Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 14:45

Ce lundi soir, l’Assemblée nationale a adopté en séance publique la proposition de loi sur le déblocage de la participation et de l’intéressement (que j’avais signée), déposée au nom du groupe socialiste par son président Bruno Le Roux, Catherine Lemorton, présidente de la commission des affaires sociales et Christian Eckert, rapporteur général du budget. Inscrit en procédure accélérée, ce texte ne fera qu’une seule lecture en chambre.

 

Son objectif est, en autorisant aux salariés de débloquer des fonds jusqu’alors gelés, de leur permettre de dépenser plus assez prochainement, et ainsi, comme le dit le rapporteur du texte, mon collègue Richard Ferrand, de mettre « du carburant dans le moteur de la consommation », et donc de la croissance économique, et donc de contribuer à l’emploi !

 

Avec ce texte, les salariés qui disposent d’une réserve de participation et / ou d’intéressement, pourront demander entre le 1er juillet et le 31 décembre 2013 les sommes bloquées. Ce déblocage ne s’effectuera qu’en une seule fois, et ne peut dépasser un plafond de 20 000 euros par salarié.

 

Il n’y aura sans doute pas d’effet massif à cette mesure mais ce sera quoi qu’il en soit un plus pour la reprise de la croissance ! Car n’oublions pas que 8,8 millions de salariés disposent quand même de telles réserves de participation, pour un encours global de l’épargne salariale de 90 milliards d’euros. Déplacer fut-ce une partie de cette masse est un bel enjeu pour l’économie et pour l’emploi.

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 12:37

ZSP2-Valls2.jpgEn clôture de réunion ce soir à Lyon, le ministre de l’intérieur a remercié tous les participants, soulignant que les enjeux de sécurité doivent tous nous rassembler et nous mobiliser. La sécurité est d’abord une valeur de la République et les ZSP une mesure de service public qui doit contribuer à améliorer le quotidien des Français.

 

Les ZSP ne relèvent pas d’une réforme monolithique. Les territoires concernés ne sont pas homogènes, et appellent des réponses sur mesure où les acteurs locaux sont impliqués. Les ZSP reposent avant tout sur un principe de proximité : il a été dans le passé disqualifié à tort. Or, la proximité, c’est le pragmatisme, la capacité à s’adapter au terrain.

 

Dénonçant au passage les petits caïdats, comme à Marseille où les jeunes trafiquants de drogue (« ces nouveaux barbares sans foi ni loi ») doivent être combattus, M. Valls veut que les ZSP soient une nouvelle façon d’agir pour la sécurité.

 

Le premier changement, c’est le renforcement de la coordination des forces de sécurité  intérieure : mieux coordonner toutes ces compétences, favoriser les échanges d’information, constituer des équipes communes… Ainsi, les délinquances des jeunes multirécidivistes nous obligent à intervenir de façon très concertée dès le stade de l’enquête, jusqu’à l’exécution de la peine, qui doit être exemplaire !

 

Les habitants ont parfois un sentiment de désarroi et la crise économique accentue les césures. Il faut savoir rendre compte de l’action : la police et la gendarmerie doivent aussi mieux faire savoir, communiquer davantage avec la population ! Les habitants ont besoin de connaître les actions entreprises et les résultats obtenus.

 

Les ZSP sont un changement dans les méthodes, les approches partenariales, les relations avec les concitoyens : il s’agit maintenant d’obtenir des résultats !

 

Pour cela, les ZSP devront bénéficier de « moyens dédiés », rassurants pour les habitants, dissuasifs pour les délinquants. Pour 2013, 288 policiers et 192 gendarmes sont ainsi en cours de formation. Mais d’ici deux mois, 100 policiers en sus seront affectés en ZSP. Sur le plan financier, le FIPD (hors vidéo) a été abondé d’une enveloppe de 3 M€ pour les ZSP. La ministre de la justice publie ce jour une circulaire spéciale ZSP…

 

« Nous avons le devoir de combattre cette violence qui gangrène certains quartiers. Sans cela, le travail social, les politiques d’insertion et d’intégration ne pourront se déployer pleinement ! » dira Manuel Valls.

 

C’est tout l’enjeu des ZSP. D’où l’intérêt d’une journée de rencontres comme aujourd’hui, pour « mettre en commun les succès, mettre au service d’une stratégie nationale l’intelligence et l’innovation locales ! »

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 10:25

ZSP1-a--Lyon.jpgCe midi, avec le préfet de région, Dominique Bur, et le directeur départemental de la sécurité publique, Didier Perroudon, nous participons à l’ENS de Lyon à la réunion de travail consacrée aux zones de sécurité prioritaires en présence de Manuel Valls, ministre de l’intérieur, et de Christiane Taubira, ministre de la justice.

 

Créées en août 2012, conformément à l’engagement de F. Hollande, les 64 ZSP (dont celle de Roubaix-Tourcoing-Wattrelos !) visent à mettre en synergie les acteurs locaux pour lutter contre la délinquance. 500 personnes participent à la réunion de ce jour, première évaluation par quatre groupes de travail.

 

Le premier est consacré aux pratiques des forces de sécurité intérieure ayant pour rapporteur le procureur du TGI d’Evry. Il a rappelé les objectifs des ZSP : lutter contre toutes les formes d’incivilité, de violences urbaines et contre l’économie souterraine, et pour certaines ZSP contre l’habitat insalubre et indigne. Puis les pratiques : renforcer la recherche du renseignement opérationnel (avec remontée vers le SDIG et les services d’enquête ; pratique du PV de contexte pour donner un éclairage à ceux qui vont juger) ; renforcer la sécurisation du territoire (par réorganisation des services, surtout sur la voie publique, ou apport de forces mobiles) ; renforcer les actions judiciaires (réorganisation des services de police judiciaire, création de référent ZSP, coopération des services, création de GLTD personnalisés…).

 

Le second groupe a travaillé sur la pratique des cellules de coordination opérationnelle et du partenariat car les structures varient d’un territoire à un autre. D’ailleurs faut-il des règles communes de gouvernance alors qu’il y a disparité des territoires ? Le troisième groupe, dédié au lien de confiance avec la population (faut-il  confier les écoles de ces quartiers aux tous jeunes enseignants, y nommer les tous jeunes policiers ? Tutoiement ou vouvoiement ? Quelle transparence sur les actions ?) car l’accueil est souvent difficile dans ces quartiers. Le 4e groupe, pour partager les bonnes pratiques et évaluer les résultats s’est centré sur l’expérience d’Amiens.

 

ZSP1-a--Lyon3.jpgPiqué au vif par un représentant de syndicat policier (Alliance) qui critiquait le manque d’effectifs, Manuel Valls lui a rétorqué que « si ça manque aujourd’hui, c’est que cela n’existait pas avant ! », rappelant les 10 000 postes supprimés de 2007 à 2012, et que 3 500 devraient encore l’être en 2013, suppressions qu’il a annulées, en créant même à l’inverse 500 postes en sus ! Et le ministre, ferme, de conclure : « Il n’y a qu’une politique de sécurité et qu’une politique pénale, et chacun doit y contribuer, y compris les organisations syndicales »…

 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 13:08

Samedi après-midi, après les mariages que j’ai eu le plaisir de célébrer, première visite au gala de l’Académie multi-boxes wattrelosienne de Lilo Contrino à la salle Salengro. L’ambiance, ce sera surtout ce soir, avec les combats pro de full-contact, mais déjà avec les exhibitions de boxe française, on sent qu’il va y avoir du sport ! Les participants ne se font pas de cadeaux… Belle ambiance, avec des bénévoles hyper mobilisés. Bravo à eux.

 

Jean-Mi-et-Charlyrt.jpgLe soir, au Touquet, ce ne fut… que du bonheur ! D’abord parce qu’il y a les frites de Gégé (le roi de la frite !), il y a bien sûr l’incontournable assiette anglaise (et son soupçon de filet américain), toute la formidable équipe des bénévoles du comité paroissial présidée par Michel Lessenne, l’incomparable tombola magique où tout le monde gagne, et il y avait surtout celui que je considère comme l’un des meilleurs artistes wattrelosiens, Jean-Mi (cf. photo). Jean-Mi en chanteur (en un mot comme en deux), colporteur de rêves, celui qui sait donner vie à une chaussette (rose), fait parler une mamie fière de ses jupons, chante le proctologue avant le titi parisien, et ne s’efface que lorsque le ventriloque de talent qu’il est donne vie à l’inénarrable politiquement incorrect qu’est Charly ! Charly que petits et grands adorent, moi aussi ! Mais ce soir, il est encore moins seul car il est accompagné de Yam Baker - un joli talent aussi ! - avec qui il conclura son passage en duo, en nous souhaitant  à chacun « pleins de richesses pour fleurir son jardin ». Sincèrement, moi j’adore.

 

Et ce dimanche, rebelote. D’abord, visite de la brocante rue Henri-Briffaut, organisée par les Gilles et marins : nombreux sont ceux restés, malgré la fraîcheur et la pluie froide du matin. Mais en cette fin de matinée, l’ambiance est bonne et les affaires vont bon train.

 

Retour au Touquet ensuite, où la salle est bondée, et les frites et les crêpes toujours aussi bonnes. L’occasion pour moi, dans un bref propos, de rappeler mon étroite solidarité avec l’association, face à l’atonie de l’évêché, pour la préservation du bâtiment de l’église Saint-Gérard. Juste avant que ne montent sur scène, autre bonheur, les Copés in deux toujours aussi politiquement incorrects (surtout avec le maire !), mais immanquablement drôles ! La salle apprécie et ce n’est rien de le dire !

 

Cirque-mai-2013_2.jpgPassage ensuite aucCirque Amar qui a planté son chapiteau aux Basanos : les numéros sont superbes, à commencer par le premier, celui de Fabrice et ses tigres (photo). Ce fut ensuite un festival, avec : un gymnaste cubain exceptionnel qui monte une barre à la seule force des poignets ; trois motards fous, brésiliens, lancés dans leur boule à 90 km (frayeur garantie) ; un dressage de chevaux qui mêlent quatre alezans blancs magnifiques, et quatre petits poneys sombres, très attachants (qui passent sous les premiers – cf. photo) ; et Esmeralda, voiture magique, en kit, qui aura bien fait rire la salle. Un cirque de pro, assurément !

Cirque mai 2013rtCirque mai 2013 3Cirque mai 2013 4

Allez, retour au bureau car il m’y reste du boulot…

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 11:06

Comme chaque année, Wattrelos, ses élus et les responsables et membres des sociétés patriotiques commémorent la Victoire remportée par les armées françaises et alliées en 1945 sur le totalitarisme nazi.

IMG0783IMG0791

Ainsi, comme l’écrit Kader Arif, ministre délégué aux anciens combattants, dans son message de ce jour pour le 68e anniversaire de cette victoire : « Ainsi s’achevait une tragédie qui, pour la France, avait commencé cinq ans plus tôt par la défaite de son armée, se poursuivant par une avilissante occupation dont les conséquences sont désormais bien connues de tous : collaboration, humiliation, déportation, extermination… ».

 

A Wattrelos, comme je le souligne dans mon allocution au cimetière du centre, nombreux furent « ces héros, ces résistants qui contribuèrent à saper le moral de l’ennemi, saboter son matériel et contrarier son organisation. Beaucoup le payèrent de leur vie mais firent de Wattrelos une terre de bravoure, d’honneur et de refus de la soumission… Notre ville, aujourd’hui encore, est fière d’avoir compté de ces femmes et des hommes d’exception. »

 

IMG0796Aussi ai-je devant tous, ce matin, une pensée pour Madame Saint-Ghislain, dont la famille au Touquet Saint-Gérard transforma sa maison en véritable maison des prisonniers pendant les années terribles, et qui est décédée en janvier dernier.

 

Depuis le 8 mai 1945, l’Europe vit en paix. Mais elle connaît des tensions économiques et sociales qui ne sont pas sans danger si l’on en croit les leçons du passé. Voilà pourquoi il est urgent que l’Europe se ressaisisse et sache être aussi déterminée à éradiquer ses inégalités économiques et sociales qu’elle l’aura été pour ses nationalismes territoriaux.


Pour lire mon discours, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 09:17

logo anCe matin paraissent au Journal Officiel deux réponses aux questions écrites que j'avais posées : 

  • au ministre de l'économie et des finances sur la situation des fonctionnaires dits "reclassés" des PTT. Pour relire l'intégralité de la question et découvrir la réponse qui y a été apportée, cliquez ici.
  • au ministre de l'économie et des finances sur la situation de l'emploi à la direction régionale des finances publiques du Nord. Pour relire l'intégralité de la question et découvrir la réponse qui y a été apportée, cliquez ici.


Partager cet article
Repost0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 13:43

_DSC0106.JPGQuelle journée d’éducation citoyenne pour les jeunes écoliers wattrelosiens ! 

 

A peine les élèves de Léo-Lagrange participant au Parlement des enfants montés dans leur bus de retour que… se présentent place de la Concorde au salon d’accueil du public les élèves CM1-CM2 de Juliette Keraudy, de l’école Voltaire (Martinoire) de Wattrelos ! Pour eux, la visite de l’Assemblée, c’est l’aboutissement d’une journée pédagogique complète à Paris.

 

Départ très tôt ce matin pour aller à Montmartre et y visiter notamment le musée Dali ; puis la Seine - promenade sur un bateau-mouche (quelle chance, il fait beau !) ce qui est une agréable et instructive manière de visiter Paris, puis en longeant la Seine, arrivée à l’Assemblée.

 

Avec Jean-Pierre Mollière, inspecteur de la circonscription, nous les avons attendus pour les accueillir car, quand même, deux écoles élémentaires de Wattrelos le même après-midi à l’Assemblée, ce n’est pas courant !

 

Je comprends vite que nous ne pourrons pas être de retour à temps pour l’inauguration de l’expo sur l’Enfance de l’Art. Cruel dilemme mais ça vaut le coup d’accueillir enfants, parents et enseignants, même si nous ne pourrons rester pour toute la visite (mon assistante, Christine, y veillera talentueusement).

 

Quelques mots d’accueil donc, puis visite de suite de la galerie des fêtes qui relie l’Hôtel de Lassay et le Palais Bourbon pour de premières photos souvenir, avant la salle des quatre colonnes. Une entrée en matière citoyenne ensemble sympa.

 

Pour eux, ensuite, c’est la projection du film et la poursuite de la visite. Pour Jean-Pierre Mollière et moi, direction TGV vers Wattrelos ! Les enfants vont rentrer tard (ils dînent ensuite sur les Champs-Elysées), mais cette journée leur laissera de beaux souvenirs !

DSC0104

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 13:32

_DSC0089.JPG

Quand j’étais allé les voir en classe le 28 mars,  et à travers les cours de leurs enseignants, ils en avaient entendu parler : comment on vote la loi, la Gauche et la Droite, la navette, les questions au Gouvernement… Mais là, ça ne rigole plus : ils y sont ! Dès les portiques de sécurité franchis, une fois dans le salon d’accueil où figurent tous les portraits des présidents de l’Assemblée depuis la Révolution, avec leur guide de l’Assemblée, Chloé (mille mercis à elle !), ça devient sérieux ! « Qui est actuellement le président de l’Assemblée ? ». Les réponses fusent immédiatement de plusieurs élèves : « Claude Bartolone ! ». Bravo ! Je sens que leur directrice, sous les yeux de l’inspecteur, est fière d’eux… car je connais, malheureusement, bien des Français qui n’auraient pas répondu aussi spontanément.

  

_DSC0065.JPGEnsuite, direction le cinéma : dans une salle, on leur projette un film d’une dizaine de minutes qui leur rappelle les grandes étapes de la proposition ou du projet de loi. Inspecteur et enseignants, nous sommes au fond, eux au bord pour ne rien rater… Sérieux, je vous dis !


Pendant la projection, j’ai négocié un cadeau supplémentaire : la visite des salons, et du bureau du président de l’Assemblée dans l’Hôtel de Lassay voisin ! Ils sont ravis ! On commence par la salle de la conférence des présidents, où mon assistante décrit les peintures de jeux d’enfants qui sont aux quatre coins ; après l’enfilade des salons, dans le bureau du président (salon du départ), la directrice, Delphine Gravez, ne sait résister au plaisir de s’asseoir sur le siège présidentiel… sous la vigilance (conviviale) de son inspecteur et de son député-maire ! 


_DSC0082.JPG

Retour ensuite dans la (célèbre) galerie des fêtes, où les enfants font crépiter leur appareil photo ! Salle des quatre colonnes dans le silence (émerveillement de tous : on y tourne un film sur Aimé Césaire, en costume d’époque), puis salon Delacroix, juste avant le Graal : l’hémicycle ! Avec de bienveillantes complicités internes, pour le plus grand plaisir des enfants (et la fierté des enseignants), je les installe tous au banc du gouvernement ! La directrice, quelque peu émue, est sur le siège… du ministre des relations avec le Parlement juste à côté du Premier ministre !

 

Je fais aussi siéger mon suppléant, Lyam, à ma place, celle qu’il occupera le 8 juin prochain : lui qui aura posé beaucoup de questions tout à fait pertinentes pendant la visite est fier, je le sens. C’est certain, il sera là le 8 !

 

Ensuite, avec le groupe, direction la salle de la porte de bronze : dernière photo souvenir sur les marches de la cour d’honneur (là où arrivent les ministres), salon Pujol, et surtout la bibliothèque où trônent plus de 700 000 ouvrages : les yeux sont écarquillés ! Pas de doute, ils en ont plein la tête, mais ils le méritent car ils ont bien travaillé ! Un bon travail pédagogique, assurément…

 

Il est (déjà) temps de sortir pour eux remonter dans le bus : direction Wattrelos ! Je crois qu’ils sont ravis. Moi, je suis fier d’eux. 

_DSC0099.JPG

 

 


Partager cet article
Repost0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 11:40

_DSC0041.JPGRendez-vous était pris sur la place du palais-Bourbon : le temps d’une première photo souvenir et, juste en face, j’emmène déjeuner les 26 élèves de la classe de CM2 de Léo-Lagrange, de leurs enseignants Delphine Gravez et Laurent Delassus et de l'inspecteur de l'Education nationale Jean-Pierre Mollière. C’est la classe de mon « député junior », Lyam, qui participera au Parlement des Enfants le 8 juin prochain (Lyam siègera à ma place dans l’hémicycle !) qui vient visiter l’Assemblée. Partis à 7h30 de Wattrelos, les enfants ont déjà frémi en apercevant, sur l’autoroute,  le Stade de France puis de remonter en bus les Champs-Elysées ! Le groupe est enthousiaste et c'est dans une excellente ambiance que nous nous attablons au restaurant « Le Tabac de l'Assemblée », à l'angle de la rue... Saint-Dominique !

DSC0009DSC0012

DSC0016

Au menu comme chaque année : poulet-frites et charlotte au chocolat avec crème anglaise. Verdict de nos jeunes : " les frites sont bonnes aussi à Paris !" "La charlotte aussi !" Le service est impeccable, rapide, les serveurs sont aux petits soins pour nous : d’évidence, pour plusieurs enfants, le resto est une découverte et cela leur fait tout drôle qu’un serveur, en tablier blanc, vienne leur demander ce qu’ils veulent comme boisson…

 

DSC0017

Et le patron fait une imprudence, il leur dit à leur arrivée que, s’ils sont sages, il leur offrira des « carambars ».

Résultat : à la fin du repas, c’est carrément le pot à carambars qu’il apporte, c’est dire si les enfants ont été exemplaires !

 

 

 DSC0031DSC0037DSC0026

À mon tour de leur faire plaisir. A chacun je remets un cadeau souvenir de leur visite citoyenne de la capitale. Chacun a reçu une pochette de feutres estampillés "Assemblée nationale". Sortie du resto dans la bonne humeur. Allez en route, l’Assemblée est en face !

DSC0039

Partager cet article
Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 08:39

Ce-re-monie-1er-Mai-2013_3.JPGCe-re-monie-1er-Mai-2013.JPG

Après la visite des résidences d’aînés pour la remise du brin de muguet porte-bonheur, le 1er mai à Wattrelos, c’est surtout la remise des médailles du travail au CSE. Une médaille qui raconte la vie, qui est la vie de ces 200 travailleurs de la promotion 2013, dont cette année 45 médailles grand or et 57 médailles d'or ! Toutes ensemble, ce sont 6 135 années de travail qui sont mises à l’honneur : c’est un plaisir et un honneur pour moi d’épingler mes concitoyens méritants.

 

Bien précieux, ciment de la cohésion sociale, le travail peut, doit changer. L’accord du 11 janvier 2013 est une première pierre d’une nouvelle démocratie sociale. D’abord parce qu’il assure le retour de l’Etat, comme garant dans la prévention des licenciements et la lutte contre la flexibilité externe. Ensuite, en assurant une implication nouvelle des salariés dans les stratégies des entreprises. Enfin, avec la création de droits nouveaux en matière de santé, de formation et de sécurisation des mobilités professionnelles.

 

Mais l’enjeu, plus prégnant encore, c’est l’emploi, qu’il faut créer. C’est une priorité plus qu’absolue. Même si elle doit payer ses dettes, la France d’aujourd’hui doit aussi créer de la croissance, et pour cela, je le dis dans mon discours ce matin, il nous faut des usines, des industries, et pour cela des investissements. D’où l’importance de la création de la banque publique d’investissement, du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi et du développement des filières d’avenir. Mais ces réformes ne porteront pas leurs effets avant mi-2014.

 

Cela justifie le lancement des 150 000 contrats d’avenir pour les jeunes, des contrats de génération et autres dispositifs pour les jeunes. Ou les 2 000 postes créés à Pôle emploi.

 

Encore faut-il que ce qui est voté devienne ici, dans nos villes et nos quartiers, réalité ! C’est mon message d’actualité de ce matin : en matière de déploiement des nouveaux conseillers Pôle emploi, de déblocage du CICE ou des contrats d’avenir, il y a une « urgence administrative d’actions », et les autorités ministérielles et préfectorales doivent déployer ces dispositifs au plus vite ! C’est une urgence sociale si l’on veut éviter que la courbe du chômage ne poursuive sa triste ascension.

 

Mais il m’est impossible en ce 1er mai 2013 de ne pas parler de ce à quoi pensent tous les Wattrelosiens, à commencer par leur maire, à savoir l’avenir de La Redoute, premier employeur dans la ville ! Elle sera vendue en 2013 dit son actionnaire. Mais fallait-il qu’en rebaptisant son groupe Kering (au lieu de PPR), M. Pinault fasse déjà disparaître toute référence à La Redoute ? J’en suis amer, et sans nul doute les salariés également. Aussi terminai-je mon discours par cette adresse à la vigilance de M. Pinault : « Votre acheteur, choisissez-le non pas pour ce qu’il vous paiera, mais pour ce qu’il fera de La Redoute et de ses salariés ». Pas mal de ces salariés, présents ce matin, me confirment leur appréhension…

 

Félicitations à nos médaillés et bon 1er mai à tous !

 

Pour lire mon discours au CSE, cliquez ici.


Ce-re-monie-1er-Mai-2013_2.JPGCe-re-monie-1er-Mai-2013_4.JPG

Partager cet article
Repost0