Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 10:23
Souvenirs imagés de cette excellente journée :

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

ziembicki 14/09/2010 15:46



bonjour bien sur c est une belle fete "berlouffe" mais beaucoup de personnes sont deçu d avoir payer 8 euros et ont vendu pour 30 euros etant là des 6h du matin c est mon cas  moins 8 euros
j ai gagne 22 euros.Je ne parle pas des gamins qui venaient vendre des jouets ou bouquins pour se faire un peu d argent de poche.je crois que cette fete n a plus beaucoup d avenir dans le meme
esprit qu avant .C est dommage .Nous etions 3 de la meme famille a avoir pris un emplacement desormais nous prendronsun emplacement pour 3;C EST TROP CHER 8 EUROS,TOUT LE MONDE LE DIT je vous
salue!!!



Dominique Baert 21/09/2010 16:44



Tout est toujours trop cher quand on demande de payer, bien sûr, mais la gratuité aussi a un coût. Il en est ainsi des services publics. Pour faire face aux dépenses, soit c'est le contribuable,
soit c'est l'usager qui paie, sinon le service n'existe pas.


Pourquoi a-t-on fait acquitter un droit de place à Berlouffes, à l'image de ce qui se fait dans la quasi-totalité des brocantes ?


Pour deux raisons.


D'abord, pour mieux gérer les présences aux étals – c'était une vieille demande des services – car du fait de la gratuité précisément des réservations, nombre d'exposants, à la dernière minute,
ne venaient pas et cela créait des vides regrettables.


Mais l'autre raison est bien sûr budgétaire, d'où la décision – improvisée, je le concède – en mars dernier !


Quand en février, nous avons eu connaissance de l'effondrement des recettes de la ville (lequel a provoqué un déficit, déjà, en 2009), du fait de la diminution des dotations de l'Etat et de la
crise du marché immobilier, malgré les lourdes économies – difficiles et douloureuses – sur le budget de la Ville, il est apparu clairement que nous ne bouclerions pas celui-ci sans une
augmentation des recettes.


Lesquelles ?


Le choix est simple : soit l'augmentation des impôts (auquel cas il faut en appeler à tous les contribuables), soit l'appel aux usagers de tel service ou de telle prestation.


C'est ainsi qu'a été examinée la suggestion du recours à un droit de place pour Berlouffes, pas de gaieté de coeur mais par réalisme : ces 2 € du m2 (soit 8 € pour un emplacement) demandés aux
seuls participants au vide-grenier ont été préférés à une augmentation de 0,5 % de la taxe d'habitation (qui aurait rapporté la même recette mais qui, du coup, aurait touché tous les
contribuables wattrelosiens !).


Voilà, cher(e) internaute le pourquoi de cette décision qui nous a paru plus juste que le recours à l'impôt pour tous.