Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 09:14
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services seniors qui accueillera ses premiers résidents en septembre 2020. Cette résidence, j’ai discuté sa faisabilité (j’étais allé à Paris négocier son installation à Wattrelos), sa localisation près du Parc, j’en ai vu les plans, j’en ai visité l’an dernier les édifications des murs. La voir terminer maintenant, quel changement ! Là où il fallait imaginer, se projeter, deviner, tout est maintenant matérialisé, finalisé, décoré ! Tout est prêt.
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Directrice, Catherine Thumerel, nous fait découvrir différents appartements T2 et T3, tous très coquets, équipés et très confortables, auxquels mènent des couloirs très décorés d’images du Nord. Au total, une centaine de résidents pourront profiter de ce superbe immeuble qui donne, côté cour, sur la cheminée préservée de l’usine cotonnière Socowa (que j’ai tenu à préserver afin de conserver la mémoire du lieu) qui fait partie de notre patrimoine wattrelosien.
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
On trouvera, dans cette résidence, de nombreux services pour seniors autonomes : des services hôteliers et de restauration sept jours sur sept, des espaces bien-être et un salon de coiffure et d’esthétique, un sauna doux et une salle de fitness que nous découvrons avec plaisir, une salle de cinéma, mais aussi des services à domicile pour faciliter le quotidien : sorties accompagnées, lecture, entretien du logement, d’entretien du linge, courses, préparation des repas, coordination à domicile des intervenants médicaux et paramédicaux (accompagnement, recherche de consultation, prise de rdv...), organisation du retour après hospitalisation et du maintien à domicile.
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
Des animations quotidiennes sont également prévues, ainsi que la présence d’une coordinatrice santé. En sus des quatre Résidences Autonomie de la Ville et des EHPAD Emeraude et Les Bleuets, cette résidence privée ajoute un chaînon important de l'offre résidentielle pour le Nouvel Age de Wattrelos !

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 08:51
Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont concerner de nombreuses familles prochainement : les réhabilitations énergétiques des maisons hors périmètre ANRU à Beaulieu, des 8 immeubles du boulevard des Couteaux, et les opérations de déconstruction, constructions et réhabilitation des immeubles du Beck-Avelin.
Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
· Beaulieu, tout d’abord : Vilogia, va pouvoir lancer le programme de réhabilitation énergétique EnergySprong à Beaulieu après une concertation avec les habitants, et le retard dû à la crise sanitaire. 140 logements sont concernés pour un programme de 20 M€ ; la phase de conception vient de se terminer, et les travaux (5 à 6 jours par logement) vont commencer au mois d’octobre. C’est un projet unique en Europe à cette échelle ! Ces maisons n’avaient pu être concernées par la rénovation urbaine du quartier au début des années 2000 dans le plan ANRU, et j’avais toujours dit qu’il ne faudrait pas les oublier ; d’autant moins que leurs performances énergétiques ne sont plus dignes de notre époque. Energy Sprong signifie « saut d’énergie » pour symboliser le progrès, le changement de fond qui attend ces maisons, un concept néerlandais destiné à rendre autonomes sur le plan énergétique des logements devenus de véritables passoires thermiques : pose de doubles vitrages, de panneaux solaires sur les toitures, solide isolation de la façade (en bois et eternit, ce sera de surcroît plus joli et ça changera de la brique !) et traitement de l’air sont prévus pour chaque habitation. Les logements bénéficiaires ont été regroupées par tranches de quarante (quatre phases de chantier sont prévues, donc).
· Les 8 bâtiments collectifs (286 logements) du Boulevard des Couteaux, ensuite : 20,3 M€ d’investissements, avec 5 architectes différents qui assurent la conception d’une réhabilitation d’importance (jamais vue à cette échelle à Wattrelos), qui sera elle aussi thermiquement économe, d’où des économies d’énergie importantes pour les locataires ! Au programme : interventions dans le sous-sol, mais également sur les façades, les toitures, les châssis, réfection complète de l’électricité et des VMC, remplacement des réseaux de chauffage et des corps de chauffe (la chaufferie collective ne sera pas remplacée), et nouveaux sols PVC. Voici l’ordre des cinq phases de chantier prévues : d’abord Bartholdi 213-215 et Rodin, puis Bartholdi 29-31-33-35 et Giacometti, puis Vasarely, César 25-27 et Claudel, puis Donatello, et enfin Daumier. Le permis de construire a été déposé en juillet 2019, mais bien évidemment, avec la crise sanitaire, la procédure a pris plusieurs mois de retard. Vilogia en profitera pour rendre plus lisibles les bâtiments et leurs entrées, et valoriser les espaces verts.
Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
· Le parc Partenord, enfin, avec le lancement concret du projet de rénovations du Beck-Avelin (pour 10,1 M€) qui s’engagera avec la démolition – enfin ! – de l’immeuble E, F, G à la rentrée 2020 (la dernière famille vient d’être mutée). Le bâtiment principal (entrées E, F et G) sera remplacé par 44 logements neufs au total : 34 locatifs et 10 en accession à la propriété. Ensuite viendra le temps de la réhabilitation et la restructuration des 45 logements collectifs constituant les bâtiments A, B, C et D.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 20:31
Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville

Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il n’y avait pas eu les contraintes du confinement (qui ont interdit de réunir le Conseil municipal depuis les élections du 15 mars), Wattrelos aurait pu voter son Compte Administratif beaucoup plus tôt. Mais, au fond, peu importe la date, ce qui compte ce sont les résultats, et ils sont particulièrement bons !

 

Ainsi, le Budget 2019 :

  • a été bien « exécuté » : la réalisation des dépenses et des recettes est très très proche de celles prévues lors du Budget Primitif voté en début d’année. Les dépenses ont été un peu plus faibles (-0,9 %) que prévues, et les recettes plus favorables (+ 1,5 %), de sorte que le Budget de l’année, initialement bâti sur un excédent de + 1,75 M€ se clôt sur un Résultat final de + 2,93 M€.
  • se solde positivement, avec un Résultat budgétaire 2019 meilleur qu’en 2018 (+ 2,93 M€, au lieu de + 2,18 M€ en 2018), et qui est même le meilleur résultat budgétaire depuis plus de 20 ans ! Il contribue ainsi à un résultat cumulé de fonctionnement de + 7,73 M€ (il n’était que de + 0,17 M€ en 2015, ce qui souligne combien l’assise financière de la ville s’est considérablement améliorée sur le mandat 2014-2019).
  • aura ainsi consolidé la situation financière de la ville. Le Résultat global (fonctionnement + investissement) est de + 6,38 M€ (contre + 1,57 M€ en 2015). De fait l’Epargne brute aura presque triplé en 6 ans (+ 4,14 M€ en 2019, au lieu de + 1,48 M€ en 2014), et négative en 2014 (- 0,87 M€) l’Epargne nette, positive, atteint en 2019 son plus haut niveau depuis 2011 à + 1,20 M€. Et, comme cela a déjà été dit, la dette atteint son plus bas niveau depuis 10 ans, avec les taux d’intérêt et une durée de vie moyenne (8 ans, 8 mois) les plus bas depuis plus de 10 ans !

 

Pour lire la présentation numérique de ce Compte, cliquer ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
27 mai 2020 3 27 /05 /mai /2020 10:22
Le film d’une élection : au travail maintenant

Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire.

Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens, m’ont fait l’honneur de choisir majoritairement, et dès le 1er tour, la liste « Wattrelos, la ville que nous aimons », que je conduisais, et donc le programme que nous présentions. Ce scrutin a permis d’élire 34 conseillers municipaux issus de notre liste (et 9 élus – 5 et 4 – des deux listes d’opposition). Mais, ensuite l’ensemble du Conseil municipal, fort de ses 43 élus, doit se réunir pour élire son président, à savoir le Maire, et les Adjoints.

C’est ce mercredi 27 à 17 heures, qu’après les autorisations gouvernementales liées à la crise sanitaire, le Conseil municipal a pu se réunir. Et cette réunion est soumise à un rituel très réglementé.

Ainsi, c’est le maire sortant (donc moi-même) qui d’abord proclame les résultats des élections, et le nom de tous les conseillers municipaux élus (après l’appel des présents par le Directeur Général des Services). La présidence de l’assemblée est ensuite confiée à la doyenne d’âge : Martine Leblanc eut ainsi la mission après son propos introductif (je la remercie pour les mots aimables à mon endroit ; j’apprécie qu’elle souligne que je suis « socialiste de cœur », et que je suis devenu « divers-gauche par la bêtise d’un appareil politique sclérosé »).

Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant

Appel de candidatures, deux candidatures : moi-même (candidature annoncée par Madame Osson, Présidente du groupe de la Majorité, et Monsieur Soyez pour le RN) ; opérations de vote : 34 voix pour, 5 blancs, 4 voix pour le RN. Pendant que circule l’urne, chacun comprend, par le silence qui règne, la solennité de l’instant ; l’émotion monte en moi, je l’avoue… jusqu’à ce que Madame Leblanc proclame mon élection, m’invite à la rejoindre et me remette mon écharpe.

Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant

Prise de parole de « nouveau maire » alors, où d’entrée je remercie Mme Leblanc, à qui me lient une amitié et une complicité toute politique, elle « l’admiratrice de Michel Rocard », et moi « le collaborateur de Pierre Mauroy ».

Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant

Je souligne combien, pour la 5ème fois, « je ceins cette écharpe avec responsabilité, fierté et passion » :

- responsabilité, car comment ne pas le ressentir plus encore en ces circonstances particulières ;

- fierté, de la confiance renouvelée des Wattrelosiens qui font pour l’heure, de moi, le seul maire d’après-guerre réélu 4 fois de suite au 1er tour ;

- passion, car nul n’ignore mon engagement de coeur, total, pour ma ville, moi le fils « d’un père passionné de service public » et « d’une mère dont l’énergie et l’infatigable combativité m’ont appris qu’il n’est pas d’obstacle infranchissable ».

Mais en engageant ce mandat municipal (2020-2026), j’insiste surtout sur les 3 lignes de fond que je veux donner à ce mandat :

  1. le développement de l’accès des femmes aux fonctions locales : mon 1er Adjoint sera une 1ère Adjointe (Myriam De Smedt), le Président du Groupe majoritaire sera une Présidente (Catherine Osson), mon Directeur de Cabinet une Directrice (Bahiya Aguenou) ;
  2. la prééminence des questions d’environnement sur toutes les politiques municipales, avec une forte responsabilité confiée au 2ème Adjoint (Sébastien Fitamant), en charge de la Ville Nature, et des organigrammes des services qui seront redessinés pour cela ;
  3. la poursuite de la modernisation de Wattrelos, à travers la mise en œuvre de notre Programme municipal.

Parallèlement à ce travail l’animation démocratique sera notre méthode, à trois horizons :

  • à très court terme, le Règlement intérieur du Conseil municipal sera actualisé : j’ai confié cette responsabilité à la Présidente du Groupe majoritaire ;
  • à court terme, d’ici l’automne, cette dernière devra me fournir un Rapport sur la démarche d’informations à mettre en oeuvre vers les quartiers et les habitants ;
  • enfin, nous engagerons la préparation du « débat citoyen » sur « Wattrelos 2030 », conformément à mes engagements de la campagne.

Ceci dit, je n’oublie pas le contexte particulier dans lequel notre nouvelle équipe municipale prend les rênes de la Ville. Face à la crise économique et sociale qui s’annonce, je veux mobiliser l’équipe pour « bâtir de nouvelles solidarités ». Voilà projets et feuille de route indiqués au Conseil, et maintenant donc « en marche ou en route, comme vous voudrez, et surtout : au travail ! »

Après mon intervention, notre Conseil municipal aura procédé à l’élection des 12 Adjoints (ma liste aura recueilli 39 voix sur 43 !) à qui j’ai ensuite remis à chacun leur écharpe, en leur annonçant leur délégation, avant de désigner les 15 Conseillers Délégués.

Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant

La suite du Conseil Municipal a été consacrée à une quinzaine de délibérations consacrées à des désignations de membres de la Majorité dans les Conseils d’Administration de diverses instances (Acti’Jeunes, Mission Locale, OMEP, Office de Tourisme, SEM Ville Renouvelée…), quasiment toutes adoptées à la majorité (39 voix pour, 4 abstentions du RN).

Voilà, la municipalité est opérationnelle… Comme je l’ai dit dans mon discourt liminaire « le temps des élections est fini, s’ouvre le temps du travail sérieux et responsable. C’est la volonté de notre Majorité ».

Pour lire mon intervention, celle de Martine Leblanc, prendre connaissance de la liste des adjoints et des conseillers délégués, cliquez ci-dessous.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 10:15

Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale.

 

De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en Belgique, laquelle de surcroît a fermé ses frontières et l’a fait symboliquement avec des blocs de béton. Chaque soir, de surcroît les journaux télévisés égrènent la terrible et triste comptabilité du nombre de morts que cette épidémie a provoqué, en France et dans le monde. Cela crée un climat anxiogène qui inquiète et fait légitiment peur à beaucoup, notamment à nos plus âgés.

 

Pourtant, il faut savoir garder son calme et la tête froide, et ne céder ni à la psychose, ni à quelque panique que ce soit. Deux informations-clés sont en effet à avoir à l’esprit :

  • D’abord la crise va durer : sans doute jusqu’à l’été, voire l’hiver 2021. C’est vers cette date, au mieux, que le monde disposera sans doute des vaccins et remèdes pour éradiquer ce virus, pas avant. Jusque-là, il faudra s’habituer à vivre avec lui, dans sa vie professionnelle et dans sa vie personnelle. Ce qui imposera des règles sanitaires, des pratiques nouvelles à respecter. Le 11 mai, on ne retrouve pas la liberté de tout faire, on entre dans une autre étape, mais le virus n’aura pas disparu ni du pays, ni de la ville ;
  • Wattrelos n’est, grâce au ciel, pas dans le cœur de la pandémie. La réalité des chiffres est importante : si en 2019, sur les 2 mois de mars-avril, ont été enregistrés 72 décès, il « n’y a » eu que 61 décès sur les 2 mois de mars-avril 2020 (soit 15 % de décès de moins en 2020 qu’en 2019 !) : rappelons qu’il y avait eu, par exemple, 65 décès en 2015 et 68 en 2016. En d’autres termes, le confinement, ça marche !

Certes cela n’est pas facile chaque jour à vivre, car sans ami(e)s, sans soutien, sans sa famille à rencontrer, la vie sociale est à zéro. De plus, dans nos EHPAD ou dans nos Résidences Autonomie, des protocoles sanitaires très stricts, énoncés par l’Autorité Régionale de Santé sont en vigueur. Mais ces règles sont utiles à chacun et à tous, car elles nous préservent, et préservent les autres.

 

A partir du 11 mai, nous allons entrer dans la phase de déconfinement. Cela ne veut pas dire que tout va recommencer comme avant. Cela signifie simplement que pour sortir il n'y aura plus besoin d'autorisation de déplacement, et que progressivement les commerces vont rouvrir. Mais partout les gestes barrière et de distanciation vont demeurer.

 

Après s'être battue pour conserver les marchés hebdomadaires du Centre, de Beaulieu et du Laboureur, avoir organisé la poursuite de certains services municipaux essentiels, et notamment une gestion plus sécurisée encore des Résidences Autonomie, avoir renforcé la veille sociale aux plus démunis, maintenu l'aide à domicile aux ainés, doublé les repas à domicile des ainés (450 chaque jour, au lieu de 250 avant le confinement), accru le service d'aide aux courses, la ville s'est mobilisée sur une rentrée scolaire à mettre en place après le déconfinement : les écoles élémentaires rentreront progressivement après le 18 mai, les maternelles ne rentreront qu'en septembre.

 

Dans la fourniture des masques, c'est la même chose : il faut travailler en profondeur et ne pas confondre urgence et précipitation.

 

La ville a une quadruple mission : accompagner les personnels soignants et médico-sociaux, de notre Centre Hospitalier, de l'EHPAD et des Résidences Autonomie ; accompagner ses agents qui, pour les services municipaux qui travaillent en contact de la population doivent être dotés des moyens de préserver leur santé et celle des personnes qu'ils peuvent être amenés à rencontrer ; créer les conditions sanitaires les plus saines possibles pour la rentrée scolaire progressive après le 18 mai (et donc approvisionner personnels enseignants et d'accompagnement de l'école, et les enfants les plus grands) ; enfin aider la population qui va se déconfiner à accéder dans de bonnes conditions à des masques sécurisants. Déjà ces derniers peuvent être achetés et le seront auprès des buralistes, de la grande distribution, et nombre d'associations et de couturières volontaires en fabriquent. D'ailleurs, mobilisés, les Ateliers de Coupe et Couture ont fabriqué plusieurs milliers de masques, remis chaque semaine aux personnels du Centre Hospitalier, du Hameau du Bel Age, et de nos résidences pour aînés.

 

Mais nous voulons aller plus loin : la Région va fournir un masque à chaque habitant (que la commune aura la mission de distribuer). La ville de Wattrelos a commandé 45 000 masques "grand public" (lavables, aux normes labellisées de la Direction Générale de l'Armement, ajustables par cordon et donc confortables, et surtout livrables). Chaque Wattrelosien aura donc au moins deux masques. La distribution s'étalera sur 3 semaines, du 11 mai jusqu'au début juin : en termes d'organisation, servir 42 000 habitants, (et donc frapper à 18 500 portes !) n'est pas simple, mais c'est notre volonté.

 

Portez-vous bien. Prenez soin de vous.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 15:40
Pour la rentrée scolaire, à Wattrelos, du réalisme et la santé avant tout !

1. Pas de rentrée pour les maternelles. Pour les élémentaires, ce sera progressif à partir du 18 mai

La municipalité sait l’intérêt pour les enfants wattrelosiens de retourner à l’école. Mais elle sait aussi et surtout l’importance de leur santé, de celle de leur famille, et des personnels enseignants et accompagnants des écoles.

Aussi, au regard du souhait émis par les autorités gouvernementales d’une rentrée scolaire à partir du 11 mai, la municipalité de Wattrelos veut faire prévaloir un « principe de réalité », dans la mise en œuvre de celle-ci.

Au nom de ce principe, qui suppose la faisabilité d’une telle rentrée (avec au minimum 2 conditions : la disponibilité des masques et matériels de protection ; la capacité à assumer le respect d’un strict protocole sanitaire avec les gestes barrières, le nettoyage et la désinfection régulière et l’organisation des enseignements, de la récréation et de la restauration), ainsi la municipalité :

  • Ne souhaite pas la rentrée des écoles maternelles.

Ainsi ni les petites, ni les moyennes sections de maternelle ne reprendront l’école avant la rentrée de septembre. Il n’y aura donc pas de reprise des petites et moyennes sections avant l’été. Il est irréaliste de penser que les gestes barrières et les conditions sanitaires optimales puissent y être mis en œuvre. C’est infaisable. Pour nous c’est non !

Toutefois, à la demande de l’Education nationale, nous évaluerons si une rentrée est possible pour les « grandes sections » de maternelle, au mieux le 2 juin.

  • Décide, pour l’école élémentaire, que la rentrée aura lieu le 18 mai.

Elle ne concernera que les classes de CP et de CM2.

  • Prévoit, pour les autres classes élémentaires, que la rentrée sera progressive. Ainsi, en accord avec l’Education nationale, ce seront :
  • les CE1 qui rentreront le 25 mai
  • les CE2 et CM1 qui rentreront le 2 juin,

Tout ceci est évidemment soumis à évaluation des conditions de rentrée des classes précédentes.

La restauration scolaire sera assurée, sans doute avec un nombre de services accrû pour satisfaire aux normes sanitaires souhaitées.

Toutes ces dispositions, et leur calendrier, sont évidemment fonction des décisions gouvernementales qui pourraient intervenir dans les prochains jours et les prochaines semaines.

2. La rentrée scolaire est un travail important et précis : les équipes municipales la préparent avec sérieux et rigueur sanitaire

Les 20 écoles de Wattrelos ont cette particularité d’être toutes très différentes : certaines sont de plain-pied, d’autres à étages : certaines sont des groupes scolaires, d’autres uniquement maternelles ou élémentaires. Ces diversités exigent un travail spécifique pour chacune d’elles. Pour l’une on entre par la cour, pour d’autres on entre par la rue, pour une troisième les chemins convergent vers une seule entrée. Tout cela passe par la réalisation d’un plan d’accueil spécifique à chaque école.

Pour ce faire et permettre aux enseignants d’organiser l’accueil des enfants comme ils l’entendent dans leurs locaux, dans le respect du protocole sanitaire, la Mairie et l’Inspection de l’Education Nationale travaillent ensemble pour accueillir les enfants en fonction des particularités de chaque école. Chaque école élémentaire établira ainsi un protocole de reprise.

Les salles de classes et les mobiliers devront être réaménagées par ou avec les enseignants pour maintenir des distances entre les enfants ; les matériels ne pourront plus être partagés.

Pour privilégier les sens uniques (ou prioritaires) de circulation dans le respect des règles d'incendie et d'évacuation (escaliers montants ou descendants), pour privilégier l'entrée par plusieurs accès et diviser le nombre de personnes (ni les parents ni personne n’auront l’autorisation d’entrer dans l’école), la ville viendra en soutien des enseignants, soit en intervenant directement auprès d’eux, soit en leur donnant le matériel nécessaire pour leur organisation en équipe : cordons de rubalise pour créer des espaces différenciés, bombes de peinture pour marquer au sol en extérieur ou dans la cour les sens de circulation et de distanciation, du ruban adhésif pour les mêmes utilisations à l’intérieur des locaux…

Enfin dans chaque école sera identifiée une pièce dédiée à l’accueil des cas suspects de Covid-19.

Les enseignants proposeront l’organisation des groupes d’enfants et du déroulement de la journée, l’organisation horaire pour permettre des accueils et départs échelonnés, des décalages sur le temps du midi pour permettre à la ville de multiplier les possibilités de faire manger les enfants au réfectoire en garantissant toutes les distances sociales et gestes barrières.

Ville et écoles appliqueront strictement jusque dans ses détails le protocole sanitaire qui repose sur cinq principes fondamentaux :

  • le maintien de la distanciation physique
  • l’application des gestes barrière
  • la limitation du brassage des élèves
  • le nettoyage et la désinfection des locaux et matériels
  • la formation, l’information et la communication

La Direction des Ecoles organisera des formations pour l’ensemble des agents municipaux afin que chacun puisse respecter les gestes barrière, le port du masque et les notions de nettoyage liées au virus. Car la désinfection des locaux et équipements sont une composante essentielle de la lutte contre le virus.

Par mesure de précaution, l’agent sera invité à prendre sa température avant le départ au travail et s’engage à rester chez lui en cas d’apparition de symptômes évoquant un Covid-19 chez lui ou dans sa famille.

Enfin, la ville mettra à disposition tous les moyens d’hygiène et désinfections quotidiennes nécessaires. Outre les masques aux règles AFNOR remis aux encadrants permettant de protéger les enfants et les adultes, des visières seront aussi disponibles pour les cas spécifiques. Un instrument de prise de température à distance sera remis à chaque école. Celle-ci sera réapprovisionnée aussi souvent que possible et sous le contrôle d’une personne désignée : du gel hydroalcoolique dans toutes les salles de classe pour permettre de désinfecter tout ce qui aurait pu être partagé par inadvertance ; des bouteilles de savons liquides, de la lessive, des essuie mains à usage unique, des lingettes désinfectantes en quantité, et bien sûr des sacs poubelle pour enfermer tout cela.

Un des objectifs est d’assurer le bon fonctionnement et la désinfection autant que faire se peut des sanitaires et points de lavage des mains.

Vigilance stricte aussi du protocole sanitaire sur la partie technique : aération des salles le plus souvent possible, contrôle des ventilation mécanique, purge des canalisations d’eau froide et chaude, analyses légionnelles, vidage des réservoirs d’eau naturelle…

Enfin, les écoles de Wattrelos ont un point commun appréciable, elles possèdent toutes un réfectoire pour la restauration scolaire : Wattrelos est reconnue pour la rigueur et la qualité sanitaire et gustative de sa restauration.

Elle mettra en œuvre tous les protocoles possibles et bien au-delà. Se refusant de faire manger des enfants dans leur salle de classe, se refusant de demander aux parents d’apporter des paniers repas, elle assurera une restauration de qualité mais simple et rapide pour permettre à tous les enfants de manger dans les conditions préconisées… toujours avec les distances sociales et du personnel formé et équipé pour leur garantir la sécurité.

Toutes ces dispositions, que nous préparons pour être pleinement optimales le 18 mai dans nos écoles élémentaires, nous les compléterons évidemment de l’analyse des situations individuelles, et des nouvelles prescriptions réglementaires qui pourraient prochainement être énoncées.

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 19:56

Partager cet article
Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 15:07
Merci Wattrelos !
Dès les premières heures, lundi 16 matin, et tout au long des journées qui ont suivi, je n’ai pas quitté mon bureau à la mairie, enchainant réunions, rencontres, cellules de crise, pour décider et gérer les mesures d’urgence, assumer le meilleur fonctionnement des services publics possibles, et les ajustements nécessaires, mais aussi responsabiliser et rassurer, car dans la tempête, le capitaine se doit d’être au gouvernail du bateau.
 
Comme lendemains de victoire électorale, je n’avais jamais pensé que cela fut possible ; cela l’est. Et avec ma Direction Générale et mon Cabinet, je fais face.
 
Aussi, mes électeurs Wattrelos ne m’en voudront pas de ne pas leur avoir encore dit ce que, depuis dimanche, je suis impatient de leur exprimer : un grand, un très grand MERCI pour cette élection du 1er tour ! Avec 51,6 % des suffrages exprimés, et une victoire au 1er tour pour la 4ème fois consécutive (2001,2008, 2014 et donc 2020), c’est une belle victoire (sans forfanterie, que tous ceux - ou toutes celles - qui veulent me donner des leçons de politique et de proximité avec la population en fassent autant dans leur ville !).
 
Depuis que je suis maire, je vis cette mission avec intensité, et m’y donne de tout mon cœur, de toute mon énergie. Jour, nuit, les soirées et week-end libres sont rares, les vacances courtes et limitées, jamais détendues, car chaque jour des mails ou des fax à envoyer, des appels… bref une vie de passion toute tournée vers l’exercice de la responsabilité confiée. Avec un objectif fondamental : faire entrer et vivre Wattrelos dans le XXIème siècle (économie, logements, équipements, infrastructures), sans oublier d’être elle-même en matière d’accès à l’éducation, au sport, à la culture, et à cet esprit solidaire et festif qui nous caractérise tant. Avec mes équipes successives, nous nous sommes mobilisés à cette tâche avec ardeur. Et sur le mandat (2014-2020), les dossiers qui ont fortement avancé, et cette élection municipale 2020 s’est faite sur un vraiment bon bilan des six années écoulées, que j’ai pu présenter avec fierté. Le boulot a été fait. Je ne vends pas d’illusions et quand je peux faire, je le fais.
 
Les Wattrelosiens le savent, et ils l’ont exprimé !
 
Aussi, quand je voyais lors du dépouillement dimanche soir à Salengro, monter le tas de mes bulletins, j’y pensais, avec l’humilité du travail accompli autant qu’au bonheur de la victoire qui se dessinait.
Pour autant, je n’oublie pas, en regardant le résultat de cette élection, son contexte particulier et l’abstention qui partout en France, s’inscrit dans les résultats (participation de 29,1 % à Wattrelos).
 
> Aussi, la première de mes pensées ce soir d’élection est pour tous les assesseurs (quelle que soit leur sensibilité), les agents municipaux qui ont permis au scrutin de se tenir, et pour les électeurs de tous âges qui ont choisi de venir exprimer démocratiquement leur vote. A partir du moment où les élections ont été maintenues, qu’un tiers des électeurs wattrelosiens soit venu voter par un acte de citoyenneté mérite d’être salué.
 
> Seconde pensée, c’est une vraie satisfaction de voir le Front National (devenu Rassemblement National) plafonner à 20 % (contre 25,0 % en 2014, et 45 % aux législatives 2017) : le journal Le Monde avait, il y a peu encore, évoqué Wattrelos comme une cible du RN ! C’est un honneur pour le social-démocrate républicain que je suis d’avoir éloigné le RN du seuil dangereux de 50 % !
 
> Enfin, pourquoi le nierai-je ? Cette campagne m’a blessé, elle est même celle qui m’a le plus affecté à titre personnel. Car le chemin de la mandature qui s’est achevée n’a pas été bordé de roses (sans jeu de mots) : des élu(e)s à qui j’avais donné amitié, confiance et fonctions, ont choisi de se présenter contre moi. Après avoir été cinq ans voire plus à mes côtés, sans qu’ils n’aient jamais eu beaucoup d’interventions en Administration municipale, ils se sont mis à avoir des idées et à ne me trouver que des défauts ; des insinuations malsaines et nauséabondes au mépris de la vérité ont de surcroit été ça et là distillées, dans une démarche populiste méprisable. Je n’ai rien dis, pour que cette campagne garde de la hauteur, comme nous l’avons voulue, mon équipe et moi, sur les vrais enjeux et défis d’avenir de Wattrelos. Mais je n’en pense pas moins : cette campagne aura été pour moi celle de la confiance et de l’amitié trahies. J’en goûte d’autant son issue victorieuse !
 
Aussi, merci, merci, merci au 4 089 électeurs wattrelosiens qui m’ont accordé leurs suffrages ! Et à mes colistiers de ma belle équipe de la liste « Wattrelos, la ville que nous aimons», je leur dis : « Au travail, les amis ! » (dès que nous le pourrons).
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2020 5 31 /01 /janvier /2020 09:19
Oui, je suis candidat !

Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars prochains.

Je suis candidat dans cet esprit de sérieux et de responsabilité que j’ai toujours eu. J’ai de la force, du courage, de l’envie, j’ai une volonté inaltérable, j’ai les compétences, les réseaux administratifs, politiques et personnels pour mobiliser des moyens au service de Wattrelos.

Je suis candidat parce que j’aime Wattrelos, oh oui je l’aime, et je rêve, je pense, je veux le meilleur pour elle, et j’ai au plus profond de moi l’envie irrépressible de me battre pour aller chercher ce meilleur pour Wattrelos et les Wattrelosiens.

Je suis candidat, et j’ai un bilan, une liste et un programme.

1. Oui, j’ai un bilan et je suis le candidat de l’expérience et des promesses tenues.

Les engagements pris en 2014 ont été dans leur quasi-totalité respectés. J’en suis fier, car sur ce mandat 2014-2020 il y a eu du sacré boulot de fait. Bien des dossiers ont fortement progressé, et Wattrelos a pris un virage important pour son devenir. Elle a réussi à se donner un autre avenir que le déclin auquel la fermeture des grandes entreprises textiles semblait la destiner il y a 20 ans. Rappelons-nous au début des années 2000, les friches que nous avions sur les bras ! Et depuis, ce qu’avec mes équipes successives j’ai semé a abouti, et cela se voit.

C’est vrai sur le (re)développement économique. Les parcs d’activité sont pleins, La Redoute est restée sur Wattrelos, et la reconversion de son site est en cours, tandis que cela s’engage pour La Lainière et que la Martinoire bouge elle aussi.

Ça a bougé aussi sur le logement ! Après la fin de l’ANRU 1 sur Beaulieu en 2016 (on était en route depuis 2004), la négociation de l’ANRU 2 pour le quartier des Villas a été âpre, notamment sur le volet financier, mais c’est signé et cela va devenir enfin concret. Le dossier Centre-Ville est bien en route, et déjà ses premiers 120 logements sont sortis de terre ; la disparition, enfin, de la friche Saint-Liévin est une occasion exemplaire de redynamisation de notre Centre-Ville. D’autres programmes ont abouti dans la ville : celui de la reconversion du quartier ancien du Crétinier s’accélère avec la démolition ces derniers jours de l’usine, et le quartier se prépare une nouvelle jeunesse, si j’ose dire, avec les projets de nouveaux logements, mais aussi d’entreprises et d’habitat sur les sites de La Lainière et du Peignage.

Ça a bougé aussi sur les infrastructures, avec la réalisation et l’engagement respectivement des tronçons Beaulieu-Saint-Liévin, et Saint-Liévin-Ballon de la liaison Tourcoing-Beaulieu, qui va relier les parcs d’activités et opérer une profonde mutation de la circulation dans la ville. Et ce n’est plus un tabou de parler de la réalisation de la poursuite de la voie de l’autre côté du pont des 44, non plus que de la perspective de l’arrivée du tramway à Wattrelos !

Et côté équipements, la salle de sports Saint-Ghislain a trouvé sa place, la salle Victor-Provo va réouvrir, le terrain synthétique Debergue a été refait et un second terrain, au Crétinier, est sur le point de se réaliser. Sans oublier que parler ouvertement avec le Département de la reconstruction du Collège Neruda n’est plus non plus un tabou.

Ce mandat qui se termine a fait bouger les lignes pour Wattrelos, et en profondeur, y compris sur le plan financier puisque la dette est au plus bas depuis plus de 10 ans, les excédents sont à des niveaux jamais atteints (plus de 7 M€), l’autofinancement est clairement positif, et après avoir maintenu inchangés ses taux d’imposition pendant 10 ans (alors qu’elle avait sur le même temps perdu plus de 2,5 M€ de recettes !), la Ville a pu, pour 2020, pour la première fois depuis 2000, baisser son taux de taxe foncière !

Le bilan 2014-2020 est donc bien celui des « promesses tenues », et par-delà les grandes priorités déjà évoquées (économie et emploi, logement, infrastructures), nous n’avons pas à rougir de ce que sur cette période nous avons fait sur le sport, la culture, le Nouvel Age, la santé, l’éducation, la jeunesse, la sécurité, la propreté, le développement durable (et encore très récemment, on voit l’engouement pour la démarche « zéro déchet ») ou le patrimoine.

Wattrelos est une ville dorénavant bien connue, respectée et appréciée de ses partenaires (MEL, Département, Région, Etat) – la cérémonie des vœux au Corps Constitués l'atteste – et elle l’est aussi des entreprises qui y exercent et développent leurs activités, parce qu’à Wattrelos, c’est du sérieux ! Ici, on sait faire des dossiers, on les défend, on les fait aboutir, on bosse sérieusement, on défend les intérêts de la ville, et on ne lâche rien ! Que de fois les Préfets, le Président de la MEL ou du Département me l’ont dit ! Je suis tenace, toujours constructif, mais je sais où je veux aller, et je ne lâche rien ! Parce que je le fais sur du solide, du sérieux, de l’efficace. C’est comme ça qu’on avance !

Voilà comment aujourd’hui, je peux dire que : oui ce qu’en 2014 nous avions dit que nous ferions, nous l’avons fait !

2. La liste que je conduis s’appelle : « Wattrelos, la ville que nous aimons ».

Ma liste est prête, mais il n’est pas encore l’heure de la présenter. Elle a trois caractéristiques :

  • très rajeunie, elle allie renouvellement et expérience : elle comporte plus de candidats nouveaux que d’élus issus de l’ancienne majorité. Ce n’est évidemment pas par défiance de l’âge, mais simplement, là encore, l’esprit de responsabilité, pour assurer le renouvellement des équipes dans le temps. Et je tiens à remercier les élu(e)s, tous des ami(e)s, parfois très proches, qui à mes côtés ont servi Wattrelos pendant un, deux ou trois mandats et qui ne repartent pas.
  • je n’ai pas de problème d’étiquette politique : mon Parti, c’est Wattrelos ! Et c’est l’esprit de la liste que je conduirai. Tout le monde sait qui je suis, mes 40 ans au Parti Socialiste, mon ancrage socialiste au coeur, dans mon histoire personnelle et politique, et dans mes actes : la municipalité que je dirige est dans la ligne de celles qui l’ont précédée, avec les mêmes services publics, fussent-ils modernisés, avec les mêmes politiques sociales, souvent même renforcées. Il n’y a pas d’ambiguïté, ma liste a le cœur à gauche, elle y a son centre de gravité, et elle rassemble : c’est une liste de Gauche et de Progrès !

Mais pour chacun des colistiers, ce n’est pas l’étiquette qui prime ; l’essentiel, c’est l’engagement pour Wattrelos ! C’est pourquoi la liste s’appelle :

  • « Wattrelos, la ville que nous aimons ». Pour bien gérer Wattrelos, et l’aider à préparer son avenir, je ne demande à aucun de mes colistiers d’avoir une carte d’un parti politique : je leur demande seulement d’aimer Wattrelos et de s’engager à la servir !

3. Notre programme : faire réussir Wattrelos !

Mes colistiers et moi y travaillons. Nous l’enrichissons de l’expérience de chacune et de chacun, de leur connaissance des sujets et des quartiers, et là encore, ce programme pour Wattrelos (2020-2026), ce sera du sérieux.

J’ai une obsession, une ligne de conduite : dire ce qu’on va faire, puis le faire effectivement. « Dire ce qu’on va faire », c’est dire ce qu’on peut faire, ce qu’on est capable, techniquement et financièrement, de faire. Promettre tout à tout le monde et tout de suite, c’est sympathique, mais c’est mentir aux gens. Promettre des embauches à tour de bras, des investissements lourds, c’est non seulement dépenser de l’argent à tour de bras, et surtout qu’on n’a pas, c’est mentir aux gens ! Cela, je ne le ferai jamais : mon passé parle pour moi ! Avec mon équipe, je veux proposer un programme réaliste, faisable, finançable, qui corresponde aux capacités techniques et budgétaires de la ville.

Je suis et reste un fils de Jean Jaurès dans ma méthode : aller à l’idéal, mais tenir compte du réel !

Wattrelos le mérite, et le justifie : mon programme se veut un projet pour l’avenir de Wattrelos, cohérent, solide, et visionnaire, pour faire réussir Wattrelos.

Ce sera un programme de « vie quotidienne », très tourné vers l’environnement, le développement durable, le cadre de vie.

Car même si, bien sûr, ils ont encore à se concrétiser, les gros dossiers sont derrière nous ! Nouvelles entreprises, nouveaux logements, équipements, beaucoup de dossiers sont des « coups partis », qui ont été initiés sur le mandat qui se termine, et qui vont se réaliser dans les tous prochains mois ou toutes prochaines années.

Dans le mandat à venir, il faut mettre le paquet sur la vie de tous les jours, la proximité : l’environnement, je l’ai dit, la propreté, le zéro déchet, le soutien aux familles pour l’enfance, pour l’école, faciliter la vie avec des services publics plus faciles d’accès, pour le sport, pour les loisirs, pour aller à un spectacle ou s’inscrire aux Berlouffes, repenser ce que doivent être certaines politiques municipales, réadapter notre action sociale, prioriser plus fortement encore notre soutien à la jeunesse, à nos aînés, et aux démunis… C’est ce projet-là qu’avec mon équipe je veux porter. C’est cela, faire réussir Wattrelos : après les gros investissements pour l’économie et le logement, il faut surtout maintenant renforcer la mobilisation pour la place de l’humain, du social, de la fraternité, du cadre de vie, de la modernité dans les politiques municipales. Pour faire de Wattrelos, une ville moderne, attractive et attachante, dont « le cœur bat plus que jamais ».

C’est le projet que je porterai. Dans cette bataille municipale, je me veux être le candidat du sérieux, de la compétence, du cœur et du courage.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2020 5 17 /01 /janvier /2020 14:52
Voeux aux corps constitués : très numériques !

Jeudi 9 janvier au soir, ce sont en mairie les vœux aux Corps Constitués, c’est à dire tous les partenaires de la ville (autorités, collectivités, organismes avec lesquels les élus et les services municipaux travaillent au quotidien pour rendre les services nécessaires à la population et préparer les dossiers et investissements qui permettent de développer la commune) : pompiers, police, enseignants, Poste, impôts, services de la MEL ou de la Région. Et je suis honoré de la présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé du Numérique.
 

Voeux aux corps constitués : très numériques !
Voeux aux corps constitués : très numériques !

Car, puisque je ne peux, pour cause électorale, parler de la ville et de ses projets, j’ai choisi de mettre en perspective l’action publique : « Ce qu’on attend d’un capitaine de bateau », c’est de « savoir où il va, ne pas dévier et tenir bon dans les tempêtes et les embruns ». Et de ce point de vue la présence du Ministre est, pour moi, doublement essentielle : d’abord parce que de son champ de compétence dépend « une large part de l’avenir de la France, et de la place de celle-ci dans le monde » ; ensuite parce que Cédric est « un Ministre de gauche du gouvernement » (comme beaucoup d’autres). C’est à gauche que nous nous sommes rencontrés, il y a presque 15 ans, auprès de Dominique Strauss-Kahn, puis avons travaillé avec Pierre Moscovici.... ministre de François Hollande.

Voeux aux corps constitués : très numériques !

Aussi ai-je consacré mon intervention à pointer les « défis colossaux et périlleux », qui sont « 3 sources majeures de déstabilisation possible qui seraient autant de promesses de sacrifices et de souffrances pour nos populations ». Ces trois risques ce sont :
- la montée des risques géopolitiques internationaux et financiers
- la poussée technologique, qui va nous pousser à imaginer et à préparer la Maison du Futur et la Ville du Futur
- la montée des populismes, car « dans l’Histoire, je n’ai jamais vu de pouvoir populiste qui n’ait conduit à l’isolement, à la paupérisation de sa population et à la ruine du pays ».
Par mes vœux, je voulais en appeler les « hommes et femmes de progrès et de bonne volonté, à une prise de conscience collective qu’il y a, dans le monde, des défis tellement colossaux qu’il faut savoir prendre ses responsabilités ». Et, en tant qu’homme de gauche, et « socialiste, de cœur et d’histoire », en parfaite conscience de ces trois risques, je plaide que « mieux vaut être mobilisés sur l’essentiel, que fractionnés par l’accessoire ».

Et à Cédric O, qui sut appuyer dans son propos sur le défi des technologies, j’ai évidemment offert une poupée Berlouffes !

Voeux aux corps constitués : très numériques !
Voeux aux corps constitués : très numériques !
Voeux aux corps constitués : très numériques !

Pour lire mon discours, cliquez ci-dessous :

Partager cet article
Repost0