Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 08:06

Euro-rdv-maires_2.jpgCe matin, après l’euro-rencontre d’hier, se déroule en mairie le deuxième temps de l’euro rendez-vous citoyen que Wattrelos organise ce week-end : la rencontre des maires (ou leurs représentants) des villes jumelées.

 

J’accueille donc, dans la salle des mariages – à moins que ce ne soit celle des jumelages ! – mes amis collègues bourgmestres de Mohàcs (Jozsef Szeko) et Eschweiler (Rudi Bertram), le vice-président de Guarda (Gonçalo Amaral), le directeur général des services de la Ville de Köthen (Jürgen Richter) et la conseillère au jumelage de Borough of Reigate and Banstead (Rachel Turner).

 

La rencontre débute par une présentation, sous forme de diaporama, de notre ville par Rita Catena, directrice de l’office de tourisme, avant que les représentants de chaque ville prennent la parole pour réaffirmer leur foi en notre jumelage et en la construction européenne.

 

Euro-rdv-maires.jpgJe le fais à mon tour, et avec force, mais bien évidemment, j’insiste surtout sur notre relation avec Mohàcs, dont nous fêtons le 20e anniversaire de jumelage. Je remets à cette occasion, au maire, J. Szeko, un trophée où symboliquement, deux mains d’amitié entourent une boule qui représente notre planète ! Un moment d’espoir donc. Mais croire à cette Europe que nous construisons par nos actions et relations entre nos habitants n’interdit pas d’être aussi des observateurs réalistes. Et si l’Europe a su construire la paix hier en dépassant ses nationalismes, encore faut-il qu’elle sache la préserver en se mobilisant face à ses déséquilibres économiques !

 

Ainsi,  « nos jumelages, nos échanges, nos amitiés jouent un rôle précieux dans cette construction : ne les négligeons-pas ! Nos prédécesseurs ont bâti les murs de la maison Europe en paix ; nous devons travailler inlassablement à consolider l’édifice, car le chômage, la pauvreté non endigués peuvent lézarder dangereusement l’édifice.

Continuons donc sur notre lancée ; le chemin que nous avons déjà tracé est le bon. Il mène à la compréhension, à l’amitié et à la solidarité entre les peuples et les nations. Il mène à l’édification d’une Europe du citoyen, où chacun pourra dire : « Il fait bon vivre dans mon pays, l’Europe ».

 

Pour lire mon discours, cliquez ici.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires