Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 05:15

Bien sûr, pour les Wattrelosiens, le dimanche du carnaval, cela commence pour certains quartiers par le réveil matinal ; ce n’est plus le réveil avec fanfare de musiciens à 5 h 30 ou 6h comme j’ai connu il y a une vingtaine d’années, heureusement ! Maintenant, c’est plus raisonnable, et plus tardif, plus proche de 7 h 30-8 heures, et avec le char de la Confrérie.

 

Re-ception-carnaval-drapeau-Dglingue-s.jpgMais le point d’orgue, bien connu, c’est l’accueil des groupes à 11 h 11 sur le perron de l’Hôtel de ville. A mon arrivée, revêtu de ma cape de la Confrérie, je retrouve mon complice et ami, maire d’Eschweiler, Rudy Bertram. Et après avoir accueilli les représentants de notre ville jumelle et de Reigate, puis nos trois géants, c’est la (très) joyeuse troupe des D’glingués qui se présente. Pour marquer sa première année d’existence, je remets à son président, Jean-Marie, le drapeau du groupe : je le sens très ému lorsqu’il le déploie.


Re-ception-carnaval-2014-2.JPG Re-ception-carnaval-2014-3.JPG Re-ception-carnaval-2014-4.JPG 

Re-ception-carnaval-2014-1.JPG

 

Puis dans les salons de l’Hôtel de ville, comme à l’accoutumée, certains de mes élus (Michèle, Georges, Guy-Noël… et Jean-Luc) nous font un show musical humoristique, inspiré cette année de Grease, où Michèle / Olivia Newton-John résiste à ses soupirants, jusqu’à l’arrivée d’Elvis / Georges, criant de réalisme ! Applaudissements garantis… que partagent aussi le nouveau prince du carnaval, Didier (élu cette nuit), et nos miss.

 

Re-ception-carnaval-2014-6.JPG Réception carnaval 2014-7

 

Ensuite, après une vidéo sur les 43 années de mandat de Jean-Luc, les interventions auront consacré une part importante à rendre hommage à celui qui n’est plus, depuis une semaine, mon adjoint aux fêtes. A mon tour, je ne manque pas de saluer ce diable d’homme qui a sans doute pris de l’âge pour l’état civil… mais pas dans sa tête : des idées, il en a toujours, « parfois curieuses, souvent farfelues, audacieuses ». Comme je le dis : « Jean-Luc Doyen, c’est du bonheur en homme, c’est du bonheur pour les autres ! ». C’est un collectionneur de médailles de carnavals, de France ou d’Allemagne, et je prends un plaisir tout particulier à lui en remettre une qu’il n’a pas encore, et dont je suis certain qu’il ne la mettra pas à son cou : celle de la Ville de Wattrelos, en remerciement des services rendus ! Il l’a bien mérité. Alaaf d’honneur !

 

Nous remettons ensuite les médailles-souvenirs à tous les groupes participants au défilé de cet après-midi, juste avant que chacun s’en aille prendre (rapidement) quelques forces, car l’heure tourne et bientôt le carnaval va étirer son cortège coloré dans nos rues.

 

Pour lire mon intervention à l’Hôtel de ville, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 18:21

Expo textile MDA BVMCela fait plusieurs fois que je la fréquente mais elle me procure toujours autant de plaisir et d’émotion, d’autant qu’elle se complète au fil du temps : après avoir été accueillie l’an dernier à la salle des fêtes du centre (et en partie au musée lors des Journées du patrimoine), l’exposition Wattrelos de fil en usines est installée en ce moment à la maison des associations Bernard Vanmarcke.

 

Ce soir, je procède à son vernissage en compagnie du président des Amis de la Lainière et du textile, Georges Dubois, de mon complice Jean-Pierre Balduyck, ancien député-maire de Tourcoing et auteur du livre L’épopée humaine du textile, de Rita Catena, directrice de l’Office de tourisme (partenaire), ainsi que de nombre d’élus, de bénévoles et de visiteurs.

 

Si cette exposition rappelle ce que fut le textile dans notre ville et notre métropole, elle ne se veut pas pour autant nostalgique car le textile, encore aujourd’hui, c’est la vie.

 

C’est la vie car la fibre elle-même, issue d’une matière première contenue dans le pelage d’un animal (mouton, chèvre, lapin…) ou une plante, est vivante. On n’y pense pas, ou on ne le sait pas, mais nous portons la vie dans nos vêtements. Un héritage qui ne date pas d’hier puisqu’à l’époque de Marco Polo déjà, la France exportait son textile ! C’est encore plus prégnant dans notre métropole où il a structuré notre vie économique et industrielle, où il a généré d’immenses flux de biens et de personnes.

 

Le textile, c’est aussi la vie parce qu’il porte l’histoire de celles et ceux qui nous ont précédés. On serait surpris de connaître le nombre de femmes et d’hommes qui n’ont eu, pour seul horizon professionnel, l’usine, à l’instar de mon père qui, le jour de ses 14 ans, intégra La Lainière ! Le textile est dans notre patrimoine génétique ; il nous raconte. Nous nous racontons nous-mêmes en l’évoquant.

 

Enfin, le textile est la vie de nos villes dont les quartiers se sont développés autour des usines. Il a fait naître des cités entières, des clubs de sport, des associations diverses, des magasins, tant d’unions conjugales aussi ! Il a structuré notre vie sociale, syndicale.

 

Aujourd’hui, je le dis avec force : sa mémoire ne doit pas vieillir car il est essentiel de savoir d’où l’on vient, ce que l’on est, pour savoir où l’on va. Le textile dans notre agglomération, c’est le présent, l’avenir : à l’Union s’est ouvert le centre européen des textiles innovants (CETI), et Jean-Pierre Balduyck et moi-même ne sommes pas étrangers à cette implantation. De ses travaux de recherche naîtront des PME-PMI qui créeront de l’emploi.

 

Jean-Pierre et moi sommes également deux fervents avocats de la création d’un centre historique du textile qu’il serait impensable de localiser ailleurs qu'à Wattrelos, et pour ma part je plaide spécifiquement pour le site si emblématique de la Lainière. La Région me semble porter un regard nouveau sur ce projet : à nous de transformer l’essai pour disposer de ce lieu que nous devons à notre histoire et à tant de salariés !

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 09:14

Ils ne s’attendaient certainement pas à ça, nos jeunes conseillers municipaux juniors, en venant visiter l’exposition Le grand cycle de l'eau à la salle des fêtes du centre, proposée par Lille Métropole, en partenariat avec la Ville, dans le cadre de la semaine du développement durable.


Professeur-H2O-1.jpg Professeur-H2O-2.jpg

 

C’est que le professeur H2O qui les accueille – dans une blouse blanche de scientifique, ça fait plus sérieux – et qui leur explique ce fameux cycle de l’eau, est un sacré pédagogue ! Avec lui, pas de place pour l’ennui ! Il apostrophe, pose des questions « super difficiles », fait applaudir les brillants interlocuteurs qui trouvent la réponse, les gratifient d’un « cher(e) ami(e) » du meilleur effet, puis les emmène dans sa station de pompage et les promeut techniciens de maintenance (parce qu’elle ne fonctionne pas correctement, cette station, ce serait trop simple !), préleveurs d’eau ou contrôleurs qualité en leur faisant enfiler la blouse blanche ou grise de l’emploi.

 

En terme de pédagogie, impossible de faire plus efficace !


Professeur-H2O-3.jpg Professeur-H2O-4.jpg

 

Nul doute que les enfants de nos écoles qui fréquenteront l’exposition jusqu’au 25 avril se souviendront de notre professeur H20 ! D’autant qu’en complément de cette séquence, façon C’est pas sorcier, et de l’utilisation des machines à laver ou de l’alimentation en eau d’un nouveau lotissement (à quoi ça sert et comment ça fonctionne un château d’eau ?), plusieurs grands panneaux très bien conçus expliquent comment on lutte en ville contre les inondations (chaussées-réservoirs, noues, réseau d'assainissement séparatif...), comment a évolué la gestion de l'eau et de l'assainissement dans la métropole, quel est le cycle de l'eau potable, comment on traite nos eaux usées...

 

Et s’il se trouve que l’évocation de toute cette eau vous donne soif, aucun problème : un bar… à eau, (forcément !) se situe à l'entrée. A votre santé !

 

Cette exposition sera ouverte au public les samedi 5 et 12 avril de 13 h à 17 h (entrée gratuite). N’hésitez pas à pousser la porte de la salle des fêtes du centre (51 rue Jean-Jaurès), vous y passerez un bon moment et vous apprendrez plein de choses !

Partager cet article
Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 13:26

France Bleu NordJe suis intervenu ce matin sur France Bleu Nord qui souhaitait m'interroger sur le changement de Premier ministre.

 

Pour prendre connaissance du podcast (8'08) et de la retranscription d'une partie de l'interview, cliquez ici pour rejoindre le site de France Bleu Nord.

 

Le résumé de l'interview en pdf ici

Partager cet article
Repost0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 11:36

Installation-conseil-municipal-2014.JPGÇa y est, ce samedi à 17 heures, à l’Hôtel de ville, c’est l’installation du nouveau Conseil élu dimanche dernier, avec l’élection officielle du maire et des adjoints. Toute la semaine, j’ai préparé la séance, en organisant ma future équipe, en réunissant directeurs généraux et en rencontrant mes opposants. Réunion de travail aussi avec mes élus juste avant la séance. En entrant dans la salle, je vais embrasser ma mère : je suis si heureux qu’elle soit là !

 

Installation-conseil-municipal-2014_9.JPG Installation-conseil-municipal-2014_2.JPG 

 

Installation-conseil-municipal-2014_3.JPGMême si c’est la troisième fois que cela m’arrive, c’est un moment toujours émouvant car être à la tête d’une liste, l’emmener à la victoire, c’est une responsabilité. Et être élu à la tête de Wattrelos, « la ville de mon enfance, la ville de ma vie, ma ville de cœur, ma ville que j’aime », c’est « ma fierté et mon bonheur » comme je le dis. Le rituel est solennel, impressionnant, émouvant, pour les nouveaux élus comme pour moi. Présidence du doyen d’âge (Henri Calonne), salle du Conseil bondée, les anciens élus dans le public, ma famille aussi…. et beaucoup, beaucoup d’amis. Dépouillement par les deux benjamins de l’assemblée (de la majorité et de l’opposition), proclamation, applaudissements…

 

Installation-conseil-municipal-2014_5.jpgJe suis élu par 34 voix contre 6 au candidat présenté par le Front national ! Me voilà maire depuis au moins aussi longtemps que Jean Delvainquière !

 

Pas de surprise donc, mais une sacrée émotion que je lis aussi dans les yeux de mes colistiers et qui s’accentue pour moi lorsque ma petite princesse vient m’apporter une rose et se serre tout contre moi !

 

La troisième élection successive, surtout au 1er tour, est évidemment « la reconnaissance d’un travail accompli ». Du travail, il y en a eu de fait ; des mutations, du changement, des investissements pour l’avenir, il y en a eu, et les Wattrelosiens ont su le dire dans cette élection.

 

Installation-conseil-municipal-2014_5_ok.JPGDepuis 2000 Wattrelos aura su se transformer, s’adapter, se moderniser. J’en remercie les élus qui ont siégé ces dernières années, avec une pensée particulière pour Bernard Vanmarke, mon adjoint disparu, et pour trois figures de la vie locale, Jean Destaerke, Marie-Josée Dens et Jean-Luc Doyen, qui cessent d’être élus. Pour préparer l’avenir, j’ai voulu rajeunir et renouveler mon équipe : 7 adjoints élus ce soir sur 12 ne l’étaient pas avant ; c’est également le cas de 10 conseillers délégués sur 16. Comme 1er adjoint, je renouvelle mon ami et complice Henri Gadaut.

 

Installation-conseil-municipal-2014_16.JPG Installation-conseil-municipal-2014_17.JPG 


Dans mon premier discours de nouveau maire, je rappelle les trois priorités de mon équipe : améliorer la vie quotidienne le plus possible, avec les ressources que nous aurons et sans hausse de la fiscalité, préparer l’avenir de notre jeunesse, et bien gérer la ville ; telle sera notre feuille de route collective. Les Wattrelosiens doivent savoir que pour conduire cette ville, il y a une volonté ! Face aux attentes et interrogations émises par certains électeurs, dimanche dernier, nous accentuerons notre action dans cinq directions majeures : emploi ;  logement ;  qualité de vie (sécurité, propreté, environnement) ; jeunesse ; proximité. A  mon équipe, j’indique la méthode : « De l’énergie, du travail, de la mobilisation » ! Et une ligne de conduite : « Le respect des engagements pris. »


 Installation-conseil-municipal-2014_11.JPG Installation-conseil-municipal-2014_12.JPG

 

Tels sont les objectifs et la méthode. Sur le plan politique, élu, je vais « préserver et défendre les valeurs de gauche et de progrès, qui sont l’histoire même de notre ville », en prolongeant « ainsi le sillon des majorités municipales qui ont géré Wattrelos avant nous ». Mais que les choses soient claires : républicaine, ma liste tient à ce que Wattrelos est, et reste « notre ville à tous ». Gestionnaires, nous sommes réalistes, sérieux et responsables ; attachés à une ville de cœur, nous refusons tout racisme, toute exclusion. Aussi, tout en respectant les droits de chaque élu, il n’y aura « de ma part aucun compromis possible avec les extrêmes, de gauche et surtout de droite ».

 

Le ton est donné, la route est tracée. A mes yeux, seul compte Wattrelos et son avenir, et j’attends que celles et ceux qui s’y intéressent aussi se mobilisent car plus que jamais, il faudra se serrer les coudes et bosser ! Comme je le dis à tous les élus en conclusion de mon discours : « Aimons Wattrelos et servons-la » !

 

Pour lire mon discours d’élection, cliquer ici.

 

Pour lire la liste des adjoints et conseillers délégués, cliquer ici.

 Installation conseil municipal 2014 18

 

Quelques images vidéo de l'installation de ce conseil municipal :

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 16:33

Remise-lots-fe-te-sante--2014_3.JPG Remise-lots-fe-te-sante--2014_2.JPG

 

Ils sont très précisément 31 à avoir été tirés au sort, justement, parmi plus de 500 bulletins glissés dans l’urne (pour plus de 1 800 visiteurs) : l’heure est ce soir à la remise des lots de la fête de la santé, une biennale désormais bien implantée dans le calendrier de nos festivités.

 

Pour cause d’élections, cette remise des récompenses n’a pas pu se tenir plus tôt (la fête a eu lieu mi-février) mais c’est bien volontiers que j’y procède, entouré de mon Adjointe à la santé, le docteur Anne Duquesnois, et d’autres élues venues appuyer l’action que mène la Ville en faveur de la santé.

 

Certes, la santé n’est pas, en droit, une compétence municipale. Mais comment ne pas l’intégrer à l’action publique lorsque l’on administre une ville et qu’il s’agit du bien premier de ses concitoyens ? Il y a deux mandats de cela, lorsque je suis devenu maire, j’ai donc voulu coordonner les acteurs de santé de notre territoire, ce qui a donné naissance au Conseil communal de santé, qui n’a cessé de multiplier les initiatives depuis.


Mais, comme je le dis au public présent ce soir, si rester en bonne santé dépend de la qualité des établissements et des professionnels que l’on trouve à proximité de chez soi, prendre soin de son hygiène (corporelle, alimentaire…), de sa forme, de son sommeil est une nécessité tout aussi prégnante, à laquelle la Ville tente de sensibiliser. C’est l’objectif de notre fête de la santé, fréquentée notamment par les enfants de nos écoles (35 classes se sont déplacées) : si les messages que l’on y fait passer trouvent un écho dès maintenant, et que nos jeunes s’en souviennent des années durant, leur vie peut en être changée, et surtout en être allongée ! Et si tel est le cas, nous aurons gagné notre pari et contribué à augmenter l’espérance de vie de nos concitoyens. Un combat pour la vie, en somme ; quel plus bel objectif pour l’élu local que je suis, et pour mon équipe ?


Remise-lots-fe-te-sante--2014.JPG Remise-lots-fe-te-sante--2014_4.JPG Remise-lots-fe-te-sante--2014_5.JPG  

 

C’est donc avec une grande joie que je remets les différents lots (à de jeunes enfants, principalement : j’ai l’impression de revivre la remise des récompenses du concours des plus belles lettres au père Noël !) de cette édition 2014, preuve qu’à prendre soin de sa santé, on est toujours gagnant !


Remise-lots-fe-te-sante--2014_7.JPG Remise-lots-fe-te-sante--2014_6.JPG Remise-lots-fe-te-sante--2014_8.JPG

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 16:57

C’est une réalité électorale incontestable : aux élections municipales wattrelosiennes, la spécificité municipale du scrutin a été secondaire pour les électeurs, lesquels se sont davantage exprimés avec une préoccupation nationale. Cela, certes, ne sautait pas aux yeux le soir même du 1er tour : c’est pourtant une évidence lorsqu’on regarde ce qui s’est passé le même jour dans les communes alentour et en France.

 

Il en va ainsi des scores respectifs de la liste que je conduis et du Front national. Avec une participation électorale très proche, les scores Baert / FN sont en valeur absolue (et donc en valeur relative) les mêmes en mars 2014 (1er tour des municipales) qu’en juin 2012 (1er tour des législatives).

 

Comparons ainsi les chiffres et pourcentages respectifs : 

  • Participation : 14 953 (1er tour municipales 2014) contre 14 752 (1er tour législatives 2012), soit 49,6 % de votants contre 49,1 % ;
  • Baert : 7 623 voix (1er tour municipales 2014) contre 7 592 voix (1er tour législatives 2012), soit 52,4 % en 2014 au lieu de 52,3 % en 2012 ;
  • F.N. : 3 637 voix (1er tour municipales 2014) contre 3 620 (1er tour législatives 2012), (Coolzaet + Langlois pour les législatives), soit 25,0 % en 2014 au lieu de 24,9 % en 2012.

Et à cet égard, je n’oublie pas non plus que ces rapports de force étaient déjà très proches lors de l’élection législative… de 2002 ! Même si ce n’était pas pour la ville entière (car la circonscription n’était pas la même), à l’époque, cela donnait : Baert 50,5 % / FN (Langlois + Dubus) 23,9 % !

 

Trois leçons, purement arithmétiques, se dégagent donc de ces quelques chiffres : 

  • pour les élections municipales 2014, dans un contexte et un calendrier électoral particuliers (c’est la première élection depuis la victoire de F. Hollande en 2012), les électeurs wattrelosiens se sont prononcés dans une logique de scrutin plus nationale que municipale ;
  • il n’y a pas de poussée du Front national depuis 2012 : il réalise le même nombre de votants qu’en 2012... et qu’en 2002 !
  • après 14 ans de mandat, le score du maire sortant, Dominique Baert, à plus de 52 % au 1er tour, non seulement résiste bien dans la vague bleue que la France connaît, et démontre aussi une fidélité et une constance du corps électoral wattrelosien qui m’encourage autant que je lui en suis profondément reconnaissant.

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 11:54

Les résultats de l’élection municipale de Wattrelos sont strictement conformes à un scénario que j’estimais possible et que j’avais d’ailleurs fais simuler (pour le calcul en nombre de sièges) cette dernière semaine.

 

Depuis que nous avions la certitude qu’il y aurait une liste Front national à Wattrelos, trois scénarii me paraissaient possibles, créant en quelque sorte, les lignes de référence de ce que seraient les résultats du scrutin, et je ne situais les inflexions des résultats qu’entre ma liste et celle du FN.

 

Disons-le tout net, je situais la liste UMP à 11,5 % (elle réalise 11,7 %) et l’extrême-gauche, globalement, à 11 % (elle est de fait à 10,8 %) avec, pour le Front de Gauche, un score que j’évaluais à 7,8 % (il aura réalisé 7,4 %).

 

En revanche, l’incertitude du scrutin, à mes yeux, résidait sur les scores respectifs de ma liste, maire sortant, et de celle du Front national fraichement repeint en bleu marine.

 

Le contexte national particulier de cette élection pouvait en effet l’influencer plus ou moins (appréciation sur l’exécutif gouvernemental, persistance de la crise, mécontentements divers, réforme scolaire, mariage pour tous, affaires médiatiques UMP-PS récentes, médiatisation d’Henin-Beaumont), à fortiori avec des risques de démultiplications locales négatives (querelles du PS de Roubaix, problématique des Roms, surtout à Roubaix et Tourcoing, menaces sur La Redoute). Et localement, même si j’ai - heureusement et très pertinemment – renouvelé et rajeuni l’équipe que je présente au scrutin, je n’ignore pas les sentiments contradictoires que constituent d’un côté les 14 ans de mandat de maire déjà passés (autant, déjà, que Jean Delvainquière !), et de l’autre le plébiscite – très récent – des 86,2 % des voix que ma ville m’a donné lors des élections législatives de juin 2012.

 

Pas facile, assurément, de décanter tous ces facteurs et d’apprécier ce que seront les expressions des électeurs wattrelosiens. De fait, trois scénarii étaient possibles : 

  • le plus optimiste, celui de 2008 : 68,7 % Baert / 7, 8 % FN, soit 39 sièges pour ma liste. En 2008, on est un an après les présidentielles où Sarkozy avait siphonné les voix de Le Pen, une bonne part de ceux qui avaient voté Sarkozy à la présidentielle et, paradoxalement, pour moi cinq semaines plus tard aux législatives (71 %) ; mécaniquement, ceux qui ont voté pour moi en juin 2007 l’ont fait en mars 2008 : le FN n’est pas alors un enjeu politique ! Soyons francs, la reconduction d’un tel score en 2014, je n’y croyais pas car précisément, la donne FN, au niveau national et donc local, n’était plus la même !

     

  • la reproduction de 2001 : 59 % Baert / 16 % FN, soit 37 élus pour ma liste. Ce n’était pas déraisonnable mais cela supposait que le FN restait contenu à ce niveau-là. Les électeurs allaient-ils privilégier le message protestataire national (et donner alors au FN un score supérieur), ou puisqu’ils choisissent leur maire, celui qu’ils connaissent, qu’ils rencontrent, qu’ils apprécient en tant qu’homme et comme élu local (et donc renoncer au message protestataire national sur ce scrutin municipal, dont le but est justement – et uniquement – de choisir son maire) ? Là est la clé des résultats du scrutin. Et selon une hypothèse ou l’autre, on a soit le FN à 16 % (2001), soit le FN à 25 % (2012… et 2014 !).

     

  • le plus pessimiste : dans l’expression de leurs suffrages, les électeurs privilégient l’enjeu national à la question municipale. A Wattrelos, les électeurs ont toujours adopté, pour les municipales, un vote spécifique par rapport à leur vote national, donnant une dimension locale très forte à ce scrutin : 1983 fut très caractéristique à cet égard ! Et même si, depuis, élections après élections, la spécificité wattrelosienne tend à s’émousser (la normalisation impulsée par l’omniprésence des moyens de communication nationaux y est pour quelque chose), cela demeure encore. Le fait nouveau de ces municipales, et je le redoutais, c’est que, comme dans bien d'autres endroits de France (j’allais écrire : comme partout), les électeurs wattrelosiens ont souhaité un vote national plus que municipal ! De fait les suffrages Baert / FN sont en mars 2014… les mêmes qu’en juin 2012.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 17:41

Permis-pie-ton-2014.JPG Permis-pie-ton-2014_2.JPG

 

Cet après-midi, je suis à l’école Lavoisier, au Laboureur, pour remettre aux enfants de CE2 leur permis piéton.

 

A quoi va-t-il leur servir ? « A marcher dans la rue ! » me répond cette petite fille avec beaucoup d’à-propos. Certes. Plus précisément, à se prémunir des dangers de la rue dont on n’a pas toujours conscience lorsqu’on est enfant.

 

Mes policières municipales, Virginie et Bénédicte, ont ainsi soumis les 649 élèves des 36 classes de CE2 (et de CLIS) des écoles publiques et privées de la ville à une formation, puis à un questionnaire, afin de mettre en valeur les précautions à prendre lorsqu’on se trouve en ville, là où circulent parfois à bonne vitesse des vélos, voitures, motos, camions, bus…

 

Ce permis qu’on leur délivre aujourd’hui, je le dis aux enfants, ce n’est pas un permis… de faire n’importe quoi ! Intitulé A pied, c’est toi qui conduis, il contient le nom, la photo et la signature de chaque titulaire, et atteste que les dangers de la rue ont été évoqués, compris et qu’il devrait être possible de les éviter.

 

C’est tout ce que je leur souhaite ; si les parents tiennent à leurs enfants, c’est également le cas de leurs enseignants et la Municipalité aussi !

 

L’opération de remise des permis se poursuit toute la semaine dans nos écoles. C’est l’un des axes forts de notre politique de prévention routière, celle-là même qui nous a permis de remporter l’écharpe d’or (concours national) il y a deux ans en vertu de la qualité et de la diversité des actions proposées par la Ville aux différentes étapes de la scolarité de nos enfants et de nos jeunes, et d’être à nouveau distingués cette année.

 

Mais la plus belle des récompenses, c’est de se dire que tout cela, c’est pour préserver ce que l’on a de plus précieux : nos enfants !

 

Bravo à nos jeunes lauréats du permis piéton !

 

Permis-pie-ton-2014_3.JPG

Partager cet article
Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 19:00

Chacun le sait, la loi n° 2012-1361 du 6 décembre 2012 a institué le 19 mars comme journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

 

Cet hommage officiel de la Nation est évidemment rendu, comme chaque année, ce mercredi à Wattrelos, devant les monuments aux morts successivement au Crétinier et au Centre.


19 mars 2014 4 19-mars-2014_6.JPG 

 

19-mars-2014_2.jpegAprès avoir déposé les gerbes, aux côtés de nos responsables des sociétés patriotiques, je donne lecture du message de Kader ARIF, ministre délégué en charge des anciens combattants, lequel note que « les mémoires de ces évènements sont plurielles et complexes », avant de saluer la mémoire des combattants : « Nous n’oublions pas ces combattants. Appelés du contingent , rappelés, militaires de carrière, harkis, membres des forces supplétives ou assimilés, forces de l’ordre, originaires de métropole, des pays du Maghreb, ils ont servi courageusement la République ».

 

19-mars-2014.jpegLe 19 mars 1962, au lendemain des accords d’Evian, l’annonce du cessez-le feu, « date symbole d’une fin tant attendue des combats, qui préparait l’indépendance d’un pays, et le retour dans leur foyer de milliers de combattants. Une date qui n’empêcha pas de nouvelles souffrances, faites de violence et d’abandon, mais une date annonciatrice d’espoir et de paix » comme écrit le ministre.

 

En cette fin d’après-midi, nous nous recueillons toutes et tous, élus, représentans des anciens combattants, pour « réaffirmer aujourd’hui, notre respect, notre reconnaissance et la solidarité de la nation tout entière ».

 19-mars-2014_5.jpeg

Partager cet article
Repost0