Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 15:11

En effet 30 km à pied, c’est la pièce de Jean-Claude Martineau qu’interprète à la MEP notre si sympathique et entraînante troupe des Trois Cinq de Beaulieu de Manu Fauvarque. Malgré le sinistre (l’incendie de leur salle en février 2013), avec les encouragements de son public fidèle (et les miens !), la troupe a refusé de se laisser abattre et propose une nouvelle pièce (comme chaque année !). Et pour ceux qui auraient raté la première représentation de cet après-midi, allez-y le samedi ou dimanche des trois prochains week-ends, vous en reviendrez enchantés, et les zygomatiques fatigués !

 

Quelle est l’intrigue ? Deux copains, André (Dédé) et Jacques (Jacquot) vivent chacun avec leur fille, omniprésente dans leur vie (respectivement Paulette, reine des paupiettes, et Viviane) et un jour ont envie de prendre le large : sans prévenir, les voilà partis tous deux randonner dans le Quercy, là où on ne risque pas de les retrouver, et sans être joignables ! Mais n’est pas randonneur qui veut ! Les cloques aux pieds, alors que le jour se couche, Dédé n’en peut plus et les deux complices déplient leur tente… sur la place du village de Pyron-sur-Ajasse.


Trois-Cinq-2014-copie-1.JPG Trois-Cinq-2014_2.JPG Trois-Cinq-2014_3.JPG

 

Sauf que le lendemain, ce sont deux sœurs (Roseline et Rolande), tenancières du troquet (tripot selon certaine) juste en face, qui les réveillent, avec le garde-champêtre Fonfonsse (remarquable rôle de composition pour Bernard, comme d’habitude) et en présence du maire (Gabriel, Lange de son nom de famille !). Tout cela sous le regard de Madame Henriette Poussin, institutrice, veuve d’Isidore, ancien éboueur municipal, bigote du village… le décor est planté.


Trois-Cinq-2014_4.JPG Trois-Cinq-2014_5.JPG Trois-Cinq-2014_6.JPG 

 

Et voilà que nos randonneurs se mettent à jouer l’un le dépressif (mis à la rue par sa femme) et l’autre l’amnésique ; que le maire, lyrique, plaide que puisqu’une « bonne étoile » a veillé sur eux en les conduisant à Pyron-sur-Ajasse, le village doit les recueillir, ce qui sera un « exemple d’humanisme », qui fera parler de Pyron-sur-Ajasse ; que Claudine (Isabelle), la secrétaire du maire, secrètement amoureuse de celui-ci (« Soyez zen, M. le maire, ça va le faire ! ») est chargée de réaliser le reportage qui passera sur FR3, aidée par un Fonfonsse perchiste-son calamiteux ; que les dons affluent, surtout en livres, dont un kamasutra qui éveillera les sens de dame Henriette, ce qu’elle confortera en dégustant un diabolo-fraise ressemblant diablement à un rosé, si bien servi qu’elle prouvera qu’elle « connaît les bases du répertoire de la chanson paillarde » (dixit le maire).

 

Eh oui : avant, tout était paisible à Pyron-sur-Ajasse, là où « chaque jour qui se lève est un jour nouveau, et chaque jour qui s’achève est un jour ancien » (dixit le maire)…


Trois-Cinq-2014_7.JPG Trois-Cinq-2014_8.JPG 

 

Sauf que Roseline et Rolande qui vivent sans homme (et le regrettent bien) conserveraient bien chacune un de ces lascars ! Comment vont-ils s’en sortir ?

 

Sauf que deux jeunes journalistes d’Envoyé Spécial débarquent pour un reportage sur « les véritables mascottes municipales » Dédé (Michel D.) et Jacquot (Michel G.) ! Mais qui se cache derrière ces grosses lunettes et larges casquettes ?

 

Sauf que le village voisin de La Proutière kidnappe les deux randonneurs ! C’est la guerre, branle-bas le combat, où sont les casques et les fusils, on va se battre « contre les voleurs de SDF » ! Mais qui va l’emporter ?

 

Pour répondre à toutes ces questions, allez aux prochaines représentations. Cette pièce, mise en scène par Michel Destrebecq est vivifiante et sème la bonne humeur. A déguster sans modération…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

isa 12/03/2014 20:30


Bonjour monsieur le maire...


Merci pour ce bel article... Effectivement, ça va le faire ... Tu as bien suivi la pièce, vue la foultitude de
détails... Sauf pour une réplique, que tu as attribuée au maire, normal vous vous soutenez ... et qui était une de
Claudine. Mais, bon, elle ne t'en veux pas...


Espérons que le prochain public sera aussi bon que celui de dimanche...