Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 15:26

Ce soir, j’accueille à l’Hôtel de ville une délégation de 9 lycéennes chinoises accompagnées de leur professeur (photo ci-contre) venus de Chengdu, dans la province du Sichuan. Vous vous en doutez : ils ne sont pas à Wattrelos par hasard.

 

En effet, notre cité scolaire Emile-Zola dispense depuis quelques années des cours de chinois – un enseignement rare dans notre région – et dans ce cadre, des échanges scolaires sont organisés de temps à autre avec nos amis chinois. Cette semaine, nous les accueillons ; en avril, des Wattrelosiens iront en Chine.

 

Nous qui habitons une grande ville, à l’échelle de la France, de 43 000 habitants, nous nous sentons petits face à ces représentants d’une ville de… 4 millions d’habitants !

 

Je vois ces jeunes lycéennes chinoises, assises dans la salle au milieu de leurs ami(e)s wattrelosien(ne)s – c’est d’ailleurs la première fois que je constate cela : d’ordinaire, les élèves d’une délégation se regroupent ; les voir disséminées dans la salle, c’est assurément le signe d’une intégration réussie – et je leur dis tout de suite notre affection et notre compassion en repensant au terrible tremblement de terre qui a secoué la province du Sichuan en mai de l’année dernière. Mais je leur dis également ma fierté que le lycée Zola – mon lycée ! – entretienne des liens d’amitié avec eux et permette à ses élèves de s’ouvrir au monde et à des cultures complètement différentes.

 

La civilisation chinoise est fascinante : elle est à la fois tellement ancienne et moderne, son histoire tellement riche, sa langue tellement belle à lire et à entendre, même sans la comprendre. C’est sûr : si j’étais élève à Zola en ce moment, je m’inscrirais au cours de chinois !

 

Je dis également à nos hôtes que notre pays, notre continent européen a connu des guerres terribles mais qu’aujourd’hui, les nations belligérantes d’hier sont unies et travaillent à bâtir un monde de paix. Oui, nous sommes amoureux de la paix. Mais cette paix doit désormais se dessiner à l’échelle du monde pour les générations à venir.

 

En ce sens, les échanges scolaires comme celui de ce soir sont essentiels car c’est en se connaissant qu’on se respecte et que l’on s’aime. Et entre gens qui s’aiment, s’il peut parfois exister des conflits, les guerres sont nettement plus rares…

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires