Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 16:01

D-Baert-et-Ambassadeur-du-Portugal-ok.jpg

En ce début d’après-midi, dans le cadre du bureau du groupe d’amitié France-Portugal de l’Assemblée nationale, je participe à une réunion de travail avec Son Excellence l’Ambassadeur du Portugal en France, Francisco Seixas Da Costa.

 

Il rappelle que la communauté portugaise est très présente en France, puis au Venezuela, en Afrique du Sud et au Brésil. Le 7 mai s’est tenue une réunion entre les Premiers ministres portugais et français. L’objectif est surtout de consolider les relations économiques. La France est le plus grand investisseur étranger au Portugal et le plus grand pourvoyeur de touristes (tourisme individuel, familial), notamment en provenance des régions du Sud de la France.

 

En matière de commerce, le Portugal a une économie versée sur l’extérieur, notamment avec l’économie espagnole. La chute de celle-ci a été un gros problème car elle n’a pas été remplacée par d’autres économies européennes. Le taux de chômage est de 10,9 % ; la reprise de l’activité est un peu au-dessus de la moyenne européenne mais il y a sortie de récession. Le pays connaît un programme très strict de contrôle budgétaire pour réduire un déficit de l’Etat important (doit passer de 8,4 % du PIB aujourd’hui à 3 % en 2013 !). Un débat politique tranché, entre la Gauche et la Droite, secoue le pays sur le thème du risque d’étouffer la croissance. Ainsi Mario Soarès a dénoncé hier une vague de déflation européenne.

 

Le Parti socialiste a gagné les élections en septembre avec une majorité simple. Le parti d’opposition s’est doté d’un nouveau leader, jeune député, qui n’a pas encore exercé de fonctions gouvernementales. L’élection présidentielle aura lieu à la fin de l’année.

 

Pour autant, la société portugaise vit actuellement un certain malaise. Et les élections de l’an dernier n’ont pas changé le climat. Sur le plan international, le Portugal a eu d’excellents contacts avec la France, pour les décisions de crise, qui ont dû être prises après les attaques dont le Portugal a été l’objet ; notamment après les appréciations des agences de cotation. Il n’a pas un marché intérieur suffisant ; aussi la reprise de l’économie portugaise dépendra-t-elle des autres pays. Il essaie de diversifier ses exportations (Afrique du Nord, Brésil…).

 

En matière culturelle, une préoccupation majeure est d’améliorer la langue portugaise en France (130 enseignants viennent du Portugal pour cela ; des expériences sont menées à Paris, Lyon, Grenoble… qui fonctionnent très bien et dont l’ambassadeur aimerait reproduire ce modèle de cours du portugais en lycée).

 

En France, il y a 800 associations portugaises en France, dont 200 très actives.

 

Un problème récent : la nouvelle vague d’émigrés portugais, qui partent plus isolés qu’auparavant, avec des pratiques moins communautaires que les anciennes générations.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires