Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 09:12

naturalises2012-2.jpgCe matin, je reçois les Wattrelosiens qui ont souhaité devenir Français au cours de l'année dernière.

Une cérémonie officielle – la loi de 2006 l'impose à toutes les communes de France – mais aussi chaleureuse qu'évidente dans notre ville pour deux raisons. D'abord parce qu'on est à Wattrelos et que la convivialité va de soi. Ensuite parce que cette cérémonie, je l’ai mise en place quand je suis devenu maire, c’est-à-dire bien avant qu’elle ne devienne une obligation légale !

Notre tradition d'accueil et l'histoire de notre ville, faite d’additions successives de populations, nous avaient inspirés et avaient montré la voie ; désormais, les autres communes nous imitent et c'est tant mieux.

Alors que leur dire, à ces Wattrelosiens devenus français en 2011 ?

Trois fois bienvenue : bienvenue dans cette nouvelle année car la période des vœux n'est pas encore achevée ; bienvenue dans cet Hôtel de ville qui les reçoit aujourd'hui en tant qu'invités et qui les recevra toute l'année en tant qu'administrés ; bienvenue bien sûr dans notre République française dont le pacte scellant notre vie commune est fondé sur cette magnifique devise : Liberté, égalité, fraternité, auxquels j'ajoute trois autres mots tout aussi constitutifs de notre identité collective : laïcité, solidarité et tolérance. naturalises2012-1.jpg

Changer de nationalité n’est pas anodin. C’est d’évidence la preuve d’une intégration réussie. Les trois nouveaux Français que nous saluons officiellement ce matin le sont tous devenus par amour : deux fils du Maroc, une fille d’Algérie ont fondé ici leur foyer et sont parfaitement… wattrelosiens ! Ils le sont si parfaitement bien que, dans cet Hôtel de ville, lorsqu’au premier d’entre eux, je lui demande « D’où venez-vous ? », il me répond très spontanément : « De Wattrelos ! »… Et voilà même une toute petite fille qui réclame avec insistance son biberon…qu’elle aura immédiatement ! Notre salle des mariages aura décidément connu des moments bien attendrissants.

Et nos jeunes concitoyens renforcent encore leur fierté quand, à la fin de mon propos officiel, je leur offre… notre poupée Berlouffe, histoire de sceller à jamais leur double appartenance… à la République et à Wattrelos !

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires