Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 12:11

Après les marchés, les sportifs !

Est en effet arrivé le moment attendu de la réception annuelle et traditionnelle des bourleux à l’Hôtel de ville pour la remise des trophées du championnat 2011 de la fédération des sociétés de bourles de Wattrelos (qui date de 1997 !) et du trophée de la Ville 2011. Cette cérémonie, pour être solennelle, n’en est pas moins très conviviale ; l’humour et la dérision (voire l’auto-dérision) sont souvent au rendez-vous, et on y rit souvent franchement !

Ainsi dans le passé, on a eu droit aux chansons patoisantes de Christian Ladoë, à un Fabrice Scotte qui nous chantait l’an dernier un Wattrelooo… sur l’air de Mexico au point d’en faire rougir Luis Mariano. Ce samedi, pari est pris sur la jeunesse : ce sont les jeunes Valentin Ladoë et Emeline Scotte (bourleuse talentueuse, elle aussi !) qui sont en vedette ! bourle-recept2012.jpgAprès le discours d’accueil - très bref ! – de Daniel Germonprez, et la narration – très précise – des compétitions par Fabrice Scotte, nos jeunes entonnent en duo l’hymne des bourleux : « l'bourle, ch’est l’plus bieau jeu du mond’ », « vins jouer à l’bourle et arrêt’ tes m’noules », « les jeunes comme les vieux, y sont tertous heureux ».

Avec dans cette réception, un bonheur : j’avais tellement égratigné (affectueusement) les équipes wattrelosiennes pour leurs défaites les années antérieures que cette année, c’est bon : le championnat 2011, ce sont les Amis de la Bourle de Daniel Germonprez, avec une équipe emmenée par Christian Barbieux, qui le gagnent (ph. ci-contre) !

Mais aussi un regret : le trophée de la Ville, c’est l’équipe d’Etaque Saint-Pierre d’Ascq qui l’emporte ! Et les Wattrelosiens du Bon Fraisier de Christian Ladoë sont également deuxièmes ! Même que, du coup, je m’interroge : Christian Ladoë n’est-il pas en train de devenir le Poulidor de la bourle ?

Allez, un petit coup de stimulation pour les prochains combats de 2012 ! S’ils l’emportent ce sera à la wattrelosienne : avec patience, finesse et convivialité.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 12:03

marche-gagnants--copie-1.jpgQu’on se le dise ! Parmi les lieux où faire ses achats, il n’y a pas que ses commerçants de quartier et de proximité, non plus d’ailleurs que la grande distribution. Les marchés non sédentaires occupent une grande place dans les achats, surtout alimentaires, du quotidien. Pour beaucoup, la visite au marché, c’est une promenade, un moment attendu, en même temps qu’un approvisionnement !

Et quand on va au marché, on sait souvent où l’on va, chez qui on va ! Le commerçant forain, on le connaît, on discute, on papote. Il sait conseiller sur les meilleurs produits. Il devient vite une référence, un confident, un ami du ménage. Et comme client, on lui est fidèle.

Cette fidélité de sa clientèle, le commerçant du marché en a besoin. Car il fait un métier dur, lever tôt, se déplacer, installer, vendre par tous les temps, démonter, nettoyer, repartir… Aussi est-ce pour remercier et encourager leurs clients de leur fidélité que les commerçants forains des marchés de Wattrelos, en liaison avec Géraud, l’entreprise gestionnaire, ont mené une animation les 18, 22 et 23 décembre derniers sur les marchés du Laboureur, des Basanos et de la Mousserie.

Les clients remplissaient un bulletin pour participer à un tirage au sort, au terme duquel ils ont pu gagner 7 consoles Wii, 3 Playstations, 2 Ipad et… 2 téléviseurs !

Une belle manière de… faire son marché ! Une belle surprise aussi pour ces 14 gagnants (dont 8 Wattrelosiens !) qu’avec mon adjoint au commerce, Marc Zarcone, et des représentants des commerçants, je félicite dans les salons de l’Hôtel de ville cet après-midi.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 16:33

grs-2012-copie-1.jpgPas simple de rentrer de Lille (réunion à la communauté urbaine) pour rejoindre Wattrelos ce soir !

D'habitude, cela ne prend guère plus d'un quart d'heure mais pour le coup, avec la neige qui tombe depuis deux heures et la circulation qui se congestionne, je crains de ne pouvoir être ponctuel pour la réception que Wattrelos GRS organise au CSE.

Heureusement, j'arrive pile à l'heure et c'est tant mieux car cette réception, je tiens à y assister : elle vise à mettre à l'honneur de jeunes Wattrelosiennes brillantes, notamment une championne de France et une vice-championne de France Ufolep !

Maellane Bouzekouk est en effet devenue championne nationale en excellence 13/14 ans (concours individuel) lors du championnat national organisé à Toulouse le 14 janvier, sa copine Céline Legrand se classant seconde dans la même catégorie... à leur grande surprise me dit-on ! Faut dire que deux candidates sur le podium, passant donc devant tous les nombreux autres clubs, c'est une superbe performance pour ces jeunes filles et pour le club ! Etaient également sélectionnées pour cet événement quatreautres gymnastes, dont Océane Nourry qui fut elle aussi championne de France, mais l'an dernier, en excellence 11-12 ans.

Quel palmarès !

Malgré la météo, gymnastes, entraîneurs et familles sont présents ce soir, autour de la présidente Marie-Andrée Clermont pour célébrer ces excellents résultats qui me rappellent d'ailleurs que je fus, moi aussi, sélectionné... mais au championnat du Nord où je m'étais classé 9e avec mon club de La Gauloise : j'avais 9 ans ! Bien sûr, il s'agissait de gymnastique, et non de GRS, discipline qui marie élégamment sport et danse artistique, puisque la prestation est chorégraphiée et qu'il s'agit de manier avec souplesse, adresse et maîtrise de soi des engins qui peuvent se révéler capricieux avec le stress de la compétition : cordes, cerceaux, massues, rubans et ballons.

Félicitations donc à nos jeunes Wattrelosiennes qui montrent la voie à leurs camarades, au nombre de 105 cette année inscrits à Wattrelos GRS, et qui récompensent la qualité de la formation au sein du club, la motivation des gymnastes et des entraîneurs.

Je suis fière d'elles !

 

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 17:03

Francois-HollandeDans le cadre de ses déplacements thématiques pour développer les grands axes de son programme pour 2012, François Hollande est à la faculté de médecine de Paris pour y développer ses propositions en matière de santé. Il a essentiellement plaidé pour une modification du financement des hôpitaux publics.

Considérant la santé à la fois « comme progrès, condition de la justice, vecteur de croissance et enjeu démocratique », François Hollande a lancé : « Je ne reconnais pas ces valeurs dans la politique qui a été menée depuis cinq ans ». Il a défendu le « service public hospitalier », qui « n’est pas une « entreprise ».

Il a annoncé qu’il mettrait « fin au principe de convergence tarifaire entre le public et le privé » et qu’il « redéfinirait le mode de financement de l’hôpital » public, la tarification à l’activité ayant atteint selon lui « ses limites ». Pour les personnels, « je ferai en sorte qu’un nouveau pacte social soit négocié à l’hôpital », a-t-il dit, prévoyant aussi de réformer « le parcours et la carrière des jeunes chercheurs ».

Notre candidat a également souhaité porter un plan d’urgence pour l’installation des jeunes médecins et de lutte contre les déserts médicaux. « Je mettrai en œuvre un plan d’urgence pour l’installation des jeunes médecins qui, bien au-delà des incitations financières, visera à les aider dans la construction des projets médicaux, à les accompagner dans les démarches administratives et à contractualiser les carrières et les parcours professionnels », dit-il dans le journal « Espace social européen ».

Ce plan « fixera également des priorités de santé publique et s’inscrira dans la logique d’accès aux soins pour tous les territoires », car « les difficultés d’accès aux soins s’aggravent pour beaucoup de Français ». Pour lutter contre les déserts médicaux, François Hollande a confirmé son intention de créer dans chaque territoire, des « pôles de santé de proximité », qui pourront prendre plusieurs formes : « Maison de santé, centre de santé, structure adossée à l’hôpital public ». Son objectif est de fixer à une demi-heure le délai maximum pour accéder aux soins d’urgence.

S’agissant de prévention, les « plan Alzheimer et plan cancer » seraient « reconduits ». Une partie « significative » des 60 000 postes à créer dans l’éducation iront vers la « prévention et la médecine scolaire ». François Hollande entend en effet lancer « dès le début du quinquennat » un grand plan national de santé publique pour l’enfant et l’adolescent. Ce plan « aura pour ambition de mieux prévenir l’obésité infantile, de mieux dépister et prendre en charge les troubles sensoriels, neurocognitifs et les handicaps ».

De fait, je retrouve dans les annonces de François Hollande beaucoup de lignes politiques que je m’efforce de porter, tant dans l’approche des problématiques financières de l’hôpital public, à Wattrelos comme à Roubaix, ou dans les politiques de prévention qu’au niveau municipal nous nous efforçons de conduire.

Mais une chose est sûre : dans le domaine de la santé en France, le changement, c’est important et c’est urgent !

Pour lire le discours de François Hollande, DiscoursSanteFHcliquez ici.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 14:34

logo anUn conseiller de Pôle emploi doit aujourd'hui s'occuper en moyenne de 160 demandeurs d'emploi, alors que le Gouvernement avait lui-même fixé la limite acceptable à 60 !

Et il n'est pas rare que, dans certaines agences, le nombre unitaire soit supérieur à 200 (230 notamment dans l'agglomération roubaisienne...)

Comment, dans ces conditions, imaginer que les conseillers puissent exercer convenablement leurs missions ?

Après la baisse radicale des moyens alloués aux Maisons de l'emploi, tous ces chiffres et crédits budgétaires en diminution attestent combien la question de l'emploi n'a finalement jamais été la priorité des gouvernements de Nicolas Sarkozy !

C'est au sujet de cette situation, catastrophique, que j'ai donc interrogé le ministre du travail mardi dernier.

Cliquez ici pour lire la question

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 11:54

1ere-pierre-trib.-commerce.jpgOn se souvient du chêne planté symboliquement au pied de la tour Mercure par Michèle Alliot-Marie, alors Garde des Sceaux, ministre de la Justice, le 3 novembre 2009, pour préfigurer la création sur ce lieu, du tribunal de commerce qui naîtra de la fusion de ceux de Roubaix-Tourcoing et de Lille. Depuis, il a fallu à la Chambre de commerce et aux services du ministère de la justice travailler à finaliser le dossier, tant sur le plan financier que des travaux à proprement parler.

C’est donc aujourd’hui, en fin de matinée, qu’a lieu la pose de la première pierre par les deux présidents des tribunaux de commerce lillois et roubaisien, des deux maires de Roubaix et de Tourcoing, par la première présidente de la cour d’appel de Douai Dominique Lottin, l’actuel (Philippe Hourdain) et l’ancien – et porteur originel enthousiaste du projet – président de la CCI (Bruno Bonduelle).

Ce dossier « projet ambitieux et prometteur », qui a abouti « de manière consensuelle » comme elle le rappelle, Dominique Lottin a eu à le connaître lorsqu’elle était au ministère, directrice des services judiciaires. Si l’idée a émergé en 2003, obtenu l’accord des deux tribunaux en 2006, elle aboutira à un grand tribunal, regroupant 78 juges et délivrant 9 000 jugements par an. Il représente aussi 5 millions d’euros investis par la CCI Grand Lille.

Il s’agit là surtout d’un symbole fort pour l’Union, comme d’un rappel puissant que, dans la métropole lilloise, le versant Roubaix-Tourcoing-Wattrelos dispose d’une densité forte d’entreprises, de salariés et de valeur ajoutée créée, et est un pan important de son histoire, comme de son présent, économique.

Rendez-vous en janvier 2013 pour l’audience solennelle de rentrée… dans le nouveau tribunal de commerce de Lille Métropole !

 

 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 15:27

Pierre Mauroy est l’homme-clé de ma vie politique !

D’abord par l’admiration sans faille que je porte au premier Premier ministre de François Mitterrand. Son origine, son histoire, son ancrage sur nos terres du Nord et dans le monde ouvrier, sa dimension visionnaire, sa fidélité aux idéaux et à l’histoire de la gauche, son internationalisme sont pour moi autant de références.

Jamais je n’oublierai que je suis, comme l’on dit en politique, un bébé Mauroy. J’ai eu la chance quand il était premier secrétaire du PS, rue de Solférino, d’être à son cabinet, d’écrire (1988-1991) discours et notes (ce qui me valut d’être cité, je me souviens, le matin par Pierre Mauroy à la radio, et par le Président de la République le soir même dans une intervention télévisée où François Mitterrand redonnait l’argument évoqué par Pierre le matin même… issu d’une note que je lui avais passée !), d’être choisi par lui pour représenter notre sensibilité politique au cabinet du Premier ministre Edith Cresson en 1991 et d’être son vice-président, apprécié je crois, au budget à la communauté urbaine. C’est lui qui remit, dans son bureau à la mairie de Lille, l’ordre du mérite à mon père… C’est dire si l’homme compte pour moi, l’homme politique comme l’ami fidèle, et nous sommes restés proches. P-Mauroy-opera-2012.JPG

L’hommage qui, cet après-midi, lui est rendu à l’opéra de Lille me va droit au cœur. D’abord par le superbe film, écrit par Bruno Vouters et réalisé par Alain Fleisher, Pierre Mauroy, de l’enfant au géant.

Cartignies, Haussy, sa cité ouvrière, l’enseignant, les jeunesses socialistes, le militant politique, syndicaliste, le conseiller général du Cateau-Cambrésis, l’appel d’Augustin Laurent en novembre 1970, les municipales de Lille au printemps 1971… Puis l’aventure politique avec François Mitterrand, le PS d’Epinay, la victoire de 1981, Premier ministre, premier secrétaire, président de l’Internationale socialiste, et surtout maire de Lille pendant près de 30 ans, président de la communauté urbaine de Lille jusqu’en 2008, sénateur jusqu’en 2011. Le TGV, Euralille, la métropole, une vision, une grande, très grande voix… Celle d’un grand, très grand homme. P-Mauroy-opera-2012_2.JPG

Il rappelle dans son discours, cette phrase – à méditer - que François Mitterrand un jour lui adressa : « Il y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir »…

Après les interventions de Martine Aubry et de Pierre, c’est l’orchestre national de Lille qui s’installe sur la scène de l’opéra avec, à sa direction, un ami, Jean-Claude Casadesus. En quelques mots, Jean-Claude dit son respect, son estime, son amitié à Pierre avant de lui rendre hommage en musique. Sous sa baguette, l’orchestre national de Lille nous ravira de Carmen, de la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak, avant de conclure par la célèbre Marche de Radetsky.

Ce rendez-vous d’affection de cet après-midi m’aura beaucoup ému.

Pierre est vraiment le géant des Géants… Voeux-P-Mauroy-2012_2Mauroy-Casadessus.JPG

 

 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 11:44

expo-musee2012.jpgIl fut un temps, pas si lointain, où la frontière entre le Nord et la Flandre n’existait pas, un temps où Nordistes, Flamands et Wallons étaient du même pays, un temps où nous étions tous… espagnols ! C’était il y a à peine plus de quatre cent ans.

C’est notre histoire et, de ce passé, subsistent bien des choses, à commencer par ces patrimoines, ces bâtiments découpés, ciselés presque caractéristiques de notre terre des Flandres que l’on trouve aujourd’hui tant sur le versant français que sur le versant flamand. C’est ce tronc commun que les photos de Jan Yperman, prises des deux côtés de la frontière, évoquent immanquablement. La photo aurait pu être tirée dans un pays comme dans un autre. Tout cela nous rappelle combien est artificielle cette frontière (et c’est un petit-fils de douanier qui vous le dit !), et souligne les liens qui nous unissent, par-delà nos nationalités, nous les gens du Nord !

Notre musée des arts et traditions populaires de Wattrelos, une ancienne cense à l’esprit préservé, constitue un écrin idéal pour présenter (pour la première fois en France, et c’est à Wattrelos !) cette exposition baptisée Westhoek XL (Flandre occidentale, version large !). On y admire le vécu, l’architecture, le folklore, les paysages qui, eux aussi, nous sont si souvent communs.

Une (re)découverte : Wattrelos, ce sont aussi les portes de la Flandre !

Exposition qui s’intègre dans le projet européen Flamuse, à voir jusqu’au 29 février…

 

 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 09:12

naturalises2012-2.jpgCe matin, je reçois les Wattrelosiens qui ont souhaité devenir Français au cours de l'année dernière.

Une cérémonie officielle – la loi de 2006 l'impose à toutes les communes de France – mais aussi chaleureuse qu'évidente dans notre ville pour deux raisons. D'abord parce qu'on est à Wattrelos et que la convivialité va de soi. Ensuite parce que cette cérémonie, je l’ai mise en place quand je suis devenu maire, c’est-à-dire bien avant qu’elle ne devienne une obligation légale !

Notre tradition d'accueil et l'histoire de notre ville, faite d’additions successives de populations, nous avaient inspirés et avaient montré la voie ; désormais, les autres communes nous imitent et c'est tant mieux.

Alors que leur dire, à ces Wattrelosiens devenus français en 2011 ?

Trois fois bienvenue : bienvenue dans cette nouvelle année car la période des vœux n'est pas encore achevée ; bienvenue dans cet Hôtel de ville qui les reçoit aujourd'hui en tant qu'invités et qui les recevra toute l'année en tant qu'administrés ; bienvenue bien sûr dans notre République française dont le pacte scellant notre vie commune est fondé sur cette magnifique devise : Liberté, égalité, fraternité, auxquels j'ajoute trois autres mots tout aussi constitutifs de notre identité collective : laïcité, solidarité et tolérance. naturalises2012-1.jpg

Changer de nationalité n’est pas anodin. C’est d’évidence la preuve d’une intégration réussie. Les trois nouveaux Français que nous saluons officiellement ce matin le sont tous devenus par amour : deux fils du Maroc, une fille d’Algérie ont fondé ici leur foyer et sont parfaitement… wattrelosiens ! Ils le sont si parfaitement bien que, dans cet Hôtel de ville, lorsqu’au premier d’entre eux, je lui demande « D’où venez-vous ? », il me répond très spontanément : « De Wattrelos ! »… Et voilà même une toute petite fille qui réclame avec insistance son biberon…qu’elle aura immédiatement ! Notre salle des mariages aura décidément connu des moments bien attendrissants.

Et nos jeunes concitoyens renforcent encore leur fierté quand, à la fin de mon propos officiel, je leur offre… notre poupée Berlouffe, histoire de sceller à jamais leur double appartenance… à la République et à Wattrelos !

 

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 19:36

FJT-Paul-Constans_2.jpgOui, Raymond Thiollier aurait été heureux d’être à nos côtés ce matin, de voir ce bâtiment neuf. Et j’aurais été si heureux qu’il soit là. Mais il s’en est allé brutalement, il y a quelques semaines, quelques jours à peine.

Raymond a été élu au conseil municipal de Roubaix. Quand en 1997, je me lançais dans ma première candidature à la députation (et alors même que René soutenait officiellement Gérard Vignoble), Raymond fut le premier à me recevoir, à m’emmener manger une croûte dans son bistrot favori, au bord du canal. Et nous avons longuement parlé de la jeunesse, du logement, de l’emploi… Lui dont la grande carrure, la barbe dense et la voix forte inspiraient le respect, était d’abord et avant tout un grand cœur et un puits d’humanité.

Son foyer des jeunes travailleurs de la Grand’rue qu’il dirigeait alors, avait beau être un lieu emblématique, il datait quand même de 1968 !

Autant dire qu'avec ses chambres de 9 m2 à la conception dépassée et à l'isolation plutôt poreuse, il ne proposait plus une solution de logement digne. FJT-Paul-Constans.jpg

Il a donc été reconstruit. Il est ce matin inauguré, et à cette occasion, je suis aux côtés du sénateur-maire de Roubaix, de Rudy Elegeest, vice-président du Conseil régional, du président de Vilogia et du président de l'association roubaisienne de coordination d'actions de développement et d'insertion sociale (Arcadis), Youssef Chouaf (gestionnaire de l’établissement).

Nous sommes place Chaptal, c'est-à-dire à peine plus loin que l'ancien emplacement, pour découvrir un bâtiment, toujours dénommé Paul-Constans, de 61 logements (55 de 20 m2 et 6 de 30 m²) avec tout le confort moderne, sanitaires, salle de bain, cuisine et, signe des temps, connexion wi-fi. Ce nouveau foyer fait également dans le développement durable avec un système de récupération des eaux de pluie, couloirs lumineux, panneaux solaires... Il est d'ailleurs labellisé Bâtiment basse consommation et Habitat & Environnement. Un coût total de 5 millions d’euros, financés par 69 % de subventions.

Si le nouveau foyer comporte trois fois moins d’appartements que l'ancien, c’est qu’a été privilégié le confort d’une part, et que d’autre part, cette opération a été conduite avec d’autres communes (Halluin, Tourcoing et Wattrelos) qui accueilleront aussi ce type de logements pour jeunes.

A tout le moins, ce que nous visitons est vraiment une belle réalisation, Raymond l’aurait aimée… lui qui côtoie maintenant d’autres grands noms de l’humain qui ont compté pour Roubaix (Robert Cailleaux, Maurice Titran…). Oui, c’est sûr, il aurait été fier !

 

 

Partager cet article
Repost0