Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:11

img1900.JPGComme chaque année à cette période, ce matin je rencontre la presse pour évoquer ma rentrée,après la période estivale. Celle-ci s’opère dans un contexte particulièrement dur sur le plan international, de tensions fortes ; la période n’est pas facile non plus sur le plan politique, ni sur le plan économique.

 

Si l’été a été pour moi, à titre personnel, un moment très douloureux, il a aussi été studieux et propice à dénouer des difficultés ou des dossiers en attente. En cette rentrée, mon état d’esprit repose sur deux priorités fortes : faire avancer la ville et maîtriser nos finances.

 

Côté parlementaire, en juillet, j’ai été très présent dans l’actualité de l’Assemblée ; le calendrier était chargé, avec le pacte de responsabilité et les lois de finances et de financement de la Sécurité sociale rectificatives.

 

Dans le combat politique, je suis sans réserve aux côtés du Premier ministre Manuel Valls ; j’ai approuvé le changement de gouvernement et les mouvements d’humeurs de certains de mes collègues socialistes dits frondeurs m’insupportent au plus haut point ! Un député socialiste, c’est fait pour voter la confiance à un chef de gouvernement socialiste ! Surtout quand, sur le fond, le chef du gouvernement a raison : ce dont souffre l’économie française aujourd’hui, c’est d’un manque d’investissement et d’un manque de compétitivité. Tout le monde veut que la croissance et l’emploi redémarrent. La France a besoin d’une reprise de l’investissement et de stabilité des annonces gouvernementales ; les décideurs économiques sont en attente et les discours des frondeurs, semant des doutes, créant des incertitudes, ont des conséquences désastreuses et irresponsables !

 

Je sais bien que les décisions ne sont pas faciles : payer des impôts ne plaît à personne ! Personne n’a envie de payer plus mais les trous sont là, ils ont été créés par d’autres et ils sont considérables ! Pas seulement celui du déficit ; surtout celui de la dette ! Il faut bien y faire face.

 

Cela dit, même en intersession parlementaire, j’ai poursuivi le travail : j’ai ainsi rédigé et posé 35 questions écrites au gouvernement depuis le 1er juillet ! Sur des sujets variés, notamment bien sûr de vie quotidienne.

 

Dans quelques jours, ce sera la reprise de la session ordinaire et comme chaque année va commencer pour moi le marathon budgétaire : débat et vote de la loi de finances initiale 2015 (première partie), loi de financement de la Sécurité sociale 2015, LFI 2015 deuxième partie (où j’aurai à présider de nombreuses réunions de la commission des finances), rédaction et présentation de mon rapport sur les crédits de la politique de la ville. Par ailleurs, j’ai été informé que sur proposition de l’Assemblée, le ministre des finances devrait prochainement me nommer au Comité 2020 sur l’avenir de la place financière de Paris.

 

Présent donc dans les débats parlementaires, lourds, de cet automne, je sais qu’il n’y aura pas vraiment de marges de manœuvre budgétaires pour raisonnablement déposer des amendements. Je souhaite cependant intervenir sur le projet de loi croissance relatif aux professions réglementés, l’avenir des zones franches, les emplois francs et les conditions d’indemnisation du chômage.


Partager cet article

Repost0

commentaires