Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 13:52
Ce matin, réunion de la Commission des Finances, où nous auditionnons M. Jean GAEREMYNCK, Délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle. Et ce qu’il nous apprend est consternant !
Vous savez que je ne décolère pas des décisions financières récentes du Gouvernement qui ont consisté à faire de 13 à 15 milliards de cadeaux fiscaux aux plus aisés de notre société, alors même que d’importants besoins publics existent et qu’ils ne sont pas satisfaits !
Quelles sont les conséquences de ce « cadeau fiscal » ? J’en ai déjà évoqué 2 sur ce blog :
 
1)      le risque d’une dérive du déficit budgétaire. L’Etat va laisser filer son déficit (qui est pourtant déjà de plus de 40 milliards d’euros !), et donc sa dette, j’en suis convaincu ! Cela se confirme ! Le rapporteur général (UMP) du Sénat vient de le confirmer, en « enterrant le rapport Pébereau sur la dette », et le Gouvernement aussi qui vient de reculer de 2010 à 2012 la perspective du retour à l’équilibre des finances publiques.
 
2)      autre conséquence, les hôpitaux continuent de s’enfoncer dans leur crise financière : le milliard qui leur serait nécessaire n’est prévu nulle part !
 
Mais depuis ce matin, une 3è conséquence augmente ma colère : l’emploi social n’est pas financé en 2007, et baissera fortement en 2008 !
 
Car que nous dit M. GAEREMYNCK ? Ce haut fonctionnaire nous explique surtout 2 choses :
 
1)      Il n’y a pas assez d’argent pour financer l’emploi social : manquent 730 millions en 2006, et 1 milliard en 2007 !
 
En effet, par suite de sous-évaluation des dépenses dans le Budget 2006, pour boucler le budget en 2006, l’Etat n’a pas payé 730 M€ d’exonérations à la Sécurité sociale qu’il lui devait pourtant… pour pouvoir payer notamment les contrats aidés. En termes clairs, on a sous-évalué les dépenses, et du coup on a fait de la cavalerie en ne payant pas sa dette à la Sécu.
Pour 2007, ce tour de passe-passe ne sera plus possible, et pourtant, il manquerait, nous dit-on 1 milliard d’euros pour boucler l’année, dont 300 millions pour les contrats aidés, 400 millions pour le Fonds de Solidarité (qui paie notamment l’ASS des chômeurs les plus démunis, ou encore l’indemnisation des intermittents du spectacle), ou 100 millions pour le dispositif emploi des « cafés-restaurants », voire 25 millions pour le financement de l’AFPA : tout cela n’est pas financé ! Ces informations provoquent des regards consternés auprès des députés de droite comme de gauche !
Décidément, l’automne sera difficile.
 
2)      L’emploi social sera sacrifié en 2008 !
 
D’ores et déjà, on nous le dit : le Gouvernement a décidé une « décélération » des contrats aidés dès le second semestre 2007. En termes clairs, il y aura moins de contrats dans nos collectivités pour les personnes en grandes difficultés. D’ici la fin de l’année, le Gouvernement en veut 130 000 (au lieu de 175 000 pour le 1er semestre, soit – 25,71 % !).
Pour 2008, cela devrait être pire.
  
Collectivités (CAE et C. d'Avenir) : 310 000 en 2007 ; 230 000 en 2008, soit - 25,80 %
Secteur marchand (CIE et CJE) : 90 000 en 2007 ; 75 000 en 2008, soit - 16,60 %
Total des contrats : 400 000 en 2007 ; 305 000 en 2008, soit - 23,75 %
Rappelons que ces contrats étaient 495 000 en 2006.
Ces chiffres font peur ! Ils annoncent des lendemains très difficiles.
Car que vont répondre les maires, les élus locaux à ceux de leurs concitoyens qui viennent leur demander un emploi ?
Ils avaient déjà peu de moyens : ils en auront encore beaucoup moins !
Tout cela va faire des dégâts.
Mais c’est de plus en plus clair : là n’est pas la priorité du Gouvernement ! Pendant l’été, des décisions douloureuses se préparent.
Soyons vigilants, sachons les dénoncer !
Pour ma part, j’ai posé quatre questions à M. GAEREMYNCK sur : l’avenir des contrats aidés, et les conditions d’accès (car je crains que pour réaliser leur baisse, le Gouvernement ne durcisse les conditions d’éligibilité) ; l’implantation optimale des maisons de l’emploi (sera-t-elle révisée prochainement ?) et le devenir des comités de bassin d’emploi ; l’évolution des moyens financiers de l’Etat pour l’insertion par l’activité économique (notamment pour les missions locales) alors que l’enveloppe du Fonds social européen diminue ; les moyens prévisibles de l’Inspection du travail (car il n’y a pas de qualité de l’emploi sans bon contrôle !).


Partager cet article
Repost0

commentaires

Sandrine 26/07/2007 22:12

Monsieur le Député-Maire,vous vous demandez que répondre à vos concitoyens lorsqu'ils vous demanderont un emploi, notamment les contrats aidés : la réponse est simple : vous avez voulu Sarko, vous l'avez eu, débrouillez-vous !!!Bien sur, cette réponse ne convient pas pour les personnes ayant voté Ségolène, mais dans ces cas-là ils s'en prennent aux sarkozystes !!! Dur, dur, l'automne !!!

Poissonnier 26/07/2007 19:08

Monsieur le Député,J'entends parler d'innondations, de canicules, mais quand allons nous entendre  parler de "cyclone social" sur la France. Merci pour ces informations.Bon courage