Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 09:30

Ce soir, à peine sorti de LMCU, je rends visite au personnel et aux adhérents de l’école municipale de coupe et couture qui organisent leurs traditionnelles portes ouvertes dans leur local du centre Stalingrad.

 

Broderie, patchwork, robes, kimonos… J’y découvre des œuvres magnifiques que l’on doit au talent du corps professoral… et bien sûr des élèves qui fréquentent en nombre (plus de 175 !) cette école. Leur imagination, leur créativité mérite bien des éloges ! Et cela me conforte dans l’idée que notre Municipalité a raison de soutenir cette pépinière de talents, qui répond en outre à une demande forte en matière de loisirs, d’initiation à un futur métier, et couvre même parfois des besoins sociaux.

 

Je parle en connaissance de cause : chez mes parents, j’ai toujours vu ma maman coudre et confectionner, pour mon frère et moi, chemises et pantalons… en parvenant de surcroît à suivre la mode, et à travailler les matières et les couleurs du moment ! C’était du boulot, elle n’a pas connu beaucoup de soirées devant la télé, mais pour une famille au budget modeste, c’était du pouvoir d’achat supplémentaire dans la mesure où nous n’avions pas de vêtements à acheter.

 

C’est dire l’importance que revêt à mes yeux cette école de coupe et couture. Ce service que Wattrelos offre à sa population, s’il est nécessaire, n’est pas obligatoire, loin de là, comme bien d’autres pièces du service public dont la Ville dispose. Mais il est au cœur de notre projet politique : permettre à chacun d’avoir accès aux loisirs, au sport, à la culture, aux soins, à l’éducation artistique, à l’informatique, à l’enseignement supérieur. Je le répète : le service public est le patrimoine de ceux qui n’en n’ont pas, et cela prend tout son sens dans une ville comme Wattrelos où les besoins sociaux sont importants, où les ressources sont souvent modestes.

 

Cela ne va pas de soi, surtout dans un contexte difficile pour les communes, qui déplorent une chute continuelle de leurs recettes provenant de l’Etat (qui s’aggravera encore avec la disparition de la taxe professionnelle). Il devient très difficile de faire plus, mais il faut tout faire pour éviter de faire moins.

 

Mais c’est l’honneur de cette ville que d’essayer d’y parvenir.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires