Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 13:14

Mosco-PLF-2014.jpgCe matin, le projet de loi de finances pour 2014 est présenté en conseil des ministres, à l’issue duquel Pierre Moscovici, ministre de l’économie, et Bernard Cazeneuve, ministre du budget, sont venus le détailler à midi en commission des finances de l’Assemblée nationale. C’est le temps fort de la semaine parlementaire d’automne, mais aussi un acte fort de politique économique et sociale. Axé complètement sur la croissance et l’emploi, ce projet de budget 2014 est celui de « l’inversion de la courbe du chômage », pour reprendre la priorité absolue énoncée par le Président de la République.

 

Les comptes publics se redressent, les efforts portent leurs fruits. Les déficits se réduisent : 5,3 % en 2011, 4,8 % en 2012, 4,1 % en 2013 et 3,6 % en 2014 ! C’est la clé pour préserver les générations futures d’une dette qui, jusqu’à présent, s’entretenait et ne cessait de croître.

 

Dans ce budget, 80 % de l’effort repose sur des économies (15 Mds € au total). Les 9 Mds € sur l’Etat d’économies porteront pour : 3 Mds € sur les dépenses de fonctionnement et la charge de la dette ; 3 Mds € sur l’annulation de projets d’investissements annoncés par le précédent gouvernement (et jamais financés). Trois grandes priorités apparaissent dans ce budget de gauche :

  • Soutenir l’emploi, pour réussir l’inversion de la courbe du chômage. Création de 150 000 nouveaux emplois d’avenir, 100 000 contrats de génération (1,7 Md €), 340 000 contrats aidés non marchands d’une durée allongée (1,8 Md €), moyens pour Pôle Emploi (4 000 postes supplémentaires depuis mai 2012). 275 000 places accueils de jeunes enfants. Réforme de l’imposition des entreprises pour favoriser les industries productives et les PME. Soutien aux entreprises innovantes (PEA-PME). Plan d’investissements d’avenir (doté de 12 Mds). Réforme des plus-values immobilières et baisse de TVA sur le logement social pour soutenir le bâtiment.
  • Soutenir le pouvoir d’achat des plus fragiles. La réindexation du barème de l’Impôt sur le revenu sur l’inflation, et la majoration de 5 % de la décote, bénéficieront à 6,9 millions de contribuables (200 000 deviendront non imposés), ce qui coûte 1Md € au budget. 1 Md € aussi pour le plan pauvreté (protection de 750 000 personnes supplémentaires en complémentaire santé ; revalorisation du RSA socle qui le rapproche du niveau des 50 % du SMIC ; étape de la hausse de 50 % sur 5 ans du complément familial et de 25 % de l’allocation de soutien parental ; 5000 places d’hébergement d’urgence. Elargissement des tarifs sociaux électricité et gaz (450 M €, pour deux millions de foyers supplémentaires). Ouverture de droits à retraites pour conjoints et aides familiaux d’exploitants, soit 550 000 retraités (dont 400 000 femmes) concernés.
  • Soutenir l’avenir des jeunes : + 10 000 postes dans l’éducation nationale en 2014 (soit + 26 773 postes supplémentaires depuis mai 2012 !) ; 100 000 bourses supplémentaires.

Les chiffres-clé du budget 2014 ? Prévision de croissance du PIB : + 0,9 % en 2014 (contre + 0,1 % en 2013).

Dépenses : 368,9 Mds € en 2014 (contre 373,3 en 2013, soit - 5,4 Mds €)

Recettes : 298,5 Mds € en 2014 (contre 301,8 en 2013, soit - 3,3 Mds €)

Déficit : - 70,2 Mds € en 2014 (contre - 71,9 Mds en 2013).

 

Partager cet article

Repost0

commentaires