Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 11:50
Aînés, le banquet des 1000 : j'aime Wattrelos !

Ce midi a lieu à la salle Roger-Salengro le traditionnel banquet du Nouvel Age, qui réunit nos aînés des clubs, de la maison de retraite et de la commune qui souhaitent y participer. Et depuis plusieurs années, le même repas est servi, avec animation musicale, à la même heure dans tous les foyers-logements de la ville.

 

Ce sont plus de 1 000 convives (1 013 exactement) que je salue chaleureusement, avec une pensée particulière pour deux présidents de club disparus cette année : Jean-Luc Cornet (Baillerie) et Gérard Cnudde (Dominos réunis).

 

Que de marques d’affection, que de chaleur, que de témoignages les unes et les autres m’auront donné ! La politique, c’est dur parfois mais un jour comme aujourd’hui, je sais pourquoi j’en fais : pour le bonheur que me donnent toutes ces rencontres, ces bises, ces poignées de mains, ces mots échangés, ces éclats de rires partagés.

 

Bien sûr, cette année, pour moi, le bonheur est plus grand encore de les voir et de les retrouver toutes et tous après avoir failli partir ! Et d’entrée, l’émotion est forte lorsque la salle m’accorde une (longue) standing ovation. Moi aussi, je suis heureux, infiniment heureux de les retrouver et d’être là ce midi avec eux.

Aînés, le banquet des 1000 : j'aime Wattrelos !
Aînés, le banquet des 1000 : j'aime Wattrelos !
Aînés, le banquet des 1000 : j'aime Wattrelos !

Je leur dis aussi mes préoccupations. Si pour que la France se redresse (et les résultats sont là : commerce extérieur, dette, déficits de l’Etat et de la Sécurité sociale), il a fallu faire des efforts, à Wattrelos, nous n’avons jamais remis en question nos politiques sociales, notamment à l’égard de nos aînés, et tout cela sans jamais augmenter les impôts. En revanche, la position de la nouvelle majorité du conseil départemental me préoccupe car elle remet en cause nos capacités d’actions (baisse de 3 % des budgets des foyers-logements, pas de réponse sur les 2 M€ pour le financement de Saphir).

 

Et alors que certains, dans le contexte actuel, cherchent à fracturer la société française, j’en appelle à ce que Wattrelos reste ce qu’elle a toujours été : une ville de fraternité, de convivialité, où les associations sont nombreuses, les clubs d’aînés multiples, et où il est plus agréable de se tendre la main que de se réfugier dans la peur, l’intolérance ou l’irrespect de l’autre. « Faites l’amour, pas la guerre » disaient nos aînés (lorsqu’ils ne l’étaient pas encore) : pour l’opposer à ceux qui veulent le chaos dans notre société, c’est plus que jamais ce dont nous devons nous souvenir aujourd’hui ! Car mieux vaut s’aimer que se disputer, être dans l’amitié que dans la querelle.

 

Mais à notre Nouvel Age, je dis aussi mes espérances. Celle que Wattrelos demeure une ville proche et à l’écoute, car Wattrelos aime ses aînés. En 2016, ce sera l’inauguration du nouveau pavillon de la Maison de retraite, le maintien de nos clubs et de leur animations, mieux coordonnées, et les services rendus par l’équipe de gérontologie (50 000 heures d’aide à domicile, 103 824 repas servis, pour ne prendre que deux exemples).

 

Grâce à la participation financière de nos aînés pour ce repas, 384 enfants des familles wattrelosiennes les plus en difficulté bénéficieront d’un jouet pour Noël : beau geste de solidarité intergénérationnelle !

 

Enfin, je conclus en citant Boris Vian : « Il faut me jurer de m’aimer / tout le temps que ta main dans la mienne / défendra note amour de la haine / que la joie finira par calmer.

Il faut me jurer de m’aimer tout le temps que le sang dans nos veines / rythmera nos bonheurs et nos peines / dans la paix que nous aurons trouvée ».

 

Puissions-nous en 2016, partout, dire non à la haine, retrouver la paix et connaître le bonheur !

En compagnie de Dany Cuchère, mon adjointe au Nouvel Age, Sophie Liagre, directrice du CCAS, Raymond Pluquet, le doyen de l'assemblée (94 ans), Marguerite Salembier, la doyenne (101 ans !) et Sylvie François, du Hameau du Bel Age où réside Marguerite.

En compagnie de Dany Cuchère, mon adjointe au Nouvel Age, Sophie Liagre, directrice du CCAS, Raymond Pluquet, le doyen de l'assemblée (94 ans), Marguerite Salembier, la doyenne (101 ans !) et Sylvie François, du Hameau du Bel Age où réside Marguerite.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 09:26
La Région, c'est important, il ne faut pas se tromper d'enjeux ! Votons P. de Saintignon

Les élections régionales, c’est important ! C’est l’avenir de notre Région Nord-Pas de Calais-Picardie pour les six prochaines années qui va se jouer les 6 et 13 décembre prochains !

 

Certes, en cette fin novembre, quelques jours après les lâches attentats de Paris, les esprits de nos concitoyens sont souvent ailleurs et cela se comprend. Mais nul ne doit ignorer, au moment de mettre son bulletin de vote dans l’urne, qu'il va choisir comment seront gérés pour six ans nos lycées, le développement économique et la création d’entreprises et donc d’emplois, les transports ferroviaires, nos hôpitaux !

 

Que ce soit comme maire de Wattrelos ou comme citoyen, je suis préoccupé par les tendances des sondages d’opinion qui donnent à croire que les électeurs feraient leur choix sur des préoccupations nationales, ou des sujets de sécurité, de migrations ou de lutte contre le terrorisme… alors que la Région n’a aucune compétence dans ces domaines !

 

La Région, ce sont, je l’ai dit :

 

> nos lycées : comment vont être gérés nos lycées, quels seront les investissements choisis, quelles seront les formations préparées ?  Ici, à Wattrelos, de 2010 à 2014, ce sont 3 millions d’euros que la Région de gauche a investi aux lycées Zola et Savary : ça pour moi, c’est concret !

 

> le soutien à l’emploi : quels dispositifs pour aider les demandeurs d’emploi ou les investisseurs ? Ici, à Wattrelos, le financement de la Mission Locale pour l’emploi des jeunes, l’office d’éducation permanente, les jeunes en service civique ou en contrats d’avenir, la participation aux contrats aidés, mais aussi la mobilisation des moyens dans les pôles d’excellence pour les universités et centres de recherche, ou demain, l’appel à l’EPF (Etablissement public foncier) pour redonner un avenir économique aux bâtiments de la Martinoire abandonnés par La Redoute (21 hectares !)... Pour moi, tout ça, c’est du concret, c'est à ça que sert une Région de gauche !

 

> l’aide aux logements : quelle contribution de la Région aux programmes de renouvellement urbain, pour réhabiliter des anciens logements et en construire de nouveaux ? C’est ça le sujet des élections régionales ! Ici, à Wattrelos, le concret, c’est que jamais nous n’aurions pu faire la rénovation urbaine de Beaulieu sans le soutien de la Région de gauche, l’espace Titran pour les familles, la reconstruction du groupe scolaire Brossolette, le parvis du stade sont quelques exemples des 4 millions d’euros investis par la Région à Beaulieu ! Demain, pour la rénovation du quartier des Villas, la Région apportera combien ? La question-clé des élections régionales, pour Wattrelos, c’est celle-là !

 

> nombre des équipements du plateau technique de l’hôpital de Wattrelos, les actions de prévention que la Ville conduit ont été soutenus financièrement par la Région de gauche ! La santé, l’avenir de votre hôpital, c’est cela l’enjeu des élections régionales !

 

Le terrorisme crée certes un nouveau contexte politique et suscite de légitimes appréhensions, des peurs chez nos concitoyens. Mais il faut savoir le dire clairement : le discours porté par le Front National dans cette campagne se moque des électeurs ; il est vide de sens et plein d’incompétences ! Car d’évidence, rien de ce que met en avant Marine Le Pen n’est de la compétence de la Région.

 

Le Pen n’est en rien une solution, c’est le problème ! Elle est une menace pour l’avenir de la gestion de la Région, pour une ville comme Wattrelos et les politiques qui pourront être menées demain pour nos jeunes, pour nos lycées, pour notre hôpital !

 

Le 6 décembre, il ne faut donc pas se tromper. Parce que je veux ce qui sera le plus utile pour Wattrelos, le mieux pour Wattrelos, j’appelle de toutes mes forces, de toute ma conviction, de tout mon cœur à voter pour la liste menée par Pierre de Saintignon, sur laquelle figure, en 22e place, une Wattrelosienne, ma collaboratrice Soraya Fahem (photo) !

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 09:00
Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

C’est en effet cet instrument qui aura été particulièrement mis à l’honneur lors de cette belle audition de Sainte-Cécile de l’Union musicale wattrelosienne à la salle Roger-Salengro.

 

Dès dimanche dernier, ma conviction était faite : ce concert traditionnel devait avoir lieu. Parce que si un dicton populaire dit que la musique adoucit les mœurs, vraiment, sur cette planète, on en a plus que jamais besoin. Et ce sont celles et ceux qui aiment la musique, le spectacle, qui sont tombés la semaine dernière sous les balles d’assassins barbares. Alors pour leur rendre hommage, il faut jouer, pour dire que la France, la République, Wattrelos sont debout, que ceux qui veulent faire taire la musique et notre culture doivent savoir que nous les avons en nous, dans nos cœurs et que jamais ces assassins ne nous empêcheront d’être ce que nous sommes. La musique, c’est aussi un chant qui identifie notre peuple : l’Union musicale interprète en début de spectacle une Marseillaise reprise en choeur par le public (ph. ci-dessous). Impressionnant, émouvant.

Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

La première partie, sous la direction de Pierre puis de Rodolphe, aura été un ensemble de cors d’harmonie, Pop K’Horn. Après Harry Potter, Games of Thrones et le final countdown, le Music de John Miles fit passer de la quiétude à des rythmes soutenus bien connus et très applaudis.

Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

Sous la direction de Guénaël Catteloin (ph. ci-dessous), on nous fit accompagner Un américain à Paris avec Gershwin, apprécier les variations de Franz Strauss, mélancolique avec Lamento, d’Hardy Mertens, plus guilleret et primesautier avec Tom Sawyer, de Franco Cesarini.

Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

Après la remise de médailles qui auront permis d’honorer plusieurs musiciens (notamment Laureen Lemoine, la présidente de l’UMW, pour 15 ans, Bernard Carette pour 60 ans, et surtout Emile Feret pour 75 ans de présence fidèle au pupitre !), le concert se conclut avec la musique du film Rien à déclarer !

 

Rien à déclarer en cette fin de concert ? Oh que si ! Que comme d’habitude nos musiciens auront offert une très belle prestation. Qu’à tous les musiciens, je souhaite une bonne, une très bonne fête de Sainte-Cécile, malgré et parce que ces évènements se sont produits. Que comme le chante si bien Serge Reggiani :

« Je l’aime tant, le temps qui reste

Je veux rire, courir, pleurer

Parler, et voir, et croire et boire

Danser, crier, manger, nager

Bondir, désobéir

J’ai pas fini, j’ai pas fini

Voler, chanter, partir, repartir

Souffrir, aimer

Je l’aime tant, le temps qui reste » 
 

Le temps qui reste, c’est celui de vivre, d’aimer, d’écouter et de vivre la musique.

 

Celle des mots, celle des notes, celle des cœurs .

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 20:14
Dossiers d'actualité (3) : une ville apaisée, et animée

Ce qui importe surtout dans une ville, et plus que jamais en cette période dramatique nationalement bien sûr, c’est le vivre ensemble. Et, à cet égard, dans cet automne 2015, le maire que je suis fait face à deux préoccupations.

 

> La première est de clarifier et de réduire les facteurs de tension, surtout lorsqu’ils n’ont pas lieu d’être. En disant cela, je veux évoquer plusieurs sujets qui n’ont aucun lien entre eux mais qui provoquent dans la tête de nombre de mes concitoyens des amalgames, des confusions, suscitent des sentiments de méfiance, de rejet, lesquels sont de vrais dangers pour la cohésion sociale de nos quartiers et de la ville. J’en suis très soucieux. D’autant que, sous couvert d’anonymat, bien des courageux déversent leur fiel dans des courriers non signés, et sur les réseaux sociaux, m’attaquent (et j’en ai marre !), manipulent la vérité, et salissent Wattrelos ! Alors, je veux être très clair :

 

- au sujet de l’aire d’accueil des gens du voyage, que n’ai-je lu, que n’ai-je entendu ? Les gens du voyage sont français ; avoir une aire d’accueil sur son territoire est une obligation légale et une protection pour la population car cela permet d’éviter tout campement sauvage. Réaliser cette aire d’accueil, c’est protéger Wattrelos ! C’est pour cela qu’elle existe. Cela permet d’avoir les moyens juridiques d’intervenir s’il y a des installations hors de cette aire. L’entrée sur la nouvelle aire sera réalisée pour la mi-décembre. Pour les autres familles (car l’aire a une taille limitée), certaines ont demandé à être sédentarisées dans des logements (les bailleurs ont été saisis par mes soins) ; les autres devront partir !

 

- au sujet des Roms au Plouys, je rappelle que c’est dans un bras de fer avec la Communauté urbaine (et le directeur de cabinet de M. Aubry, devenu depuis député des Hauts-de-Seine !) que 8 familles ont été imposées (on avait parlé de 100 à une époque !) sur cette propriété de LMCU. Ce devait être pour un an. Mais cela fait 5 ans et ça  suffit ! J’ai demandé au président de la MEL de mettre un terme à cette occupation, de demander l’expulsion et de détruire le bâtiment.

 

- s’agissant des accueils de migrants, la Ville a dit non. Car il y a d’autres besoins sociaux dans la commune. Mais bien entendu, nous accompagnerons les démarches associatives qui engageraient des actions de solidarité.

 

- sur la fameuse mosquée à l’école Saint-Louis, que n’ai-je reçu d’insultes, de lettres agressives (encore hier !) ; le soir-même des élections départementales, quelqu’un éructait sur moi à la salle Salengro en me la reprochant ! Alors là, je dis stop : on se calme. Et qu’on arrête de me faire porter le chapeau ! Rappelons les faits : c’est le diocèse catholique qui a vendu l’école, pas le maire ! Le maire, lui, voulait y installer un centre social.

 

Cela dit, sur le fond du dossier, si le projet du centre cultuel était en effet à l’origine d’établir un lieu de culte sur ce site, mes services ont été amenés à refuser ce projet car il était contraire aux dispositions du PLU. Cela fait donc plusieurs mois qu’il n’y a plus de projet de mosquée sur ce site !

 

Pour l’heure, c’est un projet de collège privé musulman qui a été déposé le 10 juillet 2015, et donc le maintien d’un établissement scolaire. Si le dossier a été déclaré incomplet par mes services le 8 août, il est clair aussi que son avancée est dépendante de l’avis de l’Education nationale, donc du Rectorat.

 

- enfin, autre sujet de tension dans le vécu quotidien de certains quartiers : les commerces à ouverture tardive qui troublent la tranquillité publique. Je le dis tout net : ces commerces qui restent ouverts après 22 heures ne sont pas les bienvenus à Wattrelos ! Je ne sais si l’état d’urgence m’y aidera mais j’espère disposer des moyens juridiques pour contenir les excès. Après 22 heures, ce qui est normal, c’est d’être chez soi !

 

> Ma seconde préoccupation, c’est de poursuivre l’animation de Wattrelos ! Wattrelos veut, doit continuer à vivre.

 

Dans ce grand village que j’aime peuvent parfois se propager des rumeurs extrêmement rapidement. Ainsi, lorsqu’on dû supprimer le défilé du carnaval en 2015, là encore, le service des fêtes, mes adjoints ou moi-même avons été assaillis de questions. Des bruits remontaient : cette année, il n’y aurait pas de Berlouffes, de 14 juillet, d’allumoirs, de marché de Noël… Pourtant tout a eu (ou aura) lieu !

 

Alors, il ne doit pas y avoir maintenant davantage de psychose sécuritaire qu’il n'y a existé hier de psychose financière !

 

A Wattrelos se sont tenus le mois dernier un salon de la BD, les allumoirs ; dans quelques semaines le marché de Noël ouvrira ses portes. Le concert de Sainte-Cécile se déroule ce week-end, et les autres concerts de la saison culturelle auront bien lieu ! Et nous travaillons au retour du carnaval en 2016 (sauf si, bien sûr, l’état d’urgence devait être prolongé et imposait des contraintes accrues) : la volonté municipale, c’est qu’il y ait, à nouveau, un défilé du carnaval en 2016.

 

La vie ne peut que continuer ; les associations doivent poursuivre leurs activités car c’est cette convivialité, ces animations, qu’à Wattrelos on aime tout particulièrement et qui valent à la vie d’être vécue.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 18:08
Dossiers d'actualité (2) : la Ville et ses partenaires

Par-delà ce qu’elle entreprend seule dans le cadre de ses compétences, pour d’autres compétences que les siennes, la Ville a besoin de mobiliser ses partenaires.

 

Côté Métropole de Lille (MEL), tout va !

 

La suite de la liaison routière Tourcoing-Beaulieu, dite Habitat-Travail, va reprendre dès lundi 23 novembre. Les travaux vont démarrer par la partie nouvelle entre la rue de Mouscron et le contour Saint-Liévin.

 

Pour le projet du centre-ville, c’est la bonne nouvelle du conseil du 18 décembre de la MEL : comme je l’avais souhaité, la délibération qui désigne l’opérateur a été votée ! La phase opérationnelle va donc pouvoir commencer. Et en 2016, réalisation très concrète et visible, le centre-ville va être profondément relooké : le parking en schiste en face du CSE et celui devant la bibliothèque vont être refaits.

 

Le projet de l’Union doit être reformaté : avec mes deux collègues de Roubaix et de Tourcoing, nous avons la même préoccupation d’être plus rapides, plus économes sur l’aménagement de ce site. Nous en discutons avec le Président de la MEL, Damien Castelain.

 

Je suis également dans les discussions qui concernent l'évolution de Wattrelos à 20 ans, avec la renégociation du SCOT (puis du nouveau PLU qui redessinera l’urbanisme de notre ville) : Marc-Philippe Daubresse, vice-président de la MEL, sort de mon bureau en mairie.

 

Enfin, pour Wattrelos, ce sera le 1er janvier 2016 la fin des encombrants : j’ai fini par m’y résoudre car franchement ces monts de déchets dans les rues de ma ville tous les deux mois, ce n’est pas possible ! Un seul mot s’impose, c’est dégueulasse. Je ne sais pas comment les gens font : cela fait six ans que j’habite mon actuelle habitation, je n’ai jamais mis quoi que ce soit aux encombrants ! Comment certains de mes concitoyens peuvent autant salir leur ville ? La propreté de tous, c’est d’abord la propreté de chacun ! J’ai donc accepté de mettre un terme à cette collecte, honteuse, des encombrants. Mais un regret, une désapprobation que j’ai exprimé ce matin au Bureau de la MEL : que la MEL arrête la déchèterie mobile à Wattrelos entre le 1er décembre et le 1er mars, cela n’est pas cohérent, me semble-t-il, et cela risque de compliquer les choses concrètement.

 

Côté Département, c’est l’atonie, le silence, le statu quo

 

Je peux comprendre, bien sûr, que la nouvelle majorité prenne du temps pour cadrer ses projets d’investissement et de financement. Mais cela pose de lourds problèmes à plusieurs dossiers wattrelosiens.

 

D’abord pour la reconstruction du pavillon Saphir à la maison de retraite à l’Hôpital. Les 2 M€, qui avaient été promis (l’un en 2015, l’autre en 2016), qui nous sont indispensables pour l’équilibre du projet, ne sont en l’état actuel des choses ni budgétés, ni même confirmés par le nouvel exécutif du Département. Or, 1 M€ de moins en subvention, cela équivaut à + 1 €/jour supplémentaire pour le prix de journée des patients !

 

Pour le collège Neruda, tout a déjà été dit lors du dernier conseil municipal. Les services continuent le travail sur les problèmes techniques mais nous sommes en attente d’un engagement politique !

 

S’agissant de la liaison Habitat-Travail, en prévision de l’application de la loi MAPAM, des contacts sont pris avec la MEL, et il ne peut plus être exclu que ce soit celle-ci qui réalise l’ouvrage pour le compte du Département.

 

Enfin, en ce qui concerne le foyer médicalisé pour autistes (j’ai reçu les familles il y a peu), le Département a demandé à l’ASR, association gestionnaire, de reformater son projet pour aboutir à un prix de journée moindre. Reste à savoir si, ainsi, le Département veux gagner du temps ou empêcher le projet. Ou désire qu’il aboutisse. Je ne le sais pas encore. 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 09:51
Dossiers d'actualité (1) : la vie continue, la ville avance !

La rentrée parlementaire est déjà loin. La loi de finances, les amendements et débats fiscaux (retraités, lofts, personnes handicapées, pacte de responsabilité), les présidences de la commission des finances et mon rapport sur la politique de la Ville auront rythmé mes deux derniers mois ; ce fut intense. Depuis les dramatiques évènements du week-end dernier, c’est aussi au congrès et à l’Assemblée que mon devoir d’élu de la nation m'a conduit.

 

Pour autant, bien sûr, ma ville reste mon travail de cœur. Elle qui, par les nombreux témoignages que j’ai reçus depuis juin, me donne tant le goût de vivre ! Et de ce point de vue, c’est clair, le maire est aux commandes, l’équipe municipale est soudée et mobilisée, et la vie continue.

 

2015 n’a pas été facile, ni pour moi bien sûr, ni pour Wattrelos. Mais la ville a été tenue et nous terminons l’année avec des comptes équilibrés. De ce point de vue, je ne peux éviter de penser à Talleyrand qui disait : « Quand je me considère, je me désole. Quand je me compare, je me console ».

 

En effet, même si elle a perdu d’importantes recettes (- 1 million € de dotation forfaitaire), si elle a dû faire des économies désagréables (défilé du carnaval, colonies), à Wattrelos, il n’y a pas eu suppression brutale de subventions, ni hausse d’impôts, ni hausse des cantines, ni TAP payants. Et au final, les dépenses ont été adaptées à nos recettes et nous serons en (léger) excédent de fonctionnement à la fin de l’année 2015 !

 

De même, le programme municipal avance. Pour ce qui est de l’initiative municipale propre, en cette fin d’année, les dossiers progressent.

 

Ainsi :

 

> pour le logement : pour la période 2016-2017 (hors opérations Saint-Liévin, Lainière, Union) 353 nouveaux logement sont programmés (206 collectifs, 147 individuels, soit 116 en accession, 237 en location). La toute prochaine opération va intervenir rue Jules-Guesde, avec la démolition d’une friche qui va accueillir 48 logements collectifs et 13 individuels.

 

> les travaux auront été de 1,96 M€, concentrés sur les écoles et l’entretien du patrimoine.

 

> l’embellissement de la ville : deux fresques murales, réalisées par l’artiste Thierry Mordant égaieront bientôt des murs de la ville.

 

> le budget 2016 se prépare, le document préparatoire du débat d’orientation budgétaire aussi : il n’y aura pas d’augmentation des taux des impôts locaux en 2016 ! Côté investissements, outre l’entretien nécessaire du patrimoine, il y aura surtout l’équipement sportif de l’école Anatole-France au Touquet et les parkings du centre-ville (en schiste face au CSE et celui de bibliothèque).

 

> le quartier Villas en ANRU 2 me mobilise beaucoup. Le protocole de configuration est prêt, la convocation à l’ANRU est pour le 17 décembre. Au 1er semestre 2016 s’écrira, je l’espère, la convention, avec la création du conseil citoyens, le déroulement de la concertation. Et, fait nouveau, le quartier a été retenu par le Ministère pour participer à la démarche de rénovation participative parrainée par Jamel Debbouze.

 

> enfin, pôle commercial et économique du quartier, Lidl va prochainement démolir l’ancien magasin Match et engager la construction d’un supermarché moderne, la nouvelle locomotive pour le quartier.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 09:47

Après les cérémonies commémoratives, les sociétés patriotiques tiennent leur traditionnel banquet républicain à la salle Salengro. Au nom de celles-ci, c’est Edith GASCON qui a pris la parole cette année ; pour ma part, en redisant ma satisfaction d’être présent et en saluant les mémoires de tous les combattants de tous les conflits, j’ai rappelé l’importance d’être là, par devoir de mémoire, par devoir de vérité, par devoir d’actualité.

 

Actualité parce que, malheureusement, la guerre, les tensions, les conflits ne se sont pas arrêtés avec le XXe siècle.

 

Nous sommes le 11 novembre 2015 ; il y a à peine 11 mois, le 11 janvier 2015, des millions de Français manifestaient pour réaffirmer la France, la République et ses valeurs face aux menaces terroristes, face à la haine et à l’intolérance. C’est dire si ce 11 novembre a un goût spécifique, une importance particulière.

 

Le monde est en effervescence, les Etats-nations sont percutés de plein fouet par la mondialisation, le terrorisme est une menace, les Balkans sont déstabilisés, des guerres sont aux frontières de l’Europe, des migrations de populations provoquent un drame humain supplémentaire à toutes les guerres et font ressurgir des idées de haine qui sont contraires à l’idéal républicain de fraternité. Des antagonismes, d’inquiétants nationalismes renaissent également…

 

Tout cela veut déstabiliser le monde, l’Europe, notre pays lui-même.

 

Pour y répondre, en ce 11 novembre 2015, j’ai tenu à réaffirmer trois priorités indispensables : l’autorité française, la citoyenneté européenne, la régulation planétaire.

 

> L’autorité française : nous ne pouvons être faibles devant les terroristes, mais pas davantage devant les haines, les peurs, que certains veulent faire revivre dans nos villes et nos quartiers. L’autorité, ce n’est pas l’autoritarisme, l’agitation des mots ou les coups de menton. A l’intérieur, comme le disait récemment le Premier Ministre, « affirmer l’autorité, c’est construire un cadre sécurisant mais pas paralysant, c’est créer de la confiance qui profite à tous, c’est une société apaisée parce qu’ordonnée ». A l’extérieur, c’est faire respecter la voix de la France et savoir défendre ses intérêts.

 

> La citoyenneté européenne, comme ici nous la vivons et la faisons vivre à Wattrelos avec nos villes jumelées, à l’image de ce que nous avons vécu il y a quelques semaines à peine lors du 40e anniversaire de jumelage avec Eschweiler. Avec mon collègue bourgmestre allemand, nous le disons souvent : ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise.

 

> La régulation planétaire des conflits, parce que les Nations Unies doivent être sans faiblesse. Il faut savoir tendre la main (et l’on ne peut que se féliciter de la poignée de mains entre les présidents chinois et taïwanais, ou de celle entre le président américain et Fidel Castro, alors que durant les années 60, une troisième guerre mondiale avait failli éclater en raison des problèmes entre les Etats-Unis et Cuba) mais il faut savoir dire non au terrorisme, aux fous, à la haine !

 

En ce 11 novembre 2015, souvenons-nous et réaffirmons l’importance de la paix ; saluons l’engagement de nos soldats ; sachons toutes et tous être des soldats de la paix. Elle est notre bien le plus précieux !

 

Vive la France, vive Wattrelos, vive la paix !

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 09:38

J’attache un grand prix aux commémorations, et je les crois très importantes pour notre démocratie. Parmi les temps agités que nous vivons dans le monde, elles sont un moment de rencontre utile avec notre histoire, notamment avec les indispensables leçons de notre histoire tragique.

 

Comme chaque année, en présence du Conseil municipal et des sociétés patriotiques, j’ai déposé des gerbes, au nom de la ville, aux monuments aux morts aux cimetières du Crétinier et du centre, accompagné par le Conseil municipal des enfants qui a chanté la Marseillaise - accompagné par des enfants de l’école Enfant Jésus - et par l’Union musicale qui a interprété l’hymne européen juste après mon discours.

11 novembre : arrière les idéologies de haine !
11 novembre : arrière les idéologies de haine !
11 novembre : arrière les idéologies de haine !

Dans celui-ci, j’ai remis en mémoire les évènements de 1915, à la fois sur le front militaire où « 237 soldats wattrelosiens tombèrent cette année-là », et à Wattrelos, ville occupée où les conditions de vie étaient très dures. Commémorer l’armistice du 11 novembre, c’est aussi se souvenir de tout cela et d’une vérité criante : « La Grande Guerre a vidé l’Europe de son sang, la Grande Guerre a privé l’Europe de son rang ».

11 novembre : arrière les idéologies de haine !

Malheureusement, 100 ans plus tard, « des causes de conflits demeurent et, ça et là, sur la planète, le sang coule encore ». Aussi, nous qui sommes les héritiers de ceux qui « sont morts pour que nous ayons la paix » :

- nous ne devons jamais renoncer « à être d’inlassables bâtisseurs de paix » ;

- nous devons refuser, combattre tout ce qui peut mettre en péril cette paix. Arrière les nationalismes, les idéologies de haine, les intolérances et les replis sur soi ! » ai-je clamé avec force pour conclure mon intervention, car « ils ont fait trop de mal à l’Humanité ! Il ne faut pas, il ne faut plus que l’Histoire se répète ».

 

Le devoir de mémoire, c’est aussi se souvenir de ce à quoi peuvent conduire les nationalismes et aux aventures politiques qu’ils ont provoquées.

 

Pour lire mon discours au cimetière du centre, cliquer ici

11 novembre : arrière les idéologies de haine !
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 05:50
Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !

Wattrelos célèbre ce samedi, en fin de matinée, ses 40 ans de jumelage avec Eschweiler, ville allemande, et ses 25 ans avec Guarda, au Portugal. Par-delà les dates, qui mesurent le temps parcouru, comme je l’ai dit, cette manifestation veut « affirmer ensemble à nouveau notre attachement à la fraternité européenne ».

 

Ont ainsi été invitées les associations ayant noué des liens avec nos villes jumelées. Mon adjointe aux relations internationales, Laurence Sueur, organisatrice de la manifestation, salue les délégations étrangères - il nous est du reste agréable qu’une délégation de notre ville-soeur hongroise, Mohàcs, soit présente - et les responsables associatifs.

 

Mon homologue allemand, Rudi Bertram, bourgmestre d’Eschweiler, rappelant la cérémonie du 16 mai dernier à Eschweiler, souligne que « les jumelages de villes sont beaucoup plus que des panneaux aux entrées de ville : notre jumelage et les contacts des habitants sont une pierre d’une grande valeur de la Maison Europe et la base d’une Europe paisible, culturelle et sociale ».

 

Carlos Alberto Monteiro, 1er adjoint du maire de Guarda, dont c’est la première visite à Wattrelos, rappelle les rencontres entre nos concitoyens depuis 25 ans, et alors « que dans l’air flotte le péril d’une nouvelle désintégration européenne », insiste pour « qu’on lutte pour les mêmes idéaux européens ». Citant le poète portugais, Miguel Torga, il conclut : « Avoir un ami c’est beau ! ».

 

Dans son intervention, Erika Kovascne, 1ère adjointe au maire de Mohàcs, s’est félicitée de la relation « exemplaire » entre Wattrelos et Mohàcs, et plaide pour la « renforcer davantage ».

 

Après un intermède musical au violoncelle et l’intervention d’Hartmut Fröhlich, président du comité de jumelage d’Eschweiler, il me revient dans mon allocution de mettre en perspective toutes ces années passées à « donner de l’humanité à l’Europe » et à construire « l’Europe des citoyens ». « Aux yeux de notre jeunesse, l’Europe ne peut plus se contenter d’être un bouclier contre la guerre ; elle doit, elle peut porter une espérance : celle de la citoyenneté européenne. De part et d’autres de nos frontières, nous nous ressemblons plus que nous ne différons ».

 

Je plaide avec force pour que l’Europe sache affirmer ses fondamentaux, ses valeurs, sa « carte d’identité européenne car l’Europe a besoin d’être forte dans le monde ».

 

De fait « nous pouvons être fiers de ce que nos prédécesseurs ont fait et de ce que nous faisons ensemble ». Pour renouveler notre serment d’amitié, avec mes trois collègues d’Eschweiler, Guarda et Mohàcs, nous formons une symbolique chaîne d’union, juste avant que 14 choristes du conservatoire de musique, dirigés par Véronique Gillet, ne chante dans cette salle des mariages de l’Hôtel de ville, un superbe – et émotionnellement très fort – hymne européen !

Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !

A chacun de mes homologues, j’offre enfin un souvenir de cette journée, gravé de nos deux blasons : 40 ans pour Eschweiler, 25 ans pour Guarda !

Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !
Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !
Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !

Ce samedi, tout autant que les mains, les cœurs ont vibré. Ce fut un beau, un grand moment de fraternité européenne. C’est cette Europe-là qui est belle, infiniment belle… C’est vraiment dommage que la presse locale n’ait pas vécu ces instants-là avec nous.

Nos jumelages donnent de l'humanité à l'Europe !

Pour lire mon allocution, cliquez ici.

 

Pour lire les interventions de R. Bertram, cliquez ici, celle de C. Monteiro, cliquez ici,  celle d'E. Kovascne, cliquez ici et celle d'H. Fröhlich, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 09:27
LMH s'installe à l'Union !

Il n’aura jamais été aussi proche de Wattrelos !

 

Le siège de Lille Métropole Habitat, bailleur social bien connu, est en effet inauguré ce matin à l’Union (l’adresse indique 425 boulevard Gambetta à Tourcoing mais les 4/5 du bâtiment sont en territoire roubaisien, magie de nos villes si étroitement imbriquées !) et je suis évidemment présent, en compagnie du président de LMH, Didier Manier, de son ancien président, Alain Cacheux, de nombreux maires de la métropole (parmi lesquels mes collègues de Tourcoing et de Roubaix bien sûr), métropole représentée par son président, Damien Castelain.

 

Ce nouveau siège social, au demeurant très lumineux, avec ses six niveaux, ses larges surfaces vitrées, son atrium central, ses matériaux (bois, alu…) favorisant les économies d’énergie et son parking silo, est occupé depuis mai 2015, après deux ans de chantier, par les 200 collaborateurs des départements fonctionnels de LMH qui gèrent quelque 32 000 logements, dont une petite centaine à Wattrelos (il y a tout juste deux ans, d’ailleurs, j’inaugurais un ensemble de 53 logements LMH en compagnie d’Alain Cacheux au Crétinier, face à l’ancienne Lainière).

LMH s'installe à l'Union !
LMH s'installe à l'Union !

Dans ma prise de parole, j’ai d’emblée une pensée pour Pierre Dubois et Michel-François Delannoy, les anciens maires de Roubaix et de Tourcoing, puisque c’est avec eux que j’ai posé la première pierre de ce bâtiment il y a deux ans.

 

Bien entendu, en tant que maire de l’une des trois communes qui composent le parc de l’Union, je me félicite de l’implantation de ce nouveau siège, importante pour notre agglomération, qui permet en outre de regrouper des équipes jusqu’alors disséminées à Lille et à Tourcoing, suite au regroupement il y a près de dix ans (en 2006) des trois offices d’HLM (LMH, Roubaix Habitat et Tourcoing Habitat) qui ne forment plus qu’un seul office, LMH donc. Je ne sous-estime pas les efforts fournis pour remodéliser les équipes.

 

C’est aussi une opération symbolique, de rééquilibrage métropolitain qui saura surtout, je l’espère, être efficace pour les locataires comme pour les employés.

 

Avec une pointe d’humour, je souligne que nos discussions avec LMH n’en seront que facilitées pour nos projets de logements ! Car malheureusement notre projet commun avec LMH à la Marlière n’a pas encore connu sa première pierre… Allez, on va y arriver !

LMH s'installe à l'Union !
Partager cet article
Repost0