Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 10:26

blogchansonWattrelos et Paris-Roubaix, c’est une vieille histoire.

 

D’abord parce que l’un de ses doubles vainqueurs (en 1912 et 1914), Charles Crupelandt, était natif de Wattrelos ; ensuite parce que l’arrivée de la course fut jugée dans notre ville en 1929 (au stade Amédée-Prouvost) ; enfin parce que le vélodrome de Roubaix où les coureurs en terminent tous les ans est vraiment tout proche.

 

Depuis 13 ans (depuis que j’ai été élu député pour la première fois de Roubaix – entre autres villes), je suis un fidèle de l’arrivée et je dois bien avouer que l’émotion collective qui se dégage de l’attente puis de l’entrée des coureurs dans le vélodrome est un moment unique !

 

Si je vous raconte ça, c’est parce que cet après-midi, à l’atelier patoisant wattrelosien Nou Parlach, au CSE (la salle est de nouveau bondée, comme d’habitude !), Christian Ladoë, l’un de ses fondateurs et animateurs, m’a demandé de remettre officiellement l’hymne de Paris-Roubaix à l’adjoint aux sports de la ville de Roubaix, mon ami Henri Planckaert… gardien perpétuel de l’entrée dans le vélodrome où il m’accueille chaque année.

 

Un hymne ? Parfaitement : une chanson que Christian a écrite en collaboration avec la compositrice (wattrelosienne elle aussi !) Christine Prez, l’une des plus grandes accordéonistes de l’agglomération… qui a de qui tenir puisqu’elle est la fille du célèbre accordéoniste Jean Prez (qui fut l’instituteur d’Henri Planckaert !). Une chanson qui raconte comment la course est née (en 1896), quelles en furent les champions, pourquoi on dit d’elle quelle est la reine des courses d’un jour (on appelle ça des classiques)…

 

Aujourd’hui, cette chanson est chantée pour la première fois sur scène par Christian à l’occasion de cet atelier patoisant ; elle a aussi été enregistrée sur CD afin qu’elle puisse être diffusée… à l’occasion de Paris-Roubaix par exemple ? Henri Planckaert s’empare de l’idée et, dans l’enthousiasme, déclare qu’elle deviendra l’hymne officiel de la course et que le texte patoisant encadré que je lui remets aujourd’hui sera exposé dans le futur musée de Paris-Roubaix à l’intérieur du vélodrome couvert actuellement en construction.

 

Avec une musique écrite par une Wattrelosienne, des paroles écrites et chantées par un Wattrelosien, pour une chanson chantée pour la première fois à Wattrelos, cet hymne de Paris-Roubaix est vraiment… wattrelosien !

 

Voilà donc une belle contribution supplémentaire de la cité des copés in deux à la légende de cette épreuve cycliste, partie intégrante de notre patrimoine. Vive Paris-Roubaix-Wattrelos !

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires