Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 17:23


Salon-automne-artistes-2012_3.jpgCet après-midi, les artistes de l’Atelier des arts de Wattrelos présentent - c’est le vernissage, mais cela dure jusqu’au 28 octobre - leurs travaux, de peinture ou de sculpture (parfois les deux pour le même artiste) à la salle Michel-Couillet, leur atelier, rue de Stalingrad.

 

Claude Sauvage, le président, a revêtu son habit de samouraï pour me faire visiter et me présenter, avec les élus qui m’accompagnent, en présence souvent de leur auteur, les différents travaux présentés. Et comme à l’accoutumée, il y en a pour tous les goûts et tous les styles : aquarelle, feutre, huile, encre de chine…


Salon-automne-artistes-2012_4.jpg

Salon-automne-artistes-2012_2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien sûr, une dominante : cette année, incontestablement, les paysages et les fleurs côté tableaux, avec des couleurs plutôt pastelisées, histoire de donner à l’automne des teintes de printemps. Et sur les nénuphars (n’est-ce pas Martine ?), on trouve une petite grenouille… car nos artistes ont le sens du détail.

 

Salon-automne-artistes-2012-copie-1.jpg

C’est vrai aussi pour la sculpture : sont présentées de fort belles réalisations, à l’image d’un Pablo (Picasso) énigmatique, d’un couple d’amoureux en pleine déclaration mais avec un joli petit cœur rouge tout émouvant (version Jean-Mi) ou d’un cœur qui exprime la passion quand on le regarde de face mais qui, de profil, dessine plus élégamment les choses de la vie (bravo Odile !). Et que dire de ce très joli cardinal rouge donnant la becquée à son oisillon (vu par André), ou de cette fontaine disposée à l’entrée, superbement ornée de gargouilles toutes faites main par Alain.

 

Il n’y a pas à dire, il y a des artistes à Wattrelos !

 

Une belle visite à faire et à compléter en poussant la curiosité d’aller à l’étage, par celle des travaux des Ateliers du Lion qui, via le collectif Pourkoipa (Brigitte, Martine, Sylvie et Thierry), ont montré leurs réalisations in situ à l’atelier de poterie tout le week-end.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 09:53

dbfr.jpgFrancine Langevin est ma députée suppléante.

C’est une femme intègre, honnête et sérieuse qui fait honneur à la politique : elle est conseillère municipale de la ville de Croix (59170).

Pour le député que je suis, Francine est une précieuse partenaire : à deux, nous formons une bonne équipe.

Grâce à de solides compétences, dans le cadre de sa profession, Francine a su chaque jour aider, épauler, jeunes, personnes âgées, personnes handicapées, résoudre des difficultés sociales, de logement, de vie quotidienne.

Forte de ses valeurs de gauche, de justice et d’équité, c'est une femme de cœur et d’écoute: je suis fier qu'elle ait accepté de m'épauler dans mon action parlementaire.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 08:22

Vote-Harlem-oct.-2012-cadre.JPGComme nous l’avons fait la semaine dernière pour le vote des motions, les camarades socialistes qui me sont fidèles ont organisé leur propre vote - reconnu et validé par la Fédération du Nord du PS ! - pour choisir le premier secrétaire national du parti socialiste.


Pas question pour nous, pour mes amis, de reconnaître en quoi que ce soit le secrétariat de la section factice mis en place par le premier secrétaire fédéral, où ont été désignés (et non élus) ceux qui m’ont trahi en juin. Alors le vote, on l’organise nous-même, avec des vrais socialistes wattrelosiens, fidèles à leur ville, à leur maire et… à leur parti, lorsque celui-ci ne se trompe pas de route !

 

N’ont voté, évidemment, que ceux qui sont à jour de cotisations au parti socialiste.

 

Ce soir, le vote de la vraie section du PS de Wattrelos a confirmé sa fidélité à la ligne gouvernementale de François Hollande et Jean-Marc Ayrault, et majoritaire du parti. Ainsi, il y a eu 141 votants, avec 113 voix (81,9 %) pour Harlem Désir, 25 voix pour son challenger E. Maurel, et 3 bulletins nuls.

 

A Roubaix, la répartition est de 91 pour Désir et 32 pour Maurel ; à Tourcoing, c’est 52 pour Désir et 24 pour Maurel.

 

D’évidence, Wattrelos se classe très bien pour ses résultats, pour sa mobilisation militante et pour sa fidélité ! Tout du moins, la vraie section

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 16:47

S’il est un dossier sur lequel beaucoup d’énergie a été dépensée, qui fait l’unanimité des élus et qui mobilise toute notre population, c’est bien celui de la reconstruction de la maternité de Roubaix ! Cette reconstruction est urgente pour des raisons de sécurité liées à la vétusté du bâtiment, et la sécurité des personnes, patients ou salariés est en jeu ; elle est nécessaire pour donner un cadre moderne, adapté à ces presque 3 000 naissances annuelles que l’établissement connaît ; elle est indispensable car elle est au cœur de l’organisation de l’offre de soins de l’hôpital de Roubaix, et une maternité reconstruite est un renfort considérable pour les conditions de travail des agents hospitaliers, comme pour l’avenir du centre hospitalier.


Ce dossier, j’en ai déjà parlé, rien que durant la dernière législature, à trois ministres de la santé : Roselyne Bachelot, Nora Berra et Xavier Bertrand. Tous trois ont promis mais aucun n’a pris la décision, ni surtout n’a engagé les fonds ! Il est pourtant maintenant urgent d’agir.

 

Voilà pourquoi, après avoir rencontré sur ce sujet deux fois Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, cet été pour la sensibiliser à l’urgence du dossier, et en lui demandant une réunion de travail sérieuse, ce mercredi après-midi, avec Pierre Dubois, maire de Roubaix, et René Vandierendonck, sénateur et président du conseil de surveillance de l’hôpital de Roubaix, j’ai rencontré au ministère des collaborateurs du cabinet de la ministre.

 

Je les connais bien : la discussion a pu être rapide, claire et précise.

 

S’agissant des projets d’investissements hospitaliers, la ministre a dû d’abord caler ce que seront ses ressources prévisionnelles : la loi de programmation des finances publiques 2012-2017 vient d’être votée. Dès lors, l’ensemble des projets seront classés en trois catégories : les investissements d’urgence ; ceux qui améliorent la qualité des prises en charge mais dont les établissements n’ont pas les ressources suffisantes pour les financer ; ceux qui peuvent s’autofinancer. La certitude nous en a été donnée : le dossier de la maternité de Roubaix fera partie de la 1ère catégorie, et sera sur le haut de la pile.

 

Ensuite, tous ces projets seront soumis à un comité de décision qui, en toute transparence, statuera sur leur opportunité et sur le financement que l’Etat (en subventions ou en prêts) apportera, via les agences régionales de santé.

 

J’ai pour ma part beaucoup insisté sur les efforts considérables qu’a déjà fait le centre hospitalier de Roubaix, notamment les agents hospitaliers de Roubaix, pour améliorer les comptes de l’établissement et sa performance, et donc que pour préparer le plan de financement à venir de la maternité, il faudra en tenir compte. De même, j’ai plaidé pour que, si la règle générale des financements d’Etat d’investissement est une parité 50/50 entre Etat et hôpital, s’agissant de ce dossier emblématique de l’hôpital de Roubaix, il faudrait que ce soit franchement plus favorable ! Pour être franc, j’ai demandé une clé 80/20, ce qui – si c’était réellement obtenu - serait un sacré ballon d’oxygène pour l’hôpital de Roubaix.

 

D’après le programme prévisionnel des travaux du comité, il devrait statuer sur le dossier de Roubaix vers la mi-février !

 

Alors, croisons les doigts. Mais, maintenant, j’y crois vraiment. Cette nouvelle maternité, on va la faire ! Réponse début 2013 !

 

Pour lire le communiqué de presse,maternité-communiqué de presse oct. 2012cliquez ici

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 10:30

Cet après-midi s’engage dans l’hémicycle l’examen de la 1ère partie de la loi de finances pour 2013 (partie fiscale) et de la loi de programmation des finances publiques pour les années 2012 à 2017. Cela va nous conduire à siéger toutes les nuits, jusqu’aux petites heures de samedi matin (au moins), vu le nombre d’articles.

 

Membre de la commission des finances, je suis l’un des orateurs du groupe socialiste, notamment pour défendre les amendements du groupe ou ceux que j’ai déposé.

 

Ainsi, mardi dans la soirée, j’ai été amené à intervenir pour faire l’explication de vote, au nom du groupe socialiste, pour rejeter la motion de rejet préalable déposée par l’opposition et défendue à la tribune par le député UMP, Yves Censi.

 

Quel culot, ils ont les députés de l’opposition, de demander le rejet de cette loi de finances alors que sa principale caractéristique est de redresser les comptes de la France que les gouvernements qu’ils ont soutenu hier ont dégradé !

 

Comme je le dénonce au micro, ils ont « créé les fractures », et ils nous ont « laissé les factures » ! Leurs responsabilités dans l’état de nos finances publiques sont écrasantes. A l’inverse, la loi de finances pour 2013 se veut crédible, équilibrée et juste.

 

Pour lire mon intervention, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 07:49

Senesael-victoire-2012.JPGIl était venu à Wattrelos pour le résultat de mes élections municipales ; je suis logiquement, amicalement, ce soir à ses côtés pour la proclamation des résultats de ses communales.

 

J’arrive juste au bon moment : celui où Daniel Senesael, ancien et réélu bourgmestre d’Estaimpuis, est au micro pour proclamer les résultats de son entité. Son équipe m’installe de suite à ses côtés, de sorte que c’est juste près du vainqueur (cf. photo) que je l’entends saluer la belle progression de son équipe socialiste (qui gagne trois sièges !), tandis que le CDH du bourgmestre précédent est à nouveau en recul (il perd 3 sièges).

 

Au total, l’équipe du bourgmestre d’Estaimpuis atteint le superbe résultat de 66,4 % ! Ce qui est accueilli évidement par de belles longues acclamations. Le vainqueur rayonne, ses colistiers aussi ; ils ont raison : c’est une superbe victoire électorale.

 

Maintenant, le conseil communal d’Estaimpuis se composera de : 16 socialistes (+ 3 sièges par rapport à il y a 6 ans) ; 3 CDH (- 3 sièges) ; 2 écolos (pas de changement).

 

La semaine dernière, j’étais allé encourager Daniel (cf. article du 7 octobre). Ce soir, je  n’ai qu’une chose à faire : l’embrasser et le féliciter… en prenant une limonade à sa santé ! Bravo Daniel,  et bonne route pour ce nouveau mandat.

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 07:45

collectionneur2012-1.jpgAprès le sérieux du CETI, autre ambiance, toute wattrelosienne, que celle de la 22e bourse des collectionneurs, organisée par la section philatélique de l’amicale laïque Jean-Zay. Voilà un bien belle manifestation, gérée avec le doigté et la fermeté du président de Jean-Zay, mon ex-premier adjoint et ami fidèle, Jean Destaerke. La salle Salengro est pleine de stands… mais aussi de visiteurs ! L’office du tourisme est à l’entrée, Amitiés motards (dont le siège est à Jean-Zay) gèrent la buvette (magnifiquement décorée, comme ils savent faire !), et une sympathique odeur nous flatte les narines, nous signalant la présence du goulash à la hongroise de nos amis de l’association Kossuth (attention à l’eau que vous consommez à leur stand !).

 

Je pensais passer rapidement : c’est raté ! Car si les stands de timbres sont les plus nombreux (je suis philatéliste), je chine sur beaucoup d’autres : cartes postales anciennes, de Roubaix ou de Wattrelos, BD, disques, vases aux effigies de Wattrelos… J’en ai vite plein les mains. Ce qui n’est pas facile pour serrer celles qui se tendent…


collectionneur2012-2.jpgcollectionneur2012-4-copie-1.jpgcollectionneur2012-3.jpg

 

Incontestablement, c’est une manifestation très réussie, pleine de bonne humeur.

 

Très beau moment aussi que le cabaret patoisant a organisé cet après-midi dans le Magic mirror qui se trouve sur la grand’ place de Roubaix. L’endroit est vraiment magique et je prends un plaisir particulier à y manger ou à y profiter du spectacle. Mardi midi déjà, j’y avais déjeuné. Je récidive ce midi en famille, où avec mes amis Henri Planckaert et Richard Olszewski, mon suppléant, nous dégustons une carbonnade flamande avec pomme au  four (pas de frites exceptionnellement ce midi pour moi, donc !).


Magic-mirror_1.JPGMagic-mirror_2.JPG

Magic-mirror_3.JPG 

C’est Manou (cf. photo) qui a reçu cette année carte blanche pour présenter autour d’un repas des histoires en patois et faire danser (moi aussi, pour la valse - cf. photo). Pour la musique, à l’accordéon, c’est Gérard Lechêne.

 

Et là, comme Manou sait que c’est mon anniversaire bientôt, j’ai la  surprise qu’elle me le souhaite au micro, avec ses chanteurs et patoisants, devant tous les convives qui me font une jolie ovation. Passé l’instant de surprise, reconnaissons que cela fait plaisir ! Et j’éclate de rire quand je vois que la boîte de chocolats que Manou m’offre provient de chez Planckaert (pardon pour la publicité), confiseur homonyme du célèbre adjoint roubaisien.

 

Là encore, un bien bon moment de bonne humeur qui souligne - comme la première chanson du spectacle - que « les Roubaignots sont toudis là ! ».

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 07:37

CETI_1.JPGJe n’avais pu être présent à l’inauguration officielle du CETI sur la zone de l’Union mercredi soir puisque la 1ère partie de la loi de finances passait en commission des finances à l’Assemblée nationale ce soir-là. Mais ce matin, assez tôt d’ailleurs, pas question de rater les portes ouvertes que les responsables du CETI, mais aussi les trois maires de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos ont voulu, pour faire en sorte que nos habitants puissent franchir les portes de ces bâtiments avant qu’elles ne se ferment sur les discrètes recherches technologiques qui y seront menées dans les années qui viennent.

 

L’occasion est donc unique et le pari semble gagné, si j’en juge par la foule qui se trouve déjà dans la grande salle, les salles des machines ou les salles d’exposition de Futurotextiles 3. L’événement spécial habitants de l’Union mobilise : il est vrai que les nouveaux textiles qu’on y voit, les nouvelles applications de ces nouveaux matériaux qu’on y montre (cf. photo) ne peuvent qu’attirer. Tant mieux.


CETI 2CETI 3CETI_4.jpg

 

Comme je le rappelle dans ma (brève) prise de parole aux côtés de mes deux collègues, en m’inspirant du contexte Fantastic métropolitain, longtemps le CETI a été aux grands projets métropolitains ce que le yéti est à l’Himalaya : on en parlait beaucoup sans savoir si on le verrait. J’en sais quelque chose : que de réunions, de plans de financement, de partenaires depuis que son idée a été lancée, au lendemain des fermetures de nos grandes industries locales. Que de patience, d’obstination, de fonds aussi il aura fallu pour que ce projet si symbolique, si décisif aussi pour l’avenir de nos villes, se fasse.

 

Alors aujourd’hui, il est là, il s’ouvre, il captive, il questionne, il réjouit, tant mieux ! Pourquoi bouderions-nous notre plaisir ?

 

Puisque textile, il nous rattache à notre passé ouvrier, à notre histoire, à cette Lainière (où mon père travailla) qui ferma ses portes en 2000, à Saint-Lièvin, dernière grande filature indépendante qui fit taire ses machines en février 2004, il nous rattache à toutes ces femmes et tous ces hommes ardents à la tâche qui sont notre carte génétique à nous, Wattrelosiens, qui sont notre fierté d’enfants d’ouvriers.

 

Lieu de recherche, d’innovation, de créativité, il nous projette aussi dans l’avenir. On y créera, on y imaginera une part de ce qui demain, après-demain sera fabriqué par de futurs travailleurs.

 

Le CETI n’emploiera guère de travailleurs de nos anciennes usines textiles. Mais il permettra qu’à l’avenir,d’autres aient, ici, des emplois encore dans le textile. Des Wattrelosiens en tireront parti, je l’espère. Voilà pourquoi j’accueille cet outil avec enthousiasme et espérance. « En route pour le futur… » ! 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 16:30

Par courrier en date du 10 octobre 2012, reçu ce jour, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, m’informe qu’en application de l’article D. 614-1 du code monétaire et financier, il m’a désigné pour représenter la majorité parlementaire comme membre titulaire du comité consultatif du secteur financier.

 

Quand le titulaire est de la majorité (c’est mon cas !), le suppléant est de l’opposition : il s’agira d’Olivier Carré (UMP).

 

Créé par la loi du 1er août 2003, dite loi de sécurité financière, le comité consultatif du secteur financier a remplacé le conseil national du crédit et du titre (CNCT) et le conseil national des assurances (CNA). Sa compétence s’étend à l’ensemble du secteur financier, les établissements de crédit et les entreprises d’assurance. Composé de 30 membres titulaires, il a pour mission d’étudier toutes les questions de ces secteurs, donne des avis et fait des recommandations au gouvernement sur ces sujets. Il adresse chaque année un rapport au Président de la République et au Parlement.

 

Ma nomination a été publiée au Journal officiel du vendredi 5 octobre.

 

Je ne peux qu’apprécier que le groupe et le président socialistes de l’Assemblée nationale m’honorent ainsi, une fois de plus, de leur confiance…

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 16:27

Vote-motion-Harlem.JPGCe jeudi soir, les militants socialistes de France, partout, votent pour la préparation du congrès de Toulouse et doivent opter pour leur ligne politique entre cinq motions.

 

Le Bureau fédéral du PS, à Lille, a décidé lundi soir à l’unanimité que les militants qui sont demeurés fidèles à leur maire et m’ont soutenu dans la campagne législative verront leur vote validé par la fédération et le PS ! Tant mieux. De toutes façons, pour mes amis, il était hors de question d’aller voter dans une section dite officielle dont nous ne reconnaissons pas et ne reconnaîtrons jamais les responsables (nommés par décision et non pas élus par les militants !). Voilà pourquoi nous avions décidé d’organiser nous-mêmes notre propre vote, pour que les militants puissent voter, dès lors qu’ils sont à jour de leurs cotisations au PS.

 

A un détail près, à mes yeux malheureusement important : moi ! En effet, pour la première fois depuis 1979, je n’ai pas participé à un vote du PS et ça m’a pesé. Mais je n’ai pas voulu donner un prétexte fallacieux à la critique car il paraît que je suis exclu. Pourtant, je suis (moi !) à jour de cotisations au PS puisque je paie mes cotisations à la fédération de Lille pour mes mandats municipaux et communautaires, mes cotisations (pleines) au PS national au titre du groupe socialiste de l’Assemblée, et j’apporte ma contribution à la fédération du PS… comme tout député socialiste ! Mon vote aurait donc été parfaitement légitime, au moins autant que d’aucuns qui, eux, ont voté sans avoir toujours eu la même rigueur dans le paiement de leurs cotisations au parti et à la section…

 

Mais si je n’ai donc pas voté, ceux qui m’honorent de leur amitié et de leur fidélité l’ont fait et ont massivement (à 87,8 % !) choisi de soutenir le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et l’action du Président François Hollande en votant pour la motion n°1 : « Mobiliser les Français pour réussir le changement » portée par Harlem Désir.

 

Sur les 153 votants, il y a eu 5 bulletins nuls, puis les résultats suivants : motion n°1 (H. Désir) : 130 voix ; motion n°2 (J. Meadel) : 3 voix ; motion n°3 (E. Maurel) : 7 voix ; motion n°4 (S. Hessel) : 7 voix ; motion n°5 : (C. Blanchard) : 1 voix.


Vote motion Harlem 2 

Partager cet article
Repost0