Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 13:19

On s’en souvient sans doute (cf. article du 13 novembre 2009), la Droite avait instauré dans la loi de finances pour 2010 la fiscalisation des indemnités journalières des accidents du travail à partir de 2011 !

A l’époque, avec les autres élus de gauche, les députés socialistes avaient combattu cette mesure. Elle est en effet totalement inacceptable et choquante. D’autant que pour la justifier la majorité utilise le mot « équité » ! C’est une provocation, sachant qu’il existe dans notre pays, des niches fiscales représentant près de 73 milliards d’euros en 2011.

Ce ne sont pas les 125 millions d’euros que produira cette mesure qui va colmater la brèche des finances publiques.

En revanche, c’est un signal extrêmement dur qui est envoyé à toutes celles et tous ceux qui sont qualifiés par la terminologie légale de victimes d’accident du travail. Maintenir ce dispositif en l’état, c’est en réalité considérer que ce qui arrive aux victimes d’accidents du travail est normal. Alors que l’indemnité des accidentés du travail est d’abord et avant tout une réparation !

Nos comptes sociaux sont en déficit de près de 30 milliards d’euros en 2011, ceux de l’Etat aux alentours de 100 milliards d’euros et la dizaine de milliards d’euros de pertes de recettes fiscales de la loi TEPA est toujours effective, alors qu’elle concerne des gens qui vivent de leurs rentes et qui ne travaillent pas.

En 2007, 622 salariés ont péri dans un accident du travail, on a dénombré 720 150 accidents du travail avec arrêt, plus de 35 millions de journées d’indemnisation et un peu plus de 46 000 accidents ont entraîné une incapacité permanente. Il s’agit donc bien de victimes.

Par ailleurs, le Conseil économique, social et environnemental, consulté l’année dernière par le président de l’Assemblée nationale, s’est montré défavorable à cette mesure. Cette mesure est dramatique car ce sont des personnes qui perdent des revenus.

Pour toutes ces raisons, et au nom de la justice fiscale et sociale, par un amendement que nous avons défendu ce matin, nous avons tenté d’abroger cette mesure inique. Malheureusement, la Droite a refusé. Choquant…

 

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 13:26
AN-19-oct-2011.jpgAprès les votes solennels de la proposition de loi sur la simplification hier, a commencé l’examen de la loi de finances pour 2012 avec, comme à l’accoutumée, celui de la première partie consacrée à la fiscalité.

Après les motions de procédure, et avant qu’on examine les amendements sur les différents articles, la discussion générale a commencé la nuit dernière, et s’est poursuivie cet après-midi et cette nuit.

Ce budget 2012 est le dernier de la législature de la présidence Sarkozy et en porte tous les échecs. C’est ce que je rappelle dans mon propos. Mais dans le temps qui m’est imparti, j’ai surtout voulu insister sur la scandaleuse amputation dans ce projet de loi des crédits budgétaires des Maisons de l’emploi : 20 millions d’euros de moins sur un crédit global de 60 M€ ! Un tiers en moins ! Comment vont-elles couvrir leurs charges ? Comment vont-elles pouvoir réaliser des actions pour les chômeurs et leur retrouver un emploi ? Comment peut-on alors penser qu’avec une telle destruction de ses ressources la Maison intercommunale de Roubaix-Wattrelos-Leers saura en 2012 boucler son budget et continuer d’agir pour nos demandeurs d’emploi ?

Et comment comprendre ce sacrifice des maisons de l’emploi ? Est-ce par inconséquence politique ou… parce que c’est Jean-Louis Borloo qui les a créées sous la présidence Chirac ?

Ce Gouvernement aura su alléger l’ISF d’1,8 milliard d’euros… mais supprime par dizaines de millions d’euros les moyens d’action pour l’emploi ! Tout est symboliquement dit.

Pour lire mon intervention en discussion générale, Intervention de Dominique BAERT PLF POUR 2012cliquez ici.

 
Intervention PLF2012 seance du 19/10/2011 par dBaert

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 10:06

logo anCe mardi paraissent au Journal Officiel deux questions que j'avais adressées :

  • au ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les revendications exprimées par les salariés du notariat au sujet du projet de décret portant application au notariat de certaines dispositions de la loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites ;

Cliquez ici pour lire la question 

  • à la ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l'État sur l'impact de la concurrence fiscale belge sur les lieux de tournage cinématographique dans le Nord - Pas-de-Calais.

Cliquez ici pour lire la question 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 09:20

logo anCe jour paraissent également au Journal Officiel deux réponses à mes questions écrites :

  • L'une, adressée au ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les difficultés rencontrées en France dans le traitement de la maladie de Parkinson ;

Pour accéder au texte de la question et de la réponse, cliquez ici

  • L'autre, adressée à la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement sur les incohérences et les conséquences inhumaines de l'application du nouveau dispositif de matérialisation de places de stationnement réservées pour les personnes à mobilité réduite dans le Nord, et notamment sur la métropole lilloise.

Pour accéder au texte de la question et de la réponse, cliquez ici

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 07:23

Si le législateur discute d'une proposition de loi dite de simplification du droit et d'allègement des démarches administratives, c'est a priori qu'il souhaite effectivement simplifier et alléger ! Simple et évident ! Sauf que la proposition de loi qu'il nous est proposé d'adopter cet après-midi ne fait ni l'un ni l'autre !

Avec 94 articles initialement, aujourd'hui cette proposition de loi en compte 116, elle porte sur des thèmes aussi vastes que divers et est discutée selon la procédure accélérée ! Le texte s'est alourdi, notamment avec l'introduction d'un flot d'amendements, et aura été mal discuté par manque de temps laissé au débat. Bref, avec cette majorité, c'est : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? comme on dit.

Ce n'est pas la première fois que ce gouvernement et sa majorité utilisent ce procédé discutable de débat parlementaire. Où est la qualité du travail législatif ? Depuis 2007, c'est le quatrième texte de simplification du droit ; le sixième si l'on remonte à 2003 !

Tout cela ne serait pas bien grave, si comme elle l'annonce dans son exposé des motifs, la proposition de loi « s’attaquait plus précisément à une catégorie de normes : celles qui pèsent sur les forces économiques de notre pays ». Et de poursuivre en indiquant qu'« elle concerne ainsi principalement les entreprises qui, elles aussi, subissent le poids de la complexité des normes. Parmi elles, les PME sont souvent celles qui sont les plus handicapées par cette prolifération de règles et de procédures, alors même que nous devrions tout faire pour faciliter la tâche de ceux qui prennent des initiatives pour créer de la croissance et des emplois. ». Certes.

Mais sous couvert de simplifications, cette proposition de loi cherche surtout à satisfaire les revendications de corporatismes et aborde des sujets sans véritable lien, allant des essieux de camions au contrat de vendange, en passant par la définition de la consultation juridique ou les droits des salariés embauchés en télétravail.

Plus lourd de conséquences, ce texte remet en cause l'équilibre et la cohérence des lois sur les sociétés commerciales, certaines dispositions du Grenelle ou encore le code du travail. Plutôt que simplifier, ce texte dérégule et vise à satisfaire des groupes de pression.

Au final, cette proposition de loi dite de simplification ne rend pas la loi plus intelligible pour nos concitoyens et ne sert pas l'intérêt général. Ceux-ci sont pourtant précisément les deux objectifs majeurs que devrait suivre le législateur lorsqu'il rédige, discute et vote des textes de loi.

Alors cet après-midi, le législateur que je suis a voté contre ce texte ! La Majorité, malheureusement, l'a adopté.

 

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 13:33

PICT0400.JPGC’est en effet le slogan que les promoteurs des primaires citoyennes ont mis en avant : avec cette campagne de vote de toutes celles et tous ceux qui partagent les valeurs de la Gauche, il s’agissait de « donner un nom au changement ». Au changement que, en France aujourd’hui, nous sommes nombreux à espérer en 2012, lors de cette élection-phare de la vie politique française qu’est l’élection présidentielle. Et pour battre le candidat de la droite - qui sera, à n’en pas douter, Nicolas Sarkozy - la Gauche se devait de se mobiliser pour choisir celui ou celle qu’elle estime le mieux à mettre de la représenter dans cette compétition, et surtout de gagner le 6 mai 2012.

Et de ce point de vue, je le reconnais volontiers, moi qui ne fut pas un partisan enthousiaste de la démarche des primaires, d’évidence celles-ci ont permis d’engager un moment profond d’expression démocratique dans le pays. Cela renforce la force et la légitimité du candidat désigné. Cela lui donne une impulsion particulière, pour savoir faire un haut résultat au 1er tour et se mettre en situation de l’emporter au second.

De fait, ce message des primaires a été bien compris par nos concitoyens.

Ainsi, la participation au 2e tour aura été nettement plus forte qu’au 1er. A Wattrelos, nous sommes passés de 1 466 suffrages exprimés le 9 octobre à 1 749 aujourd’hui (+ 19 % !).

Cette participation accrue était incontestablement favorable à Martine Aubry, dont elle aura renforcé le résultat, qui passe de 781 voix (53,3 %) au 1er tour à 1 118 (63,9 %) au second. François Hollande obtient 631 voix (36,1 %) au lieu de 441 dimanche dernier (+ 190) ; il ne récupère cependant pas toutes les voix des quatre compétiteurs du 1er tour (Baylet, Valls, Royal et Montebourg) qui pourtant lui avaient apporté leur soutien (leur potentiel de voix du 1er tour était de 202 suffrages) : de fait, certains votants du premier tour ne sont pas venus au second.

Ce soir, localement, comme sur les écrans de télévision, les attitudes sont dignes. Là où la Droite espérait déchirements et confrontations, elle n’a eu que débats d’idées et campagne sereine. Martine a su, avec sa force et son énergie, défendre sa conception, son ambition pour la France et porter haut et fort les valeurs essentielles de la Gauche : elle a fait honneur à notre agglomération, à notre région, et doit être heureuse, je pense, qu’ici, élue du pays ch’ti, elle soit aisément majoritaire, comme dans tant et tant de villes du Nord - Pas-de Calais.

Mais l’heure ce soir est à la responsabilité et au rassemblement derrière le candidat désigné, comme le souligne elle-même Martine très tôt dans la soirée, avec une dignité et un courage qui forcent le respect.

Vu la campagne qui aura été menée et les résultats engrangés, je n’ai guère d’inquiétudes : ce rassemblement se fera aisément. Car comme nous le reconnaissons nous-mêmes à Wattrelos, l’affirmation de la fidélité à Martine n’empêche pas l’affection pour François.

C’est à lui maintenant qu’il appartient, au nom des socialistes et des radicaux de gauche, au nom de tous ceux qui veulent que cela change en 2012, de tracer le chemin jusqu’au 6 mai 2012 ! Et il a raison, quand il déclare ce soir : « Ce n’est pas une victoire qui s’est faite, c’est une victoire qui s’est préparée ». Car la vraie victoire, c’est en mai 2012 qu’il faut l’emporter !

 

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 13:35

artistes-automne-2011.jpgEh oui, c’est une des caractéristiques wattrelosiennes : l’arrivée des saisons est rythmée par les artistes wattrelosiens. Ainsi, après le salon des artistes au centre
socio-éducatif qui, en mars, annonce le printemps, voilà que ce samedi s’ouvre l’exposition d’automne de l’Atelier des arts, à son siège, salle Michel-Couillet.

Aux côtés de Claude Sauvage, son président, de nombreux élus, visiteurs et proches, je déambule dans les travées, entre sculpteurs et peintres qui, à tour de rôle, me présentent leur travail, ou plutôt leur réalisation, m’expliquant des secrets de fabrication. Et franchement, comme à l’accoutumée, on n’est pas déçu de cette visite.

artistes-automne-2011_2.jpgLes contributions des sculpteurs me paraissent, cette année, particulièrement éclectiques et riches. De nombreux styles s’expriment, et des Titis parisiens de Jean-Mi, à la Belle au soleil ou la Vénus hottentote de Claude, ou des Grands bonshommes de Josiane qui, pour un coup d’essai, fait vraiment un coup de maître (car ces figurines à grande veste et petite tête ont une incontestable personnalité saluée par l’intérêt de tous les visiteurs), et tant d’autres réalisations encore, je ne peux que saluer la créativité, l’inventivité et le talent de ces artistes. Les peintres ne sont pas en reste, avec pastels qui voisinent aquarelles, huiles ou céramiques.

Je leur dis d’ailleurs en prenant la parole, en les remerciant collectivement de concourir au rayonnement de notre ville. En recevant des artistes européens (cf. article du jeudi 15 septembre), en tenant stand au village Renaissance pour les Berlouffes, en participant à des salons dans nos villes jumelées, en organisant des expositions, nos ateliers font connaître et reconnaître Wattrelos. Merci à eux.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 13:34

cheque-sbleuLors de cette manifestation d’ouverture de la Semaine bleue, je n’ai pu que m’excuser auprès des nombreux représentants de nos aînés car, malgré le programme alléchant qui leur a été concocté par le service gérontologique, je ne pourrai guère participer à grand chose. La semaine qui vient est en effet celle de la première lecture de la première partie (fiscalité) de la loi de finances pour 2012. Pour moi, c’est la pire semaine de l’année car cela veut dire siéger tous les jours jusqu’à samedi matin, jour et nuit !

C’est lourd, c’est épuisant physiquement mais cela vaut la peine. Car nul ne l’ignore, c’est cette présence importante dans les travaux de la commission qui impacte directement les subventions que peuvent mobiliser les députés (ce qu’on appelle la réserve parlementaire).

Voilà pourquoi je peux annoncer à notre Nouvel âge wattrelosien que le CCAS bénéficie, à ma demande, d’une subvention exceptionnelle de 8 000 euros destinée à acheter un véhicule de transport de personnes (avec équipement PMR), ce qui sera utile pour les loisirs de nos clubs et de nos résidences (coût du véhicule : 34 500 euros).

Et comme un bonheur peut ne pas arriver seul, pour financer ce véhicule, le CCAS bénéficiera aussi d’une participation du Crédit Mutuel du Nord de 8 000 euros également ! Son directeur général Eric Charpentier (avec qui j’ai négocié ce soutien dans le TGV pour Paris !) est venu en personne officialiser ce partenariat… sous forme d’un chèque géant.

Et comme 8 + 8 = 16, ce sont donc grâce à 16 000 € de subventions (presque la moitié !) que le CCAS pourra acheter son véhicule de transport !

Pas mal, non ?

 

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 13:33

Chorale-Semaine-bleue-2011.jpgPuisqu'au programme était prévue une sortie Au bonheur des dames, je n'évite pas de commencer mon propos dans cette réception officielle, en dédiant notre 10e Semaine Bleue au « bonheur de tous ».

Depuis qu'il y a dix ans, j'ai profondément réorganisé le service municipal de l'action gérontologique, sous l'autorité d'une nouvelle directrice, Sophie Liagre, Wattrelos est partie prenante à cette semaine nationale des personnes âgées. Il s'agit pour la Municipalité d'un éclairage renforcé, utile, pour rappeler la place de nos aînés dans la cité, mais aussi dans l'action municipale quotidienne ! Quatre résidences leur sont dédiées dans nos quartiers (occupées à plus de 90 %) et, l'an dernier, 73 000 heures d'aide à domicile ont été fournies pour 550 bénéficiaires, tandis que notre cuisine centrale a livré 111 000 repas à 4 100 bénéficiaires, et que 13 000 jours de soins ont été recensés.

L'ampleur de ces chiffres le révèle : l'accompagnement des personnes âgées à Wattrelos, c'est une priorité !

Alors cette Semaine bleue, c'est un peu de bleu supplémentaire au cœur de nos aînés à qui seront proposées, tous les jours de cette semaine, de nombreuses animations dont j'apprécie que beaucoup fassent appel aux richesses de notre ville : théâtre équestre, intergénérationnel avec l'école Pierre-Curie, chasse au trésor avec l'office de tourisme, cabaret patoisant... Avec bien sûr, au premier rang, un spectacle avec le poète préféré de ces dames, Frank Michaël, depuis qu'il a chanté que "toutes les femmes sont belles" (il a raison !).

Ce matin, il y a à la fois de l'émotion et de la joie dans l'air.hak.jpg

De l'émotion lorsque j'adresse un clin d’œil appuyé à Marie José Dens, mon adjointe au Nouvel âge, heureuse de retrouver sa place à mes côtés alors que l'an dernier elle n'avait pu être là. Sketch-semaine-bleue-2011.jpg

Il y a de la joie aussi, celle de voir l'armée de nos collègues de l'action gérontologique prendre en main l'animation de cette réception. D'abord en nous chantant sur un air connu Prendre un ancien par la main. Puis d'abandonner la scène à deux de leurs complices Henriette et Marguerite (ph. ci-contre), à l'occasion d'un sketch hilarant en patois dans lequel il est question d'un certain... Dominique Baert et de son cabinet (!). Et enfin de nous faire vivre un Haka en direct (ci-dessus), au moment même où l'équipe de France de rugby se qualifie pour la finale de la coupe du monde à l'autre bout de la planète ! Nul doute que l'enthousiasme wattrelosien aura su porter chance à nos Bleus !

Et pour conclure, je reprends quelques vers qui m'ont beaucoup ému, quelques mots simples mais forts, de Madame Dumont de la résidence de la Houzarde qui, dans la toute nouvelle Gazette des aînés, écrit un très beau texte, intitulé « Bien vieillir », où l'on trouve notamment :

« Bien vieillir c'est aimer, sans chercher à séduire

C'est chanter le bonheur, les fleurs et le printemps

C'est aussi s'entraider, sans besoin de le dire

En offrant tout son cœur, en donnant tout son temps. »

Voilà pourquoi, à tous nos aînés qui, à Wattrelos, ne vieillissent pas, non, mais qui, tout simplement, vivent leur Nouvel Age, je conseille cette invitation d'Henri Jeanson : « Soyez donc fleur bleue... vous vous ferez cueillir ».

 

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 13:32

Ce matin, toute la matinée, la cuisine centrale est toutes portes ouvertes pour les parents d’élèves, leurs enfants, et les agents municipaux. 

C’est en effet une volonté de l’équipe de gestionnaires de la cuisine, et je soutiens vigoureusement cette belle initiative, que de la montrer à leurs collègues qui, dans leurs bureaux, dans leurs ateliers, dans leurs écoles ou dans leurs crèches, savent que la Ville dispose d’une cuisine centrale mais ne savent pas toujours où elle se trouve, et surtout encore moins comment cela fonctionne ; on est loin en effet de sa cuisine chez soi ! C’est pour cela aussi que cela vaut la peine de montrer cet outil de production de 3 100 repas quotidiens, à ceux qui en sont les premiers consommateurs de ce qui y est fabriqué, à savoir les enfants des écoles et le faire voir également à leurs parents.  PICT0395

Et de ce point de vue, cette matinée aura été une belle réussite. Il est vrai que l’équipe de Gérard Rotsaert Cuisine-ouverte.jpg(ph. ci-dessus, à ma gauche), le très entreprenant patron de la cuisine, a su mettre les petits plats dans les grands. Dès l’entrée, l’accueil est chaleureux (en costume s’il vous plaît ! cf. photo) et souriant, avec boisson chaude et petite viennoiserie (les enfants en raffolent… mais papa et maman aussi !), avant que Gérard et ses collaborateurs ne regroupent les visiteurs pour un parcours guidé des plus passionnants.

Car comment, à partir des livraisons des cartons de fournitures ou des casiers de fruits et légumes, on en arrive, en respectant les normes de cuisson, de préparation et de conservation, à mitonner des plats savoureux et diététiquement équilibrés ? C’est toute l’alchimie subtile de ce bel outil, 100 % public, qui est une image haute du service public à la wattrelosienne, comme l’illustrent les fabrications, en dépannage, que la cuisine de Wattrelos a pu faire, successivement pour des villes voisines, telles que Tourcoing, Lille ou… Bondues !

Bravo à toute l’équipe qui, en tenue, avec le sourire et beaucoup de courtoisie, aura su expliquer son métier, montrer ses savoir-faire et répondre aux questions d’un public qui est reparti, j’en suis certain, mieux informé et, parfois, rassuré.

 

 

Partager cet article
Repost0