Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 13:45
Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !

Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants, ces votes solennels aux présences indispensables, ces réunions de Commission interminables, ces sessions extraordinaires qui se prolongent et qui commencent de plus en plus tôt, pour moi ce sera fini.

 

Longue journée aussi parce que, même si celle de 2012 avait été riche en trahisons, croche-pieds et mauvais coups, la campagne électorale de 2017, même si elle ne me concernait pas personnellement comme candidat, n’en aura pas été moins tendue, et malheureusement trop inclusive d’erreurs d’analyses politiques pour certains, qui auront conduits à des prises de risques inconsidérées, des reniements, et des dégradations de relations personnelles qui jamais n’auraient dû être altérées s’il n’y avait eu ces mauvais jugements (sur les situations locales, les personnes, et le contexte politique).

 

Longue journée enfin, parce que la Présidentielle avait affiché des résultats, et donc des rapports de force électoraux potentiels, très tranchés, et qui, a priori, pouvait rendre difficile – surtout avec des candidatures parallèles issues du même potentiel électoral – la réussite de la candidate que je soutiens. Fort heureusement, à dire vrai, les résultats furent très proches de mes pronostics électoraux, tant à Roubaix qu’à Wattrelos. J’y songeais en descendant les marches de l’Hôtel de ville de Roubaix, aux côtés du maire qui allait proclamer les résultats (photo).

 

Au final, en tête sur Wattrelos et sur Roubaix, Catherine Osson à 28,9 % sur la circonscription devance nettement la candidate du Front National (22,0 %), et celui de la France Insoumise (19,6 %). Ce faisant :

> elle réalise le même résultat qu’au 1er tour des Départementales de mars 2015 sur Wattrelos (30,9 %, au lieu de 31,5 % en mars 2015), pour un nombre de voix très proche (3 295, au lieu de 3 406 en mars 2015). La différence, c’est qu’en mars 2015, les candidats FN avaient alors réussi 4 980 voix, mais ce dimanche 11 juin, 3 074 voix ;

> pour la 1ère fois depuis bien des élections, un candidat autre que le maire fait mieux que le score du Front National à Wattrelos ;

> compte-tenu de la participation en repli, Catherine Osson réalise des pourcentages supérieurs sur les deux villes à ceux d’Emmanuel Macron au 1er tour de la Présidentielle (alors 20,6 % à Roubaix, et 20,1 % à Wattrelos).

 

Catherine, par ces résultats, conforte la légitimité de sa candidature ; l’objectif d’un renouvellement, d’un rajeunissement et d’une féminisation a été compris par les électeurs ; j’en suis plutôt fier. Car, à ce que je lis dans les journaux sur bon nombre de mes collègues députés sortants, peu de députés auront réussi à assurer leur succession. Le 2e tour doit maintenant donner toute sa force à sa candidature, pour éviter que Roubaix et Wattrelos n’aient un Député FN, et qu’au contraire nos villes aient une représentante solide, aux qualités humaines et techniques reconnues, compétente, et qui saura, j’en suis sûr, faire honneur aux électeurs roubaisiens et wattrelosiens.

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 15:06
Un député c'est un acteur local !

Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas !

 

Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa fonction la plus importante : l’ancrage local. C’est d’ailleurs pour cela que je suis attaché au scrutin de circonscription.

 

Etre Député, cela facilite les relations avec l’Etat, les grands dirigeants de la Région, du Département, et de la Métropole Européenne de Lille, et plus généralement avec les grandes entreprises ou organismes publics. Notre pays reste très jacobin, et ce qui ouvre les portes c’est le mandat national.

 

Député, j’ai pu accéder directement au Préfet, et aux sous-Préfets, tant pour les questions d’ordre public, de dossiers de subventions, de décorations, de réglementations. Mais aussi, entre autres exemples, au Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé (pour l’Hôpital), du Directeur Régional des Finances publiques (problèmes fiscaux), au Recteur et au Directeur des Services Académiques de l’Education Nationale (pour les écoles, collèges et lycées), au Préfet Délégué à la Sécurité (organisation du Carnaval, Berlouffes, sécurité des manifestations ou des lieux publics).

 

Les visites à Wattrelos, ces derniers mois du Président de la MEL, Damien Castelain, du Président de Région Xavier Bertrand, du Premier Ministre Manuel Valls, et en septembre, aux Berlouffes, d’Emmanuel Macron, Candidat à la Présidence de la République ne doivent rien au hasard.

 

Ú Député, j’ai pu assurer la pérennité de l’Hôpital de Wattrelos, éviter la rupture de ses urgences, faire aboutir la reconstruction de la maison de retraite Saphir, lever les financements nécessaires en sus de ceux de la maternité de Roubaix.

J’ai pu avoir 140 000 euros de crédits du Ministère de la Santé pour des équipements de l’Hôpital de Wattrelos (nouvelle ambulance, mammographe, matériels pour accompagnement des personnes dépendantes, équipements radiologiques) et 1 million pour la reconstruction de Saphir.

 

Ú J’ai pu obtenir des crédits d’équipement pour le Commissariat de Roubaix, avec des moyens dévolus à Wattrelos (120 000 euros du Ministère de l’Intérieur, notamment pour matériels et véhicule).

 

Ú J’ai veillé à ce que dans l’évolution des Dotations de l’Etat, Wattrelos (comme Roubaix d’ailleurs) bénéficie de l’augmentation de la Dotation de Solidarité.

De même, j’ai mobilisé des financements pour la ville pour des équipements pour les personnes à mobilité réduite, l’octroi d’un défibrillateur pour les lieux publics, des équipements et mobiliers pour nos écoles, du matériel informatique, des équipements et un véhicule pour la police municipale, et un pour la police nationale, des matériels de nettoyage (tags, voirie), des éclairages publics économes en énergie.

 

Ú C’est le député aussi qui réussit à soutenir des associations qui n’arrivent pas toujours à être financées par des procédures usuelles. Ainsi, à Wattrelos, j’ai aidé : Acti’Jeunes, Ferme pédagogique, Union Sportive, Wattrelos Football Club, Wattrelos Basket Club, COW Handball, Syndicat des Pêcheurs, Ajir.Com, Galaxie FM, Association des Centres Sociaux, TTT Full Contact, les Dauphins Wattrelosiens, Epicerie solidaire Horonia, Association des Donneurs de Sang Bénévoles, Club d’Escrime, Association d’aide aux victimes.

 

Le député pour une ville moyenne, comme Wattrelos, est un interlocuteur-clé ! Car, dans la France de 2017, c’est encore à Paris que se prennent les décisions les plus importantes et que se jouent les financements et les politiques essentiels pour un territoire comme le nôtre.

Repost 0
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 16:04

Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement ou non, la prétention de penser être meilleur(e) candidat(e), que celui ou celle qui a été choisi(e).

La décision de l’investiture République en Marche sur la 8ème circonscription, bien sûr, n’y échappe pas. Au vu de ce que je lis, en responsabilité, trois observations me viennent à l’esprit :

 

1) Ce qui est important, c’est de donner une Majorité  au Président Macron : c’est cela qui se joue lors des élections législatives de juin, rien d’autre. S’il n’y a pas de majorité claire, ou pire, une situation de blocage, c’est la France qui en souffrira, car les réformes seront bloquées. Or, la France a besoin d’avancer : c’est pour cela que nous avons été nombreux à nous mobiliser dans cette élection présidentielle.

Au soir du 1er tour, j’ai très vite compris que, sur la 8ème circonscription, il fallait chercher à fédérer un ticket PS/EM, face aux risques Mélenchon et Le Pen. Deux approches, dès lors, existaient : titulaire PS/suppléant EM, ou l’inverse. Soyons clairs, les deux scénarii ont été transmis à la Commission, et j’ai informé le « national » de mon parti que je cherchais une solution.

L’arbitrage a été rendu par la Commission d’investiture EM, qui a porté son choix sur Catherine Osson en titulaire ; il n’y a plus lieu de le remettre en cause, sauf à affaiblir la candidate choisie, et donc par conséquence le Président Macron lui-même !

Cette circonscription ne peut, ne doit pas être perdue. Elle peut être dans la Majorité Présidentielle. Cela dépend de l’esprit de responsabilité de chacun.

Car, quant on sort des postures, des caricatures ou des rancœurs personnelles, on s’aperçoit rapidement que Catherine Osson, seule élue au suffrage universel actuellement sur les deux villes de Roubaix et Wattrelos (car Conseillère Départementale), seule élue à avoir récemment fait campagne sur son nom, socialiste et « macrono-compatible », est capable donc de s’inscrire positivement dans le rassemblement central que veut conduire le Président ; elle s’intègre clairement aux critères de compétence et territoriaux souhaités par E. Macron.

 

2) La candidature de Catherine correspond parfaitement à ce qu’on dit, depuis des années au PS à longueur de motions, comme plus récemment à En Marche, à savoir :

- le rajeunissement : il est évident. La candidate a 16 ans de moins que le Député sortant ;

- la féminisation : là aussi c’est évident ! On dit vouloir des femmes en politique, mais dès qu’une femme est choisie pour candidate, on dit qu’il y a un problème !

- le renouvellement : Conseillère Départementale depuis mars 2015, Catherine est d’évidence aussi un visage neuf en politique.

De surcroît, diplômée en géographie, soucieuse des questions d’éducation, d’action sociale et familiale, elle ne manque ni de compétences ni de talents, et a donc la capacité à la fonction.

 

3) Enfin, quand arrêtera-t-on de la résumer à mon « ex-compagne » ? Qui, la connaissant, peut croire un seul instant que ce soit son seul talent ?

Ce n’est quand même pas une marque d’indignité nationale d’avoir partagé ma vie plus de quatre ans ! Au contraire même, elle connaît les contraintes de la fonction, les abandons de vie personnelle et de loisirs que cela représente, les courtes nuits et les week-ends inexistants autrement que dans les manifestations officielles !

Va-t-on lui rappeler cela sans cesse, alors que cela fait plus d’un an que nous ne vivons plus ensemble, que j’ai ma vie et qu’elle a la sienne ? Et quand bien même, fût-elle politique, une femme a le droit à une vie privée préservée !

A aucun moment, je n’ai soutenu – et je n’étais pas seul dans la décision de la soutenir – sa candidature en vertu de notre ancien lien privé, mais je le fais pour une seule raison : elle est la meilleure sur cette fonction et à ce moment politique.

La meilleure pour exercer demain la fonction, pour aller vers les gens et les servir ensuite de tout son cœur, pour rassembler autant que ce sera possible celles et ceux qui veulent que la France réussisse.

Catherine est une femme politique pleine et entière. Elle sait faire, et elle saura faire. Si elle n’a pas à rougir d’avoir appris à mes côtés, c’est d’abord dans sa fonction d’élue qu’elle a appris la vie publique. Elle est une excellente Adjointe au Maire.

 

Aussi, je le dis à mes amis et camarades du Parti Socialiste et d’En Marche, il ne faut pas se tromper d’adversaire : à s’éparpiller les femmes et les hommes de progrès risquent de laisser élire un Député FN, voire Insoumis ! Lequel serait un Député opposant au Président Macron. Quel serait l’intérêt pour Roubaix et Wattrelos d’avoir un Député opposant ? Aucun ! Nous nous sommes tous mobilisés pour qu’Emmanuel Macron gagne l’élection présidentielle ; maintenant, il faut savoir faire preuve de responsabilité, dépasser les amertumes et les lignes de parti et se rassembler pour l’essentiel : la réussite de la France, et celle des Roubaisiens et des Wattrelosiens qui en ont bien besoin.

Repost 0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 16:32
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix.

 

Dans cette salle de classe, qui regroupait des jeunes sportifs de haut niveau (de 2nde à la Terminale) – dont l’enseignant Amar HOUFEL est wattrelosien ! – le Ministre a répondu à une dizaine de questions, saluant cette opportunité qu’il a de parler des formations qui touchent au sport, lesquelles offrent des perspectives d’épanouissement, et professionnelles aussi.

Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

« Faut-il avoir travaillé dans le sport pour être ministre ? » fut la 1ère question, et Patrick Kanner a refait un panorama des gouvernements récents pour souligner que si certains ministres viennent du monde du sport, ce ne fut évidemment pas toujours le cas, insistant sur le fait « qu’on ne se prépare pas à être ministre, il n’y a pas de profil-type ».

 

Il évoqua l’importance du sport (2 % du PIB, 300 000 emplois non délocalisables), les entreprises locales qui travaillent dans le sport (Décathlon, Kipsta, Doublet…), et la candidature de Paris aux JO de 2024 (lors de la photo-souvenir dans la cour, il demanda aux jeunes de former de leurs doigts le logo, avec la Tour Eiffel - ph. du haut).

 

Précisément, les jeunes l’interrogèrent sur « les critères pour être une ville des J.O ». Le Ministre a souligné qu’il y a peu de candidats car pour certaines villes, les conséquences font peur ; il faut convaincre le CIO (87 personnes). Deux sujets furent ensuite évoqués :

> les objectifs de la politique sportive : « Un pays qui gagne beaucoup de médailles est un pays qui est reconnu au niveau international ». Le Ministre insista sur sa volonté de développer la féminisation du sport (sur les 31 fédérations, 1 seule femme Présidente !), et d’obtenir en France des grands événements sportifs.

> le coût des Jeux Olympiques. Sur les 6 Mds € annoncés, 3 Mds concernent la compétition (financés pour 1,8 Mds par le CIO, via les droits télé ; le reste par les billetteries et le mécénat) ; les autres dépenses concernant la création des équipements sportifs, et celle des villages olympiques (athlètes) et des médias, au Bourget et à la Plaine Saint-Denis). Pour l’Etat, ce devrait être de l’ordre d’1 Md €, ce que Patrick Kanner appelle « une candidature maîtrisée ».

Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

A la fin, petite surprise pour le Ministre : sa (large) collection s'est complétée du cadeau qui lui a été offert, une nouvelle boule à neige (avec une Pietà à l'intérieur).

Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Repost 0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 10:12

Mois après mois, les différents indicateurs budgétaires, économiques et sociaux publiés illustrent, j’en ai toujours été convaincu, la pertinence des choix budgétaires et économiques portés depuis 2012 par François Hollande et la majorité de Gauche à l’Assemblée Nationale.

 

Nouvel exemple en date cette semaine avec l’annonce par le gouvernement des chiffres de la Sécurité Sociale en 2016. L’année dernière, le déficit du solde du régime général et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) s’est amélioré de 3 Milliards d’Euros par rapport à 2015 en s’établissant à - 7,8 Milliards d’euros ! Il s’agit là du plus faible déficit enregistré depuis 2002 et le gouvernement de Lionel Jospin. Ce résultat est largement inférieur au déficit initialement prévu à hauteur de - 9,7Md€ dans la Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2016 votée par l’Assemblée Nationale.

Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !

Cette amélioration de nos comptes sociaux a été atteinte sans dégradation de la prise en charge des soins des Français mais au contraire en créant des droits sociaux : nouvelle garantie contre les impayés de pensions alimentaires, reconnaissance des carrières longues pour la retraite, prise en charge nouvelle de traitements médicaux innovants et coûteux (traitements anti-cancéreux nouvelle génération, réduction du reste à charge des patients après prise en charge par la Sécurité Sociale…).

 

Pour la première fois depuis 15 ans, le déficit du régime général passe sous la barre des 5 Md € en s’établissant à - 4,1Md € et chaque branche de la Sécurité Sociale voit sa situation s’améliorer :

 

- Excédent de la branche retraite : ce n’était pas arrivé depuis 2004 !  Avec un solde positif de 0,4Md€,

- Diminution pour la troisième année consécutive du déficit de la branche maladie,

- Déficit de la  branche famille à son meilleur niveau depuis 2009,

- Excédent de 0,8 Md€ de la branche accidents du travail pour la quatrième année consécutive !

Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !

La qualité de ces résultats vient  amplifier le mouvement global de désendettement de la Sécurité Sociale à l’œuvre depuis 5 ans : en 2016, la dette de la Sécurité Sociale est inférieure à son niveau de 2012.

 

Dans cette appréciation globale des grandes masses financières qui ne « parlent » pas toujours à nos concitoyens, un indicateur social est à lire avec intérêt car il les concerne tous ; la part des dépenses de santé restant à la charge des patients a nettement diminué en 5 ans : elle n’est plus que de 8,4 % en 2015 (alors qu’elle était de 9,3 % en 2011 !).

 

Après 5 ans de gouvernements sous présidence Hollande, les comptes sociaux sont mieux équilibrés, et se soigner coûte moins cher aux Français : c’est pas de gauche, ça ?

Repost 0
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 16:57
Saint-François de retour à l'Assemblée !

C’est toujours avec plaisir que je réponds favorablement aux demandes de visite de l’Assemblée Nationale, et le lycée d’enseignement professionnel Saint-François d’Assise de Roubaix vient régulièrement.

 

Aujourd’hui, ce sont une quinzaine d’ élèves des classes de Première Vente et des classes de Première et Terminale Bac Pro Accueil Relations Clients et Usagers (ARCU) qui ont pu découvrir et visiter l’ensemble du Palais Bourbon, et évidemment l’hémicycle qui accueillera, dès le 27 juin prochain, les députés élus à la suite des élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

 

Merci à leur professeur Farid Achouche de rendre possible ces visites de l’Assemblée Nationale, excellente occasion pour ces futurs bacheliers de faire progresser, au concret, leur connaissance des institutions de la République et découvrir les différents lieux de production du travail parlementaire.  Ces jeunes auront aussi, j’en suis certain, su apprécier la qualité professionnelle des guides du servie des visites du Palais Bourbon et de tous les agents qui font vivre au quotidien l’Assemblée, et permettent aux Députés d’accomplir leur mission de législateur.

Repost 0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 15:58

C’est entouré de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale, et de Didier Guillaume, Président du Groupe socialiste au Sénat, que le Premier Ministre, Bernard Cazeneuve, a présenté ses vœux, ce mercredi soir, à sa majorité.

 

Evidemment, cette cérémonie traditionnelle se déroule dans le contexte des échéances électorales, lesquelles seront un moment fort pour le pays. Et, dans ce contexte, le Premier ministre tenait à adresser deux messages.

 

Le premier c’est que, dans ces moments, il faut savoir s’attacher à la réalité. Et quelle est la réalité des faits ? C’est que, lorsque la majorité est arrivée aux responsabilités en 2012, l’appareil productif français était dans un état calamiteux, l’investissement était en berne, on avait des comptes publics et sociaux où déficits et dettes explosaient, le commerce extérieur était dégradé, et la France avait réussi à se fâcher avec la plupart des pays.

 

Aujourd’hui, la Sécu est revenue à l’équilibre, le déficit de l’Etat est passé de 5,5 à 2,7 % du PIB, les marges des entreprises ont été reconstituées, les investissements repartent, le chômage diminue, notre diplomatie agit, on a recréé 60 000 postes dans l’Education Nationale et la formation des maîtres, recruté 9 000 emplois dans le renseignement et la police, face à la crise des réfugiés nous avons fait ce que nous devions faire, pour l’hébergement d’urgence on est passé de 80 000 places à 140 000 places, on a mis en place un plan contre l’exclusion…

 

Comme il l’a dit à la majorité cet après-midi lors des questions d’actualité, Bernard Cazeneuve a martelé : « Soyez fiers de ce que nous avons fait ! ». « Nous n’avons pas tout réussi, mais nous avons toutes les raisons d’être fiers de ce que nous avons accompli ».

 

Le second message est que, si nous voulons rassembler, « le rassemblement ne peut que se faire dans la sagesse », ce qui suppose des points d’équilibre autour desquels le rassemblement peut se faire.

 

« Nous sommes les héritiers des grandes conquêtes que la gauche n’a réussi à obtenir que lorsqu’elle s’est confrontée au réel. On ne rassemble pas son camp aux marges, mais au centre ! »

 

Et de conclure : « Je ferai tout pour que cet espoir soit possible ».

 

Repost 0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 14:48
Des voeux qui font plaisir : "Ne change rien !"

L’exercice est évidemment contemporain du début d’année, et recevoir des cartes de vœux, c’est agréable. Je n’aime pas celle de personnalités ou d’élus qui vous envoient une carte sans un mot, et qui ne prennent même pas la peine de signer : heureusement, ils sont très peu nombreux. Plus nombreux sont ceux qui ne mettent qu’une signature. Mais très nombreux, et c’est bien, sont ceux qui, comme moi, pour chacun, mettent une phrase (ou plusieurs) pour personnaliser ces vœux et les rendre plus conviviaux, plus humains. Et certaines cartes font particulièrement plaisir. Ce matin, je viens de recevoir celle de mon « vieux complice » (ce n’est pas une question d’âge – il m’en voudrait ! – mais d’amitié et de fidélité), Christian Eckert, Secrétaire d’Etat chargé du Budget et des Comptes Publics.

 

Lui et moi avons connu des législatures et des combats en commun, des réunions, des jours, des nuits en Commission et dans l’hémicycle, et lors de mon accident, comme quelques élus dont je suis proche (F. Hollande, M. Valls, B. Cazeneuve, P. Moscovici, M. Touraine, B. Le Roux), il a été présent sur mon portable pour prendre régulièrement de mes nouvelles.

 

Aussi, lui qui a tant de choses à faire, lui qui fait un énorme boulot pour redresser et gérer les comptes de la France, aura pris la peine de m’écrire des mots qui sonnent vrai et l’humain : j’apprécie. « Ne change rien » m’écrit Christian ; qu’il se rassure, jamais je ne renoncerai à être moi-même, et à porter les valeurs qui m’animent depuis l’adolescence, puisées dans le creuset familial et dans un cœur où l’humain sera toujours la valeur première !

Des voeux qui font plaisir : "Ne change rien !"
Repost 0
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 13:26
PTS, la réponse de la Ministre !

Dès juin 2016, j’étais intervenu auprès de Myriam El Khomri, Ministre du Travail, pour évoquer la mise en œuvre de la Prime transitoire de solidarité, et la préoccupation spécifique des demandeurs d’emploi « seniors ».

 

Ce mardi matin, je viens de recevoir une réponse de la Ministre qui, si elle n’envisage pas d’élargir le dispositif de PTS, rappelle néanmoins les autres dispositifs qui ont été mis en place à destination des chômeurs âgés, et notamment l’élargissement de l’enveloppe de contrats aidés qui permet une durée de 5 ans pour les plus de 50 ans, et jusqu’au terme de la carrière pour les plus de 58 ans.

 

Pour lire mon courrier, cliquer ci-dessous :

Pour lire la réponse de la Ministre, cliquer ci-dessous :

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 11:01
Manuel Valls à Liévin, auprès du monde du labeur !

Ce dimanche matin, Manuel Valls est à Liévin. Liévin ville minière, ville où bat le cœur de la gauche et le souvenir de la visite de François Mitterrand dans ce même Hôtel de Ville en décembre 1994 (j'y étais !) à quelques mois de la fin de son mandat. Ce sont plus de 400 personnes qui accueillent sous les applaudissements Manuel, que j'accompagne aux côtés de plusieurs élus du Pas de Calais, et des ministres Patrick Kanner et Pascale Boistard.

Manuel Valls à Liévin, auprès du monde du labeur !

Après les discours combatifs du Maire de Liévin et du Président du Conseil Départemental, Manuel Valls commencera son discours, évidemment, en saluant les élus et par un hommage appuyé au souvenir de François Mitterrand, mais aussi au monde minier "qui a sculpté les paysages de cette région". Il se dit venu saluer "le monde du labeur", et parler de "dignité, d'emploi, de travail, d'entreprises, d'industrie".

 

Trois grands thèmes dans son intervention :

 

D'abord l'enjeu de l'élection présidentielle : "je ne veux pas que le peuple de gauche se retrouve à choisir entre une droite dure, conservatrice, et l'extrême-droite qui ruinerait le pays. Ce serait un scénario catastrophe ! Je ne veux pas revivre 2002."

"Alors je pose cette question : est-ce que nous voulons gagner ou pas ?" "Nous devons sonner le rappel, aller au combat ! Je veux que la gauche remporte cette élection présidentielle. Et c'est pour cela qu'on doit réussir cette primaire".

"Il faut des choix clairs". Cette primaire ce sont 3 choix qui s'offrent aux Français : "l'impasse, le retour en arrière, et le chemin du progrès social !"

 

ŸEnsuite, le projet présenté : quel est son but ? "Je ne veux pas que dans un monde en pleine ébullition, notre nation s'affaiblisse, que les perspectives pour chacun se referment chaque jour un peu plus. Je refuse le fatalisme, l'impuissance, le tous contre tous du populisme".

 

ŸIl déclinera ensuite chacun des grands thèmes de son projet : "Une République forte, une France juste" : l'Europe, la protection des Français, la laïcité, le modèle social et de santé, l'emploi et le pouvoir d'achat.

 

Enfin, il invite à "réinventer la gauche", c'est-à-dire "la protection, le progrès, la justice sociale, la République, une République qui protège, une France plus juste", avant de conclure, sous les applaudissements, et avant la Marseillaise : "Voilà où je veux vous emmener !".

Manuel Valls à Liévin, auprès du monde du labeur !
Repost 0