Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 09:46
Wattrelos durement touchée par les inondations

Terrible vendredi pour nombre de mes concitoyens. La pluie n’a cessé de tomber, forte et durable, et après les précipitations du 7 juin dernier qui avaient provoqué des inondations sur les réseaux proches de Tourcoing (quartiers du Mont-à-Leux, des Trois Pierres, rue Six), cette fois, ce sont des rues proches de Roubaix qui ont été très durement touchées (rue du Rivage, Charles Quint, Espierre,…), en bordure du canal de Roubaix. Il est vrai que le canal de Roubaix a débordé, recouvrant ses abords, et qu’il est tombé sur ce secteur près d’1 mètre d’eau. Du jamais vu ! On a beau me dire que ces pluies sont « exceptionnelles », le sentiment de bon nombre de mes concitoyens qui ont les pieds dans l’eau, c’est que « l’exceptionnel »… n’est pas si exceptionnel que cela, puisqu’il revient ! Il est vrai que c’est un problème structurel de Wattrelos, point bas hydrologique de toute la Métropole et que sur Wattrelos, se croisant précisément dans le quartier du Laboureur, les deux collectes d’eaux du versant roubaisien et du versant tourquennois, convergent vers Wattrelos ; et cette accumulation d’eaux, si elle ne sait pas s’écouler, déborde ! Et c’est rageant ! Bien sûr, je pourrai me dire qu’il y a des décennies, ces phénomènes se produisaient déjà : mais est-ce pour autant acceptable ? Non, ni pour les riverains concernés, ni par leurs représentants élus !

 

J’ai la conviction qu’il faut que la MEL réexamine en profondeur les dogmes de son réseau d’assainissement. Bien sûr, il y a des travaux de prévus. Mais ma conviction est que c’est la trame même de tout le réseau qu’il faut repenser, en tenant compte aussi des « tuyaux » belges, car les eaux de nos voisins aussi viennent chez nous !

 

Toute l’après-midi, avec Henri Gadaut, superbe 1er Adjoint à la Sécurité, le Directeur Général des Services et les services techniques municipaux, ce ne fut que cellule de crise et interventions sur le terrain. Aidés des services de la MEL, et des entreprises mobilisées, mes gars ont fait un gros boulot ! Bravo à eux. Ce fut un réconfort important pour les personnes inondées, comme je m’en suis rendu compte moi-même sur place rue du Rivage.

 

Merci aussi aux messages de soutien du Président de la Région, et à la disponibilité personnelle de Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, que j’ai sollicité immédiatement pour l’état de catastrophe naturelle.

 

Pour autant, des questions demeurent, et si, à chaque fois on se dit « plus jamais ça », vue la fréquence des dérèglements climatiques, nos villes de surface doivent savoir se mettre en accord avec leurs sous-sols, dimensionnés pour les pluies d’une époque, et qui, d’évidence, ne le sont plus pour notre époque.

 

Pour l’heure bien sûr, ce sont les plaies qu’il faut soigner. Mais, ensuite, il faudra que « ceux qui savent » révisent leurs paradigmes et leur doctrine, bref leur réseau, pour que nos concitoyens du Laboureur/Sartel, de Wattrelos comme de Roubaix, puissent vivre dans la quiétude que la collectivité publique leur doit.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 07:36
Un minibus pour nos aînés, sur fonds municipal !

Les locataires de la résidence du Touquet étaient à la fête, ce jeudi en début d’après-midi.

 

D’abord en découvrant le Renault Trafic 9 places tout confort qui les véhiculera lors de leurs futures sorties et animations ; mais aussi en célébrant, avec quelques jours d’avance, la fête de la musique en compagnie de collégiens de la SEGPA de Nadaud.

 

La résidence du Touquet bénéficie de ce nouveau « minibus » : sa Direction a su se montrer convaincante en répondant à un appel à projets (baptisé « lieux de vie collectifs, axe 1 ») lancé par la CARSAT Nord Picardie et la fondation Bruneau (via l’UNCCAS, qui fédère les centres communaux et intercommunaux d’action sociale, et plus particulièrement Madame Descamps et M. Gaermayn), financeurs principaux (le CCAS de la Ville a complété ce financement).

 

J’étais bien entendu présent, en compagnie de Laurence Sueur, l’Adjointe du quartier, devant la résidence pour la réception et la présentation du véhicule aux résidants, rejoints le temps d’une photo-souvenir par les collégiens de Nadaud présents.

 

En effet, à l’intérieur de la résidence, dans la salle de convivialité baptisée « Le café des pêcheurs » (la décoration intérieure évoque l’univers de la mer), tout le monde, jeunes et moins jeunes, avait rendez-vous pour écouter le récit de « Yakouba » (… et le lion, une œuvre de Thierry Dedieu), conté et mis en musique par quelques pensionnaires percussionnistes pour l’occasion ! Ils ont raconté, puis fait vibrer avec talent leurs percussions, en compagnie d’un intervenant de l’association Kaï Dina, mettant une chaude ambiance – digne de la savane ! – dans la résidence. Et dire qu’ils ne pratiquent que depuis deux ans seulement… Leur maîtrise est impressionnante. Et comme ils ont pris la bonne habitude de partager leur plaisir avec les élèves de l’école Jean-Macé et du collège Nadaud, Farid, le directeur de la résidence, annonce qu’un CD serait enregistré l’an prochain !

Un minibus pour nos aînés, sur fonds municipal !
Un minibus pour nos aînés, sur fonds municipal !

Une action culturelle extra-ordinaire au sens propre, rendue possible par un (autre) appel à projets, déposé cette fois auprès du service Culture et développement du Conseil Départemental.

 

Les collégiens de Nadaud, d’abord auditeurs attentifs, ont ensuite complété cet entraînant mouvement musical, histoire de faire vivre une fête de la musique très en avance, mais intelligemment intergénérationnelle.

Un minibus pour nos aînés, sur fonds municipal !
Partager cet article
Repost0
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 11:50

La société MBC constructions, spécialiste de la réhabilitation et de la construction de logements et d’équipements, s’installe à Wattrelos ! Dans le parc d’activités du Winhoute, plus précisément, en face de Jules.

 

Ce matin, je procède à l’inauguration de ses locaux, en compagnie notamment de Xavier Bertrand, président du Conseil Régional, du sénateur René Vandierendonck, de plusieurs de mes collègues maires d’Armentières, de Comines et d’Erquinghem-Lys, et de mon adjoint au développement économique, Christophe Ricci, avec, bien évidemment, pour nous servir de guide, le PDG René Maton (dont l’initiale est la première lettre de l’entreprise : Maton Bâtiment Constructions).

MBC construit son avenir à Wattrelos !
MBC construit son avenir à Wattrelos !
MBC construit son avenir à Wattrelos !

Baptisé Cepheus - le nom d’une constellation – ce nouveau bâtiment (l’entreprise était auparavant localisée à Roubaix) est un peu une vitrine du savoir-faire de MBC : spacieux, lumineux et très économe en énergie, passif même, puisqu’il n’est pas équipé de chauffages ! La sur-isolation de la structure en béton supprime quasiment tous les ponts thermiques, le triple vitrage, les panneaux solaires qui alimentent une pompe à chaleur (ph. ci-dessous, dans la chaufferie), le puits canadien, la ventilation double-flux, la cuve de récupération d’eaux de pluie, tout cela anticipe de quelques années la nouvelle réglementation thermique (2020).

MBC construit son avenir à Wattrelos !

En quelques chiffres : 1 000 m2 de surface, un chantier de 12 mois, un investissement de 3 millions d’euros. Nul doute que les 90 salariés, les partenaires et les fournisseurs apprécieront ces nouveaux locaux permettant d’optimiser le stockage et de bénéficier d’un accès immédiat aux grands axes.

 

Fondée en 1991, l’entreprise MBC a « grandi » à Linselles, et mûri à Tourcoing, puis Roubaix, connaissant une croissance rapide (taux de développement de 15 à 30 %) dans les dix premières années de son existence. C’est une PME familiale (la fille et le fils, Adeline et Maxime, sont en responsabilités dans l’entreprise) qui affiche désormais 350 chantiers au compteur depuis sa création.

MBC construit son avenir à Wattrelos !
MBC construit son avenir à Wattrelos !
MBC construit son avenir à Wattrelos !
MBC construit son avenir à Wattrelos !

Dans mon allocution, après avoir rappelé rapidement dans quel contexte socio-économique wattrelosien s’inscrit cette implantation, je réaffirme la stratégie municipale en matière de développement économique : aménagement des infrastructures routières, création de 70 hectares de parcs d’activités et reconversion des 90 hectares de friches textiles, auxquels se sont récemment ajoutés les 25 hectares de la Redoute à reconvertir. Je me réjouis de la pierre apportée à cette stratégie par MBC qui s’intègre dorénavant dans un paysage économique qu’avec mes équipes municipales, j’ai voulu diversifier sur les secteurs d’activités présents (pour avoir un tissu économique contra-cyclique, et éviter que toutes nos entreprises n’aient en même temps des difficultés quand un secteur souffre : le temps de la mono-industrie, qui nous a historiquement fragilisés, est derrière nous !) et pour les tailles d’entreprises, en pariant sur des PME… comme MBC !

 

Je refuse la fatalité du déclin et me bats tous les jours pour l’avenir de Wattrelos. Aujourd’hui, MBC constructions choisit Wattrelos pour son avenir : nous sommes faits pour nous comprendre ! Car entreprise, développement et emplois sont le triangle vertueux de la ligne politique municipale en matière économique.

 

Bienvenue, longue et prospère vie à MBC, qui quitte la rue de Tourcoing à Roubaix pour Wattrelos : tout un symbole !

MBC construit son avenir à Wattrelos !
Partager cet article
Repost0
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 21:48

Ce mardi soir a été terrible dans le Nord-Pas de Calais, et notamment dans la métropole lilloise, certains météorologues parlent « d’orage du siècle » : ce n’est pas étonnant au vu de la violence de la pluie qui s’est abattue et a provoqué nombre d’inondations dans les maisons, coupé des routes, noyé des champs et, bien pire encore, causé la mort d’un homme près d’Arras.

 

Comme toutes les autres communes, Wattrelos a subi ce cataclysme et certains quartiers ont malheureusement été touchés par des inondations, car le caractère exceptionnel de l'évènement a mis à mal notre réseau d'assainissement : les points bas de la commune ont connu une montée des eaux de 50 cms (rues des Trois Pierres et du Mont-à-Leux) à parfois 1 mètre (bout de la rue Blériot et bas de la rue Six).

 

Ainsi :

- rue Blériot, la raquette de retournement a été noyée sous un mètre d’eau ;

- rue du Mont-à-Leux, l’ensemble du carrefour Mont-à-Leux – Piats – Vieux Bureau a connu une hauteur d’eau d’environ 80 cms. Le bassin de tamponnement du Mont-à-Leux, en service depuis 2004 (j’avais su convaincre la Communauté urbaine, quand je suis devenu maire, de le construire car le secteur était régulièrement inondé), a manifestement joué son rôle et les pompes ont fonctionné puisqu’il s’est rempli au maximum de sa capacité de 15 000 m3… mais très rapidement, trop rapidement pour qu’il réussisse à se vider parallèlement. Sa capacité n’a donc pas suffi à éviter le débordement, ce qui confirme que l'épisode météo fut lourd ;

- rue des Trois Pierres, dans la section entre la rue de la Potente incluse (côté Tourcoing) jusqu’avant la rue Six, on vit l’eau monter à plus de 50 cms. Les maisons à l’angle de la rue des Piats ont de ce fait été touchées, ce qui n’était pas arrivé depuis très longtemps. A la Marlière, l’ensemble de la chaussée a été recouvert d’environ 20 cms.

- rue Six, le bas de la rue a subi une montée des eaux d’1 mètre ;

- enfin, au Laboureur, rue du Rivage, la chaussée a été inondée avec peu, voire pas de dégâts, grâce à la mise en place des planches sur le pas de porte des habitations. Il y a une quinzaine d’années, quand l’Espierre n’était pas encore redimensionné et recouvert au Sartel (quoique coûteux les travaux qui ont été réalisés montrent leur utilité, même s’ils doivent encore être complétés) ce secteur était régulièrement inondé.

 

Après ce déluge, des questions se posent, et j’ai demandé à mes services d’effectuer un bilan et de se mettre en rapport avec la Métropole européenne de Lille, compétente en matière d’assainissement et de lutte contre les inondations, pour cibler les raisons de ces débordements et trouver les moyens d’y faire face à l’avenir (en espérant qu’un orage de cette violence reste exceptionnel !).

 

Quand on voit comment Tourcoing a été durement touchée, et que les quartiers affectés sur Wattrelos voient passer dans leurs sous-sols les eaux du versant tourquennois, il n’est malheureusement pas impossible que nos difficultés sur Wattrelos trouvent une part de leur cause dans l’ampleur des conséquences des précipitations dans notre ville voisine, et l’engorgement des eaux qui s’y est observé. De même la MEL ne doit pas réinterroger que son seul réseau d’assainissement : quand je vois les quartiers frontaliers qui ont été touchés, où les rues et maisons touchées de l’autre côté de la frontière, il est évident que le problème de dimensionnement du réseau d’assainissement se pose aussi et surtout sur le versant belge ! Car nul ne peut oublier que ces eaux se connectent ensuite  sur la France, via Wattrelos point bas hydrologique…

 

L’urgence, pour la ville, c’est d’aider les riverains concernés. Mes services cherchent à les recenser et les invitent à déclarer leur sinistre auprès de leur assureur, quel que soit le contrat individuel souscrit (même s’ils ne sont pas assurés contre les inondations), pour pouvoir monter un dossier de demande de classement en catastrophe naturelle. Je l’ai signé ce jeudi matin, et l’ai déjà transmis à la Préfecture pour prendre date.

 

Si vous avez été concernés, ou si vous connaissez quelqu’un qui l’a été, il ne faut pas hésiter à se manifester (en donnant nom et adresse) auprès de la Direction Générale de la propreté et de la proximité avec la population (03 20 81 66 01 / DGTPPP@ville-wattrelos.fr). Merci de la mobilisation de tous et courage à celles et ceux qui doivent faire face aux suites des dégâts.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 14:15
Mon ami Jean-Claude VANBELLE n’est plus !

Terrible nouvelle de ce dimanche après midi : mon ami Jean-Claude s’en est allé !

 

Cela me peine profondément. Cette annonce me frappe alors que, coïncidence cruelle, il s’en va le jour même où, il y a un an, j’étais moi-même frappé par un terrible accident. Et je me souviens avec émotion, que cet été 2015 où je luttais pour la vie et contre la mort, il fut si prévenant, si réconfortant, un si remarquable soutien amical, attentionné et fidèle auprès de moi comme auprès de mes proches.

 

Je suis triste, infiniment triste ! Comme maire, car Wattrelos perd avec Jean-Claude, un allié fidèle. Il a toujours été à mes côtés pour les dossiers essentiels de nos villes : économie, emploi, santé et hôpital furent de nos combats communs. Pour travailler ensemble pour nos demandeurs d’emploi, pour la formation avec l’OMEP, pour nos jeunes avec la Mission Locale, pour créer des forums emplois, il était là ! Pour manifester et sauver les urgences, se battre pour l’hôpital de Wattrelos, il était encore là ! Il se réjouissait de la rénovation de Saphir et de sa prochaine inauguration.

 

Nous avions souvent dossiers liés, nous avions destins liés et nous le savions tous deux. L’intérêt de nos populations commandait que nous travaillons ensemble : nous l’avons fait en confiance, en parfaite transparence, en unité, en amitié. Dans la lignée de Lucien Demonchaux, dont la disparition encore récente l’avait beaucoup peiné, Jean-Claude Vanbelle s’inscrit dorénavant au Panthéon des grands maires de Leers.

 

Ses réparties parfois brutales et son ton volontiers bourru cachaient un grand cœur. Il était passionné par sa ville, qu’il avait au plus profond de lui-même : c’est aussi ce que nous avions en commun. Il y a quelques semaines à peine, il me disait qu’il avait encore tant d’idées pour Leers, qu’il espérait tant pour cette ville qu’il su tant chérir. En conscience, il se désolait que le destin ne lui laisse pas le temps de réaliser ce qu’il aurait voulu encore faire !

 

Il savait son départ proche, et il a fait face à la maladie avec un très grand courage, fort de l’amour de sa famille et de l’amour de sa ville.

 

Comme homme, je perds un ami, dont la sincérité et la droiture comme le courage méritent le respect que l’on doit aux hommes parmi les plus dévoués et humanistes qui soient. Depuis mon accident, nous nous embrassions, mais jamais jamais je n’oublierai ni nos regards si complices face au destin, ni notre dernière poignée de mains, chez lui il y a quelques semaines à peine !

 

C’était un chêne, un homme solide. C’était une voix. Elle va nous manquer dans notre agglomération.

 

A sa femme Nicole, à sa fille, à tous ses proches, à ses colistiers, et aux Leersois, je veux dire mon affection et les assurer de mes condoléances compatissantes et de celles de tous les élus et habitants de Wattrelos.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 09:08
Espoir et fraternité, mais vigilance et fermeté !

C’est sous un soleil généreux que ce sont tenues ce dimanche les cérémonies de commémoration de la victoire du 8 Mai 1945. Comme à l’accoutumée, entouré des élus municipaux (sans qu’aucun conseiller de l’opposition, ni Front de Gauche, ni Républicain, ni Front National, n’ai daigné être présent !), et des représentants des sociétés patriotiques, j’ai d’abord fleuri le monument aux morts du Cimetière du Crétinier, avant de passer en revue les tombes, fleuries pour l’occasion, des Wattrelosiens morts sur cette terrible période 39-45, et d’aller m’incliner, et déposer une gerbe, sur la tombe de Moïse Priez, Compagnon de la Libération.

Espoir et fraternité, mais vigilance et fermeté !

Au cimetière du Centre, là aussi, après le dépôt de gerbe au monument aux morts – là où le 8 mai 1945, autour du maire Louis Dornier, des milliers de Wattrelosiens avaient célébré solennellement la victoire sur l’oppression nazi – j’ai pris la parole, pour rappeler l’histoire et que « 1945 mit fin à la plus grande de toutes les folies humaines ». J’ai, précisément, remis en mémoire ce qui s’était alors passé à Wattrelos, et ce qu’étaient les conditions de vie des Wattrelosiens au sortir de la guerre.

 

Cela conduit à souligner combien la paix est un bien précieux, mais aussi à appeler à la vigilance pour sa fragilité, car, comme en attestent les terribles attentats de Paris et de Bruxelles, la barbarie veille. « Aujourd’hui, dans notre monde moderne, il n’y a plus une guerre, mais des guerres, de nature différente, qui bousculent le monde » qui sèment la mort et les drames, auxquels il faut sans relâche opposer « le bel idéal de fraternité ! ».

 

Cela suppose que fort de « l’idée que nous nous faisons de la France, des valeurs et des idéaux qu’elle symbolise », nous combattions avec vigueur « ceux qui prônent la soumission à une idéologie xénophobe, raciste, dogmatiquement religieuse ». Car si le 8 Mai 2016 se veut message « d’espoir et de fraternité », il se doit d’être aussi « de vigilance et de fermeté ». Comme un appel à défendre l’Europe, car celle-ci, comme l’exprime dans son message du jour, le Secrétaire d’Etat chargé des Anciens Combattants, « Europe libre et en paix » née de toutes les souffrances et de tous les courages de la Seconde Guerre Mondiale, est « un héritage dont nous devons rester les gardiens vigilants ».

 

Pour lire mon intervention, cliquer ici.

Espoir et fraternité, mais vigilance et fermeté !
Partager cet article
Repost0
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 15:08
Des médailles du 1er Mai, avec labeur, emploi et travail !

Dès potron-minet, le 1er mai à Wattrelos, c’est le muguet dont, comme d’autres élus, je porte un brin parfumé aux résidents d’un de nos foyers-logements du Nouvel Age. C’est celui ensuite que proposent les jeunes Conseillers du Conseil Municipal des Enfants aux portes du Centre Socio-Educatif là où se déroule la réception pour les médailles du travail. C’est enfin celui qu’en fin de matinée je vais porter aux résident(e)s de la Maison de retraite du Centre Hospitalier.

 

Mais le 1er mai ici, ce sont aussi et surtout les médailles du travail que j’épingle à 117 Wattrelosiens cette année, pour 20 à 40 ans de travail : 3655 années de travail, tous ensemble !

Des médailles du 1er Mai, avec labeur, emploi et travail !

C’est leur labeur que, dans mon intervention, j’évoque tout d’abord. Celui du temps passé et des années additionnées, celui « du travail accompli ». Aux médaillés je leur dis « qu’elle soit bilan ou étape, votre médaille du travail est la plus belle de toutes, car c’est la médaille de votre vie ».

 

Le jour de la Fête du Travail, évidemment, impossible de ne pas évoquer l’emploi, dont les récentes statistiques, tant pour les demandeurs d’emploi que pour les déclarations d’embauches sont orientées favorablement. Cela redonne de l’espoir, même si, bien sûr comme maire je ne peux que, même si à Wattrelos le nombre de demandeurs d’emploi a baissé (alors qu’il augmente dans bien des communes alentour), je reste préoccupé par les plus de 3000 chômeurs inscrits, les 2500 depuis plus d’un an, et les 1500 depuis plus de 2 ans.

 

Voilà pourquoi je pense qu’en matière de lutte contre le chômage, il faut accélérer le mouvement, et compte tenu de l’absence de marges de manœuvres budgétaires pour la stimulation de la demande, poursuivre l’amélioration et la compétitivité de l’offre. Le Pacte de Responsabilité a conforté les entreprises, et préservé des emplois. Mais il faut aussi qu’on en crée. Il faut « un coup de soufflet pour stimuler les flammes du foyer d’une reprise de l’emploi qui est encore trop timide ».

 

C’est en ce sens que la nouvelle « loi Travail » est importante à mes yeux, pour rénover le dialogue social. Mais si la France, « doit stimuler sa croissance économique, elle peut encore améliorer son modèle social ». La loi El Khomri n’est pas absente de plusieurs améliorations. C’est pour cela que je la voterai !

 

Pour lire mon intervention, cliquer ici.

Des médailles du 1er Mai, avec labeur, emploi et travail !
Des médailles du 1er Mai, avec labeur, emploi et travail !
Des médailles du 1er Mai, avec labeur, emploi et travail !
Partager cet article
Repost0
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 10:54
Enfance de l’Art : une première expo terr… ible !

L’Enfance de l’Art a un peu d’avance sur le calendrier cette année et me voilà, en ce vendredi 29 avril après-midi, entouré de nombreux élus dont mon adjointe à la culture Juliette Keraudy, en présence de notre fidèle inspecteur de circonscription, Jean-Pierre Mollière, à la salle Amédée pour le vernissage de l’exposition d’arts visuels qui, traditionnellement, ouvre notre fameux festival jeune public. Thème retenu cette année : Terre Terres.

 

Une exposition d’œuvres des enfants des écoles maternelles et élémentaires publiques, réalisée en collaboration avec les enseignants, ainsi que Ghislain Vouters, Frédérique Lequibain (conseillers pédagogiques) et Audrey Duchesne (coordinatrice Réseau d'Education Prioritaire). Quelques unes de nos classes (de la petite section au CM2) ont en effet bénéficié, durant l’année scolaire, des compétences d’artistes plasticiens pour la réalisation de ces œuvres : Agnès Ernoult, Sandrine Hurtrer, Damien Leblon, Horric Lingenheld et Catherine Vandrome. Comme d’habitude, toutes et tous ont fait du bon boulot.

Enfance de l’Art : une première expo terr… ible !
Enfance de l’Art : une première expo terr… ible !
Enfance de l’Art : une première expo terr… ible !
Enfance de l’Art : une première expo terr… ible !

Si j’osais le jeu de mot, je dirais que cette exposition est terr… iblement réussie, avec cette grande volière en bois dans laquelle pendent des dessins d’oiseaux et des nids d’argile, mais aussi un film d'animation réalisé par les CE2 de Léo-Lagrange (Monsieur Terre), les planches de botanique inventées par les enfants de Brossolette, les sculptures marchant à la file indienne, en cadence ou à pas de loup des CM d’Anatole-France, les autres sculptures d’argile des maternelles de Curie d’après Giacometti (bluffantes !), les peintures rupestres des grandes sections de Jean-Macé, les marionnettes à base de boîtes de conserve des CM1 de cette même école ou encore une exposition autour de l’eau et des éléments naturels, les portraits en céramique des grandes sections de Camus, les photos de matières et d’objets des CM2 de Jean-Macé, ou ces autres photos de profil et de face des CE de Curie, un doigt devant la bouche pour matérialiser le subtil jeu de mot trouvé autour du thème imposé : « Chut, il faut se… taire ! ».

 

Raymond Devos n’aurait pas dit mieux : « En matière de bois, on parle de stère. Ah ben, si on parle de s'taire, c'est pas comme ça qu'on s'entendra ! ».

 

Rassurez-vous, nos élèves wattrelosiens s’y entendent très bien pour nous faire apprécier leur sensibilité artistique : leurs œuvres sont pleines d’inventivité et valent vraiment une visite à la salle Amédée (jusqu’au 19 mai, rue Amédée-Prouvost). Cerise sur le gâteau, nous avons également eu droit, en présence de très nombreux parents, à des saynètes et un spectacle de cirque proposés par les enfants.

 

Qui ont décidément bien du talent… que dis-je : des talents !

Enfance de l’Art : une première expo terr… ible !
Enfance de l’Art : une première expo terr… ible !
Partager cet article
Repost0
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 19:00
Saphir : une très, très bonne nouvelle pour Wattrelos !

C’est Henri Gadaut, 1er Adjoint et Conseiller Départemental qui, par une communication en Conseil municipal de Wattrelos ce jeudi 28 avril, nous en confirme la teneur.

 

On se souvient qu’après la victoire de la Droite aux élections cantonales en mars 2015, et le changement donc de la majorité départementale, celle-ci ne s’était pas considérée comme liée aux promesses de la majorité précédente pour la contribution du Département au financement de la reconstruction du pavillon Saphir de la Maison de retraite.

 

C’était un choc pour la ville, et donc pour les usagers. Pourquoi ? Parce que c’était une promesse de subvention de 2 M€ (1 M€ devait être versé en 2015, et 1 M€ en 2016, pour alléger les charges d’intérêt, et donc le coût de la construction faite dans le cadre d’un partenariat public-privé) qui s’envolait, et que sur un total d’un chantier de 10 M€ c’était beaucoup ! Ensuite parce que les travaux justement se terminent, et que le nouvel équipement est livré pour le printemps 2016.

 

Cela n’était pas acceptable ! Ce fut un branle-bas de combat ! Et la mobilisation de nos Conseillers Départementaux, (notamment le harcèlement par Henri Gadaut à chaque Commission Dépendance/Autonomie), le vœu unanime du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier, mon intervention personnelle auprès du Président Lecerf, l’invitation puis la visite de travail que j‘ai eue (en présence des deux Conseillers Départementaux) avec Geneviève Mannarino, Vice-Présidente du Conseil Départemental, a payé !

 

Je viens de recevoir, ainsi que le Directeur de l’Hôpital, un courrier de Mme Mannarino qui m’informe que, finalement, le Conseil Départemental a décidé d’inscrire – comme nous le souhaitons – 2 Millions d’euros de subventions d’investissements (dès 2016 !) et 101 280 € de crédits d’équipements pour la nouvelle structure.

 

Ah, pouvoir lire que l’ « EHPAD et ses équipes méritent d’être aidés », cela fait plaisir ! Aux équipes, conduites par le Dr Anne Duquesnois à l’EHPAD, d’abord. Mais aussi à tous ceux qui se sont mobilisés pour que le Département décide finalement de financer !

 

Un grand merci, et un bravo aux deux Conseillers Départementaux Wattrelosiens !

 

Pour lire la lettre de Mme Mannarino, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 09:21
St Jo, 50 ans de Jumelage avec un collège allemand !

Le collège St-Jo de Wattrelos s’est jumelé, il y a 50 ans, avec l’Oderkierchen gymnasium de Mönchoenglabach, et comme ses responsables l’ont souhaité, en liaison avec Laurence Sueur mon Adjointe aux Relations internationales, c’est bien volontiers que j’ai accepté d’officialiser cet anniversaire par une réception officielle en mairie ce samedi matin.

St Jo, 50 ans de Jumelage avec un collège allemand !

Avec au premier rang les deux anciens directeurs, Paul Decornet et Jean-Louis Derycke, Christophe Soares, Directeur de St-Jo, aura dressé, dans cette salle des mariages où sont accrochés les drapeaux de nos villes jumelles, la genèse de ce qui a conduit – après le fait coïncident d’une panne d’un bus allemand qui permit de nouer les premiers contacts – les deux établissements à se jumeler. Il valorisa notamment l’engagement décisif de plusieurs hommes et femmes dans ces échanges, et rappela l’ampleur, et l’étroitesse, des relations, soulignant leur importance pour la formation et la culture de tant de jeunes français et allemands.

 

Les deux directeurs allemands, Bernard Spagnol l’actuel directeur, et Kurt Beaujean, son prédécesseur s’exprimèrent aussi ; ce dernier affirma, avec beaucoup d’émotion, dans un français impeccable, que « l’Allemagne et la France sont les deux moitiés un même cœur, devenues inséparables ».

St Jo, 50 ans de Jumelage avec un collège allemand !

C’est l’idée que j’ai également reprise dans mon discours, soulignant l’attachement qu’apporte la ville à ces échanges entre ces deux établissements, et plus généralement entre la France et l’Allemagne. Après s’être tant fait la guerre, « si français et allemands n’ont pas d’unité d’histoire, ils ont un même destin : l’Europe ! »

 

Nos jeunes ne peuvent pas, ne doivent pas cependant ignorer que la paix est un bien précieux mais récent et encore fragile. Et si aujourd’hui, ils ne connaissent que la paix, c’est une chance que la jeunesse des précédentes générations n’aura pas connu !

 

Wattrelos soutient ces échanges, en dépit des contraintes. Car c’est essentiel. Ils sont une pierre pour que l’Europe ne se disloque pas, mais se renforce au contraire. Pour que l’Europe « ait un corps, une existence saine et solide, il faudra sans doute de longs et pénibles efforts aux hommes et aux femmes de bonne volonté ! ». Assurément, j’en ai devant moi ce samedi matin ! Aussi aux deux directeurs allemands dont les propos ont été une véritable déclaration d’amour à la France, en conclusion de mon intervention, dans une symbolique déclaration d’amitié et de reconnaissance pour leur engagement, j’ai offert une poupée Berlouffes à chacun.

St Jo, 50 ans de Jumelage avec un collège allemand !

Merci à tous ceux qui font vivre ces échanges, et notamment aux familles qui les rendent possibles !

 

Pour lire mon intervention, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0