Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 16:27

Delorme-1.jpgAh, Alain, quel artiste !

 

C’est d’Alain Delorme bien sûr dont je parle, qui donne cet après-midi un superbe concert au cœur de notre église Saint-Maclou. Ce concert, je le voulais, car depuis la restauration des vitraux et des plafonds de l’église (ce qui lui donne des allures de cathédrale, comme le définira lui-même notre ami chanteur), je trouve que le lieu se prête magnifiquement à des productions musicales, chant ou orchestre, surtout lorsqu’il s’agit de chants religieux ou de Noël. Or précisément, l’un des tous derniers disques d’Alain est consacré aux cantiques.

 

Curieux n’est-ce pas, que l’ex-chanteur des Crazy Horse, ce faiseur de tubes des années 70 (Ne rentre pas ce soir… C’est le curé lui-même, Daniel-Marie, qui a reconnu avoir, à l’époque dansé la-dessus, ou Un jour sans toi) et des années 80 (Romantique avec toi), ait mis sa voix mélodieuse sur ces chants… Pourtant le résultat est là ! Agréable, superbe, admirable… les adjectifs manquent au public, conquis comme je le suis, par ce qui est, et restera, un des plus beaux moments musicaux de 2010 assurément !

  Delorme-2.jpg

Par la voix d’Alain, l’amour prend une portée universelle. « Qu’il est formidable d’aimer » est le rythme du début du concert, en affirmant « qu’il est formidable de tout donner pour aimer ». L’amour occupera bien évidemment la plupart des chansons. Et sur ces paroles qui parlent à toutes et tous, chacun y aura mis, j’en suis certain, celui ou celle qui occupe ses pensées et fait battre son cœur.

 

Le plus gros succès, celui qu’Alain reprendra à deux reprises et par lequel il terminera, c’est évidemment : « Trouver dans ma vie ta présence / Tenir une lampe allumée / Choisir avec toi la confiance / Aimer et se savoir aimé / Croiser ton regard dans le doute / Brûler à l’écho de ta voix / Savoir reconnaître ton pas / Brûler quand le feu devient cendre / Choisir de donner sans reprendre / Savoir tout ce que tu m’apportes »… Qui a un jour aimé, qui aime tout simplement, est forcément emporté par ces mots simples, doux, harmonieux, auxquels la chaleur toute en tendresse de la voix d’Alain Delorme offre un écrin particulièrement émouvant.

 

Dans ce concert, bien sûr, il n’y a pas que des chants religieux classiques, l’artiste a d’autres compositions à lui, tel cet Ave Maria qui transporte la salle, ou les reprises de chants de Noël bienvenues en cette période de l’année, comme l’éternel Douce nuit, sainte nuit.

 

Alain, « toi qui aimes ceux qui s’aiment… Dans nos vies comme un poème / Fais chanter l’amour »… Et c’est ce que tu fais si bien.

 

L’amour, d’abord, « d’un monde plus beau à faire ensemble », d’un « monde nouveau ». Celui de la vie ensuite, celle qui « comme un soleil, comme une éclaircie / Comme une fleur que l’on cueille entre les orties », « doit venir comme vient le beau temps ». Celui de l’humanité universelle, où « viens mélanger tes couleurs / Avec moi réveiller le bonheur / Qui dort au fond de toi ».

 

Et oui, ami chanteur – car si je suis fan, je le reconnais, nous sommes aussi complices - «comme un souffle fragile, comme un vase d’argile, ton amour nous façonne »…

 

Voilà assurément une belle manière de « faire jaillir la lumière de nos vies / Improviser la fête au plein cœur de l’après-midi » ! L’église Saint-Maclou, bondée, en atteste. Comme « les anges dans nos campagnes », Alain Delorme aura entonné bien des hymnes à l’amour et à l’amitié…

 

Dans un grand ciel illuminé de joie, il aura pris les Wattrelosiens dans ses bras, juste histoire de leur annoncer qu’il va naître « le divin enfant »… Ça aussi, il l’aura chanté, et en chœur avec le public !

 

That was a Happy day, a swinging and loving happy day.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires