Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 16:25

A l'heure où j'écris ces lignes, la Nation rend hommage aux dix soldats français morts en Afghanistan. Le Président de la République aura fait rendre un hommage digne, républicain et trouvé les mots de réconfort indispensables pour les familles. Chacun sait que je ne soutiens pas sa politique, et que parfois, et même trop souvent, sa manière d'exercer ses fonctions ne me satisfait pas, voire m'indigne, mais pour cette cérémonie, je lui donne acte de la tenue et de la qualité de l'hommage à ces jeunes hommes morts au combat.

 

Cela n'empêche pas qu'en tant que citoyen comme en tant que responsable politique, il me paraît essentiel que la lumière la plus claire soit faite sur la mission dans laquelle ces jeunes soldats ont trouvé la mort. Plus j'écoute la radio, les paroles officielles, plus je cherche à  m'informer, plus je ne cesse de bousculer dans ma tête bien des questions qui me paraissent toutes plus importantes les unes que les autres.

 

Qui a décidé de cette mission : l'Otan ? Le commandement français ? Le commandement afghan ?

Pourquoi a-t-on envoyé ces jeunes soldats en reconnaissance à pied ? Pourquoi la zone n'avait-elle pas été survolée préalablement par des drones ? Nous ne sommes plus dans le Djebel en 1958 et cela me paraît ahurissant qu'il n'y ait pas eu de reconnaissance aérienne.

 

Où sont les drones français ? Si nous n'en n'avons pas, pourquoi n'avons-nous pas utilisé les drones américains ?

 

Comment s'est passé l'appui aérien ?

 

Pourquoi les communications ont-elles mal fonctionné ?

 

Est-ce que les responsables de l'unité parlaient anglais ?

 

Quels sont les moyens matériels de nos soldats en Afghanistan ? Sont-ils suffisamment équipés pour leurs missions ?

 

Pourquoi le Chef des Armées, après son excellente initiative d'aller sur place immédiatement, n'est-il pas resté plus longtemps pour analyser les causes de ce dramatique événement ? Avait-il d'autres priorités ?

 

Je ne dois pas être le seul à me poser toutes ces questions. La France doit la vérité aux familles des victimes. Le Gouvernement vient d'annoncer un débat avec vote le 22 septembre prochain. Il ne faut pas être grand stratège politique pour y voir – face noire de cette suggestion de vote ! – une manœuvre politicienne du Pouvoir afin d'obtenir une division de la Gauche sur la présence de notre armée en Afghanistan.

 

Et déjà, on voit le Président de la République sous-entendre que la Droite, qui va voter pour, elle, veut  lutter contre les Talibans, le terrorisme, qu'elle est courageuse, qu'elle soutient nos soldats… Sous-entendu : si la Gauche ou des députés de gauche votent contre, c'est que la Gauche, c'est tout l'inverse ! Ce raccourci manœuvrier est – s'il est l'intention cachée de ce vote – stupide.

 

Car il y a bien un problème sur la présence française en Afghanistan ! Si en 2001 la France a envoyé des hommes là-bas, c'était pour appuyer les forces régulières afghanes, les former afin qu'elles puissent lutter avec une plus grande efficacité contre les Talibans. Si au printemps le Président de la République (contrairement d'ailleurs à ses engagements de campagne présidentielle d'avril 2007) a décidé d'envoyer des renforts à la demande des Américains, il ne faut pas oublier de dire que la mission a changé depuis 2006. Les forces françaises au sein de l'ISAF, dont la mission était le maintien de la paix et la sécurité à Kaboul, sont engagées désormais dans la lutte contre la guérilla avec les Américains dans l'opération Induring freedom (Liberté immuable) !

 

Les justifications de cette opération (lutte contre le terrorisme, retour de la démocratie, liberté et meilleures conditions économiques pour les Afghans) apparaissent au fil du temps et des évènements de plus en plus surréalistes. En effet, après sept longues années, sur tous ces points, que constater d'autre que l'échec de la stratégie militaire ? Quid de la liberté pour les Afghans dans ce pays en guerre ? De la démocratie ? Quant à la situation économique, elle se détériore chaque jour un peu plus, alors que la corruption, elle, ne faiblit pas.

 

Alors, oui, il faut qu'il y ait débat. Si nos soldats sont en Afghanistan, il faut que leur stratégie soit claire, que leur mission soit précisée, et que leur protection soit assurée au mieux, ce qui suppose d'éviter des risques inutiles et d'utiliser les moyens de protection adaptés.

 

C'est à l'aune de ces questions, et des réponses qui seront apportées que j'exprimerai mon vote. Car, comme celle de chaque homme, la vie d'un soldat est précieuse, ô combien !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Patrick Rose 03/09/2008 18:27

Outre le fait que je me suis souvent posé des questions sur la présence française armée à l'étranger, je m'en pose d'autres quant aux causes à l'origine de la mort de ces jeunes français.
Sans toutefois prendre part à des hostilités, j'ai également eu l'honneur de servir ma Patrie dans un Régiment de Parachutismes d'Infanterie de Marine (R.P.I.M.A.) qui a combattu sous le commandement d'un célèbre Colonel coiffé d'une casquette du même nom.
J'en ai gardé de très bons souvenirs de très mauvais moments à passer à faire la guerre "pour rire" afin d'être prêt à la faire, éventuellement, pour de vrai.
Alors, effectivement, je ne comprends pas comment ces militaires d'un régiment de parachutistes formés, comme je l'ai été, à intervenir rapidement sur n'importe quel terrain ont pu être "piégés" ainsi.
L'Honneur rendu à ces soldats ne les rendra cependant pas à leur famille à qui je présente mes plus sincères condoléances.