Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 09:55

Cette année, les nouveaux enseignants sont au nombre de 25 dans nos écoles publiques de Wattrelos.

 

Comme tous les ans, l’Administration municipale a tenu à les recevoir à l’Hôtel de ville pour leur souhaiter la bienvenue bien entendu, se rencontrer, faire connaissance, mais aussi pour leur présenter la ville et la politique éducative menée par la Municipalité en partenariat avec l’Education nationale, représentée par notre inspecteur de circonscription Jean-Pierre Mollière.

J'en ai également profité, comme de coutume, pour offrir à mes invités le livre de l'histoire de Wattrelos... ainsi qu'une poupée Berlouffe (rescapée de dimanche dernier), l'un des symboles de notre cité.
 

C’est une réception importante à mes yeux car Wattrelos a besoin de ses enseignants… et est heureuse que ces nouveaux instituteurs et institutrices l’aient rejointe en vertu du mouvement, pour reprendre le terme officiel de l’Education nationale. Je le leur dit sans plus attendre : dans leur carrière, il y aura un avant et un après Wattrelos… mais le meilleur moment, ce sera à Wattrelos, j’en prends le pari !

 

J’en veux pour preuve que cette année, le nouveau directeur de l’école Jean-Jaurès, Bruno Blaeke, revient à Wattrelos quelques années après y avoir débuté sa carrière – c’était à l’école Camus ! Du reste, il existe dans nos établissements scolaires une vraie stabilité des directrices et des directeurs ; sans doute un signe que, chez nous, on y est bien…

 

J’insiste sur l’attachement profond que les Wattrelosiens portent à leur ville, qui fut de tous temps une terre de labeur : agricole d’abord, industrielle ensuite, avec de grandes usines qui ont reçu la visite de prestigieux hôtes, à l’image de Nikita Khrouchtchev ou de la reine Elizabeth aperçus dans les couloirs de La Lainière de Roubaix ( qui était en réalité principalement située sur le territoire de Wattrelos) dans les années 60.

 

Et puis, pour reprendre la jolie – mais triste – formule de Maxence Van der Meersch, les sirènes se sont tues progressivement, entre le milieu des années 80 et 2004, avec la fermeture de la dernière grande filature, Saint-Liévin. Le spectre du déclin et de l’appauvrissement durable de la ville planait, mais Wattrelos sut se ressaisir : en pariant sur l’économie d’abord, avec le développement de parcs d’activités et la requalification de ses friches industrielles ; en pariant sur le logement et l’habitat et en réhabilitant des quartiers entiers ensuite (Mousserie, Laboureur, Beaulieu actuellement) ; en pariant sur la qualité de l’accueil et de ses services à la population ensuite.

 

Résultat : Wattrelos regagne des habitants depuis quelques années. Ils peuvent profiter, chez nous, d’une vie associative très dense (près de 450 associations !), mais aussi d’équipements culturels, de loisirs, sportifs qui permettent de trouver l’activité, la discipline qui convient à chacun.

 

Mais le plus grand des paris, c’est sur l’éducation que nous le prenons. En effet, il n’est pas d’ambition politique plus forte que de pouvoir permettre aux enfants de cette ville d’accéder à un avenir professionnel correspondant à leurs capacités et à leurs aspirations, de former de véritables citoyens. Comme mes prédécesseurs l’ont voulu, avec mon équipe je continue à construire des écoles, à les rénover, à développer les activités périscolaires et à épauler les équipes pédagogiques ; j’y ai ajouté – modernité oblige – l’équipement en plate-formes informatiques de toutes nos écoles publiques, tout en confortant les bourses allouées à nos étudiants engagés dans des études supérieures

 

Dans un monde souvent injuste, si l’on peut parvenir à contenir les inégalités, les échecs et les défaillances trop tôt programmées, alors nous accomplirons, j’en suis convaincu, la plus belle des missions. Et elle se fera ensemble.

 

Bienvenue à Wattrelos, chers nouveaux enseignants !

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires