Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 09:05

logo anCe matin paraissent au J.O. trois questions écrites que j'ai posées :


- au ministre délégué auprès du ministre de l'économie et des finances, chargé de l'économie sociale et solidaire et de la consommation, sur les progrès à réaliser pour une transparence accrue des contrats d'assurance obsèques. En effet, le succès de ce type de contrats auprès des familles a conduit à une multiplication d'offres proposées par les banques et les compagnies d'assurance principalement, et où la coexistence de l'action conjointe de l'établissement financier et d'un opérateur funéraire, souvent standardisée, n'est pas toujours, dans sa mise en œuvre, exécutée à la satisfaction des demandeurs. Pour lire la suite de ma question, cliquez ici.

 

- au ministre de l'économie et des finances sur la situation des fonctionnaires dits "reclassés" des PTT. Depuis la séparation en deux exploitants de l'ancienne administration des PTT par la loi du 29 juillet 1990, et le choix qui a été imposé aux agents, en 1993, par la Poste et France Telecom entre de nouveaux grades et fonctions, et la conservation de leur grade et statuts de la fonction publique d'État, et en dépit du rapport de l'ancien ministre d'État, Michel Delebarre, qui, déjà en 1997, pointait la situation scandaleuse de ces agents qui, ayant opté pour le maintien de leur position de fonctionnaires, force est de reconnaître que la carrière de ces agents, dits "reclassés", aura été quasiment gelée. Pour lire la suite de ma question, cliquez ici.

 

- au ministre de la réforme de l'État, de la décentralisation et de la fonction publique sur une participation élargie de cadres d'emploi de personnels qualifiés de l'enfance, et notamment les ATSEM, à l'accueil collectif des enfants en crèche. Pour lire la suite de ma question, cliquez ici.


Repost 0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 18:33

Coope-transfrontaliere_drapeaux.jpgCoopé transfrontalière signatureCe matin, je suis à l’Hôtel de ville de Tournai où je participe à la réunion de travail, puis à la signature officielle du nouveau accord franco-belge relatif à la coopération transfrontalière en matière policière et douanière, par Manuel Valls, ministre de l’intérieur français, et son homologue belge, Joëlle Milquet.

 

Après l’accord de Tournai du 5 mars 2001, ce nouvel accord (Tournai 2, comme le dit Manuel Valls) vise à améliorer la sécurité transfrontalière entre les deux pays. Rappelons que la frontière franco-belge a 250 points de passage carrossés ! L’ensemble des « acteurs locaux de la coopération » s’est mobilisé pour améliorer la coopération au niveau opérationnel, et propose des dispositions novatrices.

 

Coope-transfrontaliere-Tournai-2.JPGPour l’heure, la coopération transfrontalière s’opère à deux niveaux. D’abord, le Comité stratégique qui évalue la coopération. Ensuite, le groupe de travail opérationnel, GTO, avec des groupes thématiques.

 

Côté actions, le levier est le CCPD, commissariat commun police-douanes. Echanges d’information, patrouilles mixtes le long de la frontière (87 en 2012), modes de communication, formation des policiers, détachement temporaire d’agents de liaison sont autant d’actions concrètes.

 

Le nouvel accord procède à une modification des périmètres géographiques (et inclut Pas-de-Calais et Somme), clarifie les compétences du CCPD, précise les conditions de travail ou du demi-tour administratif, traite de la situation d’urgence en cas d’accident ou pour porter secours, et en flagrant délit donne à tout fonctionnaire la possibilité d’agir.

794.jpg

 

Le CCPD renforcera ses analyses ; les équipes communes d’enquête doivent être développées, ainsi que les groupes de renseignements et d’enquêtes, les patrouilles mixtes et les contrôles coordonnés, et les plans de recherche communs (avec des fréquences communes, une doctrine commune des centres de commandement, et une synchronisation des moyens aériens de recherche).

 

Coopé transfrontalièreCet accord est très encourageant, et avec mes voisins et amis, Alfred  Gadenne, bourgmestre de Mouscron, et Rudy Demotte, bourgmestre de Tournai, ministre-président de la Région wallonne (cf. photo), nous nous en félicitons car nous le souhaitions ardemment.

 

Reste maintenant à lui faire franchir l’étape des Parlements respectifs. Nul doute que mon collègue Philip Cordery, député des Français du Benelux, s’y emploiera à l’Assemblée : j’y veillerai également. Il faut qu’il soit ratifié, et vite ! Ici, à la frontière, nos policiers en ont besoin… Car comme le dit Manuel Valls : « Nous sommes attendus sur des résultats » !

Coope-transfrontaliere_avec-E-Valls.jpg

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 17:05

Présent ce lundi dans le Nord, Manuel Valls, ministre de l’intérieur, n’a évidemment pas manqué de s’excuser auprès de moi, et au-delà de ma personne, auprès des militants et sympathisants auxquels il n’a pu rendre visite, comme c’était prévu, hier à la Fête de la Rose de Wattrelos.

 

Ces « excuses les plus sincères », le Ministre y tient car, comme il l’écrit dans le courrier qu’il me demande de communiquer, ce « rendez-vous était prévu de longue date » à mon initiative.

 

Or, « l’intensité de la cérémonie, la rencontre entre le Président de la République et les familles des victimes du terrorisme », à laquelle il devait assister comme ministre de l’Intérieur, « et le retard pris » ont rendu impossible qu’il monte dans le vol Toulouse-Lesquin programmé !

 

Ce sont les impondérables de la vie publique et politique, et les contreparties des responsabilités exercées. L’instant de déception passé, qui peut en faire reproche à Manuel ? D’autant qu’il n’a pas, comme il le rappelle lui-même dans son courrier, la réputation de ne pas « honorer ses engagements ». Au contraire, il est un homme d’honneur et de fidélité.

 

Aussi, quand il écrit à la main, en conclusion de son courrier, « à bientôt à Wattrelos », les Wattrelosiens peuvent avoir de bonnes raisons de penser que le rendez-vous manqué de dimanche restera un rendez-vous seulement reporté.

 

Pour lire la lettre que m’a remise Manuel Valls ce midi, cliquez ici.

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:25

C’est parce que je pense profondément que la sécurité, c’est aussi de gauche, que j’avais, avec la 1ère secrétaire de la section de Wattrelos, proposé à Manuel Valls d’être à notre Fête de la Rose. Il avait d’ailleurs très rapidement accepté ! Cette semaine, il a eu fort à faire avec la situation d’une partie du pays sous la neige, le texte au Sénat sur la réforme du scrutin territorial, et ce midi, la commémoration des victimes de Toulouse.

 

Même dans les moments les plus difficiles, j’ai toujours pu compter sur lui. C’est un ami fidèle. Son soutien pour la ZSP a été décisif. Et je partage, ô combien, ce qu’il dit et ce qu’il fait dans sa compétence ministérielle.

 

La Gauche a en effet besoin de réussir sa politique de sécurité. Que tous les timorés et les angélistes se souviennent de 2002 et de Le Pen au second tour de la présidentielle. Je ne veux plus voir cela. Si on veut l’éviter et le combattre, il faut que dans les villes populaires aussi, les gens aient le droit de vivre tranquillement.

 

L’échec du Gouvernement en ce domaine serait celui de toute la Gauche, ne nous y trompons pas ! Alors moi, je n’ai aucun état d’âme : député de la majorité, je suis aux côtés de Manuel Valls pour qu’il réussisse et que le changement, on le vive aussi en France dans les politiques de sécurité !

 

Lui et moi, nous avions la même espérance pour l’élection présidentielle, avant même les primaires. Tous deux, nous avons vite eu ensuite la même conviction ; son nom : François Hollande.

