Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 16:55

Oui, ça va mieux aux centres sociaux de Wattrelos, pour l’association, mais malheureusement, le rôle de proximité et la tâche sociale restent toujours d’actualité. Car les besoins sociaux des familles, pour l’enfance, pour la lutte contre les exclusions, pour l’écoute et l’aide à la vie quotidienne, mission-clé de nos centres sociaux, restent importants dans nos quartiers de la Mousserie, du Laboureur et de Beaulieu.

L’assemblée générale aura été l’occasion, pertinente, de donner quelques coups de projecteur sur des partenariats de l’année (accueil et écoute, avec le Conseil général ; suivi éducatif avec le collège Nadaud ; formation des animateurs…). Mais aussi, ce moment, adoré de tous (en particulier de notre emblématique Georges Maertens), la présentation des comptes.

En fin de réunion, je dis au président Chayani mes remerciements d’avoir rappelé la mémoire d’Alain Joiffroy, DGA disparu récemment, et d’avoir choisi de tenir l’assemblée générale dans cet Espace Titran , ce si bel équipement de la rénovation urbaine de Beaulieu.

Je dis aussi ma satisfaction de la qualité des liens financiers entre la Ville et l’association en 2011. J’observe que si l’ensemble des subventions d’exploitation a augmenté de 24 k€ en 2011, 17 k€ résultent de l’augmentation de la subvention de la Ville (à laquelle s’ajoutent les 25 k€ de réserve parlementaire perçus en 2011). Nous avons aussi bien travaillé à valoriser nos concours, ce qui a permis à l’ACSW d’optimiser les dispositifs dans lesquels la Ville les engage : CUCS, DRE et FITA (et si ce n’est pas encore arbitré définitivement, le financement de la ville sur cette ligne doublera en 2012 pour les centres sociaux).

De fait, si la Ville a su redresser ses comptes en 2010, et surtout en 2011, 2011 n’a pas été moins favorable pour nos centres sociaux puisque les fonds propres ont augmenté de 648 à 807 k€, et les disponibilités en banque sont passées de 562 k€ de fin 2010 à 854 k€ à fin 2011 (pesant 60 % du total du bilan).

Enfin, dans l’appui qu’elle apporte à l’association, s’agissant d’ajustements à réaliser dans ce bâtiment Titran tout neuf, je peux confirmer ce soir les prochains travaux pris en charge par la Ville :

  • la cuisine associative (20 600 €), pour laquelle, suite à la liquidation de l’entreprise bénéficiaire du marché, il a fallu lancer un nouveau marché : intervention mi-juin ;

  • brise-soleil extérieur pour garderie (18 800 €) : réalisation fin juin ;

  • barrière jardins petite enfance (2 900 €) : réalisation fin juin ;

  • passerelle (3 700 €) : réalisation mi-juin.

Une belle manière de conclure cette assemblée générale…

 

 

Partager cet article

Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:00

8mai2012-1.jpgCe 8 mai, la France célèbre le 67e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945. Comme à l’accoutumée, Wattrelos s’associe à cette commémoration, et élus et sociétés patriotiques, nous nous retrouvons aux cimetières du Crétinier et du Centre pour déposer des gerbes au pied de nos monuments aux morts.

Pour cette manifestation, s’il s’agit de célébrer la victoire des armes sur le totalitarisme nazi, pour les élus de Wattrelos, il s’agit évidemment de rendre hommage aux Wattrelosiens qui ont perdu leur vie dans ce conflit, à commencer par tous ceux, résistants, combattants de l’ombre, arrêtés, assassinés par l’occupant, et dont nombre des tombes se trouvent au cimetière du Crétinier.

La Seconde guerre mondiale fit ainsi à Wattrelos 168 victimes, dont 31 prisonniers morts en déportation, 13 résistants et 6 membres des Forces françaises de l’intérieur.

C’est dire combien fût attendu, espéré ce moment où, en ce 8 mai 1945, les journaux titrent : « L’Allemagne est vaincue ». 8mai2012-2.jpg

Comme l’écrit dans son message de ce jour le secrétaire d’Etat aux anciens combattants, « le 8 mai 1945, c’est la fin de ce temps de la crainte, l’aboutissement de ce temps de l’espoir, la Victoire ».

Dans notre XXIe siècle, les leçons de l’histoire sont encore à méditer et si la génération à laquelle j’appartiens a eu la chance de connaître un continent européen en paix (hormis dans les Balkans bien sûr), nous ne sommes pas exempts de trois grandes menaces : le terrorisme ; les catastrophes naturelles ou industrielles ; la course aux armements. Elles supposent, elles imposent que dans nos démocraties, nous soyons encore vigilants.

Car comme le rappelait avec pertinence François Mitterrand lors de son dernier discours au Parlement Européen le 17 janvier 1995 : « La guerre ce n’est pas le passé, cela peut être l’avenir. Et c’est à vous d’être les gardiens de notre paix, de notre sécurité, de cet avenir » !

Pour lire mon discours au cimetière du Centre, 8 mai 2012cliquer ici.

 

 

Partager cet article

Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 13:29

_DSC0039.JPG_DSC0034.JPG Ce soir, la France a marqué sa volonté de changement et tourne le dos clairement aux politiques de Nicolas Sarkozy. Ouf ! Tant mieux pour la France et tant mieux pour des villes comme Wattrelos.

Après trois défaites douloureuses, la Gauche gagne l’élection présidentielle et François Hollande devient Président de la République. Alors oui, je suis heureux. J’y ai toujours cru, nous y sommes !

Je suis heureux pour lui, car je connais bien François Hollande. _DSC0045.JPGJe me souviens encore avec émotion de cette fête de la Rose de Wattrelos où, 1er secrétaire du parti, il avait répondu à mon invitation et où il s’agissait par sa venue d’accomplir un premier pas pour la reconquête de la fédération du Nord du PS dont le 1er secrétaire était alors Marc Dolez. Plusieurs militants nous avaient alors entouré en lui disant, en l’encourageant, qu’il serait Président de la République ! Ils doivent être heureux, ces militants ce soir. Je le suis aussi, ô combien.

Car François s’est bien préparé à la fonction, il connaît bien la France des territoires et surtout, il aime les Français. Il saura réussir le changement !

En 1981, j’avais 20 ans. Après avoir voté à Wattrelos le midi, j’avais pris le train pour rejoindre ma chambre d’étudiant dans ma résidence universitaire à Paris car le lendemain, à 8 heures, c’était le premier examen de fin d’année à Sciences po (le 11 mai, il fallait vraiment oser, de la part de la direction de l’établissement !). Et c’est donc sur ma vieille télé noir et blanc que j’avais vu avec bonheur s’afficher à 20 heures le visage de François Mitterrand ! Puis ce furent les klaxons, les cortèges de voiture, la pluie battante en fin de soirée…

Alors ce soir, quel bonheur ! Cela fait plus de trente ans que j’attendais que j’espérais cela ! Je vis cependant ce soir l'événement différemment qu’il y a 30 ans. D’abord parce que je le vis, avec émotion, entouré d’élus, d’amis proches et fidèles, nombreux, avec qui j’ai tant partagé de moments forts et avec qui il m’en reste encore tant à vivre. Ensuite, parce que cette victoire de ce soir se déroule dans un moment de responsabilité, de crise en France et en Europe, où la Gauche au pouvoir n’aura pas la tâche facile. Ce soir, la Gauche au pouvoir, j’y pense très fort, devra impérativement se donner deux priorités : les revenus et les conditions de vie des petites gens, s’occuper d’abord et avant tout des travailleurs et retraités modestes ; les services publics de proximité (sécurité, santé, éducation…) que la politique de Sarkozy laisse dans un état déplorable. _DSC0004.JPG

Je suis heureux aussi pour ma ville car avec 11 185 voix (54,5 %), elle donne près de 1 800 voix d’avance à François Hollande sur Nicolas Sarkozy (qui perd précisément 2 000 voix par rapport à 2007, année où, au 2nd tour de la présidentielle, il devançait de… 19 voix Ségolène Royal !).

Mais ce soir, un autre chapitre s’ouvre. Car oui, la France va avoir un Président de gauche, socialiste. Mais elle n’a pas encore un gouvernement de gauche. Il lui faut une majorité à l’Assemblée d’où procédera le gouvernement du pays. Et pour que François Hollande puisse appliquer le programme sur lequel les Français l’ont élu ce soir, il lui faut maintenant une majorité claire et fidèle qui s’engagera, elle aussi, sur ce programme pour le mettre en œuvre ! Le temps des législatives s’engage…

 

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 18:55

Alors que dans quelques heures, la campagne électorale présidentielle va se terminer, et avant d'examiner les résultats du second tour, cela vaut la peine, me semble-t-il, de regarder un instant les résultats du premier tour à Wattrelos et de les mettre en perspective par rapport aux autres premiers tours d'élections présidentielles.

 

 

1988

1995

2002

2007

2012

(1)Total Droite+ ext-Droite

 

dont FN

10116

 

(5 261)

12100

 

(5 849)

8070

 

(5 108)

10206

 

(3 464 )

10361

 

(5 996)

 

(2) Total Gauche

 

dont PS

 

11 996

 

(10 031)

 

9 330

 

(6 212)

 

8 008

 

(4 120)

 

9 089

 

(6 537)

 

9 686

 

(6 798)

 

(1)-(2) Ecart Droite / Gauche

 

- 1 880

 

2 770

 

62

 

1 117

 

675

 

Ce qui me permet de faire trois remarques :

 

1. La comparaison avec 2007 fausse tout sur le vote FN : en 2012, il retrouve son niveau de... 1995 !

 

Evidemment, comparer les résultats du candidat FN entre 2007 et 2012 donne le sentiment d'un considérable bond en avant de celui-ci ! En réalité, entre 2007 et 2012, le bloc des droites (Droite + extrême-Droite) ne gagne que 160 voix !

La nouveauté, c'est un chassé-croisé entre les voix de Le pen et de Sarkozy puisqu'après que ce dernier les a « siphonnées » vers lui en 2007, les votes Le Pen retournent vers Le Pen en 2012 ;

Et elles ne font que retrouver le volume des voix qu'elles avaient en... 1995 ! 5 996 voix en 2012, au lieu de 5 849 voix en 1995. Le chiffre est important, certes, mais malheureusement très comparable à celui... d'il y a 17 ans !

 

2. L'écart Droite / Gauche en 2012 : le plus faible depuis 17 ans !

 

C'était en 1988 que, pour la dernière fois à Wattrelos, le total des voix de gauche était supérieur à celui des voix de droite et d'extrême-droite.

En revanche, c'est en 1995, que la Gauche est la plus faible ! C'est là que les voix de la Droite + de l'extrême-Droite sont le plus supérieures aux voix de gauche : 2 770 !

Cet écart s'est quasiment annulé en 2002, avant de croître à nouveau en 2007, et de diminuer de près de moitié en 2012 (il n'est d'ailleurs pas inintéressant de noter que sur la période 1997-2002, puis 2007-2012, le maire de la ville a été député socialiste).

Pour autant, le fait saillant de cette mise en perspective, c 'est que l'écart Droite / Gauche, s'il est encore en faveur de la Droite, est quatre fois moins élevé qu'en 1995 !

 

3. Le résultat du PS en 2012 est le meilleur depuis 17 ans !

 

Depuis 2002, le score du candidat PS à la présidentielle a progressé, et culmine même en 2012 à un niveau (6 798 voix) même supérieur au chiffre de 1995 !

Pour autant, à Wattrelos, le décrochage du candidat PS se fait entre 1988 et 1995 : 2 000 voix se sont alors décrochées du bloc des gauches pour s'accrocher au bloc des droites... sans revenir vraiment (si ce n'est que très lentement) à gauche.

Le candidat du PS dépasse ainsi le candidat FN en 2012 de + 802 voix, alors que l'écart n'était que de + 363 voix en 1995 !

Partager cet article

Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 17:12

Tir-arc-1er-mai-2012_4.JPGParmi les festivités traditionnelles du 1er Mai, le tir du roy du club de tir à l’arc à la perche des Amis réunis au parc urbain n’est pas le moins spectaculaire. Comme à l’accoutumée, l’équipe du président Jean-Pierre Zelny se sera mesurée aux compétiteurs d’autres clubs, et la compétition fut rude.

Il aura en effet fallu plus de 15 tours (soit plus de deux heures et demie !), où chacun des archers cherchait à atteindre l’oiseau tout en haut de la perche (un oiseau en bois orné d’une grande plume en bleu-blanc-rouge) pour qu’enfin, l’un d’entre eux le décroche et le mette à terre ! Le roy – car c'est donc lui – est cette année Michel Ferrier (du club de Ferrière-la-Grande), à qui je remets en fin de journée ses attributs, à savoir un vase souvenir et surtout un collier sur lequel sont cousues les médailles au nom de ceux qui ont, chaque année, remporté cette compétition prestigieuse.

Michel succède ainsi à Alain Dumazy, qui fut roy en 2011, et à Jean-Pierre Zelny, roy en 2010. Le club, pour prolonger la tradition, honore ensuite, en soirée, le vainqueur d’un vivat flamand toujours bien sympathique.

Tir-arc-1er-mai-2012.JPGMais, fierté du club wattrelosien, s’il ne s’agit pas d’un de ses archers qui est couronné, c’est en revanche un de ses jeunes – à peine âgé de 15 ans – Romain Wanin, un Wattrelosien qui ne tire à l’arc que depuis 2 ans, qui décroche la 2e place et devient vice-roy ! Une fierté pour Romain et pour tous les Amis réunis… qui portent bien leur nom !

 

 

Partager cet article

Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 10:49

1er-mai-2012-Wattrelos_discours-D-Baert.JPG1er-mai-2012-Wattrelos_public.JPG

Dans une ville comme Wattrelos, à municipalité à direction socialiste, une ville où l’histoire se confond avec celle du travail et où celle du siècle dernier aura été intimement celle des ouvriers qui ont sué sang et larmes dans les grandes usines qui s’y sont développées puis y ont disparu, le 1er Mai n’est pas et ne sera jamais un jour comme un autre.

Le XXe siècle n’est pas si loin en effet, lui qui s’ouvrait en 1900 par le vote, le 30 mars, de la loi Millerand fixant la journée de travail pour les femmes et les enfants à 11 heures ! Et sait-on que ce n’est qu’en 1906 que fut créé le premier ministère du travail ?

Un siècle plus tard, dans la France de 2012, dans notre Wattrelos d’aujourd’hui, le travail c’est important.

Celui que l’on fête, que l’on salue avec respect et solennité ce matin, tout d’abord, à savoir toutes les années de travail de nos médaillés de l’année. Ils sont, à l’unité près, aussi nombreux que l’an dernier : 14 au titre de la médaille grand or, 48 médaillés or, 46 médaillés vermeil et 49 médaillés argent (soit respectivement : 40, 35, 30 et 20 ans de travail). C’est toujours un honneur et une fierté pour la Municipalité et pour le premier magistrat que je suis d’accueillir et d’épingler toutes ces travailleuses et tous ces travailleurs wattrelosiens. Cette manifestation est la leur avant tout.

Je connais évidemment beaucoup d’entre eux, ce qui nous permet d’échanger toujours un peu (rapidement car la file est longue) avant de pouvoir leur accrocher leur médaille si méritée, et qu’ils peuvent légitimement comme je le dis dans mon discours « arborer avec fierté » : « Cette médaille est votre vie ? Elle est vôtre, elle est vous ».

Mais le travail, c’est aussi la première des préoccupations des Français aujourd’hui, dans une France où il y a « moins d’emplois, plus de précarité, et moins de revenus ». Je ne constate que trop combien le manque de travail ronge notre société, ici aussi à Wattrelos. Voilà pourquoi j’appelle de mes vœux une relance de notre industrie (et je rappelle que les industries sont les bienvenues à Wattrelos !) ; un soutien accentué aux PME ; une remise en dynamique des rémunérations, dans le privé comme dans le public, avec un resserrement des écarts !

Le 1er Mai est aussi jour d’espérances : celles-là me paraissent plus que prioritaires socialement,… d’autant plus qu’elles seront efficaces.

Pour lire mon discours, 1er mai 2012cliquez ici.

  1er-mai-2012-Wattrelos_medaillee.JPG1er-mai-2012-Wattrelos_couple-medaille.JPG

 

Partager cet article

Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 10:58

Expo-musee-Aux-Amis_2.JPGNous sommes nombreux à Wattrelos (et bien au-delà !) à avoir un morceau de ce café mythique dans notre cœur, parce qu’il a été à un moment (plus ou moins long, selon les cas !) dans notre vie.

Les Amis, selon l’âge que l’on a, c’est Lucien et Gisèle, et / ou Serge et Liliane. Ce sont des serveurs, devenus des copains, Pascal ou Michel, au tutoiement aussi spontané qu’amical. Ce sont des images, celles d’un flipper, d’une salle de billard (certains en ont même fait le chapitre d’un livre, n’est-ce pas cher Michel Quint ?), celle d’un distributeur de cacahuètes (dont je viens de découvrir ce matin, auprès de Jean-Noël Coghe, qu’il était parfaitement traficable !), et puis cette superbe arrière-salle de bambous, où les tables étaient faites de billots d’arbres du parc Barbieux, et dont les banquettes ne peuvent parler tant elles auraient à raconter de moments festifs et de premiers (et pas seulement) émois ! Et il y a aussi les croque-monsieurs ou encore le juke-box aux 45 tours surtout très rocky, cultivant le souvenir du passage de Vince Taylor et de tant et de tant d’autres vedettes passées par le café.Expo-musee-Aux-Amis.JPG

Mais il y a encore toutes les autres vedettes, les piliers, ceux du commerce local, ceux de l’Union sportive, ceux des lycées, tous ces jeunes et moins jeunes qui y ont passé tant de moments heureux et festifs entre copains (et copines)…

Voilà pourquoi il y a autant de monde ce midi, pour l’inauguration de la magnifique (mais vraiment magnifique !) exposition que consacre, sous la houlette de Jean-Noël Coghe – brillant biographe du vrai rock – nouveau président de l’association des Amis du musée (succédant à mon ami Francis Bohée), le musée des arts et traditions populaires de Wattrelos.

S’il est appelé Au Cheval volant au XIXe siècle, puis Les amis Duhamel, puis Aux Amis tout court, ce café de la Grand(Place est une figure de l’histoire locale. De ma petite vie personnelle aussi. Ce fut pour moi, vers 11-12 ans, mes participations chaque dimanche matin au club d’échecs à la salle du haut, la grenadine dégustée avant de partir ; ce furent quelques années plus tard, les flippers, les devoirs rédigés sur un coin de table en arbre, puis les cheveux longs, le groupe de rock (avec le regretté Michel Behagle qui aurait adoré cette expo !), puis la moto garée avec celle des copains du club, l’époque du blouson, de la chemise et du pantalon noirs… avant que ne viennent à peine quelques années plus tard, les grenadines ou les limonades appréciées entre copains au sortir d’une réunion en mairie…

Toutes les générations, toutes les professions, tous les milieux sont passés par les Amis, notre Maison de la chope et de la culture à nous, Wattrelosiens. Expo-musee-Aux-Amis_3.JPG

Merci de cette remarquable exposition !

Alors, à la fin de mon discours, je n’ai pas résisté : j’ai demandé à Serge de tirer les chopes… Ouf, il n’a pas perdu la main !

 

 

Partager cet article

Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 08:44

100-ans-petite-Suzanne_2.JPGAu sortir des cérémonies commémoratives, il y a un souvenir plus heureux que je m’en vais fêter : celui de la naissance de Suzanne Hélène Aimée Hazebrouck, née à 0 h 15 du matin le 29 avril 1912. Impossible de faire, comme j’en ai usuellement l’habitude, l’anniversaire à l’heure anniversaire. Alors, avec la famille, les trois filles Annie, Geneviève et Pascale (qui ont eu 7 enfants et 11 petits-enfants), c’est ce midi que nous trinquons à la santé de la petite Suzanne, (qui ne pesait qu’1,5 kg à la naissance), qui vit à la résidence Emeraude du centre hospitalier de Wattrelos.

Elle aura connu tôt le travail, puisqu’elle a commencé sa vie professionnelle à 14 ans en tant que coursier, avant d’entrer à 17 ans au Lloyd Continental à Roubaix, où elle restera jusqu’à sa retraite. C’est là qu’elle rencontre son premier mari, André, qu’elle épouse en septembre 1933. Elle se remariera, bien plus tard, avec Gaston en août 1981. 100-ans-petite-Suzanne.JPG

Alors, si ce midi, il me faut parfois élever le son pour être bien entendu par Suzanne, elle m’écoute attentivement lui lire la copie de son acte de naissance, avant de me raconter tel ou tel moment de sa vie, elle, la Roubaisienne qui aimait tant venir à Wattrelos (à un magasin sur le coin de la rue des Fleurs – l’actuelle rue Louis-Dornier) et qui y réside désormais. Ça valait bien la médaille de la ville et une petite coupe que notre petite centenaire (elle ne mesure qu’un peu plus d’1,50 m) aura dégusté gaillardement.

Avec tout ça, on n’a pas eu le temps de parler de 1912, ni d’Henri Briffaut, premier maire socialiste de Wattrelos, ni du Titanic, ni de la mort de Jules Bonnot… Non, on a tout simplement écouté le temps du plaisir d’être ensemble : pour Suzanne et ses trois filles, c’était bien cela l’essentiel.

 

 

Partager cet article

Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 04:48

Liberation-camps-2012_2.jpgLe dernier dimanche d’avril, la France rend hommage aux victimes et aux héros de la déportation, conformément aux dispositions de la loi n° 54-415 du 14 avril 1954.

Pour des raisons de calendrier, comme plusieurs autres villes, c’est ce samedi qu’avec les membres des sociétés patriotiques, la Ville de Wattrelos, par ses élus et leur présence aux cimetières du Crétinier et du Centre, tient, par un moment de recueillement et de fleurissement de nos monuments, à se souvenir de celles et ceux qui ont connu les camps d’extermination ou les prisons nazies ; de celles et ceux qui y ont trouvé la mort comme ceux qui ont survécu après avoir enduré les pires souffrances.

Ce moment républicain, qui devrait être une obligation pour tous les élus de la République tant il doit, à mon sens, être un tronc commun à toutes les formations politiques républicaines, ce temps patriotique de la mémoire, qui devrait mobiliser de nombreux citoyens, est en effet l’occasion de marquer son attachement à la défense de la liberté et des droits de l’homme.Liberation-camps-2012.jpg

C’est un geste de solidarité avec toutes les victimes du nazisme.

Personne ne devrait oublier en effet ces images de mort, ces entrées dans l’épouvante et dans l’horreur que furent l’ouverture des portes de ces camps par les troupes alliées. Ces corps décharnés, mutilés, affaiblis, ces yeux hagards, ces hommes et ces femmes fatigués jusqu’à l’extrême, ces charniers à ciel ouvert, ces monts de corps, de cheveux… Jamais ces images que j’ai vues, enfant, je ne les oublierai. Jamais aucun Wattrelosien ne doit oublier ce qu’au nom de l’idéologie xénophobe et du racisme, la barbarie est capable de faire.

Voilà pourquoi être présent à ce type de manifestations est un devoir !

Pour lire le message des déportés pour ce 67e anniversaire de la libération des camps, Message déportés 2012cliquer ici.

 

 

Partager cet article

Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 14:56

Triste et plus que pénible réveil hier matin en apprenant avec douleur et consternation la disparition de deux grands, très grands serviteurs de l'école et du service public wattrelosien : Roger Guinet et Alain Joiffroy.  Roger-Guinet.jpg

Roger Guinet d'abord que, comme citoyen et jeune conseiller municipal, je connus directeur général des services de la mairie (qu'il dirigea pendant presque 20 ans). Figure bien connue de la cité, pilier respecté de la vie administrative, après sa retraite en 1983, il fut conseiller municipal de 1989 à 2001. Il a mis tout son engagement dans sa mission de délégué départemental de l'éducation nationale à l'école Michelet. En septembre dernier d'ailleurs, il était encore à mes côtés pour l'inauguration de l'école maternelle Michelet pour la reconstruction de laquelle il avait milité activement et à juste titre. A cette occasion, il avait été promu officier dans l'ordre des palmes académiques par le directeur départemental de l'Education nationale en qualité de DDEN et chacun se souvient de l'émotion de la manifestation, véritable récompense d'un combat au service de l'éducation !

Roger Guinet était donc un homme pour qui l'intérêt général et le service public passaient avant toute autre considération ; Wattrelos perd aujourd'hui l'un de ses grands serviteurs, fidèle, passionné par sa ville pour laquelle il s'est tant investi et mobilisé. Chacun se souviendra de son oeil vif, son intelligence aiguisée et sa finesse d'esprit.

Alain-Joiffroy.jpg
Autre nouvelle douloureuse : l'annonce du décès d'Alain Joiffroy d'un arrêt cardiaque dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 57 ans. Alain était directeur général adjoint chargé de l'éducation, de la culture, des loisirs, de la petite enfance, des fêtes et de la restauration scolaire. Il dirigeait à ce titre la plus importante des directions générales municipales où beaucoup connaissaient sa convivialité, son sens de la pondération, son humanité et sa grande proximité avec ses personnels. Après des études d'économie qui l'avaient fait entrer dans les services municipaux en 1984 en charge des questions économiques et avoir participé à ce titre à la mise en place des relations commerciales et du développement transfrontalier, il avait accepté en 2001 une nouvelle mission que je lui avais confiée : réussir la mise en oeuvre d'une nouvelle restauration scolaire avec ce formidable outil qu'est la cuisine centrale, moderniser nos activités périscolaires et toujours améliorer la gestion de nos écoles. Il restait aussi très investi sur les questions de culture, de formation et avait conduit, de son autorité vigilante, l'adaptation de notre service de la petite enfance à l'évolution des règles administratives et des partenariats avec la CAF et les acteurs sociaux.

C'était un collaborateur compétent, fin connaisseur des textes, soucieux des réglementations ; il était brillant, solide et humain, profondément humain, ce qui à mes yeux n'était pas la moindre de ses qualités. Il était mon ami. Son départ si jeune, si injuste, me consterne et me blesse, comme toute la grande famille municipale qui se trouve brutalement plongée dans le deuil et le chagrin. Je m'incline avec affection, fidélité et amitié devant sa mémoire.

A leur conjointe, aux familles, aux proches de Roger Guinet et d'Alain Joiffroy, ainsi qu'à leurs nombreux amis, je veux dire, au nom de la Ville et de l'ensemble du conseil municipal mes sincères et compatissantes condoléances.

 

 

Partager cet article

Repost0