Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 12:44
Partager cet article
Repost0
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 07:48
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !

Comme tous les ans, je reçois les enseignants ayant rejoint les écoles maternelles et élémentaires publiques de Wattrelos pour cette nouvelle année scolaire. Je devrais plutôt écrire les enseignantes, puisqu’elles sont 19 sur 21 cette année !

 

Cérémonie solennelle et décontractée, comme on sait les faire vivre à Wattrelos : je leur souhaite la bienvenue dans notre communauté éducative, leur présente brièvement la ville, son histoire, leurs interlocuteurs en mairie, et leur affirme ma conviction qu’ils font un métier passionnant et utile, qu’on ne choisit pas par hasard.

 

Passionnant parce qu’il combat le déterminisme social, un déterminisme auquel j’aurais pu moi-même être sujet dans les années 60, à une époque où l’on était ouvrier de père en fils : je dois tout à l’école de la République ! Alors je m’inscris dans la lignée de mes prédécesseurs qui ont fait de l’éducation une priorité municipale majeure. En ce qui me concerne, je l’ai même sacralisée à travers les investissements réalisés dans nos écoles et pour nos écoles, mais aussi l’accompagnement apporté aux équipes pédagogiques. Tout cela aide à construire une égalité réelle des chances.

 

Ce métier est aussi  utile : ce sont nos enseignants qui donnent les meilleures chances de réussite à nos enfants, ce sont eux les vigies de la République, qui aident les élèves en passe de décrocher, qui repèrent les malaises dans les familles… Ils apportent assurément une pierre à la construction de notre ville et de notre société.

 

Alors oui, Wattrelos les aime ! Je ne suis pas certain que toutes les villes reçoivent chaque année leurs nouveaux enseignants ; nous, nous le faisons depuis de nombreuses années, par respect pour le métier, et parce que nous avons besoin de leur mobilisation !

 

Alors, en guise de cadeau de bienvenue, outre le livre relatant l’histoire de notre cité, je leur offre ce que nous avons de plus précieux, l’élément de notre identité : une poupée Berlouffe !

 

Je leur souhaite du bon temps à Wattrelos et le leur répète en conclusion : Wattrelos a besoin de vous ! Merci de ce que vous ferez pour nos enfants.

 

Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Enseignant (e)s, à Wattrelos, on vous aime !
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 14:10
Un grand Wattrelosien, Gérard Hochin, n'est plus !

C’est difficile de lire dans son journal du matin le faire-part de décès de quelqu’un qu’on aime vraiment beaucoup. J’ai ainsi ressenti vraiment énormément de peine en apprenant la disparition de Gérard HOCHIN, ce 3 septembre, à l’âge de 92 ans.

 

« Vieux Wattrelosien », comme il aimait le dire et l’écrire, c’était même sa fierté ! Passionnément attaché à sa ville, à son histoire, aux histoires de ses habitants, Gérard HOCHIN était un artiste au cœur d’or.

 

Un artiste, parce que si l’histoire et la connaissance d’un monde le captivait, et si c’était un homme très cultivé, il était surtout une feuille de papier et un crayon de bois : il adorait griffonner, croquer, dessiner (comme ce dessin de l’ancien Hôtel de ville qu’il m’offrit en 2007, cf. photo ci-dessous). 

Un grand Wattrelosien, Gérard Hochin, n'est plus !

Nous avions appris à nous connaître quand je suis devenu maire, et, régulièrement, je recevais de sa part une – toujours très gentille – lettre, avec sa large écriture si caractéristique, pour me proposer une idée, faire une suggestion, et très souvent accompagnée d’un dessin. Au salon des artistes, au Club Ensemble, au Musée des Arts et Traditions Populaires, on était sûr de le rencontrer : s’il aimait le passé, il dessinait le présent et était infiniment curieux de l’avenir.

 

Avec sa bonhomie ronde, ses lunettes et son inusable vélo, son sourire toujours aux lèvres, Gérard HOCHIN était une «figure » de la vie de Wattrelos. A dire vrai, je le croyais immortel : à l’Académie du Wattrelosien émérite il a d’évidence sa place.

 

Il était l’ami du sculpteur Edouard Gruszinski, et après le décès de celui-ci, il n’avait eu de cesse de vouloir qu’il lui soit rendu hommage, et fut si heureux lorsqu’en 2007 j’avais installé la statue de l’homme et l’enfant au parc du Lion, une sculpture car m’écrivait-il « il y a dans cette œuvre une puissance qui mérite d’être remarquée, contemplée » : il a raison.

 

Gérard HOCHIN était aussi un grand cœur, un très grand cœur, un homme sensible, humain, simple, proche des gens, et que ce soit lorsqu’il vous rencontrait ou lorsqu’il vous écrivait, il avait toujours plein de « petites attentions ». Faire plaisir était son plaisir, et réjouir c’était pour lui « le devoir accompli ». Il avait l’amour des autres, il aimait aussi l’humour. Quelle ne fut pas ma surprise il y a plus d’une dizaine d’années (il devait être proche de 80 ans !), lorsque, venu pour donner le départ d’une course cycliste pour la Fête du vélo au Sapin Vert, je vis arriver Gérard Hochin, avec son casque et son vélo, s’inscrire et s’installer avec les coureurs sur la ligne de départ, dans le sourire et la bonne humeur (ph. ci-dessous) ! C’est ça être Wattrelosien.

Un grand Wattrelosien, Gérard Hochin, n'est plus !

Je ne lui ai jamais connu de colères, ni de différends. La méchanceté dans le monde, la guerre – lui qui l’avait connue – le terrifiait ; il ne plaidait que la paix (il participait fréquemment aux cérémonies patriotiques), la concorde, l’amitié. Il avait toujours quelque chose à raconter, une anecdote, et il était gentil, d’une gentillesse inouïe ! Cet homme était attachant. Et je lui étais attaché !

 

Là où il est désormais, je ne doute pas qu’il ne va pas cesser de continuer à suivre de près sa bonne ville de Wattrelos : Gérard Hochin a définitivement rangé son vélo, mais il nous laisse de beaux, de très beaux souvenirs d’un homme bien !

 

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 22:01
Wattrelos, une rentrée scolaire qui conforte nos fondations (2)

Avec 5 001 élèves scolarisés à cette rentrée 2016, Wattrelos réédite le repli d'une cinquantaine d'élèves déjà observé à la rentrée 2015, mais n'est somme toute qu'à un étiage proche des effectifs de 2004 (5 091 alors). Mais cette diminution de 90 élèves en 12 ans, est surtout le fait des écoles privées sous contrat. En effet, de 2004 à 2016, les élèves scolarisés dans le public sont passés de 3 355 à 3 529 (soit + 174), tandis que dans le privé les effectifs passent de 1 736 à 1 472 (soit - 264) : la part de ces derniers, sur douze ans, est passée de 34 % à 29 % du total des élèves scolarisés à Wattrelos.

 

Sur le plan de la politique municipale pour l'éducation, cette rentrée conforte nos fondations. Elle bénéficie bien sûr d'une politique nationale qui tient compte des préoccupations de Wattrelos : l'équité dans l'attribution de moyens au regard des besoins sociaux (ainsi alors que les effectifs scolarisés baissent de 50 unités en 2016, l'Education nationale augmente ses postes sur Wattrelos de + 4 postes !) ; le déploiement du dispositif "plus de maîtres que de classes" ; la scolarisation des enfants de moins de 3 ans ; la titularisation progressive des personnes accompagnant les élèves en situation de handicap.

 

Tout cela, sous Sarkozy, on ne l'avait pas ! L'effort fait sur l'éducation sous la Présidence Hollande est considérable.

 

Cette rentrée 2016 est la 4ème année après la loi "Refondation de l'école", et tous les éléments portés par cette loi sont en place : réforme du temps scolaire ; nouveaux programmes en maternelle (en 2015) ; nouveaux programmes cette rentrée en élémentaires et en collèges ; nouvelle organisation des cycles d'apprentissage ; conseils école/collège ; réforme de l'enseignement prioritaire (toutes les écoles sur Wattrelos sont maintenant en prioritaire, sauf Anatole France et Jean Jaurès) ; accès à la culture (pratiques artistiques, Enfance de l'Art,…) ; livret scolaire unique (qui se mettra en place à Wattrelos avant la fin de ce 1er trimestre !).

 

Pour sa part, la Ville n'est pas en reste. Elle le prouve bien sûr avec ses investissements, où les seuls changements des groupes froids de la restauration scolaire vont représenter 35 % du budget d'investissement de l'année ! Mais c'est sur ses politiques et pratiques éducatives que Wattrelos se mobilise aussi et surtout.

 

Ainsi, les temps d'activités périscolaires restent gratuits cette année (2 000 inscrits) et continuent de mobiliser quelques 170 personnes (animateurs, enseignants, services municipaux, ATSEM, éducateurs sportifs, bénévoles des associations…). Quant à nos différents dispositifs (la CHAM à Jean Macé, "l'orchestre à l'école" à Camus, les clubs Coup de Pouce, dans le cadre du DRE, qui donnent des résultats : à Léo-Lagrange, par exemple, 100 % des élèves de CE1 sont maintenant lecteurs à la fin de l'année !), ils restent inchangés ; avec en sus un projet qui se met en place, visant à "bien vivre sa récré" afin de créer un lien dans l'apprentissage de la vie collective.

 

Par ailleurs, pour être plus efficace, l'administration veut continuer à se moderniser dans le secteur scolaire. Ainsi, depuis plusieurs mois - et cela se prolongera par touches progressives des différents groupes scolaires - les équipes sont réorganisées pour les personnels de restauration et des écoles, avec l'idée de conforter les polyvalences, sous une responsabilité unique. Et l'autre grand chantier, c'est la mise en place en mairie du "guichet unique", promis lors des élections municipales de 2014 ; pour les familles, cela doit être simplifié : un seul dossier, une seule série de documents et de renseignements à fournir pour l'inscription à l'école, la garderie, les TAP… ! C'est un lourd travail sur une base informatique importante où il faut croiser élèves et parents, mais il est en cours, et je suis très satisfait que les services s'y soient autant investis, car c'est très important et utile pour les parents. Avec cette réforme, le "service public à la wattrelosienne" accomplira un gros progrès.

 

Wattrelos, une rentrée scolaire qui conforte nos fondations (2)
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 16:31
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)

Comme tous les ans, moi aussi j’attends impatiemment à 8 h 20 devant la grille de l’école le 1er septembre. Je n’ai certes pas le cartable sur le dos, mais je tiens à vivre la rentrée scolaire dans ma ville, parmi mes concitoyens, car c’est bien sûr l’événement du jour pour nombre d’entre eux, mais aussi pour les équipes pédagogiques de nos 25 écoles et tous les agents municipaux concernés, qui seront « sur le pont » jusqu’au début du prochain mois de juillet.

 

Cette année, c’est à l’école maternelle Ferdinand Buisson que je débute ma petite tournée, en compagnie de l’Inspecteur de circonscription, Jean-Pierre Mollière, de mes collaborateurs, du Directeur général des services. Seule nouvelle directrice en cette rentrée, Pamela Guilbert, venue de Tourcoing, y remplace Dominique Carlier. Avec plusieurs enseignantes, successivement j’accueille des parents et leurs enfants à la porte des classes. Un bonjour par-ci, un gros bisou par-là : je n’ai vu que des enfants heureux de revenir à l’école (si, si c’est possible !). J’ai même croisé une jeune Wattrelosienne qui vient d’avoir son concours, Adélaïde, qui fait sa première rentrée d’instit ! Et l’une des toutes premières petites filles qui se présente s’appelle Victoire : tout un symbole, que nous immortalisons en photo.

Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)

A l’école Lakanal, en face, nous passons admirer le travail des peintres municipaux qui ont remis en couleur couloirs et salles de classe durant l’été. Une visite dans les classes de Mme Voet et de la directrice, Mme Alba, puis à la cage d’escalier pour voir combien ces peintures sont été réussies, et son appréciées des enfants comme des enseignants.

Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)

A l’école Jean-Macé, où la directrice Myriam De Smedt, nous accueille, je salue également enseignantes et personnels de service, si utiles à la vie de nos élus. Ici ce sont deux classes supplémentaires que l’on ouvre cette année, en maternelle et en élémentaire (auxquelles s’ajoute une ouverture de classe à Brossolette, contre deux fermetures à Camus, soit un solde positif à Wattrelos pour cette rentrée 2016). Les services techniques ont aussi remplacé certaines menuiseries, refait la bande de carrelage extérieure en enrobé et posé un faux-plafond acoustique au réfectoire particulièrement bienvenu.

 

Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)

Enfin, à l’école élémentaire Pierre Curie où se termine notre tournée, dirigée par Catherine Osson, le bout de l’allée menant aux grilles de l’école maternelle et de l’école élémentaire a été élargi pour faciliter l’attente des parents (cf. photo). C’est déjà l’heure de la récréation et les enfants s’ébattent joyeusement dans la cour : la rentrée semble déjà « digérée » ! A tout le moins, le self installé cette année saura accueillir ce midi plein de petits ventres affamés…

Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)
Wattrelos, une rentrée scolaire sereine (1)

Cette rentrée scolaire 2016 se passe donc bien, dans la continuité de l’année achevée ; elle est sereine et se renforce des postes supplémentaires dont Wattrelos va bénéficier, et qui sont le signe de la préoccupation du Gouvernement et de ses choix politiques, à savoir celui de l’équité. Ainsi, alors qu’en cette rentrée nous connaissons un certain tassement des effectifs (environ 50 élèves de moins), nous avons une augmentation des postes de l’« éducation nationale » (+ 6 postes). Avec notamment le bénéfice pour les enfants de Wattrelos du dispositif « plus de maîtres que de classes », qui permet d’affecter un enseignant supplémentaire pour renforcer l’accompagnement des enfants (J. Macé, Jean Zay et Condorcet à cette rentrée, qui s’ajoutent à Léo Lagrange, Voltaire et Curie ces deux dernières années).

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 08:06
La Cité des Berlouffes veut faire Berlouffes !

Avec plusieurs de mes adjoints (Michèle Coquelle, aux festivités, Henri Gadaut, à la sécurité, et Guy-Noël Lemay, à la sécurité civile), la Direction générale des services municipaux, et les services techniques et de sécurité, nous avons tenu de nombreuses réunions de travail cet été afin de répondre au cahier des charges de la Préfecture et des services de police en matière de sécurisation des événements publics dans le contexte actuel.

 

Il est vrai que les pressions à l’annulation ont été fortes, et reconnaissons-le, l’annonce de l’annulation de la Braderie de Lille a été un rude coup ! Mais Lille n’est pas Wattrelos ! Et nous avons relevé nos manches ; le défi a été rude, et nous avons rendu notre « copie » à la Préfecture, qui nous en a félicité et a validé notre dispositif dans ses grandes lignes. Cela sera soumis au Préfet pour validation dans les prochaines heures.

 

Que seront les Berlouffes 2016 ?

 

1. Les horaires de la fête changent. L’installation des bradeux sera permise le dimanche 11 septembre à partir de 6 h. A 7 h 30, plus aucun véhicule ne pourra entrer dans le périmètre du vide-grenier. A 8 h, les barrages deviendront totalement hermétiques aux véhicules.

Surtout, le jet de poupées du balcon de l’église Saint-Maclou est avancé à 17 h 45 et le brûlage du mannequin Berlouffe est prévu à 18 h.

 

2. Le périmètre du vide-grenier se resserre : c’était la contrainte la plus lourde, nous devions réduire « la voilure ». Il n’y aura pas d’étals cette année dans trois rues : rues du Carin, Jean-Lebas, et la partie de la rue de Stalingrad dans le secteur du Laboureur. Les personnes qui avaient réservé un emplacement dans ces rues seront reçues en mairie (service du SAVA, 3e étage) pour obtenir un autre emplacement, munies de leur carte d’identité, la carte grise du véhicule utilisé le dimanche 11 septembre, et le ticket d’emplacement.

 

3. Des accès seront fermés, d’autres filtrés. Le nombre d’entrées dans le vide-grenier (37) a été ramené à 28. 17 d’entres elles seront hermétiquement fermées à la circulation à partir du samedi soir, 20 h (pose d’éléments de béton). Les 11 restantes seront filtrées (et, à partir de 8 h le dimanche jusqu’à 18 h, barrées par des rochers et des camions dont les chauffeurs resteront sur place toute la journée). Ce qui ne change pas : le stationnement reste interdit dans l’emprise du vide-grenier de 7 h 30 à 22 h le dimanche 11 septembre.

 

4. Il faudra un badge pour accéder le matin en voiture au vide-grenier. Ce badge pourra être obtenu en se rendant salle Salengro le 1er et le 2 septembre de 8 h à 17 h avec une carte d’identité, la carte grise du véhicule utilisé le dimanche 11 septembre, et le ticket d’emplacement. Le badge devra être posé sur le pare-brise. Puis, une fois le déchargement des affaires à vendre terminé à l’emplacement réservé, le véhicule devra être garé à l’extérieur du vide-grenier.

 

5. La sécurisation sera considérablement renforcée. Les effectifs de la protection civile passeront de 11 à 26. Les agents municipaux de sécurité publique (PM + ASVP) seront 21 à patrouiller dans le vide-grenier pour régler les litiges habituels. Ils seront renforcés par des moyens de l’Etat (policiers, militaires dans le cadre de l’opération Sentinelle), également affectés à la sécurisation, et je remercie le Préfet qui nous a entendus, et va mobiliser des effectifs conséquents pour nous épauler. L’objectif est de réussir la fête pour que chacun puisse se faire plaisir à déambuler dans les meilleures conditions possibles. Berlouffes est une fête, elle doit le rester, et Berlouffes 2016 doit être une belle fête ! Avec mon équipe, je fais tout pour cela ! Maintenant, la réussite de la fête dépend des Wattrelosiens… et du soleil !

 

Pour voir le plan du vide-grenier, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 15:24
Adieu Serge, mon ami des « Amis » !

Serge Muret vient de nous quitter. A ma grande surprise et pour ma plus grande peine. Car qui ne connait pas Serge à Wattrelos ? Il avait de nombreux amis, j’en étais.

 

Son regard vif et pétillant, son front haut, sa courtoisie et sa gentillesse, derrière son comptoir comme dans la vie, faisait de lui l’ami de tous. D’ailleurs, son café s’appelait « les Amis », sur la place : une institution de Wattrelos !

 

J’ai connu Serge lorsque j’ai commencé à fréquenter « les Amis », non pas pour y prendre un verre, mais – j’avais 12 ans – pour, chaque dimanche matin, participer au club d’échecs à l’étage. Puis bien sûr, avec le lycée, l’adolescence puis la période étudiante, comme beaucoup de jeunes de Wattrelos, j’avais mon quartier général aux Amis : le juke-box, le flipper, les tables aux pieds de bois, la véranda, les rendez-vous entre copains de fac ou motards. Devenu élu, au sortir des réunions en mairie, il n’était pas rare de traverser la rue pour ma limonade ou ma grenadine préférée, ou ses sandwiches ou croque-monsieur réputés ! On y était bien aux Amis, et on le devait beaucoup à Serge, que tout le monde tutoyait, et à son épouse Liliane, fidèle à ses côtés au bar ou à la cuisine.

 

Serge Muret, c’est toute une époque, c’est une tranche de vie de beaucoup de Wattrelosiens, ou d’habitants des villes alentour. Que de vedettes du show-biz ou du sport, locales ou internationales, sont passées par les Amis : Jean-Noël Cogghe le raconterait bien mieux que moi.

 

Serge, c’était les Amis !

 

Mais c’était aussi un ancien combattant, un militant de l’histoire locale et un soutien au Musée des Arts : je le croisais donc régulièrement dans la vie locale. C’était un Wattrelosien amoureux de sa ville. Et je suis certain que l’annonce de son décès va attrister beaucoup de mes concitoyens, comme il me peine très sincèrement.

 

Mes pensées vont vers son épouse et ses enfants pour les assurer de toute ma compassion et des condoléances du Conseil Municipal.

 

J’avais beaucoup d’amitié et d’affection pour Serge. Adieu l’ami Serge : au bar du paradis, tu rejoindras certains de tes clients qui te diront : allez Serge, mets nous une chope ! Les Amis ont disparu, mais toi, à Wattrelos, tu en garde beaucoup !

Adieu Serge, mon ami des « Amis » !
Partager cet article
Repost0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 15:44

L’opération Nos Quartiers d’Eté, portée par le Conseil Régional, en partenariat avec la Ville, trouve chaque année un écho à Wattrelos où plusieurs quartiers accueillent les familles pour une journée de fête.

Aujourd’hui, c’est à la Mousserie que ça se passe et je m’y rends en compagnie de mon Adjointe à la politique de la ville, Myriam De Smedt, dans l’espace vert qui jouxte la Maison pour tous de la Mousserie, rue Chopin. D’évidence, la journée se passe bien, malgré le temps pas trop ensoleillé, et tout le monde a le sourire : l’équipe d’Acti’Jeunes, qu’épaule celle du Centre social de la Mousserie assure un accueil de qualité et je ne résiste pas au plaisir des demandes de photos, de groupe et individuelles.

C’est la fête de l’été à la Mousserie !

Je fais ensuite le tour des animations : une initiation à la boxe française pour les plus jeunes, les classiques structures gonflables, au nombre de trois – succès garanti – mais aussi un stand de maquillage, de lecture de contes, des jeux de kermesse… Chacun peut trouver son bonheur, et pour retrouver un peu de tranquillité, des tables et des chaises permettent de se poser et de boire un café ou manger une glace : impossible pour moi de ne pas succomber à une belle italienne… au chocolat !

C’est la fête de l’été à la Mousserie !
C’est la fête de l’été à la Mousserie !
C’est la fête de l’été à la Mousserie !
C’est la fête de l’été à la Mousserie !
C’est la fête de l’été à la Mousserie !

Après le Laboureur et les Villas-Couteaux il y a quelques jours, la Mousserie a bien réussi ses quartiers d’été ; rendez-vous prochainement à la Martinoire (5 août), puis à Beaulieu (20 août). Bon été à toutes et à tous !

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 17:00

Parmi le foisonnement de chantiers en cours ou à venir à Wattrelos, ceux relatifs au logement ne sont pas les moins nombreux.

 

Ce matin, je visite aussi l’emblématique projet de 61 logements porté par SIA Habitat, rue Jules-Guesde, sur le site de l’ancienne usine Dubar-Warneton. Une friche ayant suscité, par le passé, l’intérêt d’autres promoteurs qui n’étaient pas parvenus à un taux de commercialisation suffisant pour mener à bien leur projet.

Mercredi 27 juillet : Travaux 2016 (5) : Logement : ça s’accélère !

Cette fois, c’est la bonne : 55 collectifs + 6 maisons en accession seront construits entre la rue Jules-Guesde et le sentier des Hauts-Jardins (derrière la résidence Flandres), dont 48 logements sociaux en collectif répartis sur 3 bâtiments + 13 en individuel (6 maisons en accession + 7 en location). Au total sur l’ensemble de l’opération : 20 T2, 16 T3, 23 T4 et 2 T5.

 

Les travaux de voirie et réseaux divers, ainsi que les fondations des collectifs ont débuté en juillet pour une livraison, me disent les représentants de SIA Habitat, dans un an : quelle rapidité ! Difficile de s’imaginer, en voyant cet imposant site à nu, où de grands mouvements de terre délimitent déjà les accès et les espaces, qu’il ne faudra que quelques mois pour construire tout ça…

Mercredi 27 juillet : Travaux 2016 (5) : Logement : ça s’accélère !
Mercredi 27 juillet : Travaux 2016 (5) : Logement : ça s’accélère !
Mercredi 27 juillet : Travaux 2016 (5) : Logement : ça s’accélère !

Ce chantier s’adosse à d’autres projets en cours ou à venir très prochainement dans la ville :

 

> au Crétinier, rue des patriotes (24 logements) : il s’agit de logements locatifs sociaux en collectif réalisés par la société Tagerim, promoteur privé, pour le compte du bailleur social Habitat 59-62. Le programme comprend 9 T2, 11 T3 et 4 T4. Quelques logements du rez-de-chaussée seront réservés pour des personnes âgées. Les travaux ont démarré.

 

> en Centre-ville, rue Carnot (40 logements). Le Clos du Moulin, tel est le nom du programme conduit par Nexity. Des logements collectifs en accession, de 1 à 4 pièces, en deux petits bâtiments mixant bois et verre, économes en énergie. Les travaux de démolition vont commencer en septembre, et la construction des deux collectifs est prévue pour novembre, avec une livraison espérée fin 2017.

 

> en Centre-ville toujours, sur l’ancien site de la résidence Saphir de la maison de retraite, rue François-Mériaux (44 logements) : IDEEL, pour la SIA, y construira 40 logements locatifs en collectif + 4 maisons individuelles en accession. Le désamiantage et la démolition sont prévus en octobre, la construction aura lieu dans la foulée pour une livraison prévue au 1er semestre 2018.

 

> à la Vieille Place, rue Faidherbe (4 logements) : c’est un projet ancien qui devait compléter l’opération de réhabilitation de la friche Flandria (36 logements). Il se constitue de 4 logements sociaux semi-collectifs dont un PLAI (prêt locatif aidé d’intégration) pour le compte de LMH, dans le cadre des sites associés au programme de renouvellement urbain de Beaulieu. L’ordre de service a été lancé il y a quelques mois, mais une étude complémentaire concernant les fondations a été nécessaire ce qui a occasionné un retard dans le lancement des travaux.

 

> à la Vieille Place toujours, rue Louise-Michel (4 logements) : le projet est porté par Vilogia. Sur un terrain contigu à la résidence Louise-Michel, il construira 4 logements locatifs sociaux, dont 2 PLAI car il s’agit d’un site associé au programme de renouvellement urbain de Beaulieu. Les travaux devraient démarrer à l’automne.

 

> au Touquet, rue des Trois Pierres (16 + 40 à 50 logements). Il s’agit d’un programme mixte public-privé porté par LMH, sur un terrain en friche qui appartenait antérieurement au CCAS de Wattrelos. LMH doit y réaliser 16 logements collectifs sociaux (8 collectifs + 8 individuels) sur une programmation globale de 40 à 50 logements (reprise du reste du projet par un promoteur en cours). S’agissant de sa part de programmation, LMH a obtenu ses deux permis de construire au 1er trimestre 2016 et travaille actuellement sur le descriptif des travaux et des logements en vue de lancer l’appel d’offres d’ici la fin de l’année. Le démarrage des travaux est prévu au printemps 2017. Il s’agit d’un seul et unique projet. La déconstruction des deux maisons murées sera menée concomitamment aux travaux de construction (ces maisons appartiennent à la MEL).

 

Au total, ce sont un peu moins de 250 logements qui sont programmés sur 2016/2017 dans tous nos quartiers !

 

Et encore… Comment, sur un plus long terme, ne pas évoquer le schéma directeur de requalification du centre-ville, qui prévoit une programmation de 900 logements sur le site de l’ancienne usine Saint-Liévin (dont 53 maisons individuelles) auxquels s'ajoute bien sûr la centaine de logements pour la résidence seniors à Socowa ?

 

Les plans s’affinent déjà, la trame viaire est dessinée, le positionnement des gabarits est établi, le nombre de places de stationnement est évalué avec précision… Il avance, ce dossier de requalification du Centre-ville ! Les échanges avec les promoteurs ont débuté : un premier objectif est d’obtenir un engagement de projet pour l’îlot Basanos (l’ancien garage à vélo de l’usine et l’ancienne salle d’arts martiaux) au début de l’année 2017, d'autant plus qu'après des années d'âpres négociations avec GRDF, la municipalité vient d'obtenir le déplacement du poste de gaz qui fait face à la salle Georges Diongre.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 15:25

Le quartier des Villas, on le sait dorénavant, a été validé par l'Etat pour figurer dans le second grand plan national de rénovation urbaine (dit ANRU2). A l'entrée du quartier, les 3 petites barres murées sont enfin en cours de démolition ! Avec l'Etat et la MEL, notamment, la Ville continue de travailler au protocole de configuration, qui permettra de mettre au point ensuite la convention opérationnelle qui financera et lancera enfin les travaux sur le quartier en matière de logements (comme on l'a fait à Beaulieu entre 2004 et 2014).

 

Mais pour l'heure, la nouveauté - et l'actualité immédiate - c'est le pôle économique du quartier, avec la fin des travaux (déjà !) de la nouvelle locomotive commerciale qui va permettre à ce quartier d'avoir un vrai Centre Commercial , le supermarché Lidl !

 

En cette fin de matinée, je suis attendu par le responsable immobilier Nord de LIDL France, Etienne Coulier (ph. ci-dessous), et ses collaborateurs sur le site : ouverture le mercredi 10 août ! La mise en rayon des produits a déjà débuté ! Ce sera le plus grand LIDL au nord de Paris (1 700 m2) !

Travaux 2016 (4) : Aux Villas, Lidl en locomotive commerciale !
Travaux 2016 (4) : Aux Villas, Lidl en locomotive commerciale !

La surface de vente est impressionnante : on a peine à distinguer le bout du magasin ! Les matériaux utilisés, la luminosité, les abords, tout a été soigné pour offrir aux futurs clients (la zone de chalandise est estimée à 20 000 clients potentiels) un cadre très agréable pour faire leurs courses.

Travaux 2016 (4) : Aux Villas, Lidl en locomotive commerciale !
Travaux 2016 (4) : Aux Villas, Lidl en locomotive commerciale !

La rangée de caisses est déjà en place, ainsi que l’organisation spatiale du magasin : je rencontre son nouveau directeur, Jean-Michel, ainsi que deux employées wattrelosiennes ravies de pouvoir participer à cette aventure ! (ph. ci-dessous).

Travaux 2016 (4) : Aux Villas, Lidl en locomotive commerciale !
Travaux 2016 (4) : Aux Villas, Lidl en locomotive commerciale !

J’ai le plaisir de visiter l’ensemble du bâtiment dans lequel de nombreux ouvriers s’affairent. Pour Wattrelos, la reprise par LIDL de la friche Match est une double bonne nouvelle : d’abord parce que c’est un investisseur privé qui a tout racheté et réaménagé (pas besoin d’initiative publique sur ce dossier) ; ensuite parce que ce magasin sera une véritable dynamique pour le renouveau du quartier.

 

Autre excellente nouvelle, que j'annonce ce matin : l’autre versant du centre commercial, l’ancien bâtiment Atlas, a également été acheté !

 

L’investisseur Fonciariane a en effet acquis la totalité de la surface (5 000 m2) avec l’ambition de la réhabiliter, d’y installer une vaste salle de sport Basic Fit, mais aussi un pôle de restauration (deux cellules de 560 et 413 m2 concernées), avec le maintien de La Halle aux Chaussures, un traiteur et une salle de réception. Un permis de construire global a été déposé et est en cours d’instruction. L’investisseur veut aller vite, et il n’est pas impossible que les travaux soient terminés avant la fin 2016. Avec une révision en profondeur de la façade (complètement relookée), avec de grandes baies vitrées donnant sur le boulevard, ce bâtiment aura, au plus tard pour le tout début 2017, une toute autre image !

 

Avec l’installation sur le site Facotex d’un magasin de fruits et légumes, sur cette période 2016-début 2017, tout le centre commercial des Couteaux, toute la vie commerciale du quartier, aura été refondée en profondeur, comme la majorité municipale s'y était engagée dans son programme électoral.

Partager cet article
Repost0