Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 09:09

Mosco-oct-2013_2.jpgMosco oct 2013En fin d’après-midi, direction Paris et la rue Bayard pour rejoindre les studios de RTL pour être aux côtés de Pierre Moscovici, ministre de l’économie et des finances, pour son Grand jury RTL-LCI-Le Figaro. J'y retrouve S. Mazetier et D. Lefebvre, deux de mes collègues de la commission des finances de l'assemblée, et J.-P. Caffet, sénateur de Paris (ci-contre).

 

D’entrée, le ministre évoque « les premiers signes de la reprise », après « le trou d’air » fin 2012-début 2013 de 2 deux trimestres de récession. Au second trimestre 2013, la croissance a connu un rebond de + 0,5 %, et l’Insee prévoit maintenant + 0,2 % pour 2013 : « Désormais, oui, les indicateurs sont positifs. Nous sommes en train de créer les conditions d’un pays qui va mieux, qui peut inverser la courbe du chômage. Nous avons une politique publique de soutien à l’emploi. Nous n’avons pas l’emploi aidé honteux. Il y a une dynamique vertueuse engagée ».

 

Mosco oct 2013 3P. Moscovici en a « marre de la morosité : ce pays est en train de repartir, de se redresser ». Le budget 2014 est un budget « de croissance, d’emploi, d’investissement, de production. Il faut redresser les finances publiques et redresser la production. 2015 sera l’année où le poids de la dette commencera à reculer ».

 

Ministre « de la croissance et des entreprises », il précise : « Pour créer la confiance, nous avons besoin aussi de faire confiance aux entreprises. Au stade où nous en sommes, il n’y aura pas dans le PLF la taxe sur l’EBE/ENE. Les 2,5 Mds manquants seront trouvés autrement, par une surtaxe temporaire de l’I.S, jusqu’aux assises de la fiscalité des entreprises qui chercheront une fiscalité plus intelligente.

 

Pour le pouvoir d’achat des ménages, il rappelle le dégel du barème de l’IR et l’augmentation de la décote, et se dit « ouvert aux amendements des commissaires socialistes aux finances ». Il rappelle aussi ce qu’a laissé la Droite : « Des déficits écrasants, une dette insupportable et la nécessité de réduire cela ! », et nous le faisons « avec une quasi-stabilité des prélèvements obligatoires » !

 

Ont été aussi évoqués le travail du dimanche (et la mission confiée à Jean-Paul Bailly), la réforme des retraites (« tout à fait équilibrée »), les shutdown et le plafond de la dette aux Etats-Unis, et l’Europe, dont P. Moscovici se félicite  « qu’on y parle maintenant d’abord de croissance ».

 

Dans dix jours sort le nouveau livre de Pierre intitulé Combats. Un ouvrage d’engagements pour ce ministre ami qui se définit lui-même comme « pudique, réfléchi et sans personnalité exubérante », mais qui n’en poursuit pas moins un parcours déterminé au service de la Gauche, de la France et… de l’Europe.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires