Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 13:31
Ce matin, je reçois à l’Hôtel de ville, comme de coutume lorsque l’année scolaire se termine, les enseignants wattrelosiens, mais également bien sûr l'Inspecteur de la circonscription Jean-Pierre Mollière, ainsi que les Délégués Départementaux de l'Education nationale. Cela permet de mettre en valeur leur travail, mais aussi de mettre à l’honneur celles et ceux qui partent en retraite, ou sont mutés, voire, comme c’est le cas aujourd’hui, reçoivent les palmes académiques.

 

Evidemment, proximité de la fête nationale et de la venue de Sheila à Wattrelos obligent, je ne peux que commencer mon propos par le fameux « mais oui, mais oui, l'école est finie » !

Cela fait sourire l’assistance ; cela nous place surtout dans un climat de convivialité et de complicité que je souhaite pour cette réception.

 

Car à Wattrelos, Municipalité et monde enseignant sont en coproduction éducative. Je le sais, et je leur dis : le métier d’enseignant est un beau métier, un métier aussi dur que passionnant, aussi pressant qu'exigeant, aussi utile qu'indispensable, aussi indépendant d’un point de vue pédagogique que contraint par les règlements ou par les difficultés sociales que vivent les familles des quartiers qui entourent nos écoles.

 

C’est surtout un métier où l’on doit concilier l’humilité comme la ténacité, le respect comme l’ouverture, le civisme comme l’humanisme, pour tout dire l’enseignement comme l’éducation.

 

Aujourd’hui l’année scolaire se termine, mais pour les enseignants, comme à mes yeux, les interrogations sont lourdes : d’annonces en décisions, de réformes en lois, on coupe, on bouscule, on renonce, on change semaine après semaine et au final, on réorganise, on désorganise, sans qu'on comprenne si finalement tout cela sera un progrès pour celui, le seul qui devrait compter aux yeux du décideur public, à savoir : l'enfant !

 

C’est vrai qu’en un an, la communauté éducative est secouée : suppression de 11 500 postes à la rentrée 2008 ; réforme de la carte scolaire ; celle des conditions de grève des enseignants ; refonte des programmes ; débat sur la fermeture des écoles maternelles ; obligation de service minimum ; suppression de l’école le samedi… avant que ne bruissent les bruits d’une nouvelle suppression de 22 500 emplois en septembre 2009.

 

Ici à Wattrelos, la Municipalité entend réaffirmer, malgré tous ces vents mauvais (comme aurait dit Verlaine), son soutien prioritaire à l’éducation, en complétant le projet éducatif et en s’efforçant de rendre la tâche des enseignants plus aisée.

 

Voilà ce que sont les messages qui me paraissent importants ce matin, avant qu’avec émotion et humour il ne soit rendu hommage aux retraités du jour, et au principal du collège Neruda qui quitte notre académie.

 

Pour lire mon discours, cliquer ici.

 

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Patrick rose 05/07/2008 12:22

Bonjour,Même si je ne me suis pas exprimé quant au choix du candidat socialiste pour les élections présidentielles pour cause de boycottage suite au parachutage désastreux du candidat aux législatives sur la 10ième circonscription malgré le choix démocratique interne effectué auparavant, j'ai fait un choix, celui que j'estimais le plus conforme à mes idées.Cependant, il me parait évident que ce n'était pas le "bon" candidat pour ces élections présidentielles et que j'ai remis en question certaines de mes convictions.Mais j'ai toujours su que de deux maux il fallait choisir le moindre, mais choisir quand même.Salutations !

Paul 05/07/2008 08:09

J'avais voté blanc en raison du choix du candidat (de la candidate) socialiste ; j'espère que le PS fera un effort de ce côte-là la prochaine fois... Peut-être DSK ?

Patrick rose 03/07/2008 20:09

Simple remarque pour Paul : il est bien évident que "Sarko" a bien roulé son monde, dont je ne suis pas, mais c'est plutôt plutôt du monde qui s'est bien fait berné une fois de plus (de trop ?).Toujours est-il que si ce n'est pas mon cas, est-ce le tien, Paul ?Salutations !

Paul 02/07/2008 09:18

Bravo Monsieur Baert pour ces propos responsables et clairvoyants !Tant qu'il y aura des élus comme vous, courageux et consciencieux, pour dénoncer toutes les inepties gouvernementales, notre pays ne sombrera pas totalement.J'espère que nos concitoyens sauront à quoi s'en tenir lors des prochaines échéances électorales : "la France d'après", je ne l'avais pas imaginée comme ça !Ah, il a bien roulé son monde, le Sarko...