Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 09:44

Suite à la vague de suicides chez France Télécom, les risques psychosociaux et le malaise croissant de salariés dans leur rapport au travail se devaient d'être analysés.

Une Mission d'information avait donc à cet effet été créée, à la demande du groupe socialiste à l'Assemblée, dont ma collègue et amie, députée de l'Indre, Marisol Touraine, assurait la présidence. Mais le fonctionnement critiquable de la mission, dûe à la mauvaise volonté manifeste des députés Ump membres de la mission, a conduit à ce que nous nous abstenions lors du vote sur le rapport d'information, publié le 25 mai. À l'approche quantitative du « travailler plus pour gagner plus », les socialistes opposent en effet une démarche qualitative, prônant un « travailler mieux, pour vivre mieux »

C'est notamment en raison de ces divergences profondes que la Fondation Jean-Jaurès et les députés socialistes membres de cette Mission, organisaient aujourd'hui un colloque destiné à apporter des réponses fortes et volontaristes à la montée de ces phénomènes de souffrances au travail.

En synthèse de ce colloque, plusieurs pistes de solutions se dégagent. Même si la loi ne peut pas tout, en particulier concernant le bien-être des personnes, l’État peut initier une prise de conscience globale sur la question.

Il est ainsi essentiel d' améliorer l’observation, la prévention et la réparation des risques psychosociaux, et notamment de :

  • Créer un organisme indépendant chargé de l’observation et de l’évaluation: un observatoire pourrait être créé ou une structure déjà existante pourrait être chargée de coordonner les analyses en toute indépendance;
  • Agir sur la formation des managers, initiale et continue: il est invraisemblable qu’un étudiant puisse terminer son cursus sans avoir reçu aucune formation en matière de santé au travail ou de relations humaines. De même, il est impensable qu’un manager ne reçoive pas de formation continue régulièrement dans ce domaine durant sa carrière car en quarante ans de vie professionnelle les choses naturellement évoluent. Les entreprises doivent être encouragées à dispenser cette formation par des modes de rémunération différents ;
  • Renforcer le dialogue social afin de favoriser la prise en compte des risques psychosociaux par les salariés et par les employeurs notamment au sein du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ;
  • Intégrer les risques psychosociaux dans l’obligation générale de sécurité des entreprises, avec une obligation de résultat, et non de moyens : nous proposons de supprimer le seuil d’incapacité de 25 % à partir duquel une maladie est reconnue comme maladie professionnelle en dehors du tableau. Ce seuil est en effet inatteignable et indémontrable;
  • Indemniser les psychopathologies liées au travail : un fonds d’indemnisation des salariés devrait être mis en place et alimenté par les entreprises sur le modèle de celui des accidents du travail ou des maladies professionnelles. Ce système inciterait les entreprises à avoir des moyens d’action pour lutter contre les risques psychosociaux.

 

Si ces éléments ne peuvent à eux seuls résoudre la souffrance au travail, ils ont le mérite d'apporter des éléments de réponse. Parce que nous ne pouvons, ni ne voulons accepter que pour des millions de salariés travail rime avec souffrance.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 08:32

logo anCe jour paraissent au Journal Officiel:

  • la réponse à la question écrite que j'avais posée le 10 mai dernier au secrétaire d'État chargé des transports, sur l'instauration prochaine d'un contrôle technique pour les cyclomoteurs, et spécifiquement ceux de collection.

Pour accéder à la réponse, cliquez ici

  • la réponse à la question écrite que j'avais posée le 29 mars dernier au ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'État sur les inquiétudes des instances représentatives des associations de gestion et de comptabilité (AGC).

Pour accéder à la réponse, cliquez ici

  • la réponse à la question écrite que j'avais posée le 29 mars dernier au secrétaire d'État chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation, sur la vacance des locaux commerciaux et les moyens d'y remédier.

Pour accéder à la réponse, cliquez ici

  • la réponse à la question écrite que j'avais posée le 22 mars dernier au ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les intentions du Gouvernement en matière d'emploi des seniors.

Pour accéder à la réponse, cliquez ici

 

  • la réponse à la question écrite que j'avais posée le 29 mars dernier à la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur les conditions d'accès au prêt viager hypothécaire.
  • Pour accéder à la réponse, cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 13:17

Photo0927Les samedis de juin sont presque tous comme cela. Début très tôt, et fin très tard. Celui-ci ne déroge pas, bien au contraire.

Après ma permanence parlementaire usuelle en mairie de Croix (que je continue à assumer moi-même, chaque 3e samedi), je fais une pause à la campagne. En effet, c’est la fête à la campagne à l’école maternelle Camus, à Wattrelos, où l’équipe de la pétillante directrice Mireille Lyszczarz (comme elle l’annonçait dans son journal scolaire Les échos d’Albert) s’est à nouveau mobilisée pour proposer jeux, expos, ateliers (avec lotos, loto sonore, réalisations de semis…) dans toute l'école pour enfants (et parents, qui les accompagnent !). Quelle imagination, quel travail ! Les enfants s’y amusent bien (cf. photo),Photo09 et on croise dans les couloirs des lapins, des poules et des poussins… pendant que dans la pièce d’à côté, on prépare du pain (ou du beurre ou des jus de fruits). J’ai même croisé des escargots artistes-peintres ! Il n’y a guère que la vache à l’entrée qui ne soit pas vraie… mais honnêtement, intégralement faite à partir de boîtes et de bouteilles de lait, c’est une superbe réalisation. Juste avant la dégustation de la part de flan à l’entrée, impossible à éviter, voilà que commence bien la journée !

Des bonheurs, j’en ai vus aussi, ensuite par mes fonctions d’état civil, avec un mariage puis un parrainage républicain. En ce 18 juin, je n’ai pu manquer de répondre à l’appel des familles concernées…

Des fêtes surtout, à travers bon nombre d’écoles… jusqu’à seize heures.

Léo-Lagrange, maternelle et élémentaire Jean-Zay, Jean-Macé, Brossolette (qui avait fait un spectacle Au pays des rêves, avec en lever de rideau un Soldat rose que je m’en veux d’avoir raté), Jean-Jaurès, Enfant Jésus, sans oublier Pierre-Curie à Beaulieu où, avec les élus qui m’accompagnaient, nous avons assisté à un truc super : un flash mob, où dans la cour même, enseignant(e)s et élèves, dans un flot contrôlé, se déhanchent à la manière de Mickaël Jackson pour un Beat it qui restera dans les mémoires. Moi, je n’avais jamais vu…

Enfin, ce soir, après l’assemblée annuelle de l’Entraide Sportive (une bien belle et noble idée wattrelosienne), et après la réception officielle de L’été du Beau-lieu organisée par Le Village de Beaulieu (où après les gâteaux, frites, filet américain et merguez du midi, puis encore gâteau de l’après-midi, ce fut… une frite-mayo !), direction le centre socio-éducatif pour le gala de danse. danse3.jpg

Photo0933La semaine dernière, le classique, avec les petits rats, et les plus grand(e)s, avec Dominique, pour visiter l’Egypte. Ce soir, danse contemporaine, avec Aurore ! Et franchement, ce fut un show somptueux, superbe ! La deuxième partie fut sublime.danse4.jpg En costumes d’époque, les chorégraphies ont été remarquables d’ingéniosité et de précision.

Et surtout, Aurore aura réussi avec ses danseuses quelque chose de subtil : marier le classique, le contemporain et le hip-hop. Personne ne peut oublier ce qui se passe quand Roméo aime Juliette, vu le superbe duo qu’Aurore aura réalisé avec un jeune de la classe de hip-hop sur cette musique slam ! Alors oui, il y a des pointes mais aussi des costumes, des couleurs et des talents, beaucoup de talents…

Il est minuit, merci pour tout cela.    

danse5.jpg

danse6.jpg

Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 09:46

Hand-neruda.jpgEn cette fin d'après-midi, malgré un emploi du temps serré (car dans trois petits quarts d'heure débute un conseil municipal à l'ordre du jour bien rempli), je tiens à être présent au collège Neruda, à l'invitation de la principale Anne Le Guern, pour mettre à l'honneur de jeunes et sympathiques brillants sportifs.

Je le dis régulièrement : nos jeunes Wattrelosiens ont du talent, et ce ne sont pas les handballeurs ni les pongistes de ce collège qui me feront mentir !

Au titre de l'UNSS 2011, en handball, les jeunes de Neruda ont vraiment été top (comme disent les jeunes !). Classés premiers dans le Nord, premiers aussi de toute l'académie, les minimes sont allés disputer le championnat de France à Albi où ils se sont classés 12e sur 16. Il y a quelques semaines, la principale de l'établissement m'avait fait part de son inquiétude pour boucler le plan de financement, assez consistant pour un établissement j'en conviens, pour permettre à nos jeunes de porter les couleurs de Wattrelos à Albi ! Quelques coups de fils plus tard, en mobilisant le nouveau conseiller général Mehdi Massrour, mais aussi en apportant mon soutien personnel au titre de l'appui du député, le tour de table a été bouclé et nos jeunes ont pu partir. Alors, ce soir, je ne boude pas mon plaisir d'être à leurs côtés et de leur avoir permis de vivre cette expérience.

D'autant que pour Neruda, c'est la moisson ! D'abord parce qu'en handball aussi, les benjamins sont également champions d'académie (tout cela est prometteur pour Wattrelos, comme je le dis, dimanche matin lors de l'assemblée générale du COW handball !).Mais aussi parce que les pongistes ne sont pas en reste : Kamelia, Marine et Mira sont elles aussi championnes académiques (elles l'apprennent même officiellement aujourd'hui!) en tennis de table.

Toutes et tous sont chaleureusement applaudis dans la salle du CDI où ils sont réunis en compagnie de leurs enseignants et de leurs parents. Bravo à nos jeunes qui méritent nos félicitations, d'autant que, nous confie Anne Le Guern, leurs résultats scolaires et leur comportement sont à l'avenant de leur talent pour le sport.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 06:02

dico333.jpgÇa y est, c'est reparti. C'est l'époque qui veut cela ! La fin de l'année approche, les vacances s'annoncent et nos jeunes de Cm2 vont entrer au collège à la rentrée. Alors, ils méritent qu'on les félicite et qu'on les encourage.

C'est une tradition à Wattrelos et je la maintiens. Je l'ai même officialisée puisque, pour souligner l'importance que j'y attache (alors que certaines villes alentour ont renoncé à offrir ce dictionnaire, me dit-on), j'ai pris l'habitude, depuis 2005, d'aller les remettre moi-même à tous les enfants (pardon les jeunes : dites, ils sont bientôt collégiens !) de nos écoles publiques et privées admis en 6e.

Ce matin, je suis à l'école Lakanal ! Elle fait partie de mes toutes premières écoles pour ce mois de juin 2011, mais je ne l'ai pas choisie par hasard... car ce sera aussi la dernière de la directrice de l'école, Marie-Evelyne Quenon !  m-e2.jpg

En grande forme, notre directrice vit en effet ses deux dernières semaines dans l'Education nationale puisqu'elle fera valoir ses droits à la retraite à la fin de l'année scolaire. Elle est un personnage, une figure de l'Education nationale mais aussi de notre ville. Elle s'apprête à quitter une école tout aussi unique, un peu hors du temps avec ses vieux tilleuls qui cernent la cour de récré, comme dans le temps (même si le préau est provisoirement condamné – les rigueurs de l'âge – et demande à être rapidement réparé). Ici, tout respire la grande, la belle école publique, celle des hussards de la République, celle de l'amour des enfants, celle de la passion d'enseigner. Cette école est magique, sa directrice est une icône : une femme avec un cœur où tous les enfants réussissent à se loger et à qui tous ces petits et grands vouent une affection pleine de tendresse (même quand elle les soumets à la torture... qu'ils réclament tous : à savoir des chatouilles qui font se tordre jusqu'à terre le propre fils de mon premier adjoint (ph. ci-dessus) ! m-e1.jpg

Alors c'est peu de dire que Marie-Evelyne Quenon est émue quand elle m'accompagne jusqu'à la classe de Monsieur Tafticht où je rejoins des élèves accueillants et studieux. C'est d'ailleurs avec cette classe (mais ce ne sont plus les mêmes élèves, bien sûr !) que j'avais fait le Parlement des Enfants il y a quelques années.

Je leur explique que le passage au collège est un moment important dans une vie ; que le dictionnaire est un cadeau dont il faut prendre soin ; qu'il reste une aide fiable et sûre même à l'heure des puissants moteurs de recherche sur internet ; et qu'il est aussi source de plaisir car à chaque page, il existe au moins une information, une image qui attire (celle d'un animal, d'un avion, d'un personnage célèbre..), même si je déplore personnellement que ne figurent plus dans ce Petit Larousse illustré les drapeaux de tous les pays dans la contemplation desquels j'aimais m'abandonner, gamin, en feuilletant le dictionnaire de ma maman ! C'était pourtant un moyen alors peu onéreux de voyager à travers le monde !

Allez, place aux vacances à présent (dans quelques jours quand même!). Bravo les enfants d'avoir bien travaillé durant tout votre cycle primaire et bonne chance pour le collège !

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 09:23

conseil222.jpgIls ont de nouveau bien bossé cette année, nos jeunes conseillers municipaux wattrelosiens. Ce soir se tient en effet à l'Hôtel de ville la dernière séance avant les vacances du conseil municipal junior, et comme tous les ans, c'est l'occasion pour eux de faire le bilan de l'année écoulée.

Le moment est toujours très agréable en ce qui me concerne (et impressionnant en ce qui les concerne, je le devine, avec les vraies tables et les vrais micros installés pour le conseil des adultes demain !) tant ce moment de citoyenneté, ce sens de l'engagement de ces très jeunes gens, leurs actions et leurs réflexions si souvent pleines de bon sens me touchent sincèrement.

Alors j'écoute attentivement Chloé, Luna, Caroline, Stacy, Geoffrey, Tahar et Kahina faire le bilan, au nom de leurs camarades, des opérations de solidarité et des moments de convivialité qu'ils ont fait vivre cette année. Certaines existaient déjà, telles celles, si nécessaires, si formidables que sont : le concert de Noël au profit des Restos du cœur (sans doute la plus belle action de solidarité de toute l'année, le prix d'entrée de chaque visiteur étant un jouet destiné aux enfants des familles défavorisées de notre commune), la collecte de denrées pour ces mêmes Restos, la vente de muguet le 1er mai au profit d'une association caritative – j'y reviendrai – et cette année, pour la première fois, un lâcher de ballons (auxquels étaient accrochées des cartes postales) lors de la journée internationale de la solidarité au profit de l'AREP (300 euros récoltés).

Mais le conseil municipal junior, ce sont aussi des instants chouettes, de fête comme aiment les vivre les enfants : le goûter de Noël, le carnaval (sur le thème des cow boys et des indiens, avec leurs collègues adultes !), la chasse aux oeufs de Pâques (1 200 inscrits cette année!)...

cheque-conseil-enfants.jpgCe soir, la séance est cependant rendue particulièrement émouvante, pour moi, comme tous les élus et les parents présents. Car il s'agit aussi de remettre le produit de la vente de muguet le 1er mai à l'association Kaya qui vise à améliorer la vie quotidienne des enfants hospitalisés atteints de lymphome. 410 euros ont été recueillis par les conseillers wattrelosiens, et le chèque, très symboliquement, est remis au représentant de l'association, Franck, par la petite Kahina, jeune conseillère qui connaît Kaya pour avoir dû lutter courageusement, déjà, contre un cancer au cours de sa jeune existence : je lui donne la parole, elle en parle, elle explique ; je le sens, autour de moi, les gorges se nouent, les yeux s'embuent... Moi, j'ai envie de passer au-dessus de la table et d'aller l'embrasser ! Elle est merveilleuse de courage, de volonté et de lucidité. Quel moment d'émotion, quelle leçon la petite Kahina nous donne ! Avec, comme elle le dit, une seule envie : aider les enfants qui sont hospitalisés. C'est elle qui a parlé de l'association à ses copines et copains, qui les a convaincus de donner ce chèque à Kaya.

Certes, ces 410 euros sont une contribution relativement modeste pour cette jeune association de trois ans d'existence ; mais c'est une très belle somme d'amour et de dévouement qu'elle représente ! C'est vrai que le combat pour la vie est une beau combat et qu'il mérite toujours d'être mené, qui plus est quand il s'agit d'enfants.

Bravo pour votre travail et votre solidarité, chers collègues juniors. Reposez-vous bien durant ces vacances et revenez-nous en forme à la rentrée, avec vos actions et avec de nouvelles idées.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 09:00

logo anCe jour paraissent au Journal Officiel:

  • ma question au ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les difficultés d'accès de personnes âgées dépendantes, mais ne disposant que de faibles ressources, aux maisons médicalisées de retraite.

Pour accéder à la question écrite, cliquez ici

  • ma question au secrétaire d'État auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation, sur les conséquences du non renouvellement de l'agrément d'association de défense des consommateurs à la Confédération nationale du logement (CNL).

Pour accéder à la question écrite, cliquez ici

  • ma question au ministre de la ville sur la question des entreprises hébergées en pépinières d'entreprises au sein d'une zone franche urbaine (ZFU).

Pour accéder à la question écrite, cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 16:47

Reconnaissons-le : lors de la finale ce lundi, on sentait bien que c’est ce qu’attendait le public du stade Louis-Seigneur… Malheureusement, ce ne fut pas le cas.

Retour sur images.

Le tournoi international de football de l’Iris club de Croix est une institution à Croix. Si je n’ai pu être présent à la réception en mairie vendredi soir (pour cause de défilé des élèves à l’atelier de coupe et couture à Wattrelos), comme à l’accoutumée, je suis à la gauche (il ne peut en être autrement !) du maire pour le traditionnel défilé en soirée dans les rues du centre ville, qui scelle le début réel du tournoi.

Cette année, la finale aura été très disputée par les deux dernières équipes en course, à savoir le Racing club de Lens et le Red Bull de Salzbourg. Les deux équipes étaient solides et franchement, le match fut beau. Malheureusement après un 2 à 2 qui attestait de cet équilibre, le style plus offensif des Autrichiens finit par faire la différence et le match se solda sur un score de 3-2 en faveur de Salzbourg qui plongeait Lens et ses supporters dans la déception. Iris-Croix-2011-copie-1.jpg

Pour autant, c’est à cette équipe, à l’heure de la remise des récompenses salle Dedecker, en compagnie de ma députée suppléante Francine Langevin, que j’ai à remettre (en autres remises de coupes auxquelles j’ai pu procéder) la médaille de l’Assemblée nationale, comme je l’offre chaque année à destination de la première équipe française.

Un clin d’œil pendant cette réception : c’est ce soir qu’aura été remise à Alain Penet, président d’honneur de l’Iris, la médaille de la Jeunesse et des Sports qu’il a obtenue il y a quelques semaines.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 15:20

creche1C'est en septembre qu'elle a pu réintégrer ses nouveaux locaux (cf. mon article du 1er septembre 2010) ; ce matin, je dévoile officiellement, en compagnie du président de la CAF de Roubaix-Tourcoing Pierre Dessauvages, la plaque de la nouvelle crèche du Sapin Vert. Enfin, plus exactement du multi-accueil du Sapin Vert car désormais, les enfants y sont accueillis de façon régulière, occasionnelle, en urgence ou pour l'éveil, en partenariat avec le Département du Nord.

L'intérêt d'une telle manifestation, c'est de formuler des remerciements d'autant que le contexte est particulier. On se souvient en effet que cette crèche avait été incendiée le 8 mai 2007, provoquant mon profond dégoût face à un acte abject touchant un lieu de vie et d'éducation pour la petite enfance. Rien n'est pire que de s'en prendre à l'enfance !

Et brûler un bâtiment de service public, c'est brûler une pièce du patrimoine de ceux qui n'en ont pas : 11 000 habitants habitent le quartier et les quartiers environnants, et l'événement avait bien sûr choqué tout le monde.

creche2Alors ce matin, je veux dire merci du fond du cœur : aux Villes de Roubaix, Tourcoing et Villeneuve d'Ascq qui ont fait jouer la solidarité en prêtant du matériel pédagogique dans les jours qui ont suivi l'incendie ; à mes agents qui ont su faire preuve de réactivité et d'un professionnalisme hors-pair, répondant à une volonté forte de la Municipalité d'assurer la continuité du service public, qu'ils appartiennent au service petite enfance bien sûr (puéricultrices, auxiliaires, agents sociaux, adjoints techniques), mais aussi aux services techniques (il a fallu transformer la bibliothèque du quartier en crèche en très peu de temps à l'été 2007), au service culture, à mon bureau d'études bien sûr qui a su faire économiser à la Ville entre 400 et 500 000 euros en assurant la conception et le suivi des travaux (comme ce fut le cas pour d'autres bâtiments publics récents : la Cité des Sports au Crétinier, l'école Michelet en centre-ville, l'espace Maurice-Titran à Beaulieu...), à la CAF pour sa subvention de 175 200 euros, à mes élus évidemment qui ont tout de suite voulu surmonter le drame et reconstruire la crèche.

creche3Aujourd'hui, rien n'est oublié bien sûr. Mais une page se tourne.

Et ce matin, il s'agit d'une manifestation de combat pour l'enfance !

L'ouverture de ce multi-accueil fait d'ailleurs écho à une autre structure du même type, de l'autre côté de Wattrelos, à l'espace Maurice-Titran de Beaulieu. Celui-ci a ouvert ses portes quelques mois plus tôt, en avril 2010 – une année 2010 qui fut décidément l'année de l'enfance à Wattrelos, avec le début de la reconstruction de l'école Michelet en prime !

Alors, ce multi-accueil du Sapin Vert, qu'en dire ?

Je vous l'avais présenté en septembre dernier dans ce blog ; je ne me répèterai donc pas mais chacun des visiteurs de ce matin s'en aperçoit aisément : ce bâtiment est tout à fait remarquable et comporte de très nombreuses améliorations ! C'est une belle réussite qui mérite une longue et paisible vie à présent, au service de nos enfants.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 17:27

clic2.jpgAujourd'hui, je salue la nouvelle étape de l'évolution d'un enfant commun à nos villes de Wattrelos et Roubaix : le centre local d'information et de coordination (CLIC) Riv'âge, baptisé ainsi parce qu'il est destiné à nos personnes âgées... pardon, nos représentants du Nouvel Age comme l'on dit à Wattrelos.

Cela se passe cet après-midi à l'Hôtel de ville de Wattrelos en présence des maires des communes de Lannoy, Lys, Leers, Sailly et Toufflers, ainsi que du représentant de Hem. On l'aura compris : la famille de notre CLIC s'élargit et c'est un nouveau virage pour notre Riv'âge. Même si les conventions de partenariat ont déjà été signées et que la machine administrative a pu se mettre en route ; il s'agit de sceller officiellement notre partenariat.

Pourquoi ? Parce que si l'on se réjouit évidemment que l'espérance de vie se prolonge, on ne peut qu'être interpellés, nous élus, par les contraintes qui y sont liées, notamment celle de la dépendance et de son financement qui est assurément l'un des défis des années à venir pour notre pays. clic1.jpg

Nos collectivités ont le devoir d'aider nos aînés à trouver les réponses aux questions légitimes que leur avenir les amène à se poser.

C'est la raison d'être de ce CLIC, de ces CLICs puisque notre département en compte une trentaine.

Nos CCAS de Wattrelos et de Roubaix, nos hôpitaux de Wattrelos et de Roubaix sont évidemment poreux au sens où leurs préoccupations, les besoins des leurs usagers et patients sont communs et il aurait été inefficace qu'ils continuent de travailler sans se parler.

Notre CLIC, inauguré il y a trois ans, est donc un lieu de réponse. Il aide à rechercher de solutions via un réseau de professionnels, tant il est vrai que lorsqu'on avance en âge, on n'a pas toujours le réflexe, la capacité ou la possibilité de bénéficier des moyens d'information et de communication modernes. Il dispose d'un budget de 250 000 euros (dont une subvention de 100 000 euros du Conseil général), ainsi que d'un comité de pilotage, d'un comité technique.

En 2010, 580 personnes ont été accompagnées (dont 428 nouvelles) et un millier de demandes par an en moyenne sont enregistrées : accès au droit, maintien à domicile, hébergement définitif, demandes d'accompagnement ou de médiation sont les thèmes les plus récurrents.

Pour autant, un constat s'impose : il n'existe pas de frontière communale à la prise en charge. Les usagers, les patients sont les mêmes dans notre agglomération – il m'est ainsi arrivé récemment de saluer des patientes lannoyennes ou lyssoises à l'hôpital de Wattrelos en rendant visite aux mamans hospitalisées lors de la fête des mères, comme je le fais tous les ans.

C'est la raison pour laquelle nous avons voulu associer les communes que je citais plus haut pour bâtir une architecture de travail où chacun puisse se retrouver. Se retrouver, oui, mais où ? Parce que quand la famille s'agrandit, faut aussi agrandir la maison ! Le CLIC, installé boulevard de Metz à Roubaix, déménagera donc, probablement en octobre prochain, dans un bâtiment annexe de notre centre hospitalier de Wattrelos (les travaux sont en cours). C'est une décision qui a été prise à l'unanimité des membres ; le cadre sera assurément plus approprié pour proposer une réponse intercommunale à la détresse et aux difficultés de ceux à qui nous devons tout. Car c'est bien grâce aux représentants de notre Nouvel Age que nous sommes tous là aujourd'hui !

 

 

Partager cet article
Repost0