Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • A Arras, E. Macron : réduire les fractures, pour une France de l'unité !
    Dès le début du meeting d'Arras, Jean-Paul Delevoye, citant le Général de Gaulle, situe l'enjeu de l'élection présidentielle : "Les nations ne meurent pas, mais elles peuvent se suicider" ! Et il appuie : "Vous êtes à un moment de l'histoire où le monde...
  • Wattrelos, une tentation des extrêmes plus forte qu'en France ?
    A dire vrai, si ce vote des extrêmes est plus prononcé à Wattrelos qu'en moyenne nationale, il est cependant moins fort que dans le sud du Département du Nord ou dans le Pas-de-Calais. Parmi les candidats à l'élection présidentielle, les programmes de...
  • Une « girouette », et puis quoi encore ?
    Décidément, dans cette campagne présidentielle hors normes, les haines recuites et personnelles semblent prendre le dessus sur la raison et la qualité du débat démocratique. Et certains, à gauche, semblent mettre plus de prix (et de temps et d’énergie...
  • 15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
    Après, samedi, les visites à domicile des couples de jubilaires qui ne peuvent se déplacer à l’Hôtel de ville, comme chaque année le lundi de Pâques a lieu la réception en mairie des ménages jubilaires. Ils sont 15 cette année, pour 10 couples qui ont...
  • Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !
    C’est une tradition toujours sympathique que la réception dans les salons de l’Hôtel de Ville qui « lance » officiellement les festivités de notre week-end carnavalesque. Les représentants d’Eschweiler sont présents, sous la houlette de Norbert Weiland...
  • Ami de la Bourle, Daniel Germonprez à l'étaque au paradis des bourleux !
    Il était le président de la Fédération des sociétés de bourle depuis de nombreuses années : Daniel Germonprez est décédé hier soir des suites d’une longue maladie. J’étais passé le voir à l’hôpital de Wattrelos hier pour lui témoigner mon amitié et lui...
  • Wattrelos et Köthen à l'Assemblée Nationale
    Lundi 27 mars, à mon invitation, sous un magnifique soleil de printemps, 17 élèves de 4ème, 3ème, 2nde et 1ère de la Cité scolaire Emile Zola de Wattrelos et 17 élèves allemands du Ludwigsgymnasium de Köthen, notre ville jumelée d’Allemagne orientale,...
  • Présidentielle (2) : Socialiste, dès le 1er tour je vote et j'appelle à voter pour Emmanuel MACRON
    Dans ma vie politique, j’ai toujours dit ce que je pense. Je dis ce que je crois juste : - juste pour mes concitoyens : ici, les Wattrelosiens, comme les Français, ont beaucoup à perdre d’une victoire de Le Pen, mais aussi d’une victoire de Fillon ! -...
  • Présidentielle (1) : Battre Le Pen, il ne faut penser qu'à ça !
    Dans un mois aura lieu le 1er tour de l’élection présidentielle. Après le renoncement de François Hollande, Président sortant, cette élection 2017 ne ressemble à aucune autre. Après deux ans de pressions terroristes, des « affaires » judiciaires de certains...
  • Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
    L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix. Dans...
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 16:32
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix.

 

Dans cette salle de classe, qui regroupait des jeunes sportifs de haut niveau (de 2nde à la Terminale) – dont l’enseignant Amar HOUFEL est wattrelosien ! – le Ministre a répondu à une dizaine de questions, saluant cette opportunité qu’il a de parler des formations qui touchent au sport, lesquelles offrent des perspectives d’épanouissement, et professionnelles aussi.

Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

« Faut-il avoir travaillé dans le sport pour être ministre ? » fut la 1ère question, et Patrick Kanner a refait un panorama des gouvernements récents pour souligner que si certains ministres viennent du monde du sport, ce ne fut évidemment pas toujours le cas, insistant sur le fait « qu’on ne se prépare pas à être ministre, il n’y a pas de profil-type ».

 

Il évoqua l’importance du sport (2 % du PIB, 300 000 emplois non délocalisables), les entreprises locales qui travaillent dans le sport (Décathlon, Kipsta, Doublet…), et la candidature de Paris aux JO de 2024 (lors de la photo-souvenir dans la cour, il demanda aux jeunes de former de leurs doigts le logo, avec la Tour Eiffel - ph. du haut).

 

Précisément, les jeunes l’interrogèrent sur « les critères pour être une ville des J.O ». Le Ministre a souligné qu’il y a peu de candidats car pour certaines villes, les conséquences font peur ; il faut convaincre le CIO (87 personnes). Deux sujets furent ensuite évoqués :

> les objectifs de la politique sportive : « Un pays qui gagne beaucoup de médailles est un pays qui est reconnu au niveau international ». Le Ministre insista sur sa volonté de développer la féminisation du sport (sur les 31 fédérations, 1 seule femme Présidente !), et d’obtenir en France des grands événements sportifs.

> le coût des Jeux Olympiques. Sur les 6 Mds € annoncés, 3 Mds concernent la compétition (financés pour 1,8 Mds par le CIO, via les droits télé ; le reste par les billetteries et le mécénat) ; les autres dépenses concernant la création des équipements sportifs, et celle des villages olympiques (athlètes) et des médias, au Bourget et à la Plaine Saint-Denis). Pour l’Etat, ce devrait être de l’ordre d’1 Md €, ce que Patrick Kanner appelle « une candidature maîtrisée ».

Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

A la fin, petite surprise pour le Ministre : sa (large) collection s'est complétée du cadeau qui lui a été offert, une nouvelle boule à neige (avec une Pietà à l'intérieur).

Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Repost 0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 10:12

Mois après mois, les différents indicateurs budgétaires, économiques et sociaux publiés illustrent, j’en ai toujours été convaincu, la pertinence des choix budgétaires et économiques portés depuis 2012 par François Hollande et la majorité de Gauche à l’Assemblée Nationale.

 

Nouvel exemple en date cette semaine avec l’annonce par le gouvernement des chiffres de la Sécurité Sociale en 2016. L’année dernière, le déficit du solde du régime général et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) s’est amélioré de 3 Milliards d’Euros par rapport à 2015 en s’établissant à - 7,8 Milliards d’euros ! Il s’agit là du plus faible déficit enregistré depuis 2002 et le gouvernement de Lionel Jospin. Ce résultat est largement inférieur au déficit initialement prévu à hauteur de - 9,7Md€ dans la Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2016 votée par l’Assemblée Nationale.

Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !

Cette amélioration de nos comptes sociaux a été atteinte sans dégradation de la prise en charge des soins des Français mais au contraire en créant des droits sociaux : nouvelle garantie contre les impayés de pensions alimentaires, reconnaissance des carrières longues pour la retraite, prise en charge nouvelle de traitements médicaux innovants et coûteux (traitements anti-cancéreux nouvelle génération, réduction du reste à charge des patients après prise en charge par la Sécurité Sociale…).

 

Pour la première fois depuis 15 ans, le déficit du régime général passe sous la barre des 5 Md € en s’établissant à - 4,1Md € et chaque branche de la Sécurité Sociale voit sa situation s’améliorer :

 

- Excédent de la branche retraite : ce n’était pas arrivé depuis 2004 !  Avec un solde positif de 0,4Md€,

- Diminution pour la troisième année consécutive du déficit de la branche maladie,

- Déficit de la  branche famille à son meilleur niveau depuis 2009,

- Excédent de 0,8 Md€ de la branche accidents du travail pour la quatrième année consécutive !

Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !

La qualité de ces résultats vient  amplifier le mouvement global de désendettement de la Sécurité Sociale à l’œuvre depuis 5 ans : en 2016, la dette de la Sécurité Sociale est inférieure à son niveau de 2012.

 

Dans cette appréciation globale des grandes masses financières qui ne « parlent » pas toujours à nos concitoyens, un indicateur social est à lire avec intérêt car il les concerne tous ; la part des dépenses de santé restant à la charge des patients a nettement diminué en 5 ans : elle n’est plus que de 8,4 % en 2015 (alors qu’elle était de 9,3 % en 2011 !).

 

Après 5 ans de gouvernements sous présidence Hollande, les comptes sociaux sont mieux équilibrés, et se soigner coûte moins cher aux Français : c’est pas de gauche, ça ?

Repost 0
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 16:57
Saint-François de retour à l'Assemblée !

C’est toujours avec plaisir que je réponds favorablement aux demandes de visite de l’Assemblée Nationale, et le lycée d’enseignement professionnel Saint-François d’Assise de Roubaix vient régulièrement.

 

Aujourd’hui, ce sont une quinzaine d’ élèves des classes de Première Vente et des classes de Première et Terminale Bac Pro Accueil Relations Clients et Usagers (ARCU) qui ont pu découvrir et visiter l’ensemble du Palais Bourbon, et évidemment l’hémicycle qui accueillera, dès le 27 juin prochain, les députés élus à la suite des élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

 

Merci à leur professeur Farid Achouche de rendre possible ces visites de l’Assemblée Nationale, excellente occasion pour ces futurs bacheliers de faire progresser, au concret, leur connaissance des institutions de la République et découvrir les différents lieux de production du travail parlementaire.  Ces jeunes auront aussi, j’en suis certain, su apprécier la qualité professionnelle des guides du servie des visites du Palais Bourbon et de tous les agents qui font vivre au quotidien l’Assemblée, et permettent aux Députés d’accomplir leur mission de législateur.

Repost 0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 15:58

C’est entouré de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale, et de Didier Guillaume, Président du Groupe socialiste au Sénat, que le Premier Ministre, Bernard Cazeneuve, a présenté ses vœux, ce mercredi soir, à sa majorité.

 

Evidemment, cette cérémonie traditionnelle se déroule dans le contexte des échéances électorales, lesquelles seront un moment fort pour le pays. Et, dans ce contexte, le Premier ministre tenait à adresser deux messages.

 

Le premier c’est que, dans ces moments, il faut savoir s’attacher à la réalité. Et quelle est la réalité des faits ? C’est que, lorsque la majorité est arrivée aux responsabilités en 2012, l’appareil productif français était dans un état calamiteux, l’investissement était en berne, on avait des comptes publics et sociaux où déficits et dettes explosaient, le commerce extérieur était dégradé, et la France avait réussi à se fâcher avec la plupart des pays.

 

Aujourd’hui, la Sécu est revenue à l’équilibre, le déficit de l’Etat est passé de 5,5 à 2,7 % du PIB, les marges des entreprises ont été reconstituées, les investissements repartent, le chômage diminue, notre diplomatie agit, on a recréé 60 000 postes dans l’Education Nationale et la formation des maîtres, recruté 9 000 emplois dans le renseignement et la police, face à la crise des réfugiés nous avons fait ce que nous devions faire, pour l’hébergement d’urgence on est passé de 80 000 places à 140 000 places, on a mis en place un plan contre l’exclusion…

 

Comme il l’a dit à la majorité cet après-midi lors des questions d’actualité, Bernard Cazeneuve a martelé : « Soyez fiers de ce que nous avons fait ! ». « Nous n’avons pas tout réussi, mais nous avons toutes les raisons d’être fiers de ce que nous avons accompli ».

 

Le second message est que, si nous voulons rassembler, « le rassemblement ne peut que se faire dans la sagesse », ce qui suppose des points d’équilibre autour desquels le rassemblement peut se faire.

 

« Nous sommes les héritiers des grandes conquêtes que la gauche n’a réussi à obtenir que lorsqu’elle s’est confrontée au réel. On ne rassemble pas son camp aux marges, mais au centre ! »

 

Et de conclure : « Je ferai tout pour que cet espoir soit possible ».

 

Repost 0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 14:48
Des voeux qui font plaisir : "Ne change rien !"

L’exercice est évidemment contemporain du début d’année, et recevoir des cartes de vœux, c’est agréable. Je n’aime pas celle de personnalités ou d’élus qui vous envoient une carte sans un mot, et qui ne prennent même pas la peine de signer : heureusement, ils sont très peu nombreux. Plus nombreux sont ceux qui ne mettent qu’une signature. Mais très nombreux, et c’est bien, sont ceux qui, comme moi, pour chacun, mettent une phrase (ou plusieurs) pour personnaliser ces vœux et les rendre plus conviviaux, plus humains. Et certaines cartes font particulièrement plaisir. Ce matin, je viens de recevoir celle de mon « vieux complice » (ce n’est pas une question d’âge – il m’en voudrait ! – mais d’amitié et de fidélité), Christian Eckert, Secrétaire d’Etat chargé du Budget et des Comptes Publics.

 

Lui et moi avons connu des législatures et des combats en commun, des réunions, des jours, des nuits en Commission et dans l’hémicycle, et lors de mon accident, comme quelques élus dont je suis proche (F. Hollande, M. Valls, B. Cazeneuve, P. Moscovici, M. Touraine, B. Le Roux), il a été présent sur mon portable pour prendre régulièrement de mes nouvelles.

 

Aussi, lui qui a tant de choses à faire, lui qui fait un énorme boulot pour redresser et gérer les comptes de la France, aura pris la peine de m’écrire des mots qui sonnent vrai et l’humain : j’apprécie. « Ne change rien » m’écrit Christian ; qu’il se rassure, jamais je ne renoncerai à être moi-même, et à porter les valeurs qui m’animent depuis l’adolescence, puisées dans le creuset familial et dans un cœur où l’humain sera toujours la valeur première !

Des voeux qui font plaisir : "Ne change rien !"
Repost 0
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 13:26
PTS, la réponse de la Ministre !

Dès juin 2016, j’étais intervenu auprès de Myriam El Khomri, Ministre du Travail, pour évoquer la mise en œuvre de la Prime transitoire de solidarité, et la préoccupation spécifique des demandeurs d’emploi « seniors ».

 

Ce mardi matin, je viens de recevoir une réponse de la Ministre qui, si elle n’envisage pas d’élargir le dispositif de PTS, rappelle néanmoins les autres dispositifs qui ont été mis en place à destination des chômeurs âgés, et notamment l’élargissement de l’enveloppe de contrats aidés qui permet une durée de 5 ans pour les plus de 50 ans, et jusqu’au terme de la carrière pour les plus de 58 ans.

 

Pour lire mon courrier, cliquer ci-dessous :

Pour lire la réponse de la Ministre, cliquer ci-dessous :

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 11:01
Manuel Valls à Liévin, auprès du monde du labeur !

Ce dimanche matin, Manuel Valls est à Liévin. Liévin ville minière, ville où bat le cœur de la gauche et le souvenir de la visite de François Mitterrand dans ce même Hôtel de Ville en décembre 1994 (j'y étais !) à quelques mois de la fin de son mandat. Ce sont plus de 400 personnes qui accueillent sous les applaudissements Manuel, que j'accompagne aux côtés de plusieurs élus du Pas de Calais, et des ministres Patrick Kanner et Pascale Boistard.

Manuel Valls à Liévin, auprès du monde du labeur !

Après les discours combatifs du Maire de Liévin et du Président du Conseil Départemental, Manuel Valls commencera son discours, évidemment, en saluant les élus et par un hommage appuyé au souvenir de François Mitterrand, mais aussi au monde minier "qui a sculpté les paysages de cette région". Il se dit venu saluer "le monde du labeur", et parler de "dignité, d'emploi, de travail, d'entreprises, d'industrie".

 

Trois grands thèmes dans son intervention :

 

D'abord l'enjeu de l'élection présidentielle : "je ne veux pas que le peuple de gauche se retrouve à choisir entre une droite dure, conservatrice, et l'extrême-droite qui ruinerait le pays. Ce serait un scénario catastrophe ! Je ne veux pas revivre 2002."

"Alors je pose cette question : est-ce que nous voulons gagner ou pas ?" "Nous devons sonner le rappel, aller au combat ! Je veux que la gauche remporte cette élection présidentielle. Et c'est pour cela qu'on doit réussir cette primaire".

"Il faut des choix clairs". Cette primaire ce sont 3 choix qui s'offrent aux Français : "l'impasse, le retour en arrière, et le chemin du progrès social !"

 

ŸEnsuite, le projet présenté : quel est son but ? "Je ne veux pas que dans un monde en pleine ébullition, notre nation s'affaiblisse, que les perspectives pour chacun se referment chaque jour un peu plus. Je refuse le fatalisme, l'impuissance, le tous contre tous du populisme".

 

ŸIl déclinera ensuite chacun des grands thèmes de son projet : "Une République forte, une France juste" : l'Europe, la protection des Français, la laïcité, le modèle social et de santé, l'emploi et le pouvoir d'achat.

 

Enfin, il invite à "réinventer la gauche", c'est-à-dire "la protection, le progrès, la justice sociale, la République, une République qui protège, une France plus juste", avant de conclure, sous les applaudissements, et avant la Marseillaise : "Voilà où je veux vous emmener !".

Manuel Valls à Liévin, auprès du monde du labeur !
Repost 0
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 10:28

C’est, on le sait maintenant, pour moi une habitude depuis que je suis député, j’ai choisi d’accorder une partie de ma réserve parlementaire pour soutenir la police et les policiers de Roubaix, qui font un travail difficile, dans des conditions souvent périlleuses, et qui méritent d’être soutenus par leur député. Pendant longtemps, j’ai été le seul député de France à faire cela, et je me souviens que le Ministère de l’Intérieur avait dû mettre en place une procédure budgétaire spécifique pour pouvoir attribuer à un de ses commissariats ces crédits budgétaires.

 

Au terme de la législature, ce jeudi soir, je ne déroge pas à cette ligne de conduite, d’autant moins qu’avec l’état d’urgence, avec ce que les forces de sécurité vivent depuis deux ans dans la lutte contre le terrorisme, il est plus fondamental que jamais de maintenir un signal de soutien à nos policiers. Et là c’est du concret !

 

Voilà donc pourquoi, comme à l’accoutumée, j’ai remis au Commissaire Central de Roubaix, Olivier Dimpre, en présence de Jean-Christophe Bouvier, Préfet délégué à la Sécurité et à la Défense, un arrêté de subvention (sur crédits du Ministère de l’Intérieur) de 20 000 euros (à engager, sur des travaux ou équipements, avant le 28 février 2017).

 

 

 

Voeux aux Corps Constitués (2), des subventions pour la Police et les victimes

Et cette année, dans le contexte de l’état d’urgence, il me paraît aussi important d’avoir également un message, un soutien pour les victimes d’agressions ou de délits. C’est ainsi que, ce même soir, j’ai remis à Jean-François Masselis, Directeur du SIAVIC, association bien connue d’aide aux victimes, un arrêté de subvention de 7 000 euros. Cela permettra de maintenir ou de conforter les appuis accordés par ces juristes aux victimes, si souvent démunies et désorientées lorsqu’elles sont frappées par un accident ou un acte délictueux.

Voeux aux Corps Constitués (2), des subventions pour la Police et les victimes
Repost 0
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 16:34

 

Ce matin, avec nombre de ministres et de parlementaires, j’assiste à Paris à la présentation de son projet (50 pages) par Manuel Valls.

 

« Je ne crois ni à la fatalité, ni à la résignation. J’assume pleinement ce qui a été engagé avec F. Hollande, mais je revendique aussi le droit d’inventivité. Je ne viens pas proposer le passé, je viens défendre un chemin.

 

Rien n’est jamais écrit. Je refuse que les vendeurs d’illusion nous divisent, je refuse cette vaste purge que nous prépare François Fillon. Le programme de la Droite, c’est punir les Français ! La Gauche doit gagner, car la France a besoin de progrès, de justice sociale. Mon projet est le fruit d’une longue expérience. Je veux une République forte, intransigeante sur ses principes, protectrice ; c’est le chemin vers une France juste. Une République forte, une France juste, c’est cela l’esprit français. Mon projet est solide. Je vous invite à le lire dans son intégralité. Je veux débattre et je veux convaincre ».

 

Manuel Valls aura insisté sur plusieurs orientations :

> être offensif sur la mondialisation ; que la France redonne un cap, une cohérence à l’Europe (qui a une « crise de sens », et a besoin d’une « conférence de refondation »). L’Europe commence et s’arrête quelque part : mais la Turquie n’a pas vocation à intégrer l’Union Européenne. Le partenariat franco-allemand doit jouer son rôle. L’Afrique doit être le grand projet pour l’Europe et pour la France ;

> la République doit être forte, protectrice pour ceux qui la respectent. 1 000 postes de policiers et de gendarmes par an au cours du prochain quinquennat. Nous devons continuer à expulser les prêcheurs de haine. La lutte contre la radicalisation est un défi considérable. C’est le combat des prochaines années. Il n’y a pas de possibilité de construire ensemble, si notre Etat de droit n’est pas respecté. Dans ma vie d’élu, j’ai acquis la conviction que la laïcité est le socle de ce qui nous rassemble. Ma candidature sera celle d’une laïcité réaffirmée ;

> la citoyenneté : un service civique obligatoire de 6 mois, pour que nos jeunes fassent l’expérience concrète d’une vie en commun ;

> mon pari c’est celui de l’intelligence collective. Dans les 5 prochaines années, la France devra démultiplier l’effort éducatif ; + 1 Md€/an pour nos universités ;

> je veux investir sur la culture : renforcer tout ce qui rend notre nation plus puissante, plus solidaire ;

> l’esprit de la France, c’est l’égalité entre les femmes et les hommes. Je veux qu’elle s’installe dans les esprits et dans les faits. Aucune exclusion des femmes dans l’espace public ne sera tolérée. La lutte contre les violences faites aux femmes doit être une priorité ;

> il faut répondre à la crise de défiance démocratique. Le Président doit être un stratège au service de l’unité. Le Président de la  République a un rôle à part, il incarne le pays. Le rôle du Parlement doit être renforcé, et il faut poursuivre la décentralisation, donner un pouvoir réglementaire aux régions ;

> je veux une France juste. Le Parlement devra définir au début du quinquennat les orientations fiscales. Je veux une nation d’entrepreneurs, une société du travail qui reconnait les efforts de chacun (baisse des impôts, hausse de la prime d’activité, revalorisation des petites retraites, les indépendants seront mieux protégés). Contre ceux qui veulent plus de déremboursements et de franchises, je me battrai. Pour rendre les soins accessibles à tous, sur tout le territoire. Je ferai de la santé environnementale une grande cause nationale.

 

« Mon projet pour la France est ambitieux, il est entièrement financé : nous maintiendrons le déficit en-dessous de 3 %. C’est l’honneur de ce quinquennat de n’avoir jamais mené des politiques d’austérité. Une France juste et forte, c’est une France capable d’investir là où il le faut.

 

J’ai la conviction que la victoire est possible. Le sens de mon projet, c’est un cadre : une République forte et une France juste, pour permettre à chacun d'avoir les moyens d’être « le capitaine de son destin ». La France peut, et doit retrouver sa fierté. L’avenir de la France ne tient qu’à une seule chose : la volonté des Français ! »

Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 10:47
A Matignon, avec Bernard Cazeneuve !

Le nouveau Premier Ministre, Bernard Cazeneuve a tenu, comme c’est la tradition en fin d’année, à recevoir sa majorité à l’Hôtel Matignon. J’y étais, naturellement. Le Premier Ministre a fait une courte allocution.

 

D’abord pour remercier les parlementaires pour le soutien apporté à l’Assemblée Nationale et au Sénat pour le discours de politique générale : « J’ai vu ce soutien, j’ai vu cette amitié ».

 

Il a rappelé que, comme Ministre de l’Intérieur, il a « affronté beaucoup d’épreuves douloureuses », mais, après l’attentat de Berlin, « nous nous retrouvons dans un contexte particulier de gravité ». Face aux terroristes, il faut deux mots : la fermeté, une « fermeté absolue, dans le respect des principes de la République » ; la dignité, « dans les comportements, à la hauteur des enjeux ». « Ce qui s’est passé en Allemagne aura des conséquences aussi graves qu’en France » ; nous devons donner une « image de maîtrise, de sang-froid ».

 

Et de conclure, avec responsabilité, que « ce n’est pas seulement la République et l’Europe qui peuvent se trouver ébranlées, mais la conception même de notre société, de notre modèle social ».

Repost 0