Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 11:02

2012-concours-nouvelles-bib.JPGParmi les différents arts, la littérature n’est pas celui que j’apprécie le moins : je suis un grand lecteur.

 

Alors j’apprécie aussi ce concours que notre bibliothèque multimédia organise tous les ans à destination des  écrivains amateurs, appelés à faire vivre un genre bien particulier qui demande de la concision, qui se lit facilement et qui captive : la nouvelle littéraire. Pour la 5e année, la bib’ a en effet eu l’idée de solliciter le talent des habitants de notre région (parmi lesquels 9 Wattrelosiens sur 21 participants), selon un thème pouvant laisser libre cours à toutes formes d’interprétations : « Chut ! ». J’observe d’ailleurs un certain paradoxe puisque ce mot peut évoquer le silence et l’angoisse de la page blanche… tout en demandant de la créativité et de l’imagination !

 

Ce matin, des participants sont présents à la bibliothèque pour la remise des prix, en compagnie du président du jury Paul Renard, qui souligne que tous les textes reçus sont d’excellente qualité et que beaucoup de participants sont jeunes. D’ailleurs, la lauréate de ce concours, Anaïs Hannotte, n’a que 21 ans, et j’ai le plaisir de lui remettre son prix, récompensant un texte qui a quasiment fait l’unanimité du jury : Le mot de pouvoir, l’histoire de Théobald, jeune sorcier, qui trouve que « dans ce monde, tout n’est que bruit et vacarme » et qui cherche le moyen de faire régner magiquement le silence absolu.

 

Le deuxième prix est attribué à Céline Lestienne (22 ans) pour Les premiers balbutiements du béguin (jeu de mots évoquant une histoire d’amour et de bégaiement) et le troisième à Fanny Soumillon (33 ans) pour Nouvelle vie, l’histoire émouvante d’une mère de famille qui apprend à lire en secret.

 

Voilà donc un podium très féminin pour le cru 2012 de ce concours (les lauréates reçoivent des chèques Lire) dont j’espère qu’il saura motiver encore plus de participants l’an prochain. Merci pour ces bonnes nouvelles, et bravo à tous... et à toutes !

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 14:19

Le canal Seine-Nord, qui permettra de relier le réseau des canaux du Nord à la trame fluviale du bassin de la Seine, fait partie des éléments d’infrastructures particulièrement structurants pour notre territoire. Pour notre région Nord - Pas-de-Calais bien sûr, mais pas seulement : pour tout le Nord de Paris où le réseau autoroutier est, comme chacun le sait, très chargé. Or le transport par rail, mais aussi par voie fluviale, est prometteur d’avenir. Car il préserve l’environnement d’une part et élargit l’offre de transports d’autre part.

 

 

Pour autant, ce chantier est très coûteux. En période de crise budgétaire majeure, le risque d’un décalage du calendrier de réalisation des travaux, voire d’un abandon du projet existe. Voilà pourquoi il est important que les élus de notre région (et départements limitrophes), de toutes  sensibilités politiques, s’expriment tous ensemble pour dire leur attachement à ce projet.

 

 

Michel Delebarre, sénateur-maire de Dunkerque, a lancé un appel commun. C’est bien volontiers que je l’ai signé à ses côtés. Pour Seine-Nord. Pour Michel aussi, si visionnaire de l’avenir de notre région, qui déjà en 1998, alors que j’étais son directeur de campagne pour les élections régionales, insistait sur l’importance décisive de ce projet de canal Seine-Nord.

 

 

Pour lire l’appel Seine-Nord Europe : garder le cap sans s’aveugler, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 09:41

secu-routiere1-copie-1.jpgLa Ville a, depuis plusieurs années, mis l’accent sur l’éducation à la rue des jeunes élèves de Wattrelos parce qu’une sensibilisation dès le plus jeune âge permet une prévention des risques, et donc une meilleure sécurisation de ces enfants.

 

Alors je rends visite aux élèves de CE1 de Léo-Lagrange, avec Virginie, ma chauffeuse mais qui, policière municipale de son état, pilote ces opérations de prévention routière dans la ville, et une autre policière municipale en tenue, Bénédicte… qui n’est pas méchante, dixit les enfants ! Pourquoi ? « Parce que c’est une dame ! » me répond une élève. Elle a raison : Bénédicte n’est pas venue pour sanctionner mais donner des conseils à ces enfants qui recevront chacun, dans un instant, l’un des 800 CD-roms pédagogiques fournis par l’Association de prévention routière aux enfants de CE1 et de CLIS des écoles publiques et privées de Wattrelos (36 classes au total).

 secu-routiere2.jpg

Intitulés Rue de Tom et Lila, ces CD-roms contiennent 16 petits films expliquant aux élèves comment se comporter sur le chemin de l’école (l’opération de prévention est d’ailleurs judicieusement baptisée Marchons vers l’école) : ne pas descendre de la voiture côté chaussée si l’on vient en voiture, faire attention aux voitures qui sortent des garages si l’on est piéton, traverser uniquement lorsque l’on a bien regardé à gauche, à droite, puis de nouveau à gauche… tout en faisant attention de ne pas être caché par une poubelle ou une voiture garée, et en prenant garde de ne pas courir sur les passages piétons potentiellement glissants !

 

Bref, beaucoup de conseils à retenir. Bénédicte les communique clairement et rapidement.

 

Dommage que le Directeur départemental de l’Association de prévention routière, le commissaire divisionnaire honoraire Jacky Maréchal, ne puisse être présent à mes côtés ce matin (il le sera dans une autre école cet après-midi). C’est grâce à lui qui Wattrelos a été généreusement dotée. Il sait bien que notre commune est très active dès lors qu’il s’agit d’inculquer aux enfants les bons réflexes à avoir sur le chemin de l’école. Nous organisons aussi, pour d’autres classes, les permis piétons et cyclistes.

 secu-routiere3.jpg

Je le dis en conclusion aux enfants : « La rue est un monde compliqué, qui peut être dangereux, mais votre meilleure protection, c’est vous ! ». Espérons que ce matériel pédagogique leur sera utile car dans la classe, malgré leur jeune âge, certains enfants viennent déjà seuls à  l’école…

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 12:58

Saphir.JPGBientôt on pourra le dire : cet après-midi aura été terriblement important pour le centre hospitalier de Wattrelos. En effet, au conseil de surveillance que je préside, nous avons voté à la majorité la décision de signer le contrat de partenariat public-privé qui engage concrètement la reconstruction du pavillon Saphir de la maison de retraite adossée à l’hôpital de Wattrelos.

 

Cela fait des années qu’on en parle mais il fallait parvenir à mettre sur pied un montage financier compatible avec les capacités financières de l’hôpital, qui n’ait qu’un impact limité sur le prix de journée payé par les résidants et qui, pour cela, bénéficie à la fois de subventions extérieures et du feu vert des autorités de santé.

 

On avait engagé tout cela avec l’ancien directeur, M. Marquillie, mais confrontés à l’impérieuse nécessité de rééquilibrer les comptes avant de lancer l’investissement, le nouveau directeur, M. Thumerelle, et moi-même avons dû, en liaison avec les médecins responsables de la maison de retraite, remettre à plat le projet et y retravailler dare-dare quelques mois.

 

Alors cet après-midi, je mesure dans l’émotion l’importance de la décision que nous prenons : elle assure l’avenir de l’établissement, celui des personnels (et les représentants du personnel sortent très soulagés de notre réunion de cet après-midi), et surtout celui de nos aînés qui méritent de  disposer, en sus d’Emeraude, d’un autre pavillon moderne, digne et humain !

 

Oui, Saphir sera reconstruit. Il y aura un nouveau pavillon Saphir à notre maison de retraite ! Livraison début 2015.

 

Comment y est-on arrivé ? En resserrant les coûts et en réexaminant le projet, en obtenant le feu vert de l’Agence régionale de santé, en s’appuyant sur plusieurs projets de subventions, qu’elles soient d’Etat ou européennes (à confirmer) et surtout du Conseil général (2 à 2,5 M€, pour laquelle la vigilance de notre conseiller général, membre du CS, Mehdi Massrour, est pleinement mobilisée !).

 

C’était un de mes engagements de campagne de député et un des désirs les plus grands du maire de Wattrelos. C’est une très, très bonne nouvelle pour nos anciens. Ils le méritent et les personnels qui travaillent pour eux également !

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 09:27

coup-de-pouce1.jpgIls ne sont pas bien âgés mais un coup de main leur est bienvenu pour les conforter dans cet apprentissage fondamental qu’est celui de la lecture. A Wattrelos, c’est plus précisément un coup de pouce qu’on leur donne ! Tel est en effet le nom de l’opération que Wattrelos, comme 271 autres communes de France, décline à destination de ses enfants de CP dans le cadre du dispositif de réussite éducative.

 

Des enfants qui vont un peu moins spontanément que d’autres vers la lecture et qui méritent un accompagnement, le soir après la classe, pour ne pas prendre de retard dès le début de l’école élémentaire car apprendre à lire, on le sait, conditionne tout le reste. Les clubs coup de pouce Clé, c’est ça : quatre fois par semaine, pendant une heure et demie, dans l'école, une activité culturelle de lecture-écriture. Il s'agit d'activités simples, variées, ludiques ne concernant que de la lecture et un peu d'écriture. Chaque séance se conclut par la lecture d'une belle histoire.

 coup-de-pouce2.jpg

L’association pour favoriser l’égalité des chances à l’école met à disposition un référent qui accompagne la Ville et les enseignants durant l’année scolaire. Et ce soir, à l’Hôtel de ville, avec Jean-Pierre Mollière, notre inspecteur de l’Education nationale, je reçois ces enseignants mais aussi enfants et parents, venus symboliquement signer leur adhésion au club. Ainsi, j’ai le plaisir de leur annoncer que si notre ville compte actuellement 11 clubs (dans les écoles Camus, Brossolette, Curie, Lacordaire, Condorcet, Voltaire, Léo-Lagrange, Lakanal, Lavoisier et deux clubs à Jean-Zay), soit 55 enfants concernés (5 par club), 20 enseignants, 12 animateurs et 1 coordinatrice, Wattrelos accentuera encore son effort dès la rentrée 2013 : 14 clubs seront ouverts pour un budget de 110 000 euros au total (dont 102 000 pour l’Etat). Au total, ce seront 70 enfants et leur famille qui seront concernés par les clubs coup de pouce !

  

Et quand j’évoque les familles, j’insiste sur ce point : rien ne se fait sans les parents ! Ils ont un rôle à jouer pour encourager leur enfant, valoriser ses progrès, s’intéresser à ce qu’il fait au club – les parents sont d’ailleurs invités à assister à au moins trois séances complètes de club durant l’année afin d’observer ce que l’enfant fait au club. On compte sur eux aussi !

 

Voilà donc l’opération lancée. Ces clubs sont engagés dans le plus beau des championnats : celui du plaisir d’apprendre et de découvrir, afin qu’un maximum d’enfants de notre ville débutent leur scolarité avec les mêmes chances de réussite.

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 13:26

Honnêtement, compte tenu de ce qu’est pour moi cette journée, j’aurai pu espérer un autre cadeau que, dès 9h30 ce matin, devoir siéger en commission élargie de la commission des finances, consacrée à l’examen des crédits budgétaires du logement et de la politique de la Ville. Surtout lorsqu’il me revient, en tant que rapporteur spécial de la commission des finances, de présenter mon rapport annuel (que j’ai finalisé le week-end dernier) sur les crédits de la politique de la ville dans la loi de finances pour 2013 devant les deux ministres concernés, Cécile Duflot, ministre du logement, et François Lamy, ministre de la ville.

 

Mon rapport sera publié d’ici une dizaine de jours. Pour l’heure, je me livre à une analyse synthétique de la politique de la ville, mettant en perspective son renouveau voulu par le nouveau gouvernement, pointant ses faiblesses liées à son organisation budgétaire et à ses structures, et soulignant pour autant son importance décisive pour nos villes et nos quartiers (je pense en particulier à Roubaix et à Wattrelos !).

 

Mais pour la renforcer, je souligne notamment qu’il faut :

 

> que le ministère de la ville ne demeure pas un nain budgétaire (et qu’il retrouve la maîtrise de la gestion opérationnelle de crédits qu’il délègue à ses opérateurs) ; 

> que les opérateurs justement soient réorganisés : comme je le dis, « ANRU + ACSé + secrétariat Général du C.I.V + EPARECA, c’est au moins deux structures de trop ! » ; 

> que soit résolue l’impasse de l’ANRU (- 3,1 Mds de déficit fin 2011) et préparé le financement de l’ANRU 2.

 

La Commission aura duré près de trois heures et de nombreux collègues députés y ont participé.

 

Outre la satisfaction du plaisir (intellectuel) de l’aboutissement du rapport que j’avais préparé, je reconnais en avoir eu une autre ce matin : celle d’entendre le ministre de la ville, François Lamy, dans sa prise de parole publique, me souhaiter publiquement mon anniversaire ! Quand je pense avec émotion que c’est le même François Lamy qui, dans le cadre de ses fonctions à la direction du PS, a co-signé en juin dernier ma lettre d’exclusion… Je goûte à son juste plaisir cet amical souhait public !

 

Pour lire mon intervention en commission, cliquer ici.

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 09:06

logo anAujourd'hui paraît au Journal Officiel une question écrite que j'ai posée à la ministre de l'égalité des territoires et du logement sur la question du diagnostic de performance énergétique (DPE).


En effet, un organisme représentant les consommateurs a mené une enquête sur la fiabilité du DPE en faisant pratiquer cinq diagnostics dans chacune de cinq maisons enquêtées, réparties sur tout le territoire français. Dans chaque cas, les maisons ont reçu deux, voire trois classes énergétiques différentes (de B à E pour l'une d'elles). Les estimations de consommation variaient du simple au double, voire à plus du triple. Dans certains cas, les diagnostiqueurs n'ont fait aucune recommandation de travaux d'économie d'énergie, alors qu'il s'agit d'une obligation !

 

Pour lire la suite de ma question, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 15:41

Visite AN oct 2012Visite-AN_oct-2012_2.jpg

Non, pas de surprise : François Hollande n’est pas de retour à l’Assemblée ! Au demeurant, pour bien le connaître, il n’a jamais eu la canonisation pour ambition….

Visite AN oct 2012 4


Mais c’est, comme nous en avons pris l’habitude, la section Bac pro sécurité et prévention du lycée roubaisien Saint-François d’Assise qui vient visiter l’Assemblée nationale. Ils sont près d’une quarantaine et cette année, comme chaque fois que mon agenda me le permet, je suis là pour les accueillir et assurer des commentaires de la visite, en illustration de la présentation de grande qualité faite par Chloé,  leur guide de l’Assemblée.  

 


Grâce à leurs enseignants,  les lycéens ont déjà pu travailler sur le thème des institutions et de la démocratie, et découvrir via le site internet de l’Assemblée les lieux, leur histoire, leur fonction. Tout cela s’est incarné, a pris de l’ampleur, est devenu concret et vivant une fois sur place, dès leur entrée au palais Bourbon. J’aime pouvoir guider mes jeunes visiteurs dans ce lieu où travaille la représentation nationale, c’est-à-dire les députés, où s’écrivent et sont débattues les lois, où s’exprime la démocratie. Et comme je connais bien cet établissement scolaire – et cette filière en particulier : sécurité et prévention – je n’ai pas hésité à illustrer mes explications ou les réponses aux questions de mes visiteurs en tenant compte de leur formation. Histoire d’être pédagogue et utile.

 


Visite-AN_oct-2012_5.jpg

En près de deux heures, ces futurs citoyennes et citoyens – la plupart étant trop jeune pour avoir voté lors des élections présidentielle et législatives du premier semestre 2012 – ont tout appris de l’Assemblée, parcouru les salons et couloirs du palais Bourbon, visité la bibliothèque et pénétré dans l’hémicycle. C’est toujours le moment le plus magique pour les visiteurs : on refait les débats, les questions, j’explique la place des membres du gouvernement, les amendements, la prise de parole, les rôles des huissiers et des rédacteurs des débats. Et comme il y a quatre élèves wattrelosiens (Mickaël, Eugénie, Baptiste et Anthony), je me fais un plaisir de les emmener dans les travées pour faire ensemble une photo souvenir à ma place.

 

Tous sont repartis, je l’espère, heureux et mieux instruits. Ils auront à raconter et à transmettre à leur retour, ce soir chez eux et demain en classe. C’est un engagement que j’avais pris lors de la campagne législative : être le plus présent possible pour ce que j’estime être un rôle fondamental du député que je suis, un pédagogue de la citoyenneté.

 Visite-AN_oct-2012_6.jpg

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 15:35

Ce matin, l’heure est d’abord au sérieux – même si cela se déroule dans une ambiance très chaleureuse bien sûr – à l’assemblée générale de l’amicale Jean-Zay, présidée par Jean Destaerke. Même si la semaine dernière, avec la première lecture de la loi de finances, j’ai eu des nuits très courtes, je suis en grande forme et dans mon discours, je m’adonne à mon jeu favori, celui de faire rire… Tant pis pour certains de mes amis du premier rang !

 

Passage ensuite à l’amicale du centre pour rendre hommage à deux grands disparus que j’ai bien connus et appréciés, Robert Vercauter et Pierre Dufour. Avant de rejoindre le banquet du comité des fêtes de la Justice, histoire de faire une grosse bise à sa présidente, mon amie Jeannine Basse, et de saluer tous les convives avec qui je trinque… au coca ! Tout cela met déjà de fort bonne humeur et ça ne va pas s’arranger. 

Semaine-Bleue-2012_2.JPG

Semaine-Bleue-2012.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car au repas dansant de nos aînés wattrelosiens, au CSE, pour la Semaine bleue, on n’en manque pas non plus, de bonne humeur ! Dès l’entrée, les colliers de fleurs qu’on vous accroche au cou ne sont qu’un sympathique avant-goût des tenues brésiliennes et colorées qu’ont endossées les agents du service gérontologie du CCAS, leur directrice générale et nombre de convives (cf. photo). L’animation musicale des drôles de dames est à la hauteur et la piste est rapidement pleine ; j’y apporte ma contribution.

 

Semaine-Bleue-2012_3.JPGMais voilà que la musique fait une pause et que deux sœurs sur lesquelles je porte un regard suspicieux… s’en vont au micro et entonnent, avec la participation de Frankie, une chanson consacrée à La semaine bleue de Dominique. Eh oui, sur l’air bien connu de Sœur Sourire, voilà une ritournelle consacrée à un certain Dominique, « député, maire, en chantant, en tous chemins, en tous lieux ». J’avoue être ému de cette surprise (dont je n’étais en rien informé !), concoctée par Patricia et Bernard, où les couplets consacrés à « notre cher maire » se terminent par :

 

« A Wattrelos, il fait de son mieux.

Pour rendre les gens heureux ».

Oui, j’essaie, c’est vrai. Je n’ai pas d’autre ambition.

On chante à Wattrelos, on chante aussi à Roubaix puisque je rejoins en fin d’après-midi le concert des lauréats des Amis du chantà Roubaix. Cela fait des années que j’y assiste et que j’y remets coupes et prix. L’occasion pour moi d’entendre de superbes interprétations des Souliers verts (L. Lemay) en catégorie honneur, Cosi fan tutte  (Mozart) et le 1er prix de ce concours (cf. photo) qui interprète Tu t’en vas (L. Fabian) et Le blues du businessman (M. Berger et L. Plamondon). C’est avec plaisir que j’ai félicité les lauréates (cf. photo) et lauréats de ce 39e concours de chant.

Concours-chant-Rx-2012.JPGConcours-chant-Rx-2012_2.JPG

Pour lire le texte de la chanson La semaine bleue de Dominique, cliquez ici.

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 17:36

Gamin, j’ai grandi avec ce spectacle régulier, sur la télé en noir et blanc à chaîne si longtemps unique, de mes parents, des matches de catch ! Les Ben Chemoul, Devlaeminck, Ange noir ou blanc, Bourreau de Béthune ou d’ailleurs… furent mes champions du samedi soir.

 

J’en ai sans doute gardé le goût de la confrontation. Et cette conviction aussi que, même si parfois votre adversaire cherche à vous mettre dans les cordes, vous pouvez quand même réussir à gagner le combat !

 

Ce soir, le club des Berlouffes de Wattrelos a voulu, intelligemment, renouer avec cette tradition des galas de catch si viscéralement implantée dans nos bonnes villes. Alors dès mon arrivée, pendant le premier combat, j’entends la salle vibrer. Christine au micro chauffe l’ambiance, l’arbitre est toujours aussi mauvais que le sont les arbitres de catch (le public criait même pour que l’arbitre aille « aux ch… » : sans doute savait-il qu’en effet, à la salle Roger-Salengro, la Municipalité vient de refaire totalement les toilettes - et c’est un sacré plus pour cette salle, depuis le temps ! -), ce ne sont que cris d’encouragement, de protestation, des gamins qui escaladent les barrières pour soutenir leur champion… Des gens de toutes conditions, nos voisins de tous les jours qui, le temps d’une soirée, passent un bon moment, en mangeant un sandwich et en buvant une boisson. La vraie vie, quoi… Et moi, je le dis volontiers, j’aime ça !

 

Le show est à la hauteur. Les organisateurs savent faire !

       

PICT0521.JPGAu premier match voltigeur, c’est Fox qui l’emporte ; et voilà que pendant l’intermède, Robert Houte, président des Berlouffes, et Innocenti (alias Raymond Chirez à la ville), le catcheur au blouson bleu et à la belle moustache, me demandent de monter sur le ring. Pourquoi ? Pour mettre à l’honneur, notre ami commun, le chouchou wattrelosien Mick Boeykens qui va fêter ses 70 ans dans quelques jours : notre grand catcheur local et international, vraiment un chouchou du public s’il en est …

 

C’est d’ailleurs ce que je dis (cf. photo) sous les applaudissements d’un public qui, d’évidence, n’a pas oublié les (beaux) combats de cette inusable vedette du ring !

 

Le second combat est féminin ;il oppose Xéna (redoutable de méchanceté) à la longue chevelure blonde, et Claire, une brunette parisienne qui… jouera le rôle de la gentille et gagnera le combat. 

 

PICT0524.JPG

Puis, enfin, sous les clameurs enthousiastes du public, c’est l’entrée en lice d’Innocenti, notre prince du ring à nous, qui sera opposé au gros (vraiment) méchant, Black Bull : 110 kg contre 130 ! Et qui croyez-vous qui l’emportât ? Notre Raymond (pour ceux qui n’ont pas suivi, lire plus haut !) pour le plus grand plaisir de tous… Et me revoilà sur le ring pour lui décerner… la médaille Berlouffes des vainqueurs, aux côtés de Christophe Ricci, le président des commerçants wattrelosiens.

 

Allons, il est tard, demain commence tôt. Je rentre avec le sentiment d’avoir passé un bon moment.

 

Partager cet article
Repost0