 

Mais surtout, sa Gauche est la mienne ! Sa Gauche, comme la mienne, c’est celle où l’on sait que ce qui a été chèrement gagné par leur travail par les plus modestes doit être préservé, tout autant de l’exploitation que des larcins de ceux qui ne respectent pas les règles de la collectivité !

 

Une Gauche qui n’a pas peur de réclamer des policiers, du droit, du respect. Une Gauche qui sait d’abord être réaliste avant d’être utopiste. Mais une Gauche aussi qui veut d’abord et avant tout être juste, efficace et qui défend le progrès social. Une Gauche qui aime, respecte, défend les services publics mais ne renie pas les entreprises car elles doivent créer la richesse que l’on veut distribuer.

 

Il faut savoir le dire, et je le dis clairement à la Fête de la Rose : on peut être de gauche et vouloir une politique de sécurité ferme, vouloir que les habitants de nos quartiers vivent tranquilles et ne pas tolérer les dégradations de la propriété d’autrui, surtout celle de gens modestes !

 

Voilà pourquoi la tâche du ministre de l’intérieur dans ce gouvernement est rude et essentielle. Le changement passe aussi par la sécurité !

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:22

Fete-Rose-2013_3.jpgDans ma prise de parole à la Fête de la Rose, mon premier message concerne le changement. Pour tous ceux qui ont le cœur à gauche, qui ont voté pour le changement en mai et juin dernier, il faut combattre le climat négatif ambiant, ces critiques ça et là répétées sur le changement et sur la politique gouvernementale.

 

On nous le rabâche : ça ne va pas, ça ne va pas assez vite, assez loin… Chacun, par rapport à son secteur ou à sa personne, ou à sa revendication prioritaire, y va de son couplet de critique, de déception ou d’impatience. Qui n’a pas lu ou entendu cela ?

  

Fete-Rose-2013_2.jpgEt pourtant, où a-t-on vu que Paris se soit construit en un jour, et que le changement de gouvernement doive avoir réussi à tout changer en 9 mois ? On vient d’arriver et on voudrait que tout soit fait ! C’est ridicule et irréaliste ; il faut rejeter cette impatience ! Et il faut savoir expliquer le changement. Ne désespérons pas du changement. Il est compliqué, long à mettre en œuvre mais il est bien là. 

  • Il est compliqué parce que la France est étranglée par sa dette et ne peut pas faire n’importe quoi. Impossible de faire les fous quand on arrive au pouvoir à un moment où il y a : 1700 Mds € de dette publique, une dette qui a augmenté de 600 Mds € en 5 ans ; 100 Mds € de déficit annuel de l’Etat ; 20 Mds de déficit de la Sécurité sociale ; 2,6 Mds de déficit des allocations familiales ; 20 Mds de déficit prévu des régimes de retraite ; 75 Mds de déficit du commerce extérieur, et près de 3 millions de chômeurs !
    Et tout cela alors même que la croissance économique, européenne et donc française est au plus bas, ce qui veut dire qu’il n’y a pas de recettes budgétaires supplémentaires à attendre de ce côté-là, et qu’on peut, au contraire, redouter des dépenses accrues.
    Aussi, quand on sait que pour financer ses besoins, l’Etat français emprunte chaque année 170 à 200 Mds €, et que 70 % de ces emprunts se font auprès des marchés et donc des investisseurs étrangers, on mesure combien la situation financière est délicate.
    Car si elle ne sait pas lever cet argent, la France ne saura plus payer ses fonctionnaires, par exemple. C’est un scénario de banqueroute à la grecque qui peut se dessiner si rien n’est fait, si on continue comme avant à creuser les déficits : ceux-ci ont atteints des niveaux prohibitifs, et cela ne peut plus durer.
    La réalité financière, c’est ça ! Ces trous, il faut les boucher ! Rétablir les comptes publics est la condition du changement. C’est le seul moyen pour réussir le changement, car sinon celui-là ne serait que chèques en bois et illusions.
    Certes, réduire les déficits, cela n’est pas agréable. Mais sans cela, rien ne sera possible. 
  • Le changement, il est également long à mettre en œuvre. Pourquoi ? Parce que le Gouvernement a engagé des réformes de fond, de structures, qui par nature prennent du temps pour changer la vie. Ce n’est pas parce qu’un texte de loi est voté que son objectif est tout de suite et partout atteint ! Les mesures prises donnent progressivement leurs effets.
    Et les réformes, il y en a eu ! Les emplois d’avenir ; les contrats de génération ; le renforcement des moyens de la Banque européenne et d’investissement pour soutenir les projets et donc la croissance ; la mise en place de la Banque publique d’investissement pour que dans les régions, des entreprises puissent investir ; la réforme du marché du travail… Oui, ce Gouvernement a déjà fait du boulot ! 
  • De fait, du changement il y en a ! Je n’ai pas besoin de chercher loin. Ici, à Wattrelos, deux dossiers essentiels ont enfin, parce qu’ils correspondent enfin à des priorités gouvernementales, avancé :

› la reconstruction du pavillon Saphir de la maison de retraite qui peut être enfin lancée, grâce à la ministre des personnes âgées. Depuis 6 ans, de promesses en rencontres ministérielles, aucune subvention concrète. Là, en 6 mois, ça a bougé !
› l’intégration de Wattrelos dans une zone de sécurité prioritaire avec Roubaix et Tourcoing, avec le soutien personnel de Manuel Valls, qui a pesé pour que trois quartiers de ma ville soient retenus ! Un plus en matière de sécurité, un mieux surtout… Enfin !

 

Déjà donc, des choses ont changé. Des chantiers sont lancés. C’est sur tout le quinquennat que les réformes apporteront leurs résultats, pas en 100 jours !

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:20

ps05.jpgQuand on invite le ministre de l’intérieur, c’est sûr, on prend des risques, même si ce ministre, ami sincère, a confirmé et reconfirmé jusqu’à hier sa présence. Mais ce fut la déception de la journée : présent aux côtés ce midi du Président de la République à Toulouse pour assister à des cérémonies à la mémoire des victimes des tueries de Toulouse et Montauban d'il y a un an, le grand recueillement et la foule qui les a suivies n’ont pu que bousculer les horaires prévus initialement. Ceux-ci ne lui auront finalement pas permis de prendre l’avion régulier qui devait l’amener en milieu d’après-midi à Lesquin, et Manuel Valls n’a finalement pas su être dans les temps pour nous rejoindre comme il le souhaitait à la Fête de la Rose. 


Pour toute l’équipe qui avait organisé la fête, les nombreux militants et sympathisants présents - nous étions près de 530 - mais aussi pour la première secrétaire Dany Cuchèe, les élus et moi-même, bien sûr, c’est une déception, et ce n’était pas simple pour Dany d’aller sur scène annoncer la « vérité cruelle ». Le chef de cabinet du ministre avait bien cherché des solutions en urgence mais un peu après 16 h 30 (le ministre était encore alors dans l’avion de retour vers Paris du Président), il fallait se rendre à l’évidence, ce n’était pas jouable.

 

Qui ne peut le comprendre ? C’est cela aussi la réalité politique. Surtout pour un ministre aussi exposé… Dommage. Mais comme l’a dit Dany, « nul doute que Manuel Valls viendra bientôt à Wattrelos ».


 ps02.jpgps01.jpg

Chiffons-rouges-fete-Rose-2013.jpgPour autant, de l’avis de tous, cette fête aura été une bien belle fête ! On y a fait tourner les serviettes (rouges, bien sûr !). Quelle ambiance ! Bien meilleure que l’an dernier assurément, m’a-t-on fait souvent observer… Quel plaisir aussi de voir des amis fidèles, tel que Guy Delcourt, député-maire de Lens, et sa suppléante à nos côtés. J’ai même vu le sénateur de Roubaix, René Vandierendonck, faire un come-back prudent à l’heure de l’apéro…

 

Avec Pierre Dubois, maire de Roubaix, Mehdi Massrour, conseiller général et 1er secrétaire de Roubaix, bien des camarades et élus des communes environnantes, de Croix, de Lys, et des amis des formations politiques alliées, nous aurons passé un bien bon moment !

 

Emue car c’était sa première Fête de la Rose, Dany Cuchère n’a pas manqué de remercier les présents et de rendre hommage aux disparus.

 

ps11.jpg

C’est clair : cela fait du bien de voir une telle salle Salengro, aussi pleine, aussi colorée ! Ce qui a permis à Dany de dire que « nous sommes fiers d’avoir tenu le cap et d’avoir défendu ce que nous pensions, et que nous pensons toujours être, l’intérêt des socialistes et l’intérêt de Wattrelos ».

 

« On nous a défiés : nous avons relevé le défi et nous l’avons emporté !… A Wattrelos, on est fiers d’être de Wattrelos, et nous les socialistes de Wattrelos, on est fiers de travailler pour Wattrelos ! ».

 

Mais, femme de caractère (dit-elle !), et qui parle « simple », Dany Cuchère m’aura réservé dans son intervention trois interpellations qui m’ont profondément touché car s’adressant à moi, elle dit : 

  • « Ceux qui se sont engagés à tes côtés l’an dernier, ont été fiers de toi, de ta bataille et de ton énergie, et nous sommes fiers de ta victoire ! » ;
  • Au sujet  des  prochaines municipales : « Par ma voix, ici, beaucoup te le disent : tu dois être notre candidat en mars 2014 » ;
  • « Tu dois revenir au plus vite parmi nous, tu dois retrouver ton appartenance au parti socialiste ! ».


Medailles-fete-Rose-2013.jpgTout cela sous des applaudissements nourris. Franchement, après tout ce que j’ai vécu, oui, ça fait plaisir… Comme cela me fait très plaisir cet après-midi de remettre avec Mehdi, représentant la fédé, diplômes et médailles de 25 et 30 ans d’appartenance au parti pour une quinzaine de camarades fidèles. Un beau moment…

 

En prenant ensuite la parole, je réponds d’abord à Dany sur les prochaines échéances : « En 2012, j’ai défendu les intérêts de Wattrelos et des socialistes. Vous avez pu compter sur moi. En 2014, je serai au rendez-vous de Wattrelos, car pour moi, n’ayez aucun doute, ce sera toujours Wattrelos avant tout ! »

ps07.jpg

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 17:27

40-ans-water-polo.jpgDans des calendriers de manifestations municipales toujours bien chargés, ce samedi soir a une consonance très particulière, puisqu’il m’aura fait traverser deux univers très différents.

 

D’abord à la piscine de Wattrelos, dans une ambiance surchauffée (au propre comme au figuré), j’assiste aux retrouvailles des jeunes, parfois très jeunes, joueurs du club des Dauphins wattrelosiens water-polo avec leurs grands anciens qui ont fait, 40 ans plus tôt, leurs premières nages au club.

 

L’heure est à la photo de groupe dans une franche bonne humeur, où les anciens, qui n’ont pas hésité à remettre le maillot de bain, garçons et filles, posent à côté de leurs dignes successeurs. Juste avant que les différentes générations ne s’affrontent dans le grand bain pour un sympathique match amical qui semble avoir rappelé aux uns et aux autres de bien bons souvenirs. Ils se sont amusés à se retrouver dans le jeu… avant que ce soir un match de gala contre Livry-Gargan n’ait lieu, puis que d’autres ripailles ne poursuivent la fête.

 

Danse-country-mars-2013.jpgPour moi, ce soir, ce sera ambiance de l’Ouest au Nord de Wattrelos ! Le comité des fêtes du Touquet Saint-Gérard organise une soirée country. Menu américain, avec entrée maïs en direct des grandes exploitations des states,  puis B.B.Q. et frites ! Yeah…

 

Là aussi, l’ambiance est plus que joyeuse. Il est vrai que l’équipe des bénévoles de Laurence a décoré magnifiquement la salle et a parié sur des danseuses country (les Ch’ti Country) qui non seulement auront assuré les démonstrations, mais auront aussi su créer l’envie d’aller danser et auront vraiment bien rempli la piste. Je crois même avoir reconnu certaines de mes adjointes, avec leur chapeau de cow-boy, au milieu ! Les nombreux inscrits à la soirée avaient d’ailleurs joué franchement le jeu : les chapeaux, les foulards noués, les jeans et les chemises à carreaux étaient présents vraiment presque partout dans la salle des associations, et les tables portaient le nom de desperados redoutés, mais bien connus, à l’instar de Buffalo Bill ou de Kit Carson. Une bien chouette idée…

 

J’ai adoré.

Country-au-Touquet.jpg

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 19:19

db3.JPEGAgréable surprise de voir, au lycée Lavoisier de Roubaix, une quarantaine d’élèves, arborant tous cravate rose et chemise blanche! A la demande du professeur coordinateur Daniel Jankowiak, j’interviens dans leur établissement pour leur présenter mes missions de député. Les élèves de seconde pro restauration me posent en toute simplicité leurs questions. Ça commence fort : la première concerne mon appartenance politique ! Après les secousses de l’an passé, j’aborde aujourd’hui cette question avec décontraction. Mes convictions socialistes sont intactes, je siège à l’Assemblée nationale dans le groupe socialiste. Je suis invité aux réunions nationales du PS mais pas (encore) aux instances dans le Nord. Bah, ça finira par leur passer...

 

db1.jpgMon envie de faire bouger les choses est née lors de la campagne présidentielle de 1974, suite au décès de Georges Pompidou. Je suis séduit par le candidat François Mitterrand qui « parle à mon cœur », je découvre à cette époque - j'ai 14 ans - ce que sont les réalités sociales, et les difficultés du chômage et du mal logement. A 15 ans, je commence à militer au PS auquel je suis, depuis, resté loyal. Je me réjouis régulièrement de lui apporter mes bras, ma présence, ma voix, mes compétences…

 

" Pourquoi avoir choisi d’être député ? " m’interroge un élève. L'objectif n’est pas d’être élu mais d'être utile. On ne choisit pas d'être député. Il faut d'abord gagner la confiance des militants, puis des électeurs. Il faut aussi avoir envie de ne pas être spectateur mais d'être acteur; c'est ce qui me fait bouger, moi : faire bouger, changer, renforcer pour mieux protéger, aider mes concitoyens, ma ville. Et quand on me demande si je suis fier, comment ne pas le dire? Oui, le petit garçon de Wattrelos, né ici, aux parents modestes, ne peut qu'être profondément fier d'avoir la responsabilité de ce qu'il a de plus cher au monde : sa ville ! C'est une responsabilité, c'est un honneur, c'est un bonheur. Et oui, je suis fier d'avoir su, à plusieurs reprises, obtenir la confiance des Wattrelosiens et Roubaisiens !

 

A la question de savoir quels sont les « avantages » d'être député, ma réponse fuse : avoir des moyens d'agir, être mieux connu et reconnu des autorités d'État pour obtenir plus et mieux pour sa ville et sa circonscription ! Et il n'y a pas photo : dans un pays aussi jacobin que la France, où toutes les grandes décisions - éducation, sécurité, santé – se prennent à Paris ou dans les administrations d'État, être député change radicalement la donne ! Un rendez-vous chez le ministre ou avec le préfet est impensable, ou prend un temps fou pour le maire d'une ville moyenne ; s'il est député, ça va beaucoup, beaucoup plus vite! Alors oui, je le dis aux élèves, moi je suis pour le cumul ! Et à donf...

 

On évoque ensuite le rythme des séances, la journée-type. On parle aussi des séances de nuit jusqu'au petit matin, la vie privée qui passe après les obligations publiques, les menaces aussi, parfois physiques.

 

db2.jpgJe propose même à une jeune fille de venir au tableau me représenter l'hémicycle, l'occasion de parler de la Gauche, de la Droite, du président de l'Assemblée (d'évidence François Hollande est plus connu que Claude Bartolone…), du fauteuil de Joseph Bonaparte, de la tribune, des caméras...

 

Évidemment, ça n'a pas manqué : après député, qu'est-ce-que je voudrais faire ? D'abord faire mon job, et il y a du boulot. On parle de me confier une mission parlementaire auprès du Premier ministre ; tant mieux si ça se fait. Être ministre ? La question ne se pose pas, ma dissidence m'en a sans doute éloigné mais je ne la regrette pas, vraiment pas : elle était la seule solution possible. Cela dit après avoir été député, je sais ce que je veux continuer de faire : maire de ma ville. S'il me fallait choisir (mais la question ne se pose et ne se posera pas !) pour le fils de Wattrelos que je suis, il n'y a aucun doute!

 

Enfin, je les encourage à travailler, à réussir leur parcours. Parce que la restauration, c'est important, c'est du bien-être offert. Mais aussi parce que je veux du plus profond de moi que nos jeunes réussissent ! Ce sont eux notre avenir.

Ces jeunes là, viendront visiter l'Assemblée le 12 avril. J'espère que je pourrai les y accueillir...


Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 09:30

Ah, l’humour… C’est sans doute en son nom qu’un écho de presse a hier cherché à expliquer l’annulation de mon intervention prévue ce jeudi à l’école Léo-Lagrange à Wattrelos. Une classe de CM2 y est en effet été sélectionnée pour participer au Parlement des enfants, en juin prochain, pour la 8e circonscription du Nord (la mienne, donc).

 

Imagine-t-on vraiment que je puisse reporter un tel rendez-vous avec les élèves par peur de « dérapages » ou faute de « pneus neige », comme indiqué dans l’article ? C’est mal me connaître ! Que nos amis journalistes se rassurent : avec la prudence nécessaire, j’ai roulé jusqu’à la mairie tôt le matin, et même l’après-midi jusqu’à la préfecture de Lille pour défendre le dossier Kipsta à l’Union.

 

Mon passage à l’école n’a été reporté, en accord avec la directrice de l’école, que pour être certain de la présence des enfants. Après la fermeture d’écoles mardi à cause de la neige, puis celle usuelle du mercredi, rien ne disait que jeudi l’effectif de la classe serait au complet. Or l’élaboration d’une proposition de loi est le fruit d’un travail commun ; il aurait été dommage que tous les élèves ne puissent y être associés. Mieux valait donc reporter le rendez-vous de quelques jours (au 28 mars à 9 heures, pour tout dire).

 

Cette décision me semble raisonnable et telle est ma part de vérité. Cela dit, je ne suis pas favorable aux « pneus neige » obligatoires !

 

Repost 0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 17:10

logo anCe matin paraît au Journal Officiel la question écrite que j'ai posée au ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur l'opportunité d'ouvrir à des représentants des demandeurs d'emploi, usagers de Pôle emploi, le conseil d'administration de Pôle emploi.

 

Pour découvrir ma question, cliquez ici.

 

J'ai aussi obtenu la réponse à la question que j'avais posée à la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, chargée des transports, de la mer et de la pêche, sur les légitimes inquiétudes des collectionneurs de véhicules anciens à propos d'un règlement en préparation du Parlement européen et du Conseil, relatif au contrôle technique périodique des véhicules à moteur et de leurs remorques, et abrogeant la directive n° 2009/40/CE.

 

Pour relire ma question et découvrir la réponse qui y a été apportée, cliquez ici.


Repost 0