Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • A Arras, E. Macron : réduire les fractures, pour une France de l'unité !
    Dès le début du meeting d'Arras, Jean-Paul Delevoye, citant le Général de Gaulle, situe l'enjeu de l'élection présidentielle : "Les nations ne meurent pas, mais elles peuvent se suicider" ! Et il appuie : "Vous êtes à un moment de l'histoire où le monde...
  • Wattrelos, une tentation des extrêmes plus forte qu'en France ?
    A dire vrai, si ce vote des extrêmes est plus prononcé à Wattrelos qu'en moyenne nationale, il est cependant moins fort que dans le sud du Département du Nord ou dans le Pas-de-Calais. Parmi les candidats à l'élection présidentielle, les programmes de...
  • Une « girouette », et puis quoi encore ?
    Décidément, dans cette campagne présidentielle hors normes, les haines recuites et personnelles semblent prendre le dessus sur la raison et la qualité du débat démocratique. Et certains, à gauche, semblent mettre plus de prix (et de temps et d’énergie...
  • 15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
    Après, samedi, les visites à domicile des couples de jubilaires qui ne peuvent se déplacer à l’Hôtel de ville, comme chaque année le lundi de Pâques a lieu la réception en mairie des ménages jubilaires. Ils sont 15 cette année, pour 10 couples qui ont...
  • Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !
    C’est une tradition toujours sympathique que la réception dans les salons de l’Hôtel de Ville qui « lance » officiellement les festivités de notre week-end carnavalesque. Les représentants d’Eschweiler sont présents, sous la houlette de Norbert Weiland...
  • Ami de la Bourle, Daniel Germonprez à l'étaque au paradis des bourleux !
    Il était le président de la Fédération des sociétés de bourle depuis de nombreuses années : Daniel Germonprez est décédé hier soir des suites d’une longue maladie. J’étais passé le voir à l’hôpital de Wattrelos hier pour lui témoigner mon amitié et lui...
  • Wattrelos et Köthen à l'Assemblée Nationale
    Lundi 27 mars, à mon invitation, sous un magnifique soleil de printemps, 17 élèves de 4ème, 3ème, 2nde et 1ère de la Cité scolaire Emile Zola de Wattrelos et 17 élèves allemands du Ludwigsgymnasium de Köthen, notre ville jumelée d’Allemagne orientale,...
  • Présidentielle (2) : Socialiste, dès le 1er tour je vote et j'appelle à voter pour Emmanuel MACRON
    Dans ma vie politique, j’ai toujours dit ce que je pense. Je dis ce que je crois juste : - juste pour mes concitoyens : ici, les Wattrelosiens, comme les Français, ont beaucoup à perdre d’une victoire de Le Pen, mais aussi d’une victoire de Fillon ! -...
  • Présidentielle (1) : Battre Le Pen, il ne faut penser qu'à ça !
    Dans un mois aura lieu le 1er tour de l’élection présidentielle. Après le renoncement de François Hollande, Président sortant, cette élection 2017 ne ressemble à aucune autre. Après deux ans de pressions terroristes, des « affaires » judiciaires de certains...
  • Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
    L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix. Dans...
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 09:19

naturalises-2013.jpgPlus que jamais, l’Hôtel de ville est bien la maison de tous les citoyens puisque, symboliquement, l’Administration municipale accueille ce matin solennellement dans la salle des mariages (beau symbole !) les Wattrelosiennes et les Wattrelosiens naturalisés français en 2012.

 

Déjà, jusqu’alors, Wattrelos était leur ville ; la France devient leur nation !

 

Si cette cérémonie est devenue une obligation légale, à Wattrelos elle existait avant la loi. Et c’est normal et naturel : Wattrelos aura été, durant le siècle écoulé, un creuset de populations qui font maintenant les habitants de notre commune.

 

Demander sa naturalisation n’est pas n’importe quel acte administratif. C’est fort. C’est aussi un acte personnel majeur. Car enfin, quand on est venu s’installer dans un pays, dans une ville d’adoption qui n’est pas la terre de ses ancêtres, prendre la nationalité du pays que l’on a rejoint, c’est un acte d’intégration, une manière de dire qu’on se sent bien là où l’on vit, sans pour autant renoncer à être soi-même, ni oublier d’où l’on vient. C’est donc bien normal que la République salue celles et ceux qui ont fait cet acte, d’autant plus, il faut bien le reconnaître, qu’avec les mesures prises depuis dix ans, et le durcissement imposé des procédures, être naturalisé français suppose souvent un véritable parcours du combattant.

 

En cette fin de matinée, devant les élus qui m’entourent, ils sont plus d’une dizaine à l’avoir fait. Ils sont du Maroc, du Sénégal, du Bénin, de Côte d’Ivoire, d’Algérie ou de Pologne, mais ils sont venus à Wattrelos, pour y travailler mais surtout par amour : et tous me disent se sentir bien ici, dans leur foyer. Sourires et bonne humeur, émotion aussi auront été de toute la cérémonie, égayée par quelques petits bambins qui témoignent, bien mieux que tout long discours, l’intégration familiale réussie de ces naturalisé(e) wattrelosien(ne)s.

 

Comme je leur dis : « La République vous a dit oui, parce que vous, vous lui avez dit oui ! ». Bienvenue dans votre nouvelle patrie, mes chers concitoyens…

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 19:31

C’est comme cela que je baptise ce soir nos médaillés municipaux : ils sont les missionnaires de l’intérêt wattrelosien !

 

Médaillés Ville 2013Ils sont évidemment, pour moi, autant de visages connus, bien connus, amis, complices d’années de travail en commun au service des Wattrelosiens, avec qui je partage quantité d’anecdotes, de souvenirs, de ce qui fait la richesse d’une relation humaine.

 

Je les reçois, en compagnie du Conseil municipal, au CSE pour les féliciter… et les remercier bien sûr pour le travail accompli. Ils sont 67 récipiendaires cette année à recevoir cette médaille du travail récompensant 20, 30 ou 35 années de service qui viennent de s’écouler, soit 1 830 années au total… qui valent très largement une médaille, l’une des plus belles qui se puisse obtenir – la plus belle peut-être : la médaille du travail.

 

Medailles-Ville-2013_2.jpgQu’elle soit d’argent, de vermeil ou d’or, elle est de toute façon superbe. Superbe car elle symbolise un parcours, un curriculum vitae, une bonne partie de vie ! Alors je leur dis : « Cette médaille, arborez-là ! Vous avez le devoir d'en être fiers comme je suis moi-même si souvent fier du travail accompli au service des Wattrelosiens. J’appelle cela « le service public à la wattrelosienne », tant notre sens du service public est développé, tradition héritée de notre histoire et de ceux qui nous ont précédés. Ici, on fait sans doute souvent plus qu'ailleurs. Et on essaie de faire souvent mieux. »

 

Medailles-Ville-2013_3.jpgCar si l’action politique est impulsée par les élus, concrètement, ce sont les services municipaux qui préparent, structurent, défendent les dossiers. Cette médaille, ce sont les efforts de nos agents au quotidien à faire changer la ville, à faire changer la vie en y mettant du cœur, du cœur à l’ouvrach’, comme on dit chez nous !

 

Regardons simplement 5 ans en arrière. Il y a 5 ans, Beaulieu ne ressemblait pas du tout à ce qu’il est aujourd’hui, avec ses logements modernes, son supermarché, ses commerces, son esplanade, il n’y avait pas de boulevard Cambray ni de tronçon habitat-travail entre la Martinoire et le Ballon, ni de tunnel sous le rond-point des Couteaux, ni ces kilomètres de rues refaites dans tous les quartiers. Les deux crèches actuelles de Beaulieu et du Sapin Vert n’existaient pas, non plus que la bibliothèque ou la résidence pour personnes âgées de Beaulieu, l’espace Titran, la nouvelle maternelle Michelet, l’école Brossolette rénovée, la Cité des sports au Crétinier, les nouveaux jeux du parc, les nombreux aménagements pour les personnes handicapées dans nos bâtiments publics. Il y a 5 ans, nos parcs d’entreprises de l’Avelin, du Beck, de la Martinoire ou du Winhoute n’étaient pas  si remplis.

 

 

Travailler en étant utile aux autres, c’est-à-dire aux Wattrelosiennes et aux Wattrelosiens, c’est plus qu’un boulot, une fonction, c’est une mission ! Alors, du fond du cœur, sincères et très chaleureuses félicitations à nos chers missionnaires !

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 14:59

Cet après-midi, le ministre de l’intérieur est en visite dans la zone de sécurité prioritaire de Roubaix-Tourcoing-Wattrelos pour s’en faire préciser par le préfet, le procureur et les forces de police les dispositifs opérationnels, mais aussi pour évoquer avec les élus la dimension spécifique de cette ZSP – que j’ai portée dès le début – à savoir les conséquences de notre zone frontalière avec la Belgique.

 

C’est ainsi qu’au commissariat central de Roubaix, avec Pierre Dubois, maire de Roubaix, Richard Olszewski, mon suppléant, et Henri Gadaut, mon premier adjoint chargé de la sécurité, j’accueille Manuel Valls.

 

Manuel-Valls-ZSP_2.jpgLe ministre se fait ainsi présenter par Martin Levrel (qui aura été, dans le temps qui lui était imparti, remarquable pédagogue), commissaire central de Roubaix (cf. photo), comment opérationnellement la ZSP se met en œuvre sur Roubaix et Wattrelos, en sus des compléments que Pierre et moi-même lui apportons en aparté. Le commissaire central présente au ministre ses responsables de pôle, et la capitaine, référente de la ZSP. Manuel tient surtout à saluer les trois policiers qui ont été blessés hier soir en cours d’interpellation lorsqu’un individu, sous l’emprise de l’alcool, a foncé sur leur véhicule lorsqu’ils tentaient de le raisonner. Une femme et deux hommes courageux qui rappellent ainsi, ce que je ne cesse de plaider, combien être policier à Roubaix est une mission difficile et délicate, parfois très dangereuse, et qui justifie qu’on soutienne celles et ceux qui font ce dur boulot !

 

Manuel-Valls-et-le-SIAVIC.jpgNous insisterons auprès du ministre sur les spécificités de notre territoire, nos problèmes bien sûr mais aussi nos partenariats. Richard, infatigable prêcheur, fort opportunément rappelle le rôle essentiel qu’auprès des victimes, joue le SIAVIC (cf. photo).

 


Trois quarts d’heure plus tard, nous nous retrouvons, les trois maires de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, en présence du maire de Mouscron, en mairie de Tourcoing pour une réunion de travail (cf. photo).

Manuel-Valls-ZSP_3.jpg


J’insiste, pour ma part, sur la spécificité liée à la frontière belge : à Wattrelos, nous avons 13 km de frontière. En matière sécuritaire, elle pose problème au regard des questions de drogue, cambriolages, braquages de petite ou grande délinquance. Pour être plus efficace, je le dis tout net : si la frontière est de fait perméable à la délinquance, il est impératif qu’elle ne soit pas imperméable aux poursuites. Voilà pourquoi je plaide auprès du ministre : 

  • une capacité à poursuivre physiquement (c’est-à-dire que les forces de police puissent intervenir des deux côtés de la frontière) ;
  • une meilleure capacité à poursuivre juridiquement (je profite de la présence de Marie-Claude Martens, procureure du roi) ;
  • une nouvelle réglementation côté belge pour les magasins de nuit qui, à notre frontière, suscitent regroupements et ventes d’alcools facteurs de risques et de troubles. Pour nous, à Wattrelos, c’est une tare majeure !

Alfred Gadenne, bourgmestre de Mouscron, abonde dans mon sens et réclame lui aussi le droit de poursuite et des patrouilles vraiment transfrontalières.

 

Manuel-Valls-ZSP.jpgAttentif, le ministre souligne combien « le partenariat est un élément fondamental à faire vivre à travers les ZSP » et que celle-ci « se traduira par des moyens supplémentaires », annonçant « l’arrêt de l’hémorragie des postes de policiers et de gendarmes puisque dès 2013, il y aura 500 créations de postes. Cela doit se traduire pour cette ZSP par des effectifs supplémentaires : je m’y engage » dit Manuel Valls avec force. On en a besoin…

 

Repost 0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 08:37

logo anAujourd'hui paraît au Journal Officiel une question écrite que j'ai posée au ministre de l'économie et des finances sur les modalités déclaratives des obligations fiscales et sociales de ceux qui exercent une activité accessoire indépendante d'expertise.


Pour lire l'intégralité de ma question, cliquez ici.

 

J'ai également reçu une réponse à la question que j'avais posée à la ministre des affaires sociales et de la santé sur les conséquences néfastes de la crise économique pour les plus démunis. Pour la découvrir et relire ma question, cliquez ici.

Repost 0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 12:16

galette4.jpg

C’est devenue une tradition wattrelosienne. Et cela permet de joindre l’utile à l’agréable comme on dit chez nous.

 

Ce soir, dans la salle des fêtes de l’Hôtel de ville de Wattrelos, il y a grand monde… Je reçois en effet, Claude Sohet, (ancien) président des boulangers-pâtissiers du Nord, qui se fait le porte-parole de la profession, pour m’amener une galette géante (avec un nombre de fèves tout aussi géant !). C’est l’occasion pour moi de mettre l’accent sur cette profession de véritables artistes (surtout pour les gourmands, dont je suis) qui se lèvent très tôt pour ravir nos narines et nos papilles de leur croûte de pain qui croustille ou de leurs pains au chocolat. Ils sont une présence irremplaçable aussi dans nos quartiers. Ça vaut bien un coup de projecteur une fois par an !

 

Mais quand même, je ne me vois pas déguster cette galette tout seul. Alors pour m’aider, j’ai  invité des amis précieux : les clients de nos commerçants wattrelosiens !

 

On les aime, nos commerçants de proximité dans nos quartiers. Ils sont pour beaucoup des confidents, des amis, ils écoutent, ils conseillent. Alors même si en 2012 à Wattrelos il y a eu plus de nouvelles activités commerciales ou artisanales (+ 78) que de fermetures (- 53), on sait bien que l’évolution du pouvoir d’achat a pesé sur les chiffres d’affaires. Alors si on veut garder nos commerces près de chez nous, il faut les aider. Comment ? Ben… en allant chez eux !

 

C’est le sens de l’opération menée en décembre 2012 par W’atout Commerce, l’association des commerçants de la ville présidée par Christophe Ricci : I love Wattrelos. Près de 70 commerçants participants, près de 7 000 bulletins déposés. Et au tirage au sort, les gagnants, c’est ce soir !

 

galette3Ils sont plusieurs dizaines ainsi à venir chercher leur lot à l’appel de leur nom et quand il est présent, le commerçant chez qui ils ont rempli le ticket le leur remet. Parmi les prix, des cafetières, appareils photo, téléviseurs, tablettes tactiles… 1er prix : une participation de 700 euros pour un voyage au choix du gagnant qui, cette année, est une gagnante : Jeanine, qui a validé le bon ticket chez Laurence, sa pharmacienne préférée, au Touquet ! Bon vol, Jeanine, pour le pays de vos prochaines vacances.      

Et en plus de leur cadeau, tous ces gagnants ont… une part de galette qu’avec mes hôtes boulangers et Christophe Ricci j’ai méticuleusement découpée (cf. photo). Ouf, il y en a eu pour tout le monde !

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 11:46

FH-a-Lille-pour-parler-social.JPGC’est un double symbole, et il est fort.


Pour sa première venue dans le Nord depuis qu’il est Président, François Hollande est venu à Lille pour le congrès de l’UNIOPSS, un congrès où jamais, jusqu’à aujourd’hui, un Président de la République ne s’est rendu (ce que Dominique Balmary, président de l’UNIOPSS rappelle, sous les applaudissements, en accueillant son hôte).

 

L’UNIOPSS, d’après les propos de F. Hollande, est « l’organisation la plus importante de France dans le champ social et médico-social » ; elle « regroupe 300 000 établissements, 1 million de salariés et 1 million de bénévoles ». Une organisation qui a donc « une histoire, une grande histoire : celle de l’innovation sociale ».

FH-a-Lille-pour-parler-social_3.JPG

 

Rappelant l’importance des préoccupations sociales dans sa politique, le Président a mis en avant les trois « préoccupations du gouvernement » en annonçant plusieurs mesures :

  • La lutte contre la pauvreté. Face au surendettement : révision des conditions d’octroi du crédit à la consommation et création d’un observatoire de l’inclusion bancaire ; mise en place d’un registre national des crédits. Pour les jeunes, une garantie pour que tous les jeunes et moins de 25 ans puissent être au moins dans une formation ou un parcours professionnel (expérimentation dans 10 territoires). Pour le logement, une garantie universelle et solidaire des loyers locatifs. Le Président a rendu un hommage appuyé au métier des travailleurs sociaux qui font face à des gens parfois en colère, qui sont « revenus de tout parce qu’ils ne disposent de rien ». 
  • Le handicap. Le prochain texte sur la décentralisation va avoir à clarifier les compétences des collectivités locales « pour que le citoyen puisse connaître la collectivité chef de file ». En matière de handicap, c’est le Département ! ». Le seul souci, ce doit être la satisfaction de l’usager. Sur l’accessibilité et la date de 2015, « nous savions que ce serait difficile. Je veux la transparence : comment faire pour l’atteindre et dans quels délais ? » Un plan autisme sera présenté ce printemps prochain. 
  • Le vieillissement. La France a une population qui vieillit longtemps et une natalité qui en fait l’une des plus jeunes d’Europe. La réforme de la dépendance sera prête d’ici la fin de l’année mais nous ne pouvons pas aller plus vite que ce que nos finances nous permettent de faire.

FH-a-Lille-pour-parler-social_2.JPGFrançois Hollande a conclu en souhaitant, avec les associations et organismes de l’UNIOPSS, « une relation nouvelle, fondée sur la confiance et la reconnaissance, née de la clarté du réel » en plaidant « la spécificité de l’économie sociale et solidaire ». Avant de lancer : « Merci de ce que vous faites pour la République ! ».

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Divers
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 15:19

voeux-entreprise3.jpgC’est vrai que, parmi les projets économiques majeurs pour 2013, l’investissement le plus visible, le plus structurant, est sans conteste celui qui concerne le Sartel, en entrée de ville, par la société Kalix Promotion. C’est un beau projet, qui justifie que mes invités d’honneur ce matin soient les co-gérants de l’entreprise : Albéric Bienvenu et Jean-Louis Fardel.

Un beau projet, oui mais pourquoi ? Parce qu’installer une – et a fortiori plusieurs, comme dans le cas présent – entreprise(s), c’est répondre à trois objectifs : créer de la richesse économique, créer des emplois et contribuer à la qualité de l’urbanisme, de la physionomie du quartier. C’est le quartier qui va être redessiné, complétement changé.

De ce point de vue, le projet Kalix est pleinement satisfaisant. Là où il y a aujourd’hui des jardins en friches, il y aura bientôt un éco-parc qui proposera 8 000 m2 de surfaces divisibles (de 100 à 1 000 m2).  On y trouvera de la restauration, un drive et principalement des locaux pour du commerce de gros à destination des professionnels (matériel de carrelage, d’électricité, de peinture…), ainsi que des cellules pour les artisans. A la clé, 150 à 200 emplois y seront localisés, dont la moitié en création nette, selon les co-gérants, dans un cadre verdoyant, à l’aménagement paysager soigné, et dans des bâtiments de nouvelle génération, homogènes, économes en énergie et dont les hauteurs seront contrôlées. 

voeux-entreprises1.jpgPlus de deux ans auront été nécessaires à la concrétisation de ce dossier qui répond à un vrai besoin. Kalix, spécialisé dans ce type d’aménagement, est d’ores et déjà sollicité par plusieurs enseignes qui souhaitent des locaux pour s’installer et se développer. Le permis de construire sera déposé prochainement. Deux phases de construction sont prévues : la première dès cet été 2013, et la deuxième mi-2014.

Le projet Kalix est le projet que nous attendions, que nous espérions en entrée de ville, et dont le Sartel avait besoin. C’est le premier site économique que l’on découvrira en venant de Roubaix par le Sartel ;  nul doute qu’il sera réussi !

voeux-entreprises2.jpg

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 15:15

voeux-entreprises1-copie-1En fin de matinée, à l’Hôtel de ville, c’est la dernière du marathon des cérémonies de vœux : celle consacrée aux forces économiques de Wattrelos. Je reçois les dirigeants de nos entreprises, nos partenaires, investisseurs et promoteurs, ou ceux en charge de l’emploi et du développement économique.

 

Ils sont les bienvenus car mes vœux sont, comme chaque année, intéressés : je leur souhaite d’aller bien, que leurs entreprises aillent bien et se développent car alors Wattrelos aussi ira bien et se développera : « Portez-vous bien, et Wattrelos ne s’en portera que mieux », fût-ce sur fond de crise.

 

Pour 2012, le tissu économique et social wattrelosien n'aura pas, heureusement, connu de heurts majeurs. C’est vrai sur le front de l’emploi où avec une hausse de 6,6 % du nombre de chômeurs (3 002, soit + 186 depuis septembre 2011) l’évolution est comparable à Lille et à Tourcoing mais plus favorable qu’à Hem (+ 13,8 %), Roubaix (+ 8,8 %) ou Villeneuve d’Ascq (+ 9,6 %). C’est mieux surtout que la moyenne LMCU (+ 7 ,7 %) ou régionale (+ 9,0 %).

 

Le climat économique aura bien sûr été affecté par le pouvoir d’achat amoindri des ménages et l’avancée de l’investissement des entreprises. Mais en 2012, de gros dossiers ont avancé, côté infrastructures (boulevard André-Cambray, première partie de la liaison habitat-travail), mais aussi administrativement pour des projets économiques.

 

Pour 2013, loin de tout renoncement, la Ville poursuit activement sa mutation sans perdre de temps ni de distance. Prête à rebondir quand les vents meilleurs s’engouffreront enfin dans les voiles !

 

Côté vie municipale, en 2013, on consolide, que ce soit l’assise financière (sans hausse de fiscalité !) ou en poursuivant les investissements (éducation, logement, aménagement avec les dossiers de La Lainière et de la réhabilitation du centre-ville).

 

Côté infrastructures, ça roule… pour les deux gros chantiers, Conseil général et LMCU, de Tourcoing-Beaulieu.

 

Et côté vie économique, 2013 s’ouvre sur quelques lumières « emblématiques et prometteuses ». D’abord, avec la construction au Beck de la nouvelle agence Pôle Emploi (ouverture septembre 2013). Mais aussi avec quelques « beaux dossiers » :

 

Ø une Maison de santé, un véritable pôle santé au Sapin-Vert. L’initiative est purement privée mais je la soutiens de toutes mes forces. Portée par des médecins, elles les regroupent sur un même site avec d’autres professionnels de santé, avec plusieurs disciplines, et avec soit une crèche, soit un béguinage. C’est un très beau projet qui devrait conforter l’intérêt de professionnels de santé d’exercer à Wattrelos. Avec quelques emplois induits bien sûr mais surtout un meilleur service rendu à la population.

 

Ø un centre d’accueil médicalisé pour adultes handicapés par l’association d’action sanitaire et sociale. Celle-ci reprend le projet d’Handas, annulé, ce que j’avais regretté, à côté de l’hôpital de Wattrelos. En jeu, plusieurs dizaines d’emplois supplémentaires non délocalisables, et surtout un équipement sanitaire et social qui conforte le centre hospitalier lui-même. C’est une très bonne nouvelle !

 

Ø Enfin, l’investissement le plus visible, le plus structurant en 2013, sera celui du Sartel, en entrée de ville, par la société Kalix Promotion. Le projet Kalix est le projet que nous attendions, que nous espérions en entrée de ville. C’est le premier site qu’on découvrira en arrivant de Roubaix par le Sartel. Nul doute que ce sera réussi. Cela fait plusieurs mois qu’on travaillait ce dossier. Je suis heureux de pouvoir l’annoncer.

 

Pour Wattrelos, 2013 doit être l’année de la reconquête des anciens sites industriels et, je l’espère, de la reprise de la croissance et des investissements. Bougeons pour que Wattrelos bouge !voeux-entreprise2

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 15:14

signature-avenir2.jpgCe matin, en mairie de Wattrelos, « l’Etat est là ». Physiquement, par la présence de Marc-Etienne Pinauldt, secrétaire général de la préfecture, sous-préfet de l’arrondissement de Lille, avec qui je vais signer une charte d’engagement (cf. photo) symbolisant la volonté de la Ville de réaliser 20 emplois d’avenir. Mais l’Etat est surtout là politiquement, puisqu’il s’agit de mettre en œuvre un des dispositifs du triptyque de la politique gouvernementale de l’emploi, à savoir, à côté du contrat de génération (loi votée hier) et de l’accord collectif sur la sécurisation de l’emploi, les emplois d’avenir, destinés aux jeunes de moins de 25 ans, peu ou pas qualifiés.

 

L’emploi des jeunes est essentiel. Pourquoi ? Parce qu’une société qui ne donne pas d’espoir à ses jeunes va désespérer son avenir. Or, les jeunes sont les premières victimes de la crise. Dans certains pays européens, plus de 50 % sont sans emploi ; en France plus de 40 % dans certains quartiers.

 

A Wattrelos-Leers plus de 600 jeunes sont inscrits à Pôle Emploi pour un poste à temps complet (catégorie A), 908 au total pour toutes catégories. 1 chômeur sur 5 a moins de 25 ans ! Faire baisser ce chiffre inacceptable, c’est l’enjeu ! Il est politique, social et humain.

 

Voilà pourquoi, à Wattrelos, ville et associations (clubs sportifs, centres sociaux et associations de jeunesse) s’engagent ! Avec la Mission locale en maître d’œuvre, pièce maîtresse du dispositif, et Pôle Emploi à l’action (son directeur régional, Karim Khetib me fait d’ailleurs l’honneur d’être ce matin à nos côtés !).

 

La Ville s’engage sur trois pistes : préparer des prochains départs en retraite dans les services municipaux ; créer de nouveaux métiers (aide à la personne, développement durable…) ; être en partenariat, sur des compétences partagées, avec la Région. Je veux, pour ces jeunes, un effort attentif à la formation. Pour les associations, en sus de ce dispositif, elles pourront tirer parti de la baisse de leurs charges de taxe sur les salaires que nous avons votée en décembre, ce qui pourra les aider à financer leur reste à payer des emplois d’avenir. Ce ne peut qu’être bon pour l’emploi.

 

signature-avenir3Enfin, comme je le dis en conclusion, je souhaite que tous les partenaires de la Ville se mobilisent pour porter des candidatures d’emplois d’avenir professeurs pour les plus diplômés.

 

C’est avec émotion, on les comprend, que Dimitri Malfait (Ville, agent de liaison et de propreté), Samir Mokhtari et Mourad Chelbi (Acti’jeunes) ont signé leur contrat de travail (cf . photo). En avant pour notre jeunesse !

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 13:40

Pour-le-contrat-de-generation.jpgC’était une des grandes propositions de François Hollande dans sa campagne présidentielle. C’est un des piliers de la nouvelle politique de l’emploi mise en œuvre par le nouveau gouvernement. C’est une pièce maîtresse du changement.

 

Alors cet après-midi, c’est avec solennité que je vote pour le contrat de génération. Il sera finalement adopté par 323 voix pour, 177 voix contre (surtout UMP), et 37 abstentions (centristes).

 

Qu’est-ce que le contrat de génération ? Pacte de génération entre les jeunes qui veulent accéder à l’emploi, et les travailleurs les plus âgés, il solidarise jeunes et seniors pour gagner la bataille de l’emploi. L’idée est simple : lier l’embauche d’un jeune dans l’entreprise au maintien de l’emploi d’un sénior, l’employeur bénéficiant en retour d’une aide publique. Cette nouvelle « arme inédite contre le chômage » (qui, dans la stratégie gouvernementale, s’ajoute aux emplois d’avenir et à l’accord collectif sur la sécurisation de l’emploi), vise à assurer : 

  • un CDI pour les jeunes. Il s’adresse aux jeunes de moins de 26 ans (30 ans pour les jeunes en situation de handicap), et vise la transmission du savoir et des compétences en leur assurant une formation. 500 000 contrats sont espérés sur 5 ans.
  • la préservation de l’emploi des seniors. C’est une sorte de bouclier pour eux. En signant un contrat de génération avec un jeune, l’entreprise s’engage à maintenir l’emploi d’un salarié de plus de 55 ans. C’est à cette condition qu’elle bénéficiera d’une aide de 4 000 euros (si c’est une entreprise de moins de 300 salariés). Au-delà de ce seuil, les entreprises ont une obligation de négocier un accord sous peine de pénalités financières. L’aide est individuelle et s’étendra sur 3 ans, voire jusqu’au départ en retraite du senior.

Modulé donc en fonction de la taille des entreprises, souple et mis en place par la négociation dans les entreprises, ce contrat de génération était l’engagement 33 du programme présidentiel de François Hollande. Son ambition ? Celle que François proclamait en tête du chapitre où figurait cet engagement : « Je veux redonner espoir aux nouvelles générations ».

 

Moi aussi ! Voilà pourquoi, dans l’hémicycle, j’ai voté pour…

 

Repost 0