Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 13:50

Voici la question d’actualité que je pose cet après-midi en séance publique à Madame la Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi à propos des licenciements massifs annoncés à La Redoute :

 

Madame la Ministre,

 

Dans nos campagnes et dans nos villes, il y a une épidémie qui gagne, c’est celle des licenciements. Chaque semaine, chaque jour rajoute au triste cortège des suppressions d’emplois !

Dans le Nord, Roubaix et son agglomération sont en état de choc.

 

Hier, mardi matin, lors d’un Comité d’entreprise extraordinaire, La Redoute a annoncé ce qu’elle appelle un « plan de relance », mais qui est en fait la suppression de 672 postes.

Ce plan frappe toute la France, mes Chers Collègues. D’abord parce qu’il ferme 81 boutiques, 81 points de vente, ces lieux de rencontre où l’on récupère ses colis, où l’on dépose des commandes !

Pour toutes celles et tous ceux qui y travaillent, c’est le désespoir

Dans  beaucoup de villes, ce sera un rideau de plus qui se ferme ! Ce sont des repères de famille, des tranches de vie qui disparaissent ! France, c’est une partie de ton patrimoine qui fout le camp !

 

Ce plan frappe aussi toute la France parce qu’il touche un, sinon le fleuron national de la Vente à Distance !

Mme la Ministre, votre politique économique nationale qui, depuis plus d’un an maintenant, ne fait rien, vraiment rien pour soutenir les revenus, le pouvoir d’achat et donc la consommation des ménages, cette politique porte une responsabilité.

 

Mais ce qui est important, ce sont ces pertes d’emploi de La Redoute, 430 emplois des boutiques, ceux supprimés par l’externalisation des commandes par courrier, ceux supprimés dans les services administratifs, tous ces intérimaires dont les contrats ne sont pas renouvelés et dont personne ne connaît le chiffre, mais sans doute ô combien dramatique !

 

Alors, Mme la Ministre, il faut éviter le pire, et ne pas accepter ces licenciements sans réagir.

Aussi, je voudrais vous poser 3 questions :

 

Ø      Quand le gouvernement va-t-il comprendre qu’il fait fausse route dans sa politique d’emploi et de perte de pouvoir d’achat ?

 

Ø      Que compte faire le gouvernement, dans la récession qui s’engage, pour éviter l’effondrement progressif de pans de notre économie, pour soutenir ainsi la vente à distance et éviter qu’elle ne s’effondre comme hier le textile ? Dans l’agglomération roubaisienne ce sont encore des milliers de salariés du textile, devenus chômeurs, qui se souviennent des plans sociaux dramatiques de 2003-2004. La vente par correspondance ne doit pas être le textile de demain !

 

Ø      Quels moyens le gouvernement entend-il mettre en œuvre pour réduire ces 672 licenciements de La Redoute, et pour rassurer tous ces salariés, toutes ces familles qui sont maintenant dans la peur et l’inquiétude ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires