Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 09:21

retraite20092Ce matin, dans le prolongement de la réception des médaillés municipaux hier soir, ce sont les retraités de l’année qu’avec l’Administration municipale je reçois. Certains sont partis en retraite depuis le début de l’année, d’autres très récemment. Ils sont 36 au total à « avoir fait valoir leurs droits » comme le dit la formule, et depuis 2006, j’ai mis en place cette cérémonie qui leur est consacrée.

Car après tant d’années dans son équipe, dans son atelier, dans son service, dans cette grande famille qu’est le service public municipal, cela vaut bien cela ! Pas question de laisser partir celles et ceux qui furent au service des Wattrelosiens, qui furent des collaborateurs, des collègues, des amis, sans un hommage solennel à leur carrière et à leur personne.


Pensons-donc, ils ou elles ont commencé leur carrière dans les années soixante ! Quel chemin parcouru, pas uniquement à la mairie bien sûr, et quel travail réalisé.
Alors cette retraite, elle aura souvent été légitimement attendue, libérant des contraintes de la vie professionnelle. Elle est évidemment également méritée, après des années de travail. Elle est aussi, ne l’oublions pas, parfois redoutée! Les humoristes n’ont d’ailleurs pas omis d’en user, à l’instar de ces anonymes, pour qui « pour la femme, retraite signifie deux fois moins d’argent et deux fois plus de mari », ou qui définit la « retraite : après avoir filé droit, voici le temps venu de tourner en rond »…
retraite20091
Et oui, c’est le moment où l’on dit qu’on va faire tout ce qu’on n’a pas eu le temps de faire, mais c’est aussi le temps de s’occuper des enfants, des petits-enfants, du conjoint, du jardin, des courses, des loisirs, de la maison… Bref, c’est le moment où l’on a le temps de ne plus avoir le temps ! Des retraités débordés, j’en connais… Dans la salle, ce matin, aussi ! Plusieurs, quand nous bavardons ensemble, à la fin de la cérémonie, me le disent volontiers.

Hé bien tant mieux. Qu’ils n’oublient jamais que « l’effort qu’on fait pour être heureux n’est jamais perdu ». 
Puissent-ils, les unes et les autres, l’être longtemps…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires