Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 10:49

Berlouffes-2011-acte-II_10.JPGmais Berlouffes pas malheureuses pour autant ! C'est vrai, la météo avait beau l'avoir annoncé, comme tout le monde, je crois, j'avais toujours gardé l'espoir qu'elle se serait trompée !

Hélas, ce matin, pas de miracle : la journée chaude et ensoleillée d'hier a laissé place à un temps couvert et plus frais. Alors on croise les doigts et on se dit : pourvu que ça tienne, pourvu qu'il ne pleuve pas !

Les bradeux, eux, ne se posent pas de questions. Ils ont été là dès potron-minet, fidèles et nombreux.

Je le constate dès 10 heures en déambulant dans les rues entre amis, avec mon invité du jour, le maire de Roubaix René Vandierendonck, voisin et habitué de notre fête des Berlouffes. Manifestement, l'annonce d'une journée maussade n'a pas découragé les ardeurs et l'axe principal Carnot - Jean-Jaurès est déjà bien garni de badauds venus dénicher l'objet rare, ou simplement se promener et croiser des connaissances. Car l'une des clefs du succès de Berlouffes, c'est aussi cela : pouvoir rencontrer fortuitement, et prendre des nouvelles d'amis, d'anciens camarades de classes, d'anciens collègues que l'on n'a plus vus depuis longtemps ! Berlouffes-2011-acte-II_6.jpg

Tout en me baladant, je garde un œil sur la montre car il me faut être à 11 h (11 ! c'est précis) devant l'Hôtel de ville pour l'arrivée traditionnelle du grand mannequin Berlouffe, de nos géants et, exceptionnellement cette année, des bandas venues à Wattrelos dans le cadre du festival précédemment évoqué. C'est une excellente aubaine : ces orchestres de rues – au premier rang desquels notre Band'As de Wattrelos, notre fierté ! – n'ont pas leur pareil pour mettre de l'entrain et de l'ambiance, jouant des airs connus qui donnent envie de les accompagner en frappant dans les mains – je ne m'en prive pas, et René non plus d'ailleurs !

Berlouffes-2011-acte-II_2.jpgBerlouffes-2011-acte-II_4.jpg

Berlouffes-2011-acte-II_3.jpgBerlouffes-2011-acte-II.jpg

Le groupe folklorique des Berlouffes assure la chorégraphie, bon nombre d'élus wattrelosiens sont avec nous pour apprécier l'aubade, ainsi qu'une délégation de Köthen (représentée par son maire en personne, Kurt Zander) et d'Echweiler, nos villes jumelles allemandes, ainsi que de Mohàcs, notre jumelle hongroise représentée par la première adjointe au maire, Erika Kovacs. Berlouffes-2011-acte-II_7.jpg

Les quelques gouttes méridiennes qui commencent à tomber ne parviennent pas à gâcher le moment, mais il faut bien se rendre à l'évidence : la pluie tant redoutée est là. Oh, pas de quoi anéantir une fête qui en a vu d'autres : les parapluies se déplient, les capuches se déploient mais les rues ne se vident pas pour autant, pas plus que les travées du village Renaissance que je visite de nouveau avec quelques amis avant d'entamer ma traditionnelle descente de la rue Carnot en direction du Laboureur, avec la non moins traditionnelle halte au stand de l'association Kossuth, place de la République, où certains découvrent ou pratiquent à nouveau les vertus réchauffantes de l'eau du Danube (n'est-ce pas, cher Kurt ? Mon collègue et ami de Köthen s'en souviendra, j'en suis sûr!).

Tout cela met en appétit, et nous remontons à présent vers la rue Jean-Jaurès – plus précisément la cour du centre d'hébergement – où les bénévoles du Wattrelos football club sont à pied d’œuvre pour nous servir un moules-frites dont ils ont le secret ; pour m'attirer à eux fidèlement, il n'est pas de meilleure recette !

La pluie s'est arrêtée, est revenue brièvement puis a de nouveau cessé : c'est reparti pour un tour dans les rues que je n'ai pas encore arpentées, ce qui me donne l'occasion de dénicher les deux tasses qui manquaient à mon service à café, puis de faire une pause désaltérante chez Isabelle, place du Moulin. Mais ce qui menace depuis le début de la journée se précise : de gros nuages noirs s'amoncellent et voilà la drache, la vraie de vraie, qui fait fuir les badauds, bâcher les bradeux et qui sonne prématurément la fin de la journée pour beaucoup. Il n'est que 16 h 30 malheureusement...

Berlouffes-2011-acte-II_8.jpgBerlouffes-2011-acte-II_9.jpg

Berlouffes-2011-acte-II_5.jpgMais si des étals se vident encore, les affaires ne cessent pas et il reste du monde pour chiner dans les rues : incroyable ! Insubmersibles Berlouffes ! Les 900 poupées qu'avec quelques élus, Kurt et Erika, nous lançons du haut de Saint-Maclou trouvent donc une foule compacte pour les réceptionner, avant que Berlouffe, pourtant bien arrosé, ne brûle en compagnie de la Band'As et du groupe des Berlouffes... sous un ciel devenu bien bleu et un soleil qui daigne enfin montrer ses rayons !

Clin d’œil du destin, sans doute, qui nous annonce une belle journée pour l'édition 2012 !

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires