Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 13:31

Ho-tel-ville-lumie-res-Roubaix.jpgAprès un repas vite pris, direction ce soir la Grand’place de Roubaix pour être auprès des élus roubaisiens et de Pierre Dubois, et assister à la mise en lumières inaugurale de l’Hôtel  de ville enfin renettoyé. Visuellement, incontestablement, c’est superbe ! Et grâce au discours (excellent, sincèrement !) de Pierre, on revisite les sculptures (à l’image des six tableaux sur la tonte des moutons, la filature, la teinture, le tissage et les traitements de la laine) et symboles dont la façade est savamment ornée.

 

Franchement, quelle allure il a ce bâtiment ! Quel n’est pas mon regret que l’Hôtel de ville de Wattrelos qui, en plus petit, date de la même époque, n’ait pas pu préserver sa façade historique.

 

A Roubaix, au début du XXe siècle, la Municipalité d’alors souhaite construire un nouvel Hôtel de ville comme symbole de la prospérité de la ville. Voilà pourquoi, le Conseil municipal, présidé par Eugène Motte, décide en 1903 de démolir le bâtiment préexistant et de construire un édifice emblématique, signe de la puissance de l’industrie textile, sur la place principale ! Après de nombreuses démolitions, les travaux commencent en novembre 1907 et se terminent en janvier 1912 : offrant 100 m de façade sur la Grand’place, l’Hôtel de ville devait s’apercevoir pour les visiteurs sortant de la gare !

 

C’est Victor Laloux (l’architecte de la gare d’Orsay et de l’Hôtel de ville de Tours) qui conduit alors les travaux d’un bâtiment inauguré le 30 avril 1911 par Alfred Massé, ministre du commerce et de l’industrie, un peu avant la visite du Président de la République, Armand Fallières, le 9 juillet.

 

102 ans plus tard, la Municipalité de Roubaix a choisi de donner une nouvelle jeunesse à l’Hôtel de ville, donnant sans doute à cette rénovation la portée symbolique de la mutation du textile (Esmod, Esaat, Ensait, Marché des Modes, CETI, Union…) contemporaine de ce début de nouveau siècle.

 

Les jeux de lumières qui se sont installés sur les murs dès la fin du discours du maire, donnaient de la majesté à l’édifice, et la chanteuse – interprétation notamment remarquable de Carmen ! – par sa voix, sut donner de la solennité à l’événement.

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 15:39

Fraye-res-canal-Roubaix.jpgCet après-midi, à 15h, en présence de Jean Schepman et de Renaud Tardy représentant le Conseil général, je participe à l’inauguration des frayères artificielles au canal de Roubaix. Ce projet, porté par Jean-Jacques Fertelle, président de l’association des pêcheurs de Roubaix, consiste, pour huit sites situés entre Wasquehal et la Belgique, à implanter des frayères artificielles et des radeaux végétalisés (83 frayères synthétiques sur 166 m², et 78 frayères végétales sur 156 m²) pour permettre aux poissons du canal de se reproduire dans de bonnes conditions, et ainsi un renouvellement des espèces (ce qui est plus naturel et moins coûteux que les traditionnels réempoissonnements !) : on peut en effet compter jusqu’à 1 000 œufs de gardons au m² et 400 œufs de brochets au m² !

 

Pour un coût total de 105 000 euros, l’Agence de l’eau Artois-Picardie aura pris 77 400 euros en charge, le solde étant payé par la fédération de pêche. C’est d’ailleurs cette dernière qui assurera le suivi scientifique. Ces frayères ont été progressivement installées au printemps dernier par l’entreprise Hydram.

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 16:14

assemble222Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la quesiton écrite que j'avais posé à ministre de l'intérieur sur le souhaitable nettoyage, par abrogation, de certains textes réglementaires régissant la vie territoriale, à l'image du fameux décret du 1er mars 1852 relatif aux costumes que doivent porter, en manifestation officielle, le maire et ses adjoints.

 

Pour lire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 11:17

Labellisation-Union-C-Duflot_2.jpgOn se souvient (peut-être) que le Gouvernement avait annoncé en décembre 2012 la création d’un label national EcoQuartier. L’objectif, pour le Gouvernement, est d’identifier et de promouvoir des territoires qui portent des opérations d’aménagement « porteurs d’une économie sobre, verte, innovante et inclusive, fondés sur une gestion responsable des ressources locales, sur la sobriété et l’efficacité énergétique », pour reprendre les propos de la ministre.

 

Cet après-midi, en effet, la ministre de l’égalité des territoires et du logement, Cécile Duflot, a présenté au ministère les résultats de la première campagne de labellisation nationale. Parmi les 45 opérations distinguées, 13 sont achevées, ou sur le point de l’être, et se voient ainsi officiellement labellisées. 32 autres projets, encore en phase de chantier, se voient décerner la mention : Engagé dans la labellisation.

 

Labellisation-Union-C-Duflot.jpg

C’est le cas de l’Union, sise sur nos trois villes de Roubaix, Tourcoing et de Wattrelos. Et voilà comment je me suis retrouvé sur le podium, avec René Vandierendonck, auprès de Cécile Duflot (entre nous deux, tout un symbole…) qui nous remet le diplôme de cette promesse de labellisation.

 

Un encouragement mais aussi une reconnaissance pour les équipes de la communauté urbaine et surtout de la SEM Ville Renouvelée (présentes cet après-midi) qui ont rédigé et présenté ce dossier.

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 16:08

130722.jpgLa ministre chargée de la famille, Dominique Bertinotti, était de passage à Roubaix ce matin. Elle a successivement visité le multi-accueil Noémie (Rigolo comme la Vie) rue Pascal, la classe passerelle de l’école maternelle Voltaire-Diderot, et pris connaissance des actions de soutien à la parentalité du centre social de l’Alma.

 

Si, retenu par d’autres engagements, je n’ai pu participer à la visite de terrain, j’ai en revanche rejoint, accompagné de mon adjointe à l’enfance et à la famille, Myriam de Smedt, la délégation ministérielle en mairie de Roubaix un peu après midi, pour participer à un temps d’échange avec l’association Laisse ton empreinte (de Luc Scheibling), puis à un déjeuner de travail, autour de Pierre Dubois, en présence notamment du préfet Pascal Joly, de deux conseillers généraux, et de la présidente de la CAF.

 

La ministre a rappelé qu’elle venait de signer avec la CNAF la nouvelle COG (convention d’objectif et de gestion) pour 5 ans. La simplification (des normes et des procédures) fait partie des objectifs de la COG, concerne la CAF comme l’Etat, et peut être bénéficiaire à tous.

 

La gouvernance de la COG va aussi être modifiée car il y a beaucoup d’inégalités entre départements et à l’intérieur même de certains départements. Les écarts de capacités d’accueil sont de 1 à 10 ! Le FNAS de la CNAF va passer de 4,6 à 6,6 Mds €, ce qui est un effort substantiel, et est créé le fonds de rééquilibrage territorial  (doté de 100 M€). Les crédits de soutien à la parentalité ont été multipliés par deux. Un effort financier conséquent est donc fait !

 

Certains départements réunissent des instances de concertation, d’autres pas. Les comités départementaux seront supprimés et remplacés par un groupe présidé par le préfet pour définir sur 5 ans les objectifs (places en crèche, soutien à la parentalité…), qui seront priorisés avec le soutien logistique de la CAF. Les CAF vont ainsi voir leur travail facilité par des objectifs très clairs.

 

Les partenariats public-privé ne sont pas à négliger mais il faut être attentif au cahier des charges, car ce qui est en cause, ce sont des missions de service public. L’objectif est que d’ici 5 ans, on puisse proposer un mode de garde à chaque famille.

 

La ministre insiste beaucoup sur l’importance du schéma territorial, document fondamental sur la base duquel les CAF seront financièrement abondées. Voilà pourquoi les priorités sont déterminantes. Toute cette construction s’engagera début 2014 pour être terminée avant l’été 2014. D. Bertinotti réaffirme qu’en période budgétaire, il est plus que jamais fondamental que les fonds mis sur la petite enfance soient utiles.

 

Pour ma part, j’ai interrogé la ministre sur quatre sujets : 

  • la compatibilité et l’articulation, sur le contenu comme sur le calendrier, des dispositifs Contrat enfance jeunesse et du nouveau schéma ?
  • les jardins d’éveil que voulait développer l’ancien gouvernement ? Pour Dominique Bertinotti, c’est clair, « ils ont vocation à disparaître » ; elle va supprimer le décret Morano ;
  • les assistantes maternelles, car ce mode de garde est dédaigné par les familles ? La ministre annonce un plan métiers sur la petite enfance et veut mobiliser les régions sur leur formation continue. Elle veut aussi rendre obligatoire le lien des assistantes maternelles à un RAM ;
  • ce que seront les critères de répartition du fonds de rééquilibrage territorial ?

Myriam et moi avons aussi déploré l’injustice que représente pour les familles l’avance financière sur la PAJE que doivent faire les familles pour placer leur enfant auprès d’assistantes maternelles (alors que ce n’est pas le cas pour la PSU en crèches collectives). Le Conseil constitutionnel avait retoqué la loi qui modifiait cela : le Gouvernement continue de chercher une solution.

 

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 17:03

Jean-Marc-Ayrault-a--la-tribune_sept-2013.jpgCet après-midi, le Parlement est convoqué en session extraordinaire. Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, y fait une déclaration au nom du Gouvernement sur la situation en Syrie.

 

Il dénonce d’entrée l’usage, le 21 août, « le plus massif et le plus terrifiant de l’arme chimique ».

Et de poursuivre : «  Ces faits, chacun d’entre nous a pu les découvrir sur des dizaines de vidéos pour informer le monde sur l’horreur de ce qui s’est passé. Sur ces cadavres, pas une goutte de sang mais la mort silencieuse des gazs utilisés. Le bilan pourrait atteindre 1 500 victimes !

 

Le gaz sarin a été utilisé. Nous sommes certains que le régime syrien a déjà utilisé l’arme chimique ces derniers mois. Le régime syrien porte l’entière responsabilité de l’attaque chimique du 21 août !

 

Face à ces faits, incontestables, que choisir ? L’action ou la résignation ?

 

Le Président de la République a apporté une réponse claire. Sans relâche nous avons multiplié les contacts pour chercher une solution. Ne pas réagir, ce serait tolérer que demeure impuni un recours massif à l’arme chimique ! Si nous ne mettons pas un coup d’arrêt à de tels agissements du régime, il n’y aura pas de solution politique. Pour toutes ces raisons, le Président de la République a fait le choix d’une action légitime et réfléchie. Légitime car en utilisant l’arme chimique, Al-Assad a bafoué sa signature de 1968 du protocole de 1925, a commis un crime contre l’humanité.

 

Bien sûr, une autorisation explicite du Conseil de sécurité serait souhaitable ! Mais regardons la réalité en face : la Chine et la Russie ont bloqué les avancées. L’action que nous envisageons devra être ferme et proportionnée, ponctuelle sur des objectifs ciblés mais il n’y aura pas de troupes au sol.

 

Bien entendu, nous souhaitons le départ de Bachar Al-Assad.

 

Notre message est clair : l’emploi des armes chimiques est inacceptable. Nous voulons dissuader et sanctionner. Et montrer à Bachar Al-Assad qu’il n’a pas d’autre solution que la négociation.

 

La France a une responsabilité particulière. La France n’agira pas seule, elle joindra ses efforts à d’autres. 100 ans après le début de la 1ère guerre mondiale, nous ne pouvons pas accepter un épouvantable retour en arrière  ! La décision ultime ne pourra être prise par le Président de la République qu’après la constitution d’une coalition.

 

Face à la barbarie, la passivité ne peut être une option ».

 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 09:46

Vincent-Peillon-1.jpgC’est un bel encouragement, pour mon collègue et ami Pierre Dubois, maire de Roubaix, alors même qu’il a engagé la réforme des rythmes scolaires dès cette rentrée 2013, que d’accueillir le jour-même de la rentrée, le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon ! Surtout qu’il est venu aussi avec Valérie Fourneyron, ministre des sports, et George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative. Trois ministres pour la rentrée, à Roubaix ! Et tout cela dans ma circonscription ! Au vu du déroulement de la rentrée dans ma ville, j’étais déjà un maire très satisfait ; avec de telles visites éminentes j’aurai de quoi être également un député comblé !

 

Vincent-Peillon-2.jpgC’est aux côtés de Pierre, et du proviseur du lycée Jean-Moulin, Alain Godon, des représentants du Conseil régional et du Conseil général, que j’accueille ces autorités ministérielles, entourées du préfet, du recteur et du DDEN. Vincent m’avait promis de venir dans ma circonscription, c’est fait… Je gage qu’il reviendra.

 

Vincent-Peillon-3.jpg

Présentation du lycée d’excellence qu’est Jean Moulin, de ses excellents résultats, de ses filières, rencontre avec les enseignants mais aussi avec les élèves de terminale. L’occasion pour Pierre Dubois de rappeler que Roubaix est une ville « jeune » (35 % des Roubaisiens ont moins de 20 ans !) et à Vincent Peillon de décliner, avec force et enthousiasme, l’engagement prioritaire du Gouvernement pour l’éducation. Citant Michelet, qui écrivait que la priorité, c’était « l’éducation, l’éducation, l’éducation », il a exhorté la jeunesse à la réussite, le ministre aura souligné les engagements pris du Gouvernement sur les créations de postes d’enseignants, ceux de contrats aidés, la formation des enseignants et a annoncé des refontes de programmes. La France doit parier sur l’éducation de ses jeunes car en Europe, notre pays est parmi ceux qui connaissent la plus grande croissance démographique.

 

Vincent-Peillon-4.jpg

Ensuite, c’est au gymnase que le maire de Roubaix présentera aux ministres la réforme à la roubaisienne et après un plaidoyer enflammé, plusieurs groupes d’enfants assureront, avec leur animateur(rice), des démonstrations d’activités périéducatives (danse, boxe savate française, sabre…).

 

Une rencontre avec la presse nationale et locale plus tard, et les ministres se doivent de regagner Paris. Pour Roubaix, pour les élus roubaisiens et la jeunesse roubaisienne, c’était un beau soutien…

 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 09:00

assemble222Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée à la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur l'opportunité de moduler les autorisations de lâchers de ballons selon les zones géographiques du territoire où ils ont lieu.

 

Pour relire ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:59

M Valls à Europe 1C’est en effet ce matin le premier Grand rendez-vous d’Europe 1 de la rentrée, de Jean-Pierre Elkabach, en collaboration avec I-Télé et le journal Le Monde, et l’invité est Manuel Valls, ministre de l’Intérieur. Lequel m’a proposé de l’y accompagner, avec quelques autres amis maires, et Aurélie Filipetti, ministre de la culture.

 

Evidemment, plus de la moitié de l’émission aura été consacrée à l’actualité d’urgence, à savoir la situation avec la Syrie. Le ministre a rappelé avec force la position de la France, pointant la « responsabilité du régime » syrien, que l’usage des armes chimiques est interdit par le protocole de 1925 : « Gazer une population constitue un crime contre l’humanité ». Il estime que « si le Conseil de sécurité (de l’ONU) est empêché d’agir, une coalition doit se former ». Estimant que « le pire serait de ne rien faire » car « on ne peut pas laisser ce crime impuni », la France étant « une grande puissance », la décision d’engagement relève de « la responsabilité du chef de l’Etat » qui respectera pleinement l’article 35 de la Constitution vis-à-vis du Parlement.

 

M Valls à Europe 1 2Ont été évoquées les conséquences sur notre sécurité intérieure : Vigipirate renforcé, la surveillance du territoire. M. Valls a plaidé vigoureusement pour la souveraineté de la France sur les plans industriel, de la dette, culturel ou diplomatique. Il aura aussi défendu la politique du gouvernement et face à l’histoire qui veut que « la Gauche n’a jamais en France géré dans la durée », rappelé que « c’est la vocation de F. Hollande de gouverner dans la durée ».

 

Sur la réforme pénale, il a rappelé les arbitrages rendus et a redit que ses objectifs sont la sécurité, la lutte contre la délinquance, contre la récidive, se félicitant que « la Gauche a réintroduit de la fermeté pour mieux punir ». Il a annoncé, pour demain, une réforme de la Direction de la police nationale : il veut « une police respectée par les citoyens et respectueuse des lois ». A la Droite, qui proteste et découvre la hausse des violences sur les personnes ou les cambriolages (de ces quatre dernières années !), il rappelle les 130 000 délits qui n’ont pas été inscrits dans les statistiques ces dix dernières années ! C’est donc avec un ministre de l’Intérieur affirmant sa détermination et sa fermeté pour une meilleure sécurité que s’est terminé ce débat, à 11 heures.

 

L’occasion aussi, pour moi, d’évoquer ensuite quelques sujets avec les collaborateurs du ministre et de lui redire en aparté l’indispensable nécessité de mettre rapidement un terme aux campements de roms à Roubaix et à Wattrelos (je pense au Galon d’eau et au Plouys) pour des questions sanitaires, environnementales, de dignité humaine mais aussi de cohésion sociale. Entre les tensions sociales, sourdes mais qui s’exacerbent, et l’hiver qui approche, la situation doit évoluer, et vite.

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 07:58

assemble222Ce matin paraissent au Journal Officiel les réponses à deux questions que j'avais posées :

  • au ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur la possibilité pour les salariés d'acquérir des droits à congé durant une période d'arrêt maladie (notamment en cas de longue maladie) à l'instar des personnes en arrêt pour maladie professionnelle ou pour accidents du travail. Pour relire ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.
  • à la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'insuffisante prise en charge par l'assurance maladie de la surveillance diabétique. Pour relire ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.


Partager cet article
Repost0