Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 16:20

Ce lundi après-midi se tient (au Grand Rex, à Paris !), l'assemblée générale des parlementaires socialistes, radicaux et citoyens.

 

Un an après les élections législatives, quelques semaines avant les élections sénatoriales de septembre (pour les départements concernés) et un an avant les prochaines élections européennes, les parlementaires des trois assemblées se sont réunis pour débattre du travail de l'année écoulée et pour échanger dans la perspective des prochaines échéances.

 

A l'Assemblée nationale, dans l'opposition, le groupe auquel j'appartiens n'a pas manqué d'être actif, d'être « une opposition qui sert » comme le martèle ce soir notre Président Jean-Marc Ayrault.

 

Ce sont les parlementaires socialistes qui ont :

 

1. Placé au cœur du débat public la question du pouvoir d'achat.

 

Comment ? En harcelant le Gouvernement au moyen de questions d'actualité répétées et en rafale sur le sujet. En déposant une proposition de loi. En amendant la loi de finances, le collectif budgétaire, la loi consommation...

 

C'est le travail engagé sur la loi TEPA qui a permis de faire apparaître les 15 milliards de cadeaux du « paquet fiscal »!

 

2. Obtenu quelques victoires limitées mais symboliques sur le pouvoir d'achat.

 

Lesquelles ? Le Gouvernement a reculé et renoncé à faire payer la redevance télé pour les personnes âgées modestes. Le Gouvernement a renoncé à supprimer la durée légale de 35 heures (vœux à la presse, janvier 2008). Le Gouvernement a renoncé à supprimer la carte famille nombreuse. C'est suite aux questions répétées de la Gauche que le Gouvernement a accepté, à la veille des municipales, d'augmenter le minimum vieillesse. L'évolution encore timide du Gouvernement sur le « chèque transport » n'est pas étrangère aux demandes constantes de la Gauche depuis novembre dernier.

 

3. Permis de débusquer le plan de rigueur.

 

C'est sous la pression de la gauche et parce que le groupe SRC a placé le débat budgétaire dans l'une de ses « niches » législatives que la vérité a commencé à apparaître sur les prévisions de croissance, sur les déficits et sur les mesures de la politique d'austérité.

 

4. Obligé le débat sur l'engagement français en Afghanistan et le retour dans le commandement intégré de l'OTAN.

 

Alors que N. Sarkozy avait choisi le Parlement britannique pour faire ses annonces, c'est encore les socialistes qui ont contraint le Gouvernement à avoir le débat et le vote sur ce sujet (en déposant une motion de censure).

 

5. Alerté les Français de décisions irréversibles sur les OGM.

 

C'est la Gauche qui a permis de mettre en lumière les contradictions d'une Majorité qui multiplie les déclarations d'intention lors du « Grenelle de l'environnement » mais qui ne garantit pas la production et la consommation sans OGM.

 

Les débats de cet après-midi, trop denses sans doute, ont largement glissé sur la soirée, puisque c'est à plus de 22 heures que le Premier Secrétaire François Hollande les a conclus en soulignant la vocation de notre compte rendu de mandat : il s'agit d'une exigence démocratique, d'un exercice permettant à nos partenaires associatifs de nous interpeller et de nous faire des propositions, dans la lignée de nos échanges avec eux tout au long de l'année.

 

Car parlementaires socialistes, nous ne pouvons pas pleinement remplir notre mission si dans la société il n'y a pas ces acteurs associatifs.

 

François Hollande a également souligné, comme l'a fait Jean-Marc Ayrault, la détermination de l'opposition à être utile. Et pour remplir à bien cette mission, nous devons continuer de dénoncer les réalités telles qu'elles sont ou les politiques telles qu'elles seraient, sans complaisance ; alerter l'opinion sur les sujets qui n'allaient pas de soi ; faire des propositions, comme nous en avons émises depuis un an ; et rester unis, en cohérence avec nous-mêmes.

 

Avec mes collègues parlementaires socialistes, je continuerai d'être de cette opposition utile, de cette opposition qui sert.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

AA 27/06/2008 21:17

Monsieur le Député MaireJ'ai bien entendu et compris  vos propos sur la nécessité "d'harceler" ce gouvernement et en premier lieu M. SARKOSY, mais franchement l'asphyxie que subissent toutes celles et ceux qui triment chaque jour et à qui on demande de faire des efforts par dessus le marché est devenu très difficile à vivre. ON a besoin d'une vraie opposition (pas seulement à l'assemblée nationale) mais dans la vie de tous les jours.Hausse du pétrole, Fruits et légumes hors de prix, deremboursement de médicaments,suppression de postes(RGPP) et j'en passe... N'ooubliez pas que + de 47 % des français n'ont pas voté SARKO et que + de 65 % aujourd'hui sont contre sa politique du "Je suis l'homme du pouvoir d'achat' et du"toute façon c'était écrit dans mon programme"Bien à vous.

THEO 24/06/2008 17:30

Monsieur le Député, Je partage l'ensemble de ce que vous dites concernant les actions que le Groupe SRC a menées à l'Assemblée Nationale contre le Gouvernement et pour le fire reculer sur certains points; toutefois; tout le monde conveient que, pour ce qui concerne les 35Heures, comme on a pu lire dans LE MONDE, en fait, les 35H.sont supprimées:encore une belle avancée pour nos Idéaux de Progrès!je plains la génération qui vient!