Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 17:07

S'agissant de sa politique économique, le Gouvernement a placé au cœur de toute sa stratégie le recours aux heures supplémentaires, ce qui, d'après lui, augmenterait les revenus des salariés et ainsi stimulerait la croissance. Et idéologiquement, il fait disparaître la référence aux 35 heures hebdomadaires. C'est le sens de la loi TEPA (dont j'ai déjà parlé sur ce blog) votée en août 2007 !

 

Le problème, c'est que cette option stratégique est une mesure coûteuse, qui surtout aggrave la situation de l'emploi en France car… elle augmente le chômage !

 

Cette politique est coûteuse, disais-je. En effet, le nombre des heures supplémentaires déclarées (182 millions au 2e trimestre 2008) est en progression de 6 % par rapport au 1er trimestre 2008. Du coup, les exonérations de cotisations sociales ont déjà coûté 1 355 millions € à la Sécurité sociale sur les six premiers mois de l'année ; à celles-ci, il faut ajouter les pertes d'impôt sur le revenu sur le budget de l'Etat. D'après la ministre elle-même, cela va coûter au total 4 milliards € en 2008 aux finances publiques (c'est la moitié du déficit de la Sécurité sociale !).

 

Cela coûte donc, mais est-ce que c'est au moins utile pour l'emploi ? Non.

 

Car malheureusement, l'INSEE a récemment annoncé un recul du PIB (- 0,3 % au 2e trimestre 2008), et surtout… la perte de plus de 12 000 emplois dans le secteur concurrentiel pour la 1ère fois depuis début 2004 ! Avec en particulier un recul de 45 000 postes d'intérimaires, ce qui annonce que la dégradation de l'emploi ne fait probablement que commencer ! Si l'activité n'a pas reculé davantage au 2e trimestre 2008, c'est notamment parce que les entreprises ont gonflé leurs stocks pendant ces trois mois ; elles ne vont évidemment plus continuer de le faire, ce qui va freiner la croissance.

 

Côté emploi, le pire est donc probablement à venir. D'ailleurs, les derniers chiffres de l'ANPE confirment la remontée du chômage. Le nombre total des inscrits à l'ANPE a bondi de 39 800 personnes de juin à juillet 2008. Et de ce point de vue, la situation sociale à la rentrée est préoccupante, avec :

 

-         le ralentissement de la croissance, confirmé par le Gouvernement, et notamment le mauvais état de la consommation, qui va peser sur l'emploi (déjà, dans la circonscription, des rumeurs inquiétantes montent en provenance de la vente à distance, comme à La Redoute) ;

 

-         la dépression du marché du travail alors que cet automne connaîtra, comme à l'accoutumée, une arrivée massive de nouveaux diplômés. Or, c'est déjà surtout chez les moins de 25 ans que la remontée du chômage est sensible ;

 

-         la volonté du Gouvernement de restreindre à partir de 2009 l'accès au dispositif carrières longues, qui permettait aux salariés de plus de 56 ans qui ont commencé à travailler tôt de partir en retraite avant 60 ans. C'est une erreur dramatique ! Car ces dernières années, c'était largement ce dispositif qui avait fait rapidement décroître le chômage !

 

-         les conséquences de la toute nouvelle loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme de la durée du travail, votée cet été 2008, qui multiplie encore les possibilités de faire faire des heures supplémentaires, et d'allonger le temps de travail des salariés en forfaits jours ! Cela en fera travailler plus certains, mais cela fera surtout recruter moins

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires