est une belle fête !

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 20:40
Russie-Amérique en musique au CSE !

Non, ce n’est pas un remake de la guerre froide URSS-Etats Unis qui nous est rejoué ce soir, mais la (superbe) programmation choisie pour son concert du nouvel an de l’orchestre des musiciens du Nord au centre socio-éducatif aura été très typée.

 

Dans une salle comble, et sous la baguette (émérite) de son jeune chef (qui est aussi celui de l’Union musicale wattrelosienne), Guénaël Catteloin, ce bel orchestre de jeunes musiciens (né à Wattrelos en 2013 et qui procède à ses répétitions en notre conservatoire) aura fait passer de forts bons moments à son public mélomane.

 

C’est d’abord l’Est qui inspira la première partie. L’orchestre attaqua en effet par La Polonaise, extrait de l’opéra Eugène Onéguine de Tchaïkovski. Cet opéra, créé en 1879, s’inspire d’un roman de Pouchkine, et évoque le très grand amour, dramatique, de Tatiana pour le beau mais déraisonnable Onéguine. Avec la seconde partition, toujours de tonalité russe, l’orchestre nous fait visiter Les steppes de l’Asie centrale de Borodine, composé en 1880, pour les 25 ans de règne d’Alexandre II : deux thèmes forts à ce morceau, l’un à la clarinette, l’autre au cor anglais, pour une oeuvre construite sur un crescendo et un decrescendo orchestral.

 

Enfin, troisième morceau, retour à Tchaïkovski, avec une Ouverture 1812 écrite en 1882 pour le 70e anniversaire de ce que les Russes considèrent comme leur victoire sur les troupes napoléoniennes pendant la campagne de Russie. Engagée sur une choral (altos et violoncelles), solennel avec l’hymne du Tsar, la composition laisse imaginer les armées qui se mettent en marche, la présence française via les premiers accords de La Marseillaise, et se termine par des volées de cloches qui célèbrent la victoire !

 

En seconde partie, l’orchestre  aura traversé l’Atlantique avec les quatre mouvements de la 9e Symphonie du Nouveau Monde d’A. Dvoräk. Compositeur romantique tchèque, qui prit en 1892 la tête du conservatoire de New-York (jusqu’en 1895), Dvoräk fut marqué par cette période américaine de sa vie et composa cette symphonie en 1893, inspirée de la légende indienne de Yawata, où alternent mouvements très apaisés et rapides autour du thème musical que chacun connaît. A tout le moins, c’était le cas du public du CSE qui aura ovationné debout ce vraiment très brillant orchestre (qui reprit La Polonaise en rappel) !

 

Deux qualités majeures : le talent et la jeunesse ! Et un bien beau moment culturel à Wattrelos ! 

 

Russie-Amérique en musique au CSE !
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 10:36
Cent ans de basket à Wattrelos

Quelle belle exposition que nous présente le MatPop de Wattrelos (et qui y sera visible jusqu’au 17 mai prochain !)... L’association du musée (en particulier Jean Castelain, Michèle et Patrice Arickx) et plusieurs collectionneurs privés ont réuni leurs trésors pour nous raconter 100 ans de basket à Wattrelos ! Et cette histoire est riche et dense. On comprend vite combien basket et Wattrelos sont intimement liés dans notre histoire locale.

 

Et quand Wattrelos a rendez-vous avec son histoire, la vie privée rencontre rapidement l’histoire de la ville. C’est ce qui m’arrive ce matin, en visitant l’exposition aux côtés de Didier Baelde (photo ci-dessous, au micro : ancien enseignant qui fut le premier entraîneur du nouveau club créé en 1983 pour regrouper tous les clubs de la ville), passionnant narrateur de la place de ce sport dans nos quartiers et de notre commune : équipes, dirigeants, joueurs, équipements, la genèse du Wattrelos basket club, trophées et médailles, il nous présente toutes les photos et pièces qui sont sur les murs et dans les tables d’exposition.

Cent ans de basket à Wattrelos

C’est après 1918 qu’à l’amicale du Plouys le basket pris son essor ici. Puis il y eut l’amicale du Centre (1924), le cercle Saint-Marcel à Beaulieu (1928), et plusieurs autres dans les années 40, 50 et 60.

 

Le basket, c’est d’abord et aussi pour moi une part de vie personnelle. Aussi loin que je remonte dans mes souvenirs d’enfance, j’entends mon père me parler de ses matches de basket avec l’équipe du Plouys, puis de Beaulieu. Il en était fier d’avoir fait du basket : il n’avait certes pas le grand gabarit de nos actuels joueurs de basket mais, petit et tenace, il était dégourdi et des paniers, assurément, il en a marqués… selon lui en tout cas ! Quel n’est pas mon plaisir de découvrir aussi, au hasard des photos, mon oncle Francis, le frère de ma mère, qui fut lui aussi joueur dans une équipe wattrelosienne !

 

Et de reconnaître aussi de grandes figures de notre ville : les Ramon, Desodt, Vercautère (à commencer par Robert, omniprésent visage du basket wattrelosien, récemment disparu), Hubaut, Deceuninck,… ou celle de Georges Mullier, mon copain de classe (40 ans de basket !), et tant d’autres…

 

Ce terrain de basket de l’amicale du Plouys existe encore. S’il est devenu parking de la salle Ramon, il est toujours là !

 

C’est cela Wattrelos : une histoire composée d'histoires, des tranches individuelles de vie, des aventures collectives, des moments de camaraderie sportive dont tous ceux qui sont là ce matin au musée se souviennent avec émotion. A chaque conversation, un nom, une anecdote revient…

 

Aujourd’hui encore, le WBC compte 210 licenciés. Longue vie encore au basket à Wattrelos !

Cent ans de basket à Wattrelos
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 09:37
Voeux aux entreprises : mouillons le maillot !

Le troisième jeudi de janvier, chaque année, à l’Hôtel de ville a lieu la cérémonie des vœux aux entreprises, qui regroupe à la fois nos partenaires qui aident à la création, l’accueil d’entreprises et à l’accès à l’emploi, et surtout toutes les PME et grandes entreprises de la ville : toutes étaient présentes ce midi ; la salle était pleine. J’avais deux invités d’honneur : Franck Demaret, directeur général de Kipsta, et Vincent Ledoux, vice-président au développement économique de la Métropole européenne de Lille.

 

L’emploi fut évidemment le mot d’entrée de mon discours car il mobilise tous ceux qui participent à la manifestation. En son nom, je développe deux convictions.

Voeux aux entreprises : mouillons le maillot !
Voeux aux entreprises : mouillons le maillot !
Voeux aux entreprises : mouillons le maillot !

La première, c’est que pour créer durablement de la croissance, la France a besoin de compétitivité. Or, enserrée dans ses trois déficits (emploi, finances publiques, commerce extérieur), la France ne peut pas faire n’importe quoi ! C’est en résorbant son déficit de compétitivité, en améliorant ses exportations, qu’elle résoudra durablement ses deux autres déficits. D’où l’importance du CICE et du pacte de responsabilité. Et avec une croissance qui se redresse, à 1 %, pour 2015 pointent quelques éclaircies.

 

Ma seconde conviction, c’est que Wattrelos a besoin du dynamisme de ses entreprises anciennes et nouvelles.

 

C’est vrai, côté statistiques d’emploi, en 2014, la situation s’est moins dégradée à Wattrelos (+ 0,8 %) qu’à Tourcoing (+3,3 %), Lille (+ 4,1 %) ou Croix (+ 7,2 %). Et pour les jeunes de moins de 25 ans, la baisse des demandeurs d’emploi est plus forte ici (-7,1 %) qu’à Tourcoing (-1,3 %) ou à Lille (-2 %). Malheureusement, 2014 aura surtout été l’année Redoute avec l’annonce du plan de 1 200 suppressions d’emplois à venir !

 

Dans ce contexte, nous conservons le cap : tout faire pour accueillir de nouvelles entreprises, et sur fond d’annonces décisives pour des gros dossiers de la ville (Villas en ANRU 2, chantier Tourcoing-Beaulieu, nouveau site logistique Redoute sur DSV), nous ne pouvons qu’apprécier l’installation ce printemps des nouvelles enseignes sur le Sartel (McDo, Seigneurerie Gauthier, boulangerie Marie Blachère, boucherie Henri Boucher, drive Intermarché), de MBC au Winhoute, de la quincaillerie Carré au Laboureur, de Nord Toitures et Flandres désamiantage à la Martinoire.

 

En matière économique – comme dans la vie d’ailleurs, telle est ma philosophie – « le pessimisme est d’humeur, l’optimisme est de volonté », comme l’écrit Alain.

 

Cette volonté exprimée par Franck Demaret (ci-dessous, à gauche) pour présenter le Kipstadium sur l’Union, vitrine mondiale de Kipsta, qui ouvrira le 11 mars prochain. Il décrit la philosophie du projet, son contenu et son rayonnement local, dans les quartiers et les écoles, autour des valeurs collectives du sport.

Voeux aux entreprises : mouillons le maillot !Voeux aux entreprises : mouillons le maillot !

Vincent Ledoux (ci-dessus, à droite), avec enthousiasme, assure lui que son objectif de vice-président au développement économique de la métropole, c’est « d’aider à gagner », d’aider à « bâtir le Wattrelos de demain ». Estimant que « les ailes, on ne les a que s’il y a des racines », il invite les chefs d’entreprises à « avoir des ailes mondiales et des racines locales ».

 

Se félicitant qu’en matière économique, Wattrelos soit « en mode combat », il affirme avec force : « Nous accompagnerons toute l’équipe municipale dans le respect de la vision économique des maires », confirmant ainsi que le déploiement à marche forcée de l’Eurozone n’est plus une priorité communautaire !

 

Rappelant que « les élus doivent faire confiance aux entrepreneurs que vous êtes », il souligne qu’ici « à Wattrelos, on n’est pas dans le temps de la nostalgie, on est dans le temps de l’anticipation ». Et de conclure que pour créer des emplois, il faut se bouger. Et d’inviter, puisque voisin du patron de Kipsta, tous les présents, élus et chefs d’entreprises, « à mouiller le maillot » pour développer nos entreprises et l’emploi !

 

Pour lire mon discours, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 11:43

C’est un rituel de janvier : la représentation au centre socio-éducatif, par la compagnie royale Marius Staquet, de la dernière création de Christian Derycke (auteur, metteur en scène et talentueux acteur). Comme beaucoup de Wattrelosiens – dont ma maman – pas question de rater ça.

 

La pièce du théâtre wallon mouscronnois s’intitule Em’momère ch’est li ! Dès les premières minutes, elle prend ses marques et elle tient le rythme, de mensonges en mensonges, et donc de rebondissements en rebondissements, tout cela dans le beau parlach de chez nous !

 

De quoi s’agit-il ? Max est un jeune peintre, qui a pour défaut de jouer au casino... et qui n'a aucun succès, dans la pratique de son art comme au jeu. Il partage sa vie avec Laure. Un matin, il reçoit un coup de fil de sa mère (qu’il n’a plus vu depuis le divorce de ses parents il y a douze ans !) qui, alors qu’elle vit en Colombie, lui annonce qu’elle débarque chez lui le jour-même !

 

Panique à bord car Max a toujours fait croire à sa mère, très pieuse, qu’il était rentré au séminaire et qu’il était curé ! Comment réussir, avec la complicité de ses voisins du dessus, à faire croire ça à sa mère (momère) ?

Tcheu plaigi avec em'momère !Tcheu plaigi avec em'momère !

Ce n’est déjà pas simple et cela devient même très compliqué lorsqu’en plus, un truand le somme de payer avant le soir-même une lourde dette de jeu (photos ci-dessus), et que le père de Max, André (ci-dessous, avec le gilet de photographe), décide de venir vivre quelques jours chez son fils. Au risque de retomber sur son ancienne femme Monique, celle qu’il appelait min p’tit lapin des îles...

 

 

Tcheu plaigi avec em'momère !Tcheu plaigi avec em'momère !

Mais la situation est encore trop simple : en direct de Colombie, ce sont Ramon et sa femme, Consuela, qui viennent sonner à la porte. Et voilà que les hommes s’étreignent, que le truand enlève la femme du voisin de l’appartement du dessus (pensant que c’est la mère de Max), tandis que Ramon veut persuader André de payer la dette de jeu car il pense que Consuela est menacée, alors qu’elle est en train de préparer des escalopes de poulet à la colombienne avec du tabasco à la cuisine… Oui, mais que fait Bruno dans le monte-charge du père Max, lequel n’est pas plus curé qu’aucun des protagonistes ?

 

Vous avez suivi ? Non ? Ce n’est pas grave. Allez voir la pièce si elle passe près de chez vous : vous rirez, soyez certains !

 

Une chose est sûre : comme le dit André à son fils Max : « Ta mère est un type formidable »…

Tcheu plaigi avec em'momère !Tcheu plaigi avec em'momère !
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 12:00

C’est avec gravité que j’ai ouvert la cérémonie des vœux aux associations 2015 dans la grande salle du centre socio-éducatif, citant Edgar Morin, pour « lancer un appel à l’amitié, à la liberté et à la fraternité universelle », annonçant que la chorale Grain d’Phonie allait interpréter La ballade nord-irlandaise de Renaud.

 

Ce fut le premier fait marquant de cette manifestation que la très belle présentation, ensuite, de Grain d’Phonie. Interprétations de chansons françaises et chorégraphies méticuleuses ont plus que séduit le public qui aura partagé, puis ovationné, les cinq titres d'un répertoire où l’on parle d’amour et de liberté. Ainsi, avec Zaz« je veux d’l’amour, d’la joie, de la bonne humeur… Oubliez tous vos clichés, bienvenue dans ma réalité », Roméo et Juliette et Les rois du monde (« Nous, on fait l’amour, on vit la vie, jour après jour, nuit après nuit »), le groupe Il était une fois  (J’ai encore rêvé d’elle), ou Daniel Balavoine qui lance un SOS (« quand tant de drames nous oppressent / et les larmes nouées de stress / étouffent un peu plus les cris d’amour / de ceux qui sont dans la détresse ») et « se raccroche à la vie ».

 

 

Voeux aux associations : la musique du " vivre ensemble " !
Voeux aux associations : la musique du " vivre ensemble " !
Voeux aux associations : la musique du " vivre ensemble " !
Voeux aux associations : la musique du " vivre ensemble " !

Le second fait marquant, c’est que j’ai voulu encourager l’engagement des jeunes dans les responsabilités associatives. Ainsi, c’est au tour de la toute jeune trentenaire Laureen Lemoine, présidente de l’Union musicale wattrelosienne d’être la porte-parole des associations. Et Laureen «  n’est pas la moindre de nos fiertés wattrelosiennes », car elle est aussi membre de plusieurs autres assos.

 

 

Voeux aux associations : la musique du " vivre ensemble " !Voeux aux associations : la musique du " vivre ensemble " !

Avec elle, bien sûr, je n’ai pas manqué d’évoquer l’histoire de l’Union musicale, et l’importance de la musique à Wattrelos, à travers le conservatoire, la Boîte à musiques, et toutes les activités et associations musicales.

 

Mais, bien sûr, le troisième fait marquant, ce sont les associations elles-mêmes, et leurs bénévoles car pour notre municipalité, « les associations, c’est du sérieux. Elles constituent le bouclier d’humanité qui préserve de l’individualisme et de l’égoïsme que l’économie et le nationalisme tendent à développer en ce XXIe siècle ».

 

Et pour elles qui mettent « chaque jour en harmonie la partition humaine, culturelle, sportive ou sociale de notre ville », nous apportons moyens et appuis, à l’image de la Maison des associations Bernard-Vanmarcke, à Beaulieu. De même, malgré les tensions budgétaires, les subventions ne baisseront que de 5 % en 2015 et la fête des associations aura bien lieu les 7 et 8 février, même si, pour des raisons de calendrier et de précaution sécuritaire, nous avons fait le choix de ne pas organiser le défilé du carnaval début avril (mais dans les écoles, tous les carnavals auront bien lieu !).

 

Enfin, quatrième fait marquant, plaisir d’entre les plaisirs : celui, en fin de réception, de décorer de la médaille d’or de la jeunesse, des sports et de la vie associative, Jean-Pierre Antoskiewicz, du Wattrelos football club.

 

 

 

Voeux aux associations : la musique du " vivre ensemble " !

Pour lire mon discours, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:38
Corps constitués : faisons de la politique ensemble !

C’est par une minute de silence pour les victimes et leurs familles des odieux assassinats de la semaine dernière que la traditionnelle réception des vœux aux corps constitués (représentants des collectivités et services publics partenaires de la Ville) aura commencé ce soir.

 

Prenant la parole ensuite, j’ai évidemment, d’entrée, avec gravité et responsabilité, placé la soirée dans le mouvement d’émotion qui a secoué le pays, et en même temps dans « la mesure des évènements » que tous ceux présents ce soir, engagés dans la vie de la cité, ne peuvent que prendre. Si elle doit se protéger, la République ne peut éviter de s’interroger sur ses égarés ni de se réinterroger sur la laïcité dont l’affaiblissement fissurerait le pilier républicain.

Corps constitués : faisons de la politique ensemble !
Corps constitués : faisons de la politique ensemble !

Mais à nos partenaires, je parle aussi évidemment de Wattrelos.

 

Je souligne ainsi qu’en dépit du contexte économique, budgétaire et social difficile (croissance faible, dette publique, restructuration de La Redoute), Wattrelos ne manque pas de raisons d’espérer pour 2015, ne serait-ce que grâce aux décisions structurantes très importantes qu’elle a engrangé en 2014 (Villas en ANRU 2, liaison Tourcoing-Beaulieu, Centre-Ville).

 

Bien sûr, à tous ces grands projets dont l’engagement a été décidé, il faudra travailler rapidement à préciser le contenu. Il y a aussi des décisions à conforter, notamment du côté du Conseil général ou de la Métropole européenne de Lille (calendrier des travaux Tourcoing-Beaulieu, opérateur du Centre-Ville, foncier de La Redoute, très haut débit).

 

Mais l’actualité dramatique récente le souligne, en ce début 2015, l’interpellation forte que j’adresse à nos partenaires vise à les enjoindre à renforcer leur proximité avec notre population, pour que cette proximité soit « une réalité du quotidien ».

 
Corps constitués : faisons de la politique ensemble !
Corps constitués : faisons de la politique ensemble !

Au regard des attentes que m’expriment si souvent les Wattrelosiens, cette requête, je la formule à l’égard de la police (qui effectue un travail remarquable et dont on souhaite qu’elle dispose de « moyens renforcés » pour être « plus présente près de chez soi ») ; Vilogia (dont on attend toujours l’agence à Wattrelos) ; l’assurance-maladie (qui veut réduire ses permanences). Mon « cri d’alarme » s'adresse à nos amis pompiers pour qu’ils veuillent bien comprendre, quand ils interviennent, qu’il y a aussi des urgences à l’hôpital de Wattrelos (et pas seulement à Roubaix ou Tourcoing) !

 

Surtout, l’école se doit d’être « encore plus intégrante qu’elle l’est ».

 

Le travail effectué avec l’Education nationale est important. Et le classement en éducation prioritaire de l’école Jean-Macé et du collège Zola nous est « un appui précieux ».

 

Mais il y a des failles « qu’il nous faut prendre garde à ne pas voir s’élargir » que je tiens à pointer : la déscolarisation trop importante autour des vacances ; l’absentéisme du samedi matin (« chaque absent est un absent de trop ») ; l’inacceptable augmentation des enseignements à domicile car « le lieu normal d’éducation, c’est l’école de la République, qu’elle soit publique ou privée ».

Et je dénonce avec force la pression, réenclenchée, de l’Inspection Académique pour fermer la section Segpa du collège Neruda car « la République ne peut avoir pour ambition que l’intégration et la réussite scolaire de tous ses enfants, y compris et surtout les plus en difficulté ». C’est d’ailleurs à ces jeunes élèves que j’ai proposé de préparer les toasts et de faire le service ce soir en mairie : une belle fierté pour eux !

 

Tous mes vœux donc à nos si utiles partenaires. « Tous au travail pour Wattrelos en 2015, pour l’intérêt et les service des Wattrelosiens. Faisons de la politique ensemble » à la manière de Vaclav Havel : « La vraie politique est simplement le service du prochain »

 

Pour lire l’hommage aux victimes, cliquez ici.

Pour lire mon intervention, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 09:43
Voeux au personnel : volonté, énergies et actions pour 2015 !
Voeux au personnel : volonté, énergies et actions pour 2015 !

C’est la première cérémonie des vœux, et la plus importante en fréquentation, celle au personnel municipal, ce mardi à la salle Salengro. C’est sous le ciel étoilé du marché de Noël, et en musique grâce au groupe Rétro-Fanfare, que j’accueille, avec l’Administration municipale, plus de 1 200 agents municipaux et retraités.

 

Avec un vœu-clé pour 2015 : être heureux et rendre heureux !

 

Dans mon discours, je fais bien sûr le point sur la situation de la ville et ses projets.

Voeux au personnel : volonté, énergies et actions pour 2015 !
Voeux au personnel : volonté, énergies et actions pour 2015 !

L’occasion d’abord de reparler de 2014, une année « intense et difficile » : intense, elle le fut pour tous, d’abord avec les élections municipales mais aussi parce que nous avons su être au rendez-vous des grandes réformes de l’Etat (rythmes scolaires, 2e plan de rénovation urbaine), mais aussi porter des grands projets auprès de nos partenaires (lancement du centre-ville, reprise de la route Tourcoing-Beaulieu, collège Neruda, Maison de retraite Saphir, services des urgences de l’hôpital, zone d’activités du Sartel) : on n’a pas chômé en 2014 !

 

Mais l’année connut aussi deux grandes difficultés : la terrible restructuration de La Redoute et la nécessité de faire face à des dépenses qui nous ont été imposées, obligatoires, lesquelles  nous ont mangé une grosse part d’épargne.

 

Dans ce contexte, pour Wattrelos, 2015 sera à la fois contrainte et prometteuse.

 

Contrainte parce que nous ne pourrons que freiner les dépenses, et donc faire des économies (puisque nous ne voulons pas augmenter les impôts) : le défi de gestion est important. Mais 2015 est aussi prometteuse car il faut maintenant donner du contenu aux dossiers du centre-ville, du Sartel, de La Lainière, des Villas ou du contrat-ville : c’est une belle année au service de Wattrelos qui attend élus et agents municipaux !

 

Pour ces agents, 2015 sera volontaire, juste et solidaire. L’avenir de Wattrelos et celui des agents sont liés : si on veut réussir individuellement, il faut qu’il y ait réussite collective, et donc que la ville réussisse ! De surcroît, la Municipalité n’a pas à rougir de son soutien au personnel municipal. Mais dans la situation présente, il faut se serrer les coudes et se concentrer sur l’essentiel : le service aux Wattrelosiens. Tout n’est plus possible, certes, mais si on est solidaire, nous réussirons à être économes tout en préservant les services rendus aux Wattrelosiens

Voeux au personnel : volonté, énergies et actions pour 2015 !

2015, ce sont donc trois mots : volonté, énergies et actions. Une volonté via le programme de l’équipe municipale s’appuyant sur les énergies des agents municipaux pour réaliser des actions au service des Wattrelosiens…

 

Travaillons ensemble, avec cœur et dans la bonne humeur, pour faire de 2015 une année utile pour Wattrelos !

 

Pour lire mon discours, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 23:26

 

CVDB-2015-blog---Facbk.jpg

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 10:50

McDo-inauguration-7.JPG McDo-inauguration-6.JPG

 

C'était promis : la date est respectée au jour près ! A côté du patron, Christophe Mulliez, je peux procéder ce midi à l'inauguration (nous procèderons à la coupure symbolique du ruban devant la jeune équipe d'équipiers) du restaurant McDonald's qui s'implante à l'entrée de Wattrelos, au Sartel. L'immeuble est clair, lumineux, spacieux, aux couleurs pastels de l'enseigne et l'équipe me paraît très motivée.

 

Comme je le rappelle dans mon intervention, est-il une enseigne à la fois plus connue et plus caricaturée que McDo ?

 

Connue, elle l'est assurément. Quand vous voyagez en France et dans le monde, quand vous sortez de la gare ou de l'aéroport, que ce soit à Moscou, à Madrid ou en Argentine, le grand M s'affiche devant vos yeux, confirmant une implantation mondiale de la marque. Sur la carte planétaire, il manquait un petit drapeau : voilà, c'est fait, McDo est à Wattrelos depuis aujourd'hui !

 

Caricaturée, elle l'est aussi, si j'en juge par les tweets que j'ai lus ou les mails que j'ai reçus, dans lesquels, stupidement, McDo est associé dans des slogans à malbouffe, capitalisme et même Israël ! A tous ces bobos écolos altermondialistes mangeurs de soja biodégradable, j'objecte que moi, j'aime le cassoulet, les moules-frites, le filet américain et les frites, et le hamburger-frites. Donc McDo, j'aime ça aussi !

 

De fait, sincèrement, ce matin, de cette ouverture, je suis particulièrement heureux.

 

D'abord parce que cette implantation est une nouvelle enseigne de restauration sur ma ville. A côté des pizzerias, couscous, restaurations classiques, elle offre un nouveau produit, un nouveau cadre qui a ses fans : enfants, parents, grands-parents, nul doute, apprécieront rapidement. Et avec ses deux lignes de drive (qui représenteront vite plus de la moitié du chiffre d'affaires), le restaurant s'installera rapidement dans le paysage wattrelosien. Ouverture à partir de 10 h 30 demain, 23 décembre !

 

Ensuite parce que ce restaurant est la première pierre d'un projet économique lancé il y a un peu moins de deux ans et qui, sur ces grands terrains en déshérence dans ce quartier du Sartel (sinistré par la fermeture dans les années 90 des filatures du Sartel), va  installer une nouvelle zone d'activités commerciales et de négoces, ce qui à la fois renforce notre économie locale et améliore significativement notre entrée de ville par le pont Albert 1er !

 

McDo-inauguration-3.JPGEnfin parce que, qui dit création d'entreprises dit création d'emplois. Une soixantaine de postes ont été créés par Mc Do ; plus de la moitié sont occupés par de jeunes Wattrelosiens, à temps complet ou partiel, grâce au partenariat de la ville, la Mission locale et Pôle emploi. Rien que pour cela, cela vaut la peine ! Quand je les vois ce midi tous alignés pour la photo et fiers dans leur tenue d'équipier, je ne doute pas d'avoir eu raison !

 

McDo-inauguration-4.JPG

 

Alors bonne chance à toutes et à tous, bonne chance à Anthony, le boss du resto (ph. ci-dessous), et merci de m'avoir permis de manger la toute première frite ! Comme je l'ai dit, elle est belgo-compatible : il est vrai que ce McDo sera dorénavant le 1er de France… en venant de Belgique !

 

McDo inauguration-2 McDo-inauguration-5.JPG

Partager cet article
Repost0