Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 17:35

Blog-19-fev.-2013.jpgNous y avons passé quelques soirées et nuits la semaine dernière avec les députés de la commission des finances. Cet après-midi, c’est le vote solennel de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Sur 539 votants, 476 exprimés : 315 votes pour et 161 contre. Adoptée donc, et nettement !

 

Ce texte, porté par Pierre Moscovici, ministre de l’économie et des finances (photo), va mettre « la France en avance » en Europe, en matière de réforme bancaire, pour reprendre le titre d’un article que je viens d’écrire.

 

C’est un projet de loi prudent car nul ne peut oublier les centaines de milliers d’emplois de nos banques, ni les risques que pourrait représenter une déstabilisation inconsidérée de nos banques françaises, à la fois par rapport à leurs concurrentes et pour le financement de notre économie : un assèchement brutal du crédit aurait immédiatement des conséquences dramatiques sur nos entreprises, déjà secouées par la conjoncture.

 

Mais c’est surtout un projet de loi volontaire, réformiste, qui trace un sillon clair de ce que nous attendons de nos banques françaises : financer utilement l’investissement et l’emploi, et ne pas faire prendre de risques aux dépôts des ménages par des jeux spéculatifs. La nouvelle loi bancaire tire les conséquences de la crise et, loi de régulation, elle traduit la volonté assumée de l’Etat stratège. C’est ainsi qu’elle :

 

Ø sépare, dans les activités des banques, conformément à l’engagement de campagne de François Hollande, les activités utiles au financement de l’économie des activités purement spéculatrices : elle les cantonne dans une filiale spécifique, sans lien de gouvernance avec la banque-mère. La spéculation sur les matières premières ainsi que le trading haute fréquence sont interdits ;


Ø crée une autorité de résolution des crises bancaires, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, en lui donnant de nouveaux pouvoirs de gestion des crises bancaires. Les banques devront prévoir leur testament pour qu’en cas de faillite, elles puissent disparaître sans mettre à mal tout le système bancaire. Les actionnaires seront prioritairement mis à contribution ;


Ø étend le rôle du fonds de garantie des dépôts, pour mieux protéger les dépôts des ménages ;


Ø crée le conseil de stabilité financière, autorité macro-prudentielle qui pourra imposer des exigences en fonds propres ou des contraintes relatives à la sécurisation du crédit ;


Ø exige des banques la transparence de leurs relations avec les paradis fiscaux ;


Ø plafonne les frais bancaires pour les consommateurs, à travers la limitation des commissions d’intervention.

 

Alors même qu’avec l’accord européen du 13 décembre 2012, sous l’impulsion de François Hollande et de Pierre Moscovici, la France aura fait faire une avancée considérable à la mise en place d’un superviseur bancaire européen unique, et tandis que la plupart des pays européens se demandent comment se préparer à respecter la future directive issue du rapport Liikanen, avec ce projet de loi, la France est prête, elle, pour ses banques ! En avance…


Partager cet article
Repost0

commentaires

Camille 22/02/2013 09:19


L'hémicycle est bien vide...

Dominique Baert 05/03/2013 15:07



Il est vrai que sur la photo, tirée de mon siège, et donc des bancs de la Gauche, on ne peut cacher que la Droite avait largement déserté ce débat. A peine une poignée de députés UMP ont siégé
sur ce texte, signe de l'embarras de leur groupe au moment du vote. Certains députés UMP - les plus nombreux - ont voté contre, mais d'autres se sont abstenus, alors que quelques uns votaient
pour ! La nouvelle réforme bancaire, c'est donc bien la Gauche qui l'a portée et votée !



Dominique Marécat 21/02/2013 11:52


Je pense que la loi bancaire est, effectivement, une très bonne chose.


Dommage que le débat, à l'évidence, n'ait pas passionné les parlementaires, si j'en juge par la "foule" de députés visibles sur la photo illustrant l'article...


On se demande où sont les 539 votants...


A moins que les députés, de gauche comme de droite, ne votent "idéologiquement", sans même avoir participé aux débats ? Je n'ose le croire...

Dominique Baert 05/03/2013 15:02



Oh, le réflexe du journaliste finement observateur qui revient ! Ta remarque est fondée car cette photo est en fait une photo de la semaine dernière, lors des débats de jeudi matin me semble-t-il
: nous n'étions alors, c'est vrai, pas très nombreux, surtout la Droite qui avait déserté l'hémicycle. Mais pour le vote solennel, ce mardi après-midi (les votes solennels ont traditionnellement
lieu après la séance de questions au gouvernement), ne t'inquiète pas, tous les votants étaient là ou représentés.