Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 11:01
De retour à l'Assemblée nationale ce mardi 18 mars, je participe à la réunion de reprise des commissaires socialistes aux finances. A quelques uns, nous faisons le point sur la situation économique de la France.
 
Je suis avec attention plusieurs sujets abordés ce matin, notamment ce qui relève de mes fonctions de Rapporteur spécial : la dette publique. Or, de ce côté, les premiers chiffres sont franchement alarmistes! 
 
Ainsi, si le Gouvernement commence à reconnaître discrètement que la croissance en 2008 n’atteindra pas 2,5 %, il ne procède à aucune révision pour ses objectifs de déficit budgétaire ou de dette pour l’avenir. Et ceci est d'autant plus incompréhensible que les résultats obtenus par nos voisins confirment le recul de notre pays dans la gestion de ses déficits. Par exemple, l’Allemagne a affiché des finances publiques à l’équilibre pour 2007, alors que son déficit s’élevait à -3,8 % du PIB en 2004. L’hypothèse d’un niveau de déficit public français de 2,3 % du PIB en 2008 paraît peu crédible compte tenu de la conjoncture économique et du coût plus important des dispositifs du « paquet fiscal ». Ainsi, le Fonds monétaire international estime que le déficit public de la France atteindrait entre -2,7 % et -2,8 % du PIB en 2008. Il est manifeste que le Gouvernement a bâti le budget de la France sur des perspectives erronées!
 
Quant à la dette publique, c'est l'explosion!
Reprenons les chiffres : la dette de l’Etat pour 2007 s’élève à 920,7 milliards d’euros, alors qu’elle était de 876,6 milliards en 2006. Elle s’est ainsi creusée de près de 44 milliards d’euros en un an. La charge des intérêts a représenté un montant de 39,6 milliards, soit l’équivalent du déficit budgétaire en 2007!
 
La dette publique atteint donc des niveaux records.
 
En 2006, la dette publique française se situait à 64,2 % du PIB et était estimée à un niveau équivalent en loi de finances initiale pour 2007. Mais à la fin du troisième trimestre 2007, la dette publique française atteignait déjà 66 % du PIB selon l’INSEE. Au 30 septembre 2007, cela constitue 1218,3 milliards d’euros (en progression de 1,9 milliard par rapport au 30 juin 2007). Pour 2008, le Gouvernement table toujours officiellement sur 64%. En réalité les évaluations du Gouvernement pour 2008 sont totalement déconnectées de la réalité.
 
Loin de se réduire, la dette publique de la France se maintient à un niveau très élevé depuis plus de 5 ans. Le niveau de 2007 va probablement dépasser le précédent record de 2005 (66,2% du PIB). Malgré près de 4 milliards d’euros de privatisations en 2007, la dette publique ne diminue pas, au contraire. A trois mois de la Présidence française, la France est loin du respect de ses engagements européens!
 

Partager cet article
Repost0

commentaires