Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 00:36

 

« Pas de quoi pavoiser », écrit en effet Le Monde d’aujourd’hui. 
 
C’est vrai, le vote sur la révision constitutionnelle de ce lundi 21 au Congrès de Versailles n’est bon pour personne.

 

Il ne l’est assurément pas pour la Gauche, qui n’a pas réussi à préserver son unité. L’arbre Jack Lang (qui a au moins le mérite d’avoir toujours dit qu’il était favorable à cette réforme, puisqu’il avait été le vice-président de la commission qui en est à l’origine) ne doit pas cacher la forêt des dizaines de voix de gauche qui ont voté avec la droite, pour des raisons qui ne sont pas toujours glorieuses.

Jack fait de ce point de vue, un bouc émissaire commode mais la posture de bon nombre de députés et sénateurs radicaux de gauche (ils auront été 17 à voter pour la réforme) interpelle, surtout après les informations qui, ça et là, filtrent sur des marchandages plus ou moins discrets.

J’ai de l’amitié pour beaucoup d’entre eux. Mais, à aucun moment, dans aucune réunion du groupe SRC (socialistes, radicaux et citoyens) dont ils sont membres – et encore la semaine précédent le scrutin – ils n’ont émis la moindre réserve sur le vote négatif du groupe ni sur leurs envies de voter positivement. C’est clair, cela crée un malaise, et il était temps que la session s’arrête.

 

Mais le résultat n’est pas non plus bon pour la Droite, même si la majorité relative nécessaire est atteinte. Car les méthodes employées laissent un goût amer à beaucoup d’élus. Un de mes voisins d’hémicycle, sénateur centriste, m’a dit avoir eu 3 fois au téléphone ce dimanche Nicolas Sarkozy (pourtant en week-end alors à Marrakech) pour lui demander de voter oui… Il se sera finalement abstenu !

Les débauchages, les pressions,  les menaces notamment avec le prochain redécoupage électoral, ont eu lieu tous azimuts. Le téléphone a chauffé, et on l’a compris la semaine suivante avec les annonces de la carte militaire, l’impartialité de l’Etat a été plus qu’écornée. Et tout cela pour un résultat bien maigre : une voix de majorité. Là aussi, cela laissera des traces.

 

Dans l’absolu, tout cela n’est pas glorieux. Certes, le Président peut avoir le sourire aux lèvres. Il voulait sa réforme de la Constitution, il l’a eue… comme tous les défis qu’il paraît se lancer, moins pour le fond que pour la forme, et pouvoir ainsi dire, pour paraphraser Pierre Dac et Francis Blanche : « Il peut le faire ! ».

 

Sauf que sur le fond, c’est moins drôle que les affirmations de Francis Blanche.

 
Car que retiendra-t-on de cette réforme constitutionnelle ? Qu’elle a été adoptée au cœur de l’été, à marche forcée, par un pouvoir pressé de la faire adopter avant les élections sénatoriales de septembre.4

Qu’elle a été votée par des débauchages individuels et des manipulations qui n’honorent pas la démocratie, ni l’appréciation qu’ont nos concitoyens de leurs institutions et responsables politiques.

Qu’elle consacre plus que jamais, comme l’écrit Robert Badinter, une monocratie présidentielle, la prééminence du pouvoir d’un seul homme.

 

Dommage en fait, vraiment dommage. Je crois que tant les travaux de la commission présidée par Edouard Balladur (qui dissimule à peine son amertume) que notre démocratie méritaient mieux que cette révision-là, et surtout que ce vote-là !



Partager cet article
Repost0

commentaires

THEO 18/08/2008 22:07

Par honnêteté intellectuelle, je pense qu'il faut préciser le vote des parlementaires radicaux de gauche sur ce projet de réforme contitutionnelle.HUIT élus radicaux de gauche se sont prononcés POUR: MM.BAYLET et BOYER, Sénateurs-MMES GIRRARDIN, PINEL, ORLIAC et M.M.G.CHARASSE, GIRAUD, GIACOBBI, Députés.CINQ se sont prononcés CONTRE: MMES TAUBIRA et ROBIN-RODRIGO, Députées;MM.COLLIN, DELFAU et ALFONSI, Sénataurs.UNE ABSTENTION: M.FORTASSIN, Sénateur.Précisons que les parlementaires radicaux de gauche, sur ce texte de Loi, avaient le droit de voter selon leur conscience, le COMITE DIRECTEUR du PRG s'étant prononcé pour un vote positif, certains amendements radicaux-et même socialistes-ayant été intégrés au projet voté par le Congrès, ce que des parlementaires socialistes dont J-M LE GUEN ont bien voulu reconnaître dans une tribune du MONDE en date du 23Juillet 2008.(MAIS LES SOCIALISTES AVAIENT UN MANDAT IMPERATIF, la clause de concience ne pouvant jouer...SAUF pour J.LANG)Bien Amicalement et à gauche, THEO.

Patrick Rose 15/08/2008 22:50

Citation : "... Tout le reste n'est que polémique subalterne, et on espère tous y voir plus clair après la tenue de votre prochain congrès national. ..."C'est souvent de trop attendre avec espoir que nait la révolte du désespoir !Et qui donc n'a pas quitté ce bas Monde en emportant quelque espoir ?Je doute d'être cette exception, surtout concernant mes idéologies politiques quarantenaires mises à mal par quelques luttes de "Pouvoir" !Mais ne dit-on pas que l'espoir fait vivre ?Mal, mais il fait vivre !Salutations !

THEO 14/08/2008 21:35

Cher Ami, Pour compléter mon propos, je précise qu'à mon sens, le problème qui est posé est:régime parlmentaire ou régime présidentiel.Le PRG a tranché cette question, le PS pour le moment , ne l'a pas fait, comme l'a écrit fort justement sur son blog le sénateur socialiste Jean-Luc MELENCHON.Tout le reste n'est que polémique subalterne, et on espère tous y voir plus clair après la tenue de votre prochain congrès national.Bien Amicalment, THEO.

THEO 14/08/2008 14:39

Des parlementaires RADICAUX DE GAUCHE ont effectivement voté ce texte car il reprend un certain nombre de propositions qui figurent dans le programme politique du PRG sur le plan institutionnel.Ce n'est certes pas parfait mais espérons que, la Gauche plurielle une fois revenue au Pouvoir-le PS ayant enfin décidé de s'unir au sommet-la 6ème République pourra être mise en place.Par ailleurs, je me permets de te rappeler, cher ami, que , dans un récent article du MONDE, publé au lendemain du vote de la réforme de la Constitution, des parlementaires socialistes de tes amis ont regretté ne pas avoir pu voter ce texte en raison du mandat impératif.Au PRG, les parlementaires qui n'ont pas voté ce projet-pourtant ratifié par le CD du PRG-ne seront l'objet d'aucune sanction car nous croyons-sur un tel sujet-en la nécessitéde respecter la liberté de conscience.Alors, pas de démagogie ni d'indinuatiions malveillantes sur un tel sujet:les hommes ne sont pas des robots bien huilés...Et un peu de tolérance ferait le plus grand bien...au ps.Cordiales amitiés,THEO