Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
31 août 2020 1 31 /08 /août /2020 08:42
Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier se succèdent aux dossiers. Cet été pour moi, deux romans policiers (j’attends les nouvelles aventures de l’inspecteur roubaisien Franck Malmaison, de mon ami Luc Watteau, avec impatience), un ouvrage historique de Max Gallo sur « La chute de l’Empire romain », et un ouvrage de mon ami, l’économiste Patrick Artus « Discipliner la finance ». La discipliner pour la réguler, et la mettre au service de l’économie réelle.
D’entrée, l’auteur pointe qu’avec 400 000 Mds $ la finance pèse bien plus que les 90 000 Mds $ de l’économie réelle, et que l’accroissement de ce poids de la finance augmente le risque de crise. De fait, sur les périodes récentes, ce sont des chocs financiers qui (jusqu’à la récente pandémie du Covid) ont conduit aux dérèglements de l’économie réelle. La globalisation de l’économie réelle s’est, elle, arrêtée ces dernières décennies, une globalisation qui, comme le rappelle l’auteur, « a transféré des productions des pays développés vers les pays émergents, et en particulier elle y a réduit l’emploi industriel », et « a soutenu la croissance de la classe moyenne dans les pays émergents au détriment de la classe moyenne des pays développés ».
Aujourd’hui, la poussée de la finance inquiète, car nombre d’auteurs ont souligné combien « on ne sort jamais de l’excès d’endettement par la croissance mais par le défaut (la faillite des Etats) ou par l’inflation ». Depuis plus de 10 ans, les encours de crédit et d’obligations mondiaux continuent de progresser (surtout en Chine et dans les pays émergents) : 10 % de l’épargne privée du monde finance les déficits publics.
Pourquoi la finance ne cesse-t-elle de grandir ? Les causes en sont multiples. D’abord, l’excès de demande des épargnants mondiaux pour des actifs sans risque, ce qui canalise l’épargne vers les dettes publiques des pays de l’OCDE (à commencer par les Etats-Unis qui s’endettent auprès du reste du monde : de fait la plus grande partie des réserves de change des banques centrales – 62,5 % exactement – est détenue en dollars !). Ensuite, une dérive du système qui veut que croît l’endettement des entreprises tandis qu’elles réduisent leur financement par actions. Également, des politiques monétaires constamment expansionnistes depuis 20 ans, de sorte que les banques centrales ont laissé se développer l’endettement, et n’ont pas lutté contre la hausse des prix des actifs. Enfin, les contrôles restrictifs sur les sorties de capitaux en Chine et nombre de pays émergents, où, avec des taux anormalement bas, le financement des investissements se fait par la dette.
Et de fait, si les crises du passé (années 70 et 80) étaient liées à l’inflation et aux politiques monétaires (avec l’arbitrage bien connue de la Courbe de Phillips entre taux de chômage et croissance des salaires, et donc inflation), depuis les années 90 les crises sont surtout financières, soit liées à des sorties brutales de capitaux (qui enclenchent des dépréciations de taux de change et donc de la récession) dans les pays émergents, soit ailleurs à l’interaction entre l’endettement et le prix des actifs (marchés d’actions, immobilier,…) : le lien entre endettement et crises financières est bien établi. Et avec la globalisation financière, une crise locale se propage, en se transformant en une crise globale, car avec des dettes qui deviennent mondiales, dans leur volume comme dans leur financement, la globalisation corrèle les marchés financiers des différentes régions du monde.
Aussi, dans un monde où il y a une forte variabilité des flux de capitaux, des tendances aux mouvements conjoints du prix des actifs et des primes de risques, d’où peut venir la prochaine crise ? L’auteur examine plusieurs déclencheurs possibles, pour mieux les réprouver. Ainsi, il estime peu probable que la crise provienne :
- de la dette privée des pays de l’OCDE, car la régulation des banques (exigences de fonds propres et de détention d’actifs sans risques et liquides, réduction des activités à risques) est devenue plus sévère ;
- de la dette publique de la zone euro (tout du moins tant que les politiques monétaires maintiendront des taux d’intérêt inférieurs aux taux de croissance) ;
- de l’endettement de la Chine (le taux d’épargne y est élevé et il y a contrôle des capitaux) ;
- de crises des pays émergents (car ils ne représentent que 6 % de l’encours de crédit mondial).
En revanche, compte tenu du niveau global très élevé de l’endettement, Patrick ARTUS pointe un facteur de risque majeur (je partage complètement son analyse sur ce point) : le niveau des taux d’intérêt ! Il estime ainsi « central » de maintenir des taux d’intérêt inférieurs au taux de croissance, car, à l’inverse, le passage des taux d’intérêt au-dessus des taux de croissance serait « un choc très grave » qui « ferait disparaitre la solvabilité des emprunteurs ». Aussi, en tire-t-il la conclusion que « tant que les taux d’intérêt réels à long terme sont faibles par rapport à la croissance, une crise de la dette est peu probable ».
Mais pas de crise de la dette, ne signifie pas absence de toute crise financière ; et pour éviter la survenance de celle-ci, l’auteur préconise donc de « discipliner la finance ». Comment ? Par plusieurs voies qui, malheureusement, ne sont pas toutes aisées à mettre en œuvre :
1) Sortir des politiques monétaires ultra-expansionnistes, et les remplacer par des politiques « Leaning Against the Wind » (tout en écartant des chocs brutaux de taux d’intérêt) jointes à des politiques macroprudentielles ;
2) Réhabiliter le contrôle des capitaux, qui peut être efficace en réduisant le caractère procyclique des flux de capitaux, notamment et surtout dans les pays émergents. En créant des obstacles aux capitaux à Court Terme spéculatifs, on régule les flux de capitaux.
3) Privilégier les financements à Long Terme stables, car il est clair que le développement d’instruments financiers très liquides a accrû le caractère erratique des flux de capitaux. Pour mettre de l’ordre, il faut créer de la stabilité.
Mais, évidemment, pour mettre en profondeur de l’ordre dans la finance mondiale, la clé majeure se trouve aux Etats-Unis, et dans l’idée que ceux -ci renoncent à leurs déficits (public et extérieur) qu’ils mènent depuis les années 70, et ainsi qu’ils renoncent à exploiter le rôle de monnaie de réserve du dollar (qui est le sien depuis la fin des accords de Bretton-Woods en 1971 et l’explosion du Système Monétaire International).
J’ajoute qu’un instrument de stabilité mondiale serait le développement d’une autre monnaie de réserve que le dollar : malheureusement, l’Europe est encore un nain monétaire par rapport aux Etats-Unis, puisque, fut-il 2ème monnaie mondiale, l’euro ne représente que 20 % des réserves de change des banques centrales (3 fois moins que le dollar !) ! La route est donc longue pour construire une stabilité monétaire plus forte, et une solution passe sans doute par un Euro plus lui-même plus fort : dommage que les européens ne font pas tout pour cela, et qu’eux-mêmes n’en comprennent pas, loin s’en faut, l’enjeu…
Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !

Partager cet article

Repost0
7 août 2020 5 07 /08 /août /2020 09:56
Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier la plateforme des Restos du Cœur par une fresque de Coluche sur le poste Enedis. Eh bien voilà, c’est fait ! Ces toutes dernières semaines, l’artiste local Jérémy Piquet (qui vit dorénavant en Allemagne, à Cologne) a pu réaliser sa (superbe) prestation.
On y voit, image bien connue, Coluche en train de pouffer de rire, tee-shirt jaune et salopette rayée (tel qu’il apparaissait au début de sa carrière sur scène), mais aussi des gants de boxe en train de jouer du violon, par allusion à l’une de ses nombreuses pitreries dont il nous a régalés, un ruban tricolore pour son humour très franchouillard... Quel plus beau symbole que cette œuvre installée, comme nous le voulions, à quelques mètres à peine de la plate-forme régionale des Restos du Cœur, dont le logo figure également sur cette fresque, sur le site de l’ancien Peignage Amédée ?
Merci à Jérémy, peintre et dessinateur, d’avoir pu exécuter de main de maître cette fresque magnifique !
Jérémy m’écrit que les avis, les retours sur son œuvre son excellents, et je le crois bien volontiers. Cette réalisation, très gaie, très colorée, pleine de vie, et qui rend hommage à l’une des personnalités préférées des Français, est vraiment telle que nous la souhaitions !
Comme j’ai voulu l’impulser, Wattrelos est de plus en plus la ville des fresques : on en trouve rue Philippot (les géants), place de l’Humanité (la coopérative), rue de Londres (Berlouffes) et rue Vandendriessche (Wattrelos), au Conservatoire (ancienne gare), au square d’Eschweiler (papillon), rue du Vélodrome (l’ancien vélodrome), au Touquet Saint-Gérard (l’église du quartier), rue Carnot (Carnaval) et rue de Strasbourg (paysage verdoyant)… grâce à d’autres artistes talentueux tels que Philippe Thireau, Thierry Mordant, Kevin Bricout et Diane Amsellem.
Merci à ces fabuleux enchanteurs du quotidien de nous embellir la ville, de nous embellir la vie !

Partager cet article

Repost0
4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 10:05
Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat !
Dans cette salle d’une cinquantaine d’années, les pratiquants jouent au badminton, au foot en salle, mais elle est surtout utilisée par les élèves des écoles voisines.
En lien avec la Direction Générale des Bâtiments, mon Conseiller délégué aux équipements sportifs Jean-Philippe Dumoulin a affiné les travaux qui y seront conduits cet automne. Cela vise évidemment les huisseries et menuiseries (châssis, blocs portes, mur rideau en façade), la réhabilitation des vestiaires et des douches, la réfection de l’entrée, le changement de revêtement de sol et des équipements attenants, une révision de l’électricité et une sécurisation des accès. L’objectif est de moderniser cet équipement, avec un relooking en profondeur, tout en mettant en œuvre une vraie recherche d’économies d’énergie.
Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
Pour ancienne que soit cette salle – elle aura un nouveau nom également cet automne – elle va connaître une nouvelle jeunesse.
Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
Montant estimé de la première phase de travaux : 439 000 € HT. La Ville a obtenu une aide financière de 40 % du HT, soit 175 600 €, au titre de la Dotation de soutien à l’investissement local (Etat).

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 16:21
Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps !
Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
Il ne reste que quelques ajustements (dernières découpes dans la moquette, pose des buts, plantations tout autour…) pour que ce nouvel espace de jeu soit pleinement opérationnel : il le sera pour la reprise de la saison, et c’est une fameuse nouvelle pour les 910 adhérents des deux clubs de foot en extérieur wattrelosiens, l’USW et le WFC, qui réunissent à eux seuls près du quart des licences sportives de la commune, et qui évoluent tous deux, très souvent, au stade Albert-Debergue, rue Monge, lequel fut pendant 15 ans le seul terrain tous temps de la ville. Ce terrain synthétique, installé en 2005, était en effet le seul terrain agréé par la Fédération française de football ; outre les entraînements et compétitions, il offrait aussi une solution de repli en cas de fermeture des terrains engazonnés. De fait, il était le seul à accueillir tout au long de la saison sportive les deux clubs de foot locaux !
Son utilisation annuelle – 3 000 heures par an environ – avait mis a lourde contribution sa résistance, à telle enseigne qu’il avait fallu le rénover en 2016. Au vu de son utilisation intensive, un second terrain synthétique était donc devenu très souhaitable, d’autant qu’il soulagera également les terrains engazonnés que les conditions météo erratiques (même si il ne pleut jamais à Wattrelos) abîment vite. Ce terrain du Crétinier est conçu pour pouvoir accueillir des compétitions locales de niveau district, selon la classification établie par la FFF. Le matériau installé, de dernière génération (fibres plus courtes, plus denses et qui contiennent moins de billes, ce qui devrait accroître le confort de jeu) permettra une pratique mixte et intensive par les scolaires et périscolaires, chaussés de simples baskets, et les footballeurs des clubs, équipés de chaussures stabilisées ou à crampons.
Wattrelos est l’une des toutes premières communes de France à disposer de ce concept innovant. Les billes du terrain ne sont pas en caoutchouc mais en plastique, et respectent les normes exigées pour la fabrication des jouets. Coût du projet : 720 400 € HT. Plusieurs partenaires financiers ont accordé leur soutien, et je les en remercie : la MEL (fonds de concours) pour un montant de 267 374 €, l’État (réserve ministérielle) pour 20 000 € et le Département pour 250 000 €, soit une aide financière globale de 437 112 €.
Avec Jean-Philippe Dumoulin, Conseiller municipal délégué spécial aux équipements sportifs.

Avec Jean-Philippe Dumoulin, Conseiller municipal délégué spécial aux équipements sportifs.

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 09:38
Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon manquant entre le Ballon et le bas du Saint-Liévin ont repris et vont bon train depuis la fin juin, le délai de livraison étant à présent estimé au printemps 2021 (le délai contractuel est fixé au mois d’avril). Il s’agit de réaliser, sur une longueur de 850 mètres, la traversée entre le parc du Lion et l’étang de pêche Verbrugghe, ainsi que la courte jonction, parallèle à l’impasse du 11 novembre, avec le boulevard A.-Cambray. Cette jonction avec le boulevard Cambray, bien que très courte, n’est pas si simple à effectuer car il s’agit d’un point bas vers lequel convergent les eaux pluviales. Il y a donc lieu de prévoir un assainissement en conséquence, raison pour laquelle d’énormes tubes de béton sont actuellement disposés sur la future chaussée et s’apprêtent à être enfouis afin de créer une chaussée-réservoir.
Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
Quant à la traversée entre le parc et l’étang Verbrugghe, elle ne pose évidemment pas de problème foncier puisque les réserves sont posées depuis longtemps, même si l’environnement nécessite de prendre quelques précautions pour respecter la nature. L’intersection avec la rue Jean-Castel, où je me suis rendu entouré d’élus et de mes ingénieurs et cadres, se fera avec un passage piéton comprenant des aménagements de sécurité.
Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
Pour les automobilistes qui viendront du Ballon, un dégagement permettra de rejoindre la rue Jean-Castel. Pour ceux qui viendront du Saint-Liévin, dans l’autre sens donc, un dégagement permettra de rejoindre l’étang de pêche André-Verbrugghe. Et si je viens du Ballon et que je souhaite aller à l’étang de pêche, me direz-vous ? Alors il faudra utiliser le rond-point du boulevard A.-Cambray pour repartir en sens inverse et sortir à l’étang de pêche. Ces deux tronçons intègreront la pose de murs anti-bruit.

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 09:14
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services seniors qui accueillera ses premiers résidents en septembre 2020. Cette résidence, j’ai discuté sa faisabilité (j’étais allé à Paris négocier son installation à Wattrelos), sa localisation près du Parc, j’en ai vu les plans, j’en ai visité l’an dernier les édifications des murs. La voir terminer maintenant, quel changement ! Là où il fallait imaginer, se projeter, deviner, tout est maintenant matérialisé, finalisé, décoré ! Tout est prêt.
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Directrice, Catherine Thumerel, nous fait découvrir différents appartements T2 et T3, tous très coquets, équipés et très confortables, auxquels mènent des couloirs très décorés d’images du Nord. Au total, une centaine de résidents pourront profiter de ce superbe immeuble qui donne, côté cour, sur la cheminée préservée de l’usine cotonnière Socowa (que j’ai tenu à préserver afin de conserver la mémoire du lieu) qui fait partie de notre patrimoine wattrelosien.
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
On trouvera, dans cette résidence, de nombreux services pour seniors autonomes : des services hôteliers et de restauration sept jours sur sept, des espaces bien-être et un salon de coiffure et d’esthétique, un sauna doux et une salle de fitness que nous découvrons avec plaisir, une salle de cinéma, mais aussi des services à domicile pour faciliter le quotidien : sorties accompagnées, lecture, entretien du logement, d’entretien du linge, courses, préparation des repas, coordination à domicile des intervenants médicaux et paramédicaux (accompagnement, recherche de consultation, prise de rdv...), organisation du retour après hospitalisation et du maintien à domicile.
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
Des animations quotidiennes sont également prévues, ainsi que la présence d’une coordinatrice santé. En sus des quatre Résidences Autonomie de la Ville et des EHPAD Emeraude et Les Bleuets, cette résidence privée ajoute un chaînon important de l'offre résidentielle pour le Nouvel Age de Wattrelos !

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 08:51
Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont concerner de nombreuses familles prochainement : les réhabilitations énergétiques des maisons hors périmètre ANRU à Beaulieu, des 8 immeubles du boulevard des Couteaux, et les opérations de déconstruction, constructions et réhabilitation des immeubles du Beck-Avelin.
Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
· Beaulieu, tout d’abord : Vilogia, va pouvoir lancer le programme de réhabilitation énergétique EnergySprong à Beaulieu après une concertation avec les habitants, et le retard dû à la crise sanitaire. 140 logements sont concernés pour un programme de 20 M€ ; la phase de conception vient de se terminer, et les travaux (5 à 6 jours par logement) vont commencer au mois d’octobre. C’est un projet unique en Europe à cette échelle ! Ces maisons n’avaient pu être concernées par la rénovation urbaine du quartier au début des années 2000 dans le plan ANRU, et j’avais toujours dit qu’il ne faudrait pas les oublier ; d’autant moins que leurs performances énergétiques ne sont plus dignes de notre époque. Energy Sprong signifie « saut d’énergie » pour symboliser le progrès, le changement de fond qui attend ces maisons, un concept néerlandais destiné à rendre autonomes sur le plan énergétique des logements devenus de véritables passoires thermiques : pose de doubles vitrages, de panneaux solaires sur les toitures, solide isolation de la façade (en bois et eternit, ce sera de surcroît plus joli et ça changera de la brique !) et traitement de l’air sont prévus pour chaque habitation. Les logements bénéficiaires ont été regroupées par tranches de quarante (quatre phases de chantier sont prévues, donc).
· Les 8 bâtiments collectifs (286 logements) du Boulevard des Couteaux, ensuite : 20,3 M€ d’investissements, avec 5 architectes différents qui assurent la conception d’une réhabilitation d’importance (jamais vue à cette échelle à Wattrelos), qui sera elle aussi thermiquement économe, d’où des économies d’énergie importantes pour les locataires ! Au programme : interventions dans le sous-sol, mais également sur les façades, les toitures, les châssis, réfection complète de l’électricité et des VMC, remplacement des réseaux de chauffage et des corps de chauffe (la chaufferie collective ne sera pas remplacée), et nouveaux sols PVC. Voici l’ordre des cinq phases de chantier prévues : d’abord Bartholdi 213-215 et Rodin, puis Bartholdi 29-31-33-35 et Giacometti, puis Vasarely, César 25-27 et Claudel, puis Donatello, et enfin Daumier. Le permis de construire a été déposé en juillet 2019, mais bien évidemment, avec la crise sanitaire, la procédure a pris plusieurs mois de retard. Vilogia en profitera pour rendre plus lisibles les bâtiments et leurs entrées, et valoriser les espaces verts.
Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
· Le parc Partenord, enfin, avec le lancement concret du projet de rénovations du Beck-Avelin (pour 10,1 M€) qui s’engagera avec la démolition – enfin ! – de l’immeuble E, F, G à la rentrée 2020 (la dernière famille vient d’être mutée). Le bâtiment principal (entrées E, F et G) sera remplacé par 44 logements neufs au total : 34 locatifs et 10 en accession à la propriété. Ensuite viendra le temps de la réhabilitation et la restructuration des 45 logements collectifs constituant les bâtiments A, B, C et D.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 20:31
Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville

Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il n’y avait pas eu les contraintes du confinement (qui ont interdit de réunir le Conseil municipal depuis les élections du 15 mars), Wattrelos aurait pu voter son Compte Administratif beaucoup plus tôt. Mais, au fond, peu importe la date, ce qui compte ce sont les résultats, et ils sont particulièrement bons !

 

Ainsi, le Budget 2019 :

  • a été bien « exécuté » : la réalisation des dépenses et des recettes est très très proche de celles prévues lors du Budget Primitif voté en début d’année. Les dépenses ont été un peu plus faibles (-0,9 %) que prévues, et les recettes plus favorables (+ 1,5 %), de sorte que le Budget de l’année, initialement bâti sur un excédent de + 1,75 M€ se clôt sur un Résultat final de + 2,93 M€.
  • se solde positivement, avec un Résultat budgétaire 2019 meilleur qu’en 2018 (+ 2,93 M€, au lieu de + 2,18 M€ en 2018), et qui est même le meilleur résultat budgétaire depuis plus de 20 ans ! Il contribue ainsi à un résultat cumulé de fonctionnement de + 7,73 M€ (il n’était que de + 0,17 M€ en 2015, ce qui souligne combien l’assise financière de la ville s’est considérablement améliorée sur le mandat 2014-2019).
  • aura ainsi consolidé la situation financière de la ville. Le Résultat global (fonctionnement + investissement) est de + 6,38 M€ (contre + 1,57 M€ en 2015). De fait l’Epargne brute aura presque triplé en 6 ans (+ 4,14 M€ en 2019, au lieu de + 1,48 M€ en 2014), et négative en 2014 (- 0,87 M€) l’Epargne nette, positive, atteint en 2019 son plus haut niveau depuis 2011 à + 1,20 M€. Et, comme cela a déjà été dit, la dette atteint son plus bas niveau depuis 10 ans, avec les taux d’intérêt et une durée de vie moyenne (8 ans, 8 mois) les plus bas depuis plus de 10 ans !

 

Pour lire la présentation numérique de ce Compte, cliquer ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
27 mai 2020 3 27 /05 /mai /2020 10:22
Le film d’une élection : au travail maintenant

Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire.

Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens, m’ont fait l’honneur de choisir majoritairement, et dès le 1er tour, la liste « Wattrelos, la ville que nous aimons », que je conduisais, et donc le programme que nous présentions. Ce scrutin a permis d’élire 34 conseillers municipaux issus de notre liste (et 9 élus – 5 et 4 – des deux listes d’opposition). Mais, ensuite l’ensemble du Conseil municipal, fort de ses 43 élus, doit se réunir pour élire son président, à savoir le Maire, et les Adjoints.

C’est ce mercredi 27 à 17 heures, qu’après les autorisations gouvernementales liées à la crise sanitaire, le Conseil municipal a pu se réunir. Et cette réunion est soumise à un rituel très réglementé.

Ainsi, c’est le maire sortant (donc moi-même) qui d’abord proclame les résultats des élections, et le nom de tous les conseillers municipaux élus (après l’appel des présents par le Directeur Général des Services). La présidence de l’assemblée est ensuite confiée à la doyenne d’âge : Martine Leblanc eut ainsi la mission après son propos introductif (je la remercie pour les mots aimables à mon endroit ; j’apprécie qu’elle souligne que je suis « socialiste de cœur », et que je suis devenu « divers-gauche par la bêtise d’un appareil politique sclérosé »).

Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant

Appel de candidatures, deux candidatures : moi-même (candidature annoncée par Madame Osson, Présidente du groupe de la Majorité, et Monsieur Soyez pour le RN) ; opérations de vote : 34 voix pour, 5 blancs, 4 voix pour le RN. Pendant que circule l’urne, chacun comprend, par le silence qui règne, la solennité de l’instant ; l’émotion monte en moi, je l’avoue… jusqu’à ce que Madame Leblanc proclame mon élection, m’invite à la rejoindre et me remette mon écharpe.

Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant

Prise de parole de « nouveau maire » alors, où d’entrée je remercie Mme Leblanc, à qui me lient une amitié et une complicité toute politique, elle « l’admiratrice de Michel Rocard », et moi « le collaborateur de Pierre Mauroy ».

Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant

Je souligne combien, pour la 5ème fois, « je ceins cette écharpe avec responsabilité, fierté et passion » :

- responsabilité, car comment ne pas le ressentir plus encore en ces circonstances particulières ;

- fierté, de la confiance renouvelée des Wattrelosiens qui font pour l’heure, de moi, le seul maire d’après-guerre réélu 4 fois de suite au 1er tour ;

- passion, car nul n’ignore mon engagement de coeur, total, pour ma ville, moi le fils « d’un père passionné de service public » et « d’une mère dont l’énergie et l’infatigable combativité m’ont appris qu’il n’est pas d’obstacle infranchissable ».

Mais en engageant ce mandat municipal (2020-2026), j’insiste surtout sur les 3 lignes de fond que je veux donner à ce mandat :

  1. le développement de l’accès des femmes aux fonctions locales : mon 1er Adjoint sera une 1ère Adjointe (Myriam De Smedt), le Président du Groupe majoritaire sera une Présidente (Catherine Osson), mon Directeur de Cabinet une Directrice (Bahiya Aguenou) ;
  2. la prééminence des questions d’environnement sur toutes les politiques municipales, avec une forte responsabilité confiée au 2ème Adjoint (Sébastien Fitamant), en charge de la Ville Nature, et des organigrammes des services qui seront redessinés pour cela ;
  3. la poursuite de la modernisation de Wattrelos, à travers la mise en œuvre de notre Programme municipal.

Parallèlement à ce travail l’animation démocratique sera notre méthode, à trois horizons :

  • à très court terme, le Règlement intérieur du Conseil municipal sera actualisé : j’ai confié cette responsabilité à la Présidente du Groupe majoritaire ;
  • à court terme, d’ici l’automne, cette dernière devra me fournir un Rapport sur la démarche d’informations à mettre en oeuvre vers les quartiers et les habitants ;
  • enfin, nous engagerons la préparation du « débat citoyen » sur « Wattrelos 2030 », conformément à mes engagements de la campagne.

Ceci dit, je n’oublie pas le contexte particulier dans lequel notre nouvelle équipe municipale prend les rênes de la Ville. Face à la crise économique et sociale qui s’annonce, je veux mobiliser l’équipe pour « bâtir de nouvelles solidarités ». Voilà projets et feuille de route indiqués au Conseil, et maintenant donc « en marche ou en route, comme vous voudrez, et surtout : au travail ! »

Après mon intervention, notre Conseil municipal aura procédé à l’élection des 12 Adjoints (ma liste aura recueilli 39 voix sur 43 !) à qui j’ai ensuite remis à chacun leur écharpe, en leur annonçant leur délégation, avant de désigner les 15 Conseillers Délégués.

Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant
Le film d’une élection : au travail maintenant

La suite du Conseil Municipal a été consacrée à une quinzaine de délibérations consacrées à des désignations de membres de la Majorité dans les Conseils d’Administration de diverses instances (Acti’Jeunes, Mission Locale, OMEP, Office de Tourisme, SEM Ville Renouvelée…), quasiment toutes adoptées à la majorité (39 voix pour, 4 abstentions du RN).

Voilà, la municipalité est opérationnelle… Comme je l’ai dit dans mon discourt liminaire « le temps des élections est fini, s’ouvre le temps du travail sérieux et responsable. C’est la volonté de notre Majorité ».

Pour lire mon intervention, celle de Martine Leblanc, prendre connaissance de la liste des adjoints et des conseillers délégués, cliquez ci-dessous.

Partager cet article

Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 10:15

Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale.

 

De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en Belgique, laquelle de surcroît a fermé ses frontières et l’a fait symboliquement avec des blocs de béton. Chaque soir, de surcroît les journaux télévisés égrènent la terrible et triste comptabilité du nombre de morts que cette épidémie a provoqué, en France et dans le monde. Cela crée un climat anxiogène qui inquiète et fait légitiment peur à beaucoup, notamment à nos plus âgés.

 

Pourtant, il faut savoir garder son calme et la tête froide, et ne céder ni à la psychose, ni à quelque panique que ce soit. Deux informations-clés sont en effet à avoir à l’esprit :

  • D’abord la crise va durer : sans doute jusqu’à l’été, voire l’hiver 2021. C’est vers cette date, au mieux, que le monde disposera sans doute des vaccins et remèdes pour éradiquer ce virus, pas avant. Jusque-là, il faudra s’habituer à vivre avec lui, dans sa vie professionnelle et dans sa vie personnelle. Ce qui imposera des règles sanitaires, des pratiques nouvelles à respecter. Le 11 mai, on ne retrouve pas la liberté de tout faire, on entre dans une autre étape, mais le virus n’aura pas disparu ni du pays, ni de la ville ;
  • Wattrelos n’est, grâce au ciel, pas dans le cœur de la pandémie. La réalité des chiffres est importante : si en 2019, sur les 2 mois de mars-avril, ont été enregistrés 72 décès, il « n’y a » eu que 61 décès sur les 2 mois de mars-avril 2020 (soit 15 % de décès de moins en 2020 qu’en 2019 !) : rappelons qu’il y avait eu, par exemple, 65 décès en 2015 et 68 en 2016. En d’autres termes, le confinement, ça marche !

Certes cela n’est pas facile chaque jour à vivre, car sans ami(e)s, sans soutien, sans sa famille à rencontrer, la vie sociale est à zéro. De plus, dans nos EHPAD ou dans nos Résidences Autonomie, des protocoles sanitaires très stricts, énoncés par l’Autorité Régionale de Santé sont en vigueur. Mais ces règles sont utiles à chacun et à tous, car elles nous préservent, et préservent les autres.

 

A partir du 11 mai, nous allons entrer dans la phase de déconfinement. Cela ne veut pas dire que tout va recommencer comme avant. Cela signifie simplement que pour sortir il n'y aura plus besoin d'autorisation de déplacement, et que progressivement les commerces vont rouvrir. Mais partout les gestes barrière et de distanciation vont demeurer.

 

Après s'être battue pour conserver les marchés hebdomadaires du Centre, de Beaulieu et du Laboureur, avoir organisé la poursuite de certains services municipaux essentiels, et notamment une gestion plus sécurisée encore des Résidences Autonomie, avoir renforcé la veille sociale aux plus démunis, maintenu l'aide à domicile aux ainés, doublé les repas à domicile des ainés (450 chaque jour, au lieu de 250 avant le confinement), accru le service d'aide aux courses, la ville s'est mobilisée sur une rentrée scolaire à mettre en place après le déconfinement : les écoles élémentaires rentreront progressivement après le 18 mai, les maternelles ne rentreront qu'en septembre.

 

Dans la fourniture des masques, c'est la même chose : il faut travailler en profondeur et ne pas confondre urgence et précipitation.

 

La ville a une quadruple mission : accompagner les personnels soignants et médico-sociaux, de notre Centre Hospitalier, de l'EHPAD et des Résidences Autonomie ; accompagner ses agents qui, pour les services municipaux qui travaillent en contact de la population doivent être dotés des moyens de préserver leur santé et celle des personnes qu'ils peuvent être amenés à rencontrer ; créer les conditions sanitaires les plus saines possibles pour la rentrée scolaire progressive après le 18 mai (et donc approvisionner personnels enseignants et d'accompagnement de l'école, et les enfants les plus grands) ; enfin aider la population qui va se déconfiner à accéder dans de bonnes conditions à des masques sécurisants. Déjà ces derniers peuvent être achetés et le seront auprès des buralistes, de la grande distribution, et nombre d'associations et de couturières volontaires en fabriquent. D'ailleurs, mobilisés, les Ateliers de Coupe et Couture ont fabriqué plusieurs milliers de masques, remis chaque semaine aux personnels du Centre Hospitalier, du Hameau du Bel Age, et de nos résidences pour aînés.

 

Mais nous voulons aller plus loin : la Région va fournir un masque à chaque habitant (que la commune aura la mission de distribuer). La ville de Wattrelos a commandé 45 000 masques "grand public" (lavables, aux normes labellisées de la Direction Générale de l'Armement, ajustables par cordon et donc confortables, et surtout livrables). Chaque Wattrelosien aura donc au moins deux masques. La distribution s'étalera sur 3 semaines, du 11 mai jusqu'au début juin : en termes d'organisation, servir 42 000 habitants, (et donc frapper à 18 500 portes !) n'est pas simple, mais c'est notre volonté.

 

Portez-vous bien. Prenez soin de vous.

Partager cet article

Repost